Informations

Cratère - AK-70 - Histoire


Cratère

Une constellation de l'hémisphère sud.

(AK-70 : dp. 4023 ; 1. 441'6", né. 56'11", dr. 28'4", s. 12
k.; cpt. 198 ; une. 1 5", 1 3" ; cl. Cratère)

Le cratère (AK-70) a été lancé sous le nom de John James Audubon le 8 octobre 1942 par Permanente Metals Corp., Richmond, Californie, dans le cadre d'un contrat de la Commission maritime ; parrainé par Mme M. E. C. Wetzel ; transféré à la Marine le 22 octobre 1942 et commandé le 31 octobre 1942, le capitaine de corvette R. Dodd, USNR, aux commandes.

Dégageant San Francisco le 10 novembre 1942, le Crater a livré une cargaison à Efate et à Espiritu Santo, aux Nouvelles-Hébrides, et à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, avant d'arriver à Wellington, en Nouvelle-Zélande, le 28 juin 1943 pour réparer et recharger. Le cratère a continué à transporter du fret de la Nouvelle-Zélande et d'autres bases d'approvisionnement à Guadalcanal et dans les Salomon jusqu'au 21 juin 1944, date à laquelle il a navigué pour opérer dans les Marshalls et les Mariannes pendant l'été. Elle est revenue à Guadalcanal, en reprenant des opérations dans le Pacifique sud-ouest jusqu'au 1er mars 1945, quand elle a autorisé pour la révision à San Francisco. Elle a livré une cargaison de la côte ouest à Samar, P.I., et est partie le 26 juillet pour Auckland. Le cratère a transporté une cargaison d'Auckland et de Brisbane, en Australie, à Saipan, aux Philippines Manus, Nouméa et Eniwetok jusqu'au 5 février 1946, date à laquelle il a navigué pour Pearl Harbor, arrivant le 24 février. Après un voyage à San Pedro, Californie, le cratère a été désarmé à Pearl Harbor le 25 juin 1946 et a été transféré à la Commission Maritime le lendemain.


Cratère - AK-70 - Histoire

USS Crater (AK-70) le 2 novembre 1942.
Cliquez sur cette photo pour des liens vers des images plus grandes de cette classe.

Classe : CRATÈRE (AK-70)
Conception MC EC2-S-C1 (“Liberty Ship”)
Déplacement (tonnes) : 4 023 légers, 14 550 lim.
Dimensions (pieds): 441,5' oa, 416,0' wl x 56,9' e x 28,3' lim
Armement d'origine : 1-5"/38 1-3"/50 8-20mm (1942-44 : standard)
Armements ultérieurs : 1-5”/38, 4-40mmS, 12-20mm (1944, soldats et cargos de la Septième Flotte)
1-5"/38 1-3"/50 2-40mmS 6-20mmS (1945 : standard)
Pour de nombreuses variations non standard, voir les notes de classe.
Complément : 133 (1944)
Vitesse (kts.): 12,5
Propulsion (HP) : 2 500
Machines : Triple expansion verticale, 1 vis

Construction:

AK Nom Acq. Constructeur Quille Lancer Commission.
70 CRATÈRE 22 octobre 42 Métaux Permanents #2 28 août 42 8 octobre 42 31 octobre 42
71 ADHARA 6 novembre 42 Métaux Permanents #2 16 sept. 42 27 octobre 42 16 novembre 42
72 ALUDRA 14 déc. 42 Métaux Permanents #2 28 octobre 42 7 déc. 42 26 déc. 42
73 ARIDÉ 12 novembre 42 Métaux Permanents #1 20 sept. 42 28 octobre 42 23 novembre 42
74 CARINE 20 novembre 42 Métaux Permanents #1 30 sept. 42 6 novembre 42 1 déc. 42
75 CASSIOPÉIE 27 novembre 42 Métaux Permanents #1 13 octobre 42 15 novembre 42 8 déc. 42
76 CÉLÉNO 19 déc. 42 Métaux Permanents #2 3 novembre 42 12 déc 42 2 janvier 43
77 CETUS 4 janvier 43 Métaux Permanents #2 21 novembre 42 26 déc. 42 17 janv. 43
78 DEIMOS 13 janv. 43 Métaux Permanents #1 27 novembre 42 28 déc. 42 23 janvier 43
79 DRAGON 31 janvier 43 Métaux Permanents #2 15 déc. 42 19 janvier 43 16 février 43
90 ALBIREO 9 mars 43 Métaux Permanents #1 17 janvier 43 25 février 43 29 mars 43
91 COR CAROLI 31 mars 43 Métaux Permanents #2 20 février 43 19 mars 43 16 avril 43
92 ÉRIDAN 22 avril 43 Métaux Permanents #2 12 mars 43 9 avril 43 8 mai 43
93 ÉTAMINE 8 mai 43 Métaux Permanents #2 28 mars 43 25 avril 43 25 mai 43
94 MINTAKA 26 mars 43 Californie SB 9 février 43 10 mars 43 10 mai 43
95 MURZIM 8 avril 43 Californie SB 10 juil. 42 17 août 42 14 mai 43
96 STEROPE 27 mars 43 Oregon SB 9 déc. 41 22 février 42 14 mai 43
97 SERPENS 19 avril 43 Californie SB 10 mars 43 5 avril 43 28 mai 43
99 BOTTES 29 mai 43 Californie SB 24 avril 43 16 mai 43 15 juillet 43
100 LYNX 30 mai 43 Californie SB 26 avril 43 18 mai 43 26 juillet 43
101 LYRE 10 juin 43 Métaux Permanents #1 25 avril 43 24 mai 43 22 juillet 43
102 TRIANGULE 19 juin 43 Californie SB 14 mai 43 6 juin 43 30 juillet 43
103 SCULPTEUR 22 juin 43 Californie SB 18 mai 43 10 juin 43 10 août 43
104 GANYMÈDE 23 juin 43 Métaux Permanents #2 16 mai 43 8 juin 43 31 juil. 43
105 NAOS 15 juillet 43 Californie SB 8 juin 43 30 juin 43 17 août 43
106 CAÉLUM 10 août 43 Californie SB 30 juin 43 25 juillet 43 22 octobre 43
107 HYPERION 10 juillet 43 Métaux Permanents #1 28 mai 43 24 juin 43 25 août 43
108 ROTANINE 6 sept. 43 Californie SB 25 juillet 43 18 août 43 23 novembre 43
109 ALLIOTH 3 octobre 43 Métaux Permanents #2 30 juillet 43 20 août 43 25 octobre 43
110 ALKES 5 octobre 43 Métaux Permanents #2 10 juin 43 29 juin 43 29 octobre 43
111 GIANSAR 5 octobre 43 Oregon SB 27 déc. 42 19 janvier 43 29 octobre 43
112 GRUMIUM 5 octobre 43 Métaux Permanents #2 12 novembre 42 20 déc. 42 20 octobre 43
113 RUTILICUS 9 octobre 43 Californie SB 2 avril 43 26 avril 43 30 octobre 43
114 ALKAID 19 novembre 43 Rivière Saint-Jean SB 13 sept. 43 8 novembre 43 27 mars 44
115 NŒUD 27 novembre 43 Rivière Saint-Jean SB 27 sept. 43 16 novembre 43 17 mars 44
116 ALDÉRAMINE 25 novembre 43 Todd Houston SB 5 octobre 43 13 novembre 43 3 avril 44
117 ZAURAK 27 novembre 43 Todd Houston SB 7 octobre 43 18 novembre 43 17 mars 44
118 SHAULA 4 déc. 43 Rivière Saint-Jean SB 4 octobre 43 23 novembre 43 5 mai 44
119 MATAR 10 déc. 43 Rivière Saint-Jean SB 16 octobre 43 30 novembre 43 17 mai 44
121 SABIK 29 déc. 43 Todd Houston SB 8 novembre 43 17 déc. 43 19 avril 44
123 MENKAR 17 janvier 44 Rivière Saint-Jean SB 17 novembre 43 31 déc. 43 2 juin 44
124 AZIMECH 7 octobre 43 Métaux Permanents #2 21 juillet 43 11 août 43 29 octobre 43
125 LESUTH 9 octobre 43 Californie SB 24 mars 43 17 avril 43 1er novembre 43
126 MEGREZ 7 octobre 43 Californie SB 31 mars 43 23 avril 43 26 octobre 43
127 ALNITA 8 octobre 43 Métaux Permanents #2 10 déc. 42 14 janv. 43 27 novembre 43
128 LÉONIS 10 octobre 43 Métaux Permanents #1 21 novembre 42 22 déc. 42 25 octobre 43
129 PHOBOS 12 juin 44 Todd Houston SB 25 sept. 43 6 novembre 43 12 juin 44
130 ARKAB 21 février 44 Delta SB 4 déc. 43 22 janvier 44 15 mai 44
131 MELUCTE 31 mars 44 Rivière Saint-Jean SB 21 janvier 44 20 mars 44 22 juillet 44
132 PROPUS 10 avril 44 Rivière Saint-Jean SB 31 janvier 44 29 mars 44 22 juin 44
133 SÉGINUS 12 avril 44 Delta SB 10 janvier 44 4 mars 44 14 juin 44
134 SYRMA 20 mars 44 Delta SB 10 janvier 44 19 février 44 3 août 44
135 VÉNUS 6 novembre 43 Métaux Permanents #2 5 juil. 42 21 août 42 26 sept. 44
136 ARA 3 déc. 43 Californie SB 17 juillet 41 14 janv. 42 4 janvier 44
137 ASCELLA 30 novembre 43 Californie SB 7 janvier 43 4 février 43 7 janvier 44
138 CHELEB 3 déc. 43 Métaux Permanents #1 29 déc. 42 29 janvier 43 1er janvier 44
139 PAVO 29 novembre 43 Todd Houston SB 8 mars 43 23 avril 43 14 janv. 44
140 SITULE 2 déc. 43 Oregon SB 9 janvier 43 7 février 43 14 janv. 44
141 AK 141-155 -- -- -- -- --
225 ALLÉGANE 7 août 44 Bethléem-Fairfield SYs 21 déc. 43 21 janvier 44 24 sept. 44
226 APPANOOSE 10 août 44 Bethléem-Fairfield SYs 20 juin 44 27 juillet 44 26 sept. 44

