Informations

Croiseurs légers de classe Chatham


Croiseurs légers de classe Chatham

Les croiseurs légers de la classe Chatham constituaient une nette amélioration par rapport à la classe de navires Weymouth précédente. Le blindage du pont des premiers navires s'était avéré inefficace lors des tests sur la première classe Bristol, et donc sur la classe Chatham, son épaisseur était réduite et une ceinture de blindage de 2 pouces était fournie à la ligne de flottaison, une bien meilleure utilisation du poids. Cette armure était attachée à une coque d'armure de 1 pouce qui faisait partie de la structure du navire, économisant du poids et augmentant l'épaisseur effective de l'armure.

Le même nombre et la même taille de canons étaient transportés que sur la classe Weymouth, mais les canons Mk XI 6 pouces à grande vitesse utilisés sur les navires précédents ont été remplacés par des canons Mk XII à plus faible vitesse, qui malgré une portée maximale légèrement plus courte étaient plus précis à cette gamme, tout en étant plus léger.

Les navires de la classe Chatham étaient plus navigables que leurs prédécesseurs, avec une légère augmentation de la largeur et un gaillard d'avant étendu qui s'étendait sur les deux tiers de la longueur du navire. Cela a également élevé les deux canons centraux de 6 pouces sur un pont, ce qui les rend plus faciles à utiliser par mer agitée.

Trois navires ont été construits pour la Royal Navy dans le cadre du programme 1911, tandis que trois ont été construits pour la nouvelle Royal Australian Navy. De ces deux ont été construits en Grande-Bretagne, tandis que le troisième, le HMAS Brisbane, a été construit au Cockatoo Yard (Sydney), avec l'aide des Britanniques. Mis en chantier en 1913, il a été achevé en 1916, après avoir mis un an de plus à terminer que ses navires jumeaux.

Pendant la guerre, les croiseurs de la classe Chatham ont tous reçu des mâts tripodes et un équipement de tir directeur. Dublin, Melbourne, Sydney et Southampton ont tous reçu des plates-formes d'avions au cours de 1917-18, qui ont été supprimées après la guerre.

Au début de la Première Guerre mondiale HMS Chatham a été envoyé à la mer Rouge. Alors qu'elle servait au large de la côte est de l'Afrique, elle a découvert le raider allemand SMS Königsberg dans le delta du Rufiji (30 novembre 1914). En mai 1915, elle est envoyée aux Dardanelles. De 1916 à 1918, il est le vaisseau amiral du 3rd Light Cruiser Squadron de la Grand Fleet. Après la guerre, elle sert dans la Royal New Zealand Navy (1920-1924).

HMS Dublin a commencé sa carrière avec le 1er escadron de combat. En février 1915, il est envoyé aux Dardanelles et en mai 1915 à Brindisi. De 1916 à 1918, elle sert dans la Grande Flotte et participe à la bataille du Jutland.

HMS Southampton servi comme navire amiral du First Light Cruiser Squadron, avec la Home Fleet puis la Grand Fleet, de 1913 à 1915. Dans ce rôle, elle a participé aux batailles de Helgoland Bight et Dogger Bank. De 1915 à 1917, il était le navire amiral du Second Light Cruiser Squadron, combattant au Jutland, où il torpilla et coula le croiseur allemand. Frauenlob.

HMAS Sydney est le membre le plus célèbre de la classe. Le 9 novembre 1914, alors qu'il escortait un convoi de l'ANZAC, il arriva à portée du raider allemand Emden, et l'engagea dans une fusillade qui se termina par l'échouage du navire allemand. Sydney a passé les deux années suivantes sur la station nord-américaine et des Antilles (1914-1916), avant de rejoindre la Grande Flotte, où elle est restée jusqu'à l'Armistice. En 1919, elle retourne en Australie. De 1924 à 1927, il sert de vaisseau amiral pour la Royal Australian Navy.

HMAS Melbourne était dans le Pacifique au début de la guerre. Comme le Sydney elle a passé 1914-1916 sur la station d'Amérique du Nord et des Antilles et 1916-1918 avec la Grande Flotte, avec le 2nd Light Cruiser Squadron. Elle a réussi le Sydney comme navire amiral de la Royal Australian Navy de 1927 à 1928.

HMAS Brisbane a été mis en service en 1916 et a passé la majeure partie de la guerre dans les eaux du sud, autour de l'Australie et dans les Indes orientales. En 1918, elle escorta des convois d'Australie vers la Grande-Bretagne. À la fin de la guerre, elle passa une courte période en mer Égée.

Déplacement (chargé)

6 000 t

Vitesse de pointe

25,5 nœuds

Varier

4 500 milles marins à 16 nœuds

Armure – pont

1 ½ po au-dessus de l'appareil à gouverner
3/4 po au-dessus des machines
3/8in ailleurs

- ceinture

Armure de 2 pouces sur plaque de 1 pouce

- la tourelle

4 pouces

Longueur

458 pieds

Armement

Huit canons de 6 pouces
Quatre canons 3pdr
Deux tubes lance-torpilles immergés de 21 pouces (faisceau)

Complément d'équipage

475

Lancé

1911-1915

Complété

1912-1916

Navires en classe

HMS Chatham
HMS Dublin
HMS Southampton
HMAS Sydney
HMAS Melbourne
HMAS Brisbane

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


MARINE ROYALE - ROYAUME-UNI

Historique du projet : Dans les trois croiseurs autorisés pour 1911, les faiblesses des classes précédentes ont été éliminées. Sur pratiquement les mêmes dimensions, la tenue à la mer a été améliorée en allongeant le gaillard d'avant sur plus des deux tiers de la longueur, et des protections latérales ont été intégrées, le tout au prix d'une légère augmentation de la largeur. Une réduction de la hauteur métacentrique a également réduit le roulement et amélioré le tir. Le pont protecteur du Bristol et Weymouth conceptions a été conservé, mais uniquement pour maintenir l'intégrité étanche (10 mm sur la majeure partie de sa longueur, 19 mm sur les machines et 38 mm sur l'appareil à gouverner). Un obus pénétrant ce pont devrait encore pénétrer trois ponts en premier et aurait probablement explosé au moment où il aurait atteint le soi-disant «pont à éclats». Le poids économisé sur le bordé du pont a été consacré à une ceinture de flottaison de 51 mm en acier au nickel sur un bordé de coque de 25 mm. La protection est ainsi devenue partie intégrante de la structure principale du navire, permettant de gagner du poids sur la charpente. Comme cet arrangement de double placage ne pouvait pas être doté d'une double courbure, la section médiane du nouveau design était à parois de dalle. Le canon à grande vitesse Mk.XI de 152 mm avait suscité de l'insatisfaction, et les nouveaux croiseurs ont donc dû être remplacés par un canon de 45 cal à faible vitesse conçu par RGF, le Mk XII. Il avait l'avantage de tirer avec plus de précision et d'être plus léger de près de 2 t, avec pratiquement la même portée (12 700 m), mais uniquement des croiseurs du programme 1912 (Birmingham classe) a reçu de nouvelles armes.
Les Chatham classe pourrait facilement être distinguée de la Weymouths par leur long pont de gaillard d'avant et la proue « charrue ».

Protection: Navire protégé par une ceinture blindée sur toute sa longueur, son épaisseur était de 76 mm (résumé) au niveau des espaces des machines et de 51 mm aux extrémités du navire. Il s'étendait au pont principal (et au pont supérieur de front avec les machines). Le pont de protection avait une épaisseur de 19 mm sur les machines et de 38 mm sur l'appareil à gouverner. Son épaisseur par rapport aux autres parties du navire était de 10 mm.

