Informations

Vente du 47/32


Vente du 47/32

Le Semovente da 47/32 était un chasseur de chars léger automoteur basé sur le châssis du char léger L 6-40. Le L 6-40 fut le premier char léger italien à transporter son canon principal dans une tourelle entièrement traversable. Il a été commandé par l'armée italienne en 1939 et a commencé à entrer en service en 1941.

Au début de 1941, il a été décidé de réduire la production du L 6-40 du 583 d'origine à 283. Les véhicules restants devaient être produits en tant que chasseur de chars léger automoteur, armé d'un canon de char Breda 47/32 de 47 mm. . Le véhicule résultant a été nommé Semovente da 47/32 (automoteur avec canon 47/32). La tourelle a été retirée et la superstructure rehaussée, réduisant la hauteur totale du char de 67 6,7 pouces à 5 pieds 6,9 pouces. Une nouvelle plaque avant a été installée, portant un canon de char Breda 47/32 à course limitée de 47 mm. La nouvelle superstructure était similaire en largeur et en longueur à celle du réservoir de base. Le prototype avait un toit blindé, mais les véhicules de production avaient un compartiment de combat à toit ouvert avec une bâche coulissante pour la protection contre les intempéries.

Le Semovente da 47/32 avait un équipage de trois personnes - conducteur, chargeur et commandant/mitrailleur. Le conducteur était assis à l'avant droit du petit compartiment de combat ouvert, le chargeur était assis à l'arrière droit et le commandant à l'arrière gauche. Le canon principal remplissait l'avant-gauche du compartiment.

Les véhicules du commandant de peloton étaient équipés d'une radio Marelli FR 1 CA. Une spéciale Carro Commando La version de commandement de la compagnie L 40 du véhicule a également été produite. Celui-ci avait la radio FR 1 CA et une radio FR CA 2. Le canon principal a été retiré et remplacé par une mitrailleuse Breda modèle 38 de 8 mm dissimulée dans un canon factice de 47 mm. La version de commandement transportait également un équipage de trois personnes, mais le chargeur a été remplacé par un opérateur radio.

Le Semovente da 47/32 a été mis en production au début de 1941, lorsque la commande initiale de 583 chars légers L 6-40 a été réduite à une pour 283 chars et au moins 300 chasseurs de chars. Ceux-ci ont été construits par Fiat.

Le Semovente da 47/32 servait à équiper certains bataillons antichars, mais au moment où il entra en service, son canon n'était pas assez puissant pour contrer la plupart des chars alliés. Les Semovente da 47/32 ont pris part aux combats en Tunisie au début de 1943. Certains ont été utilisés lors de la défense de la Sicile plus tard dans la même année. Lors de l'armistice italien en septembre 1943 le 135e Ariete II La division blindée, basée près de Rome, en avait. D'autres étaient basés en Corse où ils ont participé à la brève défense de l'île.

Poids : 14 330 lb (combat)
Équipage : 3
Armement : canon de 47 mm Ansaldo 47/32, une mitrailleuse Breda modèle 38 de 8 mm
Armure : 6-30mm
Moteur : moteur en ligne à quatre cylindres SPA 18 VT de 68 ch refroidi par liquide
Vitesse maximale : 26 mph
Longueur : 12 pieds 5,6 pouces
Largeur: 6ft 2.8in
Hauteur : 5 pieds 6,9 pouces


Photos de la guerre mondiale

Semovente L40 da 47/32 Tunisie 1943 StuG L6 du sFlakAbt 603 Italie Vente du 47/32 1943 3 Usine Semovente L40 da 47/32
Vue latérale du Semovente da 47/32 StuG L6 Croatie 1944 2 L'Allemand StuG L6 de Flak Erdkampfschule poursuivi Italie 1944 StuG L6 du 14. Polizei-Panzer-Kompanie
Allemand StuG L6 mit 47/32 630(i) StuG L6 Bosnie 1944 Semovente L40 da 47/32 Afrique StuG L6 Croatie 1944
Colonne de Semovente da 47/32 1943 StuG L6 mit 47/32 630(i) du SS-Pol Regiment 18, Athènes 23 mai 1944 Semovente L40 da 47/32 Afrique Tunisie StuG L6 Albanie 1944
Semovente L40 du 47/32 1943 Pistolets Semovente L40 da 47/32 Semovente L40 da 47/32 canons Corse 1943 Panzer IV Ausf F1 et Semovente da 47/32 d'Ordnungspolizei Slovénie 1944
Semovente L40 da 47/32 canons 1942 Semovente L40 da 47/32 canons Corse 1943 2 Italienne Semovente L40 da 47/32 2 StuG L6 Slovénie abandonnée
StuG L6 premier moteur du 26. Panzer Division Italie 1945 Semovente L40 du 47/32 1943 3 Abandonné Semovente da 47/32 1943 2 StuG L6 du 14. Polizei-Panzer-Kompanie Slovénie
Semovente da 47/32 chargé dans le lit d'un camion StuG L6 mit 47/32 630(i) Slovénie Semovente da 47/32 de la Force de défense slovène 2 Vente du 47/32 4
Colonne de Semovente da 47/32 1943 Vue arrière du Semovente da 47/32 Semovente da 47/32 de la Force de défense slovène Colonne de Semovente L40 da 47/32 3

