Informations

Chronologie des Slaves


  • c. 1500 avant notre ère

    Les proto-slaves sont actifs dans une zone qui s'étendait à peu près de l'ouest de la Pologne au fleuve Dniepr en Biélorussie.

  • 531 CE - 534 CE

  • c. 550 CE

    Les Slaves avancent vers Thessalonique, pénétrant dans la région de la rivière Hébrus et sur la côte thrace. Thessalonique est sauvée par l'armée romaine.

  • c. 580 CE

    Les Slaves et les Avars accablent la Grèce, la Thrace et la Thessalie.

  • 585 CE

    Les Slaves marchent sur Constantinople, ils sont chassés par la défense romaine.

  • c. 623 CE - 658 CE

    Règne de Samo, premier roi enregistré des Slaves.

  • 626 CE

    Une coalition de Perses, de Slaves, d'Avars et de Bulgares assiège sans succès Constantinople.

  • 631 CE

    Samo bat les Francs lors de la bataille de Wogastisburg.


Petit guide de la traite transatlantique des esclaves

La traite transatlantique des esclaves était unique : par sa taille, sa portée géographique et son importance mondiale. Le professeur James Walvin partage un bref guide sur la façon dont le commerce s'est déroulé, devenant le plus grand mouvement forcé de l'humanité jamais enregistré…

Ce concours est maintenant terminé

Publié: 8 juin 2020 à 16h20

De nombreuses civilisations utilisant le travail des esclaves, de l'Antiquité aux temps modernes, se sont appuyées sur des réserves d'esclaves provenant de lieux éloignés, mais la traite négrière atlantique était unique: par sa taille, sa portée géographique et son importance mondiale. Depuis le premier navire négrier reconnu quittant l'Afrique pour les Amériques en 1525, jusqu'au dernier (vers Cuba en 1866), plus de 12 millions d'Africains au total ont été embarqués sur les navires négriers de l'Atlantique. Les plus de 11 millions de survivants étaient dispersés à travers les Amériques, bien que la plupart, initialement, étaient destinés aux économies tropicales et semi-tropicales des puissances coloniales européennes.

Les Africains réduits en esclavage travaillaient dans toutes les grandes industries : extraction de métaux précieux et de bois, culture et récolte du café, construction de chemins de fer et culture du tabac, du riz et, surtout, du sucre. Il n'y avait jamais assez de main-d'œuvre pour ces industries chez les Européens ou les Amérindiens, et les Africains asservis ont comblé le vide. Avant 1820, beaucoup plus d'Africains que d'Européens débarquaient dans les Amériques. Dans des régions clés des Amériques, l'Africain était le pionnier critique, jetant les bases d'un Nouveau Monde prospère qui devait plus tard attirer des millions de migrants d'Europe.

En contexte : en savoir plus sur la traite transatlantique des esclaves

Lors de leurs tentatives d'exploration de la côte africaine au XVe siècle, les puissances maritimes émergentes d'Europe, dirigées par les Portugais, ont trouvé des sources d'or et de travail d'esclave, à la fois achetés et échangés auprès de commerçants africains. Leur commerce initial d'esclaves s'est développé entre différentes sociétés africaines. Mais un environnement hostile, et surtout la maladie, a empêché les Européens (à quelques exceptions notables près) de s'établir en Afrique. Pendant ce temps, dans les colonies américaines d'Europe, ils avaient besoin de main-d'œuvre, notamment à la suite du déclin massif des populations indiennes (due, là encore, à la maladie). La technologie maritime de l'Europe et la disponibilité de la main-d'œuvre esclave en Afrique se sont réunies dans un commerce rentable, avec des esclaves transportés en nombre croissant à travers l'Atlantique. Les négriers se sont concentrés sur les sociétés africaines familières avec l'esclavage (sous forme de femmes, de prisonniers de guerre ou de criminels) et qui, pour satisfaire la demande des négriers, pouvaient étendre leur recherche de victimes plus loin à l'intérieur. L'afflux d'Africains vers la côte était donc autant la conséquence de facteurs internes – et souvent violents – africains que de la demande des plantations américaines. Mais le stimulus de la présence des navires négriers devenait vital.


Esclaves SC

    - examine le commerce des esclaves des côtes de l'Afrique aux marchés de Charleston, y compris la capture, le passage du milieu, les enchères et le coût, et la séparation des familles

- conditions de travail et de vie . décrit les charges de travail, les systèmes de responsabilisation, la culture du riz, les quartiers des esclaves, les vêtements et l'alimentation

- parle de la présence constante de la maladie et de la mort dans la communauté des esclaves de Caroline du Sud. donne également des informations sur les cimetières afro-américains et les traditions funéraires

- récits à la première personne et histoires d'esclaves et d'anciens esclaves de Caroline du Sud

- comprend des ventilations par année et explique la relation entre la forte population d'esclaves de SC et l'aptitude unique du bas pays à la culture du riz. examine également notre population d'esclaves par rapport à d'autres États du Sud

- documenter le rôle joué par les esclaves dans les premières années du collège qui est devenu l'Université de Caroline du Sud


Chronologie des Slaves - Histoire

Près de 40 ans avant la première colonie européenne permanente en Amérique du Nord, les explorateurs espagnols amènent des Africains réduits en esclavage dans ce qui est aujourd'hui les Carolines. Les Africains s'échappent dans ce qui est la première révolte d'esclaves enregistrée en Amérique du Nord.

Estevan, le premier musulman identifié en Amérique du Nord, débarque en Floride comme guide marocain des Espagnols. Au cours des années suivantes de la traite des esclaves, jusqu'à 20 % des esclaves ouest-africains amenés en Amérique du Nord sont musulmans.

Les colonies anglaises nouvellement établies en Amérique du Nord créent une demande de main-d'œuvre dans le Nouveau Monde. Au début, les Africains capturés sont amenés dans les colonies en tant que serviteurs sous contrat. Une fois leur mandat (3-7 ans) terminé, les serviteurs sous contrat sont autorisés à vivre libres, à posséder des terres et à avoir leurs propres serviteurs sous contrat. Cependant, ce système ne dure pas longtemps. La servitude sous contrat cède la place à l'esclavage à vie pour les Africains à mesure que les colonies britanniques se développent et que le besoin d'une main-d'œuvre permanente et bon marché augmente.

Le Massachusetts devient la première colonie britannique à légitimer l'esclavage. D'autres États emboîtent bientôt le pas. Les droits des Africains libres sont progressivement restreints. En 1662, tous les enfants nés de parents esclaves en Virginie sont également réduits en esclavage. L'esclavage est devenu un système auto-entretenu.

La Couronne anglaise affrète la Société pour la propagation de l'Évangile dans les parties étrangères de l'Église anglicane pour convertir les esclaves et les Amérindiens au christianisme. La volonté de convertir les esclaves n'est cependant pas bien accueillie par tous les propriétaires d'esclaves. Beaucoup refusent de permettre à leurs esclaves de recevoir une instruction religieuse, craignant de ne plus pouvoir les revendiquer comme propriété une fois baptisés. En 1705, la Virginie adopte une loi stipulant que tous les ouvriers qui « n'étaient pas chrétiens dans leur pays d'origine.