Modernisations : 1915, tous : + 1 x 1 - 76/45 20cwt QF Mk I

1918, Dublin, Melbourne, Sydney, Southampton: CT a été retiré + plate-forme d'envol et 1 avion

1919, Dublin, Melbourne, Sydney, Southampton: - plate-forme d'envol et avion

Service naval : Sydney 9 .11. Croiseur léger allemand coulé en 1914 Emden. Southampton croiseur allemand coulé Frauenlob et torpilleur S35 au Jutland. Brisbane servi comme TS depuis 1928.

Un grand merci à Wolfgang Stöhr pour les informations complémentaires sur cette page.


Cleveland-classe croiseur

La marine américaine a conçu le Cleveland classer des croiseurs légers pour la Seconde Guerre mondiale dans le but d'augmenter la portée de croisière, l'armement antiaérien, la protection contre les torpilles, etc., par rapport aux croiseurs américains précédents. Ώ]

52 croiseurs légers de cette classe étaient initialement prévus, mais neuf d'entre eux ont été achevés en tant que porte-avions légers de la Indépendance-classe, et deux d'entre eux ont été achevés selon une conception quelque peu différente, avec des superstructures plus compactes et une seule cheminée. Ces deux-là s'appelaient les Fargo classe. Sur les 27 Cleveland-les croiseurs de classe qui ont été commandés, un (USS Galveston) a été achevé en tant que croiseur lance-missiles et cinq ont ensuite été modifiés en tant que Galveston- et Providencecroiseurs lance-missiles de classe -classe. Conformément à la convention de dénomination de l'époque, tous les navires achevés en tant que croiseurs portaient le nom de villes et de villages américains. ΐ]

Les Cleveland-les croiseurs de classe ont servi principalement dans la flotte du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale, en particulier dans la Fast Carrier Task Force, mais certains d'entre eux ont servi au large des côtes de l'Europe et de l'Afrique dans la flotte américaine de l'Atlantique. Tous ces navires de guerre ont survécu à la guerre. Sauf pour l'USS Manchester, qui est resté en service jusqu'en 1956, et les croiseurs lance-missiles tous ces croiseurs ont été mis hors service en 1950. Les six qui ont été achevés ou convertis en croiseurs lance-missiles ont été réactivés au cours des années 1950 et ont ensuite servi dans les années 1970. Le dernier d'entre eux en service, l'USS La Ville d'Oklahoma, a été mis hors service en décembre 1979.

Seulement un Cleveland-les croiseurs de classe existent toujours. Elle est le croiseur lance-missiles Petite pierre, qui est un navire-musée le long de la rivière Niagara à Buffalo, New York.


Croiseurs légers de la classe Chatham - Histoire

par Lt Cdr Geoffrey B Mason RN (Rtd) (c) 2001

HMS AJAX - Croiseur léger de classe Leander
y compris les mouvements d'escorte de convoi

Edité par Gordon Smith, Naval-History.Net

Croiseur de classe LEANDER commandé à Vickers Armstrong of Barrow dans le cadre du programme 1931 le 1er octobre 1932 et établi comme Yard No 682 le 7 février 1933. Le navire a été lancé le 1er mars 1934 en tant que 8e navire de guerre de la Royal Navy à porter le nom, d'abord utilisé en 1767 - Sa date d'achèvement était le 15 avril 1935 pour un coût de 1,48 million d'euros. Il a servi avec renommée pendant la Seconde Guerre mondiale, en particulier lors de la bataille de River Plate en décembre 1939 lorsque le cuirassé allemand GRAF SPEE a été gravement endommagé puis sabordé. Après 1940, il est principalement déployé en Méditerranée. Ce navire a été adopté par la communauté civile d'Halifax en février 1942 après une campagne d'épargne nationale réussie de la SEMAINE DE LA GUERRE.

B a t t l e honneur

ST. VINCENT 1780 - OFF MARTINIQUE 1780 - CHESAPEAKE 1781 & 1782 - ST KITTS 1782 - LES SAINTES 1782 - EGYPTE 1801 - CALDERS ACTION 1805 - TRAFALGAR 1805 - SAN SEBASTIAN 1613 (sic) - BALTIC 1854-55 - JUTLAND 1916 - RIVER PLATE 1939 - MÉDITERRANÉE 1940-41 - MATAPAN 1941 - GRÈCE 1941 - CRÈTE 1941 - CONVOIES DE MALTE 1941 - ÉGÉE 1944 - NORMANDIE 1944 - SUD FRANCE 1944


MARINE ROYALE - ROYAUME-UNI

Historique du projet : Pour le programme de 1912, trois quasi-répétitions du Chatham classe ont été approuvés. Les seules modifications ont été d'ajouter un deuxième 152 mm sur le gaillard d'avant, côte à côte pour améliorer le tir vers l'avant, et un arrondi supplémentaire sur le gaillard d'avant pour réduire les embruns. Ils ont également reçu de nouveaux canons de 45 cal de 152 mm. Comme le Chatham classe ils se sont avérés très réussis en service et ils ont été retenus dans la flotte d'après-guerre. Lowestoft a été complété par un mât de misaine tripode portant une plate-forme de repérage, et en décembre 1914, un nouveau modèle de lumière de directeur a été installé. Birmingham a été installé de la même manière en 1916-17.

Adélaïde était le plus ancien croiseur (compte tenu du moment de l'approbation de la conception et de la date fixée) de l'Empire britannique qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été construite en Australie pour la flotte de ce dominion sous la conception de croiseur Birmingham de 1910 et devenu obsolète à l'époque de la Première Guerre mondiale, en raison de la dernière circonstance, l'achèvement a été mené très lentement.

Protection: La ceinture blindée protégeait le navire sur toute sa longueur, son épaisseur était de 76 mm (résumé) au niveau des espaces des machines et de 51 mm aux extrémités du navire. Il s'étendait au pont principal (et au pont supérieur de front avec les machines). Le pont de protection avait une épaisseur de 19 mm sur les machines et de 38 mm sur l'appareil à gouverner. Son épaisseur par rapport aux autres parties du navire était de 10 mm.

Modernisations : 1915, tous terminés : + 1 x 1 - 76/45 20cwt QF Mk I

1937, Adélaïde: - 1x1 - 76/40

(Cacatoès, 1938 - 3.1939), Adélaïde: Deux chaudières avec leur entonnoir ont été supprimées, les autres chaudières n'étaient qu'au fioul. Le stockage de carburant était de 1420t d'huile, la puissance des moteurs ressentie à 23500cv et la vitesse maximale à 24,3kts - 1 x 1 - 152/45, 2 - 533 TT + 3 x 1 - 102/45 QF Mk V

7/1942, Adélaïde: + 6 x 1 - 20/70 Oerlikon Mk II/IV, radar type 271

9/1943, Adélaïde: - 1 x 1 - 152/45, 1 x 1 - 102/45 + 4 radars DCT, type 285, SC. Les boucliers des armes à feu ont été remplacés par de nouveaux plus légers.

Service naval : Birmingham a percuté et coulé un sous-marin allemand U15 9.8.1914. Nottingham a été torpillé à trois reprises par un sous-marin allemand U52 19.8.1916 à 120nm SE du Firth of Forth (38 morts).

