Informations

Université de l'Iowa


L'Université de l'Iowa, à Iowa City, a été la première université publique du pays à admettre les hommes et les femmes sur un pied d'égalité, et est la première université au monde à accepter le travail créatif dans les domaines du théâtre, de l'écriture, de la musique et de l'art sur un pied d'égalité. base de la recherche universitaire. L'université a été fondée en 1847, sous le nom d'Université d'État de l'Iowa, seulement 59 jours après la formation de l'État de l'Iowa. Le site actuel de l'université était le siège de l'ancienne capitale de l'Iowa. La première faculté a offert un enseignement en mars 1855 aux étudiants de l'Old Mechanics Building. L'université a offert son premier doctorat en 1898. L'Université de l'Iowa est située sur un campus de 1900 acres et compte plus de 120 bâtiments majeurs et des installations supplémentaires telles que le musée d'art, le centre de musique, le centre d'art et de science et le centre de services de carrière. Plus de 90 diplômes de premier cycle, 170 diplômés et 7 diplômes professionnels en commerce, dentisterie, droit, médecine, pharmacie, santé publique et soins infirmiers sont délivrés par l'intermédiaire de ses 11 collèges. Actuellement, plus de 13 000 membres du personnel servent l'université. Le campus universitaire abrite un certain nombre de bâtiments connus pour leur construction. Aujourd'hui, le bâtiment abrite les bureaux du président de l'école. Une autre attraction notable est la rivière Iowa, qui traverse le campus. L'université est également bien connue pour son réseau de bibliothèques, qui est le plus grand système de bibliothèques de l'Iowa et se classe 18e parmi les bibliothèques de recherche publiques aux États-Unis et au Canada pour sa collection. Le système comprend la bibliothèque principale, la bibliothèque Hardin pour les sciences de la santé et 11 bibliothèques annexes. Le parc de recherche d'Oakdale, situé à quelques pas de l'université, est situé sur le Campus de 189 acres avec simulateur de conduite avancé national et bâtiments d'entreprises techniques. L'université abrite actuellement ISCABBS - un système de babillard public vieillissant qui était la plus grande communauté Internet au monde avant la commercialisation du World Wide Web. En plus d'être un centre d'éducation et de recherche de renommée mondiale, l'université se dresse pour ses activités sportives et culturelles. Des événements culturels, des expositions d'art, des événements sportifs et de nombreuses conférences et programmes éducatifs sont programmés chaque année. L'Université de l'Iowa a été acclamée pour ses installations d'enseignement et de recherche de renommée mondiale. Elle a été nommée « 21e meilleure université publique » du pays par le Nouvelles américaines et rapport mondial.


Histoire

1847
Les législateurs de l'Iowa créent l'Université d'État de l'Iowa, la première institution publique d'enseignement supérieur de l'État à offrir une formation d'enseignant à la population croissante de l'Iowa.

1858
Cinq des six premiers diplômes décernés par l'Université sont décernés à des diplômés de la formation des enseignants.

1872
L'Université crée le premier département permanent d'éducation de niveau collégial du pays.

1929
E. F. Lindquist, leader pédagogique, universitaire, inventeur et enseignant, crée l'Iowa Academic Meet, l'impulsion pour le développement des programmes de test de l'Iowa de renommée mondiale.

1935
Iowa Testing Programs crée les premiers Iowa Tests of Basic Skills (rebaptisés Iowa Assessments).

1942
Iowa Testing Programs est l'auteur des premiers Iowa Tests of Educational Development.

1955
E.F. Lindquist révolutionne la notation des tests en inventant le premier scanner optique, permettant aux tests d'être notés avec précision par un équipement à grande vitesse plutôt qu'à la main.

1957
L'université établit le premier programme de counseling en réadaptation à l'ouest du Mississippi.

1959
Iowa Testing Programs fait passer l'examen d'entrée à l'université le plus largement accepté aux États-Unis à American College Testing Program, Inc., maintenant connu sous le nom d'ACT.

1968
Iowa Testing Programs transfère ses opérations et son équipement de notation des tests à ce qui est maintenant Pearson Education, la plus grande société de notation et de traitement des tests au monde.

1979
I-HELP a été créé pour offrir des crédits de formation continue aux professionnels aidants de l'Iowa.

1988
Le Centre international Connie Belin et Jacqueline N. Blank pour l'éducation des surdoués et le développement des talents est devenu le premier centre de l'Iowa pour l'éducation des surdoués. Le Centre Belin-Blank devient le centre le plus complet de son genre, maintenant logé dans le Blank Honors Center.

1992
Le Centre d'évaluation et d'évaluation (CEA) commence à mener plusieurs formes d'évaluation et d'évaluation des programmes.

1996
ePortfolio pour enseigner la technologie pédagogique, à utiliser comme outil électronique d'évaluation et de recherche d'emploi, et comme mécanisme de renforcement des compétences professionnelles qui se transfèrent facilement du campus au monde du travail.

1998
Le Centre Belin-Blank crée l'Académie nationale des arts, des sciences et de l'ingénierie (NAASE), le premier programme du genre dans une grande institution de recherche d'État à admettre des lycéens exceptionnels en tant qu'étudiants à temps plein avant l'obtention du diplôme d'études secondaires.

2002
Le Centre d'études avancées en mesure et évaluation (CASMA) lance des initiatives interdisciplinaires et internationales fondées sur la recherche, menant à des progrès dans les méthodes et la pratique des mesures et des évaluations pédagogiques.

2005
Le professeur Ernest T. Pascarella, auteur du livre le plus cité du domaine, lance le Center for Research in Undergraduate Education (CRUE), dédié à l'étude de l'enseignement de premier cycle en Amérique.

2006
Le programme de leadership pédagogique devient le premier de l'Université à proposer l'intégralité de son programme « en direct » en ligne grâce à une technologie Web en temps réel. Les étudiants ont la possibilité de suivre des cours sur le campus ou « en direct » sur leurs propres ordinateurs de bureau.


Le programme d'orientation scolaire établit le premier accent de la nation dans l'éducation des surdoués.

Le Centre Belin-Blank crée l'Institut de recherche et de politique sur l'accélération, un centre d'échange international pour l'étude de l'accélération des programmes pour les enfants doués sur le plan scolaire.

2007
UI REACH (Realizing Educational And Career Hopes) est le premier programme de ce type dans une grande université publique qui éduque les jeunes adultes ayant des troubles cognitifs et d'apprentissage à atteindre leur plein potentiel grâce à un programme de deux ans, basé sur le campus et non diplômant. Les élèves acquièrent les compétences nécessaires pour devenir des adultes indépendants et productifs vivant et travaillant dans la communauté. Le programme forme également les futures générations d'éducateurs à travailler avec cette population.

2008
Iowa Testing Programs développe le HiSET™, un test d'équivalence d'études secondaires en collaboration avec Educational Testing Service.

2009
Le projet HOPE (Préparation et exploration des professions de la santé) commence, reliant divers collégiens aux carrières en sciences de la santé.

Le Bureau de l'excellence en enseignement supérieur du Collège devient le premier du pays à offrir un certificat d'études supérieures en enseignement collégial, préparant les doctorants de l'Université de l'Iowa à devenir des enseignants performants d'apprenants adultes.

2010
L'Institut national pour deux fois l'exception du Belin-Blank Center est le premier du pays à se concentrer sur les étudiants doués qui ont des troubles d'apprentissage ou sociaux.

2011
Le Teacher Leader Center a été créé pour offrir une formation pratique en technologie, des ateliers pour les enseignants et un perfectionnement professionnel.

Iowa Testing Programs développe les Iowa Assessments™ pour évaluer les performances des étudiants et leur préparation à l'université.

2013
Le projet Iowa iPad, lancé grâce à un don de Linda Baker, offre aux futurs enseignants la technologie et la formation nécessaires dans les salles de classe du 21e siècle.

2014
I-SERVE (Iowa Support, Education, and Resources for Veterans and Enlisted) est fondé pour fournir des ressources et une communauté aux étudiants vétérans.

2015
Le partenariat avec le Kirkwood Regional Centre offre de nouvelles voies pour la préparation et la collaboration des enseignants.

L'Iowa Reading Research Center vient au College of Education.

2016
Ouverture du Linda R. Baker Teacher Leader Center et du nouvel espace collaboratif abritant le Educational Technology Center, I-SERVE, ICATER et les laboratoires informatiques.

Le Belin-Blank Center crée une académie à entrée précoce rendue possible grâce à un don de Mary Bucksbaum Scanlan.


Histoire

L'histoire des hôpitaux et des cliniques de l'Université de l'Iowa remonte à 1873, lorsque le service aux patients a commencé. Le petit service médical a ouvert un hôpital en collaboration avec l'ordre catholique des Sœurs de la Miséricorde. Cela a duré jusqu'en 1885 lorsque les deux groupes se sont séparés en raison de priorités différentes.

En 1898, l'Université de l'Iowa a ouvert un nouvel hôpital de 65 lits. Celui-ci a été construit sur le même site que l'hôpital précédent, du côté est de la rivière. La caractéristique la plus impressionnante de cette institution était un amphithéâtre de 200 places pour l'enseignement clinique.

Alors que l'hôpital est resté du côté est, l'Université a construit l'hôpital pour enfants de 150 lits en 1919 et l'hôpital psychopathe pour les personnes atteintes de maladie mentale en 1920.

Après avoir reçu un don de 2,25 millions de dollars de deux fondations Rockefeller, l'Université de l'Iowa a construit l'hôpital universitaire moderne de 770 lits sur la rive ouest de la rivière. Cette installation reste le fondement des hôpitaux et des cliniques UI modernes.


Histoire

Le Collège de médecine a été créé à la fin des années 1860 par le Dr Washington Freeman Peck, qui a lancé les efforts pour créer une école de médecine financée par l'État à Iowa City. La première classe du Collège de médecine a commencé en 1870, où le Dr Peck a été le premier doyen de la faculté et président du département de chirurgie, dans lequel il a servi pendant 20 ans.

Après que le Dr Peck a été le premier président, le département a eu des présidents aussi remarquables que le Dr Frank Peterson, le Dr Sidney Ziffren, le Dr Carol Scott-Conner et maintenant le Dr Ronald Weigel, qui étaient ou sont tous des leaders dans leur spécialités chirurgicales et dédié à l'enseignement chirurgical. Un exemple de ce dévouement à la formation chirurgicale a été mis en évidence par le développement de la chaire de professeur Ziffren, qui a été créée pour honorer le Dr Sidney Ziffren et est désignée pour être détenue par le directeur du programme de formation en résidence en chirurgie. Le titulaire actuel de la chaire de professeur Ziffren est le Dr John Sharp, qui a effectué à la fois une résidence en chirurgie générale et une bourse vasculaire ici aux hôpitaux et cliniques de l'Université de l'Iowa.

Le programme de formation en résidence lui-même a évolué et s'est développé au cours de nombreuses décennies, face à de nombreux changements dans la société et dans la communauté médicale. Cependant, le programme a et continuera de fournir une éducation supérieure développée dans une atmosphère centrée sur les résidents.


Histoire

Le Collège de médecine de l'Université de l'Iowa a ouvert ses portes à Iowa City en septembre 1870. En 1915, le Collège de médecine a créé un département de pédiatrie distinct.

1915-1923 Dr Albert H. Byfield, président fondateur du département

Le Dr Albert Henry Byfield a été choisi comme premier chef de service et est devenu le premier pédiatre formé de la faculté de médecine et, au départ, le seul pédiatre. En 1919, il a été rejoint par le Dr Mark Floyd qui avait reçu son doctorat en médecine de l'Iowa en 1918, puis interné sous la direction du Dr Byfield en pédiatrie. Ces deux hommes ont composé la faculté de médecine pédiatrique tout au long de la présidence du Dr Byfield.

Coïncidence avec la venue du Dr Byfield à Iowa City, un important texte de loi de l'État a été adopté. Il était particulièrement important pour son effet durable sur la pédiatrie aux Hôpitaux Universitaires. La « loi Perkins » de 1915 prévoyait des fonds pour la prise en charge des enfants indigents dans les hôpitaux universitaires. La "loi Perkins" a entraîné des conditions de surpeuplement pour les patients pédiatriques dans les services hospitaliers. Il est devenu évident qu'il fallait plus d'espace, ce qui a donné l'impulsion à la construction d'un hôpital pour enfants en 1919.

1924-1952 Dr Phillip C. Jeans, directeur du département

Le Dr Jeans est arrivé à Iowa City en 1924 en tant que professeur et chef de la pédiatrie et a occupé ce poste jusqu'à sa retraite en 1952. Le Dr Jeans a obtenu son doctorat en médecine en 1909 à la Johns Hopkins School of Medicine, alors la principale faculté de médecine des États-Unis.

Lorsque Jeans est arrivé dans l'Iowa, lui et un membre du corps professoral, le Dr Genevieve Stearns, ont commencé une longue série d'études pionnières sur la nutrition et le métabolisme des nourrissons, ce qui a donné lieu à de nombreuses publications. Dans l'étude des enfants en bonne santé, ils ont aidé à établir des normes pour servir de comparaison avec un enfant malade. Le Dr Jeans était une autorité nationale et internationale dans le domaine de la nutrition pédiatrique et son travail a servi de base à de futures hypothèses et études en nutrition. Il s'est consacré à la recherche et a fermement établi le département de pédiatrie en tant que département de recherche à l'Université de l'Iowa.

L'ère des jeans a également vu la croissance et le développement des cliniques des services publics pour les enfants handicapés (SSCC). Initialement, des cliniques de terrain avaient lieu toutes les quelques années dans chacun des onze districts pour fournir des consultations et des conseils aux médecins de famille et pour servir de cliniques d'enseignement aux médecins en formation. En 1941, certaines sociétés médicales de l'État ont demandé que des cliniques continues soient organisées par la SSCC dans leurs communautés. Ces cliniques de terrain plus fréquentes ont permis un bien meilleur suivi et continuité des soins pour l'enfant et la famille. Au fil des ans, le programme a été rebaptisé Cliniques spécialisées en santé de l'enfant (CHSC). Aujourd'hui, CHSC, le programme Title V de l'Iowa pour les enfants ayant des besoins particuliers en matière de soins de santé, est engagé dans le développement d'équipes de santé communautaire avec le modèle de maison médicale fournissant souvent le lien de coordination des soins.

1952-1957 Dr Charles D. May, directeur du département

Le mandat du Dr May a été une période de transition pour le département de pédiatrie. En tant qu'expert en nutrition infantile, il a renforcé les contributions scientifiques du département en élargissant les programmes de recherche sur les troubles nutritionnels de l'enfance tels que la maladie cœliaque et la fibrose kystique et en recrutant des professeurs ayant des intérêts de recherche. En 1938, le Dr May et le Dr Kenneth Blackfan ont publié un article dans le Journal of Pediatrics, décrivant certains des aspects cliniques de la fibrose kystique chez 35 patients. Cet article a été l'un des premiers à reconnaître la mucoviscidose comme une entité clinique distincte.

Le Dr May croyait sagement que le service de pédiatrie ne pourrait pas s'étendre ou devenir un service moderne s'il restait à l'hôpital pour enfants, car il était trop isolé du courant dominant de la médecine hospitalière universitaire. Il a consacré beaucoup d'efforts au transfert du département vers l'hôpital général, ce qui a été réalisé en 1954. Un nouveau bâtiment de clinique externe qui contenait un petit auditorium a été construit et l'école hospitalière pour enfants gravement handicapés a été achevée.

1958-1961 Dr Wallace W. McCrory, directeur du département

Le Dr McCrory a cherché à développer des spécialités pédiatriques, des programmes de bourses de formation plus solides et des recherches cliniques et de laboratoire. Les professeurs qui sont arrivés pendant la présidence du Dr McCrory comprenaient le premier hémato-oncologue pédiatrique de l'Iowa, le Dr Robert Carter, le Dr Johannes Zellweger, un dysmorphologue renommé dont les intérêts de recherche incluent les maladies neuromusculaires, la génétique humaine et la cytogénétique et le Dr Jacqueline Noonan, la première formée cardiologue pédiatre de l'Iowa. Le domaine d'intérêt particulier du Dr McCrory était la néphrologie pédiatrique et pendant sa présidence, la division de néphrologie pédiatrique a été créée. Pendant le mandat du Dr McCrory, le département de pédiatrie a assumé la responsabilité professionnelle de la gestion de la pouponnière. La reconnaissance de la génétique médicale a conduit à la création d'une division distincte de la génétique médicale.

En 1958, la Child Development Clinic a ouvert ses portes pour servir de clinique de diagnostic pour les problèmes de développement, d'apprentissage et de comportement chez les enfants. En 1960, grâce à une subvention des National Institutes of Health, le laboratoire de chromosomes a été ouvert par le Dr Zellweger, l'un des premiers laboratoires de cytogénétique humaine aux États-Unis. En 1963, le Dr Zellweger a rencontré un nourrisson présentant des caractéristiques et des anomalies qu'il a correctement diagnostiquées comme un trouble unique.Cette condition, maintenant connue sous le nom de syndrome cérébro-hépato-rénal, ou syndrome de Zellweger, a été reconnue comme le prototype de trouble métabolique peroxysomal.

En 1978, des professeurs de la Division de génétique médicale se sont joints aux professeurs du College of Medicine and Graduate School pour lancer un doctorat interdisciplinaire. Programme en génétique à l'Université, et
a collaboré avec le personnel du Birth Defects Institute du Département de la santé de l'État de l'Iowa pour réorganiser le programme de l'État pour le dépistage métabolique et génétique des nouveau-nés.

1961-1973 Dr Donal Dunphy, directeur du département

Les premiers travaux du Dr Dunphy concernaient les maladies infectieuses, notamment le développement de milieux simples pour la culture du bacille tuberculeux. Pendant le mandat du Dr Dunphy en tant que chef de service, le service des adolescents a été ouvert. La première unité de soins intensifs pour nourrissons avec moniteurs cardiorespiratoires et ventilateurs a ouvert ses portes en 1968. Un laboratoire de soins intensifs a été construit à proximité pour fournir un service de laboratoire de microchimie 24 heures sur 24. La zone de soins ambulatoires pédiatriques a été agrandie et rénovée en 1972. En 1974, une nouvelle zone de cardiologie pédiatrique a été construite abritant le nouveau
laboratoire de cathétérisme.

Le Dr Dunphy a consacré beaucoup de réflexion et d'efforts à l'amélioration du programme de résidence. À son arrivée en 1961, le personnel de maison était composé de neuf résidents. Au cours de son mandat, le programme de résidence a augmenté en termes de respect national et de nombre, car il y avait vingt et un résidents lorsqu'il a démissionné.

1973-1986 Dr Fred G. Smith, directeur du département

Sous la direction du Dr Smith, le département a augmenté la taille et la profondeur du corps professoral et a ajouté de nouvelles divisions. La première unité de soins intensifs néonatals a ouvert ses portes en 1975. En 1981, une pépinière de soins intermédiaires récemment rénovée a ouvert ses portes, suivie de l'ouverture de l'unité de soins intensifs pédiatriques. En 1982, une nouvelle unité de soins intensifs néonatals a ouvert ses portes et la pépinière de nouveau-nés a été réaménagée. En 1982, le pavillon John Colloton a ouvert ses portes, englobant la clinique pédiatrique, l'unité de soins intensifs intermédiaires des services de dysplasie bronchopulmonaire et les services pour adolescents et tout-petits.

1987-2004 Dr Frank Morriss, directeur du département

Pendant le mandat du Dr Morriss, le département a développé une solide entreprise de recherche, se classant dans le top 10 de tous les départements de pédiatrie dans le financement du NIH. Il a créé une base solide de professeurs qui ont été essentiels à l'avancement des objectifs cliniques, d'éducation et de recherche en pédiatrie de l'UI. Le programme de bourses a été étendu à plusieurs spécialités. Une USIP contemporaine et élargie (16 lits) et une unité de soins intensifs néonatals (USIN) (70 lits) et une unité de travail et d'accouchement adjacente ont été ouvertes sous sa direction.

