Informations

Nanshe


Nanshe (également connue sous le nom de Nanse, Nazi) est la déesse sumérienne de la justice sociale et de la divination, dont la popularité a finalement transcendé ses frontières d'origine du sud de la Mésopotamie vers tous les points de la région au 3e millénaire avant notre ère. Elle veillait sur les orphelins et les veuves, supervisait l'équité, l'eau douce, les oiseaux et les poissons, la fertilité et favorisait les prophètes, leur donnant la capacité d'interpréter les rêves avec précision. Elle était également connue sous le nom de Dame des entrepôts et, à ce titre, s'assurait que les poids et les mesures étaient corrects. C'est à l'origine dans ce rôle, lié au commerce, que sa popularité grandit.

Elle était la fille d'Enki, dieu de la sagesse et de l'eau douce, et de Ninhursag, la déesse mère (bien qu'elle soit également référencée comme la fille d'Enlil). Dans certains mythes, elle est la sœur de Nisaba, déesse de l'écriture, et du dieu-héros Ninurta et, dans d'autres, la sœur d'Inanna et d'Ereshkigal. Son épouse était Haia, dieu des magasins, et son vizir était Hendursag qui était chargé de juger les actes et les transgressions des gens. Son mari/consort était à l'origine Nindara, le frère aîné d'Hendursag, le dieu local de Lagash, connu comme un grand guerrier et le « collecteur d'impôts de la mer », bien que le sens de l'épithète ne soit pas clair. Cependant, elle est le plus souvent associée à Haia. Nanshe était particulièrement inquiète pour les réfugiés fuyant des régions déchirées par la guerre, et ceux-ci ont trouvé refuge dans son temple de Sirara dans la ville de Nina, ville de Lagash.

Elle est représentée sur un sceau cylindrique comme une femme dansant au-dessus de l'eau flanquée de deux Anuna ailés (dieux de la terre) avec le disque solaire ailé au-dessus d'elle (le symbole assyrien d'Utu-Shamash, dieu de la justice). Enki lui a confié la responsabilité des eaux du golfe Persique et de toutes les créatures qui y habitaient, et elle est fréquemment référencée à propos de l'eau. Elle est également représentée par le symbole du poisson et du pélican ; le poisson la relie à l'eau mais symbolise aussi la vie, tandis que le pélican, qui, dans la légende, se sacrifierait pour nourrir ses petits, symbolisait son dévouement à l'humanité.

Dans toutes les inscriptions et hymnes qui la mentionnent, Nanshe est décrite comme gentille, compatissante, accueillante et sage. Elle est probablement mieux connue des cylindres de Gudea, deux cylindres en terre cuite du texte La construction du temple de Ningirsu, daté du c. 2125 AEC, dans lequel elle interprète le rêve de Gudea, gouverneur de Lagash (vers 2144-2124 AEC), et l'encourage à construire un temple pour son dieu.

L'origine de Nanshe dans le mythe

Le dans le mythe Enki et Ninhursag, les deux divinités deviennent amantes tout en restant au pays de Dilmun (une région de fertilité et de paix près du golfe Persique). Ninhursag doit retourner à ses fonctions à la maison, et Enki, laissé seul, a une liaison avec leur fille, puis sa fille, puis sa fille avant qu'il ne doive également partir. Cette plus jeune fille, Uttu, se plaint de ses mauvais traitements à Ninhursag qui lui conseille d'essuyer la graine d'Enki de son corps et de l'enterrer dans le sol. Elle le fait, et de belles plantes jaillissent de la terre.