Santa Teresa de Mose est établie en Floride comme une ville pour les esclaves affranchis qui se sont convertis au catholicisme. Elle devient la première ville noire libre d'Amérique du Nord.

Le Grand Réveil, une revitalisation de l'expression religieuse, balaie les colonies britanniques. Le mouvement de réveil, contrairement à la doctrine antérieure des puritains, promet la grâce de Dieu à tous ceux qui en éprouvent le désir. Les méthodistes et les baptistes invitent les Afro-Américains à rejoindre leurs rangs. La prédication en plein air et les prédicateurs charismatiques et passionnés attirent une foule de participants.

De petites congrégations noires commencent à émerger dans le Sud. Ils ne sont pas nécessairement affiliés à une église, mais sont plutôt des rassemblements informels organisés à l'extérieur dans des « arbres à broussailles ». Dans la tonnelle de broussailles, hommes et femmes sont appelés par l'esprit. Beaucoup de prédicateurs masculins des plantations fondent les premières églises noires indépendantes - les femmes restent itinérantes.

La Géorgie légalise l'esclavage. C'est la dernière colonie à le faire.

L'une des premières congrégations noires enregistrées est organisée sur la plantation de William Byrd à Mecklembourg, en Virginie.

Le prédicateur d'esclaves de plantation George Liele, le premier baptiste noir de Géorgie, fonde la Silver Bluff Baptist Church à Silver Bluff, en Caroline du Sud. La congrégation comprend des Noirs libres et esclaves. L'un des premiers disciples de Liele, Andrew Bryan, est ordonné par l'église baptiste en 1788 et fonde la Bryan Street African Baptist Church, qui sera plus tard rebaptisée First African Baptist Church of Savannah.

Phillis Wheatley, un esclave affranchi, publie Poèmes sur divers sujets, religieux et moraux. Les anciens propriétaires de Wheatley, les Wheatley de Boston, lui avaient fourni une excellente éducation, rare pour les Noirs et les femmes à l'époque, et l'avaient encouragée à poursuivre l'écriture.

La Société pour le soulagement des nègres libres détenus illégalement dans la servitude, qui plus tard (1784) devient connue sous le nom de Société de Pennsylvanie pour l'abolition de l'esclavage, est fondée à Philadelphie. Les quakers, qui avaient aboli l'esclavage entre eux près de 20 ans plus tôt, fondèrent l'organisation et révisèrent sa constitution pour inclure un plus grand nombre de membres.

La Révolution américaine, la guerre d'indépendance vis-à-vis de l'Angleterre, commence. Les soldats noirs se battent à la fois pour les loyalistes - ceux qui sont fidèles à l'Angleterre - et pour les patriotes. Au moins 5 000 hommes noirs servent dans l'armée continentale et se battent dans des batailles clés, notamment Lexington, Concord et Bunker Hill. Les gouverneurs coloniaux britanniques tentent d'inciter les rébellions et les évasions d'esclaves en promettant la liberté aux esclaves qui se battent pour la couronne anglaise.


Traite négrière transatlantique

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Traite négrière transatlantique, segment de la traite mondiale des esclaves qui a transporté entre 10 millions et 12 millions d'esclaves africains à travers l'océan Atlantique vers les Amériques du XVIe au XIXe siècle. C'était la deuxième des trois étapes du soi-disant commerce triangulaire, au cours duquel des armes, des textiles et du vin étaient expédiés d'Europe vers l'Afrique, des esclaves d'Afrique vers les Amériques et du sucre et du café des Amériques vers l'Europe.

Dans les années 1480, les navires portugais transportaient déjà des Africains pour les utiliser comme esclaves dans les plantations de canne à sucre des îles du Cap-Vert et de Madère dans l'Atlantique Est. Les conquistadors espagnols emmenèrent des esclaves africains dans les Caraïbes après 1502, mais les marchands portugais continuèrent à dominer le commerce transatlantique des esclaves pendant encore un siècle et demi, opérant à partir de leurs bases dans la région du Congo-Angola le long de la côte ouest de l'Afrique. Les Néerlandais sont devenus les principaux marchands d'esclaves pendant une partie des années 1600 et, au siècle suivant, les marchands anglais et français contrôlaient environ la moitié de la traite transatlantique des esclaves, prenant un grand pourcentage de leur cargaison humaine de la région de l'Afrique de l'Ouest entre le Sénégal et le Niger. rivières.

Probablement pas plus de quelques centaines de milliers d'Africains ont été emmenés vers les Amériques avant 1600. Au 17ème siècle, cependant, la demande de main-d'œuvre esclave a fortement augmenté avec la croissance des plantations de sucre dans les Caraïbes et des plantations de tabac dans la région de Chesapeake en Amérique du Nord. Le plus grand nombre d'esclaves ont été emmenés vers les Amériques au cours du XVIIIe siècle, lorsque, selon les estimations des historiens, près des trois cinquièmes du volume total de la traite transatlantique des esclaves ont eu lieu.

La traite négrière a eu des effets dévastateurs en Afrique. Les incitations économiques pour les chefs de guerre et les tribus à s'engager dans la traite des esclaves ont favorisé une atmosphère d'anarchie et de violence. Le dépeuplement et la peur persistante de la captivité ont rendu le développement économique et agricole presque impossible dans une grande partie de l'Afrique de l'Ouest. Un grand pourcentage des personnes emmenées en captivité étaient des femmes en âge de procréer et de jeunes hommes qui auraient normalement dû fonder une famille. Les esclavagistes européens laissaient généralement derrière eux des personnes âgées, handicapées ou autrement dépendantes, des groupes qui étaient le moins en mesure de contribuer à la santé économique de leurs sociétés.

Les historiens ont débattu de la nature et de l'étendue de l'agence européenne et africaine dans la capture réelle de ceux qui ont été réduits en esclavage. Au cours des premières années de la traite transatlantique des esclaves, les Portugais achetaient généralement des Africains qui avaient été emmenés comme esclaves lors de guerres tribales. Au fur et à mesure que la demande d'esclaves augmentait, les Portugais ont commencé à entrer à l'intérieur de l'Afrique pour prendre de force des captifs alors que d'autres Européens s'impliquaient dans la traite des esclaves, généralement ils restaient sur la côte et achetaient des captifs à des Africains qui les avaient transportés de l'intérieur. Après la capture, les Africains ont marché jusqu'à la côte, un voyage qui pouvait atteindre 300 miles (485 km). Typiquement, deux captifs étaient enchaînés ensemble à la cheville, et des colonnes de captifs étaient attachées ensemble par des cordes autour de leur cou. On estime que 10 à 15 pour cent des captifs sont morts en route vers la côte.