Un grand merci à Wolfgang Stöhr pour les informations complémentaires sur cette page.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale


ww2dbase Le premier navire de la Royal Australian Navy (RAN) à être nommé HMAS Adelaide était un croiseur léger qui était une version modifiée de la classe Town britannique, qui a été construit en Australie pendant la Première Guerre mondiale, le plus grand projet d'ingénierie entrepris en Australie avant à la Seconde Guerre mondiale. Construits à peu près à la même époque, ses navires jumeaux HMAS Melbourne, HMAS Brisbane et le premier HMAS Sydney étaient de conception similaire. L'aménagement et l'achèvement du HMAS Adelaide ont été sérieusement retardés en raison des pertes de pièces de machines et de pièces forgées qui ne pouvaient pas être fabriquées en Australie par l'action ennemie, et les remplacements ont été encore retardés par l'effet sur l'approvisionnement en produits manufacturés des conditions de guerre. À la fin des essais, le navire avait gagné le surnom de "HMAS Long-Delayed". Elle était équipée pour brûler à la fois du charbon et du mazout.

ww2dbase Un vaste carénage a commencé sur le HMAS Adelaide à Sydney en 1938, et en mars 1939, il avait été converti pour brûler uniquement du mazout. Le HMAS Adelaide a été placé sous le commandement de H. L. Howden, RAN, et a reçu l'ordre d'opérer depuis Sydney sur des exercices de défense commerciale avec d'autres unités de l'escadron australien, l'escadron néo-zélandais, la marine marchande et les avions de la RAAF. La chute de la France en mai 1940 a non seulement fait d'Hitler le maître de l'Europe pour le moment et a laissé le Commonwealth britannique seul face à l'Allemagne nazie, mais elle a changé du jour au lendemain la situation stratégique pour l'Australie. Alors qu'Henri Pétain avait mis en place le gouvernement de Vichy le 16 juin, et que l'ancien sous-secrétaire à la Guerre, le général Charles de Gaulle, s'était enfui à Londres et avait établi un gouvernement en exil le 18 juin, les colonies françaises du Pacifique tardaient à tirer leur sort. avec chaque côté. La colonie française de Nouvelle-Calédonie près de la côte est australienne a fait l'objet d'une vive controverse à Canberra au milieu de la fin des années 1940. Certains ont fait valoir que ce serait un territoire précieux à capturer pour l'Australie avant que le Japon ne puisse le faire. Ses ressources de chrome et de nickel devaient être refusées à l'ennemi, la production de ces métaux avait doublé en Nouvelle-Calédonie grâce aux commandes de l'Allemagne et du Japon dans les années qui ont précédé le déclenchement de la guerre, et sa position stratégique comme rampe de lancement potentielle pour une invasion japonaise de l'Australie, ainsi que pour utiliser la capitale et le port principal de la Nouvelle-Calédonie, Nouméa, comme base d'opérations pour les raiders marchands afin de s'attaquer aux routes maritimes du Pacifique. Le chef d'état-major de la marine, l'amiral Colvin, s'est opposé à l'utilisation de la force contre la Nouvelle-Calédonie, affirmant que cela constituerait un précédent pour le Japon d'attaquer les Indes néerlandaises et ressemblerait à un acte de guerre agressif contre le statu quo dans le Pacifique pour le États-Unis, qui venaient d'avertir le Japon qu'il ne tolérerait pas un changement de statu quo parmi les colonies européennes du Pacifique Sud. Dans le but de garder la Nouvelle-Calédonie sympathique à la cause des Alliés, le premier ministre australien, Robert Menzies, proposa au gouverneur de la Nouvelle-Calédonie, Georges Pelicier, des accords commerciaux et économiques, qui furent acceptés avec reconnaissance, car le blocus britannique de la France signifiait très peu de Les navires marchands français atteignaient la Nouvelle-Calédonie. Pour se tenir au courant des développements politiques en Nouvelle-Calédonie, Menzies a nommé Bertram Ballard représentant diplomatique de l'Australie à Nouméa le 8 août. Les instructions de Ballard étaient de mettre l'accent sur les relations commerciales et, dans ses relations publiques, d'éviter toute activité ou déclaration qui donnerait l'impression que le Commonwealth souhaite interférer avec le maintien du statu quo politique. Depuis le 23 juin, il était évident que les Britanniques avaient accepté la légitimité de de Gaulle à la tête du gouvernement français en exil, mais de nombreuses colonies françaises, dont la Nouvelle-Calédonie, vacillaient. Seul M. Henri Sautot, Commissaire Résident Français des Nouvelles Hébrides avait proclamé fidélité à de Gaulle. Alors que la majorité des citoyens de la Nouvelle-Calédonie étaient enclins à la même chose, Pelicier hésitait. Pétain avait déclaré de Gaulle un « séditieux », s'aligner sur le gouvernement en exil était considéré comme une trahison. Le gouvernement de Vichy avait dépêché le sloop Dumont D'Urville en Nouvelle-Calédonie pour écraser les mouvements autonomistes. Ballard rapporta à Canberra que l'arrivée imminente du navire de guerre avait déclenché une crise à Nouméa, et au moment où le soleil se couchait le 30 août, un gouvernement militaire avait pris le contrôle de Nouméa au nom des Français de Vichy. De Gaulle a vu l'opportunité qu'il attendait et il a demandé à l'Amirauté si un navire britannique pouvait escorter Sautot des Nouvelles Hébrides jusqu'en Nouvelle-Calédonie pour prendre le pouvoir à Nouméa au nom des Français libres. En tant que base navale la plus proche du Commonwealth, on a demandé à la station australienne si elle pouvait épargner un navire. D'autres navires australiens assez puissants pour impressionner le sloop français n'étaient pas disponibles, en raison d'engagements ailleurs, mais le HMAS Adelaide était disponible. Le HMAS Adelaide, bien que le projet d'ingénierie le plus sophistiqué entrepris en Australie lors de sa construction, était maintenant si vieux qu'il n'était plus considéré comme une unité de première ligne. Bien que modernisé juste avant la guerre, il était le plus ancien croiseur de conception britannique à participer à la guerre. Au moment où le HMAS Adelaide avait quitté le port, un deuxième sloop français de puissance de feu équivalente à celui de Dumont D'Urville avait été envoyé à Nouméa par le gouvernement de Vichy. En quittant le port pour entreprendre sa mission, le HMAS Adelaide est entré en collision avec le SS Coptic, un incident que les propriétaires du Coptic ont poursuivi devant les tribunaux après la guerre, et a réussi à poursuivre le Commonwealth 35 000 livres en 1947 pour dommages et intérêts. Si les choses se sont avérées difficiles à l'arrivée d'Adélaïde à Nouméa, le navire RAN avait une puissance de feu supérieure, mais les deux sloops français avaient une cadence de tir plus rapide et un nombre supérieur. L'envoi du croiseur australien vieillissant se voulait un bluff pour soutenir l'arrivée du Sautot en Nouvelle-Calédonie sous pavillon de la France libre, il était prévu à Melbourne que si la rencontre entre Adélaïde et les sloops français venait à échouer, le HMAS Adélaïde serait le plus probablement être dépassé. Il arriva à Vila, la capitale des Nouvelles Hébrides, le 7 septembre 1940. Il resta jusqu'au 16 septembre, date à laquelle il partit pour Nouméa en escortant le pétrolier norvégien Norden, avec Sautot à son bord. À l'arrivée à Nouméa, on découvrit qu'un gouverneur pro-Vichy avait été installé et la loi martiale décrété. Pour cette raison, une grande partie de la population a soutenu de Gaulle et une foule d'environ un millier de personnes ont marché sur le manoir du gouverneur, exigeant qu'il soit remplacé par un gouverneur sympathique à de Gaulle. L'arrivée de Sautot, en tant que mandataire agréé du Mouvement de la France Libre, est accueillie avec enthousiasme. Le gouverneur avait annulé les sloops qui représentaient le pouvoir de Vichy, dans l'espoir que sa position parmi la population calédonienne serait améliorée. Adélaïde et Norden ont pu entrer dans le port de Nouméa sans opposition. Dès que Sautot a mis le pied à Nouméa, la foule l'a emmené dans l'hôtel du gouverneur et a exigé que Sautot soit nommé gouverneur de la Nouvelle-Calédonie à 5 heures le 19 septembre. Dumont D'Urville était parti pour l'Indochine le 25 septembre 1940, peu à peu les choses rentrèrent dans l'ordre à Nouméa. Le HMAS Adelaide est retourné à Sydney le 8 octobre 1940. Après avoir effectué des missions d'escorte et de patrouille dans le Pacifique, l'Adélaïde était en radoub de mai à juin 1942 sur le quai de Garden Island, il était dans le port de Sydney lorsque l'attaque du sous-marin nain japonais se déroulait le 31 mai 1942. Après cela, il est basé à Freemantle, effectuant des missions de convoi et de patrouille dans l'océan Indien.