Le L40, abréviation du libellé complet Semovente L40 da 47/32, était un canon automoteur et chasseur de chars produit par le consortium FIAT-SPA et Ansaldo pour la Regio Esercito, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Statistiques du site :
photos de la Seconde Guerre mondiale : plus de 31500
modèles d'avions : 184
modèles de réservoir : 95
modèles de véhicules : 92
modèles d'armes à feu : 5
unités : 2
navires : 49

Photos de la guerre mondiale 2013-2021, contact : info(at)worldwarphotos.info

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Quintus by Automattic.Politique de confidentialité et de cookies

Aperçu de la confidentialité

Les cookies nécessaires sont absolument essentiels au bon fonctionnement du site Web. Cette catégorie comprend uniquement les cookies qui assurent les fonctionnalités de base et les fonctions de sécurité du site Web. Ces cookies ne stockent aucune information personnelle.

Tous les cookies qui peuvent ne pas être particulièrement nécessaires au fonctionnement du site Web et sont utilisés spécifiquement pour collecter des données personnelles des utilisateurs via des analyses, des publicités et d'autres contenus intégrés sont qualifiés de cookies non nécessaires. Il est obligatoire d'obtenir le consentement de l'utilisateur avant d'exécuter ces cookies sur votre site Web.


Sélection d'un canon

Si vous devez tirer un obus hautement explosif avec suffisamment d'explosif pour faire la différence, alors le canon de 47 mm largement utilisé n'était tout simplement pas suffisant. Le CV.3 équipé d'un canon de 47 mm, pour cette raison, n'était clairement pas suffisant pour le rôle de soutien d'infanterie et a été abandonné. Le prochain canon commun, un cran au dessus, serait de 65 mm. Plusieurs années auparavant, la tentative de mettre un canon de 65 mm sur un petit véhicule – travail effectué par la firme Moto-Guzzi, avait également échoué. Le canon de 65 mm avait été utilisé sur l'énorme Fiat 2000, mais c'était une génération plus tôt et redondant, et pour ajouter au problème, le 65 mm L/17 était déjà effectivement obsolète. Il avait été relégué à l'infanterie dans les années 1920 et remplacé dans le rôle de canon de montagne par un canon de 70 mm.
Il est important de noter que l'option canon de 47 mm n'a pas été abandonnée pour la coque M.6 (L.6). Parallèlement à l'élaboration de ce plan de 75 mm, un schéma a été élaboré avec le canon de 47 mm L/32 monté au sommet de la casemate d'une caisse L.6 à la place de la tourelle. Bien que cette idée ait été abandonnée, cette conception s'est transformée en Semovente L.6/40 avec le canon de 47 mm monté à l'avant du véhicule à la place.
En 1935, le vénérable 65 mm avait été remplacé dans le rôle de soutien d'infanterie par le 47 mm, c'était donc un mauvais choix pour tout futur canon de soutien, ou "Semovente" comme on l'appelle en Italie. Le choix évident était donc un calibre de 75 mm. L'Italie disposait déjà d'un énorme stock de canons de campagne de 75 mm et, le 26 octobre 1939, le général Pariani (chef d'état-major) énuméra une série de décisions sur les programmes de développement des chars. Le M.6 figurait fortement dans ces plans, y compris une étude visant à modifier une coque M.6 pour le transformer en un support pour un canon de 75 mm. Il a noté qu'il doit également être équipé d'une mitrailleuse antiaérienne. Le choix du M.6 pour ce projet était logique ne serait-ce que parce qu'il n'y avait rien d'autre disponible. A cette époque, le seul véhicule de taille moyenne en production (juste) était le M.11/39. Ces coques étaient nécessaires de toute urgence pour le programme des chars moyens, donc aucune n'allait être disponible pour un Semovente.
La coque ordinaire du CV.3 était abondante mais trop petite. Le travail de mise en place d'un 65mm sur une machine de cette taille l'avait déjà montré. La meilleure option était donc le nouveau char moyen projeté de 6 ou 7 tonnes qui venait d'entrer en production lui-même. Ce nouveau véhicule était idéal, suffisamment petit et léger pour être facilement transporté à l'arrière de camions, mais suffisamment grand et robuste pour supporter le poids du canon, des munitions et de l'équipage nécessaire pour le servir.
La décision de Pariani a confirmé le canon de 75 mm comme choix pour le soutien de l'infanterie et le M.6 était le véhicule pour le transporter. Il avait d'autres projets pour le M.6, notamment en tant que plate-forme pour un véhicule anti-aérien, mais préoccupé par la défense aérienne, il demandait que tous les nouveaux véhicules soient dotés d'une certaine protection contre les airs.
Il a fallu attendre une lettre d'une délégation de l'industrie au général Pariani le 30 octobre 1939 pour qu'une décision finale soit prise quant au canon de 75 mm qui allait être utilisé. Le canon sélectionné était un 75 mm L.18 et, en passant, il a également été mentionné que le canon de 20 mm sélectionné pour la version "char" du M.6 était également adapté à une utilisation dans un rôle anti-aérien ainsi qu'un rôle antichar.

