Informations

Amulettes de cylindre en terre cuite

Amulettes de cylindre en terre cuite


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Le terme amulette est dérivé soit du mot latin amulette ou l'ancien terme d'atin amoletum ce qui signifie "moyens de défense".
Les Romains ont tant de respect pour les amulettes en tant qu'instruments de protection et de bonne chance. L'idée de maléfice existait depuis très longtemps, et elle était répandue dans les temps anciens. En conséquence, les Romains étaient obligés de porter ces amulettes pour conjurer les mauvais sorts.

Les amulettes n'étaient pas seulement faites pour la chance et la protection, elles étaient également faites à des fins de fertilité. Les couples mariés incapables de concevoir pourraient recevoir des amulettes, ce qui peut aider la femme à tomber enceinte.


Catalogue : Antiquités : Art régional : Monde antique : Egyptien (97)

Un couteau incurvé en silex brun fin / silex avec manche en queue de poisson ébréché, Afrique du Nord / Egypte milieu 4ème-3ème. millénaire après JC.

Jolie pièce finement travaillée pour rééchantillonner un poisson.

Taille : 8,8 cm. long et assez large, de section fine et fine.

Ex. Ancienne collection allemande de Paul Braun, Bade-Wurtemberg.

Un rare masque de sarcophage en bois de cèdre égyptien massif, Égypte, période dynastique tardive, 26e dynastie à la période ptolémaïque, ca. 664 à 30 av.

Grande taille inhabituelle - 39 cm. hauteur et 31-32 cm. large, donc très impressionnant en main.

Décapé et rugueux mais un état plutôt splendide du bois, bien conservé puisqu'il s'agit de cèdre.

Provenance : D'une collection danoise (Sjaelland). Anciennement acheté aux enchères chez Bruun Rasmussen dans les années 1980 et avant cela dans des collections plus anciennes.

Grand pot ou flacon intéressant et fortement patiné d'albâtre, égyptien, 3ème.-2ème. millénaire avant JC.

Non recherché et avec une très fine décoloration ancienne et patine / altération. Pseudo-anses sur les côtés.

Taille : 10,2 cm. hauteur et 6,2 cm. large.

Condition : Intact avec des éclats et des intempéries.

Ex. Ancienne collection allemande, antérieure à 1972.

Une amulette généralement grande et belle en faïence vert clair, d'Horus, datant du 27 au 30. dynastie (525 - 332 av. J.-C.).

Parties inférieures manquantes, boucle à l'arrière. Magnifique qualité sculpturale et une belle couleur.

Taille : 53 mm. grand et massif de sorte que la faïence originale aurait été ca. 10cm. - une pièce très rare !

Ex. Ancienne collection privée danoise, acquise dans les années 1970.

Une amulette généralement grande et belle en faïence verte, d'Horus (?) avec la double couronne massive, datant du 27e au 30e. dynastie (525 - 332 av. J.-C.).

Parties inférieures manquantes, boucle à l'arrière. Magnifique qualité sculpturale et une belle couleur.

Taille : 50mm. haut. donc la faïence d'origine aurait été ca. 10+cm. - une pièce très rare !

Ex. Ancienne collection privée danoise, acquise dans les années 1970.

Une grande figure de poterie rare d'une déesse tenant un animal à 4 pattes, période ptolémaïque-romaine, 5ème.-1er. siècle avant JC.

Une figure votive moulée avec des restes de pigments blancs.

Condition : Choix et intact avec de plus petits éclats et usure.

Ex. Très ancienne collection du domaine danois, acquise au début des années 1970.

Un bel exemple en faïence verte d'un Oushabti égyptien plus tardif, datant du 27 au 30. dynastie (525 - 332 av. J.-C.)

Il porte une perruque tripartite, une fausse barbe et un sac de graines détaillé en bandoulière sur son épaule gauche. L'ushabti porte une houe et une pioche et a un pilier arrière.

Condition : Choix, avec éclat de surface à la partie inférieure, mais sinon intact.

Ex. Ancienne collection privée danoise, acquise dans les années 1970.

Un joli grand scarabée égyptien en forme de cœur en pierre avec une fine patine ancienne, période tardive-ptolémaïque, 1er. millénaire avant JC.

Sculpté dans de la stéatite, avec les traits finement dessinés d'un scarabée, le dessous est blanc comme il est d'usage pour les scarabées de foyer de la dernière période.

Taille : 35 mm. long, 25 mm. large et 18 mm. haut. Poids : 18,8 grammes.

Ex collection danoise, acquise en Egypte 1972. Avec copie de la licence officielle et COA du revendeur du Caire.

Un bel exemple dans une belle faïence bleu/torquise d'un Oushabti égyptien plus tardif, datant du 27 au 30. dynastie (525 - 332 av. J.-C.)

Il porte une perruque tripartite, une fausse barbe et un sac de graines détaillé en bandoulière sur son épaule gauche. L'ouchabti porte une houe et une pioche et a un pilier arrière.

Ex. Ancienne collection privée danoise, acquise dans les années 1970.

Un bel exemple en faïence verte d'un Oushabti égyptien plus tardif, datant du 27 au 30. dynastie (525 - 332 av. J.-C.)

Il porte une perruque tripartite, une fausse barbe et un sac de graines détaillé en bandoulière sur son épaule gauche. Beaux hiéroglyphes clairs pour cette période. L'ushabti porte une houe et une pioche et a un pilier arrière.

Etat : Bel état et intact mais avec une ancienne réparation en partie basse.

Belle amulette torquise & faïence noire en parfait état, d'Horus assis, datant du 27.-30e. dynastie (525 - 332 av. J.-C.).

Ex. Ancienne collection privée danoise, acquise dans les années 1970.

Un superbe exemplaire en faïence verte d'un Oushabti égyptien postérieur, datant du 27 au 30. dynastie (525 - 332 av. J.-C.)

Il porte une perruque tripartite, une fausse barbe et un sac de graines détaillé en bandoulière sur son épaule gauche. L'ouchabti porte une houe et une pioche et a un pilier arrière.