ww2dbase Il a été payé le 13 mai 1946 et vendu à Australian Iron and Steel Pty Ltd le 24 janvier 1949. La carcasse a été remorquée à Port Kembla, NSW, et démolie pour la ferraille le 2 avril. Un mémorial au HMAS Adelaide, contenant son mât principal, le schéma du navire et une plaque commémorative, a été érigé dans le parc national de Chase à Sydney en 1950. Le deuxième navire de la RAN à porter le nom de HMAS Adelaide était une frégate d'escorte à longue portée, qui était commandé en 1980.

ww2dbase Sources : Marine royale australienne, D. Stevens (éd), La Marine royale australienne pendant la Seconde Guerre mondiale, Wikipédia.

Dernière révision majeure : août 2009

Calendrier opérationnel d'Adélaïde

5 août 1922 Adélaïde a été mise en service.
13 mai 1946 Adélaïde a été déclassée du service.

Avez-vous apprécié cet article ou trouvé cet article utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cet article avec vos amis:

Commentaires soumis par les visiteurs

1. Alan Chanter dit :
24 août 2009 03:43:02

Une question : dans l'article, l'Adélaïde est appelé un croiseur léger « Town Class », bien que (pour autant que je sache) les croiseurs de la classe « Town » (alias Southampton) aient en fait été construits selon les estimations de 1933/34 et étaient d'une conception assez différente de celle du RAN Adelaide. Les navires de combat de Janes de la Première Guerre mondiale appellent l'Adélaïde une conception de «classe Chatham». Quelqu'un veut-il expliquer?

2. C. Peter Chen dit :
24 août 2009 06:40:32

Adelaide était un croiseur léger de classe Town de la sous-classe Birmingham. Chatham est le nom d'une autre sous-classe de la classe Town.

3. Rob W dit :
13 août 2010 23:54:41

Quelqu'un connaît-il un site Web ou des publications répertoriant les membres d'équipage de ce navire ?

mon grand-père y a servi dans les années 1940 vers la moitié de la Seconde Guerre mondiale et j'aimerais retrouver son nom et ceux de ses amis

Tous les commentaires soumis par les visiteurs sont des opinions de ceux qui les soumettent et ne reflètent pas les vues de WW2DB.


Le croiseur anti-aérien – la classe britannique ‘Dido’

La classe "Dido" des croiseurs anti-aériens légers britanniques comprenait 11 navires (trois construits par Cammell Laird, deux par Scotts, deux par Hawthorn Leslie, et des navires simples par Fairfield, Stephen, Chatham Dockyard et Portsmouth Dockyard), et il y avait aussi cinq navires généralement similaires de la classe « Bellona », parfois considérés comme une sous-classe de la classe « Dido ». La conception de la classe "Dido" portait des preuves solides de l'influence de la classe "Arethusa" des croiseurs légers conventionnels, dont quatre avaient été achevés. Le premier groupe de trois navires de la classe "Dido" a été mis en service en 1940, et les deuxième et troisième groupes, de six navires et deux navires respectivement, ont été mis en service en 1941/42.

Le canon autour duquel la classe a été conçue était le QF Mk I de 5,25 pouces (133,4 mm), une arme à double usage L/50 de type semi-automatique. La production a totalisé 267 canons, et deux de ces canons ont été installés dans chaque tourelle, qui était de la même forme essentiellement circulaire que celle créée pour l'armement secondaire des cuirassés de classe "King George V". Pour un canon à double usage, 5,25 in (133,4 mm) était un gros calibre, mais a été choisi parce que l'on croyait que ce calibre fournirait le poids maximum de 80 lb (36,3 kg) d'obus semi-perforant ou HE qui pourrait encore être manipulé manuellement par l'équipage moyen du canon. Malheureusement, la conception de la tourelle était exiguë, et le projectile lourd et la douille en laiton remplie de 41 lb (18,6 kg) entraînaient une cadence de tir comprise entre sept et huit coups par minute, ce qui était donc inférieur aux 10 attendus. à 12 coups par minute. De plus, les vitesses lentes d'élévation et d'entraînement des montures se sont avérées inadéquates pour l'engagement d'avions modernes à grande vitesse.

La tourelle Mk II pesait entre 84 et 96 tonnes (85,3 et 97,5 tonnes) et pouvait être entraînée à 150° à gauche et à droite de la ligne centrale à raison de 10° par seconde, et les canons pouvaient être élevés entre -5° et +70° à raison de 10° par seconde. Le canon autofretté pesait 1,654 tonne (1,681 tonne) et le mécanisme de culasse semi-automatique 473 lb (214,5 kg), et le canon avait une durée de vie typique de 750 coups. Le canon avait une vitesse initiale de 2 600 pi (792 m) par seconde, et élevé à 45° avait une portée de 23 400 yards (7130 m) et à 70° un plafond de 46 500 pi (14175 m). Les capacités du canon dans le rôle anti-aérien ont été considérablement améliorées par l'introduction en 1944 de l'obus à fusion de proximité radar VT.

Installation de tourelle problématique

La tourelle A des premiers croiseurs de la classe "Dido" s'est avérée sujette au blocage, avec quelque 13 incidents signalés en 1940/41. Ce problème était principalement le résultat des méthodes de construction légères utilisées sur la plupart des navires construits jusqu'à une limite de poids prescrite par traité, ce qui permettait à la proue de fléchir par gros temps ou lors de virages à grande vitesse. Les premiers navires ont donc été renforcés dans la section de proue et ont reçu une attention plus particulière aux détails des installations de la tourelle. Les navires ultérieurs ont intégré ces modifications lors de leur construction et n'ont donc pas souffert du problème.

