Informations

Observations d'ovnis: images supposées 8

Observations d'ovnis: images supposées 8


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Peut-être que la meilleure observation d'OVNI des années 90 était ce prodigieux engin extraterrestre d'Ed Walters.

Quelle décennie ce fut, les années 90 nous ont donné tellement d'idées et de façons différentes de penser les choses et Observations d'OVNI plus comment nous avons regardé Preuve d'OVNI. Le premier navigateur web est arrivé dans les années 90, puis en 1991 nous avons eu Linux.

Ah oui, le CERN, l'endroit qui a tué notre dernier "adresse réalités" en créant un big bang miniature en faisant entrer en collision des atomes à une fraction juste en dessous de la vitesse de la lumière. Cela nous a complètement assommés, c'est-à-dire qu'ils ont ouvert une nouvelle réalité à l'intérieur de notre propre réalité qui a poussé notre propre réalité à l'extérieur, dans un endroit tout à fait différent.

Parce que, deux réalités ne peuvent pas exister au même endroit (deux solides ne peuvent pas être exactement au même endroit exactement au même moment) alors pourquoi ils ont décidé d'en ouvrir un au CERN je ne saurai jamais lol ou si ?

Est-ce ainsi que notre big bang a été créé, par une espèce extraterrestre entrant en collision avec des atomes. C'est certainement plausible.

Cela a causé le Mandela Affect, Apparemment.

Les appareils photo numériques, le numérique « vous l'appelez » étaient partout dans les années 90 et cela permettait d'énormes progrès dans Photographie d'OVNI. L'évolution des téléphones portables avançait bien.

Puis le Observations d'OVNI commencé à devenir de plus en plus.

Prenez par exemple le rapport d'incident d'Ed Walters Gulf Breeze UFO au MUFON qui semble si différent de tous les autres Observation d'OVNI depuis ce temps là. Sa forme est différente, sa couleur est différente, il y a ce qui ressemble à de la lumière dessus (cela pourrait être un reflet), il a une conception structurelle bizarre comme la forme de la fourche à ce que je pense être l'arrière du Objet volant non identifié. Mais pourquoi est-il venu si près de permettre à quiconque de le photographier, et encore une fois ce n'est que mon humble avis.

Regardez vos yeux sur cet engin OVNI brillant !

Crédit: MUFON/Ed Walters/Ufosfootage/Canva.

1994 - Gulf Breeze, Floride. Nom, Ed Walters.

Signalé au MUFON le 17 juin 1994.

Crédit : MUFON/Ed Walters/Ufosfootage/Canva.

Photographie épique d'un OVNI, la preuve de ce qu'il a vu à l'extérieur de sa maison le 12 janvier 1994 vous étonnera "et à juste titre". Il y a eu des tonnes d'enquêtes sur cette observation d'OVNI par experys et l'un d'entre eux est Bruce Maccabee, voici le relier à son site Web que je pense que vous devriez consulter car il contient de si bonnes informations que tout le monde peut en tirer des leçons.

Curieusement, Ed Walters a ajouté deux autres Photos d'OVNI au rapport du MUFON qu'il a soumis, en voici un car ils sont tous les deux vraiment identiques.

D'accord, en ce qui concerne les ovnis, c'est très loin avec l'incident du câble de la NASA, l'incident de la lumière Phoenix, ce n'est que ma propre opinion, les gars. Les deux événements ovnis que je viens de décrire ont leurs propres adeptes et croyants dévoués qui ont le sentiment profond qu'ils sont le numéro 1 des observations d'ovnis.

YouTube regorge de vidéos sur les ovnis du top 10 et du top 5 des comptes à rebours avec The Phoenix Lights remportant beaucoup de comptes à rebours, mais The Tether Incident a également un grand nombre de croyants.

Ce que je dis, c'est que l'UFO Craft Ed Walters 1994 est définitivement, et je veux dire définitivement un concurrent !

Crédit : B. Maccabee/MUFON/Ed Walters/Ufosfootage/Canva.

Alors qu'il regardait l'OVNI à travers l'objectif et se préparait à prendre la première photo, il a entendu

le bruit d'un jet. Il a regardé vers le nord et a vu un avion à réaction qui semblait s'approcher du

OVNI de sa droite (le nord-est). Il attendit que le jet entre dans le champ de vision du

objectif, puis a pris la première photo

Le MUFON n'est pas toujours ma source d'inspiration pour de nombreuses raisons, obe étant qu'ils facturent ! Mais, Ed Walters l'a signalé au MUFON donc, c'est ce que c'est. C'est une énorme base de données d'OVNI, de sujets liés aux extraterrestres. Et des mystères inconnus y sont jetés de temps en temps avec des objets d'artisanat inconnus postés de manière anonyme.

Crédit : Ed Walters/MUFON/UFO Casebook.

Citation de UFO Casebook:

Son appareil photo Canon avec un objectif Soligor Autozoom 70-220 mm (f/3.5) était dans son bureau et chargé de film Konica XG100.


Il attrapa la caméra et marcha rapidement sur son pont où il la pointa vers l'OVNI.


Il a tourné le barillet de l'objectif à la position de mise au point à l'infini et a zoomé sur l'OVNI.

Les résultats que vous voyez ici sont preuve authentique des ovnis, l'objet inconnu est partiellement recouvert par un F-15.

Découvrez UFO Casebook par vous-même ici.

Crédit: UFO Stalker (le mentionne).

Crédit : site Web B. Maccabee/MUFON/Ufosfootage/Canva/UFO Casebook/Ed Walters.


Que disent les gens ?

D'autres clips circulant sur Internet montrent également différents angles de l'OVNI, beaucoup affirmant qu'il ne s'agit pas d'extraterrestres mais plutôt d'un dirigeable Goodyear avec une enseigne au néon.

Le dirigeable Goodyear survole généralement le ciel lors d'événements sportifs et a plutôt une apparence ronde.

Les utilisateurs de Twitter se disputent sur le fait que l'objet volant soit un OVNI ou le dirigeable, affirmant que les extraterrestres ne voudraient pas visiter la Terre en 2020.

Un utilisateur a déclaré: "Ces pauvres extraterrestres sont toujours stéréotypés comme voulant détruire la putain de Terre alors que tout ce qu'ils veulent faire, c'est conduire leurs OVNI en forme de dirigeable Goodyear par coïncidence."

Un autre a ajouté: "Nous avons eu comme cinq histoires légitimes cette année sur des scientifiques découvrant la vie sur une autre planète ou des ovnis réellement existants et littéralement personne ne s'en soucie."


Observations d'OVNI en Inde

Saad Khan : 15 mars 1951 New Delhi, Inde 10h20 heure locale. George F. Floate, un ingénieur aérien en chef, avec ses deux assistants, a observé un nuage blanc tourbillonnant qui est apparu dans le ciel du nord au sud d'environ 700 pieds de long et d'environ 4 000 pieds de haut près du hangar du Delhi Flying Club. Le nuage a augmenté en longueur et à la fin de celui-ci, un objet en forme de balle est apparu approximativement 100 pieds de long et aussi gros qu'un fuselage C-47. Les témoins ont crié et 17 à 20 personnes se sont précipitées hors du hangar et ont vu l'objet. L'objet s'est dirigé vers le sud pendant environ 3 minutes où il a fait une boucle apparente revenant au-dessus du champ. Au sommet de la boucle, il était hors de vue mais est redevenu visible lors de son plongeon. L'objet, après avoir récupéré un vol rectiligne et horizontal s'est dirigé vers le SW jusqu'à ce qu'il soit hors de vue. La vitesse de l'objet a été estimée à trois fois supérieure à la vitesse de croisière d'un jet Vampire britannique. Le temps total pendant lequel l'objet a été observé était d'environ sept minutes. Le Projet Blue Book a évalué cette observation comme NON IDENTIFIÉE.

  • Le 29 octobre, un objet se déplaçant rapidement a été repéré à 30° dans l'horizon est à l'est de Kolkata entre 3h30 et 6h30 et a été filmé à l'aide d'une caméra portable. Sa forme est passée d'une sphère à un triangle puis à une ligne droite. L'objet a émis une lumière vive formant un halo et a rayonné une gamme de couleurs. Il a été repéré par de nombreuses personnes et des centaines de personnes se sont rassemblées le long du contournement E.M. pour apercevoir l'OVNI, déclenchant une frénésie.

La séquence vidéo a été diffusée sur une chaîne d'information télévisée et montrée plus tard au Dr D P Duari, directeur du MP Birla Planetarium, Kolkata, qui l'a trouvée "extrêmement intéressante et étrange". Comme on pouvait s'y attendre, le Dr Duari a plus tard identifié l'objet comme étant la planète Vénus. [3] [4] [5]


➬TE DE GUERRE'

« Le DOD publie les vidéos afin de dissiper toute idée fausse du public quant à savoir si les images qui ont circulé étaient réelles ou non, ou s'il y a plus ou non dans les vidéos.

"Les phénomènes aériens observés dans les vidéos restent caractérisés comme 'non identifiés.'"

Le commandant David Fravor, un ancien pilote de l'US Navy, a déclaré que les objets avaient commis un " acte de guerre " et effectué des mouvements complexes qui ne sont naturels à aucune technologie artificielle.

Insistant sur l'authenticité de ce qu'il a vu le 10 novembre 2004, il a dit : jour avec quatre observateurs formés.


Contenu

L'émission suit de nombreuses enquêtes (appelées "cas" au début de chaque épisode) menées par William J. Birnes et son équipe d'experts : le chercheur et plongeur sous-marin Pat Uskert, l'ingénieur en mécanique et chercheur du MIT Ted Acworth, et le biologiste enquêteur Jeff Tomlinson. Dans la deuxième saison, Tomlinson est parti. Dans la troisième saison, Acworth a été remplacé par l'ingénieur mécanicien Kevin Cook. [3]

Dans chaque épisode, l'équipe enquête sur des rapports de phénomènes aériens non identifiés, notamment en interrogeant des témoins de rencontres rapprochées avec des OVNIS, des USO (objets submergés non identifiés) et de la vie extraterrestre supposée. Ils analysent également toutes les preuves collectées telles que des photographies, des vidéos ou du matériel physique récupéré. Ils mènent également des recherches avec d'autres enquêteurs et scientifiques sur le terrain pour tenter de trouver des preuves concluantes qu'un rapport est réel ou un canular. L'émission comprend des enquêtes sur des cas d'OVNI de longue date, tels que l'incident du crash d'OVNI à Roswell, au Nouveau-Mexique et d'autres observations célèbres à travers l'histoire. [4]

La chanson thème d'ouverture "The Only One" a été interprétée par le groupe Operator. Au cours des saisons suivantes, la chanson a été supprimée et le thème d'ouverture a été modifié.

SaisonÉpisodesDiffusé à l'origine
Première diffusionDernière diffusion
11330 janvier 2008 ( 2008-01-30 ) 7 mai 2008 ( 2008-05-07 )
21329 octobre 2008 ( 2008-10-29 ) 25 février 2009 ( 2009-02-25 )
31318 mars 2009 ( 2009-03-18 ) 29 octobre 2009 ( 2009-10-29 )

Saison 1 (2008) Modifier

La saison 1 a été diffusée du 30 janvier 2008 au 7 mai 2008.

Non.
globalement
Non dans
saison
TitreDate de diffusion originale
11"L'OVNI avant Roswell"30 janvier 2008 ( 2008-01-30 )
Les chasseurs jettent un coup d'œil à une rencontre d'OVNI peu connue au large de Maury Island, dans l'État de Washington, qui s'est produite deux semaines avant le célèbre crash de Roswell, au Nouveau-Mexique.
22« USO »6 février 2008 ( 2008-02-06 )
L'équipe vérifie les rapports d'objets submergés non identifiés (OSU), dont l'un aurait causé le crash d'un avion monomoteur, au large des côtes de l'île de Santa Catalina, en Californie.
33"Enlèvements"13 février 2008 ( 2008-02-13 )
L'équipe revient sur le célèbre cas d'enlèvement extraterrestre de Betty et Barney Hill à Lincoln, New Hampshire et observe plus tard l'ablation chirurgicale d'un supposé implant extraterrestre de la jambe d'un homme.
44"Crash et récupération"20 février 2008 ( 2008-02-20 )
L'équipe examine les cas de crash d'OVNI de Coyame en 1974 et de Xilitla en 2007 au Mexique, où l'armée mexicaine et américaine aurait récupéré des épaves.
55"Militaire contre OVNI"27 février 2008 ( 2008-02-27 )
L'équipe rouvre les dossiers sur les célèbres incidents d'OVNI de 1956 de la RAF Bentwaters et de 1980 Rendlesham Forest, et les supposées dissimulations qui ont suivi.
66"Flics contre ovnis"5 mars 2008 ( 2008-03-05 )
Les chasseurs regardent les rapports de police de Floride et du Royaume-Uni qui impliquent des rencontres de patrouilleurs avec des ovnis.
77"Ingénierie inverse"12 mars 2008 ( 2008-03-12 )
L'équipe examine les rumeurs persistantes selon lesquelles des avions militaires avancés, tels que le SR-71 Blackbird et le B-2 Spirit Bomber, auraient été conçus à partir d'une technologie extraterrestre de rétro-ingénierie.
88"Vortex"19 mars 2008 ( 2008-03-19 )
L'équipe se penche sur la vallée de l'Hudson à New York, à Sedona, en Arizona et à Stonehenge en Grande-Bretagne, pour déterminer ce qui en fait de prétendus points chauds pour les ovnis.
99"Contact extraterrestre"2 avril 2008 ( 2008-04-02 )
L'équipe compare les étranges rencontres de deux hommes, l'un de Cleveland, Ohio et l'autre de Suffolk, Virginie, pour voir s'il existe des preuves qu'ils ont eu des contacts avec des extraterrestres.
1010"Invasion : Texas 2008"9 avril 2008 ( 2008-04-09 )
L'équipe enquête sur les observations massives d'OVNI en janvier 2008 entre Fort Worth, Texas et Houston, avec un accent particulier sur la ville voisine de Stephenville, Texas.
1111"Combats aériens OVNI"16 avril 2008 ( 2008-04-16 )
Enquête sur les allégations d'engagements de combat d'un pilote de chasse iranien et péruvien avec des ovnis.
1212"Code rouge"30 avril 2008 ( 2008-04-30 )
L'équipe interroge des contrôleurs aériens militaires qui se sont manifestés au sujet du suivi des ovnis au-dessus de l'espace aérien restreint et des alertes de sécurité qui ont suivi.
1313"Les fichiers de la NASA"7 mai 2008 ( 2008-05-07 )
L'équipe interroge d'anciens astronautes, ingénieurs et scientifiques de la NASA et se penche sur des séquences vidéo pour voir si l'agence spatiale en sait plus sur les ovnis qu'elle ne le laisse entendre.