Le véhicule qui devait servir de coque au Semovente M.6. Il s'agit du char léger de production L.6/40. Source : domaine public

Vue de face du Semovente M.6


Illustration sur le Semovente M.6 par Yuvnashva Sharma, financée par notre campagne Patreon.


Semovente da 149/40 Historique et Spécifications

Le Semovente da 149/40 est un canon automoteur italien de la Seconde Guerre mondiale monté avec un obusier de 149 mm. Ansaldo a conçu ce véhicule pour fournir un appui-feu direct à l'infanterie. Les travaux ont commencé sur le prototype en 1942 et les essais sur le terrain de l'arme ont commencé en 1943. Bien que la Regio Esercito ait commandé 20 unités, l'armistice signé en septembre 1943 a mis fin à toute perspective de mise en service de cette arme. Un seul prototype a été réalisé, qui existe encore aujourd'hui.

Image du Semovente da 149/40 sur le champ de tir d'essai à Gênes.

Ansaldo pensait que le montage du Cannone da 149/40 sur un châssis serait moins coûteux et plus pratique à utiliser. Cela semble logique puisque le Cannone da 149/40 exigeait que des plaques de bêche de piste soient enfoncées dans le sol pour maintenir la pièce d'artillerie en place. Le châssis provenait des coques Fiat M15/42 et Carro P.40. Mais parce que la Regio Esercito avait un besoin urgent de plus de pièces d'artillerie Cannone da 149/40 et de chars M15/42, le Semovente da 149/40 est devenu une réflexion après coup.


Semovente 90/53

Rédigé par : Rédacteur en chef | Dernière édition : 10/08/2018 | Contenu &copiewww.MilitaryFactory.com | Le texte suivant est exclusif à ce site.

Le Semovente 90/53 ("Semovente M.41M da 90/53") est généralement considéré comme le plus puissant des chasseurs de chars disponibles utilisés par l'armée italienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Comme d'autres développements de chasseurs de chars du conflit, le Semovente 90/53 est né d'un besoin de guerre et créé en combinant des systèmes existants - ceux éprouvés ou disponibles en nombre. Le système d'armes est entré en service opérationnel avec l'armée italienne en 1941 et n'a donné qu'une production limitée, grâce à un effort combiné des installations FIAT, SPA et Ansaldo.

Les Italiens souhaitaient déjà transformer leurs systèmes de chars légers et moyens existants en canons d'assaut utilisables pour le travail d'artillerie de soutien sur le terrain, auxquels certains étaient même utilisés pour combattre directement les chars ennemis. Cependant, ces systèmes de fortune étaient des canons d'assaut dans l'âme et l'engagement des chars ennemis s'est avéré être une affaire mitigée. Les puissances de l'Axe combattant le long du front de l'Est ont reçu un signal d'alarme avec l'arrivée des chars moyens soviétiques T-34 et des chars lourds KV-1 et KV-2. Un armement mobile anti-blindage a été demandé par l'armée italienne qui a forcé la création du lourd Semovente 90/53 pour remplir le rôle de champ de bataille. Les Italiens avaient déjà vu le succès du canon anti-aérien allemand "88" lorsqu'il était utilisé comme chasseur de chars et avaient une perspective indigène similaire. Le Semovente 90/53 est essentiellement né de la combinaison du canon anti-aérien éprouvé Ansaldo 90 mm Cannone da 90/53 - en quelque sorte l'équivalent italien du 88 allemand - au châssis existant du char moyen M14/41 de 14 tonnes de 1941. Le Cannone da 90/53 avait une portée allant jusqu'à 2 180 mètres.