Le passage de l'Atlantique (ou Passage du Milieu) était connu pour sa brutalité et pour les conditions de surpeuplement et d'insalubrité sur les navires négriers, dans lesquels des centaines d'Africains étaient entassés sur des gradins sous les ponts pour un voyage d'environ 5 000 milles (8 000 km). Ils étaient généralement enchaînés ensemble, et généralement les plafonds bas ne leur permettaient pas de s'asseoir droit. La chaleur était intolérable et les niveaux d'oxygène sont devenus si bas que les bougies ne brûlaient pas. Parce que les équipages craignaient l'insurrection, les Africains n'étaient autorisés à sortir sur les ponts supérieurs que quelques heures par jour. Les historiens estiment qu'entre 15 et 25 pour cent des esclaves africains à destination des Amériques sont morts à bord des navires négriers. Le récit autobiographique de l'Olaudah Equiano ouest-africain, publié en 1789, est particulièrement connu pour ses descriptions graphiques des souffrances endurées lors des voyages transatlantiques.

Les atrocités et les abus sexuels des captifs réduits en esclavage étaient répandus, bien que leur valeur monétaire en tant qu'esclaves atténuait peut-être un tel traitement. Dans un incident tristement célèbre du navire négrier Zong en 1781, alors que les Africains et les membres d'équipage mouraient d'une maladie infectieuse, le capitaine Luke Collingwood, dans l'espoir d'arrêter la maladie, ordonna que plus de 130 Africains soient jetés par-dessus bord. Il a ensuite déposé une réclamation d'assurance sur la valeur des esclaves assassinés. De temps en temps, les captifs africains se sont révoltés avec succès et ont pris le contrôle des navires. L'incident le plus célèbre s'est produit lorsqu'en 1839, un esclave nommé Joseph Cinqué a mené une mutinerie de 53 esclaves achetés illégalement sur le navire négrier espagnol. Amistad, tuant le capitaine et deux membres de l'équipage. La Cour suprême des États-Unis a finalement ordonné le retour des Africains dans leurs foyers.

Au moment de la Révolution américaine (1775-1783), il y avait un large soutien dans les colonies nord-américaines pour interdire l'importation de plus d'esclaves. Cependant, après la révolution, sur l'insistance des États du Sud, le Congrès a attendu plus de deux décennies avant de rendre illégale l'importation d'esclaves. Lorsque le Congrès l'a fait, en 1808, la loi a été promulguée avec peu de dissidence, mais les contrebandiers des Caraïbes ont fréquemment violé la loi jusqu'à ce qu'elle soit appliquée par le blocus du Nord du Sud en 1861 pendant la guerre de Sécession.

Après que la Grande-Bretagne ait interdit l'esclavage dans tout son empire en 1833, la marine britannique s'est opposée avec diligence à la traite des esclaves dans l'Atlantique et a utilisé ses navires pour tenter d'empêcher les opérations de traite des esclaves. Le Brésil a interdit la traite des esclaves en 1850, mais la contrebande de nouveaux esclaves au Brésil n'a pris fin complètement que lorsque le pays a finalement adopté l'émancipation en 1888.


Chronologie de la fièvre jaune : l'histoire d'une maladie longtemps incomprise

Cette illustration représente une victime de la fièvre jaune dans une maison de Jefferson Street à Memphis. C'est tiré d'une série d'images intitulée "Le grand fléau de la fièvre jaune - Incidents de ses horreurs dans le district le plus mortel des États du Sud". Archives de Bettmann masquer la légende

Cette illustration représente une victime de la fièvre jaune dans une maison de Jefferson Street à Memphis. Il s'agit d'une série d'images intitulée "Le grand fléau de la fièvre jaune - Incidents de ses horreurs dans le district le plus mortel des États du Sud".

Personne ne le sait avec certitude, mais les scientifiques pensent que la fièvre jaune sévit dans le monde depuis au moins 3 000 ans. selon toute vraisemblance, la maladie a commencé dans les forêts tropicales d'Afrique. Il a conduit des péniches et des voiliers vers les ports tropicaux du monde entier, a suivi la traite des esclaves vers les Amériques, a interrompu la construction du canal de Panama et a laissé une traînée de tombes à travers le monde.

La maladie redoutable commence comme une grippe commune avec des symptômes de maux de tête, de fièvre, de douleurs musculaires, de nausées et de vomissements. Mais environ 15 % des patients évoluent vers une forme grave de la maladie : forte fièvre, ictère, hémorragie interne, convulsions, choc, défaillance d'un organe et décès. Jusqu'à la moitié de ceux qui développent une maladie grave mourront.

En 2016, la maladie transmise par les moustiques fait à nouveau la une des journaux. Une épidémie en Angola s'est propagée à la République démocratique du Congo, avec 3 867 cas suspects en Angola et 2 269 cas suspects en RDC, selon l'Organisation mondiale de la santé, depuis décembre 2015. Et il y a une pénurie de vaccin contre la fièvre jaune : seulement quatre fabricants fabriquer le vaccin en utilisant un processus de production long et laborieux qui ne peut pas répondre aux besoins actuels. C'est le dernier chapitre de la longue et riche histoire de la fièvre jaune.

Le virus est presque certainement originaire d'Afrique, faisant des allers-retours entre les Aedes aegypti moustique et singes. "Presque sans aucun doute, pendant des milliers d'années, le virus a circulé chez les singes et les moustiques dans les forêts tropicales d'Afrique", a déclaré le Dr Duane Gubler, directeur fondateur du programme de recherche Signature sur les maladies infectieuses émergentes à la Duke-NUS Medical School à Singapour. . "Cela a probablement infecté des gens aussi, mais pas dans de grandes populations parce que les gens vivaient dans de petits villages."

Pendant des milliers d'années, les moustiques porteurs du virus se sont adaptés à la vie du village, puis de la ville. Ils se sont habitués à se nourrir d'êtres humains et se sont dirigés vers les grandes villes et les villes côtières.

À mesure que l'industrie du transport maritime et le commerce mondial se développaient, les moustiques pourraient faire du stop sur des barges et des voiliers vers les villes portuaires du monde tropical. La traite des esclaves a également décollé. « Les navires devaient transporter des barils d'eau. Et il y avait un grand nombre d'esclaves africains dans la cale », explique Gubler. La larve de moustique pourrait prospérer dans les fûts d'eau. Et certains des esclaves, infectés par la fièvre jaune, ont été piqués par des moustiques, qui ont ensuite piqué des personnes non infectées, propageant la maladie. "C'est ainsi que le moustique et le virus ont été introduits dans les Amériques", dit-il.

La première épidémie de fièvre jaune enregistrée s'est produite dans la péninsule du Yucatan en 1648, probablement partie d'une épidémie plus vaste impliquant un certain nombre d'îles des Caraïbes. Entre 1668 et 1699, des foyers ont été signalés à New York, Boston et Charleston. Les régions du nord des États-Unis ont connu des épidémies estivales. "Les épidémies se sont éteintes en hiver parce que le moustique tropical ne survit pas", explique Gubler. "Mais le moustique s'est déplacé vers le nord avec des navires transportant des marchandises en amont du fleuve. Chaque année, la distribution des moustiques s'étendait au printemps, puis se réduisait en hiver." Les médecins n'ont pas suspecté de lien avec les moustiques et ont supposé que la fièvre jaune se propageait par contact interhumain.

