Informations

Accès au rocher de Sigiriya


Accès au rocher de Sigiriya

Ici, nous voyons la méthode pour atteindre le sommet du rocher de Sigiraya au centre de Ceylan, un ancien palais construit sur un rocher. Remarquez les marches taillées dans la roche et la main courante en métal.

Un grand merci à Ken Creed pour nous avoir envoyé ces photos, qui ont été prises par l'oncle de sa femme Terry Ruff pendant son temps avec le No.357 Squadron, une unité d'opérations spéciales qui opérait au-dessus de la Birmanie, de la Malaisie et de Sumatra.


25 choses que vous devez savoir sur l'ancienne forteresse rocheuse de Sigiriya

Des murs presque verticaux s'élèvent jusqu'à un sommet plat qui protège les ruines d'une ancienne civilisation.

Cachées au sommet d'une étrange formation géologique de 200 mètres de haut se trouvent les magnifiques ruines antiques d'un temple atteignant les étoiles : Sigiriya. Ce site antique est considéré par de nombreux érudits comme la huitième merveille du monde.

Sigiriya est considéré comme l'un des monuments historiques les plus précieux du Sri Lanka. À juste titre, cette ancienne «ville» est l'attraction touristique la plus visitée du pays.

Cette ancienne forteresse rocheuse située dans le nord du district de Matale, près de la ville de Dambulla, comprend les vestiges d'un palais en ruine, entouré d'un vaste réseau de fortifications, de vastes jardins, d'étangs, de canaux, de ruelles et de fontaines.

Cet article vous apporte 25 faits sur une ancienne ville forteresse rocheuse, pas comme les autres.

Sigiriya est l'un des sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO Sites du patrimoine mondial. C'est l'un des exemples les mieux conservés de l'urbanisme ancien.

Le nom de cet endroit est dérivé de cette structure : Sīhāgiri, le Rocher du Lion.

Le terme Sigiriya vient du mot Sihagri, c'est-à-dire Rocher du Lion.

Le site archéologique est situé sur une formation géologique massive s'élevant à 200 mètres.

Les géologues ont noté que le Sigiriya Roche est un vestige d'une éruption de magma durci d'un volcan éteint et érodé depuis longtemps.

La ville antique est considérée comme l'un des sites d'urbanisme les plus importants du premier millénaire. Les experts soutiennent que le plan du site est considéré comme très élaboré et imaginatif.

Selon les experts, le plan du site de Shigiriya combine un large éventail de concepts de symétrie et d'asymétrie, imbriquant intentionnellement les formes géométriques et naturelles artificielles de l'environnement.

Sigiriya dispose de plusieurs structures de rétention d'eau et de systèmes hydrauliques de surface et souterrains sophistiqués, dont certains – incroyablement – ​​restent opérationnels jusqu'à aujourd'hui.

Le site était à la fois un palais et une forteresse.

La ville antique abrite les plus anciens jardins paysagers du monde.

Les jardins du site sont divisés en trois formes différentes mais liées : les jardins d'eau, les jardins de grottes et de blocs, et les jardins en terrasses.

Sigiriya abrite le soi-disant mur miroir. Cette structure était si bien polie dans un passé lointain que le roi pouvait voir son reflet en marchant à côté d'elle.

Le mur de miroirs présente plus de 685 vers écrits aux VIIIe, IXe et Xe siècles de notre ère.

Le site est considéré comme l'une des plus anciennes attractions touristiques au monde, car les gens se sont précipités pour visiter l'endroit depuis plus de mille ans.

Certains érudits - Lal Srinivas et Mirando Obesekara - pensent que Sigiriya pourrait être l'Alakamandava (la cité des dieux) construit il y a 50 siècles par le roi Kubera.

On pense qu'au IIIe siècle av. J.-C., le plateau rocheux de Sigiriya servait de monastère. Cependant, dans la seconde moitié du 5ème siècle, le roi Kasyapa a décidé de construire une résidence royale.

Le roi Kashyapa a révolutionné le site, le transformant en une ville complexe et une forteresse. Il a construit un large éventail de structures élaborées sur le sommet rocheux ainsi qu'autour de celui-ci. Il a érigé des structures défensives, des palais et des jardins, ainsi que des structures religieuses.

Après sa mort, Sigiriya devint un monastère bouddhiste jusqu'au 14ème siècle, date à laquelle il fut partiellement abandonné.

Selon le Palm Leaf Book (Puskola Potha) de Ravana Watha, l'architecte de l'ancienne ville forteresse rocheuse de Sigiriya était Maya Danava. Dans la mythologie hindoue, Maya était un grand et ancien roi des races asura, daitya et rākṣasa. Maya était connu pour sa brillante architecture. Dans le Mahabharata, Mayasabha, la salle des illusions, porte son nom.

L'architecture et le design de Sigiriya sont hors de ce monde. L'ensemble de la forteresse rocheuse a été conçu sous la forme d'un énorme lion, dont les pieds massifs restent debout aujourd'hui, malgré la destruction de son corps dans un passé lointain.

La zone où se trouve Sigiriya est habitée depuis des temps très anciens. Les chercheurs ont trouvé des preuves que de nombreux abris sous roche et grottes autour du site antique ont été habités par des moines bouddhistes dès le IIIe siècle av.

Le rocher de Sigiriya montre des signes d'habitation datant d'il y a cinq mille ans, au cours de la période mésolithique.

Le site a été redécouvert en 1831 lorsque le major Jonathan Forbes du 78th Highlanders de l'armée britannique a découvert un "sommet couvert de buissons de Sigiriya".

