Informations

Lévitation antique – L'artisanat secret des magiciens révélé


Depuis l'aube de son existence, l'humanité a développé des compétences de survie. Si nous pouvons anticiper les prochaines actions d'un prédateur ou d'un adversaire, nous pouvons contrer une attaque et survivre. Ce mécanisme de survie primitif opère dans les paramètres de notre cerveau reptilien subconscient. Nos sens entrants enregistrent - nous voyons un serpent - et un message est relayé le long de la colonne vertébrale à la vitesse de l'éclair - nous sautons. C'est une réaction automatique. Ce n'est que plus tard que notre cerveau rationnel pourra prendre en charge et raisonner qu'il s'agissait d'un faux serpent. Ce que nous pense on voit, c'est souvent ne pas ce que nous regardons. Ce concept est illustré dans les notes d'un livre du XVe siècle écrit par un filou né, Thomas Betson, moine à l'abbaye de Syon dans le Middlesex. Abandonnant le code du secret des illusionnistes, Betson a écrit la mécanique interne d'un tour dans lequel il a caché un "scarabée à l'intérieur d'une pomme évidée de sorte que lorsqu'elle a commencé à se balancer mystérieusement d'avant en arrière, les gens ont cru qu'elle était possédée".

Notre cerveau essaiera de donner un sens à ce que nous voyons. (Photo par Muu-karhu CC BY-SA 3.0 )

Il aurait fallu quelqu'un d'assez intelligent pour regarder cette pomme vaciller sur une table et soupçonner qu'une minuscule créature pouvait s'y cacher. La plupart d'entre nous, sur la base des données disponibles fournies par nos cinq flux sensoriels, auraient mesuré les pieds de la table ou recherché des signes d'un fil ayant été attaché à la pomme. Mais un scarabée caché ! Qui aurait pensé!

Passons maintenant de ce tour de magie du XVe siècle à ton à la maison un dimanche matin. Vous essayez de regarder YouTube, pendant que les enfants jouent en ligne et que grand-mère est sur Skype, le tout en même temps. Votre routeur a vraiment du mal à gérer le flux de données et vous remarquez un ralentissement de la vitesse de traitement. De même, lorsque nous éprouvons une illusion visuelle ou optique, le système visuel est assailli par tellement de données contradictoires que notre cerveau a du mal à suivre. Pour un cerveau, avoir efficacement envisagé tous des possibilités dans lesquelles la pomme pourrait ont déménagé, « notre cerveau devrait être plus gros qu'une maison à deux étages, et cela ne suffirait probablement pas encore », explique Susana Martinez-Conde, de l'Université d'État de New York.

La mécanique intérieure de l'illusion

Au moment de la grande révélation d'un tour de magie, les observateurs sont plongés dans un état de tromperie, entièrement ouverts à la suggestion et deviennent les victimes de leurs propres systèmes visuels, qui poussent leur cerveau à sauter aux conclusions, afin de prédire ce qui va suivre. . Dans la dure réalité, tirer des conclusions rapides sur la façon dont une illusion a été "faite", ne fait qu'attirer les observateurs plus loin de la réalité de la situation magique, car ils ne pensent pas assez latéralement pour correspondre au niveau de tromperie du magicien. Dans cette fraction de seconde où nous voyons un tour de magie se dérouler, notre ego est mis à nu ; en ne comprenant pas comment le magicien "a fait vaciller la pomme", cela implique que l'on n'est pas aussi intelligent qu'on voudrait le penser. C'est pourquoi les gens sont si prompts à croire que l'illusionniste doit avoir des pouvoirs spirituels secrets, car pas une seconde aucun d'entre nous ne s'arrêterait pour considérer que nous ne comprenons tout simplement pas ! Aucun de nous ne veut croire que nous sommes crédules.

Le système visuel couplé à la réponse de l'ego à la magie forment une boucle fermée, que les magiciens contrôlent facilement. En saisissant les défauts et les contraintes du système visuel, les magiciens et les illusionnistes nous ont ahuri pendant des milliers d'années, aidant à la création de religions et de philosophies entières, avec une physique «apparemment» défiant les démonstrations de magie. Quand les gens ont-ils commencé à remettre en question le système visuel humain pour la première fois ? Car c'est un fait, qu'avant que les magiciens puissent jouer avec les échecs systématiques du processus visuel, ses extrêmes et ses limites doivent avoir été pionniers, cartographiés et parfaitement compris.


Xendrius

Le créateur de contenu YouTube Xendrius a voulu le prouver dans sa série intitulée "Demon Magicians". Tout au long des vidéos, il met en évidence des actes qu'il juge impossibles sans intervention démoniaque, tels que la lévitation et la manipulation de la matière.

L'argument de Xendrius est partiellement emprunté à Manly Hall, un franc-maçon bien connu et disciple d'Aleister Crowley, qui a affirmé dans son livre Les enseignements secrets de tous les âges que les démons aident tous les magiciens qui réussissent (4).

Le livre décrit même un processus étape par étape pour contacter les démons par le biais de rituels de magie noire et conclure un contrat où le démon sert le magicien sa vie en échange d'une servitude éternelle au démon après la mort.

Des vidéos contredisant « Demon Magicians » ont suivi peu de temps après, prouvant la science derrière plusieurs des astuces et démystifiant l’implication d’entités surnaturelles.

Vous trouverez ci-dessous une poignée des astuces maintenant révélées des meilleurs magiciens du monde. Bien que ces actes ne soient pas faciles, ils ne sont pas aussi compliqués que vous le pensez.


L'artiste se tient à un angle opposé aux spectateurs. L'artiste semble léviter à quelques centimètres du sol. L'effet ne dure généralement pas plus de cinq secondes. Les pieds de l'interprète reviennent au sol, et l'effet est complet.

D'autres méthodes de lévitation permettent des hauteurs plus grandes, des durées plus longues et de meilleurs angles de vision (voir la définition des angles de la liste des termes de conjuration) pour la performance. Cependant, la plupart de ces méthodes ne peuvent être exécutées que sur une scène car elles nécessitent un équipement ou des configurations spéciales ( tels que des fils). La lévitation de Balducci ne nécessite aucune préparation d'aucune sorte et peut donc être exécutée de manière impromptue - à tout moment, n'importe où. Bien que des variations aient été apportées pour améliorer l'illusion d'une véritable lévitation, elles sont généralement plus difficiles à réaliser et certaines nécessitent des gadgets ou des configurations qui les rendent moins pratiques que la lévitation de Balducci.