Ex. Ancienne collection privée danoise, acquise dans les années 1970.

Une grande figure de poterie rare de Thot en tant que babouin période ptolémaïque tardive, 5ème.-1er. siècle avant JC.

Une figure votive moulée du dieu Thot, représentée ici assis comme un babouin tenant un objet rond et très détaillé avec des restes de pigments.

Intéressant, de grandes figures comme celle-ci ne sont généralement rencontrées qu'en faïence ou en pierre, donc une représentation tardive rare en terre cuite.

Une stèle calcaire rare et intéressante avec des gravures, égyptienne, 1er. moulin. AVANT JC.

La sculpture n'a jamais été terminée et était possible un travail d'essai pour une pièce plus grande. Finement gravé de figures, l'une représentée en momie avec une hache rituelle.

Taille : 15,2 cm. hauteur et 10,6 cm. large (max).

Condition : Fragmentaire, avec usure et corrosion.

Ex. Très ancienne collection du domaine danois, acquise au début des années 1970.

Une rare grande figure de poterie Harpocrate période ptolémaïque 3ème.-1er. siècle avant JC.

Une figure votive en terre cuite moulée du dieu Harpocrate (Harpocrates), représenté ici assis avec une grande coiffe, nu et son doigt de la main gauche dans sa bouche et la main posée sur sa cuisse.

Ex. Très ancienne collection du domaine danois, acquise au début des années 1970.

Ancienne figure en terre cuite / argile brune de Bès, Égypte, période ptolémaïque, ca. 332 - 30 AEC.

Un moule massif formait une statuette de Bès, le défenseur des bonnes choses.

Bès est représenté dans les moindres détails, avec une grande coiffe et un gros ventre. Des bras forts reposent sur les genoux.

Taille : 16,5cm. grand, donc très grand pour le type.

Condition : Choix et complètement intact avec des défauts typiques de la fabrication.

Une figure en bronze égyptienne d'Osiris, période dynastique tardive, c. 664 - 332 avant JC, représenté momiforme, portant une couronne Atef avec un uraeus et une fausse barbe, les bras croisés sur la poitrine et tenant une crosse et un fléau court de montage aux pieds.


Catalogue (1173)

Un joli collier costum avec un cintre en or romain avec des pierres précieuses et des perles de verre et de spondyle romaines, 1er-3e. siècle après JC. Également dans le collier, plusieurs perles en pierre du Proche-Orient ancien de haute qualité de calcédoine, de cristal de roche et d'améthyste. Une jolie composition costumée de l'antiquité ! Avec serrure dorée moderne. Portable.

Taille : env. 52cm. comme un seul brin.

Ex. Ancienne collection privée allemande

Une magnifique collection de 30 perles de quartz, Empire gréco-bactrien, ca. 2ème. cent. BC-1er. UN D.

Sélection intéressante et rare de perles de Bactriane, région de Balkh, fabriquées pendant l'empire gréco-bactrien et avec des vestiges de la mort ultérieure en cobalt et en torquise pendant les dynasties islamiques, 9e-10e. siècle après JC.

Ces types de perles sont savamment sculptés dans le matériau Quartz très dur, avec une note de 7+ sur l'échelle de dureté pour les pierres semi-précieuses à panneaux/facettes. Ces perles.

Lot de 6 superbes perles de quartz plus grandes triées sur le volet, Empire gréco-bactrien, ca. 2ème. cent. BC-1er. UN D.

Perles intéressantes de Bactriane, région de Balkh, fabriquées pendant l'empire gréco-bactrien et avec des restes de décès ultérieurs en cobalt et en torquise pendant les dynasties islamiques, 9e-10e. siècle après JC.

Ces types de perles sont savamment sculptés dans le matériau Quartz très dur, avec une note de 7+ sur l'échelle de dureté pour les pierres semi-précieuses à panneaux/facettes. Ces perles étaient autrefois classi.

Une merveilleuse petite collection de 10 superbes perles de quartz plus grandes, triées sur le volet, Empire gréco-bactrien, ca. 2ème. cent. BC-1er. UN D.

Sélection intéressante et rare de 10 perles de Bactriane, région de Balkh, fabriquées pendant l'empire gréco-bactrien et avec des restes de décès ultérieurs en cobalt et en torquise pendant les dynasties islamiques, 9e-10e. siècle après JC.

Ces types de perles sont savamment sculptés dans le matériau Quartz très dur, avec une note de 7+ sur l'échelle de dureté pour le sto semi-précieux.

Une hache rare et belle en pierre verte à grain fin, probablement ancienne ou du moins très ancienne avec une grande patine, Nouvelle-Zélande.

La hache polie très doucement dans sa forme actuelle avec une mèche tranchante et un angle sur un côté du corps, donc conçue pour être montée comme une herminette. Ancienne inscription à l'encre en allemand (Neu Seeland) sur un côté.

Taille : 85mm. long et 58 mm. large.

Ex. Ancienne collection allemande de Paul Braun, Bade-Wurtemberg.

Une énorme et formidable collection de perles verticillées en fuseau sculpté, Culture Manteno, Equateur et culture Chancay, Pérou, ca. 800-1400 après JC.

La collection se compose de pas moins de 50 spires de fuseau en céramique brûlée dure montées sur une ficelle en guise de collier. Un merveilleux groupe de verticilles avec des exemples rouges, chamois et noirs. Les perles sont toutes finement sculptées à la main, certaines ajourées, avec des animaux et des motifs géométriques.

Quelques verticilles de culture Manteno plus sans cordes et un excellent groupe.

Une collection massive de c. 50 poids en pierre, conservés dans un ancien panier en raphia d'origine et dans deux sacs en textile.

Parmi les nombreux poids fins et polis de différentes formes, plusieurs sont en pierre noire fortement magnétique !

Condition : Choix et intact !

Provenance : Livré avec documentation et description, dans une collection privée allemande depuis 1988

Sceau de timbre intéressant avec un dieu ou un démon marchant à gauche, Mepotamian, 3ème.-2ème. millénaire avant JC.