Les canons et leurs tourelles étaient difficiles à fabriquer, et une priorité plus élevée a été accordée à l'achèvement des cuirassés de classe "King George V" avec leurs batteries DP complètes. Les navires de la classe "Dido" étaient conçus pour cinq tourelles (trois à l'avant et deux à l'arrière), mais en raison du manque de canons/tourelles Charybde et Scylla ont été complétés par huit canons QF Mk III de 4,5 pouces (114,3 mm) dans quatre tourelles jumelles, et trois autres, dont Didon, ont été complétés avec seulement huit canons de 5,25 pouces (133,4 mm) dans quatre tourelles jumelles. Didon fit installer sa cinquième tourelle lors d'un radoub à la fin de 1941, Bonaventure a été coulé en mars 1941 avant qu'il ne puisse être amélioré de la même manière, et Phoebe conservé l'armement de huit canons. La dernière classe « Bellona » a été conçue dès le départ avec huit canons.

Les navires du premier groupe étaient également armés d'un seul canon stellaire QF MK V de 101,2 mm (4 pouces) et de huit canons anti-aériens à courte portée « pom-pom » de 2 pdr (40 mm) dans deux quadruples. montages.

Les navires du deuxième groupe avaient les cinq tourelles de 5,25 pouces (133,4 mm) mais n'avaient pas le canon de 4 pouces (101,2 mm), et ceux du troisième groupe avaient un armement révisé, comme indiqué ci-dessus, avec le 4,5 pouces. en canon (113,4 mm) qui était, en fait, mieux adapté au rôle anti-aérien principal des croiseurs de classe "Dido". Le canon de 4 pouces (101,6 mm) a également été installé et l'armement de 2 pièces a été porté à 10 canons.

Améliorations des capteurs et des armes

Pendant la guerre, les navires ont été considérablement améliorés, souvent dans des chantiers navals américains, avec des radars et des batteries anti-aériennes améliorées à courte portée. Les équipements radar comprenaient le type 272, le type 279, le type 281, le type 284 et le type 285, et les batteries antiaériennes à courte portée comprenaient jusqu'à 12 canons Bofors de 40 mm dans trois montages quadruples et 16 canons Oerlikon de 20 mm. en six montages jumeaux et quatre montages simples.

Les croiseurs de classe 'Dido' ont connu un service et une action considérables pendant la Seconde Guerre mondiale, y compris la bataille du cap Matapan, la 2e bataille de Syrte, l'opération 'Torch' débarquements dans le nord-ouest de l'Afrique française, l'opération 'Overlord' débarquements dans le nord -ouest de la France, et l'assaut de l'opération "Iceberg" sur Okinawa, ainsi que de nombreuses autres fonctions dans les théâtres de la Méditerranée et du Pacifique. La classe a perdu quatre de ses effectifs (Bonaventure, Charybde, Hermione et Naïade) pendant la guerre, et Scylla a été si gravement endommagée par une mine qu'elle a été déclarée perte totale. Les survivants de l'après-guerre ont continué en service et ont tous été désarmés entre 1955 et 1959, puis démantelés.

Les autres données pour le croiseur de classe 'Dido' comprenaient six tubes lance-torpilles de 21 pouces (533 mm) dans deux montages triples, un déplacement compris entre 5 700 et 5 900 tonnes en standard et 6 900 à 7 600 tonnes à pleine charge, une longueur de 512 pi 0 po (165,06 m) hors tout, faisceau de 50 pi 6 po (15,39 m), tirant d'eau de 16 pi 9 po (5,11 m) augmentant plus tard à 18 pi 2 po (5,54 m), blindage latéral de 3 po (76 mm) et Des cloisons de 25 mm (1 po), quatre chaudières de type Amirauté alimentant en vapeur des turbines à engrenages Parsons délivrant 62 000 shp (46225 kW) à quatre arbres pour une vitesse de 32,2 kt, jusqu'à 1 100 tonnes (1123 tonnes) de pétrole pour un portée de 1 500 milles (2415 km) à 30 kt ou 4 240 milles (6825 km) à 16 kt, et un équipage de 480 hommes.


Croiseurs légers de la classe Chatham - Histoire

par Lt Cdr Geoffrey B Mason RN (Rtd) (c) 2006

HMS ACHILLES, plus tard HMNZS - Croiseur léger de classe Leander comprenant des mouvements d'escorte de convoi

Edité par Gordon Smith, Naval-History.Net

Croiseur de classe LEANDER commandé à Cammell Laird à Birkenhead le 16 février 1931. Le navire a été mis à l'eau le 11 juin de la même année et lancé le 1er septembre 1932 en tant que 9e navire de guerre de la RN portant ce nom. Il était auparavant utilisé pour un croiseur vendu en 1923. Après son achèvement le 10 octobre 1933, il servit dans la Home Fleet jusqu'en 1935 et assista à la Silver Jubilee Review par HM King George V. En novembre 1935, il fut réaménagé à Chatham pour servir dans la division néo-zélandaise. et remis en service avec un équipage néo-zélandais du HM Cruiser DIOMEDE le 31 mars 1936. Avant d'arriver en Nouvelle-Zélande en septembre 1936, il a travaillé en Méditerranée pendant la crise d'Abyssinie. Ce navire a eu une très longue association avec la Nouvelle-Zélande et a été officiellement transféré au RNZN lors de sa formation en juillet 1941. Il a été endommagé par le SS RANGATIRA le 14 avril 1938 et a dû retourner au Royaume-Uni pour réparation à Portsmouth. Le navire a été remis en service en mars 1939 et est retourné en Nouvelle-Zélande.

B a t l e H o n o u r s

BELLE ISLE 1761 - TRAFALGAR 1805 - LEOPARD Action 1917 - RIVER PLATE 1939 - GUADALCANAL 1942-43 - OKINAWA 1945

Insigne : Sur un Champ Rouge, la tête d'Achille casquée tout en Or.

Fortiter in Re : "Bravely en action"

D e t a i l s o f W a r S e r v i c e

(pour plus d'informations sur le navire, accédez à la page d'accueil de l'histoire navale et tapez le nom dans la recherche sur le site

Transféré au contrôle RN..

29 - A quitté Auckland pour un déploiement de guerre sur la station America and West Indies.

Déployé à Balboa pour l'interception des navires allemands. (Remarque : le seul navire de guerre de la RN au large de la côte ouest du continent américain.)

13ème - Après le ravitaillement à Valparaiso a continué la patrouille au large des côtes chiliennes.

16 - Incapable d'intercepter les navires allemands qui se sont échappés dans les eaux territoriales.

30 - Paquebot escorté ORDUNA de Buenaventura, Colombie à Callao, Pérou

5e - Transféré à la Force G dans l'Atlantique Sud pour la défense du commerce et l'interception des navires ennemis.

10 - A pris le passage pour rencontrer Join Force G après une période d'auto-entretien à Valparaiso.

19ème - Passé par le Détroit de Magellan.

23 - A quitté Port Stanley après avoir fait le plein.

26 - Rencontré le croiseur HM EXETER au large de l'île de Lobes.

27 - Rejoint les croiseurs HM CUMBERLAND et EXETER et a effectué une patrouille conjointe.

11 - Patrouille avec la Force G après escale à Rio de Janeiro.

Retour à l'estuaire de la Plate.

22 - Recherche infructueuse d'expédition allemande avec le HM Cruiser AJAX.

26 - Patrouillé au large des côtes brésiliennes.

10 - A rejoint le HMS AJAX à l'estuaire de la Plate.

12 - Rencontré le HMS EXETER et a commencé une patrouille conjointe au large de l'estuaire.

13 - A participé à la bataille de River Plate avec les croiseurs HM EXETER et AJAX contre le cuirassé allemand GRAF SPEE. (Pour plus de détails, voir LA BATAILLE DE LA PLAQUE DE LA RIVIÈRE par Dudley Pope et Naval Staff History).