Comme de nombreux effets magiques, cette illusion repose principalement sur de subtiles erreurs de direction et sur l'action de l'interprète.

Ces subtilités psychologiques augmentent la probabilité que les spectateurs croient à l'illusion :

  • Les spectateurs sont informés à l'avance de l'intention de l'artiste de léviter.
  • L'interprète fait semblant de mettre beaucoup de soin dans le choix d'un endroit pour effectuer la lévitation.
  • L'interprète agit comme si l'exécution de la lévitation était difficile et physiquement éprouvante.
  • L'artiste met l'accent sur le fait qu'il n'y a pas de gadgets (fils, etc.) utilisés et encourage que la zone et les vêtements de l'artiste soient examinés.
  • L'interprète fournit une raison à la position du public : un avertissement qu'il peut tomber et exiger qu'ils l'attrapent.

Ces subtilités physiques rendent la lévitation plus étonnante :

  • Les spectateurs sont détournés de la méthode de l'interprète car ils se concentrent sur le mouvement des pieds et l'espace qui apparaît entre les pieds et le sol.
  • Lors de "l'atterrissage", l'interprète mettra un point d'honneur à frapper le sol durement avec les pieds et à plier les genoux pour convaincre les spectateurs que les pieds de l'interprète étaient plus hauts dans les airs qu'ils ne l'étaient réellement.

Les effets de ces subtilités peuvent être vus dans les performances télévisées de David Blaine de cette illusion. Par exemple, on demande à un spectateur à quelle hauteur Blaine lévitait. Elle fait des gestes à une hauteur qui est évidemment de quelques centimètres au-dessus de ce que l'illusion est capable de produire, démontrant que les subtilités peuvent souvent faire en sorte que l'interprétation d'un effet par un spectateur soit meilleure que l'effet lui-même.

Le magicien se positionne à un angle par rapport à son public, à une petite distance, de telle sorte que le public ne puisse voir que la partie arrière d'un pied et la majeure partie de l'autre pied - cachant l'extrémité des orteils du "loin" (au-delà de la scène ) pied. Le groupe d'audience doit être suffisamment petit pour qu'ils puissent être regroupés de manière rapprochée. Le magicien, avec la partie arrière de ses pieds maintenue ensemble, soulève le pied "proche" du sol, se tenant uniquement sur la partie avant de son pied "loin" (celui qui est partiellement caché) tout en soulevant la partie arrière du pied "loin" et tout le pied "proche" et en gardant ses chevilles ensemble. Le public ne voit qu'un pied et le talon de l'autre (le pied "loin"), qui semblent sortir du sol. La partie cachée du pied "loin" (en haut de la scène) supporte le poids du magicien alors qu'il semble léviter d'un ou deux pouces.

Pour faire simple : le magicien se tient sur le devant d'un pied, tout en levant un pied et la partie visible de son autre pied, bloquant la vue de l'avant du pied d'appui avec l'autre pied et la partie arrière du pied d'appui.

Les Balducci inversé l'illusion est similaire à l'illusion de Balducci, mais le magicien fait face au public à un angle de 90 degrés plutôt que de lui faire face. Le magicien se tient lentement sur le talon de son pied « loin » alors qu'il soulève son pied « proche » et l'avant du pied « éloigné ». Pour améliorer l'apparence de l'effet, le magicien essaiera de maintenir le pied proche parallèle au sol.

Une autre variante qui est parfois montrée dans les émissions de télévision consiste à effectuer un "Balducci" normal, en filmant la réaction du public, puis en revenant plus tard et en réalisant l'illusion à l'aide de fils pour obtenir plus de hauteur ou pour prendre une photo de face ou de dessous. . Ces plans seront montés dans les images de la performance originale, permettant ainsi d'exagérer l'effet de lévitation, tout en utilisant de véritables spectateurs dans le plan. [1]

Il existe un principe dans la magie théâtrale selon lequel « le public se souviendra ou décrira souvent un effet exagéré » [ citation requise ] – afin que les spectateurs ne remarquent peut-être pas la hauteur accrue causée par le « second plan truqué » (si la hauteur supplémentaire ne dépasse pas quelques centimètres supplémentaires) lorsqu'ils regardent les séquences combinées plus tard, croyant qu'ils voient une véritable reconstitution de la performance. C'est encore plus probable si, lors de la performance originale, les caméras sont positionnées au même endroit que celles à partir desquelles les images "truquées" ont été tournées plus tard.

Ed Balducci a publié la première description connue de l'illusion en juillet 1974 dans L'examen du porteur (Volume 9, Numéro 9, pp 755) sous le nom "Impromptu Lévitation". Balducci a terminé sa description en disant : « Originaire inconnu. Il m'a été montré il y a de nombreuses années par l'un des Harmonicats, un de mes cousins, Erwin Levine, connu sous le nom de Baron.

Malgré l'avertissement de Balducci, l'illusion a depuis été connue sous le nom de « lévitation de Balducci ».


Entrez dans les archives secrètes du Vatican

Cinquante-trois milles de rayonnages. Trente-cinq mille volumes de catalogue. Douze siècles de documents. Installées dans l'un des bastions religieux et culturels les plus emblématiques de tous les temps, les archives secrètes du Vatican sont l'objet d'une légende historique, mais leur existence est absolument réelle.

Rien que le nom invoque le mystère et l'apparat de l'Église catholique, et incite les plus imaginatifs à proposer des théories sinistres sur ce qui pourrait se trouver à l'intérieur. Les archives&# x2019 index ne sont pas publics&# x2014 et ne sont accessibles aux chercheurs qu'une fois qu'ils ont 75 ans&# x2014 et ils sont logés dans une forteresse du Vatican.

La nature secrète de l'Église catholique et le trésor potentiel à l'intérieur ont alimenté des années de spéculation sauvage sur ce qu'il y avait à l'intérieur. Même aujourd'hui, les théories du complot abondent sur son contenu, comme des spéculations farfelues selon lesquelles le Vatican cacherait des êtres extraterrestres à l'intérieur.

En réalité, cependant, les archives secrètes du Vatican ne sont pas réellement secrètes. Le mot “secret” vient d'une mauvaise compréhension du mot latin “secretum,” ou privé. Les archives ont été&# x2014et sont toujours&# x2014conçus pour abriter les documents officiels du Saint-Siège&# x2019s ainsi que la correspondance et d'autres informations relatives au Pape.