Sculpté dans une fine pierre noire dure en forme de bouton. La silhouette peut être ailée et il y a des symboles dans le champ autour de lui.

Condition : Choix, usure fine et lisse, aucun dommage.

Une intéressante plaque de bronze européenne avec Lion un visage, Goths de l'Est, 5ème.-6ème. siècle après JC.

Belle pièce avec un joli style Lion.

Taille : 4,7 cm. long et 3,8 cm. vaste.

Ancienne Collection Privée Allemande.

Un très intéressant et de choix conditionneur de feu médiéval en bronze en fer inséré, ca. 6ème.-12ème. siècle après JC.

Cet attaquant de feu est décoré d'oiseaux jumeaux de chaque côté et abondamment inscrit en écriture arménienne ancienne. Non traduit, mais l'usage de l'arménien était à cette époque une déclaration chrétienne. L'allume-feu est sûrement très ancien et nous pensons qu'il date du début de la période chevaleresque, mais pourrait être encore plus ancien.

Une figure funéraire ancienne en bois rare et assez attrayante, Chine, dynastie Han, 200 avant JC-200 après JC.

La figure en bois est une grande représentation bien sculptée d'un serviteur, les jambes perdues.

Taille : 30cm. pour la figurine seule et 33,5 cm. avec le stand de costumes.

Ex. Collection privée danoise

Un beau buste en stuc plus grand dans un style romain classique, Gandhara, Inde, ca. 2ème.-3ème. siècle après JC.

Le buste représente une vieille dame noble, elle porte une robe pliée sur la poitrine et un foulard autour de ses cheveux, ses oreilles avec des trous de boucles d'oreilles. De très jolis détails et finement conservés !

Taille : 26cm. hauteur x 18 cm de largeur incl. le support costumé - 22 cm. pour le chiffre seul.

Ex. Collection privée danoise, ex. Pax Romana, Londres.

Un celte ou une hache plus petite et rare, probablement ancienne ou du moins très ancienne avec une patine fine, Nouvelle-Zélande.

La hache a été polie très doucement dans sa forme tangulaire parfaite actuelle avec un peu tranchant. Ancienne inscription à l'encre en allemand (Neu Seeland) sur un côté.

Taille : 67mm. long et 50 mm. large.

Ex. Ancienne collection allemande de Paul Braun, Bade-Wurtemberg.

Une magnifique lance ou lance du Néolithique tardif / stoneage, Allemagne, trouvée en Hesse, période néolithique, mi-fin IIIe. millénaire avant JC.

Une lance en silex attrayante de haute qualité avec une fine patine grise et brune. La lance finement taillée avec une crosse avec des rainures pour la fixer à la tige de la lance.

Taille : 9,5cm. long et assez large. Taille très fine !

Condition : Superbe pour le type.

Ex. Ancienne collection allemande de Paul Braun, Bade-Wurtemberg.

Une formidable arme d'obsidienne entièrement travaillée, précolombienne Teotihuacan-Maya, c.800 BC-800 AD.

La lance est dans un état fantastique, avec une crosse / extrémité arrière entièrement développée et affichant une belle taille ancienne. Forme de feuille large, entièrement écaillée des deux côtés avec une crête centrale. Avec des traces d'adhérence du sol de l'enfouissement. La vallée de Mexico qui comprend la ville de Mexico moderne est entourée de montagnes volcaniques, dont l'issue a formé l'obsidienne à partir de laquelle ces armes ont été produites. .

Un couteau incurvé en silex brun fin / silex avec manche en queue de poisson ébréché, Afrique du Nord / Egypte milieu 4ème-3ème. millénaire après JC.

Jolie pièce finement travaillée pour rééchantillonner un poisson.

Taille : 8,8 cm. long et assez large, de section fine et fine.

Ex. Ancienne collection allemande de Paul Braun, Bade-Wurtemberg.

Un rare masque de sarcophage en bois de cèdre égyptien massif, Égypte, période dynastique tardive, 26e dynastie à la période ptolémaïque, ca. 664 à 30 av.

Grande taille inhabituelle - 39 cm. hauteur et 31-32 cm. large, donc très impressionnant en main.

Décapé et rugueux mais un état plutôt splendide du bois, bien conservé puisqu'il s'agit de cèdre.

Provenance : D'une collection danoise (Sjaelland). Anciennement acheté aux enchères chez Bruun Rasmussen dans les années 1980 et avant cela dans des collections plus anciennes.

Grand pot ou flacon intéressant et fortement patiné d'albâtre, égyptien, 3ème.-2ème. millénaire avant JC.

Non recherché et avec une très fine décoloration ancienne et patine / altération. Pseudo-anses sur les côtés.


Articles Liés

Un palais monumental inconnu réécrit l'histoire de la Grèce antique

Des archéologues découvrent une vaste exploitation minière romaine antique en Espagne

Les voleurs de plongée pillent des trésors sous-marins

Parmi les riches trouvailles sur le site se trouvaient des fresques élaborées, des dédicaces aux dieux et de minuscules amulettes en forme de pénis, dont toutes sauf une ont été brisées, rapporte l'équipe archéologique du Carthage College.

Les fresques spectaculaires de la villa d'Omrit, une ville du nord de la Galilée, montrent des sites naturels : arbres, plantes, poissons et oiseaux.

À l'époque du contrôle romain sur Israël, Omrit était moins célèbre pour ses charmes de la nature que pour ce qui semble être le magnifique temple que le roi Hérode y a érigé en l'honneur d'Auguste César, selon l'historien juif Josèphe, écrivant pendant le règne de l'empereur romain Vespasien, il y a environ 2000 ans (Guerres 1 : 404-406).

Les archéologues ont également découvert autour du site des dédicaces à d'autres dieux : Aphrodite, Zeus, l'empereur Marc-Aurèle, la déesse de la terre Ge et la nymphe Echo, dont aucun n'est nécessairement lié au culte dans le temple.