Les premiers travaux archéologiques à Sigiriya ont commencé dans les années 1890.

H.C.P. cloche—un fonctionnaire britannique et un commissaire de la fonction publique de Ceylan, né dans l'Inde britannique—a été le premier archéologue à mener des recherches approfondies sur Sigiriya.


Randonnée sur le sentier du rocher du lion de Sigiriya (Sigiriya, Sri Lanka)

Il était une fois dans les années 1980, un moi beaucoup plus jeune a vu une vidéo pour le “Save A Prayer” chanson de Duran Duran.

Je me souviens que les lieux de la vidéo semblaient si étrangers et exotiques que j'ai promis que je me tiendrais moi aussi un jour au sommet de cet incroyable rocher à l'autre bout du monde.

J'ai finalement eu cette chance et le véritable “Lion Rock” était encore plus incroyable et magique en personne que je ne l'avais imaginé. En fait, c'était mon endroit préféré au Sri Lanka et l'une de mes randonnées préférées sur cette planète.

Randonnée sur le sentier du rocher du lion de Sigiriya (Sigiriya, Sri Lanka)

Sigiriya (également connu sous le nom de “Lion Rock” en anglais)

À propos de Sigiriya

L'énigmatique et emblématique Sigiriya est peut-être le monument le plus célèbre et le plus populaire de tout le Sri Lanka. Actuellement classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, cette ancienne forteresse rocheuse est connue pour être habitée par des humains dès 300 avant notre ère et beaucoup la considèrent comme la « merveille du monde ».

On pense qu'il a servi de monastère, de capitale et de palais de plaisance privé du roi à travers les périodes de son existence, une grande partie de l'histoire exacte de cette "ville des dieux" a été l'étoffe de la légende. Bien que la majeure partie de son histoire soit perdue dans l'antiquité, on croyait que la « forteresse du Lion » que nous voyons aujourd'hui a été construite par le roi Kashyapa I en 477 de notre ère.

Sigiriya est vraiment unique par la beauté qu'elle a à offrir, car sa forme géologique naturelle est complétée par des jardins immaculés, une architecture ancienne impressionnante et une vaste gamme d'animaux sauvages. L'empreinte artistique humaine sur Sigiriya est également bien exposée, personnifiée par les nombreuses fresques anciennes qui ornent les murs de la forteresse.

À propos du sentier du rocher du lion de Sigiriya

Pour vraiment découvrir Sigiriya et le voir de près, vous devez parcourir le Sigiriya Lion Rock Trail.

Le début du sentier commence à la billetterie et se dirige vers l'est jusqu'au Rocher du Lion

Répertorié comme un sentier aller-retour de 2,7 « modérément difficile » par AllTrails.com, le sentier est bien balisé et facile à suivre. Ce sentier vous mènera du début du sentier à la billetterie, au-dessus d'un fossé, à travers des jardins aquatiques, des jardins de blocs et des jardins en terrasses avant de commencer la montée de 209 mètres jusqu'au sommet où subsistent les ruines du palais.

La montée impliquera des escaliers (beaucoup d'escaliers !), mais ils ne sont pas difficiles. La partie la plus difficile de cette randonnée sera probablement le soleil tropical, l'humidité et la chaleur, car la majeure partie de cette randonnée est exposée et n'échappe pas à l'humidité.

Pour cette raison, c'est probablement une bonne idée d'apporter un chapeau et de faire cette randonnée le matin ou en fin d'après-midi. Vous devez apporter beaucoup d'eau (il y a des vendeurs au début du sentier qui vendent des boissons pour sportifs, de l'eau en bouteille, etc.) et une protection solaire.

La randonnée elle-même prendra probablement environ 2 à 4 heures (sans compter le musée ou d'autres sites du parc), alors assurez-vous de consacrer au moins une demi-journée à cette visite.

Comment s'y rendre (depuis Colombo et l'aéroport CMB)

Situé dans le centre du Sri Lanka, Sigiriya est situé à environ 3 heures de l'aéroport international CMB en voiture, ou à environ 4 heures de la ville de Colombo.

Sigiriya est à plus de 4 heures de route de Colombo

Personnellement, je ne recommande pas aux étrangers d'essayer de conduire eux-mêmes au Sri Lanka. La route vers Sigiriya est à une seule voie dans chaque direction et traverse des routes à flanc de colline continuellement sinueuses et très fréquentées. Il existe également un mélange entre les camions lourds et les motos rapides, ce qui rend la navigation particulièrement difficile.

Au lieu de cela, je vous recommande de vous simplifier la vie en engageant un chauffeur ou en faisant un tour à Sigiriya.

L'entrée du parc, le musée et le début du sentier

Depuis le parking touristique, suivre les panneaux indiquant la billetterie et le musée. Les billets pour les touristes coûtent 30 $ US chacun.

Toque Macaques juste traîner. Contrairement à leurs parents continentaux, les macaques du Sri Lanka sont non agressifs (pour la plupart)

La signalétique officielle de l'UNESCO et la carte du parc

Le début du sentier et le pont sur les douves

Section 1 : Les jardins d'eau

Le sentier commence lorsque vous vous dirigez vers le parc en marchant sur les douves pour entrer dans les jardins aquatiques.

Bientôt, Sigiriya apparaîtra. Prenez le temps d'explorer cette zone car le chemin de sortie ne revient pas directement par là.