Ils contiennent également certains des trésors les plus impressionnants de l'Église catholique&# x2014documents datant du VIIIe siècle. Mais, jusqu'en 1881, même les érudits du christianisme n'étaient pas autorisés à accéder aux archives. C'est à ce moment-là que le pape Léon XIII, connu comme un intellectuel qui&# xA0confronté la modernisation de la fin du xixe siècle, a ouvert la mine aux chercheurs. Ces documents fascinants racontent non seulement l'histoire de l'Église, mais celle du reste du monde.

Un élément remarquable est une lettre de Mary Queen of Scots, qui a été exécutée après avoir été forcée d'abdiquer son trône et avoir purgé près de 20 ans de détention. Elle a finalement été condamnée à mort pour avoir comploté en vue du meurtre de la reine Elizabeth I, sa cousine protestante. Face à la décapitation, elle a écrit une lettre désespérée au pape Sixte V, implorant sa vie et claquant les « Cheretics » qui finiraient par la tuer. Le pape n'intervint pas et elle fut décapitée le 8 février 1587.

Dernière lettre de Marie Reine des Écossais au Pape Sixte V dans une exposition de documents des Archives secrètes du Vatican, 2012.&# xA0

Un autre document inestimable a littéralement changé l'histoire de la religion. Il documente l'excommunication de l'Église catholique&# x2019s de Martin Luther, l'Allemand qui a enflammé l'Europe en tournant le dos au catholicisme et en écrivant ses 95 thèses, maintenant considéré comme le document qui a déclenché le protestantisme. En réponse, le pape Léon X a écrit&# x201CDecet Romanum Pontificem,&# x201D une bulle papale qui a expulsé Luther de l'Église catholique. Cela a permis à Luther de fonder sa propre église, et le schisme a défini une grande partie de l'histoire du monde depuis.

Le document d'excommunication de Martin Luther dans une exposition des Archives secrètes du Vatican.

Les Archives secrètes détiennent également un document extrêmement secret : le procès-verbal des procès contre les Templiers. Connu sous le nom de parchemin de Chinon, c'est la taille d'une table de salle à manger, et il documente les procès de l'ordre militaire catholique romain pour des choses comme le comportement blasphématoire et l'hérésie pendant les croisades. Grâce à une erreur d'archivage, le parchemin a été perdu pendant des siècles et n'a été retrouvé dans une boîte contenant d'autres documents qu'en 2001. Maintenant, il a été correctement classé et est disponible pour les chercheurs.

Lorsque le parchemin de Chinon a été rendu public en 2007, il a effectivement réhabilité l'héritage des Templiers en prouvant que, à l'insu de l'histoire, le pape Clément V a en fait absous le groupe d'hérésie en 1308.

231 dépositions sur 60 mets de parchemin, une partie de l'exposition de documents des Archives secrètes du Vatican.

Alessandra Benedetti/Corbis/Getty Images

Ces documents historiques et d'autres sont conservés près de la Bibliothèque du Vatican à Rome. Comme toute archive, il y a des piles et des salles de lecture. Il y a aussi un bunker&# x2014une structure souterraine ignifuge conçue pour protéger les documents fragiles contre les éléments et le feu. Il y a même une école pour le clergé qui étudie l'histoire. Et parce que c'est le Vatican, il y a aussi beaucoup d'art sacré à parcourir.

Personne ne peut accéder aux archives&# x2014, elles ne sont ouvertes qu'aux universitaires soumis à un processus de vérification approfondi. Cependant, ces dernières années, le Vatican est devenu un peu plus ouvert avec ses secrets. En 2010, en réponse à l'intérêt accru du public pour les archives secrètes et les mythes perpétués par le best-seller de Dan Brown&# x2019s anges et démons, le Vatican a autorisé les journalistes à le visiter pour la première fois. En 2012, les Archives secrètes du Vatican ont organisé une exposition publique de certains de leurs documents les plus importants à l'occasion de leur 400e anniversaire. Et en 2019, le pape François a annoncé que le Vatican ouvrirait ses archives sur Pie XII. Lors d'un événement commémorant le 80e anniversaire de l'élection de Pie XII à la papauté, François a déclaré qu'il avait ordonné l'ouverture des archives en mars 2020. &# x201CLe l'Église n'a pas peur de l'histoire,&# x201D a-t-il dit au groupe . Les archives ont été ouvertes le 2 mars 2020, puis fermées peu de temps après en raison de la pandémie de COVID-19. 

Intérieur des Archives secrètes du Vatican.

En 2005, Sergio Pagano, le préfet des Archives secrètes, a révélé pourquoi il y avait eu des réticences à ouvrir toutes les archives. Pagano a dit L𠆞xpresso que ce n'est pas une question de courage c'est une question de ressources. Étant donné que les archives sont si vastes, a déclaré Pagano, il est difficile de traiter rapidement les documents et de les mettre à la disposition des historiens. Mais souvent, a-t-il dit, les gens réclament l'ouverture des archives du Vatican presque comme pour entrer dans une forteresse secrète en surmontant une résistance imaginaire, mais lorsque la porte est ouverte et que les documents sont disponibles, ceux qui semblaient être aux portes ne vous présentez pas, ou faites presque une visite touristique.

Le préfet a rejeté les pressions pour publier des documents sur Pie XII, le qualifiant de "phénomène étrange" et impliquant que les chercheurs étaient motivés par le désir de faire tomber l'Église catholique.

Ce qui nous amène à ce qui pourrait être les documents les plus controversés des Archives secrètes, ceux qui concernent le scandale des abus sexuels en cours au sein de l'Église. Il s'avère que chaque diocèse possède également des archives secrètes, et beaucoup ont contribué à corroborer la participation de l'Église aux abus. Mais les documents aux Archives secrètes du Vatican&# x2019s ne sont publiés qu'une fois qu'ils&# x2019re au moins 75 ans&# x2014et le véritable propriétaire de l'archive&# x2019s n'est pas l'Église, mais le Pape.

Bien que les gens puissent poursuivre des diocèses individuels pour leur information, l'Église elle-même est l'équivalent d'une nation souveraine et peut faire ce qu'elle veut. Le Pape est&# xA0le seul qui pourrait publier les documents tôt&# x2014et comme il semble maintenant, il pourrait s'écouler des décennies avant que les journalistes, les historiens et les victimes en apprennent davantage sur le rôle de l'Église catholique dans les abus.