Saison 2 (2008-09) Modifier

La saison 2 a été diffusée du 29 octobre 2008 au 25 février 2009.

Non.
globalement
Non dans
saison
TitreDate de diffusion originale
141"Invasion dans l'Illinois"29 octobre 2008 ( 2008-10-29 )
L'équipe passe en revue un événement d'observation de masse d'OVNI à Tinley Park, Illinois en 2004, où certains témoins oculaires affirment avoir vu trois objets distincts, tandis que d'autres pensent qu'il s'agissait d'un seul engin triangulaire de plus de 1500 pieds de large.
152"UFO Urgence"5 novembre 2008 ( 2008-11-05 )
Les chasseurs rouvrent des cas célèbres de police impliquant des observations massives d'OVNI telles que les observations de 1994 dans le comté de Trumbull, Ohio et Holland, Michigan et le cas 2000 de Millstadt, Illinois où les répartiteurs 911 ont été inondés d'appels et de bavardages radio de la police de lumières étranges se déplaçant lentement à travers le ciel.
163« Explosion du cœur »12 novembre 2008 ( 2008-11-12 )
L'équipe enquête sur un rapport du 16 avril 2008 à Kokomo, dans l'Indiana, faisant état d'un boom de décibels élevé qui a fait écho à travers le cœur du pays et aurait été suivi d'observations d'un objet enflammé dans le ciel nocturne.
174"Aurore Premier contact"19 novembre 2008 ( 2008-11-19 )
L'équipe fait des recherches sur l'histoire de l'accident d'OVNI à Aurora, au Texas en 1897, où les habitants de la ville auraient jeté l'épave du navire dans un puits et enterré le corps du pilote non humain dans leur cimetière local.
185"Le vrai Roswell"3 décembre 2008 ( 2008-12-03 )
L'équipe se penche sur les rumeurs concernant le site de l'écrasement d'un disque volant récupéré par l'armée à Aztec, au Nouveau-Mexique, la nuit même du célèbre incident de Roswell.
196"Les lumières de l'Arizona"10 décembre 2008 ( 2008-12-10 )
Les chasseurs se joignent Hors du bleu le cinéaste James Fox sur une enquête sur un rapport d'observation de masse du 21 avril 2008 d'un engin triangulaire repéré au-dessus de la frontière Nevada / Arizona jusqu'à Tucson et examine les liens avec l'incident "Phoenix Lights" de 1997.
207"Fichiers OVNI perdus"31 décembre 2008 ( 2008-12-31 )
L'équipe fouille dans les archives de l'Université de l'Arizona pour examiner les notes du défunt enquêteur sur les ovnis James E. McDonald et met en lumière ses recherches et ses preuves qui sont restées en sommeil depuis sa mort en 1971.
218"Les retombées extraterrestres"14 janvier 2009 ( 2009-01-14 )
Les enquêteurs examinent des rencontres rapprochées du deuxième type, telles que le cas du 29 décembre 1980 de Betty Cash, et Vickie et Colby Landrum, qui ont affirmé avoir rencontré un objet enflammé planant au-dessus d'une route qui émettait une chaleur intense et les aurait laissés souffrant de symptômes d'exposition aux rayonnements.
229"Orage OVNI"28 janvier 2009 ( 2009-01-28 )
L'équipe rejoint le chercheur sur les ovnis Nick Pope et enquête sur une récente vague d'hystérie ovni au Royaume-Uni qui a commencé peu de temps après que le ministère de la Défense a publié des documents anciennement classifiés en mai 2008.
2310"Les ovnis géants"4 février 2009 ( 2009-02-04 )
L'équipe sonde le ciel au-dessus de l'Angleterre suite au rapport officiel d'un pilote de ligne d'une paire d'ovnis qu'il croyait avoir au moins un mile de long, et un examen d'autres observations de gigantesques engins non identifiés vus au-dessus des États-Unis.
2411"Les étrangers à l'aéroport"11 février 2009 ( 2009-02-11 )
Les chasseurs enquêtent sur le nombre croissant de rencontres entre des avions commerciaux et des ovnis, mettant en évidence un incident de novembre 2006 à l'aéroport international O'Hare de Chicago et une observation de 2004 à Osaka, au Japon.
2512"Crash extraterrestre"18 février 2009 ( 2009-02-18 )
Les chasseurs tentent de trouver ce que l'armée a dissimulé lors d'un récent crash d'un objet inconnu en mai 2008 à Needles, en Californie, et examinent d'autres incidents de crash célèbres comme le cas de Kecksburg, en Pennsylvanie, où l'armée aurait entrepris un effort de nettoyage massif et intimidé témoins locaux.
2613« Zone 51 révélée »25 février 2009 ( 2009-02-25 )
L'équipe trouve de nouveaux points de vue pour espionner l'activité récente de la zone 51, qui, au cours de la dernière décennie, a acquis plus de terres publiques pour augmenter la sécurité du périmètre et construit de nouvelles tours, bâtiments et pistes pour le développement continu d'avions top secrets.

Saison 3 (2009) Modifier

L'histoire a mis fin brutalement à la saison 3 de la série le 20 mai 2009 et les quatre derniers épisodes produits n'ont jamais été diffusés. Selon sa page Facebook, Bill Birnes a dirigé une pétition en ligne pour que History continue la série. Le 29 octobre 2009, History a diffusé les quatre derniers épisodes sous la forme d'un marathon de quatre heures.


Une vidéo de l'US Navy montre un OVNI filant dans le ciel avant de tomber dans l'océan alors qu'un ex-pilote dit que "les militaires les voient tout le temps"

L'objet en forme d'orbe a été pris en train de bourdonner le navire de la Marine USS Omaha en juillet 2019 alors que le personnel le suivait avec une caméra de ciblage.

"Whoa, il se rapproche", entend une personne dire hors caméra.

Puis, quelques secondes plus tard, la forme entre dans l'océan et disparaît de la vue.

"Éclaboussure! Éclaboussure! Marquer la portée », s'exclame la même voix.

Les images et les séquences ont été publiées par le cinéaste d'investigation Jeremy Corbell sur Mystery Wire, et notant que l'incident a eu lieu dans la soirée du 15 juillet 2019, au large des côtes de San Diego.

Corbell se vante également que la provenance des photos et de la vidéo fixes "ont toutes été capturées directement à partir d'un système visuel à bord de l'USS Omaha".

En effet, un porte-parole du Pentagone a confirmé le mois dernier que l'une des images d'arrêt sur image publiées par Corbell avait été enregistrée par le personnel de l'US Navy, selon Mystery Wire.

L'ancien lieutenant de marine Ryan Graves s'est rappelé avoir vu des objets bizarres comme celui qui a plané autour de l'Omaha.

Au cours d'un appel rapproché avec une telle forme volante étrangère, le pilote peut être entendu haleter de crainte.

"Regardez cette chose, c'est fascinant", a-t-il entendu dire dans le cadre d'une interview avec CBS 60 Minutes qui présente certaines des images archivées.

En fait, il a déclaré que lui et ses collègues pilotes les avaient vus voler quotidiennement dans le ciel au-dessus de l'espace aérien restreint de Virginia Beach, en Virginie.

"Tous les jours, tous les jours pendant au moins quelques années", a-t-il déclaré dans l'interview qui sera diffusée dimanche.

Graves s'exprime car il craint que les objets volants ne constituent une grave menace pour la sécurité.

Le gouvernement fédéral semble s'efforcer de montrer davantage ce qu'il sait.

Une date limite de juin a été fixée pour compiler un rapport fondateur après que la commission sénatoriale du renseignement a poussé le directeur du renseignement national et le secrétaire à la Défense à déclassifier certaines des informations sur ce qui est classé comme phénomènes aériens non identifiés (UAP).

"Je dirais, vous savez, que la probabilité la plus élevée est qu'il s'agit d'un programme d'observation des menaces", a déclaré Graves à 60 Minutes, et n'exclurait pas la possibilité que des technologies russes ou chinoises soient à l'origine des rencontres.

Il y a eu d'autres incidents inexpliqués.

Lors d'une rencontre en 2004, les pilotes de l'USS Nimitz ont rapporté avoir vu un objet ressemblant à un tic-tac dans le ciel.

En juillet 2019, de nombreux navires de guerre américains basés à San Diego auraient été visités par d'étranges navires d'en haut.

L'USS Kidd, un destroyer de la Marine, utilisait des caméras de vision nocturne et a repéré plusieurs objets clignotants mystérieux dans le ciel, selon des images que le Pentagone a révélées au Sun.

À l'époque, le sénateur Harry Reid a déclaré à Mystery Wire: "Ils arrivent en essaims, comme des abeilles, comme des insectes, tellement nombreux."

Comme Graves, Reid soupçonne également qu'un ancien ennemi de la guerre froide pourrait orchestrer ces observations bizarres.

"Rappelez-vous toujours que la Russie, l'Union soviétique, est dirigée par un homme qui dirigeait le KGB.

"Ils avaient jusqu'à 31 000 agents à la fois. Donc la Russie est impliquée là-dedans, cela ne fait aucun doute.»

L'ancien responsable du DOD, Luis Elizondo, qui aurait analysé les PAN pendant plus d'une décennie, a déclaré à 60 Minutes que la technologie hors du commun dans les vidéos dépasse les capacités de la défense américaine.

"Imaginez une technologie qui peut faire 600 à 700 G-forces, qui peut voler à 13 000 milles à l'heure, qui peut échapper au radar et peut voler dans l'air et l'eau et peut-être dans l'espace, et oh, au fait, n'a aucun signe évident de propulsion, pas d'ailes, pas de surfaces de contrôle et pourtant peut toujours défier les effets naturels de la gravité terrestre », a-t-il déclaré dans l'interview de 60 minutes.

"C'est précisément ce que nous voyons."

Steve Bassett, directeur exécutif du Paradigm Research Group et lobbyiste sur cette question, dit qu'il pense que les services secrets américains se préparent à mettre fin à ce qu'il a appelé un "embargo sur la vérité de 74 ans".

Le décompte a apparemment commencé en 1947 lorsque le Roswell Army Air Field (RAAF) au Nouveau-Mexique a diffusé un communiqué de presse affirmant avoir récupéré les restes d'un "disque volant" qui s'était écrasé dans le désert.

Le lendemain, l'armée américaine a fait marche arrière et a publié une deuxième déclaration affirmant que l'objet récupéré n'était en fait qu'un ballon météo.

Mais si l'information arrive, Bassett pense que ce sera le moment "le plus profond" de l'histoire de l'humanité.


Des preuves d'OVNI sont CACHÉES dans une dissimulation massive par le gouvernement américain, selon l'ancien chef de la majorité au Sénat, Harry Reid

Harry Reid a fait cette déclaration étonnante dans le nouveau documentaire 'The Phenomenon' qui est réalisé par James Fox.

"Pourquoi le gouvernement fédéral a couvert toutes ces années, a mis des plaquettes de frein sur tout, l'a arrêté, je pense que c'est très, très mauvais pour notre pays", a-t-il déclaré.

« Êtes-vous en train de dire qu'il existe des preuves qui n'ont toujours pas vu le jour ? » demanda Fox.

"Je dis que la plupart n'ont pas vu le jour", a répondu Reid.

Le film examine l'histoire des observations d'OVNI aux États-Unis et à l'étranger, y compris de nouveaux détails sur les rencontres impliquant des pilotes de la Marine.

Il détaille également un rapport de 1967 dans lequel un mystérieux objet incandescent est apparu au-dessus d'une base militaire américaine au moment même où ses missiles devenaient inopérants.

"S'ils avaient été appelés par le président à se lancer, ils n'auraient pas pu le faire", a déclaré Reid dans le film.

Ses commentaires sont apparus quelques heures seulement après que Donald Trump se soit engagé à jeter un "bon et fort regard" sur l'existence possible des ovnis.

Il a parlé après qu'il a été révélé qu'un nouveau groupe de travail du Pentagone était en train d'être mis en place pour enquêter sur les rapports de "phénomènes aériens non identifiés".

On a demandé à Trump si les ovnis étaient réels alors qu'il était interrogé par Maria Bartiromo sur Sunday Morning Futures sur Fox News.

« Monsieur le Président, alors que nous concluons ici, y a-t-il des ovnis ? » a-t-elle demandé.

Il a répondu : "Je vais devoir vérifier cela."

Reid était parmi ceux qui étaient à l'origine du programme d'identification avancée des menaces aérospatiales (AATIP) classé et maintenant fermé.

L'unité secrète du département de la Défense se consacrait uniquement à enquêter sur les phénomènes inexpliqués et les rencontres aériennes.

Depuis qu'il a quitté ses fonctions en 2017, Reid est devenu de plus en plus franc sur le sujet des objets volants non identifiés.

En avril, après que le Pentagone a publié trois vidéos "OVNI" saisissantes prises par des pilotes américains, Reid a tweeté : "Le peuple américain mérite d'être informé".

En août, il a ajouté qu'il souhaitait que la question soit étudiée, mais a déclaré "nous devons nous en tenir à la science, pas aux contes de fées sur les petits hommes verts".

Reid a déclaré au documentaire: "Personne ne doit accepter pourquoi c'est là. Mais devrions-nous au moins dépenser de l'argent pour étudier tous ces phénomènes ? La réponse est oui."

Trois vidéos documentant les soi-disant "rencontres inexplicables" ont été publiées par le Pentagone avec des images tournées entre 2004 et 2015.