Disposition:
AK Nom Décomm. Frapper Disposition Sort MA Vente
70 CRATÈRE 24 juin 46 23 juin 47 26 juin 47 MC/R 26 août 74
71 ADHARA 7 déc. 45 3 janvier 46 11 déc 45 MC/R 26 octobre 71
72 ALUDRA -- 9 juin 44 23 juin 43 Perdu --
73 ARIDÉ 12 janvier 46 29 sept. 47 2 octobre 47 MC/R 7 août 62
74 CARINE 17 octobre 45 1er novembre 45 17 octobre 45 MC/D 11 février 52
75 CASSIOPÉIE 21 novembre 45 5 déc 45 21 novembre 45 MC/R --
76 CÉLÉNO 1 mars 46 20 mars 46 1 mars 46 MC/R 14 mars 61
77 CETUS 20 novembre 45 5 déc 45 21 novembre 45 MC/R 26 octobre 71
78 DEIMOS -- 9 juin 44 23 juin 43 Perdu --
79 DRAGON 28 novembre 45 19 déc. 45 28 novembre 45 MC/D 7 août 47
90 ALBIREO 5 juil. 46 31 juillet 46 17 juillet 46 MC/D 18 août 47
91 COR CAROLI 30 novembre 45 19 déc. 45 2 déc. 45 MC/R 26 mai 78
92 ÉRIDAN 8 mai 46 21 mai 46 15 mai 46 MC/D 14 février 47
93 ÉTAMINE 9 juillet 46 31 juillet 46 9 juillet 46 MC/D 2 février 48
94 MINTAKA 12 février 46 26 février 46 12 février 46 MC/R 6 mars 68
95 MURZIM 7 juin 46 23 juin 47 5 août 47 MC/R 19 mars 73
96 STEROPE 16 mai 46 5 déc 47 19 novembre 47 MC/R 11 sept. 63
97 SERPENS -- 10 mars 45 29 janvier 45 Perdu --
99 BOTTES 22 avril 46 1 août 47 11 sept. 47 MC/R 19 mars 73
100 LYNX 1er novembre 45 16 novembre 45 1er novembre 45 MC/R 3 octobre 72
101 LYRE 3 mai 46 21 mai 46 8 mai 46 MC/D 14 février 47
102 TRIANGULE 16 avril 46 17 juillet 47 2 juillet 47 MC/R 19 mars 73
103 SCULPTEUR 26 février 46 12 mars 46 8 mars 46 MC/D 18 février 47
104 GANYMÈDE 15 avril 46 1 août 47 1 octobre 47 MC/R 19 mars 73
105 NAOS 6 déc. 45 3 janvier 46 6 déc. 45 MC/R 30 juin 69
106 CAÉLUM 30 juillet 46 15 août 46 31 juillet 46 MC/R 19 octobre 61
107 HYPERION 16 novembre 45 28 novembre 45 17 novembre 45 MC/R 31 juillet 61
108 ROTANINE 5 avril 46 17 avril 46 5 avril 46 MC/R 29 avril 66
109 ALLIOTH 17 mai 46 22 mai 47 13 mai 47 MC/R 27 août 64
110 ALKES 20 février 46 12 mars 46 27 février 46 MC/R 26 octobre 71
111 GIANSAR 28 novembre 45 19 déc. 45 28 novembre 45 MC/R 31 juillet 61
112 GRUMIUM 20 déc. 45 8 janvier 46 27 déc. 45 MC/R 17 avril 70
113 RUTILICUS 17 déc. 45 8 janvier 46 18 déc. 45 MC/R 26 octobre 71
114 ALKAID 11 mars 46 28 mars 46 11 mars 46 MC/R 31 mars 64
115 NŒUD 31 janvier 46 25 février 46 31 janvier 46 MC/R 30 novembre 61
116 ALDÉRAMINE 10 avril 46 1 mai 46 10 avril 46 MC/R --
117 ZAURAK 12 mars 46 28 mars 46 12 mars 46 MC/R 14 mai 63
118 SHAULA 24 juin 46 19 juillet 46 25 juin 46 MC/D 24 juillet 47
119 MATAR 15 mars 46 31 octobre 47 8 octobre 47 MC/R 13 avril 71
121 SABIK 19 mars 46 17 avril 46 19 mars 46 MC/R 19 octobre 61
123 MENKAR 15 avril 46 1 mai 46 15 avril 46 MC/R 8 mai 62
124 AZIMECH 11 déc 45 3 janvier 46 14 déc 45 MC/R 12 sept. 72
125 LESUTH 16 août 46 17 juillet 47 29 mai 47 MC/R 31 juil. 64
126 MEGREZ 29 mai 46 1 août 47 18 sept. 47 MC/R 13 juin 74
127 ALNITA 11 mars 46 28 mars 46 11 mars 46 MC/R 3 mars 61
128 LÉONIS 5 déc 45 19 déc. 45 9 déc. 45 MC/R 2 novembre 67
129 PHOBOS 22 mars 46 17 avril 46 17 janvier 47 MC/R 10 février 70
130 ARKAB 2 janvier 46 21 janvier 46 2 janvier 46 MC/R 21 sept. 71
131 MELUCTE 13 déc. 45 3 janvier 46 18 déc. 45 MC/R 24 mars 70
132 PROPUS 20 novembre 45 5 déc 45 21 novembre 45 MC/D 17 mars 47
133 SÉGINUS 13 novembre 45 28 novembre 45 13 novembre 45 MC/D 28 février 47
134 SYRMA 8 janvier 46 21 janvier 46 11 janvier 46 MC/D 7 janvier 48
135 VÉNUS 18 avril 46 19 février 48 27 février 48 MC/R 18 avril 61
136 ARA 26 novembre 45 5 déc 45 26 novembre 45 MC/R 26 octobre 71
137 ASCELLA 13 août 46 22 mai 47 28 mai 47 MC/R 7 juillet 64
138 CHELEB 25 juillet 46 22 mai 47 23 mai 47 MC/R 27 mars 78
139 PAVO 30 novembre 45 19 déc. 45 1 déc 45 MC/R 26 octobre 71
140 SITULE 23 avril 46 22 janvier 48 30 déc. 47 MC/R 14 mars 61
141 AK 141-155 -- -- 29 février 44 Canc. --
225 ALLÉGANE 15 novembre 45 28 novembre 45 18 novembre 45 MC/D 14 novembre 47
226 APPANOOSE 26 novembre 45 5 déc 45 27 novembre 45 MC/D 14 novembre 47

Notes de cours:
AF 1943 (AK 70-79, 90-97, 99-108), 1944 (autres). Le déplacement et le tirant d'eau limitants ont été répertoriés en 1945 à 12 350 tonnes à 24,5' pour les navires alors sur la liste équipée pour transporter des troupes : AK-76, 94, 105, 108, 114-119, 121, 123, 127, 129, ainsi que les quatre convertis en soldats par WSA et initialement classés comme AP 162-65 (qv, plus tard AK 221-224). AK-77 était répertorié comme 14 250 tonnes à 27,75' tandis que les autres étaient répertoriés comme indiqué dans le tableau. La taille de l'équipage en 1944 variait de 133 à 207, avec 255 pour les AK 136-40. Pour un autre navire Liberty auquel a été brièvement attribué un numéro de coque AK, voir THOMAS JEFFERSON (AK-57). Cette classe a été sélectionnée en dix groupes plus un groupe annulé avant la sélection du navire.

AK 70-79 : Le 3 octobre 42, Cominch a ordonné au Conseil des navires auxiliaires d'examiner une dépêche du 2 octobre 42 du commandant de la Force du Pacifique Sud demandant de toute urgence que 10 navires de type Liberty (EC2) soient acquis, avec une conversion minimale et pilotés par Les équipages de la marine pour une utilisation dans le soutien logistique des forces dans sa région. Les navires du Cargo Command assurant alors ce service devaient être réaffectés à des opérations offensives ailleurs et des remplacements étaient nécessaires. Le 10 octobre 42, le Bureau a recommandé que dix coques de type EC2 alors en construction dans la région de San Francisco soient acquises au rythme moyen d'une tous les dix jours pour répondre à cette exigence. À la fin du mois de novembre, deux chars légers LCM(3) et quatre bateaux de débarquement LCV ont été ajoutés à l'équipement standard de ces navires et des suivants de ce type. Ces navires devaient être affectés à ComSoPacFor. Deux autres LCM(3) ont ensuite été ajoutés à l'allocation de bateau dans certains navires.

AK 90-97 : Le 9 janvier 43, le commandant du 12e district naval (région de San Francisco) a demandé que huit autres navires de ce type soient acquis pour répondre au besoin croissant de cargos supplémentaires. SecNav a demandé à la Commission maritime les huit navires le 27 février 43. Le 1er mars 43, le Conseil des navires auxiliaires a recommandé l'acquisition des navires à partir du 15 mars 43 à raison d'un tous les dix jours. Les navires devaient recevoir la même conversion minimale pour accueillir les équipages de la Marine compte tenu des dix premiers navires, mais devaient recevoir une flèche de fret supplémentaire de 30 tonnes et des moteurs de remorquage lorsqu'ils étaient disponibles. Les moteurs de remorquage étaient destinés au remorquage de la grande cale sèche sectionnelle ABSD-1 en raison du manque de remorqueurs et de leur inadaptation au remorquage par gros temps. Chaque AK devait remorquer l'une des huit sections de quai en mai et juin 1943. Ces navires devaient être affectés au Naval Transportation Service, principalement pour le transport de marchandises militaires depuis la côte ouest.

AK 99-108 : Le 19 février 43, ComSoPacFor a demandé que dix autres navires de type EC2 soient acquis pour répondre aux augmentations attendues des besoins de transbordement pour faire avancer les bases à mesure que des positions plus avancées étaient saisies. SecNav a demandé à la Commission maritime les dix navires le 9 mars 43. Le 10 mars 43, le Conseil des navires auxiliaires a recommandé l'acquisition des navires à partir du 1er juin 43 environ à raison d'un tous les dix jours et qu'ils soient convertis selon les lignes de la dix premiers navires mais avec une flèche cargo de 30 tonnes. Ces navires devaient également être affectés au service de transport naval

AK 114-123 : Le 7 septembre 43, le Com-12 a souligné que des transporteurs de fret supplémentaires spécialement équipés étaient nécessaires pour soutenir les activités dans la région du Pacifique et a recommandé l'acquisition de dix autres navires de type EC2 à cette fin. Le 20 septembre 43, le Conseil des navires auxiliaires a convenu que l'acquisition de navires supplémentaires de ce type était essentielle pour répondre aux demandes de navires de charge supplémentaires et d'installations de remorquage dans la région du Pacifique. Il a recommandé que les navires soient acquis à partir du 15 octobre 43 à raison de deux par mois et qu'ils reçoivent une conversion de base similaire à celle de leurs prédécesseurs, plus des flèches de levage supplémentaires et un moteur de remorquage. Le même jour, CNO a demandé à la WSA les navires, déclarant que les 28 premiers navires s'avéraient être des transporteurs de fret inestimables pour la Marine, car leurs bateaux de débarquement et des équipes spéciales de manutention leur permettaient de décharger des bases avancées dans des zones de combat sans transbordement. En outre, environ la moitié d'entre eux étaient équipés de moteurs de remorquage, ce qui a atténué dans une certaine mesure la pénurie critique actuelle de remorqueurs de haute mer. Il a conclu qu'il était essentiel que le programme de conversion EC2 devienne un programme continu. Le 14 mars 44, le Conseil des navires auxiliaires a recommandé que deux de ces navires, AK-120 et AK-122, soient convertis à la place en navires combinés casernes-magasins-distillateurs (AG) et ils sont répertoriés ici comme faisant partie du BASILAN (AG- 68) classe.