GRAF SPEE ombragé après l'action jusqu'à ce que le navire ennemi entre dans Montevideo.

17 - Patrouille interrompue après le sabordage du GRAF SPEE.

21 - Débarqué blessé à Port Stanley et déployé en patrouille locale.

30 - Retourné à l'estuaire de la Plate pour une interception patrouillé avec le HMS AJAX.

5e - A navigué pour les Malouines après avoir transféré le drapeau au HMS AJAX.

16e - A navigué pour patrouiller au large de Rio de Janeiro.

29ème - Après la visite à Montevideo inspecté l'épave du GRAF SPEE avant de prendre le passage à Port Stanley.

2e - Passé en Nouvelle-Zélande depuis Port Stanley.

23e - Reprise du service dans la division néo-zélandaise après son arrivée à Auckland.

Prise en main pour le radoub et la réparation des dommages.

Réalisé des essais après radoub et préparé pour le service opérationnel.

14e - Déployé pour les essais en mer et le travail dans le golfe d'Hauraki.

18 - Envoyé pour aider les survivants du vapeur NIAGARA qui avait heurté la mine posée par le raider allemand KONDOR. Localisation des canots de sauvetage et remorquage de ceux-ci vers le golfe d'Hauraki.

22e - Déployé pour la recherche près des îles Kermadac.

28 - Retour à Auckland.

20 - Embarquement du chef d'état-major de l'armée et du chef d'état-major de l'air pour le passage aux Fidji. Passage aux Fidji pour la conférence de la Défense.

31 - De retour à Auckland, il est devenu le navire amiral de la division Commodore NZ.

20 - Déployé à la recherche du raider allemand ORION après le naufrage du vapeur TURAKINA dans la région de Three Kings Island.

25 - Après avoir fait le plein à Auckland, déployé pour poursuivre les recherches au large de l'île Campbell dans l'océan Austral.

27 - mv ORCADES escorté de Wellington à Lyttleton.

28 - Convoi de troupes escorté vers Melbourne. (Remarque : le convoi comprend le mv ORCADES, le ss EMPRESS OF JAPAN et le rms MAURETANIA).

2ème - Retour vers Auckland.

6ème - Embarquement des officiers du gouvernement néo-zélandais pour le passage à Tahiti pour la conférence.

Le 15 - Passage aux Îles Cook avec les officiels pour conférence.

21 - Passage à Auckland depuis Raratonga.

21 - Déployé pour une patrouille d'interception au large du Cap Nord.

7e - Convoi militaire escorté US7 pour le passage à Sydney.

16 - Déployé pour patrouiller au large de l'île d'Auckland et de l'île Campbell.

28 - Recherche de raider après le rapport du vapeur RANGATANE qui fut subséquemment coulé. Épave localisée.

30 - La patrouille d'interception s'est poursuivie au large d'Auckland.

1er - Courrier à vapeur escorté du Cap Nord à la mer de Tasman.

5ème - Le mv DOMINION MONARCH escorté jusqu'à Wellington.

8e - Recherche d'un raider dans la mer de Tasman.

Retourné à Auckland lorsque l'opération a été annulée.

20 - Convoi militaire escorté US8 vers Sydney

30 - Convoi militaire américain T1 escorté pour le passage à Auckland.

2e - Détaché pour escorter le convoi VK1 jusqu'à Auckland.

6ème - Escorté comme EMPRESS OF AUSTRALIA pour le passage à Fidji et retour à Auckland.

7th - Escorted liner for part of passage to Panama and detached at Chatham Island.

12th - Escorted Convoy ZT2 to Sydney.

18th - Detached for escort of liner to Cap Maria Van Diemen, North Island NZ.

26th - Escorted Convoy AP13 on passage to Panama to position 450 miles N of Chatham Is.

3rd - Escorted Convoy APP14 to same area.

6th - Deployed on escort of Panama convoys towards Chatham Island.

20th - Released from convoy defence in Pacific.

7th - Escorted military convoy to Australian coast with HM Australian Cruisers AUSTRALIA and HOBART.

10th - Detached for escort of rms QUEEN MARY to join Convoy US10 from Sydney to Aden.

11th - Joined Military Convoy US10 which included rms QUEEN ELIZABETH, ss ILE DE FRANCE, ss MAURETANIA and ss NIEUW AMSTERDAM.

12th - Detached and returned to Auckland after refuelling in Sydney.

Passage to Fiji with escort of liner to position 500 miles SE of East Cape, North Island NZ.

14th - On return passage rescued survivors of HMNZ Minesweeper PURIRI which had sunk during minesweeping operation to clear mines laid by raider ORION off Hauraki Gulf.

20th - Escorted mv RANGATIRA from Wellington to Fiji.

2nd - Returned to Wellington after 26 days at sea steaming 9875 miles.

10th - Escorted Convoy AP41 (Ex VK12) to Chatham Island.

12th - Detached and escorted ship during return passage to Wellington.

14th - Further convoy escort duty Convoy to Chatham Island.

15th - When detached escorted ship for passage from Noumea

20th - Returned to Auckland.

23rd - Escorted liner to North Cape and returned with another ship to Wellington.

27th - Escorted ss AQUITANIA to Bass Strait.

30th - Joined HM Australian Cruiser AUSTRALIA for escort of Military Convoy US11A for part of passage to Aden. Convoy included as AQUITANIA, rms QUEEN MARY and rms QUEEN ELIZABETH.

Detached from convoy and returned to Auckland for refit Taken in hand on arrival. (Statistics: Miles steamed since 9/39: 133,327 Miles steamed since last docking: 41,937).

Transferred to Royal New Zealand Navy on formation and became HMNZS ACHILLES.

W a r S e r v i c e a s H M N Z S A C H I L L E S

Under refit and carried out post refit trials.

29th - Resumed escort duty and escorted rms RIMUTAKA from Cape Palliser to Chatham Island.

When detached escorted mercantile to Wellington.

15th - Deployed as Ocean Escort for Convoy US12B.

18th - On relief by HMAS ADELAIDE and HMAS SYDNEY returned to Auckland.

Deployed for interception duty in Pacific.

3rd - Carried out raider search in Tasman Sea with HMAS ADELAIDE and an HM New Zealand Armed Merchant Cruiser MONOWAI.

10th - Returned to Auckland with HMNZS MONOWAI of New Zealand Division.

14th - Relieved HMAS ADELAIDE in Tasman Sea as escorted for liner to Auckland.

20th - Escorted US liner from Auckland for part of passage to USA as far as Equator.

27th - Detached and took passage to Suva.

Passage to Auckland arriving on 4th.

8th - Escorted US Liner for passage to Australia.

22nd - Took over escort of Convoy VK21 in Bass Strait from HMAS ADELAIDE.

24th - Detached east of Chatham Island.

27th - Escorted convoy from Cape Brett to Navalu Passage.

30th - Passage from Suva with HM Cruiser LEANDER to Auckland.

5th - Deployed on escort of ships between New Zealand and Fiji.

8th - Transferred to Eastern Fleet after outbreak of war with Japan. Took passage from Suva for Port Moresby.

11th - Order to join HM Battleship PRINCE OF WALES and HM Battlecruiser REPULSE in the Eastern Fleet as part of Force Z cancelled after loss of these two ships.

Released from Eastern Fleet duty and returned to Auckland.

16th - Passage from Auckland to join US Convoy for New Caledonia from Brisbane.

