Informations

Parachutiste d'Hitler - La vie et les batailles de Rudolf Witzig, Gilberto Villahermosa

Parachutiste d'Hitler - La vie et les batailles de Rudolf Witzig, Gilberto Villahermosa


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Parachutiste d'Hitler - La vie et les batailles de Rudolf Witzig, Gilberto Villahermosa

Parachutiste d'Hitler - La vie et les batailles de Rudolf Witzig, Gilberto Villahermosa

Rudolf Witzig a commencé la Seconde Guerre mondiale en tant qu'officier subalterne dans les forces aéroportées allemandes, un Fallschirmjäger ou ingénieur parachutiste, et donc membre des forces aéroportées d'élite allemandes. Il est devenu célèbre en 1940 après avoir planifié l'assaut aéroporté audacieux sur le fort Eben Emael, alors considéré comme le fort le plus fort des fortifications frontalières belges et un élément clé des plans alliés au début de la guerre.

Witzig a en fait raté la partie la plus importante de l'attaque parce que l'avion remorquant son planeur a été contraint de prendre des mesures d'évitement, faisant claquer le câble de remorquage.

Witzig a eu la chance de survivre aux combats en Crète. Il a été blessé lors de l'attaque initiale et le seul des dix hommes de son planeur à survivre, après avoir été évacué sur l'un des premiers vols allemands à quitter l'île. Après la catastrophe de Crète, les Allemands n'ont plus jamais utilisé leurs parachutistes pour des opérations aéroportées à grande échelle, et Witzig a donc passé le reste de la guerre à combattre comme un fantassin normal (bien que supérieur à la moyenne).

Une rencontre chanceuse avec le fils de Witzig signifie que l'auteur a eu accès aux archives impressionnantes de Rudolf, qui comprenaient son propre journal de guerre, une grande partie du journal de guerre de sa division et des ouvrages publiés avec les propres annotations de Witzig. Il a également pu mener un certain nombre d'entretiens avec la veuve de Witzig et son fils. Comme on pouvait s'y attendre, le livre résultant est très bien sourcé et nous avons une bonne idée de l'homme.

Ce qui rend ce livre si précieux, c'est la gamme impressionnante d'expériences de Witzig. Il est passé des assauts aéroportés dramatiques de 1940 et 1941 à la campagne de Tunisie, au front de l'Est et aux combats finaux en Hollande, montant en grade au fur et à mesure. Il y a aussi un post-scriptum intéressant sur sa carrière d'après-guerre dans la nouvelle armée allemande et les problèmes que son passé lui a causés dans cette nouvelle carrière.

Chapitres
1 - Un enfant de la guerre
2 - Fallschirmjäger
3 - Eben Emael
4 - Crète
5 - Le fer de lance brisé
6 - Afrique du Nord : premières batailles
7 - Afrique du Nord : Jusqu'au dernier homme
8 - Des partisans à l'Armée rouge
9 - Hollande : « Plus la guerre »
10 - Hollande : Dernières batailles
11 - La nouvelle armée allemande et la retraite

Auteur : Gilberto Villahermosa
Édition : Relié
Pages : 266
Editeur : Frontline
Année : 2010



Parachutiste d'Hitler : La vie et les batailles de Rudolf Witzig

"Une étude précieuse . . . une lecture incontournable pour tous ceux qui s'intéressent au sujet des Fallschirmjäger allemands pendant la Seconde Guerre mondiale" (Volker Griesser, auteur des Lions de Carentan).

Rudolf Witzig est entré dans les livres d'histoire en tant que ravisseur héroïque de la forteresse belge prétendument imprenable Eben Emael en mai 1940, la première fois que des troupes à planeur ont été utilisées pendant la guerre. Pour beaucoup de gens, il est également connu comme le commandant du groupement tactique qui a tiré les premiers coups de feu de la campagne tunisienne.

Remarquablement, presque rien n'a été écrit sur lui en tant qu'individu. Cette biographie, complétée avec le soutien total de la veuve et du fils de Witzig, est une histoire complète de l'homme et fournit également de nouveaux détails importants sur le bras parachutiste allemand qu'il a servi.

Au cours de son service, Witzig a reçu la très convoitée Croix de chevalier de la Croix de fer, même s'il n'avait pas encore obtenu les Croix de fer 2e et 1re classe. Pour résoudre le problème, il s'est vu attribuer les trois sur place.

Witzig a participé à l'opération Mercury, l'invasion de la Crète, mais a été blessé pendant les combats. Après son rétablissement, il a été envoyé en Tunisie où il a été crédité de plusieurs actions défensives réussies. Il mit fin à la guerre en captivité et se rendit aux Alliés le 8 mai 1945, le lendemain de l'inscription de son nom au tableau d'honneur de la Luftwaffe.

"Une biographie captivante, fournissant une étude dure, sérieuse et convaincante d'un soldat allemand." —Firetrench

"Un récit unique, bien écrit et impeccablement documenté de l'évolution de la fortune du Troisième Reich, comme en témoigne sur de nombreux fronts de bataille un officier de Fallschirmjäger hautement décoré." —Mark J. Reardon, auteur de Defending Fortress Europe


PARACHUTISTE D'HITLER : LA VIE ET ​​LES BATAILLES DE RUDOLF WITZIG

Type de livre : C
Par Gilberto Villahermosa.
Rudolf Witzig est entré dans les livres d'histoire en tant que ravisseur héroïque de la forteresse prétendument imprenable Eben Emael en mai 1940 et la première fois que des troupes de planeurs ont été utilisées dans la guerre. Pour beaucoup de gens, il est également connu comme le commandant du groupement tactique qui a tiré les premiers coups de feu de la campagne tunisienne. Remarquablement, presque rien n'a été écrit sur lui en tant qu'individu. Cette biographie, complétée avec le plein soutien de la veuve et du fils de Witzig&rsquos, est une histoire complète de l'homme et fournit également de nouveaux détails importants sur le bras parachutiste allemand qu'il a servi. Au cours de son service, il a reçu la très convoitée Croix de chevalier de la Croix de fer. Il n'a pas pu recevoir la décoration car il n'avait pas encore obtenu les Croix de fer 2e et 1re classe &ndash pour résoudre le problème, il a obtenu les trois sur place. Witzig a participé à l'opération Mercury, l'invasion de la Crète, mais a été blessé pendant les combats. Après son rétablissement, il a été envoyé en Tunisie où il a été crédité de plusieurs actions défensives réussies. Il mit fin à la guerre en captivité et se rendit aux Alliés le 8 mai 1945, le lendemain de l'inscription de son nom au tableau d'honneur de la Luftwaffe. 70 illustrations.