Le rocher du lion de Sigiriya se profile

La section des jardins d'eau est également un lieu de veille pour la faune.

Un varan du Sri Lanka se détendre dans l'herbe

Les randonneurs de toutes sortes adorent cet endroit

Bientôt, vous arriverez au bout des jardins d'eau et commencerez l'ascension à travers les jardins de blocs.

Le jardin de rochers se trouve juste au-delà des arbres

Section 2 : Les jardins de Boulder

Bienvenue au jardin des rochers

Le jardin de rochers est marqué par de nombreux escaliers et passages sous des rochers massifs

L'ensemble du sentier est également marqué par des plaques informatives avec des traductions en anglais

En regardant en arrière sur le sentier. Ai-je mentionné qu'il était populaire?

Vous pouvez explorer, mais ne vous perdez pas

Eh bien, c'est déconcertant : si vous voyez ces signes, restez très silencieux les guêpes !

Un pays des merveilles à explorer

Un lézard doré et noir se prélassant sur un rocher

Section 3 : Les jardins en terrasse et l'ascension

Une fois que vous avez traversé le jardin de blocs, la véritable ascension commence.

Ici, dans les jardins en terrasses, vous monterez escalier après escalier jusqu'à ce que vous atteigniez le rebord avec les fresques anciennes et délicates et le mur en miroir.

Le sentier du sentier menant à Lion Rock est visible depuis les jardins en terrasses

Préparez-vous pour quelques escaliers…

Cette aire ouverte dans les jardins en terrasses est un lieu de repos parfait

Enfin, vous avez atteint le skyway avec vue sur la jungle environnante

La vue vers les jardins aquatiques (où le sentier a commencé) vous montre à quel point vous êtes venu

C'est à cet endroit du sentier que vous rencontrerez l'une des principales attractions : les fresques anciennes.

Avec des restes de dessins de plus de 500 femmes, l'art mural ici aurait autrefois constitué le plus grand tableau du monde.

Pour protéger cette zone importante et sensible, il est désormais interdit de photographier les fresques.

Les femmes des fresques (Image avec l'aimable autorisation de amayaresorts.com)

La vue au nord-ouest depuis le Mirror Wall (un mur autrefois si poli que le roi pouvait voir son reflet)

Section 4 : La cour des griffes du lion jusqu'au sommet

Laissant derrière lui les fresques et le mur miroir, le sentier mène ensuite à une dernière cour avant le sommet.

Ici, les griffes du "lion" sont visibles à la base du rocher alors que vous commencez l'ascension finale, bien que la tête de lion qui se tenait là ait été détruite depuis longtemps.

Les griffes du "lion" entourent l'escalier à la base du rocher

Soyez complètement silencieux si vous êtes attaqué par des guêpes dans la zone d'attaque des guêpes. Je plaisante, je n'ai pas vu une seule guêpe.

Vue du pic Pidurangala

Dans cette dernière cour, vous pouvez également vous tenir au nord pour avoir une vue sur un autre point de repère populaire au nord, le pic Pidurangala.

Ce pic est un autre parc payant avec un temple et un sentier de randonnée menant au pic Pidurangala.

En quittant la cour et en vous dirigeant vers la section de l'escalier métallique (la dernière ascension), vous commencerez cette section de la randonnée en vous dirigeant directement à travers les griffes du lion.

Les griffes du lion marquent le début de l'ascension finale

Monter l'escalier métallique

Regardant en arrière vers la cour ci-dessous

Section 5 : Le sommet – Le sommet de Sigiriya

Le sommet de Sigiriya est quelque chose à voir vraiment. Mis à part les vues impressionnantes à 360 degrés sur le centre du Sri Lanka, il y a beaucoup à voir et à explorer ici.

En fait, certaines des ruines les plus étendues de Sigiriya se trouvent ici, y compris les chambres royales elles-mêmes.

La vue depuis le sommet (vers le sud)

Ruines du palais royal

C'est l'endroit idéal pour faire votre meilleure impression Simon Le Bon !

Piscines des jardins d'eau et système d'irrigation

Les chambres de repos du roi. Remarquez le système de climatisation primitif qui fonctionnait autrefois dans les conduits derrière les sièges

Apparemment, ce grand varan fait également le trajet jusqu'au sommet…

…comme ces petits gars (Toque Macaques) !

Ce ver géant était aussi gros que ma main (la larve d'un grand scarabée) !

Section 6 : La descente

La descente depuis le sommet du Rocher du Lion vous emmènera sur un chemin légèrement différent de l'ascension pour éviter le trafic à sens unique.

Lorsque vous arrivez au jardin de blocs, le sentier bifurque vers le sud, vous emmenant dans des zones intéressantes que vous n'aviez jamais visitées auparavant.

Ruines dans le jardin de blocs

Le site le plus remarquable ici est le “Cobra Hood Rock”

C'est que tu es revenu aux jardins d'eau

Réflexions finales : randonnée sur le sentier du rocher du lion de Sigiriya (Sigiriya, Sri Lanka)

J'ai absolument adoré Sigiriya et le Lion Rock Trail.

La randonnée à Sigiriya est une expérience incroyable et un incontournable au Sri Lanka. Avec tant à offrir en termes d'histoire, de géologie et de faune, Sigiriya a quelque chose pour tout le monde. Ce n'est peut-être pas facile, mais c'est faisable et cela en vaut vraiment la peine.

Je dirai ici et maintenant que Sigiriya est un candidat légitime à la « 82208e merveille du monde » et que cette randonnée est l'un des meilleurs et des plus uniques sentiers de la planète Terre.