Finalement, la fièvre jaune a fait son chemin vers l'Europe. En 1730, 2 200 décès ont été signalés à Cadix, en Espagne, suivis d'épidémies dans les ports maritimes français et britanniques. « Il s'est étendu au nord jusqu'à Glasgow », dit Gubler. Mais il n'y avait pas autant de commerce d'esclaves en Europe et les épidémies étaient moins fréquentes qu'en Amérique. La maladie est peut-être arrivée en Europe par l'Amérique et non par l'Afrique. "Les navires d'Europe se chargeaient de marchandises, allaient en Afrique, se chargeaient d'esclaves, se rendaient en Amérique, puis se chargeaient de sucre ou de sorgho et rapportaient cela en Europe", dit-il. "Il y avait une route triangulaire que ces navires suivaient et le virus et les moustiques auraient pu être introduits des Amériques plutôt que d'Afrique.

"C'était le fléau d'une grande partie des tropiques, et cela a empêché le développement économique", explique Gubler.

Tout au long de ce siècle, les experts en santé publique ont continué à croire que la fièvre jaune se transmettait par contact avec des patients infectés. Avec cette idée fausse, la plupart des efforts pour contrôler les épidémies ont été vains. Mais en 1881 un médecin cubain, Carlos Finlay, agissant sur la base d'une théorie selon laquelle les moustiques seraient porteurs du virus, a mené une expérience avec des moustiques porteurs de la maladie après avoir piqué des patients atteints de fièvre jaune. Il a laissé les moustiques piquer un sujet expérimental, qui a ensuite contracté la fièvre jaune. Pourtant, une grande partie de la communauté scientifique est restée sceptique.

Pendant ce temps, des milliers de personnes mouraient chaque année à la Nouvelle-Orléans, un port majeur pour la traite des esclaves et une ville au climat hospitalier pour les Aedes aegypti moustique. Entre 1839 et 1860, quelque 26 000 personnes à la Nouvelle-Orléans ont contracté la fièvre jaune.

À la fin du XIXe siècle, pendant la brève guerre hispano-américaine, moins de 1 000 soldats sont morts au combat, mais plus de 5 000 sont morts de maladie à Cuba, et la plupart de ces décès étaient dus à la fièvre jaune, selon les archives de la Commission de la fièvre jaune de l'armée américaine.

La Commission contre la fièvre jaune a été formée par l'armée américaine en réponse aux décès dus à la guerre. Sa mission était d'étudier la cause et la propagation de la fièvre jaune. Dirigée par le major Walter Reed, travaillant à Cuba, la commission a confirmé en 1900 ce que le Dr Finlay soupçonnait : la fièvre jaune était transmise par les piqûres de moustiques. Pour le prouver, 30 hommes, dont des immigrants espagnols, des soldats et deux civils, se sont portés volontaires pour être délibérément infectés par des piqûres de moustiques. La commission a lancé des programmes de lutte contre les moustiques à Cuba en utilisant un assainissement amélioré, la fumigation avec des insecticides et la réduction des zones d'eau stagnante où les moustiques se reproduisent. Le nombre de cas de fièvre jaune a chuté de façon spectaculaire.

Ces efforts fructueux à Cuba sont arrivés juste à temps pour sauver le projet de construction du canal de Panama. Par 1906, environ 85 pour cent des travailleurs du canal avaient été hospitalisés pour le paludisme ou la fièvre jaune. Les ouvriers étaient tellement terrifiés par la fièvre jaune qu'ils ont fui le chantier en masse au premier signe de la maladie. Des dizaines de milliers d'ouvriers sont morts.

Le Dr William Gorgas, qui avait travaillé sur l'éradication des moustiques à Cuba, a convaincu le président Theodore Roosevelt d'accorder un financement à un effort d'éradication au Panama. A l'été de 1905, Gorgas, avec 4 000 travailleurs de ce qu'il a appelé sa « brigade des moustiques », a passé un an à travailler pour empêcher les moustiques de pondre leurs œufs. Ils ont fumigé des maisons privées avec des insecticides et aspergé des zones d'eau stagnante avec de l'huile pour interrompre la reproduction des moustiques. Les efforts ont permis de réduire de moitié le nombre de cas de fièvre jaune en septembre et, en octobre, il n'y a eu que sept nouveaux cas. Enfin, le 11 novembre 1906, la dernière victime de la fièvre jaune sur le canal de Panama est décédée. L'épidémie de fièvre jaune était terminée.

Après la Seconde Guerre mondiale, le monde avait du DDT dans son arsenal de mesures de lutte contre les moustiques, et l'éradication des moustiques est devenue la principale méthode de lutte contre la fièvre jaune.

Ensuite, dans le années 1940, le vaccin contre la fièvre jaune a été mis au point. "C'est l'un des vaccins les moins chers et les plus efficaces au monde", déclare Gubler. Le vaccin confère une immunité à vie à 99 % des personnes immunisées, et à la fin années 1980, l'Organisation mondiale de la santé a fait un effort pour augmenter la couverture vaccinale. Quelques pays africains ont commencé la vaccination systématique des enfants contre la fièvre jaune et mené des campagnes de rattrapage pour vacciner les adultes, mais les producteurs de vaccins n'ont pas répondu à la demande, selon l'OMS.

Au cours des 30 dernières années, il y a eu des épidémies limitées au Kenya, au Nigeria, au Libéria, au Cameroun, en Côte d'Ivoire et au Sénégal en Afrique et dans les Amériques au Pérou, en Équateur, au Venezuela, en Bolivie et au Brésil.

Des agents de santé lors du premier jour de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, le 17 août. Eduardo Soteras Jalil/Organisation mondiale de la santé masquer la légende

Des agents de santé lors du premier jour de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, le 17 août.

Eduardo Soteras Jalil/Organisation mondiale de la santé

L'Organisation mondiale de la santé estime que 170 000 personnes avaient la fièvre jaune en 2013 et 60 000 personnes en sont mortes.

Et maintenant, le monde fait face à une épidémie inquiétante dans les villes densément peuplées d'Angola et de la République démocratique du Congo. Et il reste si peu de vaccins que l'OMS fait quelque chose sans précédent : étendre l'approvisionnement en vaccins en donnant aux gens des doses plus petites, qui fourniront une immunité pendant un an plutôt qu'une immunité à vie de la dose complète.

L'OMS a déjà vacciné plus de 16 millions de personnes et prévoit d'en vacciner 13 autres millions.

On craint de plus en plus que le virus ne se propage en Asie, où il a été manifestement absent.