2005-2010 Dr Michael Artman, directeur du département

Le Dr Artman est venu créer un hôpital pour enfants familial autonome de l'Université de l'Iowa Stead pour rivaliser avec les hôpitaux pour enfants les mieux classés du pays. En créant des programmes de distinction, UI Children's Hospital a été classé parmi les 25 meilleurs hôpitaux pour enfants du pays. Sa priorité de recherche était de continuer à faire croître l'entreprise de recherche. Sa vision, son leadership et ses efforts inlassables ont fait progresser la part de marché de l'UI Children's Hospital, la reconnaissance de la marque et le soutien philanthropique.

2012-2019 Dr Raphael Hirsch, directeur du département

Le Dr Raphael Hirsch a envisagé que le département pourrait être parmi les meilleurs départements pédiatriques et que l'hôpital pourrait être l'un des meilleurs hôpitaux pour enfants du pays. En octobre 2013, le Département a été officiellement nommé Département de pédiatrie Stead Family. Le Stead Family Children’s Hospital, un hôpital de 190 lits, a ouvert ses portes au printemps 2017.

Jerre et Mary Joy Stead, originaires de Maquoketa, Iowa, ainsi que leurs fils Joel et Jay et leurs familles, se sont engagés à soutenir la médecine pédiatrique dans l'Iowa, ce qui profitera aux patients, aux familles et à l'équipe de soins de santé pour les générations à venir. . En reconnaissance de leur générosité remarquable, le Stead Family Department of Pediatrics et l'Université de l'Iowa Stead Family Children's Hospital ont été nommés en leur honneur.

Pendant le mandat du Dr Hirsch, des professeurs ont été recrutés pour toutes les divisions, ce qui a entraîné une augmentation de cinquante pour cent pour un total de 155 professeurs au moment de son départ. Les activités cliniques pour patients hospitalisés et ambulatoires ont augmenté, de nouveaux directeurs ont été recrutés à l'échelle internationale pour la majorité des divisions, et une solide recherche départementale s'est poursuivie avec des classements impressionnants parmi ses pairs. Toutes ces activités ont eu lieu à une époque de tendances nationales à la fois pour des remboursements inférieurs et une diminution du financement fédéral. Un niveau accru d'efforts philanthropiques a donné lieu à un grand nombre de chaires et de professeurs dotés supplémentaires. Sous la direction du Dr Hirsch, le programme de résidence est passé à 46 et les programmes de bourses ont été étendus à presque toutes les divisions.


Université de l'Iowa - Histoire

Par Dorothy Schwieder, professeur d'histoire, Iowa State University

Marquette et Joliet trouvent l'Iowa luxuriant et vert

À l'été 1673, les explorateurs français Louis Joliet et le père Jacques Marquette ont parcouru le fleuve Mississippi en longeant la terre qui allait devenir l'État de l'Iowa. Les deux explorateurs, ainsi que leurs cinq membres d'équipage, ont débarqué près de l'endroit où la rivière Iowa se jette dans le Mississippi. On pense que le voyage de 1673 a marqué la première fois que des Blancs ont visité la région de l'Iowa. Après avoir arpenté les environs, les Français ont noté dans leurs journaux que l'Iowa semblait luxuriante, verte et fertile. Pendant les 300 années suivantes, des milliers de colons blancs seraient d'accord avec ces premiers visiteurs : l'Iowa était en effet luxuriante et verte de plus, son sol était très productif. En fait, une grande partie de l'histoire de l'État de Hawkeye est inséparablement liée à sa productivité agricole. L'Iowa est aujourd'hui l'un des principaux États agricoles de la nation, un fait annoncé par l'observation des premiers explorateurs français.

Avant 1673, cependant, la région abritait depuis longtemps de nombreux Amérindiens. Environ 17 tribus indiennes différentes ont résidé ici à diverses époques, notamment les Ioway, les Sauk, les Mesquaki, les Sioux, les Potawatomi, les Oto et le Missouri. Les Indiens Potawatomi, Oto et Missouri avaient vendu leurs terres au gouvernement fédéral en 1830 tandis que les Sauk et Mesquaki restèrent dans la région de l'Iowa jusqu'en 1845. La bande Santee des Sioux fut la dernière à négocier un traité avec le gouvernement fédéral en 1851. .

Les Sauk et les Mesquaki constituaient les tribus les plus importantes et les plus puissantes de la vallée du Haut Mississippi. Auparavant, ils avaient déménagé de la région du Michigan au Wisconsin et dans les années 1730, ils s'étaient installés dans l'ouest de l'Illinois. Là, ils ont établi leurs villages le long des rivières Rock et Mississippi. Ils ne vivaient dans leurs villages principaux que quelques mois par an. À d'autres moments, ils parcouraient l'ouest de l'Illinois et l'est de l'Iowa pour chasser, pêcher et cueillir de la nourriture et des matériaux pour fabriquer des articles domestiques. Chaque printemps, les deux tribus se dirigeaient vers le nord jusqu'au Minnesota où elles saignaient des érables et fabriquaient du sirop.

En 1829, le gouvernement fédéral a informé les deux tribus qu'elles devaient quitter leurs villages de l'ouest de l'Illinois et traverser le fleuve Mississippi jusqu'à la région de l'Iowa. Le gouvernement fédéral a revendiqué la propriété des terres de l'Illinois à la suite du traité de 1804. Le mouvement a été fait mais non sans violence. Le chef Black Hawk, un leader Sauk très respecté, protesta contre cette décision et revint en 1832 pour récupérer le village Illinois de Saukenauk. Pendant les trois mois suivants, la milice de l'Illinois a poursuivi Black Hawk et sa bande d'environ 400 Indiens vers le nord le long de la rive est du fleuve Mississippi. Les Indiens se sont rendus à la rivière Bad Axe dans le Wisconsin, leur nombre étant tombé à environ 200. Cette rencontre est connue sous le nom de guerre de Black Hawk. En guise de punition pour leur résistance, le gouvernement fédéral a demandé aux Sauk et aux Mesquaki de renoncer à une partie de leurs terres dans l'est de l'Iowa. Cette terre, connue sous le nom d'achat de Black Hawk, constituait une bande de 50 milles de large le long du fleuve Mississippi, s'étendant de la frontière du Missouri jusqu'aux comtés de Fayette et Clayton dans le nord-est de l'Iowa.

Aujourd'hui, l'Iowa abrite toujours un groupe d'Indiens, les Mesquaki, qui résident dans la colonie de Mesquaki dans le comté de Tama. Après que la plupart des membres de Sauk et de Mesquaki eurent été retirés de l'État, certains membres de la tribu Mesquaki, ainsi que quelques Sauks, sont retournés chasser et pêcher dans l'est de l'Iowa. Les Indiens ont ensuite approché le gouverneur James Grimes pour lui demander d'être autorisés à racheter une partie de leurs terres d'origine. Ils ont amassé 735 $ pour leur premier achat de terre et ils ont finalement racheté environ 3 200 acres.

Les premiers colons blancs de l'Iowa

La première colonie blanche officielle de l'Iowa a commencé en juin 1833, lors de l'achat de Black Hawk. La plupart des premiers colons blancs de l'Iowa venaient de l'Ohio, de la Pennsylvanie, de New York, de l'Indiana, du Kentucky et de la Virginie. La grande majorité des nouveaux arrivants sont venus dans des unités familiales. La plupart des familles avaient résidé dans au moins un État supplémentaire entre le moment où elles ont quitté leur État de naissance et le moment où elles sont arrivées dans l'Iowa. Parfois, les familles avaient déménagé trois ou quatre fois avant d'atteindre l'Iowa. Dans le même temps, tous les colons ne sont pas restés ici, beaucoup se sont rapidement installés dans les Dakotas ou dans d'autres régions des Grandes Plaines.

Les premiers colons blancs de l'Iowa ont rapidement découvert un environnement différent de celui qu'ils avaient connu dans l'Est. La plupart des États du nord-est et du sud-est étaient des colons fortement boisés qui avaient du matériel pour construire des maisons, des dépendances et des clôtures. De plus, le bois fournissait également un combustible abondant. Une fois passé l'extrême est de l'Iowa, les colons ont rapidement découvert que l'État était principalement une région de prairies ou d'herbes hautes. Les arbres poussaient abondamment dans les parties extrêmes est et sud-est, et le long des rivières et des ruisseaux, mais ailleurs le bois était limité.

Dans la plupart des régions de l'est et du centre de l'Iowa, les colons pouvaient trouver suffisamment de bois pour la construction de cabanes en rondins, mais des matériaux de substitution devaient être trouvés pour le combustible et les clôtures. Pour le carburant, ils se sont tournés vers le foin de prairie séché, les épis de maïs et les excréments d'animaux séchés. Dans le sud de l'Iowa, les premiers colons ont trouvé des affleurements de charbon le long des rivières et des ruisseaux. Les personnes se déplaçant vers le nord-ouest de l'Iowa, une zone également dépourvue d'arbres, ont construit des maisons en terre. Certains des premiers habitants de la maison en terre ont écrit en termes élogieux au sujet de leurs nouveaux quartiers, insistant sur le fait que les "soddies" n'étaient pas seulement bon marché à construire, mais qu'ils étaient chauds en hiver et frais en été. Les colons ont expérimenté sans cesse des matériaux de clôture de substitution. Certains résidents ont construit des clôtures en pierre, certains ont construit des crêtes de terre, d'autres ont creusé des fossés. Le matériau de clôture le plus réussi était la haie d'orangers osage jusqu'aux années 1870, lorsque l'invention du fil de fer barbelé a fourni aux agriculteurs un matériau de clôture satisfaisant.

Les premiers colons ont reconnu d'autres inconvénients de la vie dans les prairies. Beaucoup de gens se sont plaints que la prairie avait l'air sombre et désolée. Une femme, nouvellement arrivée de l'État de New York, a dit à son mari qu'elle pensait qu'elle mourrait sans arbres. Les émigrants d'Europe, notamment des pays scandinaves, réagissent de la même manière. Ces nouveaux arrivants ont également découvert que les Prairies présentaient un autre inconvénient, qui pouvait être mortel. Les feux de prairie étaient courants dans la région des hautes herbes et se produisaient souvent chaque année. Les journaux intimes des familles pionnières fournissent des récits dramatiques des réactions des premiers habitants de l'Iowa aux feux de prairie, souvent un mélange de peur et de crainte. À l'approche d'un feu de prairie, tous les membres de la famille ont été appelés pour aider à éloigner les flammes. Un Iowan du XIXe siècle a écrit qu'à l'automne, les gens dormaient "avec un œil ouvert" jusqu'à ce que la première neige tombe, indiquant que la menace d'incendie était passée.

Les familles pionnières ont fait face à des difficultés supplémentaires au cours de leurs premières années dans l'Iowa. La construction d'une ferme était un travail difficile en soi. Les familles devaient non seulement construire leurs maisons, mais souvent elles devaient construire les meubles utilisés. Les nouveaux arrivants étaient souvent seuls pour leurs amis et leurs parents. Les pionniers contractaient fréquemment des maladies transmissibles telles que la scarlatine. La fièvre et la fièvre, qui consistaient en une alternance de fièvres et de frissons, étaient une plainte constante. Les générations ultérieures apprendraient que la fièvre et la fièvre étaient une forme de paludisme, mais les pionniers pensaient qu'elle était causée par le gaz émis par le gazon nouvellement transformé. De plus, les pionniers avaient peu de moyens de soulager même les rhumes ou les maux de dents.

Les premières années de la vie dans la prairie de l'Iowa étaient parfois rendues plus difficiles par la mort de membres de la famille. Certaines femmes pionnières ont écrit sur le chagrin causé par la mort d'un enfant. Une femme, Kitturah Belknap, avait perdu un bébé à cause de la fièvre pulmonaire. À la mort d'un deuxième enfant, elle confie dans son journal :

"J'ai dû traverser une autre saison de chagrin. La mort est de nouveau entrée dans notre maison. Cette fois, il a réclamé notre cher petit John pour sa victime. Il m'a été difficile de l'abandonner, mais l'hydropisie cérébrale a mis fin à son travail en quatre petits jours. Nous nous retrouvons avec un bébé et je sens que ma santé s'effondre."

Mais pour les pionniers qui sont restés sur la terre 1, et la plupart l'ont fait, les récompenses ont été substantielles. Ces premiers colons ont rapidement découvert que les terres des prairies, bien qu'exigeant quelques ajustements, étaient parmi les terres les plus riches du monde. De plus, à la fin des années 1860, la majeure partie de l'État avait été colonisée et l'isolement et la solitude associés à la vie des pionniers avaient rapidement disparu.

Transport : fièvre du chemin de fer

Alors que des milliers de colons affluaient dans l'Iowa au milieu des années 1800, tous partageaient une préoccupation commune pour le développement de transports adéquats. Les premiers colons ont expédié leurs produits agricoles sur le fleuve Mississippi jusqu'à la Nouvelle-Orléans, mais dans les années 1850, les Iowans avaient attrapé la fièvre des chemins de fer du pays. Le premier chemin de fer du pays avait été construit près de Baltimore en 1831 et, en 1860, Chicago était desservie par près d'une douzaine de lignes. Les Iowans, comme les autres habitants du Midwest, étaient impatients de commencer la construction de chemins de fer dans leur état.

Au début des années 1850, les responsables municipaux des communautés fluviales de Dubuque, Clinton, Davenport et Burlington ont commencé à organiser des compagnies de chemin de fer locales. Les responsables de la ville savaient que les chemins de fer construits à l'ouest de Chicago atteindraient bientôt le fleuve Mississippi en face des quatre villes de l'Iowa. Dans les années 1850, la planification du chemin de fer a eu lieu, ce qui a finalement abouti au développement de l'Illinois Central, du Chicago et du North Western, atteignant Council Bluffs en 1867. Council Bluffs avait été désigné comme le terminus oriental de l'Union Pacific, le chemin de fer qui allait finalement s'étendent à travers la moitié ouest de la nation et avec le Pacifique central, fournissent le premier chemin de fer transcontinental de la nation. Peu de temps après, un cinquième chemin de fer, le Chicago, Milwaukee, St. Paul et Pacific, a également complété sa ligne à travers l'État.

L'achèvement de cinq chemins de fer à travers l'Iowa a apporté des changements économiques majeurs. D'une importance primordiale, les Iowans pouvaient voyager tous les mois de l'année. Au cours des derniers quatre-vingt-dixième et du début du vingtième siècle, même les petites villes de l'Iowa avaient six trains de voyageurs par jour. Les bateaux à vapeur et les diligences assuraient auparavant le transport, mais les deux dépendaient fortement de la météo, et les bateaux à vapeur ne pouvaient plus du tout voyager une fois que les rivières étaient gelées. Les chemins de fer ont également assuré le transport toute l'année pour les agriculteurs de l'Iowa. Avec la prééminence de Chicago en tant que centre ferroviaire, le maïs, le blé, le bœuf et le porc élevés par les agriculteurs de l'Iowa pourraient être expédiés via Chicago, à travers le pays vers les ports maritimes de l'Est, et de là, n'importe où dans le monde.

Les chemins de fer ont également apporté des changements majeurs dans le secteur industriel de l'Iowa. Avant 1870, l'Iowa contenait quelques entreprises manufacturières dans la partie orientale de l'État, en particulier toutes rendues possibles par le transport ferroviaire toute l'année. Bon nombre des nouvelles industries étaient liées à l'agriculture. À Cedar Rapid, John et Robert Stuart, ainsi que leur cousin George Douglas, ont lancé une usine de transformation de l'avoine. Avec le temps, cette entreprise a pris le nom de Quaker Oats. Des usines de conditionnement de viande sont également apparues dans les années 1870 dans différentes parties de l'État : Sinclair Meat Packing a ouvert ses portes à Cedar Rapids et John Morrell and Company s'est installé à Ottumwa.

Alors que la population et l'économie de l'Iowa continuaient de croître, l'éducation et les institutions religieuses ont également commencé à prendre forme. Les Américains considéraient depuis longtemps que l'éducation était importante et les Iowans n'ont pas dérogé à cette croyance. Très tôt dans n'importe quel quartier, les habitants ont commencé à organiser des écoles. La première étape consistait à créer des écoles élémentaires de canton, aidées financièrement par la vente ou la location de l'article 16 dans chacun des nombreux cantons de l'État. Le premier lycée a été créé dans les années 1850, mais en général, les lycées ne se sont généralisés qu'après 1900. Des collèges privés et publics sont également apparus rapidement. En 1900, les congrégationalistes avaient créé le Grinnell College. Les catholiques et les méthodistes étaient cependant les plus visibles dans l'enseignement supérieur privé. En 1900, ils avaient chacun créé cinq collèges : Iowa Wesleyan, Simpson, Cornell, Morningside et Upper Iowa University par les méthodistes et Marycrest, St. Ambrose, Briar Cliff, Loras et Clarke par les catholiques. D'autres collèges religieux présents dans l'Iowa en 1900 étaient Coe et Dubuque (presbytérien), Wartburg et Luther (luthérien) Central (Baptiste) et Drake (Disciples du Christ).

La création de collèges privés a coïncidé avec la création d'établissements d'enseignement publics. Au milieu des années 1800, les fonctionnaires de l'État ont organisé trois établissements publics d'enseignement supérieur, chacun avec une mission différente. L'Université de l'Iowa, créée en 1855, devait fournir un enseignement classique et professionnel aux jeunes de l'Iowa L'Iowa State College of Science and Technology (maintenant Iowa State University), créé en 1858, devait offrir une formation agricole et technique. L'Iowa State Teachers' College (aujourd'hui University of Northern Iowa), fondé en 1876, devait former des enseignants pour les écoles publiques de l'État.

Les Iowiens ont également été prompts à organiser des églises. À partir des années 1840, l'Église méthodiste a envoyé des cavaliers de circuit pour parcourir la partie habitée de l'État. Chaque cycliste du circuit avait généralement un circuit de deux semaines au cours duquel il visitait des familles individuelles et dirigeait des sermons pour les congrégations méthodistes locales. Parce que les sermons des coureurs du circuit avaient tendance à être émotionnels et simplement énoncés, les gens des frontières de l'Iowa pouvaient facilement s'identifier à eux. Les méthodistes ont grandement profité de leur « ministère flottant », attirant des centaines de convertis dans les premières années de l'Iowa. Au fur et à mesure que des communautés plus sédentaires apparaissaient, l'Église méthodiste affectait des ministres à ces charges stationnaires.

Les catholiques ont également emménagé dans l'Iowa peu de temps après le début de la colonisation blanche. Dubuque a servi de centre pour le catholicisme de l'Iowa lorsque les catholiques ont établi leur premier diocèse dans cette ville. La principale figure catholique était l'évêque Mathias Loras, un Français, qui est venu à Dubuque à la fin des années 1830. L'évêque Loras a aidé à établir des églises catholiques dans la région et a travaillé dur pour attirer des prêtres et des religieuses de pays étrangers. Avant la guerre civile, la plupart des membres du clergé catholique de l'Iowa étaient originaires de France, d'Irlande et d'Allemagne. Après la guerre civile, de plus en plus de membres de ce groupe avaient tendance à être nés dans le pays. Mgr Loras a également aidé à établir deux établissements d'enseignement catholique à Dubuque, le Clarke College et le Loras College.

Les congrégationalistes étaient le troisième groupe à jouer un rôle important dans l'Iowa avant la guerre civile. Le premier groupe de ministres congrégationalistes ici était connu sous le nom de Iowa Band. Il s'agissait d'un groupe de 11 ministres, tous formés au séminaire théologique d'Andover, qui ont accepté de porter l'évangile dans une région frontalière. Le groupe est arrivé en 1843, et chaque ministre a choisi une ville différente dans laquelle établir une congrégation. La devise de l'Iowa Band était "each a church all a college." Après un certain nombre d'années où chaque ministre a travaillé indépendamment, les ministres ont collectivement aidé à établir l'Iowa College à Davenport. Plus tard, les responsables de l'église ont déplacé le collège à Grinnell et ont changé son nom en Grinnell College. Les lettres et le journal de William Salter, membre de l'Iowa Band, décrivent l'engagement et la philosophie de ce petit groupe.À un moment donné, Salter a écrit ce qui suit à sa fiancée dans l'Est :
"Je m'efforcerai de montrer que l'Occident sera exactement ce que les autres en font, et que ceux qui travaillent le plus dur et font le plus pour lui l'auront. La prière et la douleur sauveront l'Occident et le pays en vaut la peine. " 2

Tout au long du XIXe siècle, de nombreuses autres confessions ont également établi des églises au sein de l'État. Les quakers ont établi des maisons de réunion dans les communautés de West Branch, Springdale et Salem. Les presbytériens étaient également bien représentés dans les communautés de l'Iowa. Les baptistes ont souvent suivi la pratique d'embaucher des agriculteurs locaux pour prêcher le dimanche matin. Et dès les années 1840, les églises mennonites ont commencé à apparaître dans l'est de l'Iowa. Le travail des différentes confessions signifiait qu'au cours des trois premières décennies de colonisation, les Iowans avaient rapidement établi leurs institutions religieuses de base.