Une vue aérienne de l'ancien site romain d'Omrit, au nord de la vallée de Hula. Avec l'aimable autorisation de Daniel Schowalter

Les Romains n'étaient pas les premiers à adorer à Omrit, cependant. À l'autre extrémité du spectre, il existe des preuves d'activités rituelles bien avant le début de la période romaine. Un sceau-cylindre néo-assyrien du règne de Sargon II, dont la découverte a beaucoup déconcerté les archéologues, et une inscription araméenne fragmentaire datant à peu près du IIIe siècle av. Les deux ont été trouvés dans des couches de remplissage dans le temple.

Supervision du culte païen

Omrit faisait partie de la région de Césarée de Philippe, également connue sous le nom de Paneas pour son immense sanctuaire dédié au dieu demi-bouc Pan par les Banias, aujourd'hui près de la frontière entre Israël et le Liban. Les archéologues s'enracinent dans la ville antique depuis environ 47 ans, à partir de 1978 par Gideon Forester, suivi par le professeur Andrew Overman du Macalester College.

"Omrit se trouve à un peu plus de deux kilomètres de la grotte de Pan", a déclaré à Haaretz Daniel Schowalter, responsable des fouilles prédéfinies. "Lorsque le premier temple a été construit à Omrit, la grotte de Pan à Banias n'avait pas encore de structures formelles. Au moment où Banias est devenue une capitale régionale au milieu du 1er siècle de notre ère, Omrit était un site sacré monumental depuis 100 ans.

En fait, trois temples ont été trouvés à Omrit, datant d'époques complètement différentes, construits les uns sur les autres. Le plus bas est le temple le plus ancien, datant d'environ l'an 40 avant notre ère. Au milieu se trouve le sanctuaire daté de l'époque d'Hérode, vers 20 av.

Restez informé : inscrivez-vous à notre newsletter

S'il vous plaît, attendez…

Merci de vous être inscrit.

Nous avons plus de newsletters que nous pensons que vous trouverez intéressantes.

Oups. Quelque chose s'est mal passé.

Merci,

L'adresse e-mail que vous avez fournie est déjà enregistrée.

La maison nouvellement découverte a été déterrée sur la route nord menant au complexe du temple. Seulement partiellement fouillée jusqu'à présent, la maison contenait une cour, à en juger par la façon dont la porte découverte s'ouvre sur le reste de la zone. Les fresques survivantes représentent des scènes pastorales d'arbres, de plantes et de poissons, ainsi que deux canards qui semblent nicher côte à côte. Ils semblent avoir fait partie d'une installation d'eau décorée, peut-être une fontaine.

Mur de fresque peint avec deux canards nichés. Découverte à l'intérieur de l'installation d'eau, peut-être une fontaine.

Schowalter pense que la maison a peut-être été construite pour un fonctionnaire romain supervisant les activités religieuses dans le temple voisin.

"Comme les temples étaient des centres d'activités financières et religieuses, il est logique qu'il y ait des fonctionnaires romains dans la région pour superviser ces activités", explique-t-il, mais ajoute qu'il pourrait aussi simplement s'agir de la maison de riches habitants locaux qui ont suivi les styles de conception et l'amour des jeux d'eau que nous savons que les Romains privilégiaient.

Monnaies, poteries et verreries attestent également qu'Omrit était une communauté florissante à l'époque romaine. Il semble qu'il s'agisse d'un centre majeur de transformation agricole, et les excavateurs ont également des preuves artificielles claires de la présence chrétienne et de la construction sur le site à l'époque byzantine.

Inscription latine sur marbre de Marc Aurèle, trouvée à Omrit. Dan Schowalter

Éloigner le mal

L'équipe a également déterré trois minuscules amulettes en forme de phallus, censées conjurer les malheurs de la période romaine.

« L'un était complet, deux étaient cassés. La pièce complète mesurait un peu moins de trois centimètres de long et avait un trou pour accueillir une ficelle. Cela indiquerait qu'ils étaient à l'origine portés autour du cou, ou peut-être accrochés quelque part », explique Schowalter, ajoutant : « Nous les avons trouvés jetés dans le cadre de cette couche de débris. Ils auraient pu venir de n'importe où sur le site dans le cadre de l'opération de remplissage.

L'ancien niveau du sol descendait vers le nord du temple. Le bâtiment aux murs peints a été érigé sur un niveau d'environ deux mètres plus bas que le niveau du sol du bâtiment en forme de portique. Les constructeurs du portique ont dû construire des fondations très profondes à l'extrémité nord, puis apporter d'énormes quantités de terre, de roches et de débris pour élever le niveau du sol. Trois amulettes phalliques en terre cuite ont été trouvées dans cette énorme quantité de remblai.

Les Romains n'hésitaient pas à représenter des phallus partout - sur des vases, sculptés dans le marbre, tenus en l'air sous une forme gigantesque dans les processions publiques et montrés dans les comédies théâtrales.

Cette obsession de l'imagerie du pénis dominait presque tous les aspects de la vie publique, influençant la loi, les mythes et les coutumes, affectant la vie de famille, le statut de la femme et même la politique étrangère. Rome était connue pour émettre des pièces de monnaie incarnant des territoires et des peuples conquis en tant que femmes : la puissance militaire romaine masculine bat une nation "féminisée", comme la série commémorative des pièces de monnaie Judaea Capta.

Un aperçu des murs peints trouvés lors des fouilles à Omrit, au nord de la vallée de Hula. Avec l'aimable autorisation de Daniel Schowalter

Sur le plan personnel, il n'était pas rare que les garçons romains portent une amulette protectrice contenant un charme phallique jusqu'à ce qu'ils atteignent officiellement la majorité.

Une autre découverte à Omrit était un sceau de pierre rond avec des images babyloniennes, soutenant la théorie selon laquelle le site avait été occupé bien avant l'arrivée des Romains. Aucune preuve de construction à cette époque n'a encore été trouvée. Mais on pense que la ville est restée en usage pendant la période byzantine, les périodes omeyyade, mamelouke, croisée et ottomane - en d'autres termes, jusqu'à tout récemment.