19th - Joined US Cruiser US S PENSACOLA for escort of convoy which later was reinforced by HM Australian Cruisers CANBERRA and PERTH.

22nd - Detached and took passage to Sydney with HMAS CANBERRA and HMAS PERTH.

28th - Escorted Convoy ZK5 including ss AQUITANIA, ss SARPEDON and ss HERSTEIN, taking troops and stores from Sydney to Port Moresby, with HMAS AUSTRALIA, HMAS CANBERRA and HMAS PERTH.

4th - Detached to escort ss SARPEDON and ss HERSTEIN to Noumea.

9th - Escorted NZ military convoy to Suva.

11th - Joined HM Cruiser LEANDER to escort three freighters to Auckland.

15th - Covered passage of freighters to Suva with HMNZS LEANDER, HMAS AUSTRALIA and PERTH.

17th - Under routine docking

25th - Resumed operational duty.

27th - Escorted US military convoy to Suva with US Cruiser PHOENIX.

29th - Detached when relieved by HMNZS LEANDER.

12th - Joined HMAS AUSTRALIA, HMNZS MONOWAI, US Cruiser CHICAGO and Destroyers LAMSON and PERKINS in ANZAC Squadron at Suva with HMS LEANDER.

14th - Deployed with Squadron for patrol between Fiji and New Caledonia.

18th - Squadron joined US Task Force 11 for defence operation off Rabaul. (Note: TF11 included US aircraft carrier LEXINGTON, cruisers INDIANAPOLIS, MINNEAPOLIS, PENSACOLA and SAN FRANCISCO, with screen of US Navy destroyers.)

20th - Under air attack and need for high speed manoeuvres reduced fuel stock. Withdrew from area to refuel and rejoined on 22nd.

3rd - Relieved US Cruiser PORTLAND with HMS LEANDER as escort for Convoy PW2034 during passage to Brisbane.

17th - Escorted HM Australian Armed Merchant Cruiser WESTRALIA with HMS LEANDER for passage to Epata, New Hebrides with US personnel and equipment for construction of an airstrip.

28th - Deployed with ANZAC Squadron for escort of convoy taking US troops to Vila, New Hebrides. Returned to Suva on release..

1st - Sailed from Noumea to meet Convoy PW2055.

3rd - Escorted rms QUEEN ELIZABETH, ss MARIPOSA and ss PRESIDENT COOLIDGE from Kermadoc Islands during passage to Sydney.

6th - Mountings for seven single 20am Oerlikon mountings fitted in Sydney to supplement defence against close range air attacks.

18th - Deployed as escort liner on passage from Melbourne to San Francisco as far as a position NE of Samoa.

29th - Joined US Destroyers USS HELM and USS HELMSEY and HMS LEANDER to form Task Group 12.2. Escorted Convoy PW2059 for passage to Vila.

4th - Arrived at Vila with convoy.

5th - Joined US Task Force 17 with HMAS AUSTRALIA and HMAS HOBART for the support of US amphibious operations in SW Pacific. 20mm Oerlikon guns fitted (Ex HMS LEANDER).

6th - Commenced series of night patrols off New Hebrides.

25th - Escorted US ships to Wallis Island.

29th - Deployed for further escort of US ships to Wallis Island.

Deployed as Guardship at Wallis Island.

20th - Returned to Suva and rejoined TF17.

9th - Escorted military convoy from Bora Bora to Wellington.

11th - Arrived at Wellington.

28th - Passage to Pago Pago from Auckland with transports.

31st - Arrived at Pago Pago with transports.

Deployed at Pago Pago for convoy defence and support duties.

2nd - Escorted US convoy on passage from San Francisco to Suva.

12th - Convoy defence and support in continuation.

2nd - Escorted ships to Tonga from Noumea and Niue.

16th - Passage to Auckland for refit.

20th - Taken in hand for refit at Auckland.

Carried out post refit trials.

12th - On completion escorted ss AQUITANIA from Wellington to Tasmania.

Relieved off Tasmania by HMAS ADELAIDE.

17th - After refuelling in Melbourne took passage to Noumea

21st - On arrival at Noumea joined US Task Force 65.

30th - Transferred to US Task Force 67 at Espiritu Santo. New Hebrides. (Note: TF 67 included US cruisers HONOLULU and COLOMBIA)

3rd - Escorted military convoys to Guadalcanal with ships of TF67.

4th - Deployed off Solomons and bombarded airfield at Munda, New Georgia.

5th - Whilst providing naval gunfire support off Guadalcanal hit on X turret during air attacks and badly damaged.

8th - Under temporary repair at Espiritu Santo by US repair ship VESTAL.

On completion of repair took passage to Melbourne.

1st - Passage from Melbourne to Auckland.

4th - Repair arranged in UK and prepared for passage.

19th - Took passage to UK via Panama call with calls at Bora Bora and Bermuda.

22nd - Arrived at Portsmouth and Paid-off.

Taken in hand for refit by HM Dockyard Portsmouth,

22nd - Explosion in empty fuel tank killed several dockyard workers and caused very extensive structural damage.

Refit completion deferred from September 1943 to May 1944.

Under refit. One 6in mounting (X) removed Single 4in AA mountings replaced by Twin 4in mountings. Additional 20mm Oerlikons fitted.

Under refit at Portsmouth. Surface warning, combined surface and aircraft warning radars fitted. Fire control radars fitted for 6in and AA armament installed. (For details of development and use of radar in RN see RADAR AT SEA by D Howse).

23rd - Commissioned for service with RNZN. Not ready for operational deployment.

Ordered to leave Portsmouth because of requirements for planned Normandy landings.

2nd - Sailed for Scapa Flow via Irish Sea. Machinery defects during passage. Allocated for service with 4th Cruiser Squadron in Eastern Fleet.

3rd - Taken in hand for repair at Greenock.

Under repair. On completion of repair work took passage to Scapa Flow for work-up.

Worked-up with for operational service with ships of Home Fleet.

16th - Took passage for Gibraltar.

19th - Embarked 300 troops.

20th - Took passage to Algiers and disembarked troops.

22nd - Passage to Alexandria with call at Malta.

30th - Sailed from Alexandria for Ceylon.

5th - Boiler room fire caused damage needing repair.

13th - Under repair at Trincomalee after call at Bombay.

22nd - Transferred to BPF on formation.

Carried out harbour trials.

4th - Joined Squadron at Colombo on completion of trials.

9th - Sailed from Colombo with HM Escort Aircraft Carriers ATHELING, BATTLER, HM Destroyers WAGER and WHELP for passage to Australia.

10th - Joined HM Escort Aircraft Carriers FENCER, STRIKER, HM Cruiser SWIFTSURE, HM Destroyers KEMPENFELT, WAKEFUL and WESSEX.

16th - Detached with HMS SWIFTSURE for visits to Fremantle and Hobart.

9th - Sailed from Hobart with HM Australian Destroyers QUIBERON and QUICKMATCH as escort for three liners on passage to Indian Ocean.

14th - Detached when relieved by HM Cruiser LONDON and took passage to Fremantle.

21st - Joined escort for mv RIMUTAKI taking Governor General Designate of Australia (HRH The Duke of Gloucester) to Sydney as relief for HM Cruiser SUFFOLK, HM Aircraft Carrier UNICORN and HM Destroyer ULSTER.

27th - Arrived at Sydney with mv RIMUTAKI, HMAS QUIBERON and QUICKMATCH.