Sigiriya

-------------------------------------------------
Sigiriya
Sigiriya (le rocher du Lion) est une ancienne forteresse rocheuse et une ruine de palais située dans le district central de Matale au Sri Lanka, entourée des vestiges d'un vaste réseau de jardins, de réservoirs et d'autres structures. Destination touristique populaire, Sigiriya est également réputée pour ses peintures anciennes qui rappellent les grottes d'Ajanta en Inde. C'est l'un des sept sites du patrimoine mondial du Sri Lanka. Sigiriya a peut-être été habitée à l'époque préhistorique. Il a été utilisé comme un monastère de montagne abri sous roche à partir du 5ème siècle avant JC environ, avec des grottes préparées et données par des fidèles à la Sangha bouddhiste. Selon les chroniques comme Mahavamsa, l'ensemble du complexe a été construit par le roi Kashyapa (AD 477 - 495), et après la mort du roi, il a été utilisé comme monastère bouddhiste jusqu'au 14ème siècle. Les inscriptions de Sigiri ont été déchiffrées par l'archéologue Senarath Paranavithana dans son célèbre ouvrage en deux volumes, publié par Cambridge, Sigiri Graffiti et aussi Story of Sigiriya. -------------------------------------------------

-------------------------------------------------
Emplacement et caractéristiques géographiques
Sigiriya est située dans le district de Matale, dans la province centrale du Sri Lanka. C'est dans le triangle culturel, qui comprend cinq des sept sites du patrimoine mondial au Sri Lanka. La roche de Sigiriya est un bouchon de magma durci provenant d'un volcan éteint et érodé depuis longtemps. Il se dresse au-dessus de la plaine environnante, visible à des kilomètres dans toutes les directions. Le rocher repose sur un monticule escarpé qui s'élève brusquement de la plaine plate qui l'entoure. Le rocher lui-même s'élève à 370 m (1 214 pi) au-dessus du niveau de la mer et est abrupt de tous les côtés, surplombant à de nombreux endroits la base. Il est de plan elliptique et a un sommet plat qui s'incline progressivement le long du grand axe de l'ellipse. -------------------------------------------------

-------------------------------------------------
Histoire
En 477 de notre ère, le prince Kashyapa s'empara du trône du roi Dhatusena, à la suite d'un coup d'État assisté par Migara, le neveu du roi et commandant de l'armée. Kashyapa, le fils du roi par une épouse non royale, a usurpé l'héritier légitime, Moggallana, qui a fui vers l'Inde du Sud. Craignant une attaque de Moggallana, Kashyapa a déplacé la capitale et sa résidence de la capitale traditionnelle d'Anuradhapura à la plus sûre Sigiriya. Pendant le règne du roi Kashyapa (477 à 495), Sigiriya est devenue une ville complexe et une forteresse. La plupart des constructions élaborées sur le sommet rocheux et autour, y compris les structures défensives, les palais et les jardins, remontent à cette période. Kashyapa a été vaincu en 495 par Moggallana, qui a de nouveau déplacé la capitale à Anuradhapura. Sigiriya fut ensuite reconvertie en monastère bouddhiste, qui dura jusqu'au XIIIe ou XIVe siècle. Après cette période, aucune trace n'a été trouvée sur Sigiriya jusqu'aux XVIe et XVIIe siècles, lorsqu'elle a été utilisée comme avant-poste du royaume de Kandy. Lorsque le royaume prit fin, il fut à nouveau abandonné. Le Mahavamsa, l'ancien document historique du Sri Lanka, décrit le roi Kashyapa comme le fils du roi Dhatusena. Kashyapa a assassiné son père en le murant vivant, puis en usurpant le trône qui appartenait de droit à son frère Mogallana, le fils de Dhatusena par la vraie reine. Mogallana a fui en Inde pour échapper à l'assassinat de Kashyapa, mais a juré de se venger. En Inde, il leva une armée avec l'intention de revenir et de reprendre le trône du Sri Lanka qu'il considérait comme le sien de droit. Connaissant le retour inévitable de Mogallana, Kashyapa aurait construit son palais au sommet de Sigiriya comme forteresse et palais de plaisance. Mogallana est finalement arrivé et a déclaré la guerre. Pendant la bataille, les armées de Kashyapa l'ont abandonné et il s'est suicidé en tombant sur son épée. Les chroniques et les traditions disent que l'éléphant de bataille sur lequel Kashyapa était monté a changé de cap pour prendre un avantage stratégique, mais l'armée a mal interprété le mouvement en tant que roi.


3. Mon expérience

Si je dois être honnête avec vous, je partagerai avec vous que je n'étais pas extrêmement informé ou préparé avant mon ascension du rocher de Sigiriya. Tout ce que j'ai fait, c'est regarder des photos et des vidéos en ligne et c'était suffisant pour m'enthousiasmer à l'idée de gravir cet important monument. Mais je n'ai pas beaucoup lu sur les trucs et astuces pratiques à connaître !

C'est pourquoi je veux partager ce que j'ai appris avec vous, car je sais que si j'avais été mieux préparé au préalable, mon expérience aurait été encore meilleure. J'ai fait deux erreurs ce jour-là : les vêtements que j'ai choisis n'étaient pas très confortables (j'avais des barboteuses en jean noir un peu trop épaisses pour le temps super chaud) et je n'avais pas assez d'eau avec moi. Alors assurez-vous de ne pas répéter mes erreurs!