Un porte-parole du ministère de la Défense a déclaré à l'époque : " La marine américaine a précédemment reconnu que ces vidéos circulant dans le domaine public étaient bien des vidéos de la marine.

"DOD publie les vidéos afin de dissiper toute idée fausse du public quant à savoir si les séquences qui ont circulé étaient réelles ou non, ou s'il y a plus ou non dans les vidéos.

"Les phénomènes aériens observés dans les vidéos restent caractérisés comme 'non identifiés.'"

La vidéo de 2004 montre l'incident de l'USS Nimitz "Tic Tac", filmé par le pilote Chad Underwood.

Certaines images de la rencontre ont été publiées en 2017, mais le DOD a ensuite publié le clip complet – après avoir admis qu'ils n'avaient encore jamais vu de clips de l'incident en janvier.

L'incident s'est déroulé lors d'exercices de groupe de porte-avions dans le Pacifique, au large des côtes du Mexique, avec six pilotes au total qui ont repéré l'étrange spectacle.

Ils ont décrit avoir vu un objet "en forme de Tic Tac" d'environ 40 pieds de long planant à environ 50 pieds au-dessus de l'eau.

Un pilote déconcerté qui a repéré l'OVNI a déclaré: "Il irait à environ 50 pieds du sol. on aurait dit qu'il flottait juste au-dessus de l'eau.

"Mais il n'y avait aucune méthode de propulsion qui le maintenait en l'air : pas d'ailes, pas de chaleur, le gardant en l'air ou en l'air."


Observations d'ovnis: images supposées 8 - HISTOIRE

La version ontarienne du MUFON

Tom Theofanous et Errol Bruce-Knapp

[Écrit en août 1995 et publié dans le MUFON Ontario Newsletter]

Tom Theofanous a été enquêteur au CUFORN, à Toronto, de 1987 à 1992. Lui et son épouse, Lise, sont au MUFON Ontario depuis lors. Tom est maintenant directeur de MUFON Ontario, à Toronto.

Cette affaire a été largement médiatisée. Des émissions de télévision tabloïd comme « Unsolved Mysteries », Sightings et « Encounters » lui ont donné beaucoup de temps d'antenne, tout comme les stations de télévision par câble dans toute l'Amérique du Nord.

Au niveau international, des magazines, des journaux et des bulletins d'information y ont consacré des centaines de pages et les conférences sur les ovnis autour de la planète ont intrigué des milliers de participants avec ses détails apparemment surprenants.

« Carp » a obtenu le statut de « l'un des cas les plus importants de l'histoire des ovnis ». Vous en avez probablement entendu, vu et lu vous-même.

Nous traiterons ici les FAITS de l'affaire, décrirons les événements tels que racontés par les médias et tels que nous les avons vécus.

Tom Theofanous, travaillant avec le Réseau canadien de recherche sur les ovnis (CUFORN), a reçu un colis de quelqu'un qui s'appelait 'Guardian'. Il n'avait pas d'adresse de retour.

"Le paquet contenait l'histoire d'un crash d'OVNI qui s'est soi-disant produit près de Carlton Place, qui est à environ une demi-heure de route d'Ottawa", a déclaré Tom. "Il y avait aussi une photo copiée d'un extraterrestre."

Graham, avec ce qui allait devenir une minutie typique, a utilisé les coordonnées quelque peu sommaires qu'il a obtenues d'Arthur Bray non seulement pour localiser le "site du crash d'OVNI" près de Manion Corners, mais aussi pour localiser un certain nombre de témoins.

L'un de ces témoins, Diane Labanek, a affirmé que dans la nuit du 4 novembre 1989, elle avait vu une lumière intense et brillante passer au-dessus de sa tête, se diriger vers un marécage à l'extrémité du champ derrière et au sud de sa maison. Elle a affirmé qu'elle avait également vu plusieurs hélicoptères plus tôt dans la soirée utiliser des lumières vives pour balayer la zone.

Un autre résident de West Carlton a rappelé que c'était le week-end où des bovins se sont échappés d'un pâturage voisin et qu'il a fallu jusqu'à dimanche tard pour les rassembler.

Un couple a dit à Graham que la femme avait été effrayée par une lumière très vive traversant la fenêtre de leur salle de bain orientée au sud. "Il a atteint jusqu'au bout de notre couloir!". L'épouse a également mentionné qu'elle se souvenait vaguement d'avoir entendu le bruit des hélicoptères à l'époque.

D'autres ont parlé de "chiens et de bétail dérangés".

Beaucoup de gens ne pouvaient penser à rien d'inhabituel au cours du week-end, y compris un couple qui avait installé un télescope.

Graham a rapporté ses découvertes à CUFORN, ainsi que les résultats de son examen du terrain et du marais derrière la maison de Labanek - il n'y avait aucun signe sur le sol, nulle part, de l'équipement lourd qui serait nécessaire pour récupérer un " engin écrasé ".

Son rapport s'est terminé par "bien que je n'aie rien trouvé de concluant pour soutenir ou réfuter les affirmations des témoins. Je reviendrai dans la région plus tard cet été."

Le même matériel du Guardian avait été envoyé à plusieurs autres enquêteurs, chercheurs et groupes ufologiques et, au fur et à mesure que l'histoire se répandait, l'ancien directeur provincial du MUFON Ontario, Clive Nadin, puis le directeur du Québec, Christian Page, ont visité la région à des occasions distinctes et parlé aux « témoins ». Ils ont confirmé les conclusions initiales de Graham Lightfoot et ont convenu avec Tom & Harry de CUFORN que quelqu'un "essayait de nous mettre sur - un canular!"


Guardian Re-Surfaces - 1991

À la mi-octobre 1991, le CUFORN a commencé à recevoir plus d'« informations » du Guardian par la poste et toutes portant le cachet de la poste « Ottawa ».

Une enveloppe contenant des documents décrivant un « complot » entre les Chinois et les « extraterrestres gris qui envisagent de conquérir le monde » est arrivée en premier. Puis vint une photographie Polaroid d'un "OVNI" volant à travers une route non identifiée. Un peu plus tard vint une image en noir et blanc d'un 'Alien' de type gris.

La quatrième livraison de la série était un colis contenant une cassette vidéo VHS avec une étiquette verte sur sa cassette avec une empreinte de pouce et le mot « GUARDIAN » imprimé sur l'étiquette.

Il y avait aussi trois cartes à jouer dans le paquet - un As, un Roi et un Joker - toutes avec des notes manuscrites dessus.

Une carte photocopiée montrait la "zone d'atterrissage de Grey", ainsi que des notes expliquant que les fusées éclairantes de la vidéo ont été utilisées pour aider l'OVNI, qui peut manœuvrer n'importe quoi sur la planète, voler sous le radar et savoir où atterrir !

Il y avait aussi des « documents du ministère canadien de la Défense nationale » inclus - qui, lors d'une enquête ultérieure, se sont avérés être des faux.

Ces 'documents', pense-t-on, ont été conçus pour ressembler aux documents officiels sur les ovnis que l'auteur/chercheur canadien sur les ovnis Stanton Friedman a acquis, via 'The Freedom of Information Act', du gouvernement des États-Unis.

La vidéo - de quelques minutes - montrait deux angles différents de ce que Guardian prétendait être un "engin extraterrestre", au sol.

Tout d'abord, un long plan de lumières vives, regroupées à droite de la scène, et ce qui ressemblait à quatre fusées éclairantes d'urgence rouges ou à des incendies dans des barils sur le côté gauche de l'écran.

La deuxième scène montrait le même bouquet de lumières vives à peu près à la même distance mais plus au centre, sans aucune fusée, avec le son d'un seul chien qui aboyait au loin.

La troisième scène ne faisait que trois images de long et était un gros plan d'une paire d'essuie-glaces à mi-chemin à travers le pare-brise d'un véhicule très lié à la Terre !

CUFORN a réfléchi à ce qu'il fallait faire avec toutes les informations du Guardian qui sont arrivées en octobre 91 et a décidé, compte tenu de la saison - l'hiver, qu'ils retarderaient la visite de Carlton jusqu'après le second tour du printemps.

Début mars 92, Bob Oechsler (prononcé Bob Ex-ler) un enquêteur américain du MUFON - qui s'est décrit comme un "ancien spécialiste de mission de la NASA" - appelé CUFORN, depuis son domicile du Maryland.

Apparemment, lui aussi avait reçu une vidéo et des documents de Guardian, bien que lorsque les comparaisons des deux vidéos ont été discutées, la sienne avait une scène supplémentaire - une prise de vue d'une minute un peu plus proche de l'"engin extraterrestre".

La différence la plus importante, cependant, était que sa version de la bande n'avait aucune piste audio - "il semble qu'elle ait été intentionnellement supprimée", a déclaré Tom Theofanous.

Oechsler avait montré la cassette à Bruce Maccabee et ils ont convenu que ce qu'ils avaient vu était un OVNI et devrait être étudié plus avant - et c'est pourquoi Oechsler a appelé Tom au CUFORN. Ils se sont donné rendez-vous à Carlton, en Ontario, le 10 mai 1992.

Tom a ensuite appelé et parlé avec Graham Lightfoot, pour la première fois, et Graham a accepté de servir de guide pour la réunion de mai.

Il s'est avéré que Graham travaillait pour l'O.F.A - la Fédération de l'agriculture de l'Ontario - et connaissait bien la région de Carlton et ses agriculteurs.

Le 10 mai, jour de la fête des mères 1991, les Torontois Tom & Lise Theofanous, Victor Lourenco, Vaughn Killin, Drew Williamson, Harry Tokarz et Wayne St. John ont rencontré Oechsler, son fils et Graham Lightfoot au motel où les Oechsler séjournaient à West Carlton, près d'Ottawa, Ontario.

Ils ont tous pris le petit déjeuner ensemble et Oechsler a raconté beaucoup d'histoires fascinantes. Finalement, ils se sont retrouvés dans la chambre de motel d'Oechsler pour comparer leurs copies de la vidéo du Guardian.

« Oechsler, bien qu'étant un « expert » en analyse vidéo, a eu beaucoup de difficultés à connecter ma caméra vidéo au téléviseur de sa chambre. tactique. », a déclaré Tom.

Finalement, le groupe partit dans un convoi de véhicules pour examiner la zone représentée sur la carte de Guardian.

Ils se sont arrêtés à un endroit de l'autoroute 7 près de Manion Corners et Graham a indiqué la direction d'où l'"OVNI" de 1989 était venu lorsqu'il s'est "écrasé", et où se trouvait la maison de Labanek, par rapport à l'endroit où se tenait le groupe.

Oechsler a semblé ralentir une fois de plus, filmant tout.

Enfin, ils repartirent.

"Cette fois, Oechsler a pris les devants, je le suivais et Graham, qui est censé être notre guide, me suivait !" dit Tom. « J'ai pensé à l'époque que c'était assez étrange. Comment Oechsler, qui n'était soi-disant jamais allé au Canada, sans parler de la région, connaissait-il son chemin, utilisait les routes secondaires et faisait les bons virages vers notre destination ? »

Auparavant, Oechsler avait demandé au groupe de Toronto de vérifier les anomalies sur leurs boussoles pendant qu'ils conduisaient, car les journaux du Guardian décrivaient des changements magnétiques dans certaines parties de la zone dans laquelle le groupe se déplaçait.

"Donc, nous descendons une petite colline quand Oechsler a freiné soudainement devant nous, s'est arrêté et est revenu à notre voiture pour me dire qu'il avait trouvé une anomalie sur ses deux boussoles qui étaient toutes les deux posées à l'arrière de son pic -sur le sol métallique, où ils rebondissaient. Son fils les surveillait depuis le taxi. Je lui ai dit que les trois boussoles, que nous tenions dans la paume de nos mains, dans notre voiture n'ont pas vacillé Mais, il a insisté pour qu'il remonte la colline, tout seul, et qu'il vérifie à nouveau. "

Alors que le reste du groupe attendait Oechsler, Drew Williamson remarqua un panneau Stop au bout d'une longue allée menant à une ferme abandonnée avec un panneau À vendre.

Tom continue - "J'ai regardé à travers mes jumelles le panneau d'arrêt et j'ai vu qu'il était soutenu par des rochers. Il y avait d'autres panneaux autour de lui qui lisaient "Ne pas entrer" et "DND Killing Fields". Le dernier avait des pictogrammes de des chars, des hélicoptères et des armes dessus et semblaient être criblés de balles. »

"Alors, par curiosité, nous sommes allés voir les panneaux et avons regardé de plus près."

« Nous avons trouvé des traces laissées par des voitures et ce qui aurait pu être des véhicules à quatre roues, menant à la propriété. la vidéo du Guardian."

"Pourquoi? Parce que le terrain était parfait - beaucoup (200 acres) de champs ouverts. J'ai aussi remarqué un chien qui aboyait à la maison au sommet de la colline." dit Tom.

Cela deviendrait important plus tard pour identifier l'emplacement possible du tournage de la vidéo Guardian.

"Finalement, nous avons continué le long de Corkery Road. Mais, quand j'ai mentionné à Oechsler que nous devrions interroger les gens du quartier que nous passions, qui étaient assis dans leurs jardins devant ou travaillaient sur leurs pelouses, il a insisté pour que nous cherchions les sites de « crash » ou « d'atterrissage ».

Le groupe s'est dirigé vers elle, en empruntant un chemin sous les lignes de transport d'électricité à haute tension qui traversaient l'extrémité sud de la propriété des Labanek.

La plupart d'entre eux ont eu de grandes difficultés avec les conditions difficiles et sont devenus très fatigués, agacés par les piqûres de moustiques et trempés par le sol marécageux. Ils ont abandonné environ à mi-chemin dans le marais et sont retournés au parking.

Tom reprend l'histoire : « Bob et son fils ont continué à chercher le site d'atterrissage alors que le reste d'entre nous quittait le marais en deux groupes. Lise, Drew, Wayne et moi sommes partis les premiers et sommes partis à la recherche d'un verre de boisson gazeuse froide. ."