AK 109-113 : Le 16 septembre 43, CinCPac a demandé que 10 cargos de type EC2 soient convertis et équipés d'une flèche lourde supplémentaire à l'arrière, de bateaux de livraison de fret et d'hébergements pour le personnel du 56e bataillon de construction (SEABEE), pour être prêt à San Francisco le 1 43 novembre. Il a exprimé une préférence pour que les navires soient habités par la Marine, bien qu'un équipage civil de cinq des navires serait acceptable. Le 30 septembre 43, le Conseil des navires auxiliaires a recommandé que cinq navires immédiatement disponibles (c'est-à-dire en service civil) soient acquis auprès de la WSA et soient pilotés par des équipages de la Marine, y compris des bateliers et des équipes de manutentionnaires. Les moteurs de remorquage ne devaient pas être installés. Il a également recommandé que les cinq autres soient pris en charge avec leurs équipages civils d'un groupe de cargos EC2 qui avaient été convertis pour transporter 12 officiers et 200 passagers de troupe. Le représentant de la WSA à cette réunion a déclaré que les navires seraient attribués à la Marine, équipés de flèches de levage lourdes à l'arrière, de stockage d'eau douce et d'arrimage pour deux LCM (3) et quatre LCV. En plus des 10 cargos, la demande de CinCPac comprenait également cinq Liberty Ships pour transporter environ 1 000 hommes chacun.

AK 124-28 : Le 22 septembre 43, CinCPac a recommandé que les dix cargos qu'il avait demandés le 16 septembre 43 [AVB-76] soient dotés d'un équipage, et le 4 octobre 43, le Conseil des navires auxiliaires a recommandé que les cinq navires qu'il avait précédemment recommandé que des civils (qui à ce moment-là avaient été sélectionnés par leur nom) soient occupés par des équipages de la Marine, y compris des bateliers et des gangs de débardeurs. Ils devaient recevoir la même conversion que AK 109-113.

AK 129-34 : En octobre 1943, CinCPac a demandé que 11 EC2 soient acquis dès que possible pour être utilisés par le commandant de la troisième flotte en tant qu'AK de la marine avec des installations pour transporter environ 1 000 soldats sur de courtes distances afin de soulager les transports réguliers alors conservés dans la zone à cet effet. Le 30 octobre 43, l'Auxiliary Vessels Board a recommandé, compte tenu du grand nombre de conversions récemment demandées, qu'en plus des dix coques EC2 qu'il avait recommandées le 20 septembre 43 [AVB-75], seules six autres soient acquises. Sur ces seize navires, qui seraient pris à raison d'environ quatre par mois à partir du 10 novembre 43, les onze premiers (AK 114-123 et 129) devaient être convertis en AK sans moteur de remorquage mais avec des installations pour transporter environ 1 000 soldats. sur de courtes distances, tandis que les cinq autres (AK 130-134) devaient être convertis en cargos standard de la Marine avec des moteurs de remorquage. Le navire sélectionné pour la conversion en AK-129 différait des autres en ce qu'il était déjà en train d'être converti en navire de transport de troupes WSA. elle n'est d'accord que dans la mesure du possible avec la conversion de la Marine qui reçoit alors les AK-117 et AK-121 dans le même chantier.

AK 135 : Le 11 octobre 43, le commandant de la septième flotte a demandé l'autorisation d'acquérir le Liberty Ship endommagé WILLIAM WILLIAMS et d'effectuer des réparations dans la région australienne. Une enquête ultérieure a révélé que seuls des dommages structurels dans les deux cales avaient été subis, sans aucun dérangement des machines de base. La War Shipping Administration a accepté le 20 octobre 43 et le 22 octobre 43 CNO a autorisé Com7thFleet à reprendre le navire. Le 23 novembre 43, le Conseil des navires auxiliaires a recommandé d'approuver cet arrangement.

AK 136-40 : En novembre 1943, la WSA a accepté de fournir cinq cargos de type C pour le transport de troupes au lieu de cinq (AK 120-123 et 129) des 11 Liberty Ships à fournir à Com3rdFleet pour transporter des troupes. (Ces C2 sont devenus AP 166-170, qv, mais les Liberties étaient toujours équipés pour transporter des troupes.) Le 15 novembre 43, CinCPac a réaffirmé les demandes précédentes de dix cargos à équipage, cinq étant convertis en AP et cinq en AK , tout en stipulant que leur acquisition ne devrait pas interférer avec les conversions actuelles des AK 114-123 et 129. WSA a proposé de fournir cinq autres navires de type C pour les AP (voir AP 171-175), et le 23 novembre 43 les navires auxiliaires Le Conseil a recommandé que cinq autres navires Liberty soient acquis pour être convertis en cargos. Ils devaient être convertis de la même manière en AK 109-113 mais avec des moteurs de remorquage.

AK 141-55 : Le 15 novembre 43, le ministère de la Guerre a demandé à la Marine de fournir des équipages pour 15 cargos EC2 à utiliser dans la Force de service, dans le Pacifique Sud-Ouest, dans les zones de combat et avancées. La conversion devait être réduite au minimum et les péniches de débarquement ne seraient pas nécessaires. Ceux-ci s'ajoutaient aux AK-93, 99, 102 et 104 qui étaient temporairement affectés à cet usage et à l'AK-135 qui devait être affecté en permanence à Com7thFleet une fois les réparations terminées. Ces 15 navires libéreraient 15 navires WSA alloués à l'armée qui ont ensuite été retenus dans cette zone. Le 23 novembre 43, le Bureau a noté que cette exigence ne pouvait pas être satisfaite pendant un certain temps en raison des travaux de conversion alors en cours et prévus, mais a recommandé que les 15 navires soient acquis au fur et à mesure que les installations de conversion devenaient disponibles. Le CNO a demandé à la WSA les navires le 2 décembre 43, notant que des installations de conversion pourraient être mises à disposition à l'usine Bethlehem Key Highway à Baltimore pour six navires en janvier et février 1944 et recommandant que les navires en construction dans le chantier voisin de Bethlehem Fairfield soient alloués. Le 24 décembre 43, il a demandé que deux navires construits à la J.A. Jones yard à Panama City, en Floride, soit affecté à la conversion à la base navale de Key West. BuShips a commencé à préparer ces conversions, mais la WSA s'y est opposée et BuShips a été informé le 9 février 44 que l'ensemble du programme avait été reporté en attendant une demande mise à jour du commandant du théâtre et une décision du JCS. Le 20 février 44, le commandant suprême du Pacifique sud-ouest a annoncé par radio que ses besoins en navires avec équipage de la Marine avaient été satisfaits pour le moment par l'affectation des cinq navires Liberty avec équipage et l'affectation potentielle de 25 C1-M-AV1 avec équipage. navires de type de la nouvelle classe AK-156, et il a donc retiré sa demande du 15 novembre pour les 15 EC2. Le CNO a annulé sa demande à WSA le 28 février 44 et a informé BuShips le 29 février 44 que les conversions seraient annulées par le Conseil des navires auxiliaires lors de sa prochaine réunion. Le Conseil a dûment pris cette mesure le 14 mars 44.

AK 225-26 : Le 12 juillet 44, la CinCPOA a informé le CNO d'un besoin urgent de deux AK avec des installations pour loger le personnel du bataillon de construction (2 officiers et 35 hommes de troupe) pour assembler les quais de pontons à transporter par ces navires. Le CinCPOA ne disposait d'aucun AK pouvant être mis à disposition pour cette conversion, et tous les AK appropriés du service de transport naval non affectés au contrôle opérationnel des forces opérationnelles étaient équipés de moteurs de remorquage et étaient nécessaires pour les opérations de remorquage prévues dans le Pacifique. Le 19 juillet 44, le Bureau a recommandé que deux navires de type EC2, de préférence en construction, soient acquis et convertis en AK avec des installations supplémentaires pour fournir des détachements d'assemblage de pontons. Les navires devaient être prêts pour le 1er octobre 43. WSA a proposé deux navires déjà en service qui avaient subi des dommages. La Marine a accepté VAN LEAR BLACK mais a rejeté ALEXANDER GRAHAM BELL et a obtenu l'attribution d'une nouvelle coque à la place. La conversion devait être similaire à celle de l'AK 130-134, sauf que la péniche de débarquement de chars LCM(3) et le moteur de remorquage devaient être omis. L'AK-225 et l'AK-226 ont chargé leurs premières cargaisons de pontons et de matériel de ponton à Davisville, Rhode Island, en octobre 1944 peu après leur entrée en service. En novembre 1944, le bureau de maintenance de la flotte du commandant de la force de service de la flotte du Pacifique a noté que le matériel nécessaire à l'installation sur des plates-formes à stabilisateurs pour l'assemblage de pontons avait été fourni à l'AK-225 et à l'AK-226 et a autorisé les deux navires à procéder à la fabrication et à l'installation de les pièces nécessaires. Les navires devaient ensuite être exploités comme des navires d'assemblage de pontons, assemblant les matériaux transportés en tant que cargaison dans des chaînes de pontons à bord du navire. Ces cordes de pontons seraient ensuite lancées et épinglées ensemble pour former des structures terminées, y compris des barges, des cales sèches, des chaussées, des cordes de pont, des cordes de jetée et des remorqueurs (avec unités de propulsion). Les plates-formes à stabilisateurs fourniraient un espace supplémentaire pour l'assemblage final des ficelles du ponton, ce qui permettrait d'utiliser la zone de pont existante pour les travaux de sous-assemblage. Les navires ont été chargés de consulter les rapports de l'USS VEGA (AK-17) pour obtenir des conseils techniques supplémentaires et de signaler toute innovation ou amélioration des méthodes de production à ComServPac afin qu'elles puissent être partagées avec les autres navires d'assemblage de pontons, qui étaient VEGA et CARINA, AK-74. De plus, BuShips a autorisé la conversion du CASSIOPEIA (AK-75) et du CETUS (AK-77) en navires d'assemblage de pontons le 11 juin 45, mais la guerre a pris fin avant que les modifications apportées à l'AK-75 et probablement à l'AK-77 ne soient terminées.

Modifications du transport de troupes : En septembre 1943, les AK-76, 94, 105, 106 et 108 ont été conçus pour être équipés pour transporter 1 000 soldats sur de courtes distances, tout en conservant une grande partie de leur capacité de chargement et de leur classification AK. Les trois premiers servaient déjà de cargos et devaient être modifiés à San Francisco tandis que les deux autres devaient être installés lors de leurs premières conversions dans la Marine. En octobre 1943, les AK 114-123 et 129 nouvellement sélectionnés furent ajoutés à cette liste, tous devant être modifiés lors de la conversion. Le 13 octobre 43, le CNO a échangé les affectations de l'AK-106 et de l'AK-127, l'AK-127 obtenant la conversion de transport et l'AK-106 la conversion en cargo. AK-120 et 122 ont reçu l'hébergement des troupes mais ont été reclassés AG 70-71 (q.v.). La liste finale des cargos de transport de troupes court-courrier était AK-76, 94, 105, 108, 114-119, 121, 123, 127 et 129. Les navires avaient assez de stockage réfrigéré pour seulement 15 jours tout en transportant des troupes, mais AK -105 et probablement d'autres ont étendu ce délai à 67 jours en plaçant cinq cargos frigorifiques de type militaire sur le pont à l'écoutille numéro trois. En novembre 1943, on s'est rendu compte que l'EC2 était particulièrement vulnérable aux attaques en raison de sa vitesse lente et de sa faible subdivision. Pour cette raison, WSA a rempli les exigences ultérieures pour les transports improvisés en fournissant des cargos de type C.