En 1860, l'Iowa avait obtenu le statut d'État (28 décembre 1846) et l'État continuait d'attirer de nombreux colons, à la fois indigènes et nés à l'étranger. Seule l'extrême nord-ouest de l'État restait une zone frontière. Mais après presque 30 ans de développement pacifique, les habitants de l'Iowa ont vu leur vie considérablement modifiée avec le déclenchement de la guerre civile en 1861. Alors que les habitants de l'Iowa n'avaient pas combattu sur leur sol, l'État a payé cher grâce aux contributions de ses combattants. Les hommes de l'Iowa ont répondu avec enthousiasme à l'appel aux volontaires de l'Union et plus de 75 000 hommes de l'Iowa ont servi avec distinction dans des campagnes menées à l'Est et au Sud. De ce nombre, 13 001 sont morts pendant la guerre, beaucoup de maladies plutôt que de blessures au combat. Certains hommes sont morts dans les camps de prisonniers confédérés, en particulier à Andersonville, en Géorgie. Au total, 8 500 hommes de l'Iowa ont été blessés.

De nombreux Iowans ont servi avec distinction dans l'armée de l'Union. Le plus connu était probablement Grenville Dodge, qui devint général pendant la guerre. Dodge a rempli deux fonctions importantes : il a supervisé la reconstruction de nombreuses lignes de chemin de fer du sud pour permettre aux troupes de l'Union de se déplacer plus rapidement dans le sud et il a dirigé l'opération de contre-espionnage pour l'armée de l'Union, localisant les sympathisants du nord dans le sud qui, à leur tour, relayer l'information sur les mouvements de troupes du Sud et les plans militaires aux militaires du Nord.

Un autre Iowan, Cyrus Carpenter, avait 31 ans lorsqu'il est entré dans l'armée en 1861. Vivant à Fort. Dodge, Carpenter a demandé une commission à l'armée plutôt que de s'enrôler. Il reçut le grade de capitaine et fut installé comme quartier-maître. Carpenter n'avait jamais servi à ce titre auparavant, mais avec l'aide d'un commis de l'armée, il s'acquitta de ses fonctions. La plupart du temps, Carpenter était chargé de nourrir 40 000 hommes. Non seulement il était difficile d'avoir suffisamment de nourriture pour les hommes, mais Carpenter devait constamment garder ses fournitures et son personnel en mouvement. Carpenter trouvait que c'était une tâche extrêmement frustrante, mais la plupart du temps, il réussissait à avoir la nourriture et les autres nécessités au bon endroit au bon moment.

Les femmes de l'Iowa ont également servi leur nation pendant la guerre. Des centaines de femmes ont tricoté des pulls, cousu des uniformes, roulé des bandages et collecté de l'argent pour acheter des fournitures militaires. Les femmes ont formé des sociétés de secours aux soldats dans tout l'État. Annie Wittenmyer s'est particulièrement distinguée par son travail bénévole. Elle a passé beaucoup de temps pendant la guerre à collecter des fonds et avait besoin de fournitures pour les soldats de l'Iowa. À un moment donné, Mme Wittenmyer a rendu visite à son frère dans un hôpital de l'armée de l'Union. Elle s'est opposée à la nourriture servie aux patients, affirmant que personne ne pouvait se rétablir avec du bacon gras et du café froid. Elle a suggéré aux autorités hospitalières d'établir des cuisines diététiques afin que les patients reçoivent une nutrition adéquate. Finalement, certaines cuisines diététiques ont été établies dans les hôpitaux militaires. Mme Wittenmyer était également responsable de la création de plusieurs foyers pour les orphelins de soldats.

L'ère de la guerre civile a apporté des changements considérables à l'Iowa et l'un des changements les plus visibles est peut-être survenu dans l'arène politique. Au cours des années 1840, la plupart des Iowans ont voté démocrate bien que l'État contienne également quelques Whigs. Les deux premiers sénateurs américains de l'Iowa étaient des démocrates, tout comme la plupart des représentants de l'État. Au cours des années 1850, cependant, le Parti démocrate de l'État a développé de graves problèmes internes et n'a pas réussi à faire en sorte que le Parti démocrate national réponde à leurs besoins. L'Iowans s'est rapidement tourné vers le nouveau Parti républicain, la carrière politique de James Grimes illustre ce changement. En 1854, Iowans a élu le gouverneur de Grimes sur le ticket Whig. Deux ans plus tard, l'Iowans a élu le gouverneur de Grimes sur le ticket républicain. Grimes servira plus tard en tant que sénateur républicain des États-Unis de l'Iowa. Les républicains ont repris la politique de l'État dans les années 1850 et ont rapidement initié plusieurs changements. Ils ont déplacé la capitale de l'État d'Iowa City à Des Moines, ils ont créé l'Université de l'Iowa et ils ont rédigé une nouvelle constitution d'État. De la fin des années 1850 jusqu'au début du vingtième siècle, les Iowans sont restés fortement républicains. L'Iowans a envoyé de nombreux républicains très compétents à Washington, en particulier William Boyd Allison de Dubuque, Jonathan P. Dolliver de Fort. Dodge et Albert Baird Cummins de Des Moines. Ces hommes ont servi leur État et leur nation avec distinction.

Un autre problème politique auquel étaient confrontés les habitants de l'Iowa dans les années 1860 était la question du droit de vote des femmes. À partir des années 1860, l'Iowa compte un grand nombre de femmes, et quelques hommes, qui soutiennent fortement la mesure et qui travaillent sans relâche pour son adoption. Conformément à l'esprit de réforme général des dernières années 1860 et 1870, la question a été sérieusement examinée pour la première fois lorsque les deux chambres de l'Assemblée générale ont adopté un amendement sur le suffrage des femmes en 1870. Deux ans plus tard, cependant, lorsque la législature a dû réexaminer l'amendement avant qu'il puisse être soumis à l'électorat général, l'intérêt s'était affaibli, l'opposition s'était développée et l'amendement fut rejeté.

Au cours des 47 années suivantes, les femmes de l'Iowa ont travaillé sans relâche pour obtenir l'adoption d'un amendement sur le droit de vote des femmes à la constitution de l'État de l'Iowa. Pendant ce temps, la question a été examinée dans presque toutes les sessions de la législature de l'État, mais un amendement a été proposé (ayant adopté les deux chambres de la législature de l'État au cours de deux sessions consécutives) à l'électorat général une seule fois, en 1916. Lors de cette élection, les électeurs ont rejeté l'amendement par environ 10 000 voix.

Les arguments contre le suffrage des femmes allaient de l'accusation selon laquelle les femmes n'étaient pas intéressées par le vote à l'accusation que le suffrage des femmes entraînerait la chute de la famille et provoquerait la délinquance chez les enfants. En ce qui concerne la défaite du référendum d'État de 1916 sur le vote des femmes, Carrie Chapman Catt, née dans l'Iowa, leader de la cause du suffrage féminin, a fait valoir que les intérêts des alcools de l'État devraient accepter la responsabilité car ils avaient travaillé dur pour faire échouer la mesure. Pendant la longue campagne pour obtenir le vote, cependant, les femmes elles-mêmes n'étaient pas toujours d'accord sur la meilleure approche pour obtenir une victoire. Catt elle-même a mené l'assaut final victorieux en 1918 et 1919 à Washington avec son « plan gagnant ». Enfin, en 1920, après que les deux chambres du Congrès des États-Unis ont adopté la mesure et qu'elle a été approuvée par le bon nombre d'États, le suffrage des femmes est devenu une réalité pour les femmes américaines partout.

Iowa : foyer pour les immigrants
Alors que les habitants de l'Iowa débattaient des questions du droit de vote des femmes après la guerre civile, l'État lui-même attirait beaucoup plus de gens. Après la guerre civile, la population de l'Iowa a continué de croître de façon spectaculaire, passant de 674 913 personnes en 1860 à 1 194 020 en 1870. De plus, la composition ethnique de la population de l'Iowa a également considérablement changé. Avant la guerre civile, l'Iowa avait attiré quelques colons nés à l'étranger, mais leur nombre restait faible. Après la guerre de Sécession, le nombre d'immigrants augmente. En 1869, l'État encourage l'immigration en imprimant un livret de 96 pages intitulé Iowa : The Home of Immigrants. La publication donnait des descriptions physiques, sociales, éducatives et politiques de l'Iowa. Le législateur a demandé que la brochure soit publiée en anglais, allemand, néerlandais, suédois et danois.

Les Iowans n'étaient pas seuls dans leurs efforts pour attirer plus d'Européens du Nord et de l'Ouest. Dans tout le pays, les Américains considéraient ces nouveaux arrivants comme de "bonnes actions" et les accueillaient avec enthousiasme. La plupart des immigrants de ces pays sont venus dans des unités familiales. Les Allemands constituaient le groupe le plus important, s'installant dans chaque comté de l'État. La grande majorité devinrent agriculteurs, mais beaucoup devinrent aussi artisans et commerçants. De plus, de nombreux germano-américains éditaient des journaux, enseignaient à l'école et dirigeaient des établissements bancaires. Dans l'Iowa, les Allemands présentaient la plus grande diversité d'occupations, de religion et d'implantation géographique.

La famille Marx Goettsch de Davenport est un bon exemple d'immigrants allemands. Au moment de son émigration en 1871, Goettsch avait 24 ans, était marié et père d'un jeune fils. Au cours d'un mandat de deux ans dans l'armée allemande, Goettsch avait appris le métier de cordonnier. Goettsch et sa famille ont choisi de s'installer à Davenport, parmi les Allemands de la région du Schleswig-Holstein. En travaillant dur comme cordonnier, Goettsch a réussi non seulement à acheter un bâtiment pour sa maison et son magasin, mais aussi à acheter cinq lots supplémentaires en ville. Plus tard, Goettsch fit construire des maisons sur les lots qu'il louait. Il était alors devenu à la fois un petit commerçant et un propriétaire terrien.

Au cours des 25 années suivantes, Goettsch et sa femme Anna ont élevé six enfants et connu une prospérité considérable. Pour Marx et Anna, la vie en Amérique, entourée de compatriotes germano-américains, ne différait pas beaucoup de la vie dans le vieux pays. Pour leurs enfants, cependant, la vie était bien différente. La vie des enfants Goettsch - ou de la deuxième génération - illustre le mieux les opportunités sociales et économiques offertes aux immigrants aux États-Unis. Si la famille était restée en Allemagne, les cinq fils auraient probablement exercé la profession de cordonnier de leur père. Aux États-Unis, tous les cinq ont poursuivi des études supérieures. Deux fils ont obtenu un doctorat, deux fils ont obtenu un doctorat et un fils est devenu ingénieur. Avec la troisième génération, l'éducation était également un facteur crucial. Sur sept petits-enfants, tous sont devenus professionnels. De plus, cinq des sept étaient des femmes. Comme le montre l'expérience de Goettsch, les opportunités abondaient pour les immigrants s'installant dans l'Iowa aux XIXe et XXe siècles. Les nouveaux arrivants et leurs enfants pouvaient occuper des terres, se lancer dans les affaires ou poursuivre des études supérieures. Pour la plupart des immigrants, ces régions offraient une vie meilleure et plus prospère que ce que leurs parents avaient connu dans l'ancien pays.

L'Iowa a également attiré de nombreuses autres personnes d'Europe, notamment des Suédois, des Norvégiens, des Danois, des Hollandais et de nombreux émigrants des îles britanniques, comme le montre le tableau suivant. Après 1900, des personnes ont également émigré d'Europe méridionale et orientale. Dans de nombreux cas, les groupes d'immigrants ont été identifiés avec des professions particulières. Les Scandinaves, y compris les Norvégiens, qui se sont installés à Winneshiek et les Suédois des comtés de Story, qui se sont installés dans le comté de Boone et les Danois, qui se sont installés dans le sud-ouest de l'Iowa, étaient largement associés à l'agriculture. De nombreux Suédois sont également devenus des mineurs de charbon. Les Hollandais ont établi deux grandes colonies dans l'Iowa, la première dans le comté de Marion et la seconde dans le nord-ouest de l'Iowa.

Proportionnellement, beaucoup plus d'immigrants du sud et de l'est, en particulier des Italiens et des Croates, se sont lancés dans l'extraction du charbon que les Européens de l'Ouest et du Nord. Arrivés dans l'Iowa avec peu d'argent et peu de compétences, ces groupes se sont tournés vers un travail qui nécessitait peu ou pas de formation et leur a fourni un emploi immédiat. Dans l'Iowa au tournant du siècle, ce travail était l'extraction du charbon.


Histoire

Notre département a une histoire digne d'être célébrée. Depuis 1913, date à laquelle John Bowman, le neuvième président de l'Université de l'Iowa, a nommé Arthur Steindler instructeur en chirurgie orthopédique, le département d'orthopédie et de réadaptation de l'Université de l'Iowa est devenu un programme clinique, éducatif et de recherche de renommée internationale. Ce succès est dû à l'éducation et au talent de générations de professeurs, de résidents, d'employés et d'anciens du programme de résidence et de la faculté de médecine.

Au cours des 100 dernières années, Iowa Orthopaedics a contribué à faire progresser l'ensemble de la spécialité de l'orthopédie. Les études du Département sur la biologie cellulaire, moléculaire et matricielle des os, du cartilage, de la plaque de croissance, des tendons et ligaments et des disques intervertébraux, ainsi que sur les blessures et les maladies qui affectent ces tissus, ont conduit à bon nombre des développements les plus importants de la recherche musculo-squelettique. Ce travail se poursuit au Laboratoire de biologie de Ponseti et au Laboratoire de guérison de la colonne vertébrale et des os. Le laboratoire de biomécanique orthopédique de l'Université de l'Iowa a été un leader mondial dans l'avancement de la compréhension de la mécanique du système musculo-squelettique, l'invention de nouveaux remplacements articulaires et méthodes de fixation des fractures et des approches innovantes pour mesurer l'usure des remplacements articulaires et les forces mécaniques qui causent arthrose. La recherche clinique basée dans le département a aidé à orienter les améliorations dans le traitement des patients souffrant de fractures et de blessures articulaires, d'arthrite grave nécessitant des prothèses articulaires et de malformations squelettiques, y compris les malformations congénitales de la main, le pied bot, la scoliose et la dysplasie de la hanche. Les programmes d'enseignement du département ont formé des générations d'étudiants en médecine et de résidents en orthopédie, et de nombreux anciens résidents en orthopédie de l'Iowa sont devenus des leaders en chirurgie orthopédique. Le programme de résidence reconnu au niveau national du Département attire les meilleurs étudiants en médecine des écoles des États-Unis. Les professeurs ont acquis une reconnaissance nationale et internationale pour leur expertise clinique, leurs recherches, leurs postes de direction régionaux, nationaux et internationaux et leur participation à des groupes dédiés à l'amélioration des politiques nationales de santé. Quatre professeurs ont été présidents de la plus grande société orthopédique au monde, l'American Academy of Orthopaedic Surgeons, quatre professeurs ont été présidents de la plus ancienne société orthopédique du monde, l'American Orthopaedic Association, six professeurs ont été présidents de l'Orthopédie Research Society et six professeurs ont été directeurs de l'American Board of Orthopedic Surgery – un bilan exceptionnel de leadership et d'accomplissement.


Les diplômés de l'Iowa ont un taux de placement de 95 pour cent dans les écoles supérieures dans les six mois suivant l'obtention de leur diplôme. Notre Pomerantz Career Center propose de multiples ressources pour aider les étudiants à trouver des stages et des emplois.

Les diplômés en histoire de l'Iowa satisfont régulièrement aux conditions d'admission des meilleures écoles supérieures et professionnelles du pays. Les majors en histoire poursuivent souvent des études de troisième cycle en droit, politique publique, gestion de l'information et professions de la santé, ainsi qu'une maîtrise ou un doctorat en histoire.

Les diplômés du département d'histoire de l'interface utilisateur occupent des postes importants dans le gouvernement, les affaires, le journalisme, le droit, le divertissement, l'éducation, le secteur à but non lucratif, la gestion de l'information et d'autres domaines.

En plus de plus de 500 organisations étudiantes, les étudiants de l'Iowa choisissent parmi plus de 100 programmes d'études à l'étranger et de multiples opportunités de recherche de premier cycle.

Les stages aident les étudiants en histoire à se renseigner directement sur les options de carrière. Les lieux de stage ont inclus les archives des femmes de l'Iowa, la Société historique de l'État de l'Iowa, la bibliothèque et le musée présidentiels Herbert Hoover, le musée historique afro-américain et le centre culturel de l'Iowa, le Washington Center à Washington, DC et les cloîtres à New York. . Les étudiants peuvent également combiner des stages avec des études à l'étranger.

Vous êtes encouragé à poursuivre des expériences d'études à l'étranger en fonction de vos intérêts linguistiques, historiques et culturels. Pour plus d'informations, visitez le site Web des études à l'étranger.

Au Centre d'enseignement et d'écriture de l'histoire, les étudiants en histoire de premier cycle peuvent obtenir de l'aide pour rédiger des devoirs et apprendre à renforcer leurs compétences en écriture.

L'Université de l'Iowa offre une variété de bourses aux étudiants de premier cycle éligibles via le portail des bourses de l'Iowa. Les bourses sont disponibles pour les étudiants de première année, de transfert et actuellement inscrits. Pour plus de détails sur les bourses pour votre programme d'études, vérifiez directement auprès du département ou du collège.

Le Bureau des admissions et le Bureau de l'aide financière aux étudiants sont d'excellentes ressources pour les étudiants à la recherche de bourses.

Le programme d'histoire de premier cycle de l'Iowa propose un programme exceptionnel et varié, avec des cours d'histoire axés sur presque toutes les régions du monde, du monde antique à nos jours. Beaucoup de nos cours mettent l'accent sur l'histoire "pratique", comme la recherche dans les archives locales, la réalisation d'histoires orales et le développement d'expositions muséales ou numériques.

Le travail de cours pour le baccalauréat en histoire comprend:

  • Introduction à la Majeure Histoire
  • Deux cours d'histoire américaine
  • Deux cours d'histoire européenne
  • Deux cours d'histoire sur d'autres régions du monde
  • Un cours d'histoire antérieur à 1700 parmi une liste de cours approuvée
  • Au moins 12 heures-semestre de cours au choix
  • Cours de portfolio d'histoire de premier cycle pour les seniors

En plus des travaux de cours pour la majeure, les étudiants doivent satisfaire aux exigences du Collège des arts libéraux et des sciences GE CLAS Core.

Le département met l'accent sur la capacité de communiquer, à la fois oralement et par écrit, sur des sujets historiques. L'introduction obligatoire à la majeure en histoire initie les étudiants aux divers types de sources utilisées par les historiens, telles que l'histoire textuelle, visuelle, orale, numérique, la culture matérielle, etc.

Dans l'introduction et les cours suivants, les étudiants examinent les sources primaires créées par les personnes qu'ils étudient et analysent la manière dont les historiens passent au peigne fin les preuves pour proposer différentes interprétations des controverses historiques. Les étudiants en histoire apprennent à formuler leurs propres questions historiques, à trouver et à interpréter des sources pertinentes et à les intégrer à l'appui d'arguments clairement exprimés.

Consultez l'historique dans le catalogue général de l'interface utilisateur pour en savoir plus sur les travaux de cours pour la majeure ou la mineure et l'obtention d'un diplôme avec mention.

Licence d'enseignement

Les majors de premier cycle peuvent satisfaire aux exigences de l'État de l'Iowa pour obtenir un permis d'enseignant d'histoire et d'études sociales en complétant le programme de formation des enseignants du College of Education.