Quand Enki revient à Dilmun avec son vizir Isimud, il voit les plantes et veut les goûter, pour finir par les manger toutes. Ninhursag découvre et maudit Enki avec l'œil de la mort, puis déserte le royaume des dieux pour un sanctuaire lointain. Enki tombe malade et est sur le point de mourir lorsque Ninhursag revient. Elle l'attire à elle et lui demande où est sa douleur. A chaque fois qu'il répond, elle attire la douleur dans son propre corps, la transforme en quelque chose de bien, et donne naissance, une à une, à huit divinités qui profiteront à l'humanité : Abu (dieu des plantes et de la croissance), Nintulla (Seigneur de Magan , une région associée au cuivre et à la diorite), Ninsitu (déesse de la guérison, épouse de Ninazu, le dieu de la guérison), Ninkasi (déesse de la bière), Nanshe (déesse de la justice sociale et de la divination), Azimua (déesse de la guérison et de la fertilité , épouse de Ningishida des enfers), Ninti (déesse de la côte, celle qui donne la vie) et Emshag (Seigneur de Dilmun et des êtres vivants). De ces huit, Ninkasi et Nanshe deviendront les plus connus et les plus vénérés.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Déesse de la justice

Son nom s'est répandu dans le commerce, en raison de son souci de justice et de fair-play. Elle s'est assurée que les poids et les mesures étaient corrects et que personne n'était trompé sur le marché. Dans l'ancienne Mésopotamie, si l'on voulait une certaine quantité de grain, on la plaçait sur une balance équilibrée contre une certaine quantité de poids pour en déterminer le prix. Ces poids pourraient être utilisés pour refléter une jauge différente de ce qu'ils étaient réellement et ainsi tromper un client en payant plus pour moins. Nanshe a été invoqué comme protection contre de telles pratiques et aussi pour prêter serment que l'on faisait du commerce équitable. Une fois que l'on avait juré, il était dans son intérêt de tenir ce serment car, bien que Nanshe soit une déesse bienveillante, elle n'hésiterait pas à exprimer sa colère contre ceux qui lui déplaisaient par des transgressions. Une partie de l'un de ses hymnes énumère ceux qui peuvent s'attendre à souffrir de ses mains :

Des gens qui, marchant en transgression, tendaient la main haute
Qui transgressent les normes établies, violent les contrats
Qui regardait avec faveur les lieux du mal
Qui a substitué un petit poids à un grand poids
Qui a substitué une petite mesure à une grande mesure
Qui, ayant mangé quelque chose qui ne lui appartenait pas, n'a pas dit "je l'ai mangé"
Qui, ayant bu, n'a pas dit "je l'ai bu"
Qui a dit : « Je mangerais ce qui est interdit
Qui a dit : « Je boirais ce qui est interdit.

(Kramer, 125)

Le même hymne décrit également ceux que Nanshe aime. Nanshe est la déesse qui s'occupe des oubliés, des pauvres, des solitaires et des privés de leurs droits.

[Nanshe est-elle] qui connaît l'orphelin, qui connaît la veuve
Connaît l'oppression de l'homme sur l'homme, est la mère de l'orphelin
Nanshe, qui s'occupe de la veuve
Qui cherche justice pour les plus pauvres
La reine amène le réfugié sur ses genoux
Trouve un abri pour les faibles.

(Kramer, 124)

À ce titre, elle était liée à Utu-Shamash, le dieu sumérien/akkadien de la justice représenté par le soleil. Tout comme le soleil a vu toutes les choses sur la terre en dessous alors qu'il traversait le ciel, Utu-Shamash l'a fait aussi. Nanshe, cependant, était beaucoup plus accessible.

Adoration de la Déesse

Nanshe a été vénéré à partir du 3e millénaire avant notre ère tout au long de l'histoire de la Mésopotamie et jusqu'à l'ère chrétienne. Ses symboles du poisson et du pélican, en fait, ont été appropriés par les premiers chrétiens pour leur dieu. Le temple de Nanshe à Lagash était plus qu'un simple lieu de culte. Des hymnes de l'époque de Gudea décrivent ses prêtresses et ses prêtres nourrissant les pauvres, s'occupant des malades, s'occupant de l'orphelin et de la veuve, et s'impliquant dans la justice sociale à d'autres niveaux.

Les symboles de Nanshe du poisson et du pélican ont été appropriés par les premiers chrétiens pour leur dieu.