Modifications apportées aux navires de la flotte : en mars 1944, l'AK-111 a reçu une charge partielle de provisions sèches et de stock de provisions du navire, qui a été chargée expérimentalement de manière à permettre un déchargement rapide de la flotte. L'expérience fut un succès et début juin 1944, le navire embarqua une cargaison complète dans cette configuration. En juillet 1944, ComServPac a déclaré qu'il avait l'intention d'utiliser en permanence les AK-111, 124, 137 et 138 comme navires de ravitaillement de la flotte et de ravitaillement des navires, et il a été autorisé à apporter les modifications nécessaires. L'AK-113 et le soldat AK-118 ont rejoint ce groupe avant septembre 1944. AK-106, 119 (un soldat), 125 et 128 ont été ajoutés ce mois-là et l'AK-110 a été modifié à San Pedro en octobre. Le soldat AK-129 a reçu les modifications nécessaires à la fin de janvier 1945 et devait en plus utiliser ses espaces frigorifiques de fret existants jusqu'à la capacité de la flotte. L'AK-126 a également fonctionné pendant toute sa carrière en tant que navire d'émission de flotte, et l'AK-139 était devenu un navire d'émission de flotte à la fin de la guerre. Dans une variation sur ce thème, l'AK-112 a été réaffecté de ServPac à ComAirPac par CinCPOA en tant que navire d'émission de magasins d'aviation le 1er juin 44 et a été reclassé IX-174 par le CNO à compter du 20 juin 44. AK-109 a suivi, étant affecté au devoir sous ComAirPac en tant que navire d'émission de magasins d'aviation par CinCPOA le 8 décembre 44 et reclassé IX-204 par le CNO à compter du 31 décembre 44. Lorsque la désignation AVS (qv) a été établie, les deux navires ont été reclassés AVS 3-4 à compter du 25 mai 45.

Armements : Les cargos de la classe AK-70 ont reçu trois armements standards autorisés. Le premier, 1-5"/38 ou 1-5"/51 à l'arrière, 1-3"/50 à l'avant et 8-20 mm, a été attribué à la fin de 1942. Cet armement avec le 5"/38 préféré a été installé comme l'armement d'origine en AK -72, 74-79, 90-97, 101, 102, 104-08, 127, 130-34, 136-40 et 225-26 tandis que AK-73, 99, 100, 103, 110, 111, 124, et 126 ont reçu la variante avec l'ancien 5"/51. L'option 5"/51 a été abandonnée à la fin de 1944. Les AK suivants, initialement équipés d'autres armements, ont ensuite été mis à niveau vers cet armement standard avec un 5"/38 : AK-70, 71, 100, 103, 110, 111, 113, 124 et 128. En réponse à une suggestion du 1er novembre 44 d'AK-137, le CNO le 24 février 45 a modifié cet armement standard pour remplacer 2 canons simples de 40 mm (modèle de l'armée) pour les deux 20 mm aux coins arrière du pont. pont, donnant un armement de 1-5"/38, 1-3"/50, 2-40mm singles et 6-20mm singles. A cette époque, tous les navires de la classe étaient en service, et l'armement amélioré a été installé comme une mise à niveau vers AK-70, 75, 77, 92, 100, 103, 106, 113, 130-32, 134, 136- 38 et 140. AK-137 a obtenu le 2-40 mm mais a conservé les huit canons de 20 mm. Les canons simples de 20 mm de cette classe ont été remplacés sur le papier par 6 jumeaux fin 1945 mais aucun des navires ne semble en avoir été équipé.

En réponse à une suggestion du 9 décembre 43 de l'AK-117, OpNav a déclaré le 24.12.43 que les navires modifiés pour transporter 1 000 soldats (AK 76, 94, 105, 108, 114-23, 127, 129) devaient avoir un armement de 1-5”/38, 4-40mmS, 12-20mm, bien que 4-3”/50 devaient être installés temporairement si le 40mm n'était pas disponible. L'option 3”/50 a été annulée le 18 janvier 44 après que seul AK-94 l'ait reçue. Cet armement était également autorisé pour les quatre navires servant dans la Septième Flotte (AK-93, 99, 102 et 104). Il a en fait été installé sur les AK 114-119, 121, 123 et 129 lors de la conversion et sur les AK-102, 104, 108, 135 et peut-être 99 en tant que mise à niveau, bien que l'AK-108 n'ait que 8-20 mm. Deux des 40 mm ont remplacé le seul 3"/50 sur la proue tandis que les deux autres ont remplacé les 2-20 mm aux coins arrière du tablier du pont.

En pratique, les navires de cette classe avaient d'autres armements en plus de ces trois tailles standard. Ces armements non standard étaient les suivants :

-- 1-5"/50 1-3"/50 8-20mm (fin 1942 : AK-70). Ce navire obtint plus tard deux autres 20 mm et, en avril 1945, remplaça son ancien 5"/50 par un 5"/38, donnant 1-5"/38 1-3"/50 10-20mm. CRATER (AK-70) semble avoir été l'un des trois seuls navires de la Marine à porter un canon de 5"/50 pendant la Seconde Guerre mondiale, les autres étant le THURSTON (AP-77) et le CALAMARES (AF-18).

-- 1-5"/51 9-20mm (fin 1942 : AK-71). Ce navire a été complété par un neuvième 20mm sur la proue au lieu des 3"/50 habituels. Il est passé à l'armement standard 5”/38 en juillet-août 1943.

-- 1-4"/50 1-3"/50 9-20mm (fin 1943 : AK-113, 124, 125, 128). Le 4”/50 sur les trois premiers était fourni par la Marine, tandis que l'AK-128 conservait son armement marchand. AK-124 et AK-128 ont obtenu l'armement standard 5 & 148/38 en mars-avril 1944. AK-113 et 125 ont ensuite perdu le neuvième 20 mm tandis que AK-128 et peut-être AK-124 ne l'ont jamais eu.

-- 2-3"/50 8-20mm (fin 1943 : AK-109, 112). En tant que navires marchands, l'AK-109 avait cet armement tandis que l'AK-112 avait 1-4”/50 et 9-20mm. Ces navires ont obtenu l'armement de classe standard lorsqu'ils ont été convertis en navires-entrepôts d'aviation (IX, plus tard AVS) en 1944.

-- 1-5"/38 4-3"/50 12-20mm (début 1944 : AK-94 réaménagé). Les canons de 40 mm n'étaient pas disponibles pour l'AK-94 lorsqu'il a été modifié en soldat et il était le seul navire à recevoir l'armement alternatif de canons de 3" dans les positions des canons de 40 mm. Cet armement temporaire n'a jamais été amélioré.

-- 1-3"/50 8-20mm (1944 : IX-173, ex AK-93). Elle a perdu son 5”/38 contre AK-135, ci-dessous.

-- 1-3"/50 4-40 mmS, 12-20 mm (1944 : AK-135). Ce navire a été acquis dans un état endommagé et a été réparé et armé en tant que septième flotte AK supplémentaire au cours de la seconde moitié de 1944. À la mi-1944, il a remplacé son 3"/50 par le 5"/38 de l'AK-93, lui donnant le standard 4 -40mm d'armement

-- 1-4"/50 1-3"/50 2-40mmS 6-20mmS (1945 : AK-125). Ce navire a été amélioré à l'armement de cargo standard final ci-dessus, sauf que son canon de 4" n'a pas été remplacé par un 5"/38.


Histoire du parc d'État du cratère de diamants

De tous les parcs d'État de l'Arkansas, le cratère des diamants a sans doute eu l'histoire la plus colorée, avec des histoires de chasseurs de trésors et de diamants trouvés dans l'Arkansas au fil des décennies. Les gens ont commencé à soupçonner que des diamants pourraient se trouver juste à l'extérieur de la ville tranquille de Murfreesboro, en Arkansas, lorsque les pierres précieuses ont été trouvées dans le sol de péridotite de Kimberly, en Afrique du Sud. Le géologue d'État John Branner savait qu'il y avait une zone de sol à péridotite juste à l'ouest de Murfreesboro, il a donc effectué une recherche de surface approfondie en 1889. Malheureusement, il n'a trouvé aucun diamant de l'Arkansas.

L'histoire des diamants en Arkansas a commencé lorsque les premiers diamants ont été trouvés dans le comté de Pike, Arkansas, en août 1906 par John Wesley Huddleston. Ces pierres ont été envoyées à Charles S. Stifft, un bijoutier de Little Rock qui a confirmé qu'il s'agissait de véritables diamants. Stifft les a décrits comme des diamants bleu-blanc, l'un pesant 2-5/8 carats et l'autre 1-3/8 carats. Pour vérifier son opinion, Stifft les a envoyés à New York et déclare que « … après les avoir soumis à tous les tests, ils ont été déclarés diamants de qualité fine. »

Au début de 1906, Huddleston, un agriculteur, a acheté la ferme McBrayer de 160 acres pour en faire une maison pour sa famille, une décision qui l'a marqué dans l'histoire. Huddleston a raconté les premiers diamants trouvés dans l'Arkansas à Tom Shiras de l'Arkansas Gazette : « Je rampais à quatre pattes… quand mes yeux sont tombés sur un autre caillou scintillant… Je savais qu'il était différent de tous ceux que j'avais jamais vus auparavant. Je me suis précipité vers la maison avec le caillou, j'ai sellé ma mule et je suis parti pour Murfreesboro... de la poussière."

Huddleston a vendu son terrain diamantifère pour 36 000 $. Selon un livre de Howard Millar, c'était Finders Keepers at America's Only Diamond Mine, 1976, Huddleston est devenu "… célèbre à l'échelle nationale et avait acquis le surnom de "Diamond John". plus tard, il a rencontré quelques malheurs et est mort dans la misère, mais on dit qu'il n'a eu aucun regret. Il est enterré au cimetière de Japany, à environ cinq kilomètres à l'est de la mine de diamants.

L'emplacement approximatif des premiers diamants trouvés en Arkansas par Huddleston est désigné sur le champ de diamants par un marqueur historique sur la limite sud-centre de la mine. Huddleston est un personnage unique dans l'histoire de l'Arkansas, et son histoire se perpétue dans le cadre de l'histoire des diamants ici au Crater of Diamonds State Park. Pour une chronologie complète, consultez notre historique complet du parc.


Histoire du parc d'État du cratère de diamants

1842
Le géologue W.B. Powell signale d'abord une roche ignée intrusive remarquable dans le sud-ouest de l'Arkansas sur les terres du juge Isaac White, au sud de Murfreesboro.

6/14/1879
Millard Mauney acquiert 40 acres de terrain de son oncle Isaac White, dont plusieurs acres de blocs ignés identifiés plus tard comme des matériaux diamantifères.

1889
Le géologue John Branner visite Murfreesboro et reconnaît la roche ignée comme potentiellement diamantifère, mais ne trouve aucun diamant à ce moment-là.

7/15/1905
L'agriculteur local John Huddleston achète des terres adjacentes à Millard Mauney, contenant plusieurs acres de matériel diamantifère.

8/1906
John Huddleston trouve le premier diamant dans ce qui est maintenant le Crater of Diamonds State Park. La date exacte de sa découverte est inconnue. Certaines sources citent le 1er août d'autres le 8 août.

9/19/1906
John Huddleston vend sa ferme pour 36 000 $ à Sam Reyburn et à un groupe d'investisseurs de Little Rock, AR.

1907
Première usine de lavage primitive pour l'extraction de diamants construite sur les terres de Huddleston.

3/1907
Walter, le fils de Millard Mauney, trouve les deux premiers diamants sur leurs terres.