"Quand nous sommes revenus au parking, vingt minutes plus tard, le deuxième groupe avait laissé une note sur notre pare-brise disant qu'ils nous retrouveraient dans un restaurant à vingt minutes de là à Carp. Nous avons laissé une note sur le pare-brise du camion Oechsler disant eux où nous serions.

"Le premier groupe est arrivé au restaurant et a commandé sa nourriture - vingt minutes plus tard, le reste d'entre nous est arrivé et a passé nos commandes."

"Trente minutes plus tard, alors qu'Oechsler et son fils passaient la porte, j'ai dit en plaisantant : 'Je parie qu'il dira qu'il a trouvé l'endroit.'"

"Alors qu'il s'asseyait, je lui ai demandé ce qui s'était passé. Il a souri et m'a dit qu'il avait trouvé l'endroit !"

"J'ai demandé comment il avait réussi à faire ça alors que nous l'avions laissé à environ un mile de sa voiture dans un marécage dense, à mi-chemin du site présumé et qu'il commençait à faire sombre. Il n'y avait tout simplement pas eu assez de temps pour aller là, examinez le « site » et retournez à son camion et conduisez jusqu'au restaurant. Il a juste souri, mais n'a pas répondu. »

Après avoir terminé leur dîner, Drew, Victor et Vaughn ont décidé de partir pour Toronto.

Graham a suggéré que les autres devraient aller parler aux Labanek, alors lui et Harry sont partis devant Tom & Lise et les Oechsler, car Oechsler senior mangeait toujours. Les sept d'entre eux se retrouveraient au coin des Labanek.

"Lise, Wayne et moi sommes allés sur le parking pour discuter des événements de la journée, en privé et quand Oeschler nous a rejoints, nous l'avons confronté."

"Je lui ai demandé ce qu'il essayait de tirer ici. Il a répondu en demandant 'Qu'est-ce qu'il y a de mal à essayer de gagner de l'argent?' J'ai répondu qu'il n'y avait rien de mal à gagner de l'argent tant que nous ne compromettions pas notre éthique."

"Oechsler est revenu avec:" Peu importe la qualité ou la qualité de l'histoire, 50% des gens vous croiront, 50% non.Tout ce dont vous avez à vous soucier, ce sont les 50% qui le feront.

« C'est à ce moment-là, se souvient Tom, que j'ai décidé de me retirer un moment de l'enquête pour voir ce que ferait Oechsler.

Ils rejoignirent les autres à Manion Corner, près de la maison des Labanek. Graham avait frappé à leur porte mais personne n'était à la maison. Alors, ils attendirent, profitant d'une agréable soirée de début d'été, discutant.

Les Labanek ne sont rentrés chez eux qu'après 22 heures, ce qui, selon le groupe, était tard pour faire une interview. Graham et Oechsler reviendraient le lendemain matin et leur parleraient.

Tom termine cette partie de l'histoire : « J'ai raconté à Graham la conversation que j'ai eue dans le parking du restaurant avec Oechsler, après qu'il ait quitté le restaurant. Puis Lise, Harry, Wayne et moi sommes partis pour Toronto en secouant la tête. ."

Le lendemain matin, Graham Lightfoot, Oechsler et son fils se sont rencontrés et se sont rendus au domicile des Labanek. Graham s'est présenté à nouveau et a demandé à Diane Labanek si elle se souvenait de lui. "Vaguement." dit-elle, puis se souvint de leur conversation à propos d'une lumière brillante qui s'était dirigée vers le marais au fond de son champ en 1990.

Lorsqu'on lui a demandé si elle avait vu quelque chose d'étrange depuis lors, elle a décrit un événement dans leur domaine. Il semble qu'elle mettait ses enfants au lit une nuit, en août 1991, et quelque chose a attiré son attention par la fenêtre d'une chambre au deuxième étage.

Labanek a décrit avoir vu ce qu'elle pensait être un incendie, ou peut-être des fusées éclairantes brûlant à l'extrémité du champ derrière la maison et alors qu'elle regardait, un « engin » a atterri à côté du feu/des fusées éclairantes.

"Après quelques minutes, peut-être cinq ou huit, les lumières très vives de l'engin se sont éteintes - tout comme vous éteigniez une ampoule. Et peu de temps après, les fusées se sont éteintes. Puis quelques minutes plus tard, un hélicoptère est venu et a survolé sur la zone - comme s'ils cherchaient quelque chose", a-t-elle déclaré.

Lorsqu'on lui a demandé plus tard pourquoi elle n'avait pas appelé les pompiers au sujet d'un « incendie » qui brûlait dans son champ, qui était très sec sous la chaleur du mois d'août, elle a répondu « Je ne pensais pas que quiconque me croirait et j'ai pensé que je » j'aurais des ennuis !"

Lors de la visite suivante d'Oechsler chez les Labanek, on lui a demandé de dessiner ce qu'elle avait vu. Elle a dessiné un engin qu'elle a décrit comme étant argenté/gris, avec un dessin en zigzag autour, assis sur trois blocs qui, par coïncidence, correspondaient à un dessin qui se trouvait dans l'un des emballages du Guardian (voir MUFON Ontario Newsletter, Volume 1.1, page 14) - un dessin qu'elle prétend n'avoir jamais vu.

Labanek a pu voir un objet et des détails à plus de 2 200 pieds de distance, dans l'obscurité et brillamment éclairé de bas en haut. La caméra vidéo de Guardian, qui était plus proche, ne pouvait pas voir les "insignes de foudre" autour de "l'engin" ou les trois "blocs" en dessous. La vidéo montre clairement que le « engin » est rouge et non argenté/gris.


Plus sur la vidéo de Guardian

Dans la version de la vidéo Guardians envoyée au Canadian UFO Research Network, les trois dernières images montrent un pare-brise avec les balais d'essuie-glace en position verticale. Pourquoi Guardian aurait-il mis ces images, qui semblent avoir été tournées la nuit avec de la lumière artificielle, sur la bande ? Ces cadres étaient-ils conçus pour donner une idée de ce qu'était vraiment l'engin ?

Au cours de l'une des nombreuses discussions entre eux, Tom Theofanous a demandé à Bob Oechsler ce qu'il pensait des images du pare-brise sur la vidéo de Guardian. Oechsler a répondu qu'il ne s'agissait pas d'un pare-brise mais plutôt du dessin sur le côté du « engin ». Tom a demandé comment il était arrivé à cette conclusion ? Oechsler a répondu "Eh bien, il y a les preuves de Diane ainsi que mon expertise en analyse - c'est comme ça."

Oechsler avait une fois de plus évoqué ses "qualifications et son expertise", ce qu'il a apparemment fait en un clin d'œil. Malheureusement, les « qualifications » d'Oechsler en matière de pare-brise étaient définitivement inexistantes par rapport à celles de Tom - qui a dirigé une entreprise de réparation de pare-brise pendant sept ans !


Enquêteur de terrain Oechsler

Oechsler et Graham sont allés sur le terrain après leur premier entretien avec Diane Labanek. La nuit précédente, dans un restaurant, Oechsler avait affirmé avoir trouvé le "site d'atterrissage" et insistait maintenant pour qu'ils recherchent des "preuves". Il a repéré une zone d'herbe qui avait été "déterrée lors de l'atterrissage". Graham, qui travaille pour la Fédération de l'agriculture de l'Ontario, a patiemment expliqué que les mouffettes causaient ce genre de dégâts en cherchant des larves.

La biographie d'Oechsler vante son expérience dans le traitement du phénomène ovni et son « expertise » dans le travail sur le terrain - une « expertise » non exposée ce jour-là. "Il semblait ne pas savoir ce qu'il cherchait ou beaucoup sur le pays et la nature.", a observé plus tard Graham.

L'inexpérience d'Oechsler a continué à se manifester alors qu'il pointait du doigt la végétation qui avait « été traitée par rayonnement micro-ondes » ! Comment est-il arrivé à cette conclusion sans utiliser d'instruments ? "C'est très sec et cassant, donc il a évidemment été irradié", a déclaré Oechsler.

Les plantes « irradiées » étaient des buissons de genévrier qui ont toujours l'air secs et cassants après un hiver canadien - et également blanchis, séchés et aplatis par la neige abondante - probablement à peu près de la même manière qu'au Maryland, l'État d'origine d'Oechsler.

Graham et Oechsler ont continué à examiner ce que Oechsler était convaincu d'être le « site d'atterrissage ». Il a ensuite demandé à Graham s'il avait quelque chose pour mettre des échantillons. Graham a pensé qu'il était extrêmement étrange qu'un enquêteur du « calibre » d'Oechsler se présente sans conteneurs d'échantillons et lui a remis des boîtes de film vides.

De retour chez Labanek plus tard dans la journée, Labanek leur a dit que son mari Bill était "parti chercher du lait" vers 22h00 le soir du "débarquement" et l'avait manqué. Bill Labanek avait également fait un milk-run la nuit de 1989 lorsqu'il y avait eu un "crash" dans leur marais.

Il ne semblait pas du tout préoccupé par ce qui s'était passé sur sa propriété à chaque fois. Il n'a pas pris le temps d'aller voir l'endroit qui, selon sa femme, était un "site d'atterrissage d'OVNI".

Diane Labanek a affirmé n'avoir parcouru qu'une partie du terrain le lendemain de "l'atterrissage", a regardé brièvement en direction du "site d'atterrissage", n'a rien vu et est retournée à la maison.

Elle n'avait parlé à personne de ce qu'elle avait vu cette nuit-là jusqu'à ce que Graham et Oechsler lui en parlent.

Pourquoi n'a-t-elle pas parcouru les quelques centaines de mètres restants jusqu'à l'endroit où un «événement incroyable» a eu lieu ? Elle a dit que c'était aussi une belle soirée d'été.

Plus tard, Graham a appelé Tom à Toronto et a raconté les événements de la journée. Ils ont discuté d'Oechsler et de son approche amateur de l'enquête et ont observé qu'un modèle semblait se dessiner. Il semblait qu'Oechsler était incompétent, égocentrique et tentait de diriger l'affaire et ses «faits» pour qu'ils correspondent à son propre programme.

Pour donner suite aux affirmations de Diane Labanek au sujet de l'activité des hélicoptères après l'« atterrissage », l'enquêteur Drew Williamson a appelé le ministère de la Défense nationale (MDN) le 12 mai 1992. On lui a dit que l'armée organisait des exercices tous les mois d'août, à l'aide d'hélicoptères. Ils devaient obtenir la permission des propriétaires fonciers pour que les hachoirs atterrissent dans leurs champs. Si une situation d'urgence survenait et qu'un hélicoptère devait atterrir, le MDN verserait une indemnité pour tout dommage causé.

Le 12 juillet 1992, Graham a fait plusieurs appels à divers établissements militaires pour obtenir des informations sur l'activité des hélicoptères. On lui a dit qu'ils n'utilisaient pas de fusées éclairantes lors des atterrissages de nuit, mais qu'ils utilisaient des Chem-Sticks qui brillent dans le noir. Le capitaine Mark Bigoutte a déclaré que même si les hélicoptères étaient en exercice le 19 août 1991, ils se trouvaient à plusieurs milles à l'ouest de Manion Corners.

Le 14 juillet 1992, Oechsler est revenu chez Graham et le lendemain, ils se sont rendus à la base de l'Aviation royale canadienne d'Uplands et ont montré au colonel Cajo Brando et au major Norm Patterson la vidéo du Guardian - encore et encore.

Le colonel Brando ne pensait pas qu'il s'agissait d'un hélicoptère et lorsqu'on lui a montré une photo prise par l'un des enfants Labanek d'un hélicoptère Huey qui, selon Diane Labanek, avait " bourdonné " leur maison après " l'atterrissage ", il a déclaré : " Ce n'est pas l'un des nôtres , ils ont été désarmés [retirés du service actif] il y a deux ans."

Brando a suggéré qu'il s'agissait peut-être d'un hélicoptère américain qui avait traversé la frontière sans en informer les autorités canadiennes - ce qui, apparemment, arrive souvent.

Plus tard dans la journée, Graham et Oechsler sont retournés chez les Labanek et ont collecté une quinzaine d'échantillons de sol et de plantes sur le site de « débarquement ».

Lors d'une émission de radio le 30 mars 1993, Oechsler a affirmé avoir collecté "plus d'une centaine d'échantillons de toute la région" !

Oechsler, dans une conversation avec Graham et Tom, a exprimé son intérêt pour l'émission de l'affaire "Unsolved Mysteries", estimant que cela pourrait éliminer Guardian. Tom a répliqué qu'il serait peut-être préférable d'approfondir l'enquête sur les affirmations des «témoins» avant de donner à l'affaire une exposition à la télévision nationale.

Au cours des trois mois suivants, les préparatifs ont été faits pour le tournage du segment 'Unsolved'. Graham a reçu de nombreux appels et a finalement rencontré Bob Kiviat et Bob Wise de la série télévisée.

Oechsler s'est rendu à Ottawa à la mi-octobre 1992 avec l'équipe « Unsolved » et a interviewé le major Patterson au sujet des « documents » du Guardian.

Graham, se sentant comme il l'avait fait à propos de l'orientation d'Oechsler sur l'affaire, était très réticent à apparaître dans l'émission et il a fallu de nombreux appels de diverses personnes de la production pour finalement le convaincre de comparaître.

Le 15 novembre 1992, les participants du segment Carp se sont réunis pour l'enregistrement. Graham a rencontré Bruce Maccabee pour la première fois et, pour reprendre ses mots, "n'a pas été très impressionné". Il a mis sa contribution « dans la boîte » le lendemain chez les Labanek.

Au cours d'une réunion le 19 novembre 1992, Graham a appris qu'un homme nommé Andy Williams a affirmé qu'il savait qui était Guardian. Graham et Oechsler se sont arrangés pour rencontrer Williams le lendemain à Ottawa. Andy Williams a expliqué qu'un ami de longue date, Bobby Charlebois, avait un intérêt continu pour les ovnis et s'était appelé lui-même « Guardian » au cours de ces années. Il a ensuite donné des détails sur Bobby Charlebois et ses «intérêts».