A part ça, tout s'est bien passé. Je pense que la montée n'était pas si difficile! Et croyez-moi, je ne suis pas la personne la plus active au monde bien au contraire – je passe la plupart de mes journées dans un fauteuil, assis devant l'ordinateur. C'est vrai, ça a l'air effrayant au début, mais avec le bon état d'esprit, vous serez prêt en un rien de temps. De plus, il y aura beaucoup d'autres touristes derrière vous, donc la pression des pairs vous poussera certainement vers l'avant !

J'ai fait l'ascension vers 16h & 8211 16h30, le soir, donc le temps n'était pas si chaud. Je pensais que c'était parfait et, en fait, une fois arrivés au sommet, il y avait même un vent très apprécié qui nous a aidés à nous imprégner du magnifique paysage ! ??


Sigiriya - Sri Lanka

Sigiriya, également connue sous le nom de Rocher du Lion, est une forteresse rocheuse et un palais situés dans le district de Matale au Sri Lanka. Cette ruine est entourée de jardins, d'étangs et d'autres structures. Sigiriya a été construite par le roi Kassapa et fait partie du patrimoine mondial. Sigiriya est le centre-ville le mieux conservé d'Asie.

Histoire

Auparavant, il y avait un monastère de montagne abri sous roche qui a été offert par des fidèles bouddhistes. Plus tard, le roi Kassapa l'a rénové en construisant des jardins et un palais. Après sa mort, il fut à nouveau utilisé comme monastère.

L'habilitation humaine à Sigiriya à ses débuts a duré près de cinq mille ans au cours de la période mésothilique.

Des inscriptions rupestres sont gravées près des rebords d'égouttement sur de nombreux abris, enregistrant la donation des abris à l'ordre monastique bouddhiste en tant que résidences. Ceux-ci ont été fabriqués entre le IIIe siècle av. J.-C. et le premier siècle de notre ère.

En 1831, le major Jonathan Forbes du 78th Highlanders de l'armée britannique, alors qu'il revenait à cheval d'un voyage à Polonnaruwa, rencontra le "sommet couvert de buissons de Sigiriya". Sigiriya a attiré l'attention des antiquaires et plus tard des archéologues.

Le complexe de Sigiriya lui-même se compose du rocher central et de deux enceintes rectangulaires qui sont entourées de deux douves et de trois remparts. La ville est basée sur un module carré.

Structure du Rocher du Lion

Le rocher de Sigiriya est en fait un bouchon de magma durci provenant d'un volcan éteint. La caractéristique la plus importante de la roche serait l'escalier du Lion menant au jardin du palais. Le Lion pouvait être visualisé comme une énorme silhouette se dressant contre la falaise de granit. La gueule ouverte du Lion mène à l'escalier construit en briques et en bois. Cependant les seuls vestiges de cette structure majestueuse sont les deux pattes et les murs de maçonnerie qui l'entourent. Néanmoins, les coupes et les bosquets de la paroi rocheuse donnent l'impression d'une figure de lion.

Fresques

Il n'y a que deux poches de peintures couvrant la majeure partie de la face ouest de la roche. Les dames représentées dans les peintures ont été identifiées comme Apsaras. Cependant, beaucoup de ces dames ont été anéanties lorsque le palais a été à nouveau converti en monastère afin de ne pas perturber la méditation.

Les jardins

Les jardins sont parmi les plus anciens jardins paysagers du monde. Les jardins sont divisés en trois jardins aquatiques de formes distinctes mais liées, des jardins de grottes et de blocs et des jardins en terrasses.

Le mur miroir

A l'origine, ce mur était si bien poli que le roi pouvait se voir en marchant le long de celui-ci. Fait d'une sorte de porcelaine, le mur est maintenant partiellement recouvert de vers griffonnés par les visiteurs du rocher. Bien conservé, le mur de miroir a des vers datant du 8ème siècle. Des gens de toutes sortes écrivaient sur le mur, sur des sujets variés tels que l'amour, l'ironie et les expériences de toutes sortes. Il est désormais interdit d'écrire davantage sur le mur du miroir.


Points forts de la forteresse rocheuse de Sigiriya

Au-delà des jardins aquatiques, le chemin principal commence à s'étendre à travers les jardins inhabituels de Boulder, construits à partir des énormes rochers qui se trouvent au pied du rocher et offrant une nature sauvage et naturaliste par opposition aux symétries soignées des jardins aquatiques. Beaucoup de rochers sont entaillés de lignes de fissures - ils ressemblent plutôt à des marches sculptées dans la roche, mais en fait, ils ont été utilisés comme semelles pour soutenir les murs de briques ou les charpentes en bois des nombreux bâtiments qui ont été construits contre ou au-dessus de la rochers - complexe à imaginer maintenant, bien qu'il ait dû à l'origine faire une vue extrêmement pittoresque.

Les jardins étaient également le centre de l'activité monastique de Sigiriya avant et après Kassapa : il y a environ vingt abris sous roche qui étaient utilisés par les moines, certains contenant des inscriptions datant entre le IIIe siècle avant JC et le premier siècle après JC. Les grottes auraient été à l'origine plâtrées et peintes, et des traces de cette ornementation sont encore visibles à quelques endroits. . La grotte Deraniyagala, juste à gauche du chemin peu de temps après qu'elle commence à monter à travers les jardins (il n'y a aucun signe), a un rebord de gouttes bien conservé et des traces de peintures anciennes, y compris les restes fanés de diverses figures d'Apsara très similaires à la les célèbres demoiselles de Sigiriya plus haut sur le rocher. De l'autre côté du chemin principal remontant le rocher, un chemin latéral mène à la grotte de Cobra Hood, du nom de sa décoration étrange et d'une très faible inscription sur le rebord en écriture brahmi archaïque datant du IIe siècle av.