Avec des millions de personnes embarquant sur des navires et des jets, le système de transport moderne est encore plus efficace que les navires négriers d'il y a 400 ans pour transporter à la fois les moustiques et les humains infectés par le virus. "Les tendances mondiales ont créé la situation idéale pour la propagation des épidémies", explique Gubler.

Correction 6 sept. 2016

Une version précédente de ce message faisait référence à Duke University-National University of Singapore, ce qui est incorrect en fait, l'institution s'appelle Duke-NUS Medical School.


Ces cartes révèlent comment l'esclavage s'est étendu aux États-Unis

En septembre 1861, l'U.S. Coast Survey a publié une grande carte, d'environ deux pieds sur trois pieds, intitulée "Carte montrant la répartition de la population d'esclaves des États du sud des États-Unis". Sur la base des statistiques démographiques recueillies lors du recensement de 1860 et certifiées par le surintendant du bureau du recensement, la carte dépeint le pourcentage de la population réduite en esclavage dans chaque comté. En un coup d'œil, le spectateur pouvait voir les schémas à grande échelle du système économique qui maintenait près de 4 millions de personnes en esclavage : l'esclavage était concentré le long de la baie de Chesapeake et en Virginie orientale le long des côtes de la Caroline du Sud et de la Géorgie dans un croissant de terres en Géorgie, Alabama et Mississippi et surtout, dans la vallée du fleuve Mississippi. Avec chaque comté étiqueté avec le pourcentage exact de personnes réduites en esclavage, la carte exigeait un examen plus approfondi.

Contenu connexe

La carte de l'esclavage Coast Survey était l'une des nombreuses cartes tirées de données produites dans l'Amérique du XIXe siècle. Comme l'historien Susan Schulten l'a montré, cette carte particulière a été créée par un organisme du gouvernement fédéral à partir de statistiques recueillies par le recensement. Abraham Lincoln l'a consulté tout au long de la guerre civile. Une bannière sur la carte proclame qu'elle a été "vendue au profit des soldats malades et blessés de l'armée américaine".

Bien que la cartographie thématique ait ses origines au 19ème siècle, la technique est utile pour comprendre l'histoire de nos jours. L'un des problèmes fondamentaux de l'histoire est l'échelle : comment les historiens peuvent-ils passer de la compréhension du passé en termes d'une seule vie à celle de millions de personnes dans une ville et aux limites des continents sur une période de jours et sur une période de siècles ? Les cartes ne peuvent pas tout nous dire, mais elles peuvent aider, en particulier les cartes Web interactives qui peuvent zoomer et dézoomer, représenter plus d'un sujet et être mises en mouvement pour montrer les changements au fil du temps.

Pour aider à montrer les grands schémas de l'esclavage américain, j'ai créé une carte interactive de la propagation de l'esclavage. Là où la carte Coast Survey montrait une mesure, la carte interactive montre la population d'esclaves, d'Afro-Américains libres, de tous les peuples libres et de l'ensemble des États-Unis, ainsi que chacune de ces mesures en termes de densité de population et de pourcentage de la population totale. La carte s'étend du premier recensement de 1790 au recensement de 1860 à la veille de la guerre civile. Vous pouvez explorer la carte par vous-même, mais ci-dessous, j'ai créé des animations pour mettre en évidence certains des principaux modèles.

En examinant toutes ces cartes ensemble, il est à noter que même si le nombre total de peuples réduits en esclavage aux États-Unis a augmenté entre 1790 et 1860, les multitudes étaient dispersées à travers l'étendue croissante des États-Unis, plutôt que de se concentrer davantage dans des zones où l'esclavage était bien établi.

Dans les comtés le long de la côte atlantique en 1790 et 1800, la population d'esclaves à un moment donné était presque à son apogée. (C'est d'autant plus remarquable que de nombreux esclaves ont fui vers les Britanniques pendant la guerre d'Indépendance.) Prenez par exemple le comté de Charleston, en Caroline du Sud. En 1790, près de 51 000 personnes ont été réduites en esclavage dans ce comté. En 1840, la population d'esclaves a atteint son apogée de près de 59 000 personnes en 1860, il y avait 37 000 personnes réduites en esclavage, soit seulement 63 % d'esclaves comme deux décennies plus tôt.

Les le total Le nombre d'esclaves dans les États de la côte est a cependant augmenté lentement au fil du temps, mais pas à un rythme comparable au taux de croissance des peuples libres du Nord. La population blanche libre du Nord s'est développée dans des endroits déjà peuplés et s'est propagée à l'Ouest.

La population esclave avait une dynamique différente. Il s'est intensifié par endroits autour de la baie de Chesapeake, alors même que l'esclavage était progressivement aboli dans le Nord. Mais pour la plupart, la population esclave s'est étendue vers l'ouest sur les terres ouvertes à la colonisation par l'achat de la Louisiane, la dépossession des nations indiennes du Sud-Est, la guerre avec le Mexique et la distribution des terres publiques. L'esclavage s'est répandu plutôt qu'il n'a augmenté parce qu'il s'agissait d'une forme de capitalisme agricole plutôt qu'industriel, il avait donc besoin de nouvelles terres.

Et l'esclavage s'est répandu parce que les Afro-Américains réduits en esclavage ont été forcés de migrer. L'historien Steven Deyle estime « qu'entre 1820 et 1860, au moins 875 000 esclaves américains ont été déplacés de force du Haut-Sud vers le Bas-Sud ». Une minorité de cette migration s'est produite parce que les planteurs blancs ont migré avec les personnes qu'ils possédaient. Mais Deyle écrit que « entre 60 et 70 % de ces individus ont été transportés via la traite interrégionale des esclaves ». où la relation fondamentale du propriétaire à l'esclave était définie par les marchés. La propagation incessante de l'esclavage a provoqué des crises politiques, menant finalement à la guerre civile. Comme l'a dit Abraham Lincoln dans le discours "House Divided" de 1858 :

"Soit les adversaires de l'esclavage arrêteront sa propagation et le placeront là où l'esprit public se reposera dans la croyance qu'il est en voie d'extinction ultime, soit ses défenseurs le pousseront en avant, jusqu'à ce qu'il devienne pareillement légal dans tous les États, anciens comme nouveaux, du Nord comme du Sud."

Ci-dessous, vous pouvez voir deux animations comparant la densité de la population esclave et la densité de la population totale (gardez à l'esprit que les échelles sont différentes).

Cette animation de la densité de la population esclave de 1790 à 1860 montre comment l'esclavage s'est développé plus qu'il n'a augmenté.

Une animation de densité de la population totale de 1790 à 1860. Remarquez que la population du nord à la fois croît sur place et s'étend vers l'ouest.

Une deuxième observation à faire à partir de cette carte est à quel point l'esclavage était répandu aux États-Unis. Dans les premières décennies de la première république, les États du nord avaient une importante population d'esclaves, qui ne diminua que lentement grâce à des lois d'émancipation progressives. Dans le sud, le pourcentage de la population réduite en esclavage était extraordinairement élevé : plus de 70 pour cent dans la plupart des comtés le long du fleuve Mississippi et dans certaines parties de la côte de la Caroline du Sud et de la Géorgie.