Le canon de la série 90/53 s'est avéré l'un des plus réussis de tous les canons anti-aériens déployés pendant la Seconde Guerre mondiale. La désignation impliquait le calibre 90 mm ainsi que le canon de 53 longueurs de calibre. Sur les 539 canons disponibles en juillet 1943, au moins 48 d'entre eux ont été modifiés pour être utilisés dans le nouveau chasseur de chars Semovente 90/53, le reste étant envoyé ailleurs pour leur rôle anti-aérien d'origine. Le char moyen M14/41 a été produit par FIAT à 1 800 exemplaires et utilisé par les Italiens, les Australiens, les Britanniques et les Allemands avant la fin de son mandat opérationnel. Le char a vu le premier combat dans la campagne d'Afrique du Nord, mais s'est avéré peu fiable et enclin à prendre feu lorsqu'il est touché. En tant que telles, ces déficiences ont forcé le char à jouer des rôles de deuxième ligne avant d'être complètement retiré du service. Avec une offre de coques M14/41 et le besoin d'un chasseur de chars, il était tout à fait logique de convertir ces coques en ajoutant le Cannone da 90/53 éprouvé. La désignation "Semovente 90/53" elle-même désignait directement l'utilisation du pistolet de la série "90/53". La disponibilité susmentionnée de seulement quarante-huit canons de 90 mm a conduit à la création de seulement 48 exemplaires Semovente 90/53, tous fabriqués en 1941. Comme les capacités de fabrication italiennes étaient inférieures à celles des Allemands et des Alliés, la production de ce tueur de char a été sévèrement réduit pour le canon de 90 mm était encore nécessaire pour son utilisation anti-aérienne ailleurs. La principale modification à noter en ce qui concerne le char M14/41 était le déplacement du moteur monté à l'arrière vers l'avant de la coque afin que le support de canon puisse être ajouté à l'arrière.

Comme d'autres éléments destructeurs de chars rencontrés pendant la guerre, le Semovente 90/53 souffrait de plusieurs inconvénients majeurs dans sa conception, le principal étant le compartiment de combat à ciel ouvert pour l'équipage de tir. Sans inclure une superstructure complète, l'équipe a pu opérer dans un espace de travail dégagé tout en réduisant les coûts de fabrication et la vitesse de construction. De plus, il avait toujours été constaté que de tels véhicules opéreraient suffisamment loin des lignes de front - et loin du contact direct avec l'ennemi - pour que cette limitation soit jugée acceptable. Cependant, cette approche de conception a laissé l'équipage d'artillerie ouvert aux éléments et, plus important encore, aux dangers du champ de bataille tels que les "aérosols" de grenades ennemies, d'artillerie et de tirs d'armes légères. Seul le conducteur était complètement protégé par une armure, l'équipage d'artillerie n'ayant reçu que des panneaux d'armure orientés vers l'avant pour lesquels résider derrière. Néanmoins, cette pratique en cabine ouverte s'est avérée la norme pour toutes les nations utilisant des chasseurs de chars de conversion provisoire pendant la durée de la guerre.

Pour ajouter l'insulte à la blessure, le Semovente 90/53 était également limité dans ses capacités de transport de munitions, limitées à seulement six cartouches de gros projectiles de 90 mm (bien que parfois aucun n'ait été transporté du tout). En tant que tel, chaque chasseur de chars 90/53 s'est vu attribuer un porte-munitions dédié modifié à partir des chars légers FIAT L6/40 existants et transportait vingt-six autres projectiles. Pour aider à augmenter la valeur de ce transporteur, une remorque tractée a également été verrouillée au L6/40 qui a mis en action quarante projectiles supplémentaires. Dans cet arrangement, les spécialistes des munitions se sont vu confier le processus de chargement de la culasse du canon pendant l'action.

Extérieurement, le Semovente 90/53 partageait une apparence de châssis semblable au M14/41. Il y avait deux systèmes de chenilles sur un côté de la coque avec le pignon d'entraînement maintenu à l'avant et le galet tendeur à l'arrière. Trois rouleaux de retour de voie étaient maintenus sous la partie supérieure de la piste de roulement. Chaque côté de la voie était doté de huit roues de route montées par paires et en outre fixées par paires entières au système de suspension à ressort à volute verticale. La structure de la coque supérieure est restée relativement fidèle au M14/41 d'origine. Une simple superstructure a été ajoutée à la partie arrière du toit de la coque pour contenir l'emplacement du canon de 90 mm. Le canon courait juste en deçà de la longueur de la coque elle-même et arborait son propre mécanisme de recul. La protection blindée était située juste à l'avant et à l'avant gauche et avant droit tandis que les côtés, l'arrière et le haut étaient ouverts. Seule une partie de la culasse était recouverte d'un panneau de toit blindé. La protection du blindage à son niveau le plus épais était de 40 mm (1,57 pouces). Le Semovente 90/53 arborait une apparence distincte "à cabrer" au repos, en raison de ses origines M14/41. L'équipage du système était composé de cinq personnes composées du conducteur, du commandant et de trois équipes de tir. La puissance provenait d'un seul moteur à essence 8 cylindres SPA 15-TM-41 de 145 chevaux installé à l'avant de la coque. Cela a fourni au véhicule une vitesse maximale de 22 miles par heure et une autonomie opérationnelle égale à 124 miles.