Contenu

Histoire ancienne Modifier

Le football a été pratiqué pour la première fois en tant que sport de club dans l'Iowa en 1872, avec des matchs intra-muros contre d'autres collèges joués dès 1882, mais ce n'est qu'en 1889 que l'Université de l'Iowa a officiellement reconnu pour la première fois une équipe de football universitaire. À partir de 1892, l'Iowa a joué pendant six saisons en tant que membre de la Western Interstate University Football Association contre trois autres universités d'État phares du Midwest. En 1899, jouant à nouveau en tant qu'indépendant, l'Iowa a terminé sa première saison de football sans défaite, ce qui a conduit à une invitation à rejoindre la Western Conference, maintenant connue sous le nom de Big Ten Conference. En 1900, les Hawkeyes ont terminé une autre saison sans défaite et ont remporté une part du titre de la Conférence Ouest lors de leur première année de conférence. En 1907, l'Iowa a aidé à former la nouvelle Missouri Valley Intercollegiate Athletic Association avec les trois autres membres universitaires de l'ancienne WIUFA et a participé au football dans la nouvelle ligue, tout en conservant ses membres existants à la Western Conference. L'Iowa était à égalité pour le championnat de la ligue lors de la première saison de compétition, mais quittait la conférence peu de temps après pour revenir à la compétition unique de la Conférence Ouest. [3]

L'ère Howard Jones et les années 1930 Modifier

L'Iowa a remporté les titres Big Ten consécutifs en 1921 et 1922. Les Hawkeyes ont remporté 20 matchs consécutifs au début des années 1920 sous la direction de l'entraîneur du Temple de la renommée Howard Jones. Jones a rapidement quitté l'Iowa et a établi une centrale électrique dans le sud de la Californie, et les Hawkeyes ont été épouvantables pendant la majeure partie des années 1930.

Suspension Big Ten de 1929 Modifier

L'Iowa a été expulsé du Big Ten le 25 mai 1929. Les raisons n'étaient officiellement pas précisées et le président de l'université, William Jessup, a déclaré ne pas savoir pourquoi le comité de la faculté avait voté pour l'expulsion de l'université. Les soupçons d'indemnisation des joueurs et l'inaction de l'Iowa pour remédier aux violations présumées de l'éthique semblent en avoir été la principale cause. [4] Après la saison 1929, le comité de la faculté Big Ten a voté à l'unanimité pour réintégrer l'Iowa à la conférence le 1er février 1930. Le 11 décembre 1929, l'Iowa avait disqualifié 27 joueurs, vraisemblablement en raison de problèmes de rémunération, et il lui a été conseillé de ne pas demander la réintégration de l'un de ces joueurs. [5]

L'ère Eddie Anderson (1939-1942, 1946-1949) Modifier

On attendait peu de l'équipe de 1939 de l'Iowa sur la base de son bilan global au cours de la décennie, mais dirigée par leur nouvel entraîneur Eddie Anderson, l'équipe a dépassé les attentes et a connu une course glorieuse. Surnommés les "Ironmen" parce qu'un petit nombre de joueurs ont enduré le plus gros du temps joué, les Hawkeyes de 1939 ont remporté plusieurs victoires et se sont hissés au classement national. Bien que l'Iowa ait manqué d'un match pour remporter le titre Big Ten, le MVP de l'équipe Nile Kinnick a remporté presque tous les grands prix nationaux, y compris le trophée Heisman 1939.

L'ère Forest Evashevski (1952-1960) Modifier

Forest Evashevski a été embauché comme entraîneur-chef de l'Iowa en 1952. Il a attiré Calvin Jones dans l'Iowa, où Jones est devenu le premier Hawkeye - et le premier Afro-Américain - à remporter le trophée Outland en 1955. De 1956 à 1960, Evashevski a mené l'Iowa à quatre termine dans les cinq premiers du classement national, trois titres de la Big Ten Conference, deux victoires au Rose Bowl (en 1957 et 1959) et le championnat national FWAA 1958. Après la saison 1960, Evashevski a quitté l'entraînement pour devenir directeur sportif de l'Iowa.

La saison oubliée Modifier

En 1960, les Hawkeyes ont conservé le classement n ° 1 pendant une grande partie de la saison. Les Hawkeyes ont battu le n°8 de l'État de l'Ohio, le n°15 de l'État du Michigan et le n°10 de Purdue. L'Iowa a perdu contre son rival n°3 du Minnesota. Le match a été la seule défaite de l'année pour les Hawkeyes de 1960 et ils ont partagé le titre Big Ten avec le Minnesota. Cependant, à cette époque, les Big Ten n'autorisaient leurs équipes à aller dans aucun bol, à l'exception du Rose Bowl. En tant que tel, le Minnesota a été choisi plutôt que l'Iowa pour aller à Pasadena et l'Iowa a été laissé de côté, malgré un classement n ° 2 dans le sondage des entraîneurs et un classement n ° 3 dans l'AP. Le Minnesota a remporté le championnat national, alors que le dernier sondage AP a été mené avant leur défaite au Rose Bowl contre Washington. Cette saison est connue sous le nom de "Saison oubliée", car malgré la fin de la saison avec un classement n ° 2/3 et une part du titre Big Ten, les Hawks ont été exclus du jeu de janvier. [6] [ meilleure source nécessaire ]

Années 1960 et 1970 Modifier

Le départ d'Evashevski de la ligne de touche a commencé un ralentissement de deux décennies dans la fortune de l'Iowa. Jerry Burns a entraîné de 1961 à 1965. Il avait un dossier de 16-27-2. Sa première équipe a terminé 5-4, ce qui serait le dernier record gagnant de l'Iowa depuis 20 ans. Ray Nagel a suivi de 1966 à 1970 avec un record de 16-32-2. 5-5 records consécutifs en 1968 et 1969 seraient les seuls records non perdants des Hawks de 1961 à 1980. Frank Lauterbur a suivi, entraînant de 1971 à 1973 avec un record de 4-28-1, avec un record de 0-11 en 1973 Bob Commings a entraîné les Hawkeyes de 1974 à 1978. Son record était de 18 victoires et 37 défaites.

Ère Hayden Fry (1979-1998) Modifier

L'entraîneur du Temple de la renommée Hayden Fry a été embauché après la saison 1978 [7] pour renverser la fortune de l'Iowa. Compte tenu de l'état déplorable du programme à son arrivée, Fry n'a pas mis longtemps à rendre les Hawkeyes respectables. Au cours de sa troisième année, Fry a mené les Hawkeyes à leur première saison gagnante en 21 ans, une part du titre Big Ten et une place au Rose Bowl – seulement la troisième apparition dans l'histoire de l'école. Il avait juré de démissionner s'il n'amenait pas les Hawkeyes à un bol dans les quatre ans.

Fry mènera les Hawkeyes à trois titres Big Ten (un pur et deux partagés) et 14 matchs de bowl (dont deux autres Rose Bowls en 1986 et 1991). Sa meilleure équipe était l'unité de 1985, qui a remporté un record scolaire de 10 matchs à l'époque et a remporté le premier titre Big Ten de l'Iowa en 27 ans. Cette équipe a passé la majeure partie du mois d'octobre à se classer n ° 1 dans les deux principaux sondages, le plus haut qu'elle ait été classé aussi loin dans la saison en deux décennies. Parmi les héritages laissés par Fry se trouvent le logo désormais emblématique de Tiger Hawk et un vestiaire rose largement vilipendé pour les visiteurs (mieux vaut «calmer» les adversaires). Fry a pris sa retraite en 1998, confiant le programme à son ancien assistant Kirk Ferentz.

Ère Kirk Ferentz (1999-présent) Modifier

Ferentz a mené l'Iowa à trois top-10 consécutifs de 2002 à 2004 et à deux titres Big Ten. Les Hawkeyes ont disputé 17 matchs de bowl au cours des 19 dernières saisons et 31 matchs de bowl au cours des 39 dernières saisons. Kirk Ferentz est l'entraîneur-chef depuis la retraite de Hayden Fry après la saison 1998, et a mené l'équipe à plusieurs apparitions au Bowl, dont deux Orange Bowls (2003, 2010) et le Rose Bowl 2016. L'Iowa a décroché le Top 25 à la fin de la saison à huit reprises pendant l'ère Kirk Ferentz – n ° 8 en 2002, 2003 et 2004, n ° 20 en 2008, n ° 7 en 2009, n ° 9 en 2015, n ° 25 en 2018 et n ° 15 en 2019. Jusqu'en 2019, l'Iowa a remporté au moins huit matchs au cours des cinq dernières saisons et a remporté trois matchs de bowl consécutifs.

  • Indépendant (1889-1891) (1892-1897)
  • Indépendant (1898-1899) (1900-présent)
      (1900–1952)
  • Conférence Big Ten (1953-présent)
  • Championnats nationaux Modifier

    L'Iowa a été sélectionné champion national par les principaux sélectionneurs désignés par la NCAA en 1921, 1922, 1956, 1958 et 1960. [8] [9] : 111, 113 L'Iowa revendique les cinq championnats. [dix]

    L'Iowa a terminé la saison régulière de 1958 au deuxième rang des sondages AP et Coaches, derrière 11-0 LSU, bien que les deux votes aient été pris avant les matchs de bowl. L'Iowa a remporté de manière convaincante le Rose Bowl de 1959, 38-12, établissant ou égalant six records du Rose Bowl. La Football Writers Association of America a remis son trophée de championnat national, le Grantland Rice Trophy, à l'Iowa.

    Saison Entraîneur Sélecteurs Enregistrer
    1921 Howard Jones Billingsley, Parke Davis 7–0
    1922 Howard Jones Billingsley 7–0
    1956 Forêt Evashevski Recherche sur le football 9–1
    1958 Forêt Evashevski Écrivains de football 8–1–1
    1960 Forêt Evashevski Berryman, Boand, Litkenhous, Sagarin, Sagarin (ELO-Échecs) 8–1

    Championnats de conférence Modifier

    L'Iowa a remporté 13 championnats de conférence dans l'histoire de l'école, huit partagés et cinq directs, en remportant 11 avec le Big Ten ou ses prédécesseurs le Big Nine ou Western Conference, et un avec la WIUFA. [11]

    Saison Entraîneur Conférence Enregistrement de la conférence Record global
    1896 Alfred E. Bull Western Interstate University Football Association 3–0–1 7–1–1
    1900† Alden Knipe Conférence Big Ten 2–0–1 7–0–1
    1907† Mark Catlin, Sr. Conférence Big Ten 1–0 3–2
    1921 Howard Jones Conférence Big Ten 5–0 7–0
    1922† Howard Jones Conférence Big Ten 5–0 7–0
    1956 Forêt Evashevski Conférence Big Ten 5–1 9–1
    1958 Forêt Evashevski Conférence Big Ten 5–1 8–1–1
    1960† Forêt Evashevski Conférence Big Ten 5–1 8–1
    1981† Hayden Fry Conférence Big Ten 6–2 8–4
    1985 Hayden Fry Conférence Big Ten 7–1 10–2
    1990† Hayden Fry Conférence Big Ten 6–2 8–4
    2002† Kirk Ferentz Conférence Big Ten 8–0 11–2
    2004† Kirk Ferentz Conférence Big Ten 7–1 10–2

    Championnats de division Modifier

    L'Iowa a un championnat de division Big Ten.

    Saison Division Adversaire Résultat CG
    2015 Big Ten – Ouest État du Michigan L 13-16

    L'Iowa est apparu dans 33 jeux de boules, dont 31 jeux de boules depuis 1981. Dans les jeux de boules, l'Iowa a un record de 17-15-1. [12] L'équipe a également accepté une offre pour le Music City Bowl 2020, qui a ensuite été annulée.

    Saison Entraîneur bol Adversaire Résultat
    1956 Forêt Evashevski Rose bowl État de l'Oregon W 35–19
    1958 Forêt Evashevski Rose bowl Californie W 38–12
    1981 Hayden Fry Rose bowl Washington L 0–28
    1982 Hayden Fry Bol de pêche Tennessee W 28–22
    1983 Hayden Fry Bol d'alligator Floride L 6-14
    1984 Hayden Fry Bol Liberté Texas W 55–17
    1985 Hayden Fry Rose bowl UCLA L 28–45
    1986 Hayden Fry Bol des Fêtes État de San Diego W 39–38
    1987 Hayden Fry Bol des Fêtes Wyoming W 20–19
    1988 Hayden Fry Bol de pêche État de Caroline du Nord L 23–28
    1990 Hayden Fry Rose bowl Washington L 34-46
    1991 Hayden Fry Bol des Fêtes BYU T 13–13
    1993 Hayden Fry Bol Alamo Californie L 3-37
    1995 Hayden Fry Bol Soleil Washington W 38–18
    1996 Hayden Fry Bol Alamo Technologie texane W 27–0
    1997 Hayden Fry Bol Soleil État de l'Arizona L 7-17
    2001 Kirk Ferentz Bol Alamo Technologie texane W 19–16
    2002 Kirk Ferentz Bol à l'orange USC L 17-38
    2003 Kirk Ferentz Bol de l'Outback Floride W 37–17
    2004 Kirk Ferentz Bol Capital One LSU W 30–25
    2005 Kirk Ferentz Bol de l'Outback Floride L 24-31
    2006 Kirk Ferentz Bol Alamo Texas L 24-26
    2008 Kirk Ferentz Bol de l'Outback Caroline du Sud W 31–10
    2009 Kirk Ferentz Bol à l'orange Géorgie Tech W 24–14
    2010 Kirk Ferentz Bol Insight Missouri W 27–24
    2011 Kirk Ferentz Bol Insight Oklahoma L 14–31
    2013 Kirk Ferentz Bol de l'Outback LSU L 14–21
    2014 Kirk Ferentz Bol de tueur d'impôts Tennessee L 28–45
    2015 Kirk Ferentz Rose bowl Stanford L 16–45
    2016 Kirk Ferentz Bol de l'Outback Floride L 3–30
    2017 Kirk Ferentz Bol à fines rayures Collège de Boston W 27–20
    2018 Kirk Ferentz Bol de l'Outback État du Mississippi W 27–22
    2019 Kirk Ferentz Bol des Fêtes USC W 49–24

    Entraîneur Saison Jeux Victoires Pertes Liens PCT
    Alfred E. Bull (1896) 1 9 7 1 1 .833
    John Chalmers (1903-1905) 3 32 24 8 0 .750
    Howard Jones (1916-1923) 8 60 42 17 1 .708
    Alden Knipe (1899-1902) 5 44 29 11 4 .705
    Forêt Evashevski (1952-1960) 9 83 52 27 4 .651
    Hayden Fry (1979-1998) 20 238 143 89 6 .613
    Kirk Ferentz (1999-présent) 22 274 168 106 0 .613
    Edward A. Dalton (1892) 1 6 3 2 1 .583
    Jesse Hawley (1910-1915) 6 42 24 18 0 .571
    Burt Ingwersen (1924-1931) 8 64 33 27 4 .547
    Eddie Anderson ^ (1939-1949) 8 70 35 33 2 .514
    Roger Sherman (1894) 1 9 4 4 1 .500
    Otto Wagonhurst (1897) 1 8 4 4 0 .500
    Ben "Sport" Donnelly (1893) 1 7 3 4 0 .429
    Oscar "Ossie" Solem (1932-1936) 5 40 15 21 4 .425
    Mark Catlin (1906-1908) 3 17 7 10 0 .412
    Jerry Burns (1961-1965) 5 45 16 27 2 .378
    Léonard Raffensperger (1950-1951) 2 18 5 10 3 .361
    John Griffith (1909) 1 7 2 4 1 .357
    Ray Nagel (1966-1970) 5 49 16 32 1 .337
    Bob Comming (1974-1978) 5 55 18 37 0 .327
    Clem Crowe (1945) 1 9 2 7 0 .222
    Irl Tubbs (1937-1938) 2 16 2 13 1 .156
    Edward "Slip" Madigan (1943-1944) 2 16 2 13 1 .156
    Frank Lauterbur (1971-1973) 3 33 4 28 1 .136

    ^ Eddie Anderson n'a pas entraîné pendant les saisons 1943-1945 pour servir pendant la Seconde Guerre mondiale.

    – L'Iowa n'a pas embauché son premier entraîneur-chef avant 1892, même si son programme de football a commencé en 1889. Ils ont eu 25 entraîneurs-chefs au total dans l'histoire de leur programme.

    État de l'Iowa Modifier

    L'Iowa joue chaque année dans l'État de l'Iowa pour le trophée Cy-Hawk, qui a débuté en 1977. La première réunion des équipes a eu lieu en 1894. Les équipes ont cessé de se réunir après la saison 1934 jusqu'à ce qu'elles renouvellent leur rivalité en 1977. C'était en 1977 lorsque la tradition de le Cy-Hawk Trophy a commencé, lorsque le Des Moines Athletic Club a fait don d'un trophée dédié à la rivalité. Il fut rapidement surnommé le "Trophée Cy-Faucon". L'Iowa mène également la série de trophées 29-14. L'Iowa mène la série globale 45-22 jusqu'à la saison 2019. [13]

    Minnesota Modifier

    L'Iowa joue au Minnesota chaque année pour le Floyd of Rosedale, qui est le plus ancien match de trophée de l'Iowa qui a commencé en 1935. La première réunion des équipes a eu lieu en 1891. Floyd of Rosedale a été créé en 1935 après que le gouverneur du Minnesota Floyd Olson a parié un cochon de prix que les Gophers seraient gagner le match, un objectif que les Gopher atteindraient cette année-là. Après la mort du cochon, son image a été coulée en bronze et le trophée Floyd of Rosedale a été créé. Le Minnesota mène la série de trophées 42-41-2 et mène la série globale 62-49-2 jusqu'à la saison 2019. [14]

    Nebraska Modifier

    L'Iowa joue au Nebraska chaque année pour le Heroes Trophy, qui a commencé lorsque le Nebraska a rejoint la Big Ten Conference en 2011. Depuis l'inauguration de la série en tant que jeu de conférence, le jeu a été joué le vendredi suivant Thanksgiving. L'Iowa mène la série de trophées 7-3, tandis que le Nebraska mène la série globale 29-19-3 jusqu'à la saison 2020. [15]

    Wisconsin Modifier

    L'Iowa a joué le Wisconsin pour le Heartland Trophy depuis 2004. La première rencontre des équipes a eu lieu en 1894. Le Wisconsin mène la série de trophées à 9-5 et la série globale 48-43-2 jusqu'à la saison 2019. [16]

    Le maillot domicile de l'Iowa est noir avec des chiffres blancs, avec des rayures dorées et blanches sur les manches. Le maillot extérieur est blanc avec des chiffres noirs et des rayures dorées sur les manches. Les noms des joueurs sont situés au-dessus des chiffres au dos du maillot. Un pantalon doré avec une rayure noire se porte à la fois avec le maillot domicile et extérieur. Les casques de l'Iowa sont noirs avec un masque noir. Ils ont également une bande dorée et le logo doré Iowa Hawkeye inclus des deux côtés du casque.

    En 1979, Hayden Fry a aidé à créer le Tiger Hawk, le logo que l'on voit sur les casques de football de l'Iowa. [17] Étant donné que les deux équipes partageaient les couleurs de l'or noir et jaune, Fry a demandé et obtenu la permission des Steelers de Pittsburgh, l'équipe dominante de la Ligue nationale de football (NFL) des années 1970, pour réviser les uniformes de l'Iowa à l'image des Steelers. L'idée de Fry était que si l'équipe devait agir comme des gagnants, elle devait d'abord s'habiller comme des gagnants. Fry avait initialement demandé au plaqueur défensif des Steelers "Mean" Joe Greene une réplique du casque et du maillot domicile. Le quart-arrière des Steelers Terry Bradshaw, faisant de l'Iowa l'une des rares écoles à utiliser le schéma d'uniforme d'une équipe de la NFL, d'autres incluent les Blue Devils de l'Université Duke dont les uniformes de football ressemblent à ceux des Colts d'Indianapolis. Bien que les uniformes semblent sensiblement les mêmes, il existe des différences subtiles, principalement dans la police des chiffres, le schéma des maillots blancs et la largeur du pantalon et des rayures du maillot.