Cette animation montre le pourcentage de la population réduite en esclavage de 1790 à 1860.

Une façon frappante de voir l'importance de l'esclavage est de regarder une carte de la population libre totale : une photo négative, si vous voulez, de l'esclavage. When looking at the population density of all free persons (below in 1860), large swathes of the South appear virtually depopulated.

Finally, the dynamics of the free African American population looked more like the free white population than the slave population. The free African American population settled primarily along the Eastern seaboard and especially in the cities of the northern United States. Free African Americans were almost entirely excluded, in part by an extensive system of patrols, from the majority slave populations of the Deep South. This animation shows the free African American population from 1790 to 1860.

This interactive map and the Census data on which it is based can hardly show most of what should be known about slavery. For example, the Census did not count any slaves in Vermont, which abolished slavery in its 1777 constitution. But Harvey Amani Whitfield has shown that some Vermont African Americans were held in bondage. Nor can these maps express anything of the pain of the whip or the escape to freedom, of the exhaustion of labor or the sounds of preaching and shouting at a religious gathering: for that one must read any of scores of excellent histories. But they do give a large overview of the forced labor system which made the nation "half slave and half free."

Susan Schulten, Mapping the Nation: History and Cartography in Nineteenth-Century America (Chicago: University of Chicago Press, 2012), writes about maps of slavery in chapter 4 see also the book's companion website which offers images of maps of slavery. Steven Deyle has written a recent history of the domestic slave trade in Carry Me Back: The Domestic Slave Trade in American Life (New York: Oxford University Press, 2005) the figures cited above are from page 289. Of the many excellent histories of American slavery, see one of these: on the settlement of the Mississippi River valley, Walter Johnson, River of Dark Dreams: Slavery and Empire in the Cotton Kingdom (Cambridge, Belknap Press of Harvard University Press, 2013) on the life of slaves, Erskine Clarke, Dwelling Place: A Plantation Epic (New Haven: Yale University Press, 2005) on the history of slavery generally, Ira Berlin, Generations of Captivity: A History of African-American Slaves (Cambridge, MA: Belknap Press of Harvard University Press, 2003).

The data in my maps is drawn from the 1790 to 1860 Censuses compiled by the Minnesota Population Center, [National Historical Geographic Information System], version 2.0 (Minneapolis: University of Minnesota, 2011).

U.S. Coast Survey, Map showing the distribution of the slave population of the southern states of the United States (Washington, DC: Henry S. Graham, 1861). Image from the Library of Congress.

About Lincoln Mullen

Lincoln Mullen is a historian of American religions. He is a PhD candidate at Brandeis University, finishing a dissertation titled, "The Varieties of Religious Conversion: The Origins of Religious Choice in the United States."


A Timeline of African American History in the United States

Across the country and the world, people are rallying behind the Black Lives Matter movement to enact change in a system that has historically been unjust to people of color. Our company recognizes the struggles African Americans have faced throughout history and think now is the time to elevate the voices of the unheard.

While this timeline only highlights some of the key events, movements, and people who have impacted United States history, it gives an overall sense of the conflict and injustice African Americans faced from the Colonial era to modern day. We encourage all readers to explore the resources outlined at the end of this timeline and continue learning about the comprehensive history of African Americans in the United States.

Colonial Era

1607. Jamestown, Virginia, the first permanent English settlement in the Americas, is founded.

1619. Slavery in America begins in Jamestown for the labor-intensive but lucrative tobacco crop.

1650. Approximately five hundred persons of African origin or descent are now slaves in the Virginia colony.

1662. Virginia declares that children born to slave women are also slaves.

1676. Bacon’s Rebellion, the first armed rebellion in the American colonies, occurs. Poor white former indentured servants and enslaved Africans form an alliance against bond servitude. The ruling class responds by hardening the racial caste of slavery in an attempt to divide the two races from subsequent united uprisings.

1705. The Virginia Slave Codes are passed, in direct response to Bacon’s Rebellion.

1775. The American Revolution begins.

1776. La déclaration d'indépendance est signée.

1780. An Loi pour l'abolition progressive de l'esclavage is passed in Pennsylvania. It is the first act abolishing slavery in the course of human history to be adopted by a democracy.

1783. The American Revolution ends.

Photo : Bibliothèque du Congrès

Post-American Revolution

1793. Les Fugitive Slave Act of 1793 is passed in Congress, securing rights for a slaveholder to recover an escaped slave.

Early 1800s. Westward expansion, along with a growing abolition movement in the North, sparks a national debate over slavery. Southern states want new territories in the West to become slave-holding states.

1800s. Antislavery northerners helped slaves escape from southern plantations to the North via a loose network of safe houses called the Underground Railroad.

1807. Thomas Jefferson signs the Act Prohibiting Importation of Slaves.

1820. The Missouri Compromise is passed.

1831. Nat Turner leads a slave revolt in Virginia.

1833. Les American Anti-Slavery Society est fondée.

1835. The first recorded lynching of an African American occurs in St. Louis.

1845. Frédéric Douglass publishes his first autobiography and best-known work, Narrative of the Life of Frederick Douglass, an American Slave.

1852. La Case de l'oncle Tom is published, helping fuel the abolitionist movement.

1857. Dans Dred Scott contre Sandford, the Supreme Court case finds that the U.S. Constitution does not protect or recognize free or enslaved African Americans as citizens.

1859. John Brown's Raid on Harper's Ferry.

Photo : Bibliothèque du Congrès

Civil War and Reconstruction

1861. The American Civil War begins.

1863 . Lincoln's Proclamation d'émancipation goes into effect, changing the legal status of 3 million slaves in designated areas of the Confederacy from "slave" to "free."

1864. The Fugitive Slave Law is repealed.

1865. Les thirteenth amendment passed, abolishing slavery throughout the United States.

1865. On June 19, Union soldiers arrive in Galveston, Texas to spread the news of the Civil War end and subsequent freedom of slavery. This will eventually be celebrated as "juinteenth" across America.

1865. Mississippi is the first state to legislate Black Codes post–Civil War, restricting rights and discriminating against free African Americans

1868. Les fourteenth amendment is passed, guaranteeing citizenship rights and equal protection under law.

1870. Les fifteenth amendment is passed, guaranteeing that a citizen’s right to vote would not be denied on account of race, color, or previous condition of servitude.

Photo : Wikimedia Commons

Jim Crow Era

1885. A majority of Southern states pass individual state laws requiring separate schools for black and white students.

1887. The Thibodaux massacre occurs in Louisiana.

1896. Plessy v. Ferguson legitimizes state laws reestablishing racial segregation in Southern states.

1900. A majority of Southern states pass laws that required African Americans to be separated from white citizens in railroad cars and depots, hotels, theaters, restaurants, barber shops, and other establishments.