Malgré la demande initiale des forces italiennes le long du front de l'Est, le Semovente 90/53 n'a jamais été expédié sur le théâtre. Au lieu de cela, il a été utilisé à bon escient dans la campagne d'Afrique du Nord à la suite du débarquement de l'opération Allied Torch en novembre 1942. Le terrain désertique plat et sans relief de la région a bien joué avec les forces du chasseur de chars 90/53 au point qu'il est devenu une arme redoutée et très respectée par les équipages de chars alliés. En fait, le 90/53 - à plusieurs égards - a éclipsé le char M14/41 d'origine à partir duquel il a été converti à la fois en valeur sur le champ de bataille et en efficacité. Malgré la perte de l'Axe lors de la campagne d'Afrique, le Semovente 90/53 était toujours un élément essentiel de l'armée italienne dans la campagne d'Italie après le débarquement allié en Sicile (opération Husky) en juillet 1943, bien que ses meilleurs jours aient été laissés sur le continent africain.

Cependant, à la fin de septembre 1943, l'Italie dirigée par les fascistes n'était plus et a officiellement offert sa capitulation aux Alliés. Cela a laissé quelques systèmes 90/53 entre les mains de l'armée allemande en retraite qui, ayant soupçonné la capitulation italienne, a utilisé ces armes pendant une courte période. Le terrain montagneux de la campagne italienne était très différent de celui rencontré dans le désert africain et l'utilisation tactique du 90/53 en a souffert - il y avait moins d'actions de chars requises de la part des Alliés sur un tel terrain et donc le Semovente 90/53 n'avait aucune cible blindée à combattre. Les chasseurs de chars Semovente 90/53 restants ont donc été utilisés dans le rôle d'artillerie indirecte à longue portée jusqu'à ce qu'ils soient perdus au combat ou remplacés par d'autres systèmes allemands, mais plusieurs ont réussi à se frayer un chemin jusqu'aux derniers jours de la guerre dans des actions autour du nord Italie.

Un exemple capturé préservé d'un chasseur de chars Semovente 90/53 de l'armée italienne peut être vu au terrain d'essai d'Aberdeen, dans le Maryland, aux États-Unis.


Semovente L. 40 du 47/32 2019-09-14

Le Semovente L. 40 da 47/32 était un canon automoteur italien construit pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été créé en montant un canon antichar Cannone da 47/32 dans une superstructure en forme de boîte à toit ouvert sur un châssis de char léger L 6/40. Certains ont été construits comme des chars de commandement avec une radio installée à la place du canon principal. Une mitrailleuse de 8 mm déguisée en canon principal de 47 mm a été utilisée sur ces versions pour les faire ressembler à un Semovente 47/32 ordinaire. Environ 300 Semoventi da 47/32 ont été construits à partir de 1941. Le Semovente da 47/32 était le véhicule de combat blindé italien le plus lourdement armé utilisé sur le front de l'Est.

Alors que le canon de 47 mm était suffisant pour 1941, au moment où le Semovente a atteint le terrain, il était déjà obsolète et inefficace contre les chars moyens ennemis, et donc le véhicule n'a pas été particulièrement efficace.

Après l'armistice italien en septembre 1943, l'armée allemande s'empara de tous les Semovente 47/32 qu'elle put se procurer pour son propre usage. La désignation allemande était StuG L6 47/32 630(i). Certains d'entre eux ont été fournis à l'État fantoche croate allemand et à la Garde nationale slovène.


Semovente da 47/32 - Histoire

StuG L6 mit 47/32 630(i)

Force de défense slovène

Histoire. Dans la seconde moitié de septembre 1943, l'Allemagne occupa également le sud de la Slovénie, l'ancienne province italienne de Ljubljana. Dans cette zone, la milice Slovenski Domobranci a été levée, a combattu les partisans yougoslaves avec les troupes allemandes. Certaines unités de milice étaient équipées de 47/32 canons légers L40 SP.