Suivez le chemin qui monte la colline derrière la grotte de Cobra Hood et montez à travers "Boulder Arch No.2" (comme indiqué), puis tournez à gauche pour atteindre la soi-disant salle d'audience, où les murs et le toit en bois ont disparu depuis longtemps, mais le sol incroyablement lisse, créé en ciselant le sommet d'un seul énorme rocher, reste, ainsi qu'un «trône» de cinq mètres de large également découpé pour une salle, bien qu'il soit plus susceptible d'avoir servi une fonction purement religieuse, avec le trône vide représentant le Bouddha. La petite grotte sur le chemin juste en dessous de la salle d'audience conserve des éclaboussures colorées de diverses peintures sur son plafond (bien que maintenant presque effacé par des graffitis contemporains) et abrite un autre trône, tandis que quelques autres trônes peuvent être trouvés sculptés dans les rochers à proximité.

Continuez jusqu'au chemin principal, puis remontez alors que le chemin - maintenant une séquence de murs - en marches - commence à grimper abruptement à travers les jardins en terrasse, une série de gravats - retenant des terrasses en brique et en calcaire qui s'étendent jusqu'à la base de vues en bas.


Sigiriya : le plus ancien jardin d'eau paysager du monde

Sri Lanka’s Sigiriya Rock est célèbre pour son passé, son présent et même son avenir.

À l'heure actuelle, il est considéré comme l'une des merveilles antiques du Sri Lanka. Il attire chaque année des milliers de touristes qui apprécient la vue après la montée de 1202 marches jusqu'au sommet et participent souvent à des safaris d'éléphants sauvages dans les parcs nationaux adjacents.

Quant à l'avenir, l'écrivain de fiction spéculative basé à Colombo, Arthur C Clarke, a choisi le Rocher comme emplacement de ses célèbres «ascenseurs spatiaux» dans les fontaines du paradis. C'était son idée fantastique de transporter des personnes et des marchandises jusqu'à des stations spatiales en orbite via des ascenseurs fixes de 36 000 km de long. C'est une idée étrange que les scientifiques considèrent maintenant comme ayant en fait le mérite de permettre des voyages spatiaux moins chers – dans le futur, bien sûr.

Mais le principal titre de gloire du Rocher est son histoire - y compris sa place abritant près de 100 piscines et étangs et une incroyable série de fontaines faisant partie des plus anciens jardins paysagers du monde.

Les piscines, fontaines et jardins ont été construits par le roi Kasyapa au Ve siècle après JC dans le cadre de son développement du Rocher en tant que forteresse : son Palais dans le Ciel. Ayant tué son père pour accéder au trône, il avait besoin d'un endroit pour se protéger de son frère vengeur. La forteresse était entourée de trois anneaux de douves infestées de crocodiles et était occupée par des gardes qui se balançaient sur les bords du rocher - une punition automatique s'ils s'endormaient était de tomber à mort.

Mais Kasyapa a passé la plupart de son temps au rez-de-chaussée, allongé dans un bonheur resplendissant dans son jardin d'eau, à regarder ses 500 femmes se baigner à l'ombre du Rocher.

Non content de simplement regarder ses vraies épouses – qui venaient de toute l'Asie et même de l'Afrique – il avait également des portraits détaillés et colorés de chacune d'entre elles peints sur le flanc du Rocher. Selon l'histoire ancienne trouvée à côté des images, c'était pour qu'il puisse les voir dans le reflet de ses piscines. Les fresques ont été peintes sur une surface en miroir très polie. La couche de finition en plâtre était fabriquée à partir de ce qui était à l'époque un mélange très avancé de termitière moulue, de riz moulu et d'argile.

Mais sa construction la plus étonnante était la série de fontaines alimentées par gravité, qui a été construite à l'aide d'une technologie hydraulique extrêmement sophistiquée étant donné que c'était il y a 1600 ans.

Une partie des jardins d'eau du roi Kaspaya, maintenant sans eau pendant la saison sèche

L'eau était déplacée manuellement jusqu'au sommet du Rocher où elle était conservée dans de grandes piscines de stockage. Une fois libéré, il s'écoulait dans des canaux creusés dans la roche et à travers des tuyaux d'argile et des conduits en briques, puis sous terre jusqu'à ce qu'il atteigne une série de plaques de calcaire circulaires avec des perforations symétriques.

L'eau s'est alors élevée à plusieurs mètres dans les airs, créant un spectacle royal et rafraîchissant la chaude journée sri lankaise.

Détail des fresques survivantes de ses épouses. Leur nature impudique a conduit à la destruction de la plupart d'entre eux par les moines

Malgré le délabrement évident de la plupart des infrastructures, les fontaines fonctionnent encore dans une faible mesure pendant la saison des pluies, lorsque de fortes pluies les feront bouillonner d'environ un mètre.

Malheureusement pour le roi Kasyapa, son frère a pris sa revanche et l'a vaincu au combat. Selon différentes versions des événements, il s'est ensuite suicidé ou a été empoisonné par sa reine.

Après sa disparition, les moines bouddhistes ont repris le Rocher et l'ont transformé en monastère. Ils ont détruit la plupart des images impudiques des femmes de Kaspaya, mais n'ont pas pu en atteindre certaines qui se trouvaient dans une grotte sur le flanc du rocher, où une inscription raconte également l'histoire de Kaspaya.