Le projet Omrit Settlement Excavations est co-dirigé par Schowalter, avec Jennifer Gates-Foster de l'Université de Caroline du Nord, Chapel Hill Michael Nelson du Queens College, City University of New York Benjamin Rubin, un chercheur indépendant et Jason Schlude du College de l'Université Saint-Benoît et Saint John's.

Ancienne pièce de monnaie romaine frappée pour commémorer la victoire romaine sur la Judée, représentant Rome comme un homme viril et la Judée comme une femme en pleurs. La légende dit : 'Judea Capta' - Judea conquis.. Wikimedia Commons />Le revers d'une pièce de Constantin le Grand montrant le loup et les jumeaux, avec deux étoiles au-dessus. Émis 322-323 C.E. Dan Schowalter


Bijoux et matériaux

Parmi les ornements les plus courants se trouve le plat à lèvres placé sur la lèvre inférieure de la femme avant son mariage. Cette pratique est très courante dans les tribus d'Éthiopie et est un instrument qui sert à renforcer la bouche, où se transmet la parole et les traditions. Il est fait de bois de chauffage, de terre cuite ou d'ivoire, et peut mesurer jusqu'à 20 centimètres de diamètre. Plus le plat est grand indique le symbole de plus de richesse, car il représente le nombre de couches de bétail que possède la famille de la femme.

La civilisation africaine a toujours adoré les perles colorées et surtout pierre bleue. Également cornaline et le quartz étaient présents dans les bijoux africains de la période prédynastique. Ambre jaune a été largement utilisé, encore aujourd'hui, car il évoque l'attraction solaire et protège les tribus de l'ombre.

corail, également connu sous le nom d'"arbre à eau" est utilisé dans les bijoux africains comme élément vivifiant et amulette protectrice. Pour sa part, ambre gris est également utilisé et a un pouvoir aphrodisiaque.

Le petit perles faisaient partie de la décoration dans les cheveux, les bracelets et les colliers. Plus tard, les perles de verre colorées sont arrivées dans la joaillerie africaine et les artisans nigériens, mauritaniens et nigérians ont été les premiers à réaliser des décorations avec ce type de perles.

Alors que dans le reste du continent, c'était un article utilisé pour les échanges commerciaux et obtenir en échange de l'encens, du coma de rhinocéros, des carapaces de tortue, de l'huile de palme, des lingots d'or, de l'ivoire et aussi des esclaves.

Les cauris, un petit coquillage qui par sa forme est lié au sexe féminin et vient des Égyptiens, était utilisé dans les bijoux de ce continent, et les pharaons égyptiens l'ont placé dans les tombeaux à l'époque impériale.

Des exemplaires ont été trouvés au Sahara et au Mali. Ces coquillages étaient utilisés comme monnaie et marchandise d'échange et échangés contre de l'or. Ils étaient également utilisés pour compléter les bijoux et leur donner plus de beauté.

Et nous arrivons à or, le matériau que presque toutes les civilisations ont utilisé à la fois dans les bijoux et dans la fonction monétaire. Mais dans les tribus africaines, ce n'était pas le cas : ils utilisaient l'or, surtout, pour leurs ornements. Il a été principalement extrait du Sahara et a fait sensation parmi les artisans africains.

orfèvres sénégalais sont devenus des experts dans la manipulation de l'or en joaillerie, combinant les influences africaines et européennes, créant ainsi des pièces uniques qui ont été reproduites sur les marchés européens pendant des siècles.

Les bijoux en or étaient utilisés dans les rites et les fêtes, tels que les bracelets, les ceintures, les colliers et les ornements de cheveux, des bagues étaient portées à chaque orteil et à chaque main. Lors de célébrations importantes, le "disque de l'âme" était porté, destiné aux nobles et aux prêtres dans le but de purifier l'âme du chef.

Bronze est un autre des matériaux utilisés dans les bijoux africains. La technique de la fusion a permis une grande liberté et fantaisie dans l'exécution des bijoux et décorations. Dans la population nomade du Niger, les jeunes filles portaient des bracelets de cheville en bronze gravés de motifs islamiques, et plus ils étaient lourds, plus ils paraissaient attirants aux hommes.

En Côte d'Ivoire de gros bracelets en laiton étaient utilisés dans le sanctuaire, comme moyen de divinité et comme moyen de communiquer avec les esprits. D'autres ont pris des cloches enrichies et des pierres de couleur dans chaque partie, avec une grande symbologie et donnant de la richesse au porteur, tandis que dans la tribu du Libéria les chevilles en bronze font partie de la dot de l'épouse.

Les buffles étaient des animaux respectés pour leur force et leur ruse. Ils étaient représentés dans les colliers car ils représentaient l'importance sociale du porteur, seul le plus haut dignitaire siégeait dans les assemblées, sur le crâne de buffle.

L'argent, adoré des artisans des zones rurales et des tribus nomades, représente la pureté et l'honnêteté.

Dans la population nomade des Berbères et des Turcs, les chefs et les invités de haut rang utilisaient des anneaux d'argent allongés comme porte-tabac. Les anneaux qui représentaient certains combattants à cheval étaient utilisés par des guerriers, des chevaliers ou des « chefs militaires » et portés lors de rituels cérémoniels et de prières.

Le refuge des Hébreux en Afrique pendant la période de l'Inquisition a apporté aux bijoux africains des couleurs explosives, et a également introduit la technique du “cloisonné”, d'origine chinoise, également connu sous le nom d'émail alvéolé, et est une technique ancienne de décoration d'objets métalliques, au cours des derniers siècles grâce à l'utilisation de glaçure, et dans les périodes anciennes grâce à l'utilisation également d'incrustations de pierres précieuses, de verre, et d'autres matériaux.

Aussi, ils ont introduit la technique du “niellatura”, qui est la gravure en argent. Les éléments décoratifs utilisés prennent des formes stylisées avant tout de la nature, des chacals qui chassaient les mauvais esprits, à la salamandre qui protège des incendies, le serpent grand défenseur de la vie, la grenade symbole de fertilité, l'amande de l'immortalité, la spirale d'éternité.