1944, septembre. Semovente L 40 da 47/32 utilisé par les Domobranci. Ce véhicule présente les modifications déjà décrites (superstructure modifiée, support de mitrailleuse, radio) et il est probablement camouflé avec des bandes vertes et marron rouge pulvérisées sur la base jaune foncé. Californie. 320 Semovente L 40 (y compris les véhicules de commandement de peloton et de compagnie) ont été produits avant l'armistice italien, 74 après septembre 1943.

Gros plan sur la position de la mitrailleuse (un Breda 38 italien) : l'arme est montée sur un rail, sur lequel elle pourrait probablement glisser, et protégée par un bouclier.


Semovente da 47/32 - Histoire

StuG L6 mit 47/32 630(i)

Les Allemands s'emparèrent de 78 L40 SP après l'armistice. En novembre 1943, ordonna la production de 75 autres, 52 ex. ont été construits en 1943 et 22 ex. en 1944.

1944, mai, Slovénie.Le Pzkw. IV Ausf. F1 suivi d'au moins 4 Semoventi L 40 da 47/32. Note sur le K.-Pzkw. IV le camouflage, les nombreux Balkenkreuze et le symbole du 13. (verst.) Pol.Pz.Kp. sur l'avant de la superstructure noter également le numéro d'immatriculation (illisible) peint au-dessus du crochet de remorquage avant, et l'absence d'un rouleau de retour. Les Semoventi semblent avoir la superstructure modifiée mais pas le support et le bouclier pour la mitrailleuse. Ces véhicules faisaient peut-être partie du 13. (verst.) Pol.Pz.Kp., bien qu'ils n'étaient pas présents dans son organisation théorique.

1944, avril, Albanie. La 297.infanterie-Division a reçu dix canons L40 SP attachés au Panzerjäger-Abteilung 297.


Service[modifier | modifier la source]

Bien que ces machines n'étaient pas largement connues, le véhicule a bien rempli son rôle. Bien qu'il soit techniquement similaire au StuG III, il avait un rôle totalement différent, servant d'artillerie divisionnaire au lieu d'un pur canon d'assaut. La structure organique se composait de deux groupes d'artillerie pour chaque division blindée, avec deux batteries chacune (quatre 75/18 chacune et un véhicule de commandement). Le total était de 18 75/18 mm (dont deux en réserve) et 9 véhicules de commandement, caractérisés par un équipement radio supplémentaire et une mitrailleuse de 13 & 160 mm montée à la place du canon principal. Le nombre initialement commandé, 60 au total, était suffisant pour les trois divisions blindées.

Les Semovente 75/18 ont été largement déployés dans la campagne d'Afrique du Nord et lors de l'invasion alliée de la Sicile, aux côtés d'unités M13/40 pour fournir une puissance de feu supplémentaire. En Afrique du Nord, ils étaient assez efficaces contre les chars américains M3 Grant et M4 Sherman utilisés par l'armée britannique.

À l'origine, ces véhicules italiens étaient destinés à l'artillerie divisionnaire, mais comme ils arboraient des compartiments de combat entièrement fermés, ils étaient suffisamment protégés pour une action de première ligne. Ils pouvaient tirer en appui indirect et, si nécessaire, servir également de canon d'assaut et de véhicule antichar. Il pouvait être utilisé avec des obus HE, AP et HEAT, et avec ces derniers, le véhicule était suffisamment puissant pour vaincre les chars alliés tels que le M4 Sherman. En fait, ces machines ont été à l'origine de nombreux succès des troupes blindées italiennes en 1942-43.

En 1942, plus de véhicules furent construits : 132 ou 146, mais tous avec la coque M41. Ils combattaient principalement dans un rôle défensif, car leur manque de tourelle et leur profil bas les rendaient idéaux pour cette tâche.

Le SPG 75/18 était une conception réussie, et malgré la qualité modeste des véhicules blindés italiens, il s'est bien comporté en service. Il a été utilisé par l'artillerie italienne de manière très innovante, car il s'agissait des premiers canons automoteurs utilisés au niveau divisionnaire. Cependant, le reste de l'armée italienne manquait cruellement de mobilité pour son artillerie et ces quelques machines (ne faisant leurs débuts au combat qu'en 1942) ne pouvaient pas changer le déficit global.

Les capacités de l'obus HEAT de 75 mm étaient importantes car il s'agissait de la seule arme montée dans les VCB italiens capable de vaincre les véhicules ennemis les plus lourds, à l'exception probable des chars Churchill. Sans cet obus, le 75/18 n'était pas aussi impressionnant, en raison de la faible vitesse et portée AP.