6/1907
Les prospecteurs inondent la région de Murfreesboro et peignent la campagne à la recherche de diamants. Les allégations assorties incluent de nombreuses fausses découvertes.

9/1907
Le géologue Philip F. Schneider a été engagé pour mettre à jour le rapport de 1889 de Branner sur le matériel diamantifère en Arkansas.

11/4/1907
Le minéralogiste George Kunz et le consultant minier Dr. Henry Washington présentent « On the Peridotite of Pike County, Arkansas, and the Occurrence of Diamonds Therein », un programme avec des spécimens et des diapositives, à l'Académie des sciences de New York.

1908-1910
La spéculation explose à Murfreesboro, grâce à l'exploration et au développement de mines de diamants établies. Des milliers de prospecteurs occupent une ville de tentes le long de la route des mines.

3/1908
Les diamants taillés de l'Arkansas sont exposés au public pour la première fois, dont un de 0,765 ct. marron, un 0.969 ct.canari, et un 0,203 ct. diamant bleu-blanc. Ils sont évalués à 103,33 $ le carat à ce moment-là.

10/7/1908
Millard Mauney donne environ 80 acres à l'ouest de Prairie Creek pour le développement d'un nouveau canton appelé Kimberley, afin de fournir des logements et des services à des milliers de travailleurs miniers potentiels.

1909
En l'absence de découvertes supplémentaires de matériel diamantifère, la ville de tentes près de la mine de diamants se disperse.

1/22/1909
Kimberley ouvre officiellement avec des fanfares et un barbecue. John Huddleston achète les deux premiers lots pour 70 $ et 200 $ en or.

8/1909
Le service passagers commence sur l'extension "Diamond Route" du Memphis, Dallas, & Gulf Railroad jusqu'à Murfreesboro. Des trains d'excursion réguliers amènent les touristes curieux dans la région.

1910
Les ventes de lots empêchent de nombreuses entreprises de fermer à Kimberley.

8/1924
Le plus gros diamant jamais trouvé aux États-Unis, le diamant rose Oncle Sam de 40,23 carats, est découvert par Wesley Basham dans une opération minière hydraulique sur les terres de Huddleston. Le surnom de Basham est « Oncle Sam » et le diamant est nommé en son honneur.

9/1948
Le magnat de l'aviation Glenn L. Martin ouvre une exploitation minière sur les terres de Huddleston. Il ferme moins d'un an plus tard.

2/20/1951
Ouverture de la réserve de diamants des États-Unis. Bien qu'elle ne soit pas rentable, l'opération sert de modèle pour les futures attractions minières de diamants.

7/15/1952
Millar's Crater of Diamonds, une entreprise commerciale, ouvre officiellement ses portes du côté nord de la zone de recherche actuelle.

3/5/1956
Winifred Parker, de Dallas, Texas, trouve la belle étoile blanche de l'Arkansas de 15,36 carats au Millar's Crater of Diamonds. Il est ensuite taillé en une pierre précieuse en forme de marquise pesant 8,27 carats.

5/20/1957
Ruth McRae, d'Irving, Texas, découvre le diamant blanc Eisenhower de 3,11 carats au Millar's Crater of Diamonds. Ce joyau unique ressemble à un profil caricatural du président Dwight D. Eisenhower.

1958
Art Slocum, un prospecteur de pétrole du Texas, loue des terres à Ethel Pearl Wilkinson, alors propriétaire, et ouvre la mine Wilark. La mine fonctionne jusqu'en 1962.

1/20/1960
Howard Millar apparaît dans l'émission télévisée "I've Got a Secret" et bloque le panel. Son secret est qu'il possède la seule mine de diamants aux États-Unis.

2/26/1969
Howard Millar vend le cratère de diamants de Millar à General Earth Minerals, de Dallas, TX, pour 350 000 $.

12/10/1971
La Commission des parcs, des loisirs et des voyages d'État de l'Arkansas vote pour acheter la propriété Crater of Diamonds à General Earth Minerals afin de créer un parc d'État.

3/13/1972
Terrain initial acquis pour le parc

4/16/1973
La législature de l'Arkansas adopte la loi 859 reconnaissant l'achat de plusieurs parcs d'État, dont le Crater of Diamonds State Park.

11/21/1973
Howard Millar décède à l'âge de 91 ans.

8/4/1975
Tom Dunn, résident de Joplin, MO, découvre un diamant brun de 6,75 carats.

8/20/1975
W. W. Johnson, d'Amarillo, Texas, trouve un diamant blanc de 16,37 carats à la surface du champ. Il est ensuite coupé à 7,54 carats et nommé Amarillo Starlight.

9/1976
L'État demande la subvention Diamond Park qui sera égalée par l'État. Les plans prévoient la construction de 50 à 100 emplacements de camping de « classe A », une nouvelle route d'entrée à construire entre Presley's Rock Shop et le pont Prairie Creek, un nouveau CIV et le prolongement des conduites d'eau et d'égout jusqu'à Murfreesboro.

9/30/1976
La terre au cratère des diamants est assoupie et labourée. Jim Cannon déclare : « Je ne sais vraiment pas ce qu'il va faire, c'est la première fois que le sol est retourné à ce point. J'espère que cela améliorera la chasse au diamant sur une période de temps ». Vendredi, un bulldozer du comté, fonctionnant sur fonds publics, retourne les premiers pieds de la terre végétale. Une fois le champ « assoupi », les charrues retourneront une plus grande partie du sol.

8/22/1977
George Stepp, de Carthage, AR, découvre un diamant jaune de 4,25 carats. Il est ensuite acheté et nommé Kahn Canary par Stan Kahn, propriétaire de Kahn Jewelers à Pine Bluff, AR et est finalement prêté à Hilary Rodham Clinton pour le porter lors de l'investiture de son mari, à la fois en tant que gouverneur de l'Arkansas et président des États-Unis.

4/2/1978
L.C. Hawkins, de Sulphur Springs, Texas, trouve un diamant blanc de 5,76 carats.

5/1978
Le Crater of Diamonds State Park embauche un nouveau géologue interprète, Harry Harnish, et commence des visites guidées du site diamantifère de l'Arkansas.

5/2/1978
L.C. Hawkins, de Sulphur Springs, Texas, trouve un diamant cape en argent de 5 carats d'une valeur de 5 000 $ à 10 000 $.

6/1978
Mois record – 97 diamants trouvés

7/1978
Début du programme History of Crater of Diamonds – programme d’une heure

7/4/1978
Le 4 juillet a plus de 3 700 visiteurs. Don Mayes, de Springdale, AR, trouve un diamant blanc de 3,30 carats.

8/18/1978
Betty Lamle, de Hitchcock, OK, trouve le diamant Lamle brun de 8,61 carats.

9/3/1978
Slidell, résidente de LA, Jeannine Macy trouve un diamant jaune pesant 5 carats.

3/1979
Crater of Diamonds State Park est nommé parc exceptionnel des parcs de classe III des parcs d'État de l'Arkansas pour 1978. Environ 120 000 visiteurs ont apprécié le parc cette année-là.

5/24/1979
Le centre d'information aux visiteurs du cratère de diamants est officiellement consacré jeudi après-midi. Le président de la Commission des parcs et du tourisme de l'État, Orville Richolson, de Newport, prononce le discours de dédicace devant environ 100 invités, dignitaires de l'État et locaux et visiteurs. Les autres améliorations comprennent 60 nouveaux terrains de camping, une laverie publique, des parkings supplémentaires, un café de courte durée, des aires de pique-nique, ainsi que de nouveaux bains publics et toilettes.

6/2/1979
James Williamson, de Black Canyon City, AZ, est la première personne à acheter un billet au centre d'information touristique nouvellement ouvert tôt samedi. Il est également le premier à enregistrer une trouvaille dans l'établissement – ​​un diamant brun de 5,08 carats.

9/16/1979
Don Mayes, de Springdale, AR trouve un diamant blanc de 5 carats.

1/1980
Premier article bihebdomadaire « Gems from the Diamond Mine » publié par Harry Harnish.

3/1980
Crater reçoit le parc exceptionnel de l'année pour 1979.

5/1980
Après un labour profond de trois pieds par de la machinerie lourde, les visiteurs trouvent des diamants au rythme de deux par jour. Quelques jours après le projet de sillonnage, un diamant jaune de 4,25 carats est trouvé par Paul June, de Houston, TX.

6/1980
James Archer, de Nashville, AR découvre son 241 er joyau au Crater of Diamonds, un diamant cape en argent de 3,27 carats.

7/1980
Joe Trombello est embauché comme nouveau garde forestier au Crater of Diamonds State Park.

10/27/1980
Sam Barkley, de North Little Rock, découvre un diamant blanc de 5,15 carats à la surface après 30 minutes de recherche.

2/2/1981
Charles Newman, de Little Rock, AR, trouve un diamant blanc de 6,25 carats.

2/3/1981
Martin Griffin, de Carmi, IL, trouve un diamant brun de 5,90 carats.

4/9/1981
Anaconda Mining Company, de Denver, CO tente d'obtenir des droits de location pour les opérations d'extraction de diamants au Crater of Diamonds. Le gouverneur Frank White souhaite au moins envisager une exploitation minière commerciale sur les terres du parc.

4/23/1981
La Commission nationale des parcs et du tourisme rejette une offre importante d'Anaconda Mining Company de louer le cratère pour une opération minière. Le vote est de 11 contre 1 pour refuser l'offre de 500 000 $ par an jusqu'au début de la production réelle, date à laquelle ils paieraient à l'État 15% de profit net de tous les diamants trouvés.

6/23/1981
Carroll Blankenship de Shreveport, LA trouve l'étoile blanche de 8,82 carats de Shreveport. Il a visité la mine pendant cinq ans et a trouvé 71 diamants à ce stade.

9/1981
Marcel Hanzlik est embauché comme nouveau garde forestier.

11/14/1981
Ray Schall, de Murfreesboro, trouve un diamant blanc impeccable de 6,7 carats.

6/1982
Tom Stolarz de Hammond, IN a récemment nommé Park Interpreter au Crater of Diamonds.

1/28/1983
L'équipe de tournage de Ripley's Believe it or Not filme au cratère. L'émission sera diffusée le 20 février.

10/1/1983
Grady Snearly, d'El Dorado, AR, découvre un diamant blanc de 5,63 carats.

10/13/1983
Walter Stockton, de Topeka, KS, trouve un diamant blanc pesant 6,20 carats.

6/7/1984
Jake Palermo, de Gretna, LA, trouve un diamant brun de 5,58 carats.

4/8/1986
Keith et Kevin Connell, de Rockton, IL, trouvent un diamant blanc de 7,95 carats.

10/11/1988
Murfreesboro, résident AR Steve Lee découvre un diamant blanc de 6,30 carats.

7/8/1990
Le programme d'évaluation financé par l'État commence. La phase I consiste en une cartographie de surface et un carottage pour déterminer la taille et la forme du cratère et pour déterminer les types de matériaux rocheux sous la surface.

10/4/1990
Shirley Strawn, de Murfreesboro, trouve le diamant blanc Strawn-Wagner de 3,03 carats. Il a ensuite été taillé en un brillant rond de 1,09 carat et classé comme un diamant parfait.

11/19/1991
Joe Fedzora, de Murfreesboro, découvre un diamant jaune pesant 6,23 carats.

7/19/1994
James Archer, un résident de Nashville, AR, trouve un diamant jaune de 5,25 carats.