    Les Hawkeyes ont retiré à plusieurs reprises le logo du casque Tiger Hawk et la seule bande en or jaune de leurs casques de chasse en guise de geste symbolique de deuil. Le premier cas a eu lieu le 2 novembre 1991, en reconnaissance des six victimes d'une fusillade mortelle sur le campus. La deuxième fois, c'était pour une apparition le 29 décembre 1996 au Alamo Bowl. Il a servi à commémorer la famille du secondeur Mark Mitchell, qui a été impliqué dans un accident de voiture mortel alors qu'il se rendait au match. L'accident a entraîné la mort de la mère de Mitchell et des blessures graves à son père et à ses deux frères. [18] Le troisième est venu le jour des anciens combattants 2011, lorsqu'ils ont utilisé un faucon tigre rouge, blanc et bleu d'un côté et ont laissé l'autre côté vide en l'honneur de nos héros tombés contre le Michigan. Les trois matchs se sont soldés par des victoires dans l'Iowa. Quatrièmement, le 12 septembre 2015, lorsqu'ils ont honoré # 9 Tyler Sash, ancien de l'Iowa Safety et vétéran de la NFL, décédé le 8 septembre 2015. Lors de ce retrait du logo du casque, un seul côté a été retiré, tandis que l'autre avait un grand #9 placé, honorant le numéro de maillot que Sash portait lorsqu'il jouait dans l'Iowa. Plus récemment, le Tiger Hawk a été retiré pour la cinquième fois lors du Holiday Bowl à San Diego, en Californie, le 27 décembre 2019 pour honorer le décès de l'entraîneur Hayden Fry.

    Le directeur sportif de l'Iowa n'a approuvé que six autocollants sur les casques de 1985 à nos jours. Le premier était en 1985, quand un disque d'or est apparu, avec les lettres noires "ANF", qui signifie America Needs Farmers. Cet autocollant était resté en place jusqu'en 1992, date à laquelle la NCAA a obligé les équipes à retirer les autocollants "excessifs". Cependant, il a été ramené par l'entraîneur-chef Kirk Ferentz en 2011 et est resté en place depuis. Le second était un petit autocollant noir à l'arrière du casque, avec des lettres blanches qui épelaient "EVY", le surnom du légendaire entraîneur-chef de l'Iowa et directeur sportif, Forest Evasheski, pour commémorer sa mort en 2009. Le troisième était à la mémoire de la légende de l'entraînement de football au lycée de l'Iowa, Ed Thomas, qui a été tué dans la salle de musculation de son équipe par un ancien joueur. Un petit autocollant doré avec les lettres noires "FFF" placé près de la couronne du casque représente la foi, la famille, le football, une devise que l'entraîneur Thomas a prêchée à ses joueurs pour représenter les priorités de ses joueurs non seulement tout au long de la saison, mais tout au long de la vie. Le quatrième était un petit autocollant vert, avec le numéro 30 en l'honneur de l'ancien Hawkeye Safety Brett Greenwood, qui était récemment tombé dans le coma alors qu'il s'entraînait dans son ancien lycée. Le cinquième était un petit autocollant noir avec un "TS" doré, porté à l'arrière du casque pour commémorer la mort de l'ancien agent de sécurité de Hawkeye Tyler Sash.Puis le 9 octobre 2016, l'ancien shérif adjoint du comté de Polk, Ron Stewart, est décédé à l'âge de 76 ans. à 2014. Pour le reste de la saison, les Hawkeyes portaient un autocollant à l'arrière de leurs casques portant ses initiales « RS » dans un insigne de shérif à sa mémoire. [ citation requise ]

    Stade Kinnick, anciennement connu sous le nom Stade de l'Iowa, est le stade de l'Université de l'Iowa Hawkeyes à Iowa City, Iowa. Il a ouvert ses portes sous le nom de Iowa Stadium en 1929 avant cette date, l'Iowa a joué ses matchs à domicile à l'Iowa Field. Iowa Stadium a été renommé Stade Kinnick en 1972 en l'honneur de Nile Kinnick, le gagnant du trophée Heisman 1939 et le seul gagnant Heisman dans l'histoire de l'université, décédé en service pendant la Seconde Guerre mondiale. Il peut accueillir 69 250 personnes, ce qui en fait le 25e plus grand stade de football universitaire d'Amérique et le 82e plus grand stade sportif du monde.

    1953 : n°20 de l'Iowa contre n°1 de Notre-Dame Modifier

    Le 21 novembre 1953, une équipe de Notre Dame invaincue classée n ° 1 devait affronter les Hawkeyes à South Bend. Au premier quart, le demi défensif de l'Iowa Dusty Rice a intercepté les Irlandais, ce qui a permis aux Hawkeyes de conduire le ballon sur 72 mètres pour un touché de l'Iowa et une avance de 7-0. Avec seulement 2 secondes à jouer en première mi-temps, le plaqueur irlandais Frank Varrichione est tombé avec une blessure qui a arrêté le chronomètre (Notre Dame n'avait plus de temps mort). Varrichione est allé dans ce même jeu et les Irlandais ont marqué sur une passe de touché à Dan Shannon, pour égaliser le match 7-7 à la mi-temps.Alors que le score était toujours dans l'impasse vers la fin du quatrième quart, l'Iowa a intercepté une passe sur sa propre ligne de 48 verges. Les Hawkeyes ont ensuite marqué sur une passe de touché pour mettre fin à Frank Gilliam pour donner aux Hawkeyes une avance de 14-7 avec 2:06 à jouer dans le match, Notre Dame n'ayant plus de temps mort. Avec seulement 6 secondes à jouer et le temps écoulé, Frank Varrichione a subi une autre blessure qui a arrêté le chronomètre (encore une fois, il est revenu dans le même jeu). Notre Dame a ensuite marqué un touché pour égaliser le match et rester invaincu. Après le match, des journalistes sportifs tels que Grantland Rice et d'autres étaient furieux de le qualifier d'injuste, et les Irlandais ont obtenu le label : « The Fainting Irish of Notre Dame ». L'entraîneur-chef de l'Iowa, Forest Evashevski, a déclaré après le match: "Quand le seul grand buteur vient écrire contre notre nom, il n'écrira pas si nous avons gagné ou perdu, mais comment se fait-il que nous nous sommes fait piéger à Notre Dame". Les Hawkeyes, qui étaient classés n ° 20 avant le match, ont sauté sur les équipes avec de meilleurs records pour gagner le classement n ° 9. Varrichione a depuis admis que les blessures étaient fausses, dans le livre de Steve Delsohn, Parler irlandais : l'histoire orale du football de Notre-Dame. De plus, Johnny Lattner, vainqueur de Notre Dame Heisman, a salué la tactique de son équipe en l'appelant "Pensée assez intelligente, n'est-ce pas?". [19] À cause de ce jeu, la NCAA a changé les règles en obligeant les joueurs à s'asseoir au moins une fois avant de revenir au jeu.

    1956 : n° 6 de l'Ohio State au n° 7 de l'Iowa Modifier

    Le 17 novembre, l'Iowa (classé n ° 7 dans le sondage AP) a battu l'Ohio State (classé n ° 6), 6-0, devant une foule de 57 732 au Iowa Stadium. Ohio State est entré dans le match avec la deuxième meilleure attaque au sol du pays, mais a été limité à 147 verges au sol, son plus bas total de verges au sol en deux ans. Le résultat a brisé la séquence de 17 victoires consécutives de l'Ohio State contre des adversaires de la conférence et a permis à l'Iowa de remporter le championnat de la conférence et une place au Rose Bowl. Une fois le temps écoulé, les fans de l'Iowa ont descendu les poteaux de but et ont défilé dans Iowa City. [20]

    1957 Rose Bowl : n°3 de l'Iowa contre n°10 de l'état de l'Oregon Modifier

    Aidé par trois touchés au sol, le champion Big Ten Iowa Hawkeyes a pris un départ 21-6 à la mi-temps. Après la mi-temps, l'Iowa a marqué deux autres touchés et a battu l'Oregon State 35-19. Avec cette victoire, l'Iowa a remporté son premier Rose Bowl Game dans l'histoire du programme. Le quart-arrière Ken Ploen était le MVP du match, terminant le match avec un touché au sol et un touché par la passe.

    1959 Rose Bowl : n°2 de l'Iowa contre n°16 de la Californie Modifier

    Avec leur victoire au Rose Bowl en 1959, les Iowa Hawkeyes ont remporté leur premier et unique championnat national. Cependant, bien que l'Iowa ait remporté le Trophée Grantland Rice décerné par la Football Writers Association of America à la suite des matchs du Bowl, LSU a été élu n ° 1 dans les deux principaux sondages, les sondages AP et Coaches, qui ont été comptabilisés avant les matchs du Bowl.

    Ce match était déséquilibré et à la fin du troisième quart, avec un avantage de 22-6 sur les Golden Bears de Californie, l'Iowa pouvait sentir la victoire. Le championnat est cependant disputé. L'AP, dont le sondage est sorti avant les matchs de bowl, avait choisi LSU comme champion national. Beaucoup pensent que les Iowa Hawkeyes détiennent à juste titre le championnat national de 1958. [21]

    1981 : 7 Nebraska dans l'Iowa Modifier

    Récapitulatif officiel - Il n'y avait pas beaucoup parmi les 60 160 qui ont bloqué le stade Kinnick de l'Iowa qui pensaient qu'ils regardaient un affrontement des éventuelles entrées du Midwest dans les Rose et Orange Bowls. Il n'y en avait probablement pas beaucoup plus qui pensaient que l'Iowa vengerait un massacre de 57-0 que les Hawkeyes avaient subi à Lincoln l'année précédente. Cependant, l'Iowa a profité d'une excellente position sur le terrain pour prendre une avance de 10-0 en première mi-temps, puis a tenu bon pour remporter un étourdissement de 10-7 sur les Huskers, septièmes.

    La défense Hawkeye a maintenu les Huskers à leur plus faible production offensive totale de la saison - 234 verges - et a arrêté l'offensive du Nebraska trois fois de suite dans le territoire de l'Iowa après que le TD d'un yard de Roger Craig ait tiré les Huskers à 10-7 au début de la dernière période. . NU a été contrecarré au quatrième quart par un placement raté de 30 verges, un échappé et l'interception en plongeon de Lou King, qui a assuré la victoire de l'Iowa avec 39 secondes à jouer.

    En première mi-temps, les Hawkeyes ont profité d'un court botté de dégagement et d'une interception pour mettre en place un TD de deux verges dirigé par Eddie Phillips et un placement de 35 verges de Lon Olejniczak. Pendant ce temps, les Huskers ont été tenus sans but pendant les trois quarts pour la première fois depuis 1973 et ne sont sortis de leur propre territoire qu'à la fin de la deuxième période, en partie à cause de la moyenne de plus de 50 verges du parieur de l'Iowa Reggie Roby. Les quarts de NU Mark Maurer et Nate Mason n'ont complété que 8 passes sur 18 pour 81 verges et se sont précipités 12 fois pour moins-2 verges.

    L'Iowa a utilisé sa victoire bouleversée comme rampe de lancement pour vaincre des équipes telles que UCLA, Michigan et Purdue et afficher sa première saison victorieuse depuis 1961. [22]

    "En ce moment, c'est la plus grande victoire de ma vie", a déclaré l'entraîneur de l'Iowa Hayden Fry. "Je deviens un vieil homme et je ne veux blesser aucune de mes autres équipes qui ont réussi des bouleversements. Mais pendant que j'étais dans l'Iowa, c'est de loin la plus grande victoire.

    « Si vous restez assez longtemps avec ce jeu, le ver est voué à tourner. Ne pensez pas que nous n'avons pas gagné celui-ci non plus. Nous l'avons fait juste et carré, en plus nous avons montré beaucoup de caractère. [23]

    1985 : n°2 du Michigan contre n°1 de l'Iowa Modifier

    Les Hawkeyes tiraient de l'arrière 10-9 à la fin du quatrième quart, dans ce qui peut être considéré comme le plus grand match joué au Kinnick Stadium. L'Iowa a obtenu le ballon, avec 5:27 à jouer, sur sa propre ligne de 22 verges. Mené par leur quart-arrière All-American, Chuck Long, l'Iowa a conduit le ballon jusqu'à la ligne des 12 verges du Michigan. À la fin du temps imparti, le botteur Rob Houghtlin en a envoyé un à travers les montants, pour donner la victoire à l'Iowa. Les Hawkeyes ont ensuite accepté une invitation au Rose Bowl de 1986. [24]

    2005 Capital One Bowl : No. 11 Iowa contre No. 12 LSU ("The Catch") Modifier

    Le jeu est entré dans l'histoire de Hawkeye connu simplement sous le nom de "The Catch". L'Iowa devait affronter les champions nationaux en titre LSU Tigers. Bien qu'il ait mené tout le match, l'Iowa s'est retrouvé à 24-25 et a obtenu le ballon avec seulement 46 secondes au compteur. Avec seulement quelques secondes à jouer, l'Iowa s'est retrouvé sur sa propre ligne de 44 verges face à un 2e et un 6. Iowa Quarterback Drew Tate a lancé le ballon à 56 verges à Warren Holloway pour un touché de l'Iowa qui a donné aux Hawkeyes un 30-25 victoire sur les Tigres, champions en titre de Nick Saban. Le touché était le premier et le seul touché en carrière de Holloway. [25]

    2008 : 3 Penn State dans l'Iowa Modifier

    Les Penn State Nittany Lions, invaincus, sont entrés dans le match au troisième rang du pays avec l'espoir d'un championnat national BCS. Les Hawkeyes, quant à eux, avaient une fiche de 5-4 et venaient de subir une dure défaite contre l'Illinois. Les Hawkeyes ont pris une avance rapide après un échappé de Penn State lors de leur premier entraînement, mais les Nittany Lions reviendraient pour prendre une avance de 13 à 7 à la mi-temps. Avec moins de quatre minutes à jouer et mené 23-21, le fort de sécurité de l'Iowa, Tyler Sash, a intercepté la passe du quart-arrière de Penn State Daryll Clark à l'intérieur du territoire de l'Iowa. Les Hawkeyes se sont approchés du champ de tir où le botteur Daniel Murray a marqué 31 verges avec : 01 à jouer. L'Iowa allait gagner 24-23 et donner à Penn State sa seule défaite de l'année en saison régulière. Les Hawkeyes allaient battre la Caroline du Sud dans l'Outback Bowl. La victoire serait la première d'une séquence de 13 victoires consécutives pour l'Iowa jusqu'à la saison 2009.

    Orange Bowl 2010 : 9e Georgia Tech contre 10e Iowa Modifier

    Le match a opposé le champion de l'ACC Georgia Tech Yellow Jackets au n ° 10 de l'Iowa. Lors du deuxième entraînement de l'Iowa du match, le quart-arrière Ricky Stanzi a conduit les Hawkeyes à 80 verges, culminant avec une passe de touché de 3 verges à Marvin McNutt, plaçant l'Iowa au sommet 7-0. L'Iowa a marqué un autre touché lors de son prochain entraînement, à la suite d'un botté de dégagement de Georgia Tech, Stanzi frappant Colin Sandeman sur 21 yards, prolongeant l'avance des Hawkeyes à 14-0. Sur le trajet qui a suivi, GT a botté pour la troisième fois d'affilée. Lors du prochain entraînement de l'Iowa, Stanzi a été intercepté par Jerrard Tarrant qui a renvoyé le choix pour un touché, réduisant l'avance de l'Iowa à 14-7. Georgia Tech a reçu le ballon au début de la seconde mi-temps. L'Iowa a pris le relais après que Georgia Tech ait raté un placement de 41 verges. Lors du prochain entraînement de l'Iowa, ils ont augmenté leur avance de trois grâce à un placement de 33 verges du botteur Daniel Murray. Au début du 4e quart-temps, l'Iowa avait une avance de 17-7. Cette avance a été coupée lorsque Georgia Tech a roulé sur le terrain pour son premier et unique touché offensif du match. Le touché a réduit l'avance de l'Iowa à 17-14. Cependant, le porteur de ballon de l'Iowa Brandon Wegher a scellé la victoire des Hawkeyes avec son touché de 32 verges à la fin du 4e quart. Iowa a battu Georgia Tech par un score final de 24-14.

    La victoire a marqué la première victoire du BCS Bowl pour le programme de l'Iowa (l'Iowa avait remporté deux Rose Bowls avant la formation du BCS). La victoire a également marqué la première victoire de l'Iowa à l'Orange Bowl. L'Iowa est l'une des cinq équipes Big Ten à participer et à remporter un Orange Bowl.

    2016 : n°2 du Michigan dans l'Iowa Modifier

    L'Iowa est entré dans ce match contre les Wolverines 9-0 avec un record de 5-4, une déception étant donné les attentes élevées au début de la saison. Le Michigan est arrivé à Iowa City avec la défensive n ° 1 et l'offensive n ° 3 du pays. Une semaine après avoir été humilié 41-14 à Penn State, au milieu d'une séquence de trois défaites consécutives à domicile, et après avoir été menés 10-0 au deuxième quart de ce match, les Hawkeyes ont fait un effort sérieux et fougueux. L'étudiant de première année Keith Duncan a percé un placement de 33 verges à la fin du temps imparti pour offrir à l'Iowa une victoire bien méritée. Akrum Wadley était la vedette offensive des Hawkeyes avec 115 verges au sol et 52 verges sur réception, dont un touché à la fin de la première mi-temps. La défense Hawkeye a également fait sa part, n'accordant que 201 verges au total et marquant une sécurité lors de la victoire 14-13.

    Avec Clemson et Washington perdant tous les deux, cela ne marquait que la deuxième fois que les numéros 2, 3 et 4 tombaient le même jour en saison régulière. L'autre fois, c'était le 19 octobre 1985, et l'un des matchs de ce jour était la victoire 12-10 du n°1 de l'Iowa contre le n°2 du Michigan.

    2017 : 3 de l'État de l'Ohio dans l'Iowa Modifier

    L'Iowa est entré dans ce match contre les Buckeyes 7-1 avec une fiche de 5-3. Au coup d'envoi, les Buckeyes étaient classés n ° 6 au pays et bien que le match se jouait au stade Kinnick de l'Iowa, l'Ohio State était un favori à 21 points. Au début, c'était un concours égal car les équipes ont échangé des scores sur leur chemin vers un 17-17 à mi-chemin du deuxième quart. Cependant, dans les 3 dernières minutes de la première mi-temps, Iowa TE Noah Fant a reçu deux passes de Nate Stanley TD, envoyant Iowa dans les vestiaires avec une avance de 31-17. La seconde mi-temps appartenait aux Hawkeyes alors qu'ils traversaient la défense de l'Ohio State sur des passes décisives de 78, 60 et 47 verges en route vers une victoire retentissante de 55-24. Les performances notables du match ont été cinq passes de touché par l'Iowa QB Nathan Stanley, les 3 interceptions de l'Iowa CB Joshua Jackson, l'Iowa RB Akrum Wadley se précipitant pour 118 verges en 20 courses (5,9) et l'Ohio State QB J. T. Barrett lançant quatre INT avec trois TD. Le jour où l'Iowa a accumulé un total de 487 verges contre une défense de l'État de l'Ohio qui n'est entrée dans le match que pour 302 verges par match. De nombreux experts ont remarqué après la saison que la défaite déséquilibrée contre l'Iowa était la raison pour laquelle l'État de l'Ohio a été exclu des éliminatoires du football universitaire, même si les Buckeyes avaient remporté le championnat Big Ten. [26]

    2019 : 8 du Minnesota contre 20 de l'Iowa Modifier

    Les Hawkeyes sont entrés dans ce match après une défaite serrée sur la route (22-24) au Wisconsin. Le Minnesota, quant à lui, arrivait avec une fiche invaincue de 9-0 et venait de remporter une victoire à domicile contre Penn State, alors invaincu. [27]

    Cependant, la saison invaincue des Gopher se terminera au cours de ce match, alors qu'ils tombent 19 à 23 face aux Hawkeyes, malgré un rallye de retour tardif. L'Iowa a en fait gardé les Gophers en dehors de la zone des buts pendant deux quarts, forçant deux buts sur le terrain de Gopher. À la fin de la mi-temps, les Hawks menaient 20-6. Les Gophers réagiraient puissamment en deuxième mi-temps, à la fois en attaque et en défense, dépassant leur adversaire 13 à 3 grâce à deux touchés, un au troisième et au quatrième quart-temps. Ils ont forcé un chiffre d'affaires à la fin du quatrième quart avec un changement pour gagner le match, mais le quart-arrière Tanner Morgan a été blessé et Cole Kramer a dû intervenir sur un 4e et 23. Son salut a été finalement intercepté par Riley Moss, remportant le La colère des yeux de faucon. [28]

    Le Minnesota remporterait le Big Ten West et jouerait l'Ohio State dans le Big Ten Championship s'il gagnait ce match, même s'il devait plus tard tomber face au Wisconsin lors de la finale de la saison, puisque les Badgers ont subi deux défaites en conférence. Cependant, cette défaite a ouvert la porte au Wisconsin pour regagner une chance de gagner l'Ouest, ce qu'ils ont pu réussir en bouleversant les Gophers sur la route. [29]

    C'était également la première des quatre victoires consécutives de l'Iowa pour terminer la saison. De nombreux experts les appelaient "l'équipe à 3 défaites la plus forte du pays" avant le match, car ils ont perdu en trois matchs sur la route par un total de 14 points. [30] Depuis 2008, l'Iowa a une fiche de 5-1 contre les 10 meilleures équipes de l'AP à domicile, leur seule défaite en 2017 contre Penn State sur une passe de touché à l'expiration du temps imparti. [31]

    Chansons Modifier

    La chanson de combat officielle de l'Iowa est la "Iowa Fight Song" qui est chantée par la fanfare et les fans. La chanson de l'école de l'Iowa est "On Iowa". Iowa joue également une troisième chanson de combat, intitulée "Roll Along Iowa". Après les victoires, le groupe joue la kein Bier Polka d'Im Himmel gibt, qui se traduit par "In Heaven There is No Beer". Avant le match (depuis 2005), l'équipe est sortie du tunnel ensemble pour "Back in Black" d'AC/DC avant de se donner la main et de courir sur le terrain à l'unisson pour "Enter Sandman" de Metallica. [32]

    Mascotte Modifier

    La mascotte de l'Iowa est Herky le faucon, une caricature noir et or d'un faucon. Herky a été créé en tant que dessin animé en 1948 et est apparu pour la première fois lors d'un événement sportif en 1959. Herky a en fait été nommé d'après le dieu grec Hercule. Le terme "Hawkeye" est apparu à l'origine dans le roman historique du 19ème siècle Le dernier des Mohicans de James Fenimore Cooper, il a ensuite été utilisé sous sa forme plurielle pour décrire les habitants de l'État de l'Iowa. L'Université de l'Iowa a adopté ce surnom pour ses équipes sportives.