Pour un canon automoteur, sa charge de munitions était à peine suffisante, tout comme la puissance et la portée du canon. Les véhicules ultérieurs plus grands et à toit ouvert, tels que le M7 Priest, le Sexton et le Wespe, avaient des charges de munitions et une portée supérieures. La cadence de tir du SPG 75/18 était assez lente, en raison des limitations de l'équipage de 3 hommes. L'absence d'une mitrailleuse coaxiale était également une différence importante par rapport à un « vrai char ». Ce n'est qu'en 1943 que des véhicules de ravitaillement à chenilles ont été utilisés, transportant 99 obus pour recharger rapidement ces canons automoteurs. La quantité produite, bien que pas faible par rapport aux normes italiennes, était néanmoins insuffisante pour le double rôle de char-SPG.

À partir de 1942, ces véhicules ont combattu dans toutes les batailles importantes du désert, avec le point culminant de la deuxième bataille d'El Alamein jusqu'à la retraite en Tunisie, servant principalement d'antichar de tir direct et d'appui-feu.

La nécessité d'un canon plus long et plus puissant a conduit au développement des canons automoteurs 75/34, 75/46 et 105/25.


Étiquette : Italiens

La libération de Avanti in Mid-War m'a permis de revenir à mon premier amour dans Flames of War — Mid-War Italians (ma première force de Flames of War). J'ai adoré leurs règles spéciales sympas comme Unknown Hero et leur équipement intéressant comme les pistolets Lancias, Semoventes et Elefantino. Mais surtout, c'était parce qu'à l'époque de la mi-guerre, ils étaient très négligés. Alors quand vous avez gagné, et gagné avec style. c'était un sentiment encore meilleur, car vous saviez que c'était votre cran, votre habileté et quelques lancers de dés chanceux qui l'ont réussi même avec votre équipement inférieur à la normale.

Une unité qui n'a pas réussi à Avanti était le 47/32 Semovente, ces petits canons antichars automoteurs étaient parfaits pour traquer les voitures blindées, détruire les nids de mitrailleuses et ennuyer généralement mon adversaire. De plus, comme c'était ma première unité italienne que j'ai peinte, j'ai senti que je devais les avoir dans ma liste, alors j'ai rassemblé cette carte d'unité. Mais d'abord, j'ai regardé un peu plus dans l'histoire de la Vente du 47/32 .

Bref historique
En 1940 les Allemands avaient montré l'utilité du canon automoteur dans les invasions de la Pologne et de la France, leurs alliés que les Italiens avaient remarqués, et voulaient produire le leur. À ce moment-là, ils avaient également réalisé que leurs conceptions de chars actuelles étaient sous-alimentées et obsolètes par rapport aux conceptions alliées, et avaient besoin d'une mesure d'arrêt jusqu'à ce que le char italien P40 plus lourd atteigne la production. Au début de 1941, ils avaient l'intention de convertir deux types différents de canons automoteurs (Semovente) basés sur des châssis de char déjà en production, le char léger Fiat-Ansaldo L6/40 (qui terminait sa production) et le plus gros Char moyen Fiat-Ansaldo M14/41.

Les travaux ont rapidement commencé, en installant le 47 mm Cannone da 47/32 à l'intérieur de la superstructure blindée mais ouverte construite sur le châssis L6/40. Ce véhicule a conservé de nombreuses caractéristiques du L6/40, en utilisant son moteur, sa transmission, ses chenilles et son blindage frontal de 30 mm. Une boîte blindée a été construite au-dessus du châssis et montée à l'avant par rapport à la coque L6/40, elle était également plus spacieuse. Cela a permis au plus grand canon 47/32 de tenir dans le compartiment de combat, qui était encore à l'étroit, mais le canon était suffisamment compact pour être toujours utilisable.

Le 47 mm Cannone da 47/32 était à l'origine un canon antichar autrichien construit sous licence en Italie dans les années 1930. Il avait une vitesse initiale de 630 m/s avec les obus AP et de 250 m/s avec les obus italiens. Effecto Pronto (HEAT), avec une portée effective de 500 m, où il pourrait vaincre 43 mm de blindage (jusqu'à 58 mm à courte portée). La norme Semovente 47/32 transportait environ 70 cartouches et manquait de radio, mais une variante de commandement de peloton était équipée d'une radio en échange de moins de munitions.

La production a commencé à la fin de 1941, mais compte tenu de la plus petite échelle de l'industrie italienne, le Semovente 47/32 n'était pas disponible en grand nombre avant 1942 et a été produit jusqu'en 1943, lorsque les Italiens se sont rendus. Environ 280-300 avaient été produits à cette époque. Il y avait aussi un véhicule de commandement de compagnie produit qui était équipé de radios à longue portée et de tables de cartes, et le canon principal a été remplacé par une mitrailleuse Breda qui était déguisée en canon de 47 mm.