1905. W.E.B. Du Bois calls for social and political change for African Americans during the Niagara Movement.

1906. The Atlanta race riot occurs.

1909. Les National Association for the Advancement of Colored People (NAACP) est fondée.

1916. The Great Migration begins, where more than six million African Americans move from the rural South to various urban metropolitan areas, including Chicago, Detroit, Philadelphia, and New York City.

1918. Les Dyer Anti-lynching Bill is first introduced, intending to establish lynching as a federal crime. However, the bill is halted in the Senate by a filibuster from Southern states and does not pass until reintroduced in 2020.

1920. The Harlem Renaissance marks the first time that mainstream publishers and critics turned their attention seriously to African American literature, music, art, and politics.

1921. The Greenwood massacre occurs, where mobs of white residents attacked black residents and businesses in the wealthy Black Wall Street district in Tulsa, Oklahoma. It is the single worst incident of racial violence in American history.

1932. The Tuskegee Institute collaborates with the U.S. government to conduct syphilis experiments on African American men.

1941. World War II begins.

1941. The Tuskegee Airmen become the first graduates from an all-African American pilot training program to subsequently fight in World War II.

1942. Civil-rights leader, James Farmer, founds the Congress of Racial Equality (CORE).

1947. Jackie Robinson becomes the first African American to play on a Major League Baseball team.

Photo : Bibliothèque du Congrès

Mouvement des droits civiques

1954. Dans Brown c. Conseil de l'éducation, the Supreme Court unanimously overturns the decision of Plessy v. Ferguson and legally mandates public schools to integrate.

1955. Emmett Till is murdered in Mississippi.

1955. Rosa Parks refuses to give up her seat on a city bus to a white man, and the Montgomery bus boycott ensues.

1957. Les Little Rock Nine become the first African American students to attend the previously all-white Central High School in Little Rock, Arkansas.

1960. Greensboro University sit-ins spark various forms of peaceful protest against segregation across the United States.

1961. The freedom ride from Washington D.C. to New Orleans occurs.

1963. Martin Luther King Jr. writes his famous “Letter from Birmingham Jail.”

1963. Les March on Washington for Jobs and Freedom advocates for the civil and economic rights of African Americans.

Photo: U.S. National Archives and Records Administration

1963. Chicago Public Schools boycott.

1964. Les Civil Rights Act of 1964 is passed it prohibits discrimination in public facilities and in the employment of African Americans.

1964. In Heart of Atlanta Motel, Inc. v. United States, the Supreme Court determines that private businesses must abide by the Civil Rights Act, which prohibits discrimination in public accommodations.

1965. Malcom X is shot during a speaking engagement in Harlem.

1965. Three marches are organized from Selma to Montgomery to protest the obstruction of African Americans from voting.

1965. Les Voting Rights Act is passed in response to restrictions of minorities’ voting rights, primarily in the South.

1966. Led by Bobby Seale and Huey P. Newton, t he Black Panther Movement rises.

1967. An all-white jury finds seven of the defendants in the murders from the 1964 Freedom Summer guilty. The verdict is hailed as a major civil rights victory as it is the first time anyone in Mississippi has been convicted for a crime against a civil rights worker.

1967. The United States Supreme Court decision Aimer c. Virginie strikes down all anti-miscegenation laws remaining in sixteen U.S. states.

1968. The Fair Housing Act is passed to ensure equal housing opportunity for minorities.

1968. Martin Luther King, Jr. is assassinated in Memphis, Tennessee.

1968. Shirley Chisholm is the first black woman elected to the U.S. Congress she will later run for president in 1972.

1971. Jesse Jackson founds People United to Save Humanity (PUSH), becoming an influential leader in the civil rights movement after Martin Luther King Jr.

1978. Dans Regents of the University of California v. Bakke, the Supreme Court rules that the use of strict racial quotas is unconstitutional, but the case also upholds that universities can rightfully use race as a criterion in admissions decisions in order to ensure diversity.

1980. Les Miami race riots occur after the acquittal of four Dade County police officers who caused the death of Arthur McDuffie during his arrest.

Modern Day

1982. President Reagan launches the War on Drugs, creating the Office of National Drug Control Policy to coordinate drug-related legislative, security, research, and health policy. This new law disproportionately leads to the arrest of thousands of African Americans on suspected drug charges.

1986. Martin Luther King Jr. Day is first celebrated as a national holiday.

1991. Anita Hill testifies against Clarence Thomas in front of the U.S. Senate Judiciary Committee.

1992. Les Los Angeles riots, four days of rioting occur as a direct response to the videotaped beating of Rodney King and the subsequent acquittal of the LAPD officers involved.

1994. O. J. Simpson is acquitted after almost a year of litigation of the murders of Nicole Brown Simpson and Ronald Goldman.

1995. The Million Man March is organized by Louis Farrakhan to protest the disproportionate number of African Americans incarcerated.

1997. African American women participate in the Million Woman March in Philadelphia, focusing on health care, education, and self-help.

2001. President-elect George W. Bush nominates Colin Powell to be Secretary of State. Condoleezza Rice is also appointed to the position of National Security Advisor for the Bush administration. This is the first time either post has been held by an African American.

2008. Barack Obama is elected the 44th President of the United States.

2013. George Zimmerman, who shot and killed unarmed seventeen-year-old Trayvon Martin, is acquitted.

Photo : Wikimedia Commons

2013. Les Black Lives Matter Network is formed by Patrisse Cullors, Alicia Garza, and Opal Tometi with the mission to “eradicate white supremacy and build local power to intervene in violence inflicted on Black communities by the state and vigilantes.”

2014. Eric Garner dies in Staten Island after being placed in a choke hold during arrest by the NYPD.

2014. In Ferguson, Missouri, Michael Brown is killed by a police officer, leading to multiple waves of protests and weeks of civil unrest throughout the city.

2014. Twelve-year-old Tamir Rice is killed in Cleveland, Ohio by a police officer after reports of a male who was “probably a juvenile” pointing a gun that was “probably fake” at passers by.

2016. Philandro Castile is shot by Minnesota PD during a traffic stop.

2016. Colin Kaepernick, Eric Reid, and Eli Harold kneel during the national anthem as a form of solidarity for the Black Lives Matter movement.

2018. Stephon Clark died after being shot at least seven times by police in Sacramento, California.

2020. Black Lives Matter protests in direct response to the death of George Floyd after being handcuffed and pinned to the ground by police officer Derek Chauvin. Floyd’s death comes on the heels of two other high-profile cases in 2020 where black citizens, 25-year-old Ahmaud Arbery and 26-year-old EMT Breonna Taylor, were killed by police officers.

Additional resources to learn about the African American experience and history:

Read one man's personal reflection and call to action for the Black Lives Matter movement

Monet Hendricks is the blog editor and social media/meme connoisseur for Social Studies School Service . Passionate about the field of education, she earned her BA from the University of Southern California before deciding to go back to get her master's degree in educational psychology. She currently attends the graduate program at Azusa Pacific University pursuing advanced degrees in school psychology and Applied Behavior Analysis. Her favorite activities include watching documentaries on mental health and cooking adventurous vegetarian recipes.