1996
La phase II du programme d'évaluation commence. Les sociétés minières traitent 9 600 tonnes de minerai pour déterminer la quantité de diamants dans le cratère.

3/14/1997
Richard Cooper, de Lockesburg, AR, découvre un diamant brun de 6 carats.

6/27/1997
Richard Cooper, de Lockesburg, AR, trouve un diamant brun de 6,72 carats.

4/7/1998
Mary Dickinson et Carol Stevens, de Baton Rouge, LA, découvrent le diamant jaune Dickinson-Stevens de 7,28 carats.

5/13/2000
Marshall Rieff, de Fayetteville, AR découvre un diamant blanc de 5,50 carats.

6/28/2000
Harold Lay, de Murfreesboro, trouve un diamant blanc de 5,57 carats.

1/8/2003
James Archer, un mineur « régulier » de longue date du Crater of Diamonds State Park, décède à l'âge de 77 ans.

10/28/2003
Le nouveau Arkansas State Quarter est officiellement publié au Crater of Diamonds State Park.

5/29/2004
Ouverture de l'aire de jeux aquatique Diamond Springs.

9/3/2004
Don Hing Lo et Cecilia Cheung, de Peekskill, NY, trouvent un diamant blanc en forme de larme de 2,68 carats.

11/8/2004
Aneesah Rasheed, de Shreveport, en Louisiane, est embauchée comme interprète du parc.

11/22/2004
Crater of Diamonds State Park reçoit le prix du parc de l'année 2003-2004 de la région IV.

5/20/2005
Marshall Rieff, de Fayetteville, Arkansas, déniche un diamant blanc de 19 pointes, le 25 000e trouvé depuis que le Crater of Diamonds est devenu un parc d'État en 1972.

8/25/2005
Crater of Diamonds State Park creuse une grande tranchée du côté est de la zone de recherche de diamants pour ouvrir un nouveau terrain diamantifère.

9/13/2005
Alberta Rice, 99 ans, de Jetmore, KS, visite le Crater of Diamonds State Park. Elle est née la même année que John Huddleston a découvert les premiers diamants dans le comté de Pike.

9/27/2005
Crater of Diamonds State Park reçoit le prix de maintenance du parc 2004-2005.

3/12/2006
Marvin Culver, un soldat de l'État de l'Oklahoma, trouve un diamant jaune de 4,21 carats qu'il nomme Okie Dokie lors de la première visite de sa famille au parc.

9/16/2006
Crater of Diamonds State Park creuse une grande tranchée du côté ouest de la zone de recherche de diamants pour ouvrir un nouveau terrain diamantifère.

9/23/2006
Donald et Brenda Roden, de Point, Texas, trouvent le Roden Diamond brun de 6,35 carats.

10/20/2006
Bob Wehle, de Ripon, WI, trouve le Sunshine Diamond jaune de 5,47 carats.

10/24/2006
Crater of Diamonds State Park reçoit le prix 2005-2006 Region IV Park of the Year.

4/28/2009
Michael Burns, d'Arab, AL, découvre le chevalier arabe blanc de 5,75 carats.

4/27/2011
Beth Gilbertson, de Salida, CO découvre un diamant blanc de 8,66 carats tout en aidant deux autres visiteurs à apprendre à tamiser par voie humide.

11/29/2011
Daniel J. Kinney III, de Sault Ste. Marie, MI, trouve le diamant jaune Teamwork de 6,67 carats lors d'une recherche avec un groupe d'amis.

7/31/2013
Michael Dettlaff, 12 ans, d'Apex, Caroline du Nord, trouve un diamant brun miel de 5,16 carats après moins de 10 minutes de recherche et le nomme God's Glory.

4/16/2014
David Anderson, de Murfreesboro, AR, trouve un diamant blanc de 6,19 carats à la surface de la zone de recherche de diamants.

6/24/2015
Bobbie Oskarson, de Longmont, CO, trouve un diamant blanc de 8,52 carats qu'elle nomme le diamant Esperanza, pour le nom de sa nièce et le mot espagnol pour "espoir". Elle l'a trouvé après environ 30 minutes de recherche.

3/11/2017
Kalel Langford, de Centerton, AR, trouve le diamant de Superman brun de 7,44 carats.

10/2019
Crater of Diamonds State Park creuse une grande tranchée à l'extrémité sud de la zone de recherche de diamants pour ouvrir un nouveau terrain diamantifère.

9/7/2020
Maumelle, résident AR Kevin Kinard trouve un diamant brun de 9,07 carats qu'il nomme Kinard Friendship.


Cratère

Un cratère est une dépression en forme de bol produite par l'impact d'une météorite, d'une activité volcanique ou d'une explosion.

Sciences de la Terre, Astronomie, Géographie, Géographie physique

Un cratère est une dépression en forme de bol, ou une zone creusée, produite par l'impact d'une météorite, d'une activité volcanique ou d'une explosion.

Cratères d'impact

Les cratères produits par la collision d'une météorite avec la Terre (ou une autre planète ou lune) sont appelés cratères d'impact. L'impact à grande vitesse d'une grosse météorite comprime ou force vers le bas une large zone de roche. La pression pulvérise la roche. Presque immédiatement après la frappe, cependant, la roche pulvérisée rebondit. D'énormes quantités de matériaux brisés jaillissent vers le haut, tandis qu'un large cratère circulaire se forme là où la roche reposait autrefois. La plupart des matériaux tombent autour du bord du cratère nouvellement formé.

La lune terrestre a de nombreux cratères. La plupart ont été formés lorsque des météores, des corps de matière solide provenant de l'espace, ont percuté la surface lunaire il y a des millions d'années. Parce que la lune n'a presque pas d'atmosphère, il n'y a pratiquement pas de vent, d'érosion ou d'altération. Les cratères et les débris, appelés éjectas, d'il y a des millions d'années sont encore cristallins à la surface de la lune. Beaucoup de ces cratères sont des points de repère. Les cratères sur la lune portent le nom de tout le monde, de l'astronaute américain Buzz Aldrin au philosophe grec Zeno.

De nombreux cratères d'impact se trouvent à la surface de la Terre, bien qu'ils puissent être plus difficiles à détecter. L'un des cratères les plus connus sur Terre est le Meteor Crater, près de Winslow, en Arizona. Le cratère a été créé instantanément lorsqu'une météorite de 50 mètres (164 pieds) et 150 000 tonnes a percuté le désert il y a environ 50 000 ans. Meteor Crater a un diamètre de 1,2 kilomètre (0,75 miles) et une profondeur de 175 mètres (575 pieds).

Le cratère de Chicxulub, sur la péninsule du Yucatan au Mexique, a très probablement été créé par une comète ou un astéroïde qui a frappé la Terre il y a environ 65 millions d'années. Le cratère mesure 180 kilomètres (112 miles) de large et 900 mètres (3 000 pieds) de profondeur. L'objet qui a créé le cratère de Chicxulub mesurait probablement environ 10 kilomètres (6 miles) de large.

L'impact était si puissant que le cratère s'appelle le cratère de l'événement d'extinction de Chicxulub. Les scientifiques disent que la moitié des espèces sur Terre, y compris les dinosaures, ont disparu à la suite de l'impact. L'événement était plus d'un milliard de fois plus explosif que toutes les bombes atomiques jamais explosées sur Terre.

Les cratères d'impact se trouvent sur la plupart des planètes rocheuses et des lunes du système solaire. Les soi-disant &ldquogas géantes&rdquo du système solaire&mdashJupiter, Saturne, Uranus et Neptune&mdashdon&rsquot ont des cratères. Ces planètes sont presque entièrement composées de gaz, il n'y a donc pas de surface dure pour qu'un météore puisse impacter. Les météores entrant dans l'atmosphère d'une géante gazeuse se brisent tout simplement.

La formation de cratères est un phénomène rare dans le système solaire aujourd'hui. Les planètes, lunes, comètes et autres corps célestes ont des orbites assez stables qui n'interagissent pas les unes avec les autres. Les météores entrent en collision avec les planètes, y compris la Terre et tous les jours. Cependant, la plupart de ces météores ont la taille d'un grain de poussière et ne provoquent aucun cratère. La plupart des météores brûlent dans l'atmosphère sous forme d'étoiles filantes avant d'entrer en collision avec la surface de la Terre.

Cratères volcaniques

L'activité volcanique crée souvent des cratères. Certains cratères volcaniques sont profonds et ont des parois abruptes. D'autres sont larges et peu profonds.

Un cratère n'est pas la même chose qu'une caldeira. Les cratères sont formés par le vers l'extérieur explosion de roches et d'autres matériaux d'un volcan. Les caldeiras sont formées par le vers l'intérieur effondrement d'une chambre magmatique d'un volcan. Les cratères sont généralement des caractéristiques beaucoup plus petites que les caldeiras, et les caldeiras sont parfois considérées comme des cratères géants.

Les cratères au sommet des volcans sont appelés cratères sommitaux. Les cratères sommitaux sont les endroits où se trouvent les matériaux volcaniques à la surface de la Terre ou à proximité. Les volcans peuvent avoir un cratère au sommet, comme le mont Fuji au Japon. Ou ils peuvent en avoir plusieurs. L'Etna, en Italie, en compte quatre.

Certains volcans sont suffisamment calmes pour que les scientifiques puissent s'approcher de la lave dans le cratère sommital. Le mont Erebus, un volcan de l'Antarctique, a un lac de lave dans son cratère sommital. Les lacs de lave sont les endroits où le magma a bouillonné à la surface. Les volcanologues peuvent survoler le cratère du sommet du mont Erebus & rsquo pour voir comment le lac de lave se comporte et prédire son comportement futur.

Le matériel volcanique dans certains cratères sommitaux est près de la surface, mais pas visible. Bien que le mont Fuji soit un volcan actif et que le magma et les gaz se trouvent sous le cratère sommital, le risque d'éruption est très faible. Le mont Fuji, la plus haute montagne du Japon, est l'un des endroits les plus populaires du pays pour faire de la randonnée.

Les cratères qui se forment sur les flancs des volcans sont appelés cratères de flanc. Les éruptions des cratères de flanc peuvent être beaucoup plus dangereuses que les éruptions des cratères sommitaux. Les cratères de flanc peuvent se former à des altitudes plus basses que les cratères sommitaux, près des villes à flanc de colline. La lave, le gaz, les roches et autres matériaux éjectés d'un cratère de flanc peuvent dévaler le flanc d'une montagne dans un phénomène appelé coulée pyroclastique. L'Etna, l'un des volcans les plus actifs d'Europe, a connu un certain nombre d'éruptions dangereuses. En 1928, l'éruption d'un cratère de flanc a complètement détruit le village de Mascali.

Sur une longue période de temps, de petites éruptions non explosives peuvent remplir un cratère volcanique de nouveau matériau. Au mont St. Helens, dans l'État américain de Washington, par exemple, un grand cratère s'est formé lorsqu'une éruption majeure en 1980 a arraché 400 mètres (1 300 pieds) du sommet de la montagne. Peu de temps après, de plus petites éruptions ont commencé à accumuler de la lave et des cendres volcaniques sur le fond du cratère, reconstruisant lentement la montagne.