Oechsler, inexplicablement, a donné à Andy Williams beaucoup de matériel concernant l'affaire Carp.

Le 22 novembre, Graham a découvert qu'un collègue connaissait bien Bobby Charlebois - sa sœur, Meg, était sortie avec le "suspect" du Guardian. Graham a parlé avec Meg et elle a confirmé que Charlebois était un passionné d'OVNI et avait discuté du phénomène à plusieurs reprises dans le passé.

Bien qu'il ait signé une "exclusivité" avec Unsolved Mysteries pour ne pas faire une autre émission jusqu'à 30 jours après leur "diffusion" de l'affaire Carp, Oechsler enregistre un segment pour "Sightings" en janvier 1993 sans en informer Graham qu'après coup.

Fait intéressant, le Dr A.J. Quarington, un « témoin » participe à « Sightings » après avoir refusé de rencontrer ou même de discuter du cas avec Graham et Clive Nadin (l'ancien directeur du MUFON Ontario) au début de l'enquête.

Le 1er février 1993, Oechsler et Graham ont rencontré la journaliste Lois Tuffin, qui connaissait également bien Bobby Charlebois. Oechsler lui a demandé de livrer un gros paquet de matériel ovni à Charlebois dans l'espoir d'obtenir ses empreintes digitales. Elle l'a fait, mais le colis lui a été retourné une heure plus tard.

Le lendemain, Oechsler a récupéré le colis de Lois et l'a apporté à la Police provinciale de l'Ontario pour qu'il vérifie les empreintes digitales. Il n'y en avait pas et le sentiment était que Charlebois les avait déjoués en essuyant le paquet. Il semblait que Charlebois avait quelque chose à cacher.

Diane Labanek, en entendant le nom de Bobby Charlebois a dit qu'elle le connaissait "depuis un moment" et qu'il était un bon ami qui lui rendait souvent visite.

Oechsler lui a demandé d'essayer d'obtenir les empreintes digitales de Charlebois de tous les verres à boire qu'il pourrait utiliser. Labanek a affirmé que Charlebois les essuyait toujours.

Le 4 février 1993, Graham et Oechsler se sont rendus chez Labanek où Leanne Cuzak a interviewé Bob Oechsler et Diane Labanek pour CJOH-TV, Ottawa.

Au cours de l'interview, Labanek a affirmé que "beaucoup d'autres avaient vu l'événement qui s'était produit dans mon domaine". Elle ne semble cependant se souvenir d'aucun nom et en parlant à de nombreux résidents de la région de Manion Corners, le MUFON Ontario n'a trouvé aucun autre témoin de l'"atterrissage d'OVNI".

Au cours de l'interview de CJOH-TV, Oechsler a affirmé qu'il avait reçu un grand nombre d'appels de « témoins ». Graham n'était au courant d'aucun appel chez les Labanek ou ailleurs, à part quelques-uns à l'hôtel d'Oechsler.

Plus tard ce jour-là, Graham Lightfoot et Oechsler ont rencontré quelques lycéennes à Almonte, à une courte distance en voiture des Labanek. Les filles avaient appelé la hotline des mystères non résolus, dont Graham n'était pas au courant, pour signaler qu'elles savaient qui était Guardian. Le nom qu'ils ont donné n'était pas 'Charlebois'. Oechsler leur a dit qui était Guardian. Oechsler, bien qu'ayant juré de ne pas le faire, faisait exploser la couverture de Guardian ».

Le 24 février 1993, Labanek a parlé à Graham et Oechsler d'une observation que sa mère avait eue la semaine précédente. Sa mère avait vu un "engin" planer "à moins de cinquante pieds de la maison" mais avait trop peur à ce moment-là pour appeler qui que ce soit.

Plus tard, Labanek a affirmé que son mari avait vu un "engin" autour du même endroit que l'observation d'août 91. Il n'y avait aucune explication quant à quand ou s'il y avait des traces de ce deuxième « atterrissage ».

Apparemment, aucun de ces "incidents" n'intéressait Oechsler et il ne les mentionna que très brièvement depuis, et seulement en passant !

Si ces deux événements étaient « réels », pourquoi n'aurait-il pas enquêté sur eux aussi, au lieu de faire tant d'histoires sur les « preuves » qu'il avait trouvées neuf mois après le « débarquement » d'août 91 ? Les « expériences » de la mère et du mari de Labanek auraient sûrement produit plus de témoins et d'effets de sol ?!

Labanek se plaignait constamment d'être harcelée par des hélicoptères « volant à basse altitude » qui soufflaient des bardeaux de son toit. Lorsque des voisins proches ont été interrogés par les enquêteurs du MUFON Ontario au sujet des hélicoptères volant à basse altitude qu'ils auraient pu observer, ils n'ont mentionné que les vols réguliers d'ambulances aériennes qui passaient au-dessus de leur tête et occasionnellement des avions militaires ou de la police montée. Aucun n'a mentionné des hélicoptères volant à des altitudes inhabituellement basses - en dessous des cinq cents pieds réglementaires.

Au moment de décrire "l'observation" de sa mère à Graham et Oechsler, Labanek a parlé d'un hélicoptère blanc qui est passé au-dessus de la maison le lendemain. Une enquête ultérieure a montré qu'il s'agissait d'un avion de l'OTAN en exercice d'entraînement et qu'il n'aurait pas volé en dessous du niveau standard de cinq cents pieds.

En raison de la proximité des voisins du Labanek, il serait impossible pour un hélicoptère de voler assez bas pour faire sauter les bardeaux d'une maison et ne pas être remarqué par les voisins.

Labanek avait dit à Graham qu'elle ne savait rien des ovnis, qu'elle ne s'en souciait pas non plus et qu'elle n'en parlait avec personne. Et pourtant, lorsque le segment Unsolved Mysteries était enregistré chez elle, l'un des Grips de l'équipe, mettant en place une scène (dans laquelle Guardian envoyait une vidéo) dans la salle de loisirs du sous-sol de Labanek, a trouvé "des placards contenant de nombreux livres sur les ovnis". .

Bob Kiviat, producteur
Cosgrove/Meurer Productions etc.

Vous avez sans doute entendu dire par Oechsler qu'il y a eu une autre observation chez Labanek. le 17 février 93. C'est la mère de Diane qui a vu l'événement à 23h10, tout près de la maison. Elle avait tellement peur qu'elle n'a pas appelé Diane et personne d'autre ne l'a vu. Elle a dit que l'engin était juste au-dessus du jardin, ce qui signifie qu'il se trouvait à moins de 50 pieds de la maison. Il a plané là pendant un court instant et s'est déplacé vers le sud au-dessus du marais, dans la direction où la lumière de « crash » de 1989 a été vue. Il est revenu à côté de la maison puis s'est éloigné hors de vue au-dessus du marais. Elle l'a décrit comme ayant une lumière clignotante sur le dessus et beaucoup de lumière tout autour. Elle a tiré les rideaux de la fenêtre, mais n'a réveillé personne d'autre dans la maison. Le lendemain, un hélicoptère blanc est arrivé et a survolé le même parcours.

Oechsler vous a peut-être dit ou non qu'il travaillait avec la GRC pour essayer d'obtenir les empreintes digitales de Guardian (Bobby Charlesbois). Il me dit qu'il essaie d'amener la GRC à accuser Bobby d'une accusation mineure de falsification de documents du MDN pour l'effrayer et le pousser à un aveu. Ceci est contraire à l'intention déclarée d'Oechsler à Bobby, de ne pas divulguer l'identité de Bobby s'il souhaitait rester anonyme.

Je vous fais confiance pour garder mes commentaires confidentiels de la part d'Oechsler, car je travaillerai sans aucun doute à nouveau avec lui sur cette affaire. Je n'ai aucun problème à travailler avec lui à bout de bras, mais ses méthodes et son comportement plutôt chaotique me dérangent. Il m'a dit qu'il voulait mettre en place une surveillance 24 heures sur 24 et deux semaines chez les Labanek car il pense que les observations se reproduiront dans un proche avenir. Il n'a pas de financement pour cette opération et m'a dit qu'il demandera l'aide de votre entreprise à cet égard.

Tout cela peut être une bonne idée, mais mon sentiment est que ces choses suivront leur cours, avec ou sans surveillance 24 heures sur 24. En fait, je risquerais de deviner que l'événement est moins susceptible de se produire avec la surveillance.

J'ai entendu à travers la vigne que «l'expert» de l'émission Sightings prétend qu'il ne sait pas qui est Oechsler, qu'il ne l'a jamais rencontré. Il semble que Sightings ait montré la cassette à cet "expert" et il a dit qu'il ne savait pas ce que c'était. Le MUFON prend également ses distances avec Oechsler après que sa crédibilité a souffert de l'histoire de Gulf Breeze. Il semble qu'Oechsler veuille prendre la parole lors de leur réunion annuelle et ils ne veulent pas de lui là-bas.

Oechsler a beaucoup d'informations de base et il a certainement beaucoup de contacts qui sont inestimables pour faire des recherches de cette nature. Il est persistant dans la recherche de preuves, mais en même temps, il essaie souvent de monter un dossier adapté à son histoire préconçue.

Nous avons parlé de son ego et du crédit pour tout ce qu'il apprend. C'est OK pour moi. Dans l'affaire Labanek, il a utilisé beaucoup de matériel que j'ai obtenu pour lui. L'émission impliquait qu'il avait trouvé la place de Labanek sur la carte Guardian. Il aurait pu passer des semaines à chercher l'emplacement par lui-même.

Mais ce qui me dérange le plus, c'est sa vision en tunnel, que lui seul peut trouver les réponses.

Graham Lightfoot

Le 4 mars 1993, Oechsler a téléphoné à Graham pour se vanter d'avoir demandé à la GRC de faire pression sur le suspect du Guardian, Bobby Charlebois, en l'accusant de falsification de documents du ministère de la Défense nationale.

En fait, la seule façon dont la GRC aurait prêté attention aurait été si une plainte officielle avait été déposée par un citoyen canadien.

Ce qu'Oechsler n'a pas dit à Graham, c'est qu'une plainte avait été déposée par les Labanek qui ont déclaré à la GRC qu'ils étaient «harcelés» par des hélicoptères survolant leur propriété, en dessous du minimum de 500 pieds fixé par le gouvernement fédéral.

Le 8 mars, a amené un appel de Labanek à Graham. Elle s'est plainte d'avoir été « harcelée » par la GRC. Elle a dit qu'ils ont essayé de lui faire signer un « aveu » (sa parole) que l'engin qu'elle a vu atterrir dans son champ la nuit du 18 août 1991 était un hélicoptère ! Elle a également affirmé que Bobby «Guardian» Charlebois était également «harcelé» par la police montée et avait engagé un avocat.

Graham, à l'époque, était convaincu que Labanek disait la vérité et estimait qu'il fallait faire quelque chose au sujet de ses plaintes. Il a appelé Charlie Greenwell à CJOH-TV à Ottawa et a suggéré que la station pourrait peut-être couvrir l'histoire sur leurs nouvelles locales. Un reportage diffusé trois jours plus tard dans le 6 O'clock News.

Le bulletin de nouvelles de CJOH-TV a exaspéré Oechsler. Le 29 mars, il a reproché à Graham d'avoir raconté l'histoire à une chaîne de télévision. Cela a intrigué Graham - pourquoi Oechsler s'indignerait-il qu'il aide Labanek à dénoncer le harcèlement de la GRC?

Ce que Graham ne savait pas, c'est que la plainte auprès de la police montée avait été déposée par les Labanek, apparemment à la demande d'Oechsler, pour accroître la crédibilité de l'affaire Carp.

Une copie censurée du rapport de la GRC sur l'affaire, obtenue par Christian Page de The Mutual UFO Network (MUFON) au Québec, racontait une histoire différente.

La plainte des Labanek a en fait été déposée à la GRC le 10 février 1993! L'enquête avait pour but de :

1. vérifier si des preuves suffisantes étaient disponibles pour étayer une poursuite en vertu de l'article 534 (2) (b) de la Loi sur l'aéronautique pour vol à moins de 500 pieds

2. vérifier si en fait l'objet observé était un aéronef

3. vérifier si l'engin observé (par le plaignant) est un OVNI (selon le plaignant).


L'enquête menée par le gendarme De Haitre de la GRC a débuté le 15 février 1993 par des entrevues avec les voisins des Labanek.

De Haitre a découvert que des panneaux portant les mots « Défense Canada », « Killing Fields » et un panneau « Zone d'essai » avec un char peint à la main et un hélicoptère « Air-Wolf » avaient été vus dans un champ qui s'est avéré plus tard appartenir aux Labanek. L'agent De Haitre a observé dans son rapport que le style des lettres sur les affiches était semblable à celui des documents du Guardian.

L'agent De Haitre a été informé par l'un des voisins de Labanek qu'un autre panneau avait le mot « nucléaire » mal orthographié comme « nucléaire ».

Oechsler a ensuite dirigé ses énergies vers De Haitre et le major Patterson de l'Aviation canadienne - ce qui a créé plus de confusion.

Oechsler a dit au gendarme De Haitre qu'il avait trouvé du titane sur le « site d'atterrissage » dans le champ de Labanek et lui a montré certaines des photographies qu'il avait prises. Il a également déclaré à De Haitre qu'il n'y avait aucune trace de strontium, ce qui aurait été le cas si les fusées éclairantes sur le «site» avaient été du type militaire «à haute température».

Plus tard, dans le numéro de février/mars de UFO Library Magazine, Oechsler a écrit qu'il "avait le pistolet fumant dans le mystère pyrotechnique". Il a maintenant affirmé qu'il y avait des preuves de carbonate de lithium qui n'est pas utilisé dans les fusées éclairantes militaires, mais plutôt dans des « feux d'artifice coûteux » (ou peut-être dans des fusées d'urgence en bordure de route ?). Des feux d'artifice qui, bien sûr, peuvent être achetés dans n'importe quel magasin 7-11.

N'est-il pas étrange qu'il attende une année entière pour révéler au monde les résultats de ses « tests » ?