Aujourd'hui, les artisans africains fabriquent des bijoux et des ornements qui rappellent les anciennes traditions de la population qui habite ce continent depuis des siècles.


La décoration en relief de ce médaillon en or présente une image centrale du mauvais œil entouré de plusieurs animaux : un scorpion, un chien, un éléphant et un oiseau. Ces animaux sont montrés en train d'attaquer le mauvais œil.

Dans l'Antiquité gréco-romaine, on pensait que de telles amulettes étaient dotées de pouvoirs protecteurs. Les hommes et les femmes portaient des amulettes protectrices dans l'espoir d'attirer la bonne fortune et d'éviter les blessures et les maladies, qui étaient considérées comme le résultat d'influences démoniaques. De nombreuses amulettes en or et en argent similaires à celle des JHUAM ont été trouvées dans tout l'Empire romain. Dans certains cas, ces amulettes sont gravées de charmes magiques similaires à ceux enregistrés sur les papyrus. Les amulettes protectrices se trouvent également dans les contextes funéraires, où elles étaient destinées à protéger les morts des dangers de l'au-delà. Les amulettes du mauvais œil étaient également très populaires parmi les artisans, en particulier ceux qui travaillaient avec les métaux et le verre, dont les processus délicats de chauffage et de refroidissement étaient une source constante d'anxiété.

Un parallèle étroit avec l'iconographie du mauvais œil sur l'amulette JHUAM peut être trouvé dans une mosaïque d'Antioche datée du début du IIe siècle de notre ère. Cette mosaïque était à l'origine située dans l'entrée d'une maison romaine, un lieu logique pour une image apotropaïque. Comme le médaillon en or JHUAM, la mosaïque d'Antioche montre le mauvais œil attaqué par une variété d'animaux. Dans ce cas, les animaux représentés sont un chien, un serpent, un oiseau, un chat, un scorpion et un insecte non identifiable. Une épée, une fourche et une inscription grecque (KAI CY, "Et vous") réitèrent le pouvoir de la mosaïque d'éviter le mauvais œil et de protéger la maison de tout visiteur malveillant.

Un autre exemple de cette iconographie apparaît sur un relief en marbre de Severan dans la collection d'antiquités de l'abbaye de Woburn. Ce relief en marbre aurait été intégré au mur d'une maison romaine. Comme la mosaïque d'Antioche, elle avait à la fois une fonction décorative et protectrice. En plus de la panoplie habituelle d'animaux attaquant le mauvais œil, sur le relief de Woburn, on voit également deux personnages masculins, dont l'un est représenté accroupi de manière obscène, un geste considéré comme particulièrement efficace contre les sorts nocifs. Dans toutes ces images, le mauvais œil est représenté comme un œil humain gauche. Les anciens associaient le côté gauche à des présages inquiétants et, en fait, en latin, le mot pour « gauche » est sinistre. Étant donné que la mosaïque d'Antioche et le relief de Woburn sont datés du IIe ou du début du IIIe siècle de notre ère, il est fort probable que le pendentif du JHUAM appartienne à la même période.

Les références

Dunbabin, K. M. D. "Invidia rumpatur pector: The Iconography of Phthonos/Invidia in Graeco-Roman Art", Jahrburch für Antike und Christentum 26 (1983): 7-37.

Elworthy, Frédéric Thomas. Le mauvais œil : un récit de cette supersition ancienne et répandue (1895)

Faraone, Christopher A., ​​Magika Hiera : Magie et religion de la Grèce antique (Oxford University Press : 1997)


Plus de 600 anciens sceaux et amulettes trouvés

Il s'agit d'un sceau babylonien tardif représentant un homme en prière devant des symboles divins. Crédit : Forschungsstelle Asie Mineure

Des érudits classiques du pôle d'excellence « Religion et politique » ont fait une découverte inhabituellement importante de sceaux dans un ancien sanctuaire en Turquie. Ils ont découvert plus de 600 sceaux de timbres et sceaux cylindriques sur le site sacré du dieu de la tempête et de la météo Jupiter Dolichenus, dont 100 pour la seule année en cours. "Des quantités aussi importantes de consécrations de phoques sont du jamais vu dans un sanctuaire comparable", ont déclaré le directeur des fouilles, le professeur Engelbert Winter et l'archéologue, le Dr Michael Blömer, à la fin de la saison des fouilles. A cet égard, la découverte de nombreuses pièces du VIIe au IVe siècle av. à proximité de la ville antique de Doliche est sans précédent.

« Le nombre étonnamment élevé prouve à quel point les sceaux et les amulettes étaient importants pour l'adoration du dieu auquel ils étaient consacrés comme offrandes votives », selon l'érudit classique Prof. Winter. De nombreuses pièces montrent des scènes d'adoration. "Ainsi, ils fournissent un aperçu étonnamment vif et détaillé de la foi de l'époque." Les sceaux de timbres et les sceaux cylindriques ainsi que les scarabées, en verre, en pierre et en céramique de quartz, étaient pour la plupart fabriqués de manière de haute qualité. Après les travaux de restauration, les trouvailles ont été remises au musée concerné à Gaziantep en Turquie.

Différents thèmes peuvent être trouvés sur les sceaux et les amulettes : le spectre va des ornements géométriques et des symboles astraux aux représentations élaborées d'animaux et de personnes. Cela inclut, par exemple, la prière des hommes devant des symboles divins. Un autre thème populaire était un héros royal combattant des animaux et des créatures hybrides. « Même les images qui ne représentent pas une divinité expriment une forte piété personnelle : avec leurs sceaux, les gens ont consacré un objet à leur dieu qui était étroitement associé à leur propre identité », a déclaré Blömer. Les gens portaient les amulettes trouvées avec les sceaux dans la vie quotidienne. « Enchaînés à des chaînes, ils étaient censés repousser la malchance », explique l'archéologue.