Le Rocher est un point de repère local important et peut être vu sur plusieurs kilomètres à la ronde.

L'une des fontaines où l'eau gravitaire jaillit à plusieurs mètres dans les airs. Un exploit incroyable pour une technologie vieille de 1600 ans

Il fait un point culminant de l'hôtel Sigiriya local, qui, comme l'ancienne maison de Kaspaya, dispose d'une série de piscines au centre d'un jardin paisible et magnifique. La piscine principale a un motif varié de carreaux de céramique bleus, blancs et aqua de 6 pouces. Il utilise des équipements Centric fabriqués localement, notamment deux filtres à sable et deux pompes en fonte de 5 kW fabriqués par la société Jinasena, vieille de 107 ans, à Colombo au Sri Lanka. Il y a aussi une pataugeoire/étang de réflexion de 300 mm de profondeur pour planter le décor du rocher de Sigiriya. Les deux piscines utilisent une désinfection au chlore et du carbonate de sodium pour le pH.

Ceci est une version abrégée d'un article paru pour la première fois dans la 85e édition imprimée SPLASH!


Histoire de Sigiriya

La forteresse rocheuse de Sigiriya au Sri Lanka est située dans le district de Matale, près de Dambulla. Il peut être atteint le long de l'autoroute Colombo-Habarana et en tournant vers l'est depuis Inamaluwa. Ensuite, en procédant à environ 10 km d'Inamaluwa et en passant le canton de Kimbissa, on arrive à Sigiriya.

Avant que Sigiriya ne devienne un royaume, la base du rocher de Sigiriya et des lieux tels que Pidurangala, dotés de nombreuses grottes et d'un temple, avaient été habités par des moines bouddhistes à partir du IIIe siècle av. Il est également constaté que ces zones avaient été habitées par des personnes avant le règne du roi Kassapa. De nombreuses grottes ont également des inscriptions Brahmi datant du 3ème siècle avant JC au 1er siècle après JC.

Après le roi Mahanama qui a régné sur Anuradhapura de 410 à 432 après JC, un prince nommé Dhatusena est devenu le roi d'Anuradhapura en 459 après JC, battant l'envahisseur indien « Pandu ». Le roi Dhatusena était le souverain qui a construit Kala Wewa ou le réservoir de Kala Wewa, en construisant un barrage sur Kala Oya, qui est un petit type de rivière. The man made 54 mile long Yoda Ela, which takes water from Kala Wewa to Tissa wewa is considered as an Irrigation engineering wonder even at the present day. It has a gradient of just 6 inches per mile along the first 17 miles , which means the level different is just over 8 feet even after the 17 th mile along the canal. During his rein the famous full relief Aukana Buddha statue also was constructed out of a rock which stands 42 feet high.

He had two sons from two queens. Mugalan [ also called as Moggallana ] from the head queen and Kassapa's [ also called as Kashyapa ] from a companion queen. Prince Kashyapa, with the help of the general of the army of King Dhatusena, named Migara, got his father killed and became the King. Prince Mugalan, fearing for his life, escaped to India. The Buddhist Bhikkus and the people were against his conduct and favoured Price Mugalan for the rulership. Fearing that Mugalan will come with an army from India to avenge him at a later day, King Kassapa decided to make Sigiriya as his kingdom. During his rule of eighteen years from 477 AD to 495 AD Sigiriya Kingdom was created. It is believed that he sought the refuge of Sigiriya rock for his safety fearing for his life.

After 18 years, Prince Mugalan came with an army from India to fight with King Kassapa. During the battle Kassapa killed himself thus Mugalan became the King. He went back to Anuradhapura and ruled the country from there and handed over Sigiriya back to the Buddhist priests. Sigiriya as a Kingdom was abandoned in around 1150 AD and was almost forgotten for the next seven centuries Though King Kashyapa is not regarded in high esteem in Sri Lankan history due to his dubious conduct, he is credited as a ruler with unsurpassed imagination put into reality to create a Sri Lankan style marvel of high calibre art and engineering skills that could even challange the outer world structures at that time, which definitely is amazing even in the 21st century with whatever is remaining as ruins of Sigiriya.


Political Turmoil & Palace Coup

An ancient kingdom lies on the brink of peril. A first-born prince is denied the right to rule because of his mother’s low birth a younger prince of noble birth lays a legitimate claim to the throne a beloved daughter is betrayed by a trusted aide a mighty warrior and benevolent leader is torn between his familial love and his role as king.

The tale of King Kashyapa I (473–495 AD), the great visionary who built a monumental palace in the sky, is one of succession, betrayal and vengeance. A tale of epic proportions, almost Shakespearean in nature, unfolding in the city of Anuradhapura, on the resplendent isle of Sri Lanka.

King Datusena (455 to 473 AD) was revered as a compassionate king, a brave warrior and a great leader who not only managed to expel the South Indian Pandyan usurpers from Anuradhapura and reunite the country, but also contributed to the country’s complex irrigation network by building many water tanks (Kala Weva, Yoda Weva, Maa Eliya Weva), resulting in the growth of agriculture in the Rajarata area.
He further cemented his place as one of the country’s great kings by supporting the progress of the Buddha Sasana (teachings of the Buddha), constructing and renovating dagobas (hemispherical structure containing Buddhist relics) and viharas (monasteries for Buddhist monks) and commissioning the impressive 42-foot standing Avukana Buddha statue during his reign. His contribution to the Buddha Sasana is likened to the works of the great King Asoka in neighbouring India.