Le premier jour de la nouvelle année, un grand festival a eu lieu dans son temple auquel des gens de tout le pays ont assisté. Ils se purifieraient d'abord rituellement, puis se soumettraient à l'épreuve. L'épreuve était une pratique courante dans l'ancienne Mésopotamie où la culpabilité ou l'innocence était établie par les dieux par les moyens les plus simples : l'accusé était jeté dans une rivière, et s'il survivait, alors il était innocent. Les visiteurs qui souhaitaient une audience avec Nanshe pour régler un différend juridique ou avoir une vision de l'avenir devaient se soumettre à l'épreuve avant d'entrer dans le complexe du temple. Il n'est pas clair si chaque visiteur qui est venu au festival devait faire de même, mais il est fort probable qu'ils ne l'ont pas fait. Ceux qui sont venus demander une vision du futur ou une interprétation des rêves, cependant, devaient avoir le cœur pur pour que Nanshe les reçoive et auraient certainement dû prouver qu'ils étaient exempts de péché. Le récipiendaire le plus célèbre de la bienveillance de Nanshe était le gouverneur de Lagash, Gudea, qui n'a pas eu besoin de se soumettre à l'épreuve pour la consulter en raison de sa grande dévotion aux dieux et à leur volonté.

La vision du rêve de Gudea

Gudea est le souverain mésopotamien le plus connu, même si la plupart des gens ne connaissent pas son nom. Sa piété et son travail dans la préservation des traditions littéraires et religieuses de Sumer, en plus de ses efforts dans la construction de temples, l'ont élevé à un statut si élevé de son vivant qu'il a été adoré pendant la dernière période d'Ur III (2047-1700 avant notre ère) en tant que un dieu. Même si l'on n'a jamais entendu son nom, si l'on a même une connaissance hochante de la tête avec l'art mésopotamien, on a vu la statue de l'homme en robe, les mains jointes, en train de prier ; c'est Gudea. Bien qu'il existe de nombreuses statues de ce type représentant différents hommes et femmes sumériens en prière, celle de Gudea est la plus souvent présentée dans les publications modernes.

Dans l'un des textes sumériens les plus complets et les plus convaincants existants, Gudea a enregistré un rêve dans lequel le dieu de la ville de Lagash, Ningirsu (plus tard connu sous le nom de Ninurta) est venu l'honorer en lui demandant un temple. La vision onirique est donnée comme si les événements avaient eu lieu dans sa vie éveillée et est ici traduite avec des commentaires par l'orientaliste Samuel Noah Kramer :

Dans le rêve, Gudea a vu un homme d'une stature énorme avec une couronne divine sur la tête, les ailes d'un oiseau à tête de lion et une « vague de crue » comme partie inférieure de son corps ; des lions s'accroupissaient à sa droite et à sa gauche. Cet homme énorme ordonna à Gudea de construire son temple, mais il ne put saisir le sens de ses paroles. Le jour se leva - dans le rêve - et une femme apparut tenant un stylet en or et étudiant une tablette d'argile sur laquelle le ciel étoilé était représenté. Puis un « héros » apparut tenant une tablette de lapis-lazuli sur laquelle il dessina le plan d'une maison ; il a également placé des briques dans un moule à briques qui se tenait devant Gudea avec un panier de transport. Au même moment, un âne mâle spécialement élevé piaffait impatiemment le sol.

Comme le sens du rêve n'était pas clair pour lui, Gudea a décidé de consulter la déesse Nanshe, qui a interprété les rêves pour les dieux. Mais Nanshe vivait dans un quartier de Lagash appelé Nina, qui était le mieux accessible par le canal. Gudea s'est donc rendue jusqu'à elle en bateau, s'assurant de s'arrêter à plusieurs sanctuaires importants le long du chemin pour offrir des sacrifices et des prières à leurs divinités afin d'obtenir leur soutien. Enfin la barque arriva au quai de Nina, et Gudea se rendit la tête haute dans la cour du temple où il fit des sacrifices, versa des libations et offrit des prières. Il lui raconta alors son rêve et elle le lui interpréta point par point, ainsi :