Alors, comment fait-il passer le cerceau ?

Cette tige de métal que le magicien cache avec ses jambes est attachée à la planche sur laquelle la femme est allongée dans un design très spécifique.

Il est conçu spécifiquement pour le cerceau!

1. Ainsi au premier passage ce cerceau est amené au virage du S.
2. La deuxième passe qu'il fait est de démêler le cerceau pour qu'il puisse le remettre à l'assistant.

Tout cela peut sembler compliqué, mais ce n'est vraiment pas le cas. C'est un tour d'accessoires que tout magicien peut faire avec le bon équipement.

Jetez un œil à l'intégralité de la performance ci-dessous.


Symbolisme et textes maçonniques

Dans la plupart des loges maçonniques, la Bible, le Coran, le Talmud et les Védas sont affichés en évidence, ce qui donne à chaque membre un texte sacré à référencer et à utiliser pendant les rites et les rituels.

Le Temple de Salomon est une partie importante des rituels et du symbolisme trouvés dans la franc-maçonnerie. Au cours des rites d'initiation des membres, des parties de l'histoire de la construction de la structure sur le mont du Temple sont reconstituées.

Bien qu'aucun chiffrement ne soit utilisé aujourd'hui, au XVIIIe siècle, les chiffres de la porcherie étaient utilisés pour garder secrets les rituels maçonniques et les adhésions. Certaines loges peuvent avoir créé leurs propres systèmes, symboles et rites pour se protéger.

Les mormons utilisent certaines des mêmes histoires et symboles que les francs-maçons, cependant, les significations et les objectifs ne sont pas les mêmes pour les deux traditions.

L'art secret de la maçonnerie se retrouve sur les bagues que la plupart des membres aiment porter, qui comportent le célèbre œil et la pyramide, également situés sur le billet d'un dollar américain.

Ces symboles peuvent également être vus sur les bijoux maçonniques d'office, qui sont souvent portés en collier par les maçons qui ont des responsabilités spécifiques au sein des organisations locales, nationales ou mondiales.

Cette tradition de collier remonte aux années 1400 en Angleterre, lorsque les dirigeants des guildes d'artisans locaux les portaient après avoir été placés dans les conseils municipaux et lorsqu'ils ont reçu des titres comme maire ou shérif.


La guillotine est probablement le membre le plus célèbre d'une famille d'illusions mettant en scène la décapitation apparente d'une personne ou d'un autre sujet vivant. Les illusions de décapitation ont une longue histoire, le premier exemple documenté datant du règne de Khéops dans l'Égypte ancienne, lorsqu'un magicien nommé Dedi a apparemment décapité et restauré des oiseaux et d'autres animaux d'élevage. [1] [2]

Une méthode pour réaliser une illusion de décapitation, où la tête d'une personne est apparemment coupée et affichée sur une assiette à côté de son corps sans tête, a été décrite dans La découverte de la sorcellerie par Reginald Scot, publié en 1584. Scot décrit une table avec deux trous cachés, où la victime supposée est assise sous la table, levant la tête à travers un trou entouré d'un plateau. Une deuxième personne est allongée à plat sur la table, la tête descendant dans un autre trou, et son cou peut être habillé avec "un peu de pâte kneded with bul/locks bloud" pour l'effet. [3] Une illusion de décapitation impliquant la décapitation apparente de deux garçons et d'une colombe a également été enregistrée comme étant réalisée par Jacob Philadelphia en 1765. [4]

Plusieurs illusions de guillotine et d'hélicoptère modernes ont été conçues par le magicien de Cincinnati Lester Lake (alias Marvelo), [5] qui a vendu/échangeé certaines de ces conceptions à Abbott's Magic Co. à Colon, Michigan. Les conceptions de Lake comprenaient, mais sans s'y limiter, le Chopper à lame étendue (vu dans le film de 1953, "Houdini"), la "Giant Guillotine" d'Abbott et le "Disecto" (illusion de coupe-poignet). Lake a également conçu une illusion de guillotine dans laquelle la tête réelle de l'assistant semblait tomber dans un sac d'attente lorsque la lame est tombée.

Dans sa forme la plus familière, l'illusion utilise un appareil qui ressemble généralement au type de guillotine historiquement utilisé pour les exécutions. Celui-ci a deux montants, avec une crosse à leur extrémité inférieure pour retenir le cou de la "victime". Les faces intérieures des montants contiennent des pistes à l'intérieur desquelles passe une lame, et l'extrémité supérieure des montants supporte un mécanisme pour soulever, maintenir puis relâcher la lame. Dans certaines versions de l'illusion, l'appareil dispose également d'un banc fixé aux montants au même niveau que les stocks de cou, sur lequel la "victime" se couche - généralement dans une position face vers le bas. Sur d'autres versions, la "victime" s'agenouille simplement derrière l'appareil et place son cou dans les crosses.

Cette version de l'illusion a parfois été présentée comme une évasion, le magicien lui-même étant enfermé dans la guillotine et devant tenter de se libérer avant que la lame ne tombe. Comme cela est généralement exécuté, le magicien ne parvient apparemment pas à se libérer à temps et sa tête est apparemment coupée par la lame qui tombe, seulement pour que le magicien réapparaisse de façon spectaculaire indemne ailleurs dans le théâtre. Un de ces exemples a été exécuté par Murray Walters en 1927. Le magicien/artiste de l'évasion Bruce Bunnell effectue une évasion à la guillotine à vue complète dans laquelle il est une camisole de force, enchaîné à la bascule et la lunette fermée par un cadenas. [6]

Avec l'abandon des spectacles de grande illusion basés sur le théâtre vers des salles de club plus petites dans les années 1960, les magiciens avaient besoin d'une version plus petite et plus portable de l'illusion de la guillotine, ce qui a conduit à l'invention des versions dites « Head Chopper ». Dans ceux-ci, la taille de l'appareil est réduite par l'élimination des hauts montants, ne laissant que les crosses, et une lame plus petite qui est poussée manuellement à travers les crosses par le magicien.

Un développement récent de l'illusion a vu les crosses auparavant opaques remplacées par du plexiglas transparent, qui permet de voir la lame lorsqu'elle les traverse. Dans cette version, une grande lame est utilisée, qui remplit complètement les stocks lorsqu'elle est insérée, à la place de la lame étroite utilisée dans les versions précédentes.