Oechsler avait les résultats d'un test qui réfutait sa théorie totalement sans fondement sur les fusées éclairantes militaires utilisées sur le "site d'atterrissage" de Carp et ne les publia pas pendant plus d'un an ?

Et qu'a-t-il fait pendant ce temps-là ? Il a parcouru le circuit des conférences en gagnant de l'argent en disant aux gens que les fusées éclairantes étaient définitivement d'origine militaire à cause des résidus de strontium qu'il n'avait pas trouvés sur le « site d'atterrissage » !

Oechsler a tenté de cimenter sa relation avec la GRC. Il a parlé à l'agent De Haitre de ses « témoins » et de son « analyse » de la vidéo du Guardian et a suggéré que Bobby « Guardian » Charlebois soit accusé en vertu de la « Loi sur les chèques frauduleux » pour avoir distribué de faux documents gouvernementaux (le « ministère canadien de la Défense nationale » documents). De Haitre a conclu qu'aucune accusation ne pouvait être portée.

De Haitre a enquêté sur les allégations d'Oechsler concernant les résidus de torche de titane et de strontium et a inclus les résultats sur les circonstances dans lesquelles ils pouvaient et ne pouvaient pas être trouvés et où, dans le rapport final de la GRC sur l'affaire.

Plusieurs conversations et correspondances ont eu lieu entre Oechsler et l'agent De Haitre, que la police montée a naturellement consignées dans ses notes sur l'affaire.

Cette trousse sera publiée sous peu, en annexe, dans le rapport du MUFON Ontario sur Le MUFON L'Ontario a récemment acquis une trousse de 150 pages contenant les notes et la correspondance de De Haitre de Guardian Case.


Nous suggérons que ce sont probablement les Labanek qui ont déposé une plainte au sujet des hélicoptères volant à basse altitude auprès de la GRC. Nous comprenons d'une source fiable qu'en fait « Sarah Janille » (un pseudonyme), la soi-disant « enlevée » qui « a été témoin » de « l'événement » sur la propriété de Labanek à travers 200 mètres d'épais épicéas devant sa maison, était le plaignant.

Le week-end de la fête du Travail, Graham Lightfoot et Tom & Lise Theofanous ont rendu visite à 'Sarah Janille'. Elle a accepté d'envoyer au MUFON Ontario une lettre expliquant sa situation/histoire et le fait que cela n'avait peut-être rien à voir avec l'affaire Carp/Guardian.

Nous avions l'intention d'inclure sa lettre dans ce numéro, peut-être la dispensant de toute implication dans cette controverse.

Au moment de la rédaction, ces trois semaines se sont écoulées et aucune lettre. Nous savons que 'Sarah Janille' lira ceci et espérons qu'elle utilisera le temps entre ce numéro et le suivant pour nous contacter. Notre prochain numéro contiendra des noms et la suite de l'histoire telle que nous la connaissons.

Graham Lightfoot, a reçu une copie d'un document d'une connaissance travaillant au bureau local des inspecteurs des arrêtés municipaux.

Le document, un rapport d'un inspecteur, décrivait une rencontre en octobre 1990 au cours de laquelle un inspecteur des règlements, qui photographiait les panneaux « de style militaire » sur et autour de la propriété de Labanek, a rencontré le neveu de Diane Labanek, Pavel Farfara.

Le jeune homme a parlé à l'inspecteur de son oncle Dr. Bill Labanek le dentiste local, de l'armée, des ovnis, des extraterrestres et des groupes de paix. Il a raconté comment il avait entendu parler des panneaux, de l'implication de l'armée et des ovnis atterrissant sur la propriété de ses tantes.

L'inspecteur dans son rapport a observé que les panneaux semblaient fabriqués à la main et ne semblaient pas être «officiels». Le rapport a été transmis par le bureau du canton au ministère de la Défense nationale.

Les déclarations de Farfara à l'inspecteur des statuts soulèvent la question :

Comment Farfara aurait-il pu être au courant de l'atterrissage d'OVNI sur la propriété de Labanek et d'une « implication militaire » - un « événement » qui devait avoir lieu dix mois plus tard, en août 1991 ?

MUFON Ontario a appris que Farfara possède un vieux modèle de camionnette blanche. Il présente une similitude étrangement synchrone avec la taille et la forme de ce que nous soupçonnons d'être le « engin » dans la vidéo Guardian.

Farfara étudiait à l'université d'Ottawa et, nous le soupçonnons, avait plus qu'un intérêt passager pour les babillards électroniques. Cela peut expliquer pourquoi le département de psychologie de l'Université Carlton, le corps professoral, les groupes d'OVNI et les chercheurs individuels ont reçu le Guardian Material - parce que tous les noms et adresses des destinataires circulaient sur les réseaux informatiques internationaux.

Pourquoi les Labanek ont-ils insisté auprès des enquêteurs du MUFON Ontario sur le fait qu'ils n'étaient au courant des signes « militaires » qu'en 1993?

En mars de cette année (1994), les enquêteurs du MUFON Ontario ont visité la plupart des maisons voisines autour de la propriété des Labanek - le « site » du « débarcadère » de Carp/Guardian et ont interrogé les résidents.

Au cours de ces entretiens, une proche voisine récemment arrivée des Labanek – vivant à deux maisons de là – a affirmé qu'elle promenait son chien dans le champ derrière la propriété des Labanek et qu'elle est tombée sur un hangar qui contenait « des panneaux de type militaire et de l'attirail ».

Selon la déclaration du Dr Labanek à l'enquêteur de la GRC, il avait vu les panneaux « Killing Field » sur sa propriété abandonnée en 91, 92 et encore en 93 !

Au cours de l'une des visites d'Oechsler [prononcé EX-LER] dans la région en mars 1993, il a dit à Graham Lightfoot que lui et les Labanek étaient allés dans leur champ de ferme abandonné où ils lui ont donné les « signes militaires » et il les a ramenés à Maryland avec lui.

Plus tard, lorsque Tom & Lise Theofanous et Graham ont demandé à Labanek si elle savait quelque chose sur les signes, elle a dit qu'elle n'en savait "rien, ne les avait jamais vus et ne s'était jamais rendue dans cette propriété".


Une tournure intéressante des événements

Lors d'une visite à une conférence sur les ovnis dans la région de Gulf Breeze en Floride, Oechsler a fait circuler la lettre suivante - nous la reproduisons ici dans son intégralité.

[publié sur divers systèmes de babillard informatique]


Un mot d'adieu de Bob Oechsler

À partir du 1er septembre 1994, je me retirerai de la recherche et des enquêtes sur les ovnis. Mon mandat dans la recherche sur les ovnis a été à certains égards très enrichissant, en particulier les nombreuses amitiés étroites que j'ai développées et appréciées au fil des ans. À bien d'autres égards, les effets de mon implication ont été assez débilitants, en particulier pour ma famille. Je n'aime pas ce que j'ai vu ce phénomène faire aux gens rationnels autrement concernés, y compris moi-même. La diffamation malveillante, la distorsion de la calomnie et la fabrication incontrôlée qui sévit dans le domaine des ovnis sont destructrices et contre-productives. Ma conviction est que les ovnis sont bien réels et que la direction et les porte-parole de l'ufologie souffrent grandement d'égocentrisme et d'auto-importance alors qu'il est clair que peu de gens se soucient vraiment bien au-delà de la nouveauté. J'ai donc décidé de m'extirper de cet abîme éternel et de retourner à la vie de famille que j'ai cruellement délaissée.

Mon dernier effort au cours de l'été sera consacré à la rédaction et à la publication de la vérité sur la question concernant l'enquête Guardian UFO Landing dans la région de Carp en Ontario, au Canada. Mes archives et mes recherches seront confiées à un institut de recherche privé où mes travaux se poursuivront. L'institut se consacre uniquement au discours académique sans atténuation et à la recherche scientifique sur les organisations ufologiques, le gouvernement ou les médias publics [sic]. L'institut souhaite rester anonyme pour le moment. Toute personne intéressée par un résumé de mes recherches et des découvertes que j'ai faites au fil des ans peut contacter Project Awareness pour obtenir une copie de la bande vidéo de ma présentation d'adieu. Leur adresse est PO Box 730, Gulf Breeze, FL 32562. Je ne partage pas les bénéfices. Après le 1er septembre, je n'accepterai aucune commande de matériel OVNI que j'ai mis à disposition pour aider à mes frais de recherche. Pour ceux d'entre vous qui ont maintenu un intérêt pour mes efforts de recherche, je vous remercie sincèrement pour votre soutien et vos encouragements. C'est à cause de vous que je regrette que cette décision soit devenue nécessaire.

Mon opinion finale est qu'il n'y a pas de mystère sur le phénomène OVNI, le vrai mystère implique la sociologie de la façon dont il affecte et polarise ceux qui y sont attirés. C'est peut-être la meilleure raison du secret gouvernemental. Il y a un grand besoin d'un changement complet dans l'attitude et la gestion de l'approche organisationnelle actuelle des ovnis à l'étude des ovnis si le sujet doit jamais recevoir et retenir l'attention de professionnels scientifiques sérieux. Ma dernière recommandation pour ceux qui s'intéressent sérieusement à la portée potentielle et aux origines possibles du phénomène ovni est de lire "Hyperspace" de Michio Kaku (1994 Oxford University Press, non-fiction).

Adieu tous mes amis, collègues et antagonistes, bonne chance dans tous vos efforts.

Signé : Bob Oechsler / homme de famille


Commentaires du MUFON Ontario sur la démission d'Oechsler

C'est peut-être la première fois qu'un « ufologue professionnel à plein temps » autoproclamé démissionne à la suite d'une controverse – cela rappelle un peu le départ presque soudain de Bill Moore.

Dans sa lettre de démission, Oechsler écrit : . "les effets de mon implication ont été assez débilitants". "La diffamation malveillante, la distorsion de la calomnie et la fabrication incontrôlée qui sévit dans le domaine des ovnis sont destructrices et contre-productives."

Intéressant qu'Oechsler écrive ces mots - c'est ce que nous ressentons à propos de son " implication " dans l'ufologie et en particulier de son " travail " sur l'affaire Carp/Guardian.

Oechsler semble essayer d'obtenir la sympathie de ceux qui sont encore prêts à donner du crédit à ses «histoires» avec son utilisation prudente et habile des mots.

Il a dit à certains de ses proches collaborateurs qu'il prévoyait de faire profil bas jusqu'à ce que « la chaleur se calme » en attendant que nous publiions notre RAPPORT MUFON ONTARIO SUR L'AFFAIRE CARP/GUARDIAN avant de monter une défense.

Oechsler semble penser que ce qu'il a fait sera oublié avec le temps et qu'il se relèvera une fois de plus, comme Phoenix, avec un autre "meilleur cas d'OVNI au monde".

Le MUFON Ontario veut qu'Oechsler sache qu'il a tort. Les ufologues sérieux n'oublieront pas ses actions sans scrupules et nous aussi serons là à l'avenir pour faire remarquer sa réputation aux nouveaux arrivants.

Oechsler nous a un jour appelés « ces stupides Canadiens inconstants qui ne savent pas ce qu'ils veulent ni comment l'obtenir ». Mais, la persistance acharnée des organisations canadiennes du MUFON, d'autres groupes d'OVNI et de chercheurs indépendants à travers le pays travaillant ensemble pour découvrir les faits, a accompli ce qu'Oechsler n'avait jamais prévu de se produire - la vérité qui sort. Ceci malgré la menace de poursuites en diffamation contre nos membres seniors, cette publication, nous les écrivains, MUFON à Seguin Texas, The MUFON UFO Journal, et plusieurs personnes qui ont aidé à diffuser cette histoire.

Nous nous sommes amusés à envisager un recours collectif contre Oechsler pour récupérer les sommes que nous avons dépensées et dépensées par les ufologues curieux.

Le 9 mai 1993, Tom, Lise et Graham ont conduit à Almonte pour parler à Bobby (Guardian) Charlebois sans succès. Le lendemain, Oechsler a appelé Graham et a été très contrarié par la tentative de parler à Charlebois, ce qui a intrigué Graham.

Le 28 mai, Graham et Oechsler ont rencontré Gary Osterbrook, un polygraphe. Oechsler et Osterbrook s'étaient mis d'accord sur un prix de mille dollars pour effectuer deux tests de détection de mensonges - l'un sur Diane Labenek et l'autre avec Susan ("Sarah Janille") Gill - la mystérieuse "fonctionnaire du gouvernement canadien" d'Oechsler.

Oechsler a utilisé l'un des chèques personnels de Bruce Maccabee d'un montant de 1 000 $ (US) qu'il a remis à Osterbrook en guise de paiement pour les tests.

En 1993, 'The Air Report' (Associated Investigator's Report #1) a soulevé la question de l'utilisation possible de l'argent du Fund for UFO Research par Maccabee à des fins personnelles :

"Le Dr Maccabee a fait au moins un voyage en Ontario pour enquêter sur le cas. On ne sait pas si des fonds du Fonds pour la recherche sur les ovnis ont été dépensés dans cette enquête."

Maccabee a répondu dans son 'Rebuttal Paper', page 18, point 27 :

". une simple question à laquelle on aurait pu répondre avant la publication [du 'Air Report'] par un simple appel téléphonique au Président, Richard Hall, ou à l'un des autres membres du Directoire. La réponse est NON (mille fois, non)."

Un drôle de choix de mots. Sûrement une coïncidence ? Un chèque, signé par lui, de 1 000,00 $ à Gary Osterbrook le polygraphe ? "La réponse est NON (mille fois non)" !

Bruce Maccabee, le directeur de l'État du Maryland pour le MUFON, et l'analyste photographe et vidéo du MUFON n'avaient apparemment aucun intérêt dans l'affaire Carp autre que l'analyse de la vidéo Guardian - il a déclaré qu'il s'agissait d'un OVNI "authentique" atterri, à la télévision !