Attractions in Sigiriya

However, King Datusena’s humble nature and meritorious deeds didn’t spare him suffering and misery in the autumn years of his life. Little did the great king know that the day his concubine birthed his first son also marked the beginning of his own downfall. Ambitious Kashyapa may have been the first-born prince, but his mother’s status as a non-royal concubine stripped him of any legitimate claim to the throne. His younger half-brother, Prince Moggallana, however, was born to the royal consort, legitimizing his position as rightful heir to the throne of the great Kingdom of Anuradhapura.

The Ambitious Prince

The age-old tale of jealousy and hunger for power has coloured history books red with the blood of fallen kings and armies throughout the world. The tropical isle of Lanka was no different, with the ambitious young Kashyapa adamant to have his chance to rule the land. Dissension crept into the court of King Datusena, spurred on by a single horrifying incident that involved his much loved and only daughter.

The king gave the princess away in marriage to Migara, the son of his own sister, who was a trusted royal aide. Datusena held his nephew Migara in high esteem and even appointed him Senapati (Commander in Chief of the Royal Army). Migara was a hot-headed man who is believed to have been abusive towards his wife, on one occasion beating her with a whip until it drew blood. Unsurprisingly, the king was furious when he heard of the horror inflicted on his precious daughter. After further investigation, he came to the conclusion that the trouble in his daughter’s marriage was spurred on by Migara’s mother. As punishment, he ordered her to be burned alive, creating a lifelong enemy in Migara, who vowed to destroy the king to avenge his mother’s death.

Migara found a willing co-conspirator in Kashyapa, who was seething with jealousy at being denied a claim to the throne. Together they schemed and succeeded in turning the court against the old king, imprisoning Datusena within his own palace. Prince Moggallana realized he would be the next in line to be neutralized and fled to India in order to raise an army to fight for his birthright. Kashyapa ascended the throne uncontested and began his reign as king.

Experiences In Sigiriya

Vengeance Takes Control

Migara, however, was displeased with merely dethroning Datusena. He wanted a life for a life. He continued to conspire against the former king and used the trust of his cousin and now king, Kashyapa, to fulfill his desire for vengeance. Migara led Kashyapa to believe that Datusena had amassed a great treasure to be bestowed on Moggallana upon his coronation and that this treasure was now hidden away. Kashyapa’s greed for wealth and power was further fueled by this tale and he sent many messengers to his imprisoned father to demand the treasure be handed over to him.

Datusena denied all claims of a hidden treasure, but failed to convince his son of the fact. Migara continued to pressure Kashyapa to take more drastic action against the former king, who by now was miserable and suffering greatly. In a final bid to escape his prison even momentarily, Datusena sent a message to his older son saying he was ready to show him the treasure, but only if he was taken to Kala Weva, Datusena’s great irrigation masterpiece, which still nourishes the soil of the land.
Kashyapa grew hopeful, and ordered his men to take his father to Kala Weva and retrieve the elusive treasure. Extolling the humble and compassionate nature of the old king, it is believed that having shared a meal of roasted corn offered to him by the charioteer, he wrote a message to his son Moggallana to reward the man with a job once the prince returned for the throne.
On his way to Kala Weva, Datusena was permitted to stop at a nearby temple which had benefited from the benevolence of the king during his reign. The chief priest of the temple sympathized with the plight of the once brave warrior and counseled him on the impermanence of the world, uplifting his spirits. A renewed Datusena continued his journey and arrived at the tank, his labour of love for his subjects. It is believed that he then pointed to the waters of the tank and told the eagerly waiting king’s men “this here, my friends, is my whole wealth”, further emphasizing the value of irrigation for an agriculture-based society.

The unexpected news was conveyed to King Kashyapa who was further enraged, believing that his father was saving the treasure for the return of Moggallana. This threatened Kashyapa’s already tenuous position as king. If the old king had hope for the return of Moggallana, it meant the old king’s loyalists would too. In a fit of rage, Kashyapa ordered his own father to be killed.

Migara revelled in this decision, delighted to finally have the opportunity to avenge his mother’s death. Datusena, knowing the end was near, is purported to have told Migara, “I have the same feelings for thee as for Moggallana”, forgiving his nephew for the role he played in the betrayal – the benevolent king right to the end. Unmoved by this, Migara merely laughed in his face and proceeded to strip the former king naked, bind him in chains into a niche in a wall and then close the wall with clay while the old man watched each mound of earth approaching to suffocate him. Hated by his nephew, betrayed and abandoned by his sons, humiliated in front of his subjects, the once mighty Datusena breathed his last a broken and grieving old man.

Interestingly, the Culavamsa states that Datusena’s end was shaped by an action carried out during his lifetime. When he was building the famed Kala Weva, he is supposed to have seen a bhikku sunk in deep meditation. Unable to rouse him, Datusena is supposed to have flung a clod of earth at the bhikku’s head – cementing the manner of his own death.
After his father’s gruesome death, Kashyapa became evermore paranoid. He had given his brother Moggallana even more reason to return and seize the kingdom from the man who caused the death of his father. Fearing for his life and his reign, Kashyapa abandoned the capital city of Anuradhapura and proceeded to build his palace and court on a giant rock, believing that it would fortify his kingdom against the enemies who were bound to arrive sooner or later.


Voir la vidéo: Sigiriya Sri Lanka සගරය (Décembre 2021).