Le dispositif décrit ci-dessus est breveté sous le numéro de brevet américain 5605508. [7]

Vendues plus comme une nouveauté que comme un tour de magie, les guillotines à doigts sont une variation mineure du thème de base. La configuration est généralement une petite version des appareils de taille normale, de 4 à 6 pouces (10 à 15 cm) de hauteur, avec des montants latéraux. L'astuce est réalisée en insérant un doigt dans le "trou de la tête" puis la lame est activée. Dans certaines versions, comme l'ultime coupe-doigts de Chance Wolf, on voit même le doigt tomber. Il est également montré dans le film Hôtel dans le cadre d'un musée de la torture où Paxton et ses amis se rendent lors de leurs vacances fatidiques en Slovaquie.


Vaisseau aérospatial antigravité avancé classifié utilisant une technologie extraterrestre rétro-conçue

En tant que spécialiste du comportement et clinicien, je travaille depuis plus de 15 ans avec des personnes qui déclarent avoir eu une rencontre avec une forme de vie intelligente extraterrestre, un Star Visitor. Au cours de ce travail, j'ai senti qu'il était nécessaire d'en apprendre le plus possible sur la réalité véridique des ovnis, et ce que le gouvernement sait déjà de loin sur ces visiteurs.

Au fur et à mesure que les informations sur les visiteurs vedettes et leurs rencontres avec les humains s'accumulaient, j'ai commencé à publier mes découvertes, en les présentant lors de conférences nationales et internationales, dans des revues spécialisées et dans des interviews avec les médias. Cela m'a à son tour attiré l'attention de certaines personnalités, actuellement ou anciennement dans des secteurs hautement classifiés du gouvernement et des agences de renseignement et de l'armée. Ces personnes ont décidé de me divulguer certaines informations supplémentaires, sachant que je servirais ainsi d'intermédiaire pour porter ces informations divulguées à l'attention de la partie du public intéressée et prête à recevoir de telles informations.

Parce que l'existence et les opérations de diverses installations gouvernementales non déclarées ou secrètes liées aux questions de Star Visitor ne seront pas sondées sans recherche sur le terrain, je me suis donné pour tâche, à partir de 1992, de reconnaître, d'observer et, dans certains cas, de pénétrer dans de nombreux la plus importante de ces installations. J'ai pensé que les connaissances que j'ai acquises pourraient être très utiles aux expérimentateurs qui me consultent, pour les aider à se sentir en sécurité qu'ils n'avaient pas halluciné, mais qu'une telle technologie de pointe existe, et en fait, le gouvernement américain est en possession de certains des cette technologie.

De plus, les centaines d'expérimentateurs de rencontres ont partagé avec moi des informations qu'ils possédaient, y compris sur des engins américains avancés, soit parce qu'ils avaient été informés de telles choses par les Star Visiteurs, soit en étant kidnappés par des unités de renseignement militaire voyous et emmenés à bord de l'un de ces engins à l'une ou l'autre de ces installations, ou vu ces engins une fois qu'ils sont arrivés. Cela a ajouté à ma réserve d'informations et de données sur les engins antigravitationnels américains avancés.

Bien que j'aie rassemblé, ou que d'autres m'aient confié, des informations considérables sur les engins aérospatiaux américains spéciaux, je ne prétends pas savoir tout ce qui se trouve dans l'arsenal américain, ni tout sur les opérations et les capacités de l'engin que je suis sur le point d'identifier. . Ce que je sais est présenté ici. Je n'ai rien retenu.

À l'heure actuelle, je suis conscient de l'existence de 12 types de plates-formes aérospatiales avancées à technologie spéciale [mil-speak pour craft], toutes incorporant la technologie antigravité sous une forme ou une autre. Ces 12 sont : le Northrop Grumman B-2 Spirit Stealth Bomber, le chasseur furtif avancé F-22 Raptor et son successeur, le chasseur furtif avancé F-35 Lightning II l'Aurora, le Lockheed-Martin X-33A, le Lockheed Chasseur à deux disques antigravité X-22A, Boeing et Airbus Industries’ Nautilus, le TR3-A Pumpkinseed , le TR3-B Triangle , le disque Northrop’s "Great Pumpkin", Teledyne Ryan Aeronautical’s XH-75D Shark hélicoptère antigravité , et le disque de téléportation Northrop Quantum.

Avant d'examiner ces 12 engins aérospatiaux exotiques, un bref aperçu des différentes formes de génération de champs d'antigravité s'impose.

La technologie antigravité la plus primitive est l'électrogravité. Cela implique d'utiliser des tensions dans les millions de volts pour perturber le champ gravitationnel ambiant. Cela se traduit par une réduction de 89 % de l'emprise de la gravité sur les cellules de véhicules tels que le B-2 Stealth Bomber et l'engin triangulaire TR3-B Astra. Et étant donné le champ d'ionisation ambiant considérable que j'ai observé autour du X-22A, il est raisonnable de supposer que l'électrogravité à tension extrême est également utilisée avec ces engins.

Le prochain niveau de sophistication est la magnétogravité. Cela implique de générer des champs toroïdaux à haute énergie tournés à des tr/min incroyables, ce qui perturbe également le champ gravitationnel ambiant, en fait dans la mesure où une contre-force à l'attraction gravitationnelle de la Terre est générée. Les premiers ingénieurs aéronautiques britanniques appelaient cette contrebarie dynamique. Cela a peut-être été utilisé dans certaines soucoupes et prototypes américains antérieurs, mais on m'a seulement dit que le vaisseau spatial secret Nautilus utilise des impulsions magnétiques, qui semblent utiliser cette technologie.

Le troisième niveau de sophistication, celui utilisé dans les engins anti-gravité américains plus modernes, est la génération directe et l'exploitation de la force gravitationnelle forte. Un tel champ de force s'étend légèrement au-delà du noyau atomique de l'élément 115, un élément exotique donné par les scientifiques-consultants de Star Visitor aux scientifiques humains à S-4, une base secrète au sud de la zone 51. En amplifiant cette force gravitationnelle exposée, et en utilisant un réacteur à antimatière à haute énergie, puis en le dirigeant, il est possible de soulever un engin de la Terre puis de changer de direction en guidant le champ de force antigravité mis en forme ainsi généré. Des informations importantes sur cette troisième technologie sont disponibles sur le site Web de Bob Lazar.