TIMELINE

1700- Gold coast and slavery

Reverend Thompson arrived from US to propagate gospel

Mid 1700’s- Effia and Esi’s Chapter

1774- Give me Liberty or Give me Death speech

1775- F irst intermarriage with a village girl and a British soldier

1779- Effia is pregnant with Quey

John Dickinson appointed delegate for DE continental congress

Ness is sold, and separated from Esi

Washington gives his final presidential address

Quey goes back into the village to work as an interpreter

1 st performance of Beethoven’s Symphony in C

Adams is elected president and becomes the first to live in the White house

1807- USA outlaws importation of slaves (though this did little to mitigate slave trading)

Asante defeat British forces in the Gold Coast

Freed American slaves establish Liberia through the ACS

Adams becomes the 6 th president of the United States

Henry Cl ay introduces a compromise bill on slavery to U.S. Senate

Scarlet Letter , by Nathaniel Hawthorne, is published

1 st U.S. women’s rights convention

Fillmore becomes the tenth president of the United States

Fugitive slave law is passed

1860- Abraham Lincoln becomes the 16 th president of the United States

1861- The Beginning of the Civil War

1863- Emancipation Proclamation is issued

1869- Ulysses S. Grant becomes the 18 th president of the United States

1870- 13 th , 14 th , and 15 th amendments are passed

1875- Civil Rights Act passed

Garfield is the 20 th US President

U.S. Supreme Court rules that African Americans cannot be excluded from a jury based on race

in Strauder vs. West Virginia

1883- Supreme Court invalidates the civil rights act passed in 1875

200 African Americans leave Tennessee for Liberia

1896- Plessy v. Ferguson, separate is not inherently equal.

19 th amendment is passed but black woman still can’t vote

Tulsa Riots, 80 dead (20 white, 60 black).

1952- Martin Luther King Jr. begins his role as a leader in the Civil Rights Movement

1963- John F. Kennedy’s assassination

Failed assassination attempt of the president of Ghana, Kwame Nkrumah

Lyndon B. Johnson declares “War on Poverty.”

Law of Civil Rights accepted by US House of Representatives

1965- Malcolm X is assassinated

1968- Martin Luther King Jr. is assassinated

1970- First official Black History Month celebrated in the United States

Congressional Black caucus organizes

Apollo 14 returns to earth

Nixon installs secret taping system in the White House

1992- Los Angeles Riots begin following the verdict in the Rodney King case

2000’s- Marjorie and Marcus ’ chapter

2008- Barack Obama becomes the first person of African Descent to become the President of the


United States of America timeline

1565 - First permanent European settlement in North America - St Augustine, present-day Florida - founded by the Spanish. North America is already inhabited by several distinct groups of people, who go into decline following the arrival of settlers.

1607 - Jamestown, Virginia, founded by English settlers, who begin growing tobacco.

1620 - Plymouth Colony, near Cape Cod, is founded by the Pilgrim Fathers, whose example is followed by other English Puritans in New England.

17th-18th centuries - Hundreds of thousands of Africans brought over and sold into slavery to work on cotton and tobacco plantations.

1763 - Britain gains control of territory up to the Mississippi river following victory over France in Seven Years' War.

1774 - Colonists form First Continental Congress as Britain closes down Boston harbour and deploys troops in Massachusetts.

1775 - American Revolution: George Washington leads colonist Continental Army to fight against British rule.

1776 4 July - Thomas Jefferson's American Declaration of Independence endorsed by Congress colonies declare independence.

1781 - Rebel states form loose confederation, codified in Articles of Confederation, after defeating the British at the Battle of Yorktown.

1783 - Britain accepts loss of colonies by virtue of Treaty of Paris.

1787 - Founding Fathers draw up new constitution for United States of America. Constitution comes into effect in 1788.

1789 - George Washington elected first president of USA.

1791 - Bill of Rights guarantees individual freedom.

1803 - France sells Louisiana territories to USA.

1808 - Atlantic slave trade abolished.

1812-15 - War of 1812 between the US and Britain, partly over the effects of British restrictions on US trade during the Napoleonic Wars.

19th century - Residual resistance by indigenous people crushed as immigration from Europe assumes mass proportions, with settlers moving westwards and claiming "manifest destiny" to control North America number of states in the union rises from 17 to 45.

1846-48 - US acquires vast tracts of Mexican territory in wake of Mexican War including California and New Mexico.

1854 - Opponents of slavery, or abolitionists, set up Republican Party.

1860 - Republican candidate Abraham Lincoln elected president.

1860-61 - Eleven pro-slavery southern states secede from Union and form Confederate States of America under leadership of Jefferson Davis, triggering civil war with abolitionist northern states.

1863 - Lincoln issues Emancipation Proclamation, declaring slaves in Confederate states to be free.

1865 - Confederates defeated slavery abolished under Thirteenth Amendment. Lincoln is assassinated.

1876 - Sioux Indians defeat US troops at Little Big Horn.

1890 - US troops defeat Sioux Indians at Wounded Knee.

1898 - US gains Puerto Rico, Guam, the Philippines and Cuba following the Spanish-American war. US annexes Hawaii.

World War I and the Great Depression

1917-18 - US intervenes in World War I, rejects membership of League of Nations.

1920 - Women given the right to vote under the Nineteenth Amendment.

1920 - Sale and manufacture of alcoholic liquors outlawed. The Prohibition era sees a mushrooming of illegal drinking joints, home-produced alcohol and gangsterism.

1924 - Congress gives indigenous people right to citizenship.

1929-33 - 13 million people become unemployed after the Wall Street stock market crash of 1929 triggers what becomes known as the Great Depression. President Herbert Hoover rejects direct federal relief.

1933 - President Franklin D Roosevelt launches "New Deal" recovery programme which includes major public works. Sale of alcohol resumes.

World War II and the Cold War

1941 - Japanese warplanes attack US fleet at Pearl Harbour in Hawaii US declares war on Japan Germany declares war on US, which thereafter intervenes on a massive scale in World War II, eventually helping to defeat Germany.

1945 - US drops two atomic bombs on Hiroshima and Nagasaki. Japan surrenders.

1947 - US enunciates policy of aid for nations it deems threatened by communism in what became known as the Truman Doctrine. Cold War with Soviet Union begins.

1948 - America's programme to revive ailing post-war European economies - the Marshall Plan - comes into force. Some $13bn is disbursed over four years and the plan is regarded as a success.

1950-54 - Senator Joseph McCarthy carries out a crusade against alleged communists in government and public life the campaign and its methods become known as McCarthyism. In 1954 McCarthy is formally censured by the Senate.

1950-53 - US forces play leading role against North Korean and Chinese troops in Korean War.

Desegregation and the Vietnam war

1954 - Racial segregation in schools becomes unconstitutional start of campaign of civil disobedience to secure civil rights for Americans of African descent.


Voir la vidéo: Chronologie des Grauens - Ein Paradies für Jäger (Novembre 2021).