Les volcans peuvent également créer des cratères lorsque le magma entre en contact avec de l'eau. Le magma s'écoulant ou bouillonnant sous un volcan peut parfois interagir avec les eaux souterraines de la région. Lorsque cela se produit, une petite explosion se produit et un cratère se forme autour de l'explosion. Ce type de cratère volcanique est appelé maar.

Souvent, un maar se remplira d'eau et deviendra un lac de cratère peu profond. Les sols minces de ces lacs sont en fait les toits de cheminées volcaniques, attendant d'entrer à nouveau en contact explosif avec l'eau. La péninsule de Seward, dans l'État américain de l'Alaska, est remplie de maars qui se forment lorsque le magma rencontre non pas les eaux souterraines, mais le pergélisol.

Cratères d'explosion

Un troisième type de cratère est formé par une explosion. Lorsque des matériaux ou des produits chimiques explosent, l'explosion déplace tout le matériau qui l'entoure. Les débris atterrissent souvent dans un motif circulaire autour du site de l'explosion, créant un cratère.

Les explosions peuvent être naturelles ou artificielles. L'explosion qui crée un maar, par exemple, se produit naturellement lorsque l'eau interagit avec le magma surchauffé d'un volcan. Les maars sont un type de cratère d'explosion ainsi qu'un cratère volcanique.

Les explosions artificielles qui forment des cratères se produisent généralement sous terre. L'explosion pulvérise ou vaporise la matière sous terre et la terre au-dessus s'enfonce. Les cratères formés par des explosions souterraines sont appelés cratères de subsidence. (Les cratères formés par des explosions à ou près de la surface de la Terre sont simplement appelés cratères d'explosion.)

Le forage souterrain pour le pétrole et le gaz naturel peut entraîner des explosions et des cratères d'affaissement. Les machines peuvent parfois rencontrer une poche de gaz naturel sous une pression extrêmement élevée. Lorsque les machines de forage perforent la poche de gaz naturel, les couches rocheuses sus-jacentes peuvent ne pas être en mesure de la contenir. Comme un énorme ballon, la poche de gaz éclate. Au fur et à mesure que le gaz est libéré lors de l'explosion, un cratère se forme dans l'espace vide.

Un type spécifique de cratère d'affaissement est formé par une explosion nucléaire souterraine. La plupart des essais nucléaires sont effectués dans des installations souterraines. Au fur et à mesure que l'explosion déplace des quantités massives de matière, la terre au-dessus d'elle s'enfonce. En fait, les cratères de subsidence causés par des explosions nucléaires souterraines sont parfois appelés puits. Le site d'essai du Nevada, dans les déserts reculés de l'État américain du Nevada, est criblé de cratères d'affaissement nucléaire.

Les débris dans et autour des cratères de subsidence nucléaire entrent souvent en contact avec des matières radioactives. Pour cette raison, l'accès à ces sites est restreint.

Trouver des cratères

Photographie par NASA/JPL/MSSS

Les bactéries survivront, vous ne le ferez pas
L'impact d'une météorite qui entraînerait la création d'un cratère de la taille de Chicxulub est ce que les astronomes appellent un événement de niveau d'extinction (ELE) ou une crise biotique. Les météorites ne sont qu'une des causes possibles d'un ELE. Les ELE se sont produits plus d'une douzaine de fois dans l'histoire de la Terre.

Les événements au niveau de l'extinction ont en fait peu d'effet sur la biodiversité de la Terre. La plupart de la vie sur Terre est microbienne. Les microbes, tels que les bactéries et les algues, ne sont pas significativement affectés par les ELE. Ce ne sont que les plus grandes formes de vie, les arbres, les dinosaures, les gens qui font face à des crises biotiques.

Cratères des remparts
Certains cratères sur Mars suggèrent que de l'eau liquide était probablement présente à un moment donné dans le passé de la planète. Les cratères Rempart sont un type de cratère d'impact que l'on ne trouve que sur Mars. Contrairement aux cratères sur la lune, où les débris, appelés éjectas, provenant de l'impact sont répartis en lignes nettes, les cratères des remparts montrent des éjectas se courbant en lignes fluides et fluides, comme une coulée de boue. Les cratères des remparts ressemblent plus à des éclaboussures qu'à des explosions.


Histoire du parc

Le parc national de Crater Lake est un endroit où vous pourrez découvrir une nature sauvage diversifiée dans un cadre d'une beauté à couper le souffle. Il y a plus de 7 000 ans, une éruption féroce a secoué le mont Mazama, haut de 12 000 pieds, provoquant l'effondrement de la montagne. Les tribus Klamath de la région ont été témoins de l'éruption du volcan, et leurs histoires comprennent de nombreuses histoires sur la façon dont le lac Crater et ses caractéristiques ont été créés.

Au cours des centaines d'années qui ont suivi l'éruption, les précipitations et les chutes de neige ont rempli le cratère et formé le lac. Aucun cours d'eau ne coule dans ou hors du lac - ses niveaux dépendent entièrement des précipitations, de l'évaporation et des infiltrations. À près de 2 000 pieds, Crater Lake est le lac le plus profond des États-Unis. Cette profondeur, combinée à la pureté de l'eau, donne au lac sa remarquable couleur bleu profond.

Le 22 mai 1902, le président Theodore Roosevelt a signé la loi créant le sixième parc national des États-Unis, Crater Lake National Park. Lorsque vous visitez aujourd'hui, vous pouvez explorer les fascinantes caractéristiques volcaniques qui remontent à la formation du lac.


Les premiers explorateurs

John Wesley Hillman, Henry Klippel et Isaac Skeeters étaient à la recherche de la légendaire mine d'or "Lost Cabin" lorsqu'ils sont tombés sur le lac par accident le 12 juin 1853. Hillman a rapporté que c'était le lac le plus bleu qu'il ait jamais vu, et Skeeters appelé Deep Blue Lake. En 1862, Chauncy Nye et son groupe de prospecteurs arrivèrent également sur le lac. Nye a écrit le premier article publié sur le lac, déclarant que "les eaux étaient d'un bleu profond, ce qui nous a amenés à le nommer Blue Lake".

Le lac a ensuite été redécouvert le 1er août 1865 par deux chasseurs travaillant avec des équipes routières de Fort Klamath. Le sergent Orsen Sterns et plusieurs autres sont venus voir le lac désormais légendaire. Sterns a été le premier non-autochtone à descendre dans la caldeira et à atteindre la rive du lac Crater. Capitaine F.B. Sprague l'a bientôt rejoint et a suggéré le nom de "Lake Majesty". En juillet 1869, le rédacteur en chef du journal Jim Sutton et plusieurs autres ont été les premiers à descendre un bateau de toile dans le lac. Malgré les nombreux autres noms de ce lac, Jim Sutton l'a finalement nommé « Crater Lake » pour le cratère au sommet de l'île Wizard dans son article décrivant son exploration à l'intérieur du lac.

William Gladstone Steel est crédité de la fondation du parc national de Crater Lake. Il était fasciné par la beauté enchantée de Crater Lake lorsqu'il l'a appris pour la première fois par un journal qui était enroulé autour de son déjeuner quand il était écolier. Son premier aperçu de cette beauté exquise en 1885 l'a inspiré à consacrer sa vie et sa fortune à mettre de côté ce paysage pour que nous puissions tous en profiter. Après 17 ans de dévouement et de travail acharné, son rêve est devenu réalité lorsque le président Theodore Roosevelt a signé le projet de loi le 22 mai 1902, pour faire de Crater Lake le sixième parc national du pays.


12 choses que vous ne saviez pas sur le parc national de Crater Lake

Créé le 22 mai 1902, le parc national de Crater Lake dans l'Oregon est une merveille naturelle née d'une éruption volcanique cataclysmique. Couronnant la chaîne de montagnes Cascade, le parc contient des forêts vibrantes, une faune abondante et un lac bleu impressionnant digne de son surnom de "lac majestueux". Son histoire géologique remonte à des milliers d'années et inspire les visiteurs d'aujourd'hui lorsqu'ils nagent, font de la raquette, du ski, de la randonnée et du vélo à travers le terrain montagneux. Avec d'innombrables autres activités et des milliers d'hectares à explorer, l'aventure est sans fin à Crater Lake.

Pour célébrer l'incroyable paysage naturel du 6e parc national de notre pays, découvrez 12 choses que vous ignorez peut-être sur Crater Lake.

1. La beauté bleue du Crater Lake s'étend au-delà de sa profondeur. À 1 943 pieds de profondeur, Crater Lake est le lac le plus profond d'Amérique. Célèbre pour sa belle couleur bleue, l'eau du lac provient directement de la neige ou de la pluie - il n'y a pas d'entrées d'autres sources d'eau. Cela signifie qu'aucun dépôt de sédiments ou de minéraux n'est transporté dans le lac, ce qui l'aide à conserver sa couleur riche et en fait l'un des lacs les plus propres et les plus clairs au monde. Les visiteurs peuvent nager dans des zones désignées, mais attention, l'eau est généralement très froide !

L'eau du lac Crater est d'un bleu profond et magnifique. Photo de Vince Warren (www.sharetheexperience.org).

2. Avec une moyenne annuelle de 43 pieds de neige, Crater Lake est l'un des endroits les plus enneigés des États-Unis. Cela équivaut à 1,4 pouce de neige chaque jour pendant un an ! La saison hivernale officielle du parc dure de novembre à avril, mais les visiteurs sont informés que la neige peut persister en mai et juin. Bien que certaines parties du parc soient fermées pour l'hiver, il existe de nombreuses possibilités de s'amuser dans la neige - de la raquette avec un garde-parc au ski de fond, en passant par la luge et la motoneige. Si vous préférez vivre la saison hivernale dans le confort chaleureux de l'intérieur, rendez-vous au Steel Visitor Center ou admirez une vue partielle sur le lac depuis la salle d'observation du Rim Village.

Une forte neige d'hiver au parc national de Crater Lake. Photo de David Grimes, Service des parcs nationaux.

3. Crater Lake a été formé par la chute d'un volcan. Le mont Mazama, un volcan de 12 000 pieds de haut, est entré en éruption et s'est effondré il y a environ 7 700 ans, formant le lac Crater. Le mont Mazama était un symbole important pour le peuple autochtone Makalak qui vivait dans les environs. La légende de Makalak explique que la chute de la montagne a été causée par une bataille brutale entre l'esprit du ciel et l'esprit de la montagne. L'éruption destructrice a marqué la fin de la bataille, mais de nombreux indigènes ont pleuré la perte du volcan sacré. En explorant Crater Lake, prenez le temps de vous souvenir de son histoire sacrée.

Le paysage de Crater Lake révèle son passé volcanique. Photo de Sherry Levasseur (www.sharetheexperience.org).

4. Le trajet autour de Rim Road comprend plus de 30 sorties panoramiques. À Pinnacles Overlook, les visiteurs peuvent voir des cendres volcaniques gelées dans des formations rocheuses solides de 100 pieds de haut. S'arrêter à Videa Falls offre une vue sur une cascade et est l'un des meilleurs endroits pour observer une partie de la vie végétale du parc. Pour un endroit unique débordant de couleurs, arrêtez-vous au Pumice Castle Overlook. Au fil du temps, une couche orange de pierre ponce s'est érodée en forme de château - un événement magnifiquement royal. Ou les visiteurs peuvent remonter le temps à Discovery Point et s'imaginer dans les bottes de John Hillman, le premier pionnier à voir Crater Lake. Avec tant de merveilles en cours de route, le trajet de 33 milles autour de Rim Road peut être une excursion d'une journée entière !