(1.) Cette information est également décrite sur la vidéo de Bob Lazar. Lazar a travaillé sur la technologie extraterrestre au Laboratoire national de Los Alamos et au site S-4 de la zone 51. (2.) Toutes ces technologies sont primitives par rapport aux Star Visiteurs, dont l'engin utilise une propulsion de champ alimentée par l'exploitation de l'énergie du point zéro. Examinons maintenant ces 13 engins de pointe plus en détail. La quantité d'informations disponibles pour chacun varie dans certains cas, on en sait plus, dans d'autres très peu.

1) Le bombardier furtif B-2 est fabriqué par Northrop-Grumman. L'Air Force le décrit comme un bombardier lourd stratégique à longue portée, peu observable, capable de pénétrer des boucliers de défense aérienne sophistiqués et denses. Le bombardier furtif dispose de systèmes de navigation et de guidage dirigés par un programme classifié d'intelligence artificielle (IA). Cette IA est exotique, impliquant la connexion de cellules de tissu cérébral extraterrestre copiées par PCR avec des circuits intégrés avancés pour façonner des « neuropuces » hybrides vivantes. Le B-2 obtient une portance supplémentaire en vol grâce à l'activation de champs électrogravitiques le long de ses ailes et de son fuselage pour neutraliser partiellement l'attraction de la gravité. Vous commencez maintenant à comprendre pourquoi nos 21 Northrop B-2 coûtent environ un milliard de dollars chacun. (3.)

2) Le chasseur furtif avancé F-22 Raptor est construit par un effort conjoint de Lockheed-Martin Skunk Works et de Boeing’s Phantom Works. Dans l'imitation grossière d'un vaisseau spatial extraterrestre, le système de guidage de cet avion intègre une intelligence artificielle (IA) spéciale, ce qui signifie que le matériel génétique de Star Visitor est incorporé dans le système de guidage semi-vivant et fonctionnant de manière autonome associé à l'avion. In addition the F-22 has antigravity field propulsion capability, which is exercised selectively by the pilot who is in mental connection with the AI guidance system, which activates the antigravity propulsion as needed in coordination with the F-22’s conventional jet engine thrust, to effect the maneuvering of the F-22 Raptor. I have personally witnessed a F-22 stop on its tail in mid-air and dance slowly and gently about without regard for gravity’s pull.

3) The “next generation” F-35 Lightning II advanced stealth fighter is built by Lockheed-Martin, Northrop-Grumman and BAE. The F-35 also incorporates quasi-alive Artificial Intelligence and antigravity field propulsion, (recovered reworked Star Visitor technologies), in addition to jet thrust.

4) The Aurora is a moderate-sized spacefaring vehicle. The late National Security Council scientist Dr. Michael Wolf (4.) of NSC’s unacknowledged Special Studies Group subcommittee, (formerly called MJ-12), has stated that the Aurora can operate on both conventional fuel and antigravity field propulsion systems. He further stated that the Aurora can travel to the Moon. Wolf had also disclosed to me that the U.S. has a small station on the Moon, and a tiny observation post on Mars (5). Thus I doubt that Dr. Wolf would characterize the Aurora thus, unless it was a vessel already used in making such trips. He disclosed additionally that the Aurora operates out of Area 51, (Groom Dry Lake Air Force Station), at the northeast corner of the Nellis AFB Range, north of Las Vegas, Nevada.

5) The Lockheed-Martin X-33A military spaceplane is a prototype of Lockheed’s other spaceplane, the single-stage-to-orbit reuseable aerospace vehicle, the National SpacePlane. Lockheed-Martin does not say too much about its winged, delta-shape X-33 VentureStar, except to say that we are building it. To be at that stage of development for its public-program SpacePlane, clearly Lockheed-Martin has already long since built prototypes, as well as an unacknowledged military version, which I have dubbed the X-33A. The ‘A’ suffix stands for antigravity.

Colonel Donald Ware, USAF (ret.) told me that he had recently learned from a three-star General that the VentureStar X-33 has an electrogravitics (antigravity) system on board (6.). This virtually assures that the unacknowledged military antigravity version, the X-33 A, must surely also have electrogravitics on board. It is possible that what I have called the X-33A is the Aurora craft which Dr. Wolf described.

6) the Lockheed X-22A is a two-man antigravity disc fighter. The late Colonel Steve Wilson, USAF (ret.), stated that military astronauts trained at a secret aerospace academy separate from the regular Air Force Academy at Colorado Springs, CO. These military astronauts then operate out of Beale and Vandenberg Air Force Bases, Northern California From those bases, these military astronauts regularly fly trans-atmospherically and out into space (7). One of the aerospace craft they use, Colonel Wilson reported, is the X-22A.

Another informant, ‘Z’, aka ‘Jesse’, who formerly worked at the NSA, told me that the Lockheed X-22A antigravity fighter disc fleet is equipped with Neutral Particle Beam directed-energy weapons, that it is capable of effecting optical as well as radar invisibility, and that it is deployable for worldwide military operations from a new U.S. Space Warfare Headquarters, located in Utah. (8).

Recently I also heard from an Army engineer, formerly TDY’ed to NASA, who shall remain unnamed at his request. He also confirmed that Lockheed had made the X-22A, the two-man antigravity fighter disc which I had seen test-flown in a canyon adjacent to the main Area 51 operations zone. He explained why I had seen the X-22A so nervously flown during that test flight. He said that the original X-22A had had a standard altimeter hard-wired into it, but that such an instrument would give faulty readings in the craft’s antigravity field, which bends space-time. He had recommended that they instead use a gradiometer, which would function better. Apparently his suggestion was finally taken up, since in more recent years I have seen the X-22As flying more smoothly and confidently at high altitudes over and near Area 51.

Another informant who wishes his identity kept private related operational details about military deployment of antigravity disc craft which sound like the X-22A. He reports: ‘During operation Desert Storm a close relative of mine was in charge of a Marine Division right on the front. In the first days film footage and especially video-cams which a large number of G.I.s had were impounded, so they wouldn`t capture any sensitive material. Iraq was pumped up and Gung-Ho, since they had well over 50,000 troops ready to charge us, [and] since we only had about 3500 they knew of, and they knew [that], because of the close proximity of troops we couldn`t nuke them, so, they were assuming piece of cake . Tort.

‘Two pictures my relative confiscated from one of his officers showed: 1. a large disc-shaped craft slightly in front of our men with a high intensity beam of light emitting out of it then, 2. where men, equipment, etc. was [had stood], there only remained dark charcoal-like spots on the desert floor. We have had this technology for quite a while.’ The described disc was clearly an antigravity, levitating, aerial-weapons platform in the U.S. arsenal. Quite possibly it was the Lockheed X-22A two-man discoid craft, the real DarkStar, of which the unmanned drone X-22 DarkStar is but an aircraft ‘cover’ program to disguise the existence of this manned antigravity fighter disc, the X-22A.