Plus de 'THE AIR REPORT'

Le Dr Maccabee entretient également une relation avec Robert Oechsler, un homme dont les motivations sur le terrain sont au mieux le mercenaire. Il s'est à un moment ou un autre impliqué dans pratiquement tous les aspects de l'ufologie. M. Oechsler a été diversement décrit comme un clown, un fraudeur et même un escroc (en 1991, il a tenté d'impliquer plusieurs de ses amis de l'époque dans le domaine des ovnis dans une sorte de système pyramidal bizarre dans lequel les participants devaient lui envoyer de l'argent via Federal Express (afin d'éviter les lois fédérales régissant la fraude postale) - en disant au moins à un associé qu'il avait l'intention de gagner plusieurs centaines de milliers de dollars). M. Oechsler qui se présente comme un ancien « spécialiste de mission de la NASA » a participé avec le Dr Maccabee à l'analyse photographique du matériel Gulf Breeze. »

[Le commandant Gene Cernan USN (à la retraite et ancien astronaute de la NASA, a rapporté qu'Oechsler n'avait JAMAIS occupé le poste qu'il revendique à la NASA, mais qu'il était possible qu'il ait travaillé comme technicien junior soit avec la NASA soit avec un sous-traitant de la NASA, auquel cas son nom n'aurait pas été connu de toute façon.]

"M. Oechsler a également fait une série d'affirmations fantastiques concernant ses prétendues découvertes de divers projets secrets du gouvernement liés aux OVNIS, notamment une chambre anti-gravité opérationnelle, des installations de défense anti-extraterrestres sophistiquées, un programme de grande envergure pour éduquer le grand public sur les la réalité du phénomène ovni et d'autres trop fastidieux à détailler ici. Ces "découvertes" ont été publiées par Timothy Good dans son livre "Alien Liaison" en Angleterre et plus récemment dans "Alien Contact" ici aux Etats-Unis. C'est pratiquement certain que la plupart sinon toutes les affirmations de M. Oechsler sont frauduleuses et il a laissé entendre à Walt Andrus, directeur international du Mutual UFO Network, qu'il avait fabriqué au moins une partie du matériel.

Le point le plus important ici n'est pas la vente par Oechsler de ce matériel aux émissions de télévision « Unsolved Mysteries » et « Sightings », mais le soutien clair du Dr Maccabee à la validité de l'affaire. Le Dr Maccabee a parlé en faveur de l'authenticité de la vidéo du Guardian dans au moins un programme télévisé et devant le large public d'une conférence sur les ovnis à Silver Spring, dans le Maryland.

Richard Hall, le président nouvellement élu du Fonds (pour la recherche sur les ovnis), a également déclaré qu'il était également perplexe face à certains des cas d'ovnis promus par Maccabee, tels que Gulf Breeze et le cas du "Guardian".

Ce à quoi Maccabee a répondu dans sa réfutation « Hot Air » :

"L'écrivain accuse que mon soutien aux cas d'OVNI qui, dans l'esprit de l'écrivain du moins, sont "de toute évidence" des cas médiocres ou des fraudes (Nouvelle-Zélande, Kirtland Landing Case, Gulf Breeze, Guardian) a fait perdre du temps à d'autres chercheurs et de l'argent pour mener leurs propres enquêtes. (Quelle horreur !) »

Pas seulement dans l'esprit de l'auteur du « Rapport aérien », mais aussi sur les lèvres de nombreux grands noms de l'ufologie. Pas 'horrible !', juste une immense perte de temps, d'énergie et d'argent sur un canular de brevet. Et quelle insensibilité d'un homme à qui ses pairs ont fait confiance et respecté pendant de nombreuses années.

Le mobile et les actions de Bruce Maccabee tout au long de l'enquête d'Oechsler sont hautement suspects et nous pensons que Maccabee doit une explication à tous ceux dans notre domaine qui ont fait confiance à son jugement au fil des ans.

La question est, est-ce que Maccabee est manipulé par Oechsler ? Est-il dupé ou son jugement et ses capacités d'analyse sont-ils désespérément affaiblis ?

Lors de la rencontre du 28 mai entre Bob Oechsler, Graham Lightfoot et Gary Osterbrook, Susan Gill a été présentée à Graham pour la première fois. Gill est le « témoin » des Affaires extérieures de l'événement qui a eu lieu dans le champ de Labanek.

Son histoire ou au moins une version de celle-ci :

Par une nuit pluvieuse, le chien de Susan Gill a commencé à aboyer à la fenêtre avant et elle s'est levée pour voir ce qui était aboyé.Alors qu'elle regardait par sa fenêtre, elle remarqua, à travers les arbres qui bordent son terrain, un ensemble de lumières rouges particulières qui brillaient sur la route dans le champ de Labanek - elle supposa qu'il s'agissait de feux d'artifice. D'autres lumières colorées s'élevèrent au-dessus de la cime des arbres et disparurent instantanément. Lorsqu'elle n'a vu aucun feu d'artifice exploser, elle est devenue curieuse et est sortie dans son allée pour regarder de plus près. Soudainement devant et au-dessus d'elle se trouvait un objet avec des lumières tourbillonnantes. Alors que l'objet descendait, elle a essayé, sans succès, de rentrer dans sa maison et elle prétend que les chiens Labenek pouvaient être entendus "aboyer une tempête au loin" - ceci malgré le fait que sur la vidéo Guardian, un seul chien est entendu et seulement à la vue du « engin » avec les fusées éclairantes éteintes.

Elle se souvenait également d'une voiture qui passait devant sa maison juste après qu'un hélicoptère ait survolé le champ de Labanek. Elle a donné plusieurs versions différentes de l'histoire de la voiture et du conducteur : c'est le Gardien qui s'est arrêté pour lui demander si elle allait bien, une autre qu'il s'est arrêtée et a été très impolie avec elle et encore une autre histoire qu'elle pensait que cela aurait pu être le Gardien. mais a quand même pris note de son numéro de permis malgré le fait qu'elle était très groggy et que la voiture s'éloignait à toute vitesse.

Gill affirme que la nuit où elle a eu ces expériences, il pleuvait, ce qui, après enquête, s'est avéré être la veille du jour où Diane Labanek et le Guardian ont affirmé avoir vu et filmé le «péniche débarqué». Mais, ce qui est le plus intriguant, c'est la capacité de Gill à voir à travers le peuplement profond d'épinettes épaisses et hautes entre elle et le « site d'atterrissage » dans le champ de Labanek.

Gill est catégorique au sujet des aboiements des chiens - à la fois le sien et les Labenek, malgré le fait que sur la vidéo du Guardian, un seul chien est entendu et uniquement à la vue du «engin» avec les fusées éclairantes éteintes.

Récemment, Gill a dit à nos enquêteurs qu'elle était sûre que son "événement" avait eu lieu "une nuit pluvieuse", ce qui, selon elle, était la veille de "l'observation" de Labanek. La vidéo du Guardian ne montre ni pluie ni humidité, ce qui nous porte à croire que Labanek et Guardian mentaient ou que Susan Gill inventait son histoire.

Gill a envoyé une lettre signée à un tiers (qui souhaite rester anonyme) se plaignant de « Graham Lightfoot et ses associés ».

"M. Lightfoot s'est d'abord présenté comme ayant une formation professionnelle en tant que journaliste et en tant qu'enquêteur sérieux sur les ovnis. J'avais indiqué que j'écrivais un livre impliquant des ovnis, des extraterrestres, des phénomènes psychiques, une femme enlevée et un enquêteur et je lui ai montré non seulement les premiers chapitres mais aussi la ligne de l'histoire. Bien que des personnages fictifs et des incidents soient dans l'histoire et qu'elle soit publiée sous forme de fiction, je suis troublé par l'indiscrétion de M. Lightfoot à révéler son contenu. "

Il est étrange que Gill dénonce Graham dans sa lettre puisqu'elle avait déjà montré à la fois son histoire et ses grandes lignes à Oechsler - il l'avait quand Graham a rencontré Gill pour la première fois.

Pourquoi serait-elle si bouleversée par quelque chose qu'elle pensait que Graham avait fait alors qu'elle savait déjà qu'Oechsler avait l'histoire prête à être imprimée dans le magazine UFO Library ? Elle était présente lorsque Graham a lu la copie d'Oechsler pour le magazine et Bob a également laissé son nom. Elle n'était pas du tout préoccupée par le fait que Bob utilisait son histoire et n'a jamais suggéré qu'elle l'aurait fait lors d'une réunion ultérieure avec Graham.

Si, comme l'écrit Gill « des personnages et des incidents fictifs sont dans l'histoire et qu'elle doit être publiée en tant que fiction » - pourquoi Oechsler a-t-elle traité son histoire comme un fait, la reliant dans le numéro d'octobre/novembre 1993 de UFO Library à The Guardian Story ?

Dans le deuxième paragraphe de son « Insiders Report », Oechsler a utilisé une partie du chapitre d'ouverture du roman de Gill sans lui donner le crédit d'un écrivain – curieusement, les mêmes parties de son livre sur lesquelles elle prétend que Graham était indiscret. Aucun des "faits" de ce paragraphe des "cris surréalistes d'Oechsler, des cris atroces d'agonie tourmentée qui ont mis en garde contre toutes les tentatives des résidents d'enquêter, des cris surprenants comme aucun autre son connu auparavant par qui que ce soit. " n'a été rapporté ou vérifié. Nous pouvons seulement souligner que ces faits sont l'ouverture de Susan Gills Horror Novel.

Dans la lettre, Gill s'est également plaint que :

« Des remarques désobligeantes sont faites par M. Lightfoot et ses associés contre M. Oechsler et moi-même qui sont inacceptables et constituent un motif suffisant pour une action en justice. »

Le tiers a répondu dans une lettre à Susan Gill :

"Veuillez noter que j'ai reçu votre lettre signée de la date ci-dessus. Veuillez également noter que j'ai pris votre lettre très au sérieux.

Comme vous l'avez si correctement souligné dans votre lettre, il n'est pas sage d'aller par ouï-dire, par exemple, j'ai été amené à croire que depuis le début et à partir de nombreuses sources indépendantes, vous avez en effet été victime du phénomène extraordinaire connu sous le nom d'"enlèvement d'OVNI" et j'ai été surpris d'apprendre par votre lettre qu'un malentendu s'est produit.

Je ne savais pas que votre seule participation aux événements qui se sont déroulés dans votre quartier était la recherche d'un livre de fiction que vous écriviez plutôt qu'une expérience personnelle.

Puis-je m'excuser pour cette idée fausse et souligner que je vais effectivement transmettre votre message à toute personne que j'entends exprimer un point de vue incorrect sur cette question. Si vous aviez choisi d'écrire simplement pour mettre les choses au clair sur ce qui précède, j'aurais été d'accord pour respecter votre totale confidentialité.

Bonne chance dans votre travail de fiction."

Gill n'a pas répondu à la lettre précédente et tout cela soulève la question suivante : quelle était la validité des tests du détecteur de mensonges sur Gill ? À moins bien sûr que les questions qui lui ont été posées lors du test polygraphique n'aient contourné la situation ou qu'elle soit une fabuleuse (un menteur pathologique) - quelqu'un qui croit ce qu'il dit même si les événements qu'ils décrivent ne se sont jamais produits. Bien sûr, nous ne pouvons que supposer!

Diane Labanek devait également passer un test polygraphique, mais a changé d'avis à la dernière minute – réalisant peut-être qu'elle pourrait ne pas « réussir ». À ce moment-là, beaucoup de gens posaient beaucoup de questions sur son implication dans le Guardian Caper.

Ce qui suit sont des extraits de la revue d'août 1991 d'Armen Victorian sur le chapitre 10 de 'Alien Liaison' par Timothy Good et de la documentation associée et de la correspondance, publiée lors d'une conférence informatique sur Internet - AltParaUFO le 20 avril 1994. Le nom Armen Victorian est le pseudonyme d'un énergique chercheur britannique.

Le dernier livre de Timothy Good a été publié par Century en mai 1991. Peu de temps après, M. Good a reçu une large couverture médiatique en grande partie grâce à UN chapitre de son livre qui a ajouté du « punch » pour en faire un best-seller.

En Angleterre, il a participé à des émissions de télévision et à des émissions de radio en direct, ce qui, via une liaison satellite, a également contribué à mettre son proche collaborateur, M. Bob Oechsler sous les feux de la rampe. Bob Oechsler a fourni la substance principale de 'Cosmic Journey' - Chapitre 10.

Lors de la conversation que j'ai eue avec Oechsler le 10 août 1991, lorsqu'il est devenu clair que de nombreux domaines du chapitre 10 soulevaient des questions très sérieuses, il a dit que je devrais savoir maintenant que Good n'est pas un chercheur, mais un éditeur qui rassemble des documents et le met ensemble.

. J'ai ensuite contacté M. Robert W. Kirchgessner, qui était à l'époque directeur du groupe de développement spécial, Ringling Bros. & Barnum and Bailey.

M. Kirchgessner, avec ses réponses directes, a jeté beaucoup de lumière sur le sujet, révélant ainsi la longueur et l'étendue des distorsions. Good et Oechsler sont allés présenter LEUR propre version de "Cosmic Journey".

J'ai demandé à M. Kirchgessner de décrire ce qui s'était passé au cours de leurs contacts avec Oechsler et Good.

Il a déclaré: "La situation de Robert Oechsler est euh, permettez-moi de le dire ainsi. Robert Oechsler nous a été recommandé par Timothy Good, nous avons rencontré l'homme UNE SEULE fois. Nous avons déterminé très rapidement qu'il était un INCOMPÉTENT TOTAL."

"Ce fait a été illustré lorsque le monsieur s'est approché de nous, est entré et nous a tout dit, du fait qu'il pouvait nous livrer un OVNI, à s'il avait une agence gouvernementale qui le surveillait."

"Nous étions assis dans un restaurant ici à Orlando avec lui. Nous l'avons invité ici, en payant tous ses frais, pour lui parler. "

[Ce facteur particulier m'a été confirmé par M. Robert Kenneston, lors d'une conversation téléphonique distincte avec lui dans son bureau de Los Angeles, le 12 août 1991 . M. Kenneston a été témoin de cette réunion et a eu une discussion distincte avec Oechsler, dans le cadre de la même réunion.]

". en essayant de faire les meilleures recherches possibles. Et il perçoit et sort avec la déclaration que les gens de la CIA le traquent et qu'ils étaient assis et le regardaient dans le restaurant."