L'homme d'une stature énorme avec une couronne divine sur la tête, les ailes d'un oiseau à tête de lion, une vague de crue comme partie inférieure de son corps, et des lions accroupis à sa droite et à sa gauche - c'est [mon] frère Ningirsu, qui [vous] a commandé de construire le temple eninnu. Le lever du jour à l'horizon - c'est Ningishzida, le dieu personnel de Gudea, se levant comme le soleil. La femme tenant un stylet en or et étudiant une tablette d'argile sur laquelle le ciel étoilé était représenté - c'est Nisaba (la déesse de l'écriture et la divinité protectrice de l'edubba), qui vous ordonne de construire la maison conformément aux "étoiles saintes ". Le héros tenant une tablette de lapis-lazuli - c'est le dieu architecte Nindub dessinant le plan du temple. Le panier de transport et le moule à briques dans lesquels "la brique du destin" a été placée - ceux-ci désignaient les briques du temple Eninnu. L'âne mâle piaffant impatiemment le sol - c'est bien sûr Gudea lui-même, qui est impatient d'accomplir sa tâche. (138-139)

Gudea s'est réveillé de son rêve et, après la prière et le sacrifice en remerciant Nanshe, a rapporté sa vision de rêve à son peuple et a demandé leur soutien. Ils ont répondu avec beaucoup d'enthousiasme, et le poème détaillant la vision se termine par l'achèvement du temple de Ningirsu à Larsa.

Les cylindres de Gudea présentent Nanshe comme la déesse sage et serviable à laquelle tant de gens de Mésopotamie ont répondu, et les hymnes et autres inscriptions sont cohérents dans cette représentation. Dans le mythe Enki et l'ordre mondial, pour n'en citer qu'une, Nanshe contraste assez favorablement avec sa sœur Inanna. Même si Inanna était la déesse la plus populaire de Mésopotamie, elle est souvent décrite comme un enfant gâté faisant une crise de colère jusqu'à ce qu'elle obtienne ce qu'elle veut, et dans Enki et l'ordre mondial, elle est vue exactement de cette façon.

Après qu'Enki ait créé le monde et assigné une place et une fonction à chaque être vivant, y compris les dieux, Inanna le confronte en se plaignant que tout le monde a de plus grands dons qu'elle. Elle mentionne Nanshe vers la fin de sa diatribe, soulignant les aspects merveilleux qui lui ont été donnés mais refusés à Inanna. La réponse d'Enki est : « Qu'est-ce que je vous ai caché ? Que pourrions-nous vous ajouter de plus ? avant d'énumérer tous les attributs très impressionnants qui lui ont déjà été attribués. Tout au long de la tirade d'Inanna, Nanshe est particulièrement silencieuse, tout comme le reste des dieux. Inanna n'a pas besoin qu'ils la jugent parce que ses propres paroles d'ingratitude et la réponse douce d'Enki l'ont déjà fait.

Nanshe comme consolateur et compagnon

Contrairement à Inanna ou même Enki, Nanshe n'a pas de mythes dans lesquels elle est décrite comme mesquine, égoïste ou irréfléchie. Elle est toujours une défenseure des exclus, compagne des exclus, des pauvres, des malades, des veuves, des orphelins et des étrangers cherchant refuge dans un pays étranger. Elle est la compagne du voyageur et de l'étranger et une amie de tous dans sa communauté. L'un de ses hymnes précise que son rôle central était :

Pour consoler l'orphelin, faire disparaître la veuve
Pour établir un lieu de destruction pour les puissants
Pour remettre les puissants aux faibles
Nanshe cherche le cœur du peuple.

(Kramer, 125)

Si tel était le cas, on pourrait se demander pourquoi la déesse était-elle si populaire alors qu'il était aussi évident dans l'ancienne Mésopotamie qu'aujourd'hui que les orphelins, les veuves et les réfugiés ne sont pas toujours soignés, bien souvent non, et les puissants qui s'occupent de personne d'autre qu'eux-mêmes et leurs intérêts personnels ne sont remis aux faibles et ne semblent craindre une destruction imminente.