Further, as ‘Z’ noted, the real manned discs come equipped with the latest Neutral Particle Beam weapons, which take apart the target at the molecular level. Star Visitor craft do not incinerate humans. Only human military fighters are so deployed. So the above report does not deal with any extraterrestrial event.

7) The Nautilus is another space-faring craft, a secret military spacecraft which operates by magnetic pulsing (9.). It operates out of the unacknowledged new headquarters of the U.S. Space Command, deep under a mountain in Utah. It makes twice-a-week trips up to the secret military-intelligence space station, which has been in deep space for the past thirty years, and manned by U.S. and USSR (now CIS) military astronauts. The Nautilus also is used for superfast surveillance operations, utilizing its ability to penetrate target country airspace from above from deep space, a direction not usually expected. It is manufactured jointly by Boeing’s Phantom Works near Seattle and EU’s Airbus Industries Anglo-French consortium. During travel to Washington State several years ago, I had a conversation with a former Boeing executive who worked in their Phantom Works, Boeing’s black projects division, (roughly the equivalent of Lockheed’s Skunk Works). The executive confirmed what I had earlier learned from an intelligence insider: that Boeing had teamed up with Europe’s Airbus Industrie to manufacture the Nautilus.

8) The TR3-A ‘Pumpkinseed’ is a super-fast air vehicle. The ‘Pumpkinseed’ nickname is a reference to its thin oval airframe, whose contours resemble that seed. It may be the craft identified as using pulse detonation technology for propulsion in a sub-hypersonic regime, and also uses antigravity technology for either mass-reduction or complementary field propulsion at higher speed levels. As air breathers, these Pulse Detonation Wave Engines (PDWEs) could theoretically propel a hypersonic aircraft towards Mach 10 at an altitude in excess of 180,000 feet. Used to power an trans-atmospheric vehicle, the same PDWEs might be capable of lifting the craft to the edge of space when switched to rocket mode.

9) the TR3-B ‘Astra’ is a large triangular anti-gravity craft within the U.S. fleet. Black projects defense industry insider Edgar Rothschild Fouche wrote about the existence of the TR3-B in his book, Alien Rapture (10).

The TR3-B does not depend solely or principally on its hydrogen-oxygen rockets. It is a highly reduced-gravity aerospace craft manufactured in secret “black programs” by Humans. The antigravity field produced reduces the vehicles weight by about 90% so that very little thrust is required to either keep it aloft or to propel it at Mach 9 speeds, or higher.

The TR-3B vehicle’s outer coating is electro-chemical reactive and changes with electrical RF Radar stimulation and can change reflectiveness, radar absorptiveness, and color. This is also the first US vehicle to use quasi-crystals in the vehicle’s skin. This polymer skin, when used in conjunction with the TR-3Bs Electronic Counter Measures and, ECCM, can make the vehicle look like a small aircraft, or a flying cylinder – or even trick radar receivers into falsely detecting a variety of aircraft, no aircraft, or several aircraft at various locations.

A circular, plasma filled accelerator ring called the Magnetic Field Disrupter, surrounds the rotable crew compartment and is far ahead of any imaginable technology. Sandia and Livermore laboratories developed the reverse engineered MFD technology. The plasma, mercury based, is pressurized at 250,000 atmospheres at a temperature of 150 degrees Kelvin, and accelerated to 50,000 rpm to create a super-conductive plasma with the resulting gravity disruption [reduction of almost all of the pull of gravity and effects of inertia].

The MFD generates a magnetic vortex field, which disrupts or neutralizes the effects of gravity on mass within proximity, by 89 percent. The MFD creates a disruption of the Earth’s gravitational field upon the mass within the circular accelerator. The mass of the circular accelerator and all mass within the accelerator, such as the crew capsule, avionics, MFD systems, fuels, crew environmental systems, and the nuclear reactor, are reduced by 89%. The current MFD in the TR-3B causes the effect of making the vehicle extremely light, and able to outperform and outmaneuver any craft yet constructed – except, of course, those back-engineered total-antigravity craft which the government does not admit exist. To see the 13 known antigravity craft of US manufacture, see: www.drboylan.com/xplanes2.html

The TR-3B is a high altitude, stealth, reconnaissance platform with an indefinite loiter time. Once you get it up there at speed, it doesn’t take much propulsion to maintain altitude.

With the vehicle mass reduced by 89% the craft can travel at Mach 9, vertically or horizontally. My sources say the performance is limited only the stresses that the human pilots can endure. Which is a lot, really, considering along with the 89% reduction in mass, the G forces are also reduced by 89%. The crew of the TR-3B should be able to comfortable take up to 40Gs.

The TR-3Bs propulsion is provided by 3 multimode thrusters mounted at each bottom corner of the triangular platform. The TR-3 is a sub-Mach 9 vehicle until it reaches altitudes above l20,000 feet – then who knows how fast it can go!
The reactor heats the liquid hydrogen and injects liquid oxygen in the supersonic nozzle, so that the hydrogen burns concurrently in the liquid oxygen afterburner. The multimode propulsion system can operate in the atmosphere, with thrust provided by the nuclear reactor, in the upper atmosphere, with hydrogen propulsion, and in orbit, with the combined hydrogen/oxygen propulsion. The engines are reportedly built by Rockwell.

10) The Northrop antigravity disc , (designation unknown), is manufactured by Northrop Aircraft Corporation. I have dubbed it the ‘Great Pumpkin’ from its brilliant ruddy golden-orangish glow. I first saw these craft operationally test-flown in 1992 above the Groom Range ridge line at Area 51, Nevada. Later I saw the same intensely burning-bright orange-gold craft that I had seen above Areas 51 being test-flown sixty miles north of Los Angeles, in the Tehachapi Mountains east of Edwards Air Force Base. There the Northrop has its secret saucer manufacturing works buried deep within the mountains. I saw the same intensely burning-bright orange-gold craft test-flown above Northrop’s mountaintop test bed there as I had seen above Areas 51/S-4 (11). When energized these discs emit their characteristic intense glow. It is reasonable to assume that this is due to strong ionization, and that electrogravitics is the methodology of their field propulsion.