Lorsqu'il est entré en service en 1942, certaines de ces unités ont été envoyées pour remplacer les pertes de chars dans les divisions blindées italiennes en Afrique du Nord. Ils opéraient avec les divisions Ariete et Litorrio dès la deuxième bataille d'El Alamein et jusqu'à la chute de Tunis en février 1943. D'autres étaient également stationnés en Italie, avec des unités rattachées aux divisions « chemises noires » en Sicile. Ils ont participé à la défense de la Sicile lorsque les Alliés ont envahi en 1943 avec l'opération Husky.

Dans les deux cas, ils étaient confrontés à de nouvelles conceptions de chars alliés, avec un meilleur blindage et une meilleure puissance de feu. Le canon était inefficace contre les chars moyens comme le M3 Lee ou le M4 Sherman, et à peine adéquat contre les petits chars légers alliés comme le M3 « Honey » Stuart à des distances de combat normales.

38 autres Semovente 47/32 ont été expédiés sur le front de l'Est et ont opéré avec l'ARMIR (8 e armée italienne). Là, avec le L6/40, c'était l'unité la plus lourdement blindée et italienne sur ce front. Il devait faire face aux chars T-34 et KV-1 beaucoup plus lourds et mieux conçus, où il se trouvait sauf à des distances extrêmement rapprochées car son canon ne pouvait pas pénétrer leur épais blindage. En conséquence, ce n'était pas très réussi. En février 1943, ces unités avaient été décimées par la contre-offensive soviétique Opération Petite Saturne , où les forces soviétiques ont activement ciblé les forces italiennes et roumaines les plus faibles autour de Stalingrad.

Avec Croix de Fer sorti cette année et se concentrant sur les batailles de Stalingrad, ce serait une excellente unité historiquement précise à aligner. Soit en tant qu'élément de votre force ARMIR (8e armée italienne), soit en tant qu'alliés de vos forces allemandes. Historiquement aussi après la capitulation des Italiens en septembre 1943, les Allemands ont réquisitionné bon nombre de ces véhicules et ont été désignés StuG L6 47/32 630(i).

Faire une carte d'unité
Donc, pour aligner ces petites fusées de poche italiennes, nous devons voir comment leurs statistiques seront transférées dans V4. Nous utiliserons la carte d'unité de char léger L6/40 comme base, car c'est sur cela qu'elle est basée dans la vraie vie. Donc, l'armure sera la même, sauf qu'elle est ouverte, elle aura une armure supérieure de 0. Les valeurs de mouvement seront également les mêmes, sauf qu'elle a une valeur croisée légèrement meilleure (3+) en raison de la meilleure vision que le véhicule à toit ouvert offre à l'équipage.

En ce qui concerne la puissance de feu, il aurait le même canon de 47 mm que le char moyen M14/41 avec CHAUFFER munitions, mais comme il s'agit d'un canon automoteur sans tourelle, il aurait Tir vers l'avant régner.

En termes d'équipage, vous utiliseriez le même équipage que le plus grand Semovente 75/18, donc votre Pour frapper a 4+, Compétence 4+ et Motivation est le est 3+. Mais votre Contre-attaque 6+ et Remonter sur 3+ sont légèrement pires, comme le Semovente 47/32 est Ouvert et manquait le Munitions protégées que le plus grand Semovente 75/18 avait.

Ils seraient pris en pelotons de 2 ou 4.

Pour utiliser cette carte d'unité dans votre force Avanti, vous devez remplacer le Semovente 47/32 par le peloton Lancia de 90 mm dans vos emplacements de soutien de formation. Comme dans la réalité, les unités utilisaient l'un ou l'autre en fonction de ce à quoi elles faisaient face.

Ces canons d'assaut peuvent être utilisés comme une alternative moins chère lorsque vous cherchez à éliminer des équipes de mitrailleuses/mitrailleurs ou de petits pelotons de reconnaissance de chars légers ou de voitures blindées. De plus, lorsqu'ils sortent de vos emplacements de support, cela les rend un peu plus polyvalents, car vous n'avez pas besoin de prendre toute une formation pour les prendre. De plus, ils ont l'air vraiment cool, pour moi j'ai toujours aimé les armes d'assaut sous toutes leurs formes. Donc, si ce n'est pas le Stug Lyfe avec mes forces allemandes, cela a certainement été le Semovente Vita avec mes italiens en V4. Semovente are one of the great Italian units in V4 and this allows you to field even more.

So if you have these carri armati lying around and looking sad and forlorn in your miniatures cabinets, pleading for a game, maybe this card will help you bring them out for a run.


Voir la vidéo: Ferme à vendre, authentique à rénover (Décembre 2021).