Une vue panoramique offre une vue imprenable sur l'île Wizard. Photo du Service des parcs nationaux.

5. La vie de l'arbre unique donne la couleur du parc. Le parc national de Crater Lake abrite d'étonnants écosystèmes forestiers anciens. Le parc a quatre zones forestières à explorer - forêt de pins ponderosa, forêt de pins tordus, zone de pruches alpines et zone de pins à écorce blanche - chacune portant le nom de son espèce d'arbre dominante. Assurez-vous de profiter de ces beautés naturelles en faisant de la randonnée ou de la raquette à travers le paysage.

Arbres poussant près du lac Crater. Photo de Hubbard Jones (www.sharetheexperience.org).

6. Profitez d'une observation exceptionnelle de la faune. Avec de nombreux mammifères, amphibiens, poissons et oiseaux différents, Crater Lake abrite une faune abondante. Les cerfs, les écureuils et les oiseaux sont les plus courants, mais les visiteurs qui explorent les forêts et les sentiers peuvent rencontrer des wapitis et des lynx roux. Si vous avez la chance de voir ces créatures étonnantes, restez toujours à une distance de sécurité et ne nourrissez jamais la faune.

Les Pika sont petits et mignons. Photo du Service des parcs nationaux.

7. Lorsque vous explorez le parc, n'oubliez pas de lever les yeux. L'altitude de Crater Lake offre une vue imprenable sur le lac et au-dessus. La lueur chaude du lever du soleil remplit le lac Crater tôt le matin de couleurs se reflétant sur l'eau et la neige. Les couchers de soleil dans le parc sont tout aussi spectaculaires. La nuit, le ciel de Crater Lake devient l'un des plus sombres d'Amérique. Les nuits claires et sans lune, des paysages stellaires illuminent le parc et les visiteurs peuvent voir des satellites, des planètes et les bras de la Voie lactée.

La Voie lactée brille dans le ciel nocturne au-dessus du lac Crater. Photo de Sriram Murali (www.sharetheexperience.org).

8. Crater Lake est un endroit idéal pour tester vos compétences en cyclisme. Le paysage vallonné nécessite une endurance extrême et beaucoup d'entraînement avant la participation. Mais ne vous inquiétez pas, la nature époustouflante qui vous entoure sera toujours là pour l'admirer à votre guise une fois la balade terminée. Rim Road va sans véhicule deux jours par an pour l'événement Ride the Rim. Des cyclistes de tout le pays participent à cette randonnée pour profiter de la route panoramique.

Faire du vélo autour de Crater Lake est amusant! Photo du Service des parcs nationaux.

9. Crater Lake est le seul endroit au monde où trouver le triton de Mazama. Cette sous-espèce de triton à peau rugueuse, également appelée Crater Lake Newt, est originaire du lac. Menacées par des espèces envahissantes, les scientifiques tentent de lutter contre les écrevisses exotiques et de préserver l'existence de ces tritons uniques. Se cachant généralement sous des rochers ou des rondins, les visiteurs chanceux peuvent apercevoir l'une de ces créatures rares au bord du lac.

Un garde-parc lance des tritons Mazama au lac Crater. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Jeremy Monroe, Freshwaters Illustrated.

10. Le feu est essentiel à la vie végétale de Crater Lake. La saison estivale des incendies à Crater Lake peut brûler des milliers d'acres de terres. Cependant, cette occurrence naturelle s'est avérée avoir des impacts positifs sur l'écosystème. De nombreuses plantes se sont adaptées pour survivre aux incendies et se développent à la suite de la restauration des nutriments dans le sol. Bien qu'essentiels à l'écosystème, les feux de forêt peuvent être dangereux pour les visiteurs. Suivez toujours les conseils de sécurité incendie lorsque vous vous aventurez pendant la saison des incendies !

Flammes et pompiers dans le parc national de Crater Lake. Photo du Service des parcs nationaux.

11. Des îles étranges émergent du lac. L'île Wizard est la plus grande du lac Crater. Restes d'un cône de cendres volcaniques, il s'élève à plus de 750 pieds à la surface du lac. En été, les visiteurs peuvent faire une excursion en bateau pour explorer l'île Wizard et faire une randonnée jusqu'à son sommet. L'île Phantom Ship est ancrée juste au bord du lac et est hors du radar de la plupart des visiteurs. Bien qu'elle ressemble à un petit voilier, l'île est aussi haute qu'un immeuble de 16 étages. Il est fait de lave résistante à l'érosion et, à 400 000 ans, c'est la plus ancienne roche exposée de la caldeira. Les visiteurs peuvent avoir une vue magnifique sur l'île en conduisant à Phantom Ship Overlook ou en marchant jusqu'à Sun Notch.

Phantom Ship Island dans les eaux calmes du lac. Photo de Bachir Badaoui (www.sharetheexperience.org).

12. Où va l'eau, personne ne le sait ! Parce que Crater Lake n'a pas de débouchés menant à d'autres sources d'eau, le niveau d'eau changeant du lac présente une question scientifique intéressante. Les taux de précipitation sont plus de deux fois supérieurs aux taux d'évaporation, il y a donc beaucoup d'eau qui ne semble pas être comptabilisée. Les scientifiques ont découvert que l'infiltration constante est ce qui maintient l'équilibre de l'eau. L'eau s'infiltre des murs de la caldeira à un rythme d'environ 2 millions de gallons d'eau par heure ! Le mystère que les scientifiques étudient encore est l'endroit où va toute cette eau - aucun chemin, source ou autre source d'eau n'a été trouvé pour transporter la même eau que le lac. Avec une dynamique complexe, le niveau d'eau de Crater Lake restera un sujet d'émerveillement et d'étude pour les années à venir.

Un autre moment magnifique au parc national de Crater Lake. Photo de Greg Nyquist (www.sharetheexperience.org).


Histoire

Reconnaissant la nécessité de promouvoir la marque Zastava Arms sur le plus grand marché mondial des armes à feu, ZASTAVA ARMS USA fournit des travaux de distribution, de garantie et de réparation ainsi qu'un département de pièces bien approvisionné à partir de son entrepôt aux États-Unis.

ZASTAVA ARMS USA est fière d'être l'une des rares entreprises au monde à pouvoir fournir à ses clients des produits de la plus haute qualité reflétés par 165 ans d'expérience dans la fabrication d'armes à feu.

Zastava Arms est le berceau de l'industrie serbe.

Par une décision rendue en 1851, la fonderie d'armes à feu a été déplacée de Belgrade à Kragujevac, et en 1853, les premiers canons de canon ont été coulés. Cela a mis fin aux efforts de la Principauté de Serbie pour avoir sa propre production d'armes et d'équipements.

Gun Foundry à Kragujevac, le centre de la Principauté de Serbie, s'est développé rapidement. La Fonderie d'Armes possédait les premières machines à vapeur, lumière électrique, école technique, système qualité, et à la Grande Exposition Universelle de Paris, en 1889, la Fonderie d'Armes remporta plusieurs médailles.

Avant la Seconde Guerre mondiale, l'usine était un véritable géant industriel, avec près de douze mille employés et dix mille machines. Après la guerre, l'usine a commencé la production du fusil M48, et aujourd'hui, Zastava Arms produit des armes légères modernes.

L'usine a continué la production d'armes d'artillerie et de canons anti-aériens. Avec le programme militaire, l'usine a développé des armes de chasse et de sport. Des années d'expérience dans le développement de produits, de technologies et de capacités ont créé les conditions pour le transfert de technologie vers d'autres pays

Aujourd'hui, Zastava Arms exporte des armes de chasse et de sport dans plus de trente pays dans le monde.

En appliquant le système de gestion de la qualité (SMQ), Zastava Arms s'efforce constamment d'améliorer la qualité des produits et de tous les processus. L'investissement permanent dans la formation du personnel et l'achat d'équipements et de technologies informatiques de pointe se traduisent par le placement de nouveaux produits qui suivent les tendances du marché mondial.

Avec un travail systématique, qualifié et créatif, basé sur une tradition de 165 ans, Zastava Arms tend à conserver la confiance des utilisateurs de ses produits.


Résumé géologique et historique du mont Mazama et du lac Crater

Le mont Mazama est l'un des principaux volcans de l'Arc des Cascades. Crater Lake est situé dans la caldeira effondrée du mont Mazama sur la crête de la chaîne des Cascades dans le sud de l'Oregon à environ 90 km (55 mi) au nord de la ville de Klamath Falls et à environ 100 km (60 mi) au nord-est de Medford. Ce volcan s'est formé à l'intersection de la chaîne de volcans Cascade avec le graben de Klamath, un bassin de basse altitude au nord-nord-ouest entouré de failles tectoniques et délimité à l'est par la province du bassin et de la chaîne. La géologie de la région a été décrite en détail pour la première fois par Diller et Patton (1902) et plus tard par Williams (1942), dont le récit vivant a conduit à la reconnaissance internationale de Crater Lake comme la caldeira classique de l'effondrement.

Le mont Mazama a commencé à entrer en éruption de manière relativement continue il y a 420 000 ans sous la forme d'un complexe de boucliers et de stratovolcans superposés, dont chacun a probablement été actif jusqu'à 70 000 ans. Le volcan massif a éclaté violemment il y a 7 700 ans, accompagné de l'effondrement de toute la moitié supérieure de l'édifice. Avant son éruption climatique, le mont Mazama avait une élévation au sommet d'environ 3 700 m (12 000 pi). Le point culminant actuel est le mont Scott à 2 721 m (8929 pi), à 3 km (environ 2 mi) à l'est du bord de la caldeira. Aujourd'hui, l'altitude du bord de la caldeira varie d'environ 2 040 m (6 700 pi) à 2 484 m (8 150 pi), avec un relief maximal d'environ 600 m (2000 pi) au-dessus de la surface du lac Crater, pratiquement égal à la profondeur maximale de l'eau. Les flancs survivants du mont Mazama sont constitués de lave qui descend doucement du bord de la caldeira, incisée par de profondes vallées glaciaires qui sont partiellement remplies de dépôts pyroclastiques de l'éruption climatique. Toutes les pentes, sauf les plus raides, sont recouvertes de dépôts de l'éruption climatique.

Dans la zone entourant le mont Mazama, le volcanisme régional a été actif au moins au cours des 700 000 dernières années, mais la continuité de l'activité régionale avant environ 200 ka est incertaine. Plusieurs volcans régionaux, dont certains de grands boucliers, étaient actifs pendant l'intervalle d'environ 200 à 100 ka. Il y avait comparativement peu de volcanisme régional entre environ 100 à 40 ka. Cependant, après 40 000 ans, au cours de la croissance de la chambre magmatique climatique, de grandes quantités de laves basaltiques à andésite basaltiques ont éclaté de plusieurs évents à l'ouest de Mazama, ce qui suggère qu'un magma abondant provenant des profondeurs de la terre se déplaçait dans la croûte autour du mont Mazama à cette fois.

Crater Lake est le vestige du mont Mazama, qui a éclaté de manière catastrophique il y a 7 700 ans pour former la caldeira. L'île Wizard dans le lac et le mont Scott culminent sur la rive droite. Vue depuis le sud. (Crédit : Doukas, Mike. Domaine public.)