De l'âge du fer à l'empire romain

Jusqu'à présent, les chercheurs ont pu identifier des phoques babyloniens tardifs, achéménides syriens locaux et levantins. "The large find provides new impetus for research to answer unsolved questions of cult practices, cult continuity and cult extension – above all, these are important for the understanding of the early history of the sanctuary in the 1st millennium B.C., which had been unknown until recently", according to Prof. Winter. Later, in the 2nd century A.D., Jupiter Dolichenus turned into one of the most important deities of the Roman Empire.

This image shows a selection of seals found during the excavations in 2013. Credit: Forschungsstelle Asia Minor

During this year's excavations at the Turkish mountain Dülük Baba Tepesi, Prof. Winter's team worked in an area of over 500 square metres. "The results are already extending our knowledge of all periods in this holy place's long history. It covers the time span from the early place of worship of the Iron Age and the sacred site of the Roman era, famous throughout the empire, to the long phase of utilisation as a Christian monastery, which existed until well into the time of the crusaders", explained Prof. Winter. The two-month excavation campaign has been particularly fruitful as regards the sanctuary's early years. "At the peak's central plateau, in addition to a well-preserved section of the thick Iron Age enclosing wall, parts of structures from the 7th to 4th centuries before Christ were excavated within the enclosure for the first time." Due to new finds such as columns or capitals dating back to the Roman era, the main temple of the empire's sanctuary can now be reconstructed. According to the scholars, the location of the temple, on the other hand, is still posing riddles.

Work at the archaeological park is proceeding

After this year's excavation season had ended, work at the touristic development continued. "We were able to complete a visitors' path leading to central areas within the excavation site, with signposts in three languages." Furthermore, according to the researchers, numerous protective and precautionary measures are required in order to secure the remains of the sanctuary permanently. An initial large protective shelter has already been erected this year.

In 2012, the research team announced an archaeological park which is to make the outstanding temple complex and the local medieval monastery ruins of Mar Solomon accessible to the public at large. For that purpose, the ruins had already been preserved and encased with a special fleece material, according to the scholars. The implementation of the complex and costly protection measures was made possible by cooperation with the Turkish University of Gaziantep, which provided about 200,000 Euros for three years, as Prof. Winter said. As regards the digital documentation of the area, the team was supported by the Institute for Geoinformatics of the University of Münster, where a quadrocopter – a remotely piloted vehicle – with a 3-D camera was developed.


Silver Scroll Amulets from Ketef Hinnom, c. 600 avant notre ère

Speak to Aaron and his sons- Thus shall you bless the people of Israel. Say to them- The Lord bless you and protect you! The Lord deal kindly and graciously with you! The Lord bestow His favor upon you and grant you peace! Thus they shall link My name with the people of Israel, and I will bless them. (Numbers 6-23-27)

Localisation actuelle- Israel Museum, Jerusalem, Israel

Langage et script- Biblical Hebrew alphabetic

In Numbers 6-22–27, the priests are instructed to bless the people of Israel with a three-part blessing known as the Priestly Blessing (or Priestly Benediction). The words of this blessing appear on two small, silver amulets discovered in the Hinnom Valley south of Jerusalem’s Old City. The amulets date to around 600 BCE, hundreds of years before the oldest known copy of any biblical manuscript. Amulets are common throughout the ancient world and are still used today to protect the wearer from spiritual and physical evils. The inscriptions on these amulets conclude with parts of the Priestly Blessing. It is quite possible that they are not quotes from Numbers but that the Priestly Blessing was a well known liturgical passage in Ancient Israelite religion that was used both in amulets and quoted in the Book of Numbers.

Circonstances de la découverte et de l'acquisition- In 1979, Israeli archaeologist Gabriel Barkay discovered the silver amulets in a burial chamber while excavating in Ketef Hinnom, a section of the Hinnom Valley south of Jerusalem’s Old City.


PENIS AMULETS OF THE ROMAN ERA

Penis amulets and bas reliefs were fairly common in the late Roman era, especially in the outlying regions of the Empire. The bronze penis amulet shown here is 2" long and dates to the first century AD. It was found in a spring at an old Roman settlement near York, England.

Although most modern practitioners of witchcraft and other forms of magic immediately think of sex magick or some form of sacred sex rite when they see amulets like this, in anicent times such charms were often used as offrandes votives, tossed into holy wells or springs in the same way we might toss a penny or dime dans un wishing well for luck or when making a prayer-wish for healing. That this amulet was not made to be worn in a sex magick rite is evident by the fact that it has no loop or hole for hanging instead it ends in a tang-like extenstion, which gives the impression that it might have been inserted into a terracotta, stone, or bronze figurine of a man or god.

The glans of the penis is comprised of a grape leaf, the testicles are made up of pomegranates, and bunches of grapes simulate lush public hair, giving this amulet the distinct look of an agrarian fertility charm. It may have been an offering to Bacchus, the god of vintners. The foliated glans is also reminiscent of the post-Roman British development of the Green Man image -- a man whose face is made up of leaves.

Other late Roman penis amulets and bas reliefs depict the penis with lion haunches, sometimes wearing a bell around its neck like a little pet animal, and sometimes winged like a bird. Many of these lion-haunched penis-animals have diminutive penises of their own. These bear an uncanny resemblance to the lion-haunched bronze, brass, pewter, and silver penis amulets of Thailand, manufactured from the 8th century to the present day.

The engraving shown here is from "The Worship of the Generative Powers" by Thomas Wright (1866). It depicts a Roman bas relief found on a monument at Nimes, France in 1825. In this image, the penis forms the tail of a belled, crested bird who sits upon a nest of egg-like vulvas.

For other lucky charms in the form of genitalia or copulating couples, see:

Si sex magick interests you, you may enjoy visiting the portion of my web site devoted to Sacred Sex, Karezza, and Tantra Yoga.