11) The XH-75D or XH Shark antigravity helicopter is manufactured by Teledyne Ryan Aeronautical Corporation of San Diego (now part of Northrop-Grumman). USAF Colonel Steve Wilson reported that many of these XH-75Ds were assigned to the Delta/National Reconnaissance Organization Division which retrieves downed UFOs. That Division is also implicated in mutilating cattle as a psychological warfare program on the American public, to try to get citizens to fear and hate extraterrestrials through assuming that aliens are the ones cutting up the cattle. The XH-75D is also used in MILABS kidnappings of innocent civilians, who are drugged, hypnotized, and flown off in these silent antigravity craft and given the impression that they are aboard a “flying saucer”. Colonel Wilson USAF leaked the existence of the XH-75D “Shark”. (See photo of XH-75D under wrapping at: https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net…_7005776_n.jpg )

12) The Northrop Quantum Teleportation Disc. Are the above antigravity-field propulsion craft the current state-of-the-art in advanced aerospace craft? No. There have been advances beyond “mere” antigravity field propulsion. Quantum physics is now being used to update a variety of aerospace craft and their weapons systems.

On a 09/16/05 field trip to the boundary of Area 51, during a middle-of-the-night observation, I saw first one, then another, and finally six brightly-lit objects suddenly appear at approximately 1000′ (305 meters) height above the desert floor. The intensely-glowing, ruddy, golden-orangish ionization field surrounding these craft appeared identical to the field around the Northrop antigravity disc. But in the 13 years since I had last observed the Northrop discs above Area 51, and at their Tehachapi Mountains manufacturing site, considerable progress has been made.

In 1992, the Northrop antigravity disc slowly rose vertically from its flight pad and gradually reached flight altitude. But in 2005 the Northrop Quantum Teleportation Discs are able to depart from their flight pad and suddenly appear at flight altitude without any visible ascent. And it is not a matter of their ionization field having been turned off during ascent for stealth purposes. The ionization field comes with electrogravitic field propulsion. If the ionization were turned off, the craft would have fallen from the sky. Rather what appears to be going on is that the Northrop engineers have incorporated quantum physics principles into the propulsion. Simply stated, Northrop appears to have harnessed quantum entanglement to achieve quantum teleportation. To the observer the craft simply ceases to exist on the flight pad and instantly begins to exist at, (in this case), 1000 feet altitude. If the interpretation of this observation is correct, then there exists an 12th entry in the U.S. antigravity arsenal, the Northrop Quantum Teleportation Disc.

If the black-budget scientists keep advancing along these lines, we could foresee the day when a fleet of Air Force craft suddenly “cease to exist” on the air base runway and instantly appear at 35,000 feet altitude over a target city halfway around the globe, using quantum principles of Non-locality and Entanglement.

America has used its enormous wealth to become the global super-power. The TAW-50 is but one example of its exotic, unnecessarily proliferative, and highly-destructive arsenal. The world awaits the day when America finds its soul, and pays more attention to matters of spirit, mind, and metaphysical development, and withdraws from its addiction to war toys.

It has been said that if the American people knew what the military had in their arsenal today, they wouldn’t believe it, and would think that someone was fantasizing about a George Lucas Star Wars movie episode.

But it’s not science-fiction. The future is already here.

The implications of these advanced antigravity craft, back-engineered by humans, are several. All of the antigravity technology is in the control of the organization conducting the UFO Cover-Up. This organization is so heavily infiltrated by Cabal types that Dr. Michael Wolf regretfully concluded that the Cabal had effective control of it. He should know he was a high member of that Special Studies Group, [formerly MJ-12 ], buried within the National Security Council.

Since the Cabal effectively control the development and special uses of these craft, there remains a very high danger that the Cabal will use its growing antigravity fleet to try to repel the Star Visitors and even conduct Space War. Elements within the U.S. Air Force and the Naval Space Command are making preparations for such a Space War. (Added by goodetxsg: Air Force & Navy struggle over some aspects of Space control even with a unified agency)

What can we do about this as lightworkers, Star Kids, Star Seed adults or other humans of good will?

First is to keep ourselves informed about dangerous and evil uses which antigravity (and quantum) technology can be applied to.

Second is to contact our political representatives to oppose policies and weapons systems development that is oriented towards space warfare.

Third is to encourage the release of this technology into the civilian sector, where it can revolutionize transportation, energy generation, large construction projects, and other peaceful uses.

Fourth, the existence of this human technology is a two-edged sword for the Cabal. Not only is the existence of antigravity technology starting to get out to the public, but also the very existence of a massive worldwide organization conducting the UFO Cover-Up and confiscation of Star Visitor technology. As the public becomes aware that the Cabal have unfairly monopolized this technology for 50+ years, the public will become incensed at the Cabal for their greed and selfishness. This then becomes the opportunity to expose and discredit the Cabal, the Number One obstacle to human safety and progress.

1. See: http://www.boblazar.com/closed/reactor.htm
2. UFOs and Area 51, Vol. 2 – The Bob Lazar Video (1999), available via Amazon on-line bookstore at: www.Amazon.com
3. See: http://www.livescience.com/681-brain…uter-chip.html 4. See: http://www.drboylan.com/wolfdoc2.html
5. See: http://www.drboylan.com/wolfqut2.html 6. Personal communication, September 20, 1997.
7. See: http://www.drboylan.com/swilson2.html
8. Personal communication, February 10, 2002.
9. See: http://www.drboylan.com/basespst2.html
10. See: http://www.wealth4freedom.com/truth/bt3r.htm
11. See: http://www.drboylan.com/grantour2.html
12. See: http://www.drboylan.com/basespst2.htm
13. See: http://www.drboylan.com/colww3a.html
14. See: http://plato.stanford.edu/entries/qt-entangle


The Magic Word

This podcast is totally free for everyone to enjoy. This is provided to you out of love and respect for our art of magic. If you enjoy the podcasts and other material on The Magic Word, then your financial support will be greatly appreciated and help offset the monthly hosting service fee as well as the hardware and software to produce this podcast. Just click on the "Donate " button at the top of this page to make a one time donation through PayPal.

You can become a sustaining member by pledging a monthly donation of any amount through "Patreon". Just Click Here for more information on how you can help.

By donating to The Magic Word, you will become a "Friend of The Magic Word" and receive a certificate (suitable for framing) indicating your membership plus your name will join your other friends and be posted on our "Wall of Fame". If you prefer to order something from the Store, then that will help support The Magic Word, too. Merci.