La réponse pour les habitants de la Mésopotamie était que, même si Nanshe ne leur signifiait que le meilleur, un autre dieu, démon ou esprit pouvait avoir d'autres plans en tête. Le mieux qu'on puisse faire était de faire confiance à la déesse, de faire appel à elle en cas de besoin, de rendre grâce et de se réjouir avec elle en cas d'abondance, et simplement d'espérer que le pouvoir de Nanshe l'emporterait sur les forces des ténèbres et du désespoir. Le moyen le plus efficace d'obtenir ce résultat, bien sûr, était de travailler pour les valeurs incarnées par Nanshe, en faisant appel à elle pour sa protection et ses conseils, et en essayant de répandre sa lumière dans sa vie quotidienne.


Nanshe

Dans la mythologie sumérienne, Nanshe était la fille d'Enki (dieu de la sagesse, de la magie et de l'eau douce) et de Ninhursag (déesse de la terre et mère). Ses fonctions de déesse étaient variées. Elle était une déesse de la justice sociale, de la prophétie, de la fertilité et de la pêche. Comme son père, elle était fortement associée à l'eau. Elle dominait le golfe Persique et tous les animaux qui s'y trouvaient. Son siège de pouvoir était le temple Sirara, situé dans la ville de Nina.


Espèce

Nanshe avait grandi avec sa sœur jumelle, Kyra, qui était un jour destinée à diriger Athura Dahyu. Un jour, leur grand-mère s'est réveillée pour un rêve, racontant qu'une de ses petites-filles usurperait le trône. Afin d'éviter cela, elle a envoyé un assassin pour les tuer tous les deux, mais la loyauté de l'assassin était envers Nanshe et Kyra et l'a finalement trahie en informant les sœurs des plans de leur grand-mère. Nanshe a estimé qu'il serait préférable pour eux de s'échapper avec leur vie, mais Kyra a méprisé l'idée que leur grand-mère soit toujours sur le trône. En quittant l'empire, Nanshe a demandé de l'aide pour lutter contre sa grand-mère, demandant l'aide de cousins ​​et d'autres membres de la famille, qui ont tous été refusés. Après que presque tout espoir ait été perdu, une prêtresse nommée Rubati était prête à aider. Les deux ont uni leurs forces pour rechercher Joy, une sainte guerrière humaine qui pourrait mettre fin à la guerre en échange de l'aide à la résistance contre sa grand-mère.

Après avoir combattu contre des armées de monstres, l'église a offert à contrecœur de l'aide à la résistance et a aidé à renverser Rishti. De retour au royaume, Nanshe a retrouvé sa sœur et a continué à se battre à ses côtés.

Après la mort de la reine Viaga, Kyra a usurpé le trône tandis que Nanshe a continué à s'aventurer avec les héroïnes.

Depuis la séparation des héroïnes, Nanshe était sceptique quant à la défaite de The Overmind, sachant qu'un jour il reviendrait. Elle a été abandonnée par ses collègues héroïnes dans un cimetière et a levé une armée de morts, attendant le retour de The Overmind.

Comme Nanshe l'avait prédit, l'Overmind s'était de nouveau levé, mais était faible. Nanshe a vu cela comme une opportunité de piéger The Overmind dans un piège. Malheureusement, le fait qu'elle ait le dessus ne suffisait pas et fut frappée par une potion causant l'inintelligence. Alors qu'elle était affaiblie, elle a été hypnotisée par la matrice de l'orgasme et est devenue une esclave obéissante de The Overmind