    Fanfare Hawkeye Modifier

    Fondé en 1881, le Hawkeye Marching Band se produit désormais à tous les matchs de football à domicile de l'Iowa Hawkeye. Le groupe voyage également avec l'équipe pour généralement un match à l'extérieur par an et tous les matchs de bowl d'après-saison.

    Kinnick Wave Modifier

    En 2017, les fans de Hawkeyes ont créé ce que ESPN a appelé « la nouvelle tradition la plus cool du football universitaire ». En février de la même année, l'hôpital pour enfants de l'université, qui entretient depuis longtemps une relation étroite avec le programme de football de l'Iowa, a ouvert un nouveau bâtiment de 12 étages en face du stade Kinnick, les derniers étages offrant une vue imprenable sur le jeu champ. [33] Le dernier étage de l'hôpital abrite le Press Box Cafe, un salon avec des baies vitrées donnant sur le terrain qui est réservé aux patients et à leurs familles les jours de match des Hawkeyes, avec des téléviseurs grand écran disponibles lorsque l'Iowa joue sur la route. [33] [34] Suite à une suggestion publiée sur une page de fans de Hawkeyes sur Facebook, par Iowan Krista Young, les fans font maintenant face à l'hôpital et saluent les enfants et leurs familles à la fin du premier quart de chaque match à domicile. Pour les matchs à domicile, dont le premier était contre Penn State le 23 septembre 2017, "The Wave" présente des fans agitant avec les lampes de poche de leur téléphone portable allumées. [34] Deux semaines après le match de Penn State, avec les Hawkeyes à domicile dans l'Illinois, le Hawkeye Marching Band s'est joint à cette nouvelle tradition, formant une main se déplaçant d'un côté à l'autre et "agitant" les enfants pendant son spectacle à la mi-temps. [35] La vague a même été vue pendant l'intersaison : le 15 février 2018, inspirée par une suggestion des infirmières de l'hôpital pour enfants, l'équipe d'entretien du stade a créé un motif de main agitée dans la neige qui recouvrait le terrain de jeu. Au moins un patient aurait vu l'équipe créer le design, et une fois terminé, l'équipe s'est rendue au Press Box Cafe pour voir leur produit final. [36]

    La tradition s'est même propagée au-delà de la base de fans de l'Iowa. Avec l'Iowa jouant à Michigan State le 30 septembre, ESPN Collège GameDay a diffusé un long métrage de six minutes sur The Wave, suivi du journaliste du long métrage, Tom Rinaldi, menant la foule sur le campus de Virginia Tech dans une vague qui leur est propre. [37] Quelques heures plus tard, à la fin du premier quart du match de l'Iowa-Michigan State, les fans de Spartans se sont joints à The Wave avec les fans de l'Iowa en visite. [38]

    Disney Sports a annoncé qu'il remettrait au programme de football de l'Iowa son Disney's Wide World of Sports Spirit Award, qui récompense chaque année la figure la plus inspirante du football universitaire le 20 novembre 2017. Le prix a été remis à l'Université de l'Iowa pour The Wave sur ESPN le 7 décembre 2017. [39]


    Contenu

    Les premières années (1901-1922) Modifier

    Les racines du basket-ball de l'Iowa remontent à 1901, lorsque Ed Rule a entraîné les Hawkeyes à un record de 10-2 lors de leur toute première saison de basket-ball universitaire. Auparavant, lorsque le sport évoluait et qu'il était toujours dans un format de club, l'Iowa a affronté le club de l'Université de Chicago lors du premier match universitaire à cinq contre cinq le 18 janvier 1896. [11] Rule a entraîné les Hawkeyes au cours de quatre saisons non consécutives. (1901-02, 03-04, 05-07), menant l'Iowa à un record de 37-15 sous sa direction. [12] Même aujourd'hui, le pourcentage de victoires de Rule est le meilleur parmi les entraîneurs-chefs de l'histoire du basket-ball de l'Iowa. [12]

    En plus du mandat de Rule, les Hawkeyes étaient entraînés par : Fred Bailey (1902-1903), John Chalmers (1904-1905), John Griffith (1907-1910), Walter Stewart (1910-1912), Floyd Thomas (1912-1913) , Maury Kent (1913-1918), Edwin Bannick (1918-1919) et James Ashmore (1919-1922). À l'ère de plusieurs entraîneurs sportifs, Chalmers (24-8), Griffin (2-4), Kent (assistant) et Ahsmore (assistant) étaient également des entraîneurs du football Iowa Hawkeyes. Kent a lancé brièvement pour les Dodgers de Brooklyn et a entraîné l'équipe de baseball Iowa Hawkeyes (42-26), tout comme Chalmers (24-6), Stewart (16-12), Ashmore (23-20) et Griffith (9-6). [11] De 1902 à 1923, le meilleur basket-ball de l'Iowa terminé en conférence était cinquième à trois reprises. L'Iowa a commencé à jouer dans la Western Conference (1902-1917) qui a évolué et a changé son nom en Big Ten Conference à partir de 1917-1918. [11]

    L'ère Sam Barry (1922-1929) Modifier

    Mais tout cela a changé lorsque Sam Barry a été embauché en tant que 10e entraîneur-chef de l'Iowa. Lors de la première saison de Barry, en 1923, l'Iowa a obtenu une fiche de 13-2 au total et a remporté le championnat Big Ten pour la première fois de l'histoire de l'école. [13] La victoire ne s'est pas arrêtée là : les Hawkeyes ont également été à égalité pour le championnat Big Ten en 1926, avec l'Indiana, le Michigan et Purdue. Barry a également entraîné l'équipe de baseball Iowa Hawkeyes, avec une fiche de 19-15 en 1923-1924. [14] Avant que Barry ne poursuive sa carrière au Temple de la renommée à l'USC en 1929, il a écrit un manuel sur le sport, Basket-ball : jeu individuel et jeu d'équipe, mettant en vedette des joueurs et des installations de l'Iowa. 62-54 à Iowa, Barry est resté à l'USC jusqu'à sa mort en 1950 à l'âge de 57 ans. Barry a été intronisé au Naismith Basketball Hall of Fame en 1979.

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang
    1922–23 Iowa Sam Barry 13–2 11–1 T-1er
    1923–24 Iowa Sam Barry 7–18 4–8 9e
    1924–25 Iowa Sam Barry 6–10 5–7 7e
    1925–26 Iowa Sam Barry 12–5 8–4 T-1er
    1926–27 Iowa Sam Barry 9–8 7–5 T-4e
    1927–28 Iowa Sam Barry 6–11 3–7 T-7e
    1928–29 Iowa Sam Barry 9–8 5–7 7e
    Totaux 62–54 (.534) 43–39 (.524)

    L'ère Rollie Williams (1929-1942) Modifier

    Après Barry dans la lignée des entraîneurs Hawkeye était Rollie Williams, qui entraînerait l'Iowa à deux reprises, de 1929 à 1942 et en 1951. [11] Le pourcentage de victoires de Williams de 51,5% (139-131) et son long mandat dans l'Iowa lui a permis de devenir l'entraîneur le plus victorieux de l'histoire de l'Iowa jusqu'à ce que Lute Olson, Tom Davis et Fran McCaffery le dépassent. [12]

    Au début du mandat d'entraîneur-chef de Williams, en 1929, les équipes de l'Iowa ont été suspendues de leur participation au Big Ten pour avoir enfreint les règles de la conférence. [15] Après qu'une enquête du Big Ten ait révélé une caisse noire illégale et d'éventuelles violations du recrutement, l'Iowa a cédé aux demandes du Big Ten et a finalement été réintégré dans la conférence le 1er février 1930. [16] Quatorze joueurs, dont quatre dans l'équipe de basket-ball , ont été déclarés inéligibles à la suite des conclusions du Big Ten. [17]

    Nile Kinnick, vainqueur du trophée Heisman en 1939 pour le football Iowa Hawkeyes, a également joué au basket-ball dans l'Iowa. Débutant pour l'entraîneur Williams en 1937-1938 en deuxième année, Kinnick a terminé 2e de l'équipe et 15e du Big Ten avec 75 points au total (6,3 points par match) cette saison, sa seule saison de cerceaux. [18] [19]

    Williams a quitté les Hawkeyes en 1942 pendant la Seconde Guerre mondiale pour faire son service militaire dans la Marine. Il retournerait dans l'Iowa après sa période de service et a entraîné une dernière saison en 1950-1951, après que la maladie ait forcé Pop Harrison à s'éloigner de la ligne de touche la saison précédente. [20]

    Dans l'ensemble, Williams a passé 42 ans à l'Université de l'Iowa (1924-1966), travaillant dans diverses fonctions d'entraîneur et passant à l'administration sportive à l'Iowa après sa carrière d'entraîneur. [21]

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang
    1929–30 Iowa Rollie Williams 4–13 0–0* 10e
    1930–31 Iowa Rollie Williams 5–12 2–10 10e
    1931–32 Iowa Rollie Williams 5–12 3–9 T-8e
    1932–33 Iowa Rollie Williams 15–5 8–4 T-3ème
    1933–34 Iowa Rollie Williams 13–6 6–6 T-5e
    1933–35 Iowa Rollie Williams 10–9 6–6 6e
    1935–36 Iowa Rollie Williams 9–10 5–7 T-6e
    1936–37 Iowa Rollie Williams 11–9 3–9 T-8e
    1937–38 Iowa Rollie Williams 11–9 6–6 T-5e
    1938–39 Iowa Rollie Williams 8–11 3–9 10e
    1939–40 Iowa Rollie Williams 9–12 4–8 8e
    1940–41 Iowa Rollie Williams 12–8 4–8 8e
    1941–42 Iowa Rollie Williams 12–8 10–5 T-2e
    1950–51* Iowa Rollie Williams 15–7 9–5 3e
    Totaux 139–131 (.515) 69–90 (.434)

    L'ère Pops Harrison (1942-1950) Modifier

    Tout comme le pays est sorti de la dépression, la fortune de l'Iowa en matière de basket-ball a fait de même. Après une saison mouvementée de 7 à 10 en 1943, Pops Harrison a mené les Hawkeyes à leur troisième titre global Big Ten (et premier titre non partagé) en 1945. [11]

    Murray Weir était la pièce maîtresse des équipes de Pops Harrison de 1944 à 1948, car Wier était un partant toutes les quatre années sous la direction de l'entraîneur Harrison et est devenu un buteur prolifique, menant la NCAA En 1944-1945, les Hawkeyes ont remporté la saison de la Big Ten Conference. championnat. Les Hawkeyes ont terminé deuxièmes derrière les Michigan Wolverines dans le Big Ten pendant la saison senior de Weir en 1947-1948. [22]

    Wier a été le meilleur marqueur des Hawkeyes en 1946-1947 et 1947-1948 avec 15,1 et 21,0 points par match. [23] Les 21,0 points par match de Weir ont mené la NCAA dans la notation en 1947-1948, Wier devenant le premier leader de notation de la division Major College officiellement reconnu. Weir était une sélection de la première équipe composée uniquement des Big Ten, le joueur le plus utile des Big Ten. Weir a été nommé une première équipe de consensus de 1948 All-American. [24]

    Au cours de la décennie suivante, de 1946 à 1956, les Hawkeyes n'ont connu qu'une seule saison non victorieuse en 1949, la dernière saison complète de Harrison en tant qu'entraîneur-chef. La maladie a forcé Harrison à manquer une bonne partie de la saison, entraînant 11 matchs au cours de la saison 1949-50. [11] [20]

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang
    1942–43 Iowa Pops Harrison 7–10 3–9 9e
    1943–44 Iowa Pops Harrison 14–4 9–3 T-2e
    1944–45 Iowa Pops Harrison 17–1 11–1 1er
    1945–46 Iowa Pops Harrison 14–4 8–4 T-3ème
    1946–47 Iowa Pops Harrison 12–7 5–7 6e
    1947–48 Iowa Pops Harrison 15–4 8–4 2e
    1948–49 Iowa Pops Harrison 10–10 3–9 8e
    1949–50 Iowa Pops Harrison 9–2* 1–1* Inc*
    Totaux 98–42 (.700) 46–38 (.548)

    L'ère Bucky O'Connor (1949-1958) Modifier

    Après avoir joué et obtenu son diplôme de l'Université Drake, O'Connor est venu pour la première fois dans l'Iowa du Boone Junior College à Boone, Iowa. Il a commencé dans l'Iowa en tant qu'entraîneur de première année de basket-ball et entraîneur en chef de golf en 1948. En 1950, O'Connor a pris la relève après la démission des deux premiers entraîneurs de la saison 1949-1950. Il est devenu l'entraîneur officiel de la saison 1951-1952. Après de courts mandats par O'Connor en 1950 et Rollie Williams (avec l'aide d'O'Connor) pendant toute la période 1950-1951, en remplaçant le malade Pops Harrison, O'Connor est devenu l'entraîneur permanent de l'Iowa en 1951. O'Connor tiendrait cela position et obtenir un grand succès, jusqu'à sa mort le 22 avril 1958. [11] [25]

    Chuck Darling était l'un des premiers joueurs de premier plan sous O'Connor. Darling a été membre de la première équipe d'étoiles du Consensus en 1952, en plus d'être nommé en 1952 dans la première équipe d'All-Big Ten. Darling était le choix de 1er tour (n ° 8 au total) des Rochester Royals lors du repêchage de la NBA en 1952. Il a plutôt joué pour les AAU Phillips 66ers afin de rester un amateur. Il a ensuite participé aux Jeux olympiques de 1956. [26]

    The Fabulous Five / Final Fours consécutifs Modifier

    En 1953, l'Iowa a terminé deuxième du Big Ten derrière les efforts d'une formation de départ entièrement composée de sophomores surnommés les « Fabulous Five : » Sharm Scheuerman, Bill Seaberg, Carl Cain, Bill Schoof et Bill Logan. [25]

    En tant que juniors, l'Iowa, avec les "Fabulous Five" a remporté le Big Ten et a finalement terminé quatrième au pays, se qualifiant pour le Final Four du tournoi NCAA de 1955, battant Penn State 82-53 et Marquette 86-81 pour se qualifier. [25]

    En 1955-1956, en tant que seniors, l'Iowa a de nouveau remporté le Big Ten et s'est qualifié pour le Final Four du tournoi NCAA 1956. Ils ont battu Morehead State 97-83 et Kentucky et l'entraîneur Adolph Rupp 89-77 pour se qualifier pour le Final Four. Là, ils ont battu Temple 83-76 pour se qualifier pour le match de championnat de la NCAA. Dans la finale de la NCAA, l'Iowa a perdu contre les Dons de San Francisco avec Bill Russell 83-71. San Francisco a terminé la saison invaincue. [27]

    Malgré leur défaite au match de championnat, pour la seule fois dans l'histoire de l'école, les Hawkeyes ont enregistré des championnats Big Ten consécutifs. [11] Scheuerman, Seaberg, Cain, Schoof et Logan, tous membres des "Fabulous Five", ont vu leurs maillots retirés en 1980. [28]

    1956 Olympiens de basket-ball des États-Unis Modifier

    Chuck Darling et Carl Cain étaient membres de l'équipe olympique masculine de basket-ball des États-Unis de 1956 qui a remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques de Melbourne en 1956. Le Temple de la renommée Bill Russell et KC Jones étaient membres de l'équipe. Darling a récolté en moyenne 9,3 points par match aux Jeux olympiques. [26] [29]

    La mort d'O'Connor Modifier

    Le 22 avril 1958, à l'âge de 44 ans, O'Connor est décédé dans un accident de voiture près de Waterloo, Iowa, tué dans une collision avec un camion sur la route 218. O'Connor, qui avait autrefois entraîné l'équipe de golf de l'Iowa, était sur son chemin à Waterloo pour jouer au golf avant une allocution avec le Sports of Sorts Club à Waterloo. [30] [31]

    Ère de Sharm Scheuerman (1958-1964) Modifier

    Après avoir obtenu son diplôme de l'Iowa, Scheuerman avait été embauché comme entraîneur adjoint sous Bucky O'Connor. Scheuerman a été embauché comme entraîneur-chef en 1958 après la mort d'O'Connor. [32] À 24 ans, Scheuerman est devenu le plus jeune entraîneur principal de basket-ball dans l'histoire de Big Ten Conference. En six ans en tant qu'entraîneur-chef des Hawkeyes, les équipes de Scheuerman ont compilé un record de 72-69. Bob King a été assistant de Scheuerman de 1960 à 1962. Scheuerman a démissionné après la saison 1963-1964 et est entré dans le secteur privé. Il est devenu plus tard un annonceur pour les émissions télévisées de l'Iowa. [33] [34]

    Deux fois All-American dans l'Iowa, intronisé au Naismith Basketball Hall of Fame et 5 x champion et entraîneur de la NBA, Don Nelson, a joué pour l'Iowa et l'entraîneur Scheuerman de 1959 à 1962. Nelson a le plus de victoires en tant qu'entraîneur dans l'histoire de la NBA et son n°19 est retiré par les Boston Celtics. [35]

    Scheuerman a recruté Connie Hawkins, joueuse du Naismith Hall of Fame dans l'Iowa en 1960. Après s'être inscrit dans l'Iowa en tant qu'étudiant de première année, Hawkins a été nommé dans le cadre d'une enquête sur le jeu et le rasage de points dans sa ville natale de New York. Hawkins avait emprunté et remboursé 200 $ à l'ancien joueur de la NBA Jack Molinas et a été interrogé par le FBI sans représentation légale. Il a été banni et n'a plus jamais joué en collégiale, avant de se lancer dans une carrière professionnelle. Il a finalement poursuivi la NBA qui l'avait banni, remportant un règlement de 1,6 million de dollars et sa réintégration. Le numéro 42 de Hawkins a été retiré par les Phoenix Suns. [36] [37] [38]

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang séries éliminatoires
    1958–59 Iowa Charm Scheuerman 10–12 7–7 T-5e
    1959–60 Iowa Charm Scheuerman 14–10 6–8 T-6e
    1960–61 Iowa Charm Scheuerman 18–6 10–4 T-2e
    1961–62 Iowa Charm Scheuerman 13–11 7–7 T-4e
    1962–63 Iowa Charm Scheuerman 9–15 5–9 8e
    1963–64 Iowa Charm Scheuerman 8–15 3–11 9e
    Totaux 72–69 (.511) 38–46 (.452)

    L'ère Ralph Miller (1964-1970) Modifier

    L'Iowa a connu 5 ans de succès énormes sous Ralph Miller de 1965-1966 à 1969-1970, remportant deux titres de conférence Big Ten au cours de cette période. Miller a rejoint les Hawks en tant qu'entraîneur-chef après avoir terminé un passage réussi en tant qu'entraîneur-chef à Wichita State.

    L'équipe de 1967-1968 à égalité pour le titre Big Ten avec l'Ohio State avec un record de conférence de 10-4 et un record global de 16-9. Cette équipe était dirigée par Sam Williams, un attaquant qui a marqué le Big Ten cette année-là.

    L'équipe de 1969-1970 était sans doute la plus grande équipe de l'histoire du basket-ball de l'Iowa. Connue sous le nom de « Six-Pack » (parce que seulement 6 joueurs ont joué la plupart des minutes), cette équipe a fait irruption dans le Big Ten avec une fiche parfaite de 14-0, l'une des rares équipes du Big Ten à être invaincue lors de la conférence. L'équipe a récolté en moyenne plus de 100 points en conférence, mis en évidence par une victoire 108-107 à West Lafayette contre Purdue en fin de saison pour décrocher le titre pur et simple. Rick Mount de Purdue a marqué 61 points dans ce match dans un effort perdant.

    L'équipe Six-Pack était dirigée par John Johnson et "Downtown" Fred Brown, qui ont tous deux connu une longue et fructueuse carrière dans la NBA après avoir joué pour les Hawkeyes. Brouillon. Glenn "the Stick" Vidnovic et Chad Calabria étaient également membres du Six-pack. L'Iowa a obtenu une précision moyenne de près de 80% en tant qu'équipe de la ligne des lancers francs pour la saison.

    Au grand dam de nombreux fans de Hawkeye, Ralph Miller a quitté l'Iowa après la saison 1969-1970 pour accepter le poste d'entraîneur-chef à Oregon State, où il a entraîné jusqu'en 1989. Miller a été intronisé au Naismith Basketball Hall of Fame en 1998.

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang séries éliminatoires
    1964–65 Iowa Ralph Miller 14–10 8–6 5e
    1965–66 Iowa Ralph Miller 17–7 8–6 3e
    1966–67 Iowa Ralph Miller 16–8 9–5 3e
    1967–68 Iowa Ralph Miller 16–9 10–4 1er
    1968–69 Iowa Ralph Miller 12–12 5–9 8e
    1969–70 Iowa Ralph Miller 20–5 14–0 1er NCAA DOUX 16
    Totaux 95–51 (.651) 54–30 (.643)

    L'ère Dick Schultz (1970-1974) Modifier

    L'assistant de Miller et Scheuerman (et entraîneur de baseball de l'Iowa), Dick Schultz, a succédé à Miller en tant qu'entraîneur-chef en 1970. Entraîneur double, Schultz avait auparavant entraîné l'équipe de baseball de l'Iowa Hawkeyes, 129-106 de 1963 à 1970. Schultz avait une fiche globale de 41 à 55 au cours de ses quatre années en tant qu'entraîneur, "Downtown" Freddie Brown et Kevin Kunnert devenant des choix de repêchage de la NBA au premier tour.

    Brown était le choix de 1er tour (n ° 6 au total) des Seattle SuperSonics lors du repêchage de la NBA en 1971 et Kunnert était le choix de 1er tour (n ° 12 au total) des Chicago Bulls lors du repêchage de la NBA en 1973.

    Schultz a démissionné en 1974, après quatre arrivées en deuxième division dans le Big Ten et un record global de 41-55. Schultz est devenu plus tard le directeur exécutif de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) de 1988 à 1993. Il est ensuite devenu directeur exécutif du Comité olympique des États-Unis (USOC) de 1995 à 2000.

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang séries éliminatoires
    1970–71 Iowa Dick Schultz 9–15 4–10 7e (V)
    1971–72 Iowa Dick Schultz 11–13 5–9 8e (V)
    1972–73 Iowa Dick Schultz 13–11 6–8 6e (V)
    1973–74 Iowa Dick Schultz 8–16 5–9 7e
    Totaux 41–55 (.427) 20–36 (.357)

    Ère du luth Olson (1974-1983) Modifier

    L'Iowa a embauché l'entraîneur de Long Beach State Lute Olson pour remplacer Schultz en 1974. Après des améliorations progressives de 1975 à 1977, Olson a entraîné les Hawkeyes à cinq participations consécutives au tournoi NCAA de 1979 à 1983. L'équipe de 1978-1979 a remporté une part du titre Big Ten.

    1980 Final Four Modifier

    Le mandat d'Olson a été souligné par une apparition dans le Final Four en 1980 dans une équipe dirigée par Ronnie Lester, avec un casting de soutien de Kenny Arnold, Steve Waite, Steve Krafcisin, Vince Brookins, Kevin Boyle, Bobby Hanson et Mark Gannon. Iowa a commencé 7-0 la saison lorsque Lester a été blessé au début de la saison à Dayton, ne revenant pas avant la finale de la saison régulière.

    Dix-neuf victoires en saison régulière ont valu à l'Iowa une tête de série n ° 5 dans la région Est du tournoi NCAA (alors, un champ de 48 équipes). Dans les quatre victoires du tournoi qui ont amené l'Iowa au Final Four, All-American Lester a distribué 26 passes décisives tout en n'ayant commis que sept revirements et 51 points. L'Iowa a ouvert en battant Virginia Commonwealth 86-72 et la tête de série no 4 NC State 77-64. Dans un énorme bouleversement, l'Iowa a éliminé Syracuse 88-77, tête de série n ° 1, organisant un affrontement dans l'Elite Eight avec le n ° 3 Georgetown. L'Iowa a remporté un improbable voyage en Final Four à Indianapolis le 16 mars 1980 en battant l'équipe de Georgetown de John Thompson 81-80. L'Iowa a surmonté un déficit de 10 points à la mi-temps, réalisant 17 de ses 21 derniers tirs et passant 15-15 depuis la ligne des lancers francs. Le panier gagnant était le jeu à trois points de Steve Waite dans les dernières secondes.

    Dans le match de demi-finale contre l'équipe de Louisville de Denny Crum, Lester a marqué les 10 premiers points pour l'Iowa. Mais après huit minutes de jeu, il s'est à nouveau blessé au genou et a quitté le match, mettant ainsi fin à sa carrière dans l'Iowa. En l'absence de Lester, Louisville a battu l'Iowa par seulement huit points, 80-72 et a remporté le tournoi, battant UCLA, dirigé par Larry Brown, en finale. La valeur de Lester pour son équipe était évidente dans les chiffres. Sans compter le match de Louisville, ils étaient 15-1 avec Lester et 8-9 sans lui. Le membre du Temple de la renommée Earvin "Magic" Johnson, qui a joué deux saisons à Michigan State, a déjà déclaré que Lester était l'adversaire le plus coriace qu'il ait jamais affronté dans le Big Ten. Lester a été repêché 10e au total lors du repêchage de la NBA en 1980, mais les problèmes de genou l'ont limité dans la NBA. Il a fait un don de 100 000 $ à l'Université de l'Iowa en 2009. [39]

    Carrière dans l'Iowa Modifier

    Après qu'Olson ait entraîné les Hawkeyes au Final Four de 1980, l'Iowa a participé aux trois prochains tournois de la NCAA. Ils se sont qualifiés pour les Sweet Sixteen lors du tournoi NCAA de 1983, sa dernière saison dans l'Iowa. Alors surnommée « The House That Lute Built », la Carver-Hawkeye Arena a ouvert ses portes le 5 janvier 1983, remplaçant l'Iowa Field House. [40] Après la saison 1982-1983, Olson a quitté l'Iowa pour l'Université d'Arizona. Olson a été intronisé au Naismith Basketball Hall of Fame en 2002. [41]

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang séries éliminatoires
    1974–75 Iowa Luth Olson 10–16 7–11 7e
    1975–76 Iowa Luth Olson 19–10 9–9 5e
    1976–77 Iowa Luth Olson 20–7 12–6 4e
    1977–78 Iowa Luth Olson 12–15 5–13 8e
    1978–79 Iowa Luth Olson 20–8 13–5 T-1er Premier tour de la NCAA
    1979–80 Iowa Luth Olson 23–10 10–8 4e Final Four NCAA
    1980–81 Iowa Luth Olson 21–7 13–5 4e Premier tour de la NCAA
    1981–82 Iowa Luth Olson 21–8 12–6 2e Deuxième tour de la NCAA
    1982–83 Iowa Luth Olson 21–10 10–8 T-2e NCAA Sweet Sixteen
    Le total 167–91 (.651) 91–71 (.562)

    L'ère George Raveling (1983-1986) Modifier

    Lorsque Lute Olson est parti pour l'Arizona, George Raveling est venu dans l'Iowa de l'État de Washington, où il a entraîné de 1972 à 1983. Raveling a immédiatement recruté les stars du lycée du Michigan BJ Armstrong, Bill Jones et Roy Marble, les coéquipiers du lycée Lanphier de Springfield, Illinois, Ed Horton et Kevin Gamble, ainsi que le transfert de l'USC Gerry Wright et Les Jepsen, qui allaient tous à jouer en NBA. Au cours des trois années de Raveling avec le programme, les Hawkeyes ont fait deux voyages au tournoi de la NCAA, après que sa première équipe de l'Iowa ait terminé 13-15. Comme Sam Barry des décennies auparavant, Raveling a quitté l'Iowa (après la saison 1985-1986) pour occuper le poste d'entraîneur-chef à l'Université de Californie du Sud. Raveling a été intronisé au Naismith Basketball Hall of Fame en 2015.

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang séries éliminatoires
    1983–84 Iowa George Ravelling 13–15 6–12 T-7e
    1984–85 Iowa George Ravelling 21–11 10–8 5e Premier tour de la NCAA
    1985–86 Iowa George Ravelling 20–12 10–8 6e Premier tour de la NCAA
    Totaux 55–38 (.591) 26–28 (.481)

    L'ère Tom Davis (1986-1999) Modifier

    Le Dr Tom Davis a été embauché après le départ de George Raveling. Davis a entraîné les Hawkeyes pendant 13 saisons de 1986-87 à 1998-99. Davis avait entraîné Lafayette (1971-1977), Boston College (1977-1982) et Stanford (1982-1986) avant l'Iowa. Davis est le leader de tous les temps de l'Iowa avec 269 victoires. [42]

    Davis a utilisé une défense de presse complète et une substitution continue rapide. En 1986-1987, les Hawkeyes ont remporté leurs 18 premiers matchs et ont obtenu le classement n ° 1 dans les sondages AP et UPI pour la première fois de l'histoire de l'école. L'Iowa, avec les futurs joueurs de la NBA Brad Lohaus, B.J. Armstrong, Ed Horton, Kevin Gamble, Bill Jones et Roy Marble, ainsi que Jeff Moe ont remporté un record scolaire de 30 matchs. L'Iowa a terminé 14-4 dans le Big Ten et s'est qualifié pour l'Elite Eight du tournoi de la NCAA. [43]

    Dans la tête de série n°2 du tournoi NCAA 1987, l'Iowa a battu Santa Clara 96-76, UTEP 84-82 et Oklahoma 93-91 pour se qualifier pour l'Elite Eight. Dans la finale régionale de l'Ouest, l'Iowa a perdu contre la tête de série #1 UNLV 84-81 après avoir eu une avance de 16 points à la mi-temps. Kevin Gamble, qui avait réussi le tir gagnant contre l'Université de l'Oklahoma pour envoyer les Hawkeyes à l'Elite Eight, a tiré un 3 points à la fin du temps imparti, mais le tir a rebondi sur la jante. [43]

    Conservant B.J. Armstrong, Ed Horton, Bill Jones et Roy Marble, les Hawkeyes ont commencé la saison 1987-1988 classés dans les cinq premiers par la plupart des sondages et des publications. L'Iowa s'est qualifié pour les Sweet Sixteen, vengeant sa défaite face à UNLV au deuxième tour 106-89, avant de s'incliner 99-79 face aux Arizona Wildcats de l'ancien entraîneur Lute Olson.

    Le 16 janvier 1993, le joueur de l'Iowa Chris Street, un junior avec une moyenne de 14,5 points et 9,5 rebonds sur l'équipe 12-2 de l'Iowa, a été tué dans un accident avec un chasse-neige à Iowa City.Son # 40 a été retiré par l'Iowa. [44]

    Au total, Davis a mené les Hawkeyes à neuf tournois de la NCAA, remportant ainsi tous les matchs du premier tour. Lors de sa dernière saison, l'Iowa s'est qualifié pour le Sweet Sixteen avant de perdre face à l'éventuel champion national UConn. Sous Davis, les Hawkeyes ont également fait deux apparitions dans le tournoi national sur invitation. Il est l'entraîneur le plus victorieux de l'histoire de l'Iowa avec 269 victoires. Il sortira plus tard de sa retraite pour reconstruire le programme de l'Université Drake avant d'être remplacé à Drake par son fils Keno Davis. [42]

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang séries éliminatoires
    1986–87 Iowa Tom Davis 30–5 14–4 3e NCAA Élite Huit
    1987–88 Iowa Tom Davis 24–10 12–6 3e NCAA Sweet Sixteen
    1988–89 Iowa Tom Davis 23–10 10–8 4e Deuxième tour de la NCAA
    1989–90 Iowa Tom Davis 12–16 4–14 T-8e
    1990–91 Iowa Tom Davis 21–11 9–9 T-5e Deuxième tour de la NCAA
    1991–92 Iowa Tom Davis 19–11 10–8 5e Deuxième tour de la NCAA
    1992–93 Iowa Tom Davis 23–9 11–7 T–3e Deuxième tour de la NCAA
    1993–94 Iowa Tom Davis 11–16 5–13 T-9e
    1994–95 Iowa Tom Davis 21–12 9–9 T-7e NIT troisième tour
    1995–96 Iowa Tom Davis 23–9 11–7 4e Deuxième tour de la NCAA
    1996–97 Iowa Tom Davis 22–10 12–6 T-2e Deuxième tour de la NCAA
    1997–98 Iowa Tom Davis 20–11 9–7 T-5e NIT premier tour
    1998–99 Iowa Tom Davis 20–10 9–7 T–3e NCAA Sweet Sixteen
    Totaux 269–140 (.658) 125–105 (.543)

    Ère de Steve Alford (1999-2007) Modifier

    Steve Alford, ancien All-American en tant qu'Indiana Hoosier et membre de l'équipe de basket-ball des États-Unis qui a remporté l'or olympique en 1984, est arrivé dans l'Iowa après avoir entraîné la Southwest Missouri State University au tournoi NCAA 1999 Sweet 16. Lors de son premier match en tant qu'entraîneur des Hawkeyes, l'Iowa a battu le champion national en titre et numéro 1 des Connecticut Huskies au Madison Square Garden. L'Iowa a terminé 14-16.

    Au cours de sa deuxième année (2000-01), la liste des Hawkeyes comprenait le transfert de l'Indiana Luke Recker et Reggie Evans, qui dirigerait la Big Ten Conference dans les rebonds et les doubles doubles au cours de ses deux saisons avec l'Iowa, ainsi que l'Iowa Mr. basketball 1997 Doyen Olivier. Cependant, après qu'une blessure au genou ait mis Recker sur la touche, les Hawkeyes ont perdu six de leurs sept derniers matchs de conférence, terminant 23-12 pour la saison régulière [ éclaircissements nécessaires ] et 7-9 lors de la saison régulière de la Big Ten Conference. Malgré le revers, ils ont riposté et ont remporté le tournoi de la conférence Big Ten avec quatre victoires consécutives contre Northwestern, Ohio State, Penn State et Indiana. Cela leur a valu une tête de série n ° 7 dans le tournoi NCAA 2001, où ils ont battu Creighton au premier tour mais ont perdu contre le Kentucky au deuxième tour.

    Le record de conférence des Hawkeyes est tombé à 5-11 au cours de la saison 2001-02, mais ils ont battu Purdue, le Wisconsin et l'Indiana dans le Big Ten Tournament avant de perdre contre l'Ohio State en finale. Les Hawkeyes ont participé au National Invitation Tournament 2002, s'inclinant face à LSU au premier tour pour terminer avec une fiche de 19-16. C'était la première des trois saisons consécutives que les Hawkeyes ont joué dans le NIT sous Alford.

    L'Iowa a remporté les deux premiers tours du tournoi de 2003 contre Valparaiso et Iowa State avant de perdre face à Georgia Tech, terminant avec une fiche de 17-14. En 2004, ils sont revenus au NIT, perdant contre St. Louis au premier tour pour terminer la saison à 16-13. Leur record de conférence de 9 à 7 a marqué le premier record gagnant de la conférence Big Ten sous Alford.

    Les Hawkeyes ont terminé 21-12 avec un record de conférence de 7-9 lors de la saison régulière 2004-05. Ils ont remporté leurs deux premiers matchs du Big Ten Tournament contre Purdue et Michigan State avant de perdre le troisième match contre le Wisconsin, 59-56. Ils ont remporté une invitation générale au tournoi NCAA 2005 en tant que tête de série n ° 10, où ils ont perdu 76-64 contre Cincinnati au premier tour. Au cours de la saison, le meilleur buteur Pierre Pierce a été renvoyé de l'équipe au milieu d'accusations d'abus sexuels. Pierce a finalement purgé un an de prison.

    Au cours de la saison 2005-06, les Hawkeyes sont restés invaincus à la Carver-Hawkeye Arena pour la première fois de l'histoire de l'école et ont terminé à la deuxième place avec l'Illinois avec un record de conférence de 11-5, un match derrière Ohio State. Cependant, les Hawkeyes battent le Minnesota, l'État du Michigan et l'État de l'Ohio pour remporter le Big Ten Tournament et terminer 25-8 avant son troisième tournoi NCAA sous Alford. Ils ont été classés n ° 11 au niveau national et têtes de série n ° 3 dans le tournoi régional d'Atlanta du tournoi NCAA 2006, mais ont perdu au premier tour contre la tête de série n ° 14 Northwestern State 64-63, laissant Alford avec une seule victoire au tournoi de la NCAA depuis sa prise de contrôle. dans l'Iowa. Le match a été perdu sur un tir de dernière seconde et les Hawkeyes ne reviendraient pas en huitièmes de finale du tournoi NCAA avant 2014-15.

    Au cours de la saison 2006-07, Alford a mené les Hawkeyes à un record de 8-6 hors conférence (qui comprenait une défaite à domicile contre Drake pour la première fois en 40 ans) et un record de 9-7 dans la Big Ten Conference. L'Iowa n'a pas été invité aux séries éliminatoires, marquant la première fois depuis la saison 1976-1977 qu'une équipe Hawkeye avec un record de victoires (17-14) n'a pas réussi à participer au tournoi NCAA ou au NIT.

    À la fin de la saison 2006-07, Alford a démissionné de l'Université de l'Iowa pour accepter le poste d'entraîneur à l'Université du Nouveau-Mexique.

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang séries éliminatoires
    1999–00 Iowa Steve Alford 14–16 6–10 T-7e
    2000–01 Iowa Steve Alford 23–12 7–9 T-6e NCAA deuxième tour
    2001–02 Iowa Steve Alford 19–16 5–11 T-8e NIT 1er tour
    2002–03 Iowa Steve Alford 17–14 7–9 T-8e NIT Élite Huit
    2003–04 Iowa Steve Alford 16–13 9–7 4e NIT 1er tour
    2004–05 Iowa Steve Alford 21–12 7–9 7e 1er tour de la NCAA
    2005–06 Iowa Steve Alford 25–9 11–5 T-2e 1er tour de la NCAA
    2006–07 Iowa Steve Alford 17–14 9–7 T-4e
    Le total 152–106 (.589) 61–67 (.477)

    L'ère Todd Lickliter (2007-2010) Modifier

    Après le départ d'Alford, l'entraîneur de Butler et entraîneur en titre de l'année NABC, Todd Lickliter, a été embauché. La remise des diplômes d'Adam Haluska et le transfert du meilleur buteur Tyler Smith au Tennessee ont créé un vide. Les Hawkeyes 2007-2008 finiraient 13-19 pour la saison, dont 6-12 dans le Big Ten. Les Hawkeyes 2008-09 s'amélioreraient légèrement à 15-17. Les Hawkeyes 2009-10 sont tombés à 10-22. Après avoir connu la pire période de trois ans de l'histoire du programme, Lickliter a été licencié le 15 mars 2010. [45]

    Année L'école Entraîneur Enregistrer Conférence Grand dix rang séries éliminatoires
    2007–08 Iowa Todd Lickliter 13–19 6–12 8e
    2008–09 Iowa Todd Lickliter 15–16 5–13 10e
    2009–10 Iowa Todd Lickliter 10–22 4–14 9e
    Le total 38–57 (.400) 15–39 (.278)

    Ère Fran McCaffery (2010-présent) Modifier

    L'entraîneur Fran McCaffery est arrivé dans l'Iowa en provenance de Sienne en 2010. À sa 23e saison en tant qu'entraîneur-chef dans l'Iowa, Lehigh (1985-1988), UNC-Greensboro (1999-2005) et Sienne (2005-2010), McCaffery a un record de carrière. de 424 à 308 (0,583).

    La fréquentation de l'Iowa a augmenté de 20 pour cent par rapport à l'année précédente. McCaffery a guidé l'Iowa vers deux victoires sur les 50 meilleures équipes RPI, dont Purdue, sixième.

    En 2012, les Hawkeyes étaient 4 à 3 contre des équipes classées dans le top 25 de l'AP. Pour la deuxième année consécutive, le programme de basket-ball masculin de l'Iowa a connu une augmentation marquée de la fréquentation à l'intérieur de la Carver-Hawkeye Arena. La fréquentation moyenne de l'Iowa pour tous les matchs à domicile pour la saison 2011-12 était de 11 841, la participation à la conférence seule était de 13 254 par match.

    Au cours de la saison 2012-2013, l'Iowa a terminé la saison régulière avec un record de 20-11, dont un record de 11-2 hors conférence et de 9-9 en conférence. L'entraîneur McCaffery a également remporté sa 300e victoire en carrière en tant qu'entraîneur-chef le 9 mars 2013 avec une victoire de 74 à 60 contre le Nebraska. En séries éliminatoires, ils ont battu Northwestern dans le Big Ten Tournament avant de tomber face aux Michigan State Spartans, tête de série no 3, au deuxième tour. Les Hawkeyes ont ensuite remporté une tête de série n ° 3 dans le tournoi NIT 2013 où ils allaient se qualifier pour le match de championnat pour la première fois de l'histoire de l'école avant de perdre contre Baylor (74-54). Le total de 25 victoires de l'Iowa a été le plus élevé de l'équipe depuis qu'il a établi la même marque lors de la saison 2005-2006.

    Au cours de la saison 2013-2014, l'Iowa a atteint un record hors conférence de 11 à 2, y compris une deuxième place dans le tournoi Battle 4 Atlantis 2013 et une défaite contre son rival Iowa State. Les Hawkeyes ont terminé la saison de la Big Ten Conference avec un record de 9-9 et un record de saison régulière de 20-12. Les Hawkeyes ont été classés sixièmes du tournoi Big Ten Conference, mais ont perdu contre Northwestern 67-62, tête de série no 11, une équipe que les Hawkeyes avaient battue deux fois par 26 points en deux matchs de la saison de conférence. Les Hawkeyes ont joué dans les «quatre premiers» lors du tournoi de basket-ball masculin de la division I de la NCAA 2014, affrontant le Tennessee au premier tour du tournoi de basket-ball masculin de la division I de la NCAA 2014. Il s'agissait de leur première apparition dans un tournoi de la NCAA depuis la saison 2005-2006.

    Les Hawkeyes 2014-2015 ont terminé leur calendrier hors conférence 9-4, avec des défaites contre le n ° 10 Texas (71-57) et le n ° 23 Syracuse (66-63) dans le 2K Classic. Des pertes supplémentaires hors conférence sont survenues aux mains des rivaux #14 Iowa State (90-75) et UNI (56-44). McCaffery a mené l'Iowa à un record de 12-6 dans le Big Ten, y compris des victoires mémorables sur #20 Ohio State (71-65) et #17 Maryland (71-55). Les Hawkeyes de McCaffrey ont été bouleversés au deuxième tour du tournoi Big Ten par Penn State (67-58), mais ont quand même terminé à égalité au troisième rang de la conférence. L'Iowa a remporté une 7e tête de série dans le tournoi de la NCAA et a battu Davidson (83-52) en ronde des 64 avant de s'incliner face à Gonzaga (87-68) au troisième tour. Les Hawkeyes de McCaffery ont terminé 22-12 cette année-là.

    Au cours de la saison 2015-16, l'Université de l'Iowa a atteint un nouveau sommet pendant l'ère McCaffery, battant à deux reprises l'État du Michigan au cours de la saison régulière, atteignant un record global de 19-4 et un classement n ° 3 de l'Associated Press. Cependant, les Hawkeyes ont perdu sept de leurs 10 derniers matchs, dont une défaite de 68 à 66 contre l'Illinois, 12e tête de série, au deuxième tour du tournoi de la Big Ten Conference, une équipe que les Hawkeyes avaient battue haut la main un mois plus tôt et ne joueraient pas dans le après-saison. À la suite de l'évanouissement de fin de saison, les Hawkeyes sont tombés au 25e rang du classement final de l'Associated Press. Septièmes têtes de série dans la région sud du tournoi de la division I de la NCAA, les Hawkeyes ont utilisé un signal sonore pour battre Temple 72-70 en prolongation. Les Hawkeyes ont perdu contre Villanova, deuxième tête de série, au deuxième tour, 87-68, pour terminer la saison 22-11.

    Après que la saison 2015-16 a obtenu 4 partants seniors, l'Iowa a connu un début difficile pour la campagne 2016-17, avec une fiche de 3-5 avec des défaites contre Seton Hall (91-83), Virginia (74-41), Memphis (100 -92), Notre-Dame (92-78) et Nebraska-Omaha (98-89). Les Hawkeyes ont changé la donne en décembre et ont mis fin au jeu hors conférence avec cinq victoires consécutives, dont des victoires contre les rivaux de l'État #25 Iowa State (78-64) et UNI (69-46). L'Iowa a terminé le jeu hors conférence 8-5 sur l'année. Les Hawkeyes sont allés 10-8 en conférence, avec des victoires sur Michigan (86-83), #17 Purdue (83-78), Ohio State (85-72), #24 Maryland (83-69), Indiana (96- 90) et #22 Wisconsin (59-57). Les Hawkeyes de McCaffery ont été invités au tournoi d'après-saison NIT et ont battu le Dakota du Sud (87-75) avant de perdre en prolongation contre l'éventuel champion TCU (94-92), terminant leur saison 19-15. Le senior Peter Jok a mené le Big Ten au chapitre des marqueurs (19,9 points par match) et a été la première équipe toutes conférences.

    La saison 2017-18 a été un désastre pour les Hawkeyes. Après avoir perdu le meilleur buteur du Big Ten, Peter Jok, une jeune équipe de l'Iowa a eu du mal à trouver son identité. Le fils aîné de l'entraîneur McCaffery, Connor, a rejoint l'équipe en tant que recrue quatre étoiles ESPN de l'Iowa City West local, mais a lutté contre une série de maladies, y compris la mononucléose, qui ont conduit à l'octroi d'une année de chemise rouge médicale. L'Iowa a terminé la saison 14-19, 4-14 dans Big Ten dans une égalité à trois pour la 11e place. En tant que tête de série n ° 12 du tournoi Big Ten, ils ont battu l'Illinois avant de s'incliner face au Michigan au deuxième tour.

    En 2018-19, une jeune équipe de l'Iowa a remporté le 2K Sports Classic au début de la saison, battant le #13 Oregon (77-69) et UCONN (91-72) lors de soirées consécutives au Madison Square Garden. Les Hawkeyes resteraient invaincus dans les matchs hors conférence, avec des victoires sur leurs rivaux Iowa State (98-84) et UNI (77-54). Ils ont également marqué 68 points dans la première moitié d'une victoire de 105 à 78 contre l'État de l'Alabama et ont battu l'État de Savannah par 46 (110-64). La saison de l'Iowa a comporté plusieurs compétitions passionnantes, dont une victoire d'un point sur Pitt (69-68) et des victoires au buzzer lors de matchs consécutifs contre Northwestern (80-79) et Rutgers (71-69). L'Iowa a raté de peu une chance de remporter trois victoires consécutives dans la dernière seconde, mais un tir à l'expiration du temps s'est effondré contre le #24 Maryland (66-65). Parmi les autres victoires notables de la saison régulière pour l'Iowa, citons les victoires contre le n°24 du Nebraska (93-84), le n°16 de l'Ohio State (72-62) et le n°5 du Michigan (74-59). Les Hawkeyes ont terminé la saison régulière sur une séquence de 4 défaites consécutives. Dans le Big Ten Tournament, l'Iowa a battu l'Illinois avant de s'incliner face au Michigan. Les Hawkeyes ont remporté la tête de série n ° 10 dans la région sud du tournoi de la NCAA. Au premier tour, les Hawkeyes sont revenus de l'arrière pour renverser Cincinnati, septième tête de série (79-72). Ensuite, l'Iowa a affronté le Tennessee, deuxième tête de série, en seizièmes de finale. Les Hawkeyes sont revenus d'un déficit de 25 points en première mi-temps pour envoyer le match en prolongation, qui a été remporté par le Tennessee.

    La saison 2019-2020 a vu l'Iowa terminer un calendrier hors conférence 9-2 avec des victoires notables sur son rival Iowa State (84-68) et Texas Tech classé 12e (72-61). L'équipe de l'Iowa était dirigée par le centre remarquable Luka Garza, qui a récolté en moyenne 23,9 points et 9,8 rebonds en route vers de nombreuses distinctions. Garza remportera le Big Ten Player of the Year, le Sporting News Men's College Basketball Player of the Year, le Pete Newell Big Man Award, le Kareem Abdul-Jabbar Award et le consensus All-American honors tout en menant les Hawkeyes à 20- 11 record avec des victoires de conférence sur le n ° 12 Maryland (67-49), le n ° 19 Michigan (90-83), le n ° 24 Rutgers (85-80), le n ° 19 Illinois (72-65), le n ° 25 Ohio State (85- 76) et #16 Penn State (77-68). La saison 2019-2020 s'est terminée brutalement avec l'épidémie du coronavirus COVID-19 sans qu'une série éliminatoire ne soit jouée. Le fils cadet de McCaffery, Patrick, une autre recrue quatre étoiles d'ESPN, a rejoint l'équipe en première année, mais a pris une chemise rouge médicale tout en se remettant des effets résiduels du traitement du cancer de la thyroïde.

    Saison L'école Entraîneur Globalement Grand Dix Grand dix rang séries éliminatoires
    2010–11 Iowa Fran McCaffery 11–20 4–14 10e
    2011–12 Iowa Fran McCaffery 18–17 8–10 7e NIT 2e tour
    2012–13 Iowa Fran McCaffery 25–13 9–9 6e Finaliste NIT
    2013–14 Iowa Fran McCaffery 20–13 9–9 6e Tour préliminaire de la NCAA
    2014–15 Iowa Fran McCaffery 22–12 12–6 3e (T) NCAA 2e tour
    2015–16 Iowa Fran McCaffery 22–11 12–6 3e (T) NCAA 2e tour
    2016–17 Iowa Fran McCaffery 19–15 10–8 5e (V) NIT 2e tour
    2017–18 Iowa Fran McCaffery 14–19 4–14 11e (V)
    2018–19 Iowa Fran McCaffery 23–12 10–10 6e NCAA 2e tour
    2019–20 Iowa Fran McCaffery 20–11 11–9 5e (V)
    2020–21 Iowa Fran McCaffery 22–9 14–6 3e NCAA 2e tour
    Le total 216–152 (.587) 103–101 (.505)

    Les Hawkeyes ont eu 22 entraîneurs au cours de leurs 118 ans d'histoire. Fran McCaffery est l'entraîneur actuel de l'Iowa. Deux entraîneurs ont été nommés entraîneur de l'année de la conférence Big Ten depuis ses débuts officiels en 1975 : Lute Olson en 1979 et Tom Davis en 1987. Quatre entraîneurs de l'Iowa ont été intronisés au Naismith Basketball Hall of Fame : Sam Barry, Ralph Miller, Lute Olson et George Raveling. [46]

    Équipe Nombre total de réunions Bilan global Gagner %
    Illinois 128 61–67 .477
    Indiana 128 58–70 .453
    Michigan 129 52–77 .403
    État du Michigan 129 55–74 .421
    Minnesota 130 71–59 .546
    Nord-ouest 126 94–32 .746
    état de l'Ohio 128 66–62 .516
    Purdue 123 56–67 .455
    Wisconsin 124 67–57 .540
    État de Pennsylvanie 50 32–18 .640
    Nebraska 24 15–9 .625
    Maryland 12 5–7 .417
    Rutgers 11 9–2 .818

    Résultats du tournoi NCAA Modifier

    Les Hawkeyes ont participé au tournoi NCAA 26 fois. Leur record combiné est 31-29.

    Année La graine Tour Adversaire Résultats
    1955 doux seize
    Élite Huit
    Carré final
    Match national pour la 3e place
    État de Pennsylvanie
    Marquette
    la salle
    Colorado
    W 82–53
    W 86–81
    L 73–76
    L 54–75
    1956 doux seize
    Élite Huit
    Carré final
    Match de championnat national
    État de Morehead
    Kentucky
    Temple
    San Francisco
    W 97–83
    W 89–77
    W 83–76
    L 71-83
    1970 doux seize
    Match régional pour la troisième place
    Jacksonville
    notre Dame
    L 103–104
    W 121–106
    1979 Numéro 4 Deuxième tour N°5 Tolède L 72–74
    1980 n ° 5 Premier tour
    Deuxième tour
    doux seize
    Élite Huit
    Carré final
    Match national pour la troisième place
    N° 12 VCU
    État n° 4 NC
    N°1 Syracuse
    N° 3 Georgetown
    No 2 Louisville
    N° 6 Purdue
    W 86–72
    W 77–64
    W 88–77
    W 81–80
    L 72–80
    L 58–75
    1981 n ° 3 Deuxième tour N° 6 État de Wichita L 56–60
    1982 Numéro 6 Premier tour
    Deuxième tour
    N°11 Nord-Est de la Louisiane
    N°3 de l'Idaho
    W 70–63
    L 67–69 HE
    1983 N° 7 Premier tour
    Deuxième tour
    doux seize
    N ° 10 État de l'Utah
    N°2 Missouri
    N°3 Villanova
    W 64–59
    W 77–63
    L 54-55
    1985 N° 8 Premier tour N° 9 Arkansas L 54-63
    1986 N°11 Premier tour État n ° 6 NC L 64–66
    1987 N ° 2 Premier tour
    Deuxième tour
    doux seize
    Élite Huit
    N°15 Santa Clara
    N° 7 UTEP
    N° 6 Oklahoma
    N°1 UNLV
    W 99–76
    W 84–82
    W 93-91 OT
    L 81-84
    1988 n ° 5 Premier tour
    Deuxième tour
    doux seize
    N°12 État de Floride
    N° 4 UNLV
    N ° 1 Arizona
    W 102–98
    W 104–86
    L 79–99
    1989 Numéro 4 Premier tour
    Deuxième tour
    N° 13 Rutgers
    État n° 5 NC
    W 87–73
    L 96–102 2OT
    1991 N° 7 Premier tour
    Deuxième tour
    N ° 10 État du Tennessee oriental
    Duc n°2
    W 76–73
    L 70–85
    1992 N ° 9 Premier tour
    Deuxième tour
    N°8 Texas
    Duc n°1
    W 98–92
    L 62–75
    1993 Numéro 4 Premier tour
    Deuxième tour
    N°13 Nord-Est de la Louisiane
    Forêt de Wake n°5
    W 82–69
    L 78-84
    1996 Numéro 6 Premier tour
    Deuxième tour
    N°11 George Washington
    N°3 Arizona
    W 81–79
    L 73-87
    1997 N° 8 Premier tour
    Deuxième tour
    N°9 Virginie
    N ° 1 Kentucky
    W 73–60
    L 69–75
    1999 n ° 5 Premier tour
    Deuxième tour
    doux seize
    N°12 UAB
    N°4 Arkansas
    Non.1 Connecticut
    W 77–64
    W 82–72
    L 68-78
    2001 N° 7 Premier tour
    Deuxième tour
    N°10 Creighton
    N ° 2 Kentucky
    W 69–56
    L 79-92
    2005 N ° 10 Premier tour N° 7 Cincinnati L 64–76
    2006 n ° 3 Premier tour No. 14 État du nord-ouest L 63-64
    2014 N°11 Quatre premiers N°11 Tennessee L 65–78 HT
    2015 N° 7 Premier tour
    Deuxième tour
    N°10 Davidson
    N°2 Gonzague
    W 83–52
    L 68-87
    2016 N° 7 Premier tour
    Deuxième tour
    Temple n°10
    N° 2 Villanova
    W 72-70 HE
    L 68-87
    2019 N ° 10 Premier tour
    Deuxième tour
    N° 7 Cincinnati
    N ° 2 du Tennessee
    W 79–72
    L 77-83 OT
    2021 N ° 2 Premier tour
    Deuxième tour
    N°15 Grand Canyon
    N° 7 Oregon
    W 86–74
    L 80–95

    *À la suite de l'introduction du « premier quatre » tour en 2011, le tour des 64 et le tour de 32 ont été appelés respectivement le deuxième tour et le troisième tour de 2011 à 2015. Puis à partir de 2016, les séries 64 et Les seizièmes de finale seront appelés les premier et deuxième tours, comme ils l'étaient avant 2011.

    Classement historique du tournoi NCAA Modifier

    La NCAA a commencé à semer le tournoi avec l'édition 1979.

    Années → '79 '80 '81 '82 '83 '85 '86 '87 '88 '89 '91 '92 '93 '96 '97 '99 '01 '05 '06 '14 '15 '16 '19 '21
    Graines → 4 5 3 6 7 8 11 2 5 4 7 9 4 6 8 5 7 10 3 11 7 7 10 2

    Résultats NIT Modifier

    Les Hawkeyes ont participé huit fois au National Invitation Tournament (NIT). Leur record combiné est de 10-8.

    Année Tour Adversaire Résultat
    1995 Premier tour
    Deuxième tour
    Quarts de finale
    DePaul
    Ohio
    État de Pennsylvanie
    W 96–87
    W 66–62
    L 64–67
    1998 Premier tour Géorgie L 93–100
    2002 Premier tour LSU L 61-63
    2003 Tour d'ouverture
    Premier tour
    Deuxième tour
    Valparaíso
    État de l'Iowa
    Géorgie Tech
    W 62–60
    W 54–53
    L 78-79
    2004 Premier tour Saint Louis L 69–70
    2012 Premier tour
    Deuxième tour
    Dayton
    Oregon
    W 84–72
    L 97–108
    2013 Premier tour
    Deuxième tour
    Quarts de finale
    Demi finales
    Finales
    État de l'Indiana
    Ruisseau pierreux
    Virginie
    Maryland
    Baylor
    W 68–52
    W 75–63
    W 75–64
    W 71–60
    L 54-74
    2017 Premier tour
    Deuxième tour
    Dakota du Sud
    TCU
    W 87–75
    L 92-94 OT

    Numéros à la retraite Modifier

    Les joueurs Hawkeye suivants ont vu leurs numéros retirés par l'Université d'Iowa : [47] Le numéro 46, retiré pour honorer Sharm Scheuerman, n'est pas autorisé à utiliser selon les règles actuelles de la NCAA.


    Voir la vidéo: Ennustaako Iowan tulos esivaalien lopputuloksen? (Décembre 2021).