"L'homme était. il n'était pas en contact avec la réalité à l'époque à mon avis. Nous avions choisi de ne pas procéder avec lui de quelque manière que ce soit. La seule question que je ressentais restait avec l'appel que j'ai reçu concernant Robert Oechsler, était de savoir si quelqu'un d'autre au sein de la Ringling Corporation l'avait engagé pour faire des recherches supplémentaires à mon insu. Ce qui était toujours possible au sein de notre entreprise".

Auteur : " Oui, M. Chuck Smith. "

". C'est vrai, Chuck Smith était mon supérieur immédiat. Chuck a rencontré diverses personnes, il les utilisait généralement pour continuer à étudier des sujets, s'ils avaient la moindre connaissance. À ma connaissance à ce moment-là, il n'avait jamais parlé à ni s'il avait été en communication avec, ni n'était allé plus loin que mon rapport confidentiel initial, déclarant que ceci (M. Oechsler) est un homme avec qui nous ne devrions PAS faire affaire. Et à ce jour, c'est la position que Chuck a prises à ce sujet."

J'ai demandé à M. Kirchgessner comment Timothy Good s'était impliqué ? Il a répondu qu'ils avaient décidé de ne rien avoir à faire avec le Bien en raison des frais élevés qu'il avait demandés.

La réponse de M. Kirchgessner à cette question est tout à fait contradictoire avec ce que Good a écrit dans son livre.

À la page 151 de « Alien Liasons », Good écrit :

Suite à d'autres discussions, j'ai été invité à devenir le « Consultant officiel sur la recherche sur les ovnis » au sein du groupe de développement spécial. Une réunion personnelle à Orlando, en Floride, était une condition préalable, a déclaré le directeur, et comme je visiterais Gulf Breeze en octobre, j'ai pris des dispositions pour me rendre à Orlando. Malheureusement, des DIFFICULTÉS avec les horaires des compagnies aériennes sont survenues, laissant un temps insuffisant pour le voyage, et j'ai été obligé de reporter la réunion.

J'ai remis à M. Kirchgessner ce que M. Good avait publié, il a dit "Ce n'est tout simplement pas vrai, nous l'avons laissé tomber à cause des sommes qu'il demandait comme honoraires. Puis M. Robert Oechsler est apparu à l'horizon."

M. Kirchgessner m'a dit qu'Oechsler avait demandé soit 1200 $ ou 2000 $ par jour pour son travail (il ne pouvait pas se souvenir du chiffre exact par hasard).

Il avait ajouté qu'ils avaient demandé au capitaine Gene Cernan, ancien astronaute de la NASA, qui est administrateur de leur conseil d'administration, de vérifier les références d'Oechsler concernant ses antécédents à la NASA.

Cernan a rapporté qu'Oechsler n'avait JAMAIS occupé le poste qu'il revendique à la NASA, mais qu'il était possible qu'il ait travaillé comme technicien junior soit avec la NASA, soit avec un sous-traitant de la NASA, auquel cas son nom n'aurait pas été connu de toute façon.

J'ai appelé Gene Cernan le 8 août 1991. Après avoir confirmé que ce que M. Kirchgessner avait dit était correct, Cernan a ajouté que le projet "Cosmic Journey" n'est jamais allé plus loin que la planche à dessin. .

La veille, le 7 août 1991, j'ai contacté Mlle Susan Brewer, qui travaille avec M. Kirchgessner et a été témoin de la rencontre d'Orlando, entre Oechsler et les Ringling Bros.

Je lui ai lu le passage à la page 197 de « Alien Liaison » dans lequel Good déclare que le projet (« Cosmic Journey ») avait l'approbation du président Bush et du vice-président Quayle. Elle a répondu: "En ce qui concerne Bob (Kirchgessner), lorsqu'il travaillait avec Gene Cernan, Cernan a présenté le projet au vice-président Quayle représentant le président Bush, alors oui, je suppose que cela irait au sommet."

[Remarque : La façon dont Good a fait référence à ce point dans son livre ajoute plus de vigueur à sa version de l'histoire, car « Voyage cosmique » était initialement un projet basé sur le gouvernement].

Elle a ajouté : "Laissez-moi vous dire que lorsque M. Oechsler est venu ici à Orlando, j'étais présente. Nous étions très gentils et polis, mais nous avons réalisé qu'il était un peu décalé".

Je lui ai également fait part de ce que M. Kirchgessner m'avait dit au sujet de la promesse d'Oechsler de leur fournir un véritable OVNI. Elle a immédiatement dit : "Un véritable OVNI plus un vaisseau spatial". Je lui ai demandé si c'était par écrit ou verbalement. Elle a répondu "Verbalement, mais il y avait quatre autres personnes à table, vous savez, ils sont tombés de leurs chaises!".

J'ai demandé si elle pouvait me donner leurs noms pour le compte rendu. Elle a répondu : "J'étais l'un d'entre eux, l'autre jeune homme était Brownell Schlubach. Il travaillait avec nous chez SDG, Bob Kirchgessner, et l'autre homme s'appelait Don Branch, le directeur du design pour SDG".

Elle a ajouté qu'« après avoir réalisé à quel genre de personne nous avions affaire, nous n'aurions plus rien à faire avec une personne avec une présentation aussi fanatique ».

Le plan de match d'Oechsler a fonctionné pendant un certain temps, mais il ne s'attendait clairement pas à ce que quelqu'un se mette sur son chemin. Il a gravement sous-estimé sa capacité à contrôler les gens qui savaient ce qui se passait avec des menaces de poursuites judiciaires, en les qualifiant de « debunkers » ou en essayant de les acheter. Le résultat? Oechsler a dû démissionner du terrain affirmant qu'il avait besoin de "s'extirper de cet abîme éternel et de retourner à la vie de famille que j'ai cruellement négligée".

Curieusement, à aucun moment depuis que "l'histoire" de la Carpe a éclaté, Oechsler, Maccabee, les Labanek, Gill ou Charlebois n'ont signalé aucune divergence dans l'une de nos conclusions, par lettre à nous, dans la presse OVNI ou sur les réseaux informatiques .

Oechsler n'a pris la peine de dire qu'à quelques personnes et au siège du MUFON à Seguin, au Texas, qu'il allait nous poursuivre en justice, ainsi que toute autre personne impliquée dans la divulgation de la véritable histoire, car nous lui « enlevions son gagne-pain ».

Bien sûr, nous serions négligents de ne pas mentionner:

la lettre anonyme qui a été envoyée à Chris Rutkowski envoyée d'Albany NY et la publication d'une série de « revues » de certaines de nos découvertes publiées dans ce bulletin, par une personne mystérieuse nommée « ALEX du Québec ». Sur le National Capital FreeNet à Ottawa, « ALEX du Québec » s'est plaint que nous avons utilisé le dénigrement et la menace du « témoin » Gill pour obtenir nos résultats de « démystification ».

« ALEX » n'avait apparemment pas d'accès au réseau informatique (tout comme Oechsler !) .

La lettre et les messages "ALEX" sentaient le style d'écriture d'Oechsler et contenaient des informations dont seuls lui et nous étions au courant. Et nous avons pensé que la similitude entre les noms « Oechsler » (Ex-Ler) et « ALEX » était également intéressante.

Gill a déjà menacé verbalement le MUFON Ontario par téléphone à Victor, disant qu'elle nous poursuivrait en justice si nous publiions son nom, ce qui pourrait créer des problèmes pour elle sur son lieu de travail. Un bon moment pour penser à la « sécurité de l'emploi » après toutes les bêtises de son « histoire », non ?

Il nous semble que soit nous avons fait du bon travail dans nos recherches et enquêtes, soit les individus mentionnés ci-dessus sont des idiots et nous ne le pensons pas.


En conclusion, nos constatations sont les suivantes :

1) Les Labanek, Bobby Charlebois, Pavel Farfara et peut-être d'autres ont participé à la création d'une vidéo Hoax et à sa distribution en tant qu'enregistrement d'un "atterrissage d'OVNI".

2) Que l'histoire de Susan Gill a été utilisée pour compléter l'événement Carp, même si son «événement» s'est produit (le cas échéant) à un moment différent.

3) Oechsler a utilisé sa capacité de manipulation pour construire une histoire même s'il connaissait les circonstances et ce qui se passait exactement et avec Bruce Maccabee, a intentionnellement induit le public, les médias et l'ufologie en erreur en utilisant des moyens contraires à l'éthique et un mauvais jugement afin de bénéficier financièrement et personnellement.

4) Que la vidéo du Guardian d'un "atterrissage d'OVNI" s'est, après analyse, avérée non concluante et qu'il s'agit probablement d'une camionnette ou (selon l'enquête de la GRC) d'un hélicoptère.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont aidés à résoudre cette « affaire » intrigante - résolue dans notre esprit et dans l'esprit des personnes suivantes :

Tout d'abord Graham Lightfoot pour les heures inlassables et innombrables qu'il a passées sur cette affaire seul et avec nous, pour ne pas craquer malgré les tactiques sans scrupules d'Oechsler & Oechsler's 'friends',

"Notre" groupe : Victor Lourenco, Drew Williamson, Sue Kovios, Chuck Courville, Wayne St. John et Vaughn Killin.

Jacques Poulet de l'OICEPE, Christian Nault et le 'chef' - Christian Page, pour leur aide à obtenir le rapport de la GRC, à faire connaître la vraie histoire et pour l'énergie qu'ils ont consacrée à l'enquête proprement dite.

À toutes les personnes à travers le Canada qui ont poussé, poussé et guidé - les indépendants Chris Rutkowski, Mike Strainic, Grant Wakefield, Mike McLarty, 'Sandy' et plusieurs autres qui ne veulent pas être mentionnés mais qui ont apporté des contributions majeures.

Un merci spécial à Ian Rogers and Associates pour le courage et la ténacité dont ils ont fait preuve en découvrant beaucoup de vérité sur l'affaire, sans l'aide de qui nous n'aurions peut-être jamais découvert autant que nous.

Grâce à la femme de Tom, Lise, elle a été à ses côtés pendant toutes les années de l'affaire, partout où nous sommes allés - à travers la pluie, la boue, la neige, l'humidité, la chaleur et nos hauts et nos bas.

Enfin, merci à toutes ces personnes autour de la planète dont les encouragements et les bribes d'informations ont beaucoup contribué à une tâche très difficile et longue, en particulier le siège du MUFON à Seguin, Texas, (merci Dennis Stacy) et Vicky Cooper Ecker & Shiny nouveau mari Don Ecker de UFO MAGAZINE et UFOs Tonite pour ne pas avoir peur de la vérité.


Quel est cet avion mystérieux filmé en train de bombarder la base des talibans en Afghanistan ? Des images montrent un campement de terroristes faisant exploser un OVNI

Avec le retrait des forces de l'OTAN des badlands d'Afghanistan, les habitants du pays ont besoin de toute l'aide possible pour empêcher les extrémistes de reprendre le pouvoir.

Mais il semble qu'une nouvelle intervention soit venue d'une source improbable – l'espace extra-atmosphérique.

Les Marines américains ont capturé ces images incroyables de ce qui ressemble à un OVNI planant au-dessus d'un campement taliban, puis l'envoyant au royaume à venir.

Les trois images suivantes ont été extraites de la vidéo :

La coalition cosmique : d'énormes explosions sont vues alors qu'un avion non identifié bombarde une base talibane en Afghanistan, dans cette capture d'écran d'une vidéo tournée par les Marines américains combattant dans ce pays déchiré par la guerre.

Dévastateur : Les énormes panaches de fumée de l'attaque obscurcissent la vue de l'OVNI.

Lancez des torpilles à photons ! Des lumières ressemblant à des éclairs de bouche peuvent être vues émergeant du dessous de l'avion.

Le clip aurait été filmé par les troupes américaines combattant en Afghanistan en mars.Tourné par un soldat debout à côté d'une colonne blindée stationnaire, il montre un étrange objet triangulaire suspendu dans le ciel non loin devant.

Sous le regard des soldats, l'engin se met lentement en position, avant que ce qui semble être des éclairs de bouche n'émane sans bruit de sa face inférieure.

Une fraction de seconde plus tard, d'énormes explosions éclatent alors que les redoutables armes spatiales frappent le site du prétendu camp taliban, envoyant des panaches de fumée qui obscurcissent la vue du mystérieux bombardier.

Une fois la fumée dissipée, le caméraman effectue un zoom avant pour filmer en gros plan l'OVNI, qui ne ressemble à aucun drone militaire américain connu.

Gros plan sur la vue de l'OVNI suit :

Granuleux : une vue rapprochée de l'avion mystérieux, qui est arrivé au bon moment pour l'Afghanistan alors que la Force internationale d'assistance à la sécurité dirigée par les États-Unis prévoit de se retirer du pays à la fin de cette année.

Si l'avion non identifié vient de l'espace, il est arrivé au bon moment pour le gouvernement afghan soutenu par l'Occident.

La plupart des troupes internationales devraient se retirer à la fin de l'année, et l'on craint que l'armée et la police afghanes ne soient pas prêtes à prendre en charge la sécurisation du pays.

Malgré une décennie de guerre depuis qu'une coalition dirigée par les États-Unis a envahi l'Afghanistan et renversé le régime taliban, il reste un creuset d'extrémisme, un endroit où les femmes ont peu de droits et une source majeure pour le commerce international d'héroïne.

Mais avec une éventuelle intervention étrangère, il se pourrait qu'une nouvelle ère ait enfin commencé pour les Afghans assiégés.

Il est peut-être temps de renommer la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) en Force d'assistance interstellaire.

Note aux commentateurs : Si vous signalez une observation, assurez-vous d'inclure l'emplacement (ville, état, pays), la date et l'heure de votre observation. Soyez détaillé dans votre description. Vous pouvez également utiliser notre formulaire de rapport pour signaler votre observation. Les commentaires ne seront publiés que s'ils sont de "bon goût" et non incendiaires. Le nom que vous indiquez dans le commentaire sera également publié. Utilisez des abréviations ou des alias si vous ne voulez pas que votre nom soit répertorié.