31st - Passage to Auckland with HM Battleship HOWE, HM Destroyers QUADRANT, QUALITY and QUICKMATCH (RAN) for visit by CinC British Pacific Fleet.

6th - Taken in hand for refit.

Under refit. Single 20mm mountings replaced by twin Oerlikon mountings.

Carried out post refit trials.

26th - On completion took passage to Australia for work-up prior to BPF service.

2nd - Worked up with BPF ships in Sydney and Jervis Bay exercise area.

11th - Sailed to join BPF at Manus.

22nd - Joined Task Force 57 in Replenishment area COOTIE off Okinawa.

23rd - Deployed with screen during flying operations off Sakishima Gunto. (Operation ICEBERG).

30th - Arrived at Manus and remained when other BPF ships went to Australia..

Operational deployment in SW Pacific with 5th US Fleet.

12th - Transferred to Task Unit 111.2 for series of air attacks on Truk by HM Aircraft Carrier IMPLACABLE and HM Escort Aircraft Carrier RULER, HM Cruisers SWIFTSURE, UGANDA and NEWFOUNDLAND screened by HM Destroyers TROUBRIDGE, TENACIOUS, TEAZER, TERPSICHORE and TERMAGANT. (Operation INMATE). (For details of operations in Pacific see OPERATION PACIFIC by E Gray, TASK FORCE 57 by P Smith and WAR WITH JAPAN (HMSO). )

13th - Detached with cruisers during flying operations.

14th - Bombarded island of Dublon with UGANDA and TENACIOUS.

17th - Began Self Refit on return to Manus.

28th - Resumed operational service at Manus.

Transferred to 3rd US Fleet for duty in Task Force 37 with BPF ships.

6th - Rejoined 4th Cruiser Squadron when British Pacific Fleet returned to Manus from Australia.

16th - Deployed with BPF as redesignated TF37 in operations off mainland of Japan. Acted as Screen and used for shore bombardment with BPF (Preliminary phase of Operation OLYMPIC).

20th - Refuelled from USN tankers of Task Unit 30.8 with HM Cruisers UGANDA and GAMBIA in order to continue participation in joint RN/US operations off Japan.

24th - Covered carrier flying operations against targets in Kure, Miko, Kobe, Nagoya and Tokyo.

31st - Stationed between US Task Force 37 and British Task Force 38 during refuelling of USN ships to act as voice communication link between allied ships.

BPF deployment in continuation.

6th - Remained in operational area with TF37 during final air operations.

11th - Returned to Manus with HM Aircraft Carriers FORMIDABLE, IMPLACABLE, VICTORIOUS, HM Cruisers ARGONAUT and EURYALUS screened by eight destroyers.

24th - Passage to Auckland to rejoin RNZN.

HMS ACHILLES was deployed as Guardship at Tokyo in October 1945and returned to New Zealand in March 1946. She took passage for UK in August 1946 and reverted to RN control. After a refitting this ship was transferred to the Royal Indian Navy as INS DELHI on 5th July 1948. She represented the RIN at the Coronation Review in 1953. From 1958 she was used for training duties until being scrapped after 1976.

CONVOY ESCORT MOVEMENTS of HMS ACHILLES

These convoy lists have not been cross-checked with the text above


Croiseurs légers (CL)

  • Anti-Air: Starting with the Brooklyn-class, they become more specialized towards taking down enemy aircraft, especially towards the later parts of the war.
  • Jack-of-All-Stats: Compared to their IJN counterparts, they can pretty much do any job thanks to their heavier armament and armor.
  • Theme Naming: Like the Heavy Cruisers, all are named after American cities.

Raleigh (CL-7)

Raleigh is named after city of Raleigh, North Carolina, and is also the personification of the light cruiser USS Raleigh. She is depicted as a braided brown-haired girl with Fingerless Gloves and boots.

  • Braids of Action
  • Friend to All Children: While not necessarily good at fighting Abyssals, she herself admits at being good "with the kids".
  • Fingerless Gloves
  • Foil: To Tenryuu: Both are underpowered Light Cruisers, both are used mainly for expeditions and resource missions, and both have a rapport with the Destroyer kids. But while Tenryuu is boisterous, tomboyish, and aggressive, Raleigh is docile, waifish, and sickly.
  • Ill Girl: A non-fatal example. This stems partly from the fact that the Omaha-class cruisers were deemed, in some cases, as some of the worst designs out there for their type, so naturally this is translated as being sickly.
  • Incurable Cough of Death: Subverted. It's non-fatal, although it's a constant problem for her.
  • Tomboy and Girly Girl: The tomboy to Marblehead's girly girl.

Marblehead (CL-12)

Named after the town of Marblehead, Massachusetts, she is the personification of USS Tête de marbre. Depicted as a young brunette wearing a dress and sunhat.

  • Boring, but Practical: Her talent at writing, record-keeping and habit of documenting everything that interests her makes her a talented logistics officer.
  • Boyish Short Hair: As opposed to Raleigh's Braids of Action.
  • Cannot Tell a Joke: Marblehead sees her inability to tell a good joke as a result of historical design flaws. Still won’t stop her from trying.
  • Cultured Warrior: Due to ship girls in this work being depicted as a cross between Military Superhero and Super Soldier, she definitely falls under this category due to her extensive knowledge of books and art.
  • Expy: She's essentially a ship girl version of Yukiko Amagi with regards to being a Proper Lady with a thing for weird humor.
  • The Hyena: Loves telling bad puns and jokes to her peers.
  • Innocent Blue Eyes
  • Nice Hat: A tan sunhat in her case.
  • Shout-Out: Quotes Lovecraft's writings.
  • Sole Survivor: Of the ABDA force that fought in the Java Sea.
  • The Story Teller: Thanks to her extensive knowledge of famous works, as well as her hobby of writing stories, this is her favorite past time aside from telling jokes.
  • Tomboy and Girly Girl: The girly girl to Raleigh's tomboy.

Phoenix (CL-46)

Named after the Capital city of the state of Arizona, as well as the bird of Greek myth, Phoenix represents the light cruiser USS Phénix, famous for its time as the Argentinian cruiser ARA General Belgrano, which sank during The Falk Lands War. She is depicted as a possibly Ax-Crazy young woman wielding a flamethrower.

  • Ax-Crazy: A more anti-heroic take on this.
  • Born Lucky: Survived the war unscathed.
    • Her nickname During the War was in fact "Lucky Phoenix".
    • Braids of Action: Both have them, but Helena's is more obvious.
    • Going Commando: Both of them. See Vapor Wear below.
    • Red Oni, Blue Oni: Helena is the red to St. Louis' blue. Their eye colors and color motifs make this pretty clear.
    • She's Got Legs: Their costumes emphasize them to a great degree.
    • Stripperific: Their costumes are clearly this and.
    • Vapor Wear: It's pretty clear to anyone who looks carefully that they're ne pas wearing n'importe quoi under those thin dresses of theirs.

    St. Louis (CL-49)

    The lead ship of the two-ship Saint Louis-class, named after the city of the same name and based on the USS Saint Louis. Depicted with shorter hair than her younger sister, as well as an opposing color motif (blue to the latter's red).

    Helena (CL-50)

    Named after the Light Cruiser USS Hélène (which sank some time in mid-1943), and the capital city of Montana, Helena is the second St. Louis class cruiser.


    Voir la vidéo: Birthday-കക Annie യ കരയപപചച Surprising Annie Part 1 (Novembre 2021).