Search All Lucky Mojo and Affiliated Sites!
You can search our sites for a single word (like archaeoastronomy, hoodoo, conjure, or clitoris), an exact phrase contained within quote marks (like "love spells", "spiritual supplies", "occult shop", "gambling luck", "Lucky Mojo bag", or "guardian angel"), or a name within quote marks (like "Blind Willie McTell", "Black Hawk", "Hoyt's Cologne", or "Frank Stokes"):

copyright &copie 1994-2019 catherine yronwode. Tous les droits sont réservés.
Send your comments to: cat yronwode.
Did you like what you read here? Find it useful?
Then please click on the Paypal Secure Server logo and make a small
donation to catherine yronwode for the creation and maintenance of this site.

Here are some other LUCKY MOJO web sites you can visit:

OCCULTISM, MAGIC SPELLS, MYSTICISM, RELIGION, SYMBOLISM
Hoodoo in Theory and Practice by cat yronwode: an introduction to African-American rootwork
Hoodoo Herb and Root Magic by cat yronwode:a materia magica of African-American conjure
Lucky W Amulet Archive by cat yronwode: an online museum of worldwide talismans and charms
Sacred Sex: essays and articles on tantra yoga, neo-tantra, karezza, sex magic, and sex worship
Sacred Landscape: essays and articles on archaeoastronomy and sacred geometry
Freemasonry for Women by cat yronwode: a history of mixed-gender Freemasonic lodges
The Lucky Mojo Esoteric Archive: captured internet text files on occult and spiritual topics
Lucky Mojo Usenet FAQ Archive:FAQs and REFs for occult and magical usenet newsgroups
Aleister Crowley Text Archive: a multitude of texts by an early 20th century occultist
Lucky Mojo Magic Spells Archives: love spells, money spells, luck spells, protection spells, and more
Free Love Spell Archive: love spells, attraction spells, sex magick, romance spells, and lust spells
Free Money Spell Archive: money spells, prosperity spells, and wealth spells for job and business
Free Protection Spell Archive: protection spells against witchcraft, jinxes, hexes, and the evil eye
Free Gambling Luck Spell Archive: lucky gambling spells for the lottery, casinos, and races

POPULAR CULTURE
Hoodoo and Blues Lyrics: transcriptions of blues songs about African-American folk magic
EaRhEaD!'S Syd Barrett Lyrics Site: lyrics by the founder of the Pink Floyd Sound
The Lesser Book of the Vishanti: Dr. Strange Comics as a magical system, by cat yronwode
The Spirit Checklist: a 1940s newspaper comic book by Will Eisner, indexed by cat yronwode
Fit to Print: collected weekly columns about comics and pop culture by cat yronwode
Eclipse Comics Index: a list of all Eclipse comics, albums, and trading cards

EDUCATION AND OUTREACH
Hoodoo Rootwork Correspondence Course with cat yronwode: 52 weekly lessons in book form
Hoodoo Conjure Training Workshops: hands-on rootwork classes, lectures, and seminars
Apprentice with catherine yronwode: personal 3-week training for qualified HRCC graduates
Lucky Mojo Community Forum: an online message board for our occult spiritual shop customers
Lucky Mojo Hoodoo Rootwork Hour Radio Show: learn free magic spells via podcast download
Lucky Mojo Videos: see video tours of the Lucky Mojo shop and get a glimpse of the spirit train
Lucky Mojo Publishing: practical spell books on world-wide folk magic and divination
Lucky Mojo Newsletter Archive: subscribe and receive discount coupons and free magick spells
LMC Radio Network: magical news, information, education, and entertainment for all!
Follow Us on Facebook: get company news and product updates as a Lucky Mojo Facebook Fan

ONLINE SHOPPING
The Lucky Mojo Curio Co.: spiritual supplies for hoodoo, magick, witchcraft, and conjure
Herb Magic: complete line of Lucky Mojo Herbs, Minerals, and Zoological Curios, with sample spells
Mystic Tea Room Gift Shop: antique, vintage, and contemporary fortune telling tea cups

PERSONAL SITES
catherine yronwode: the eclectic and eccentric author of many of the above web pages
nagasiva yronwode: nigris (333), nocTifer, lorax666, boboroshi, Troll Towelhead, !
Garden of Joy Blues: former 80 acre hippie commune near Birch Tree in the Missouri Ozarks
Liselotte Erlanger Glozer: illustrated articles on collectible vintage postcards
Jackie Payne: Shades of Blues: a San Francisco Bay Area blues singer

ADMINISTRATIVE
Lucky Mojo Site Map: the home page for the whole Lucky Mojo electron-pile
All the Pages: descriptive named links to about 1,000 top-level Lucky Mojo web pages
How to Contact Us: we welcome feedback and suggestions regarding maintenance of this site
Make a Donation: please send us a small Paypal donation to keep us in bandwidth and macs!

OTHER SITES OF INTEREST
Arcane Archive: thousands of archived Usenet posts on religion, magic, spell-casting, mysticism, and spirituality
Association of Independent Readers and Rootworkers: psychic reading, conjure, and hoodoo root doctor services
Candles and Curios: essays and articles on traditional African American conjure and folk magic, plus shopping
Crystal Silence League: a non-denominational site post your prayers pray for others let others pray for you
Gospel of Satan: the story of Jesus and the angels, from the perspective of the God of this World
Hoodoo Psychics: connect online or call 1-888-4-HOODOO for instant readings now from a member of AIRR
Missionary Independent Spiritual Church: spirit-led, inter-faith prayer-light services Smallest Church in the World
Mystic Tea Room: tea leaf reading, teacup divination, and a museum of antique fortune telling cups
Satan Service: an archive presenting the theory, practice, and history of Satanism and Satanists
Southern Spirits: 19th and 20th century accounts of hoodoo, including ex-slave narratives & interviews
Spiritual Spells: lessons in folk magic and spell casting from an eclectic Wiccan perspective, plus shopping
Yronwode Home: personal pages of catherine yronwode and nagasiva yronwode, magical archivists
Yronwode Institution: the Yronwode Institution for the Preservation and Popularization of Indigenous Ethnomagicology