Nanshe

Nanshe n'était pas toujours influencée par la potion. Elle l'était au début, mais après cela, elle a seulement fait semblant et a décidé qu'il n'était pas bon pour elle de rentrer chez elle. Au lieu de cela, elle est restée avec Overmind. Elle prétend être la plus intelligente du coin, ce qui est vrai. Elle était la seule à s'être vue corrompue. Ses regrets ne viennent pas d'avoir tué sous Overlord, qu'il considérait comme la meilleure personne, mais de sa vie antérieure, tuant des innocents et les transformant en morts-vivants. Elle avait une sœur, Kyra, qui était censée diriger Athura Dahyu, leur patrie. Leur grand-mère a fait un rêve stupide que l'un d'eux va usurper le trône, alors elle a voulu les tuer. Nanshe est allé voir les elfes pour leur demander de l'aide, mais a été rejeté. Rubati l'a persuadée d'aider dans leur combat afin que le conseil des elfes soit obligé de l'aider. Elle est la deuxième compagne de Joy, après Rubati. Nanshe a enseigné à Joy tout ce qu'elle savait sur la magie. Après un combat, Joy a développé des ailes angéliques. Après leur retour, ils ont rencontré Kyra, qui a dû endurer des assassins et toutes les autres choses désagréables. Kyra est devenue la nouvelle reine et Nanshe est devenue une héroïne de diligence.


Inanna et Nanshe

J'ai découvert les dieux et déesses grecs et romains quand j'étais enfant. Mais les sumériens ? Seulement récemment. Voici quelques détails alléchants sur Inanna (déesse de l'écriture, de la civilisation, de la guerre, de l'amour, des changements de sexe et bien plus encore) et Nanshe (déesse de la justice sociale).

Elle est un dieu majeur du panthéon sumérien, une descendante directe de Nannu, la mère primitive du ciel et de la terre. Elle a été vénérée pendant des milliers d'années et ressemble beaucoup à d'autres déesses des terres, telles qu'Ishtar, Aprhodite et Vénus. Les Sumériens ont chanté de nombreux hymnes et raconté de nombreuses histoires à son sujet.

Enheduanna, la première personne à avoir signé son nom sur un écrit, a prié Inanna comme son dieu personnel.

Inanna est la première à avoir apporté la civilisation au peuple. Les Sumériens parlent du divin moi’s « aucune traduction n'est possible car ce sont des lois, des événements et des qualités par exemple : l'irrigation, le déluge, la souffrance, la joie. Il était une fois, Enki avait tous les moi’s, et Inanna, sa fille, est venue lui rendre visite. Ils ont beaucoup bu, puis il lui a donné tout le moi’s. Il l'a ensuite regretté et a envoyé des serviteurs après elle pour les récupérer, mais trop tard !

Dans une autre histoire, Inanna voyage dans le monde souterrain, juste parce qu'elle le peut. Sa sœur, qui règne sur la pègre, la fait déshabiller et tuer, mais elle s'en sort à nouveau avec l'aide de son fidèle assistant. Mais la pègre a demandé quelqu'un à sa place, et ce quelqu'un s'est avéré être son mari infidèle Dumuzi.

Nanshe
Nanshe est la déesse qui veille sur les veuves, les orphelins, les mendiants, l'esclave de la dette et les exclus de la société. Elle est chargée de s'assurer que les poids et mesures sont justes et précis. Et garçon, est-ce qu'elle dirige sa tempe comme un navire serré. Par exemple, ses hymnes au temple disent :

“Si le grain ne suffit pas pour ces rites et que les récipients sont vides et ne versent pas d'eau, le responsable des offrandes régulières ne reçoit pas de supplément.”

Les hymnes précisent également que les prêtres peuvent être licenciés ou se voir refuser des rations s'ils ne respectent pas les règles. Les personnes qui ont mangé et disent qu'elles n'ont pas mangé sont également en difficulté, tout comme les mères qui refusent de manger à leurs enfants.

C'est une déesse puissante, Nanshe, qui « prend soin de tous les pays, qui livre les puissants aux impuissants, qui « voit le cœur de la Terre comme s'il s'agissait d'un roseau fendu ».

Si vous deviez choisir
Les Sumériens adoraient tout le panthéon, mais ils avaient un dieu en particulier comme dieu personnel. Si vous deviez choisir entre ces deux, lequel serviriez-vous ? Cette question a une signification particulière pour moi en ce moment, car avec tout ce qui se passe en Libye, dans le Wisconsin, etc., il semble que le moment soit venu pour une bonne action de justice sociale — mais ce que mon âme a soif, c'est un long bain dans la mer de l'histoire. Je n'ai pas écrit d'histoires depuis un an ou plus, et le manque est douloureux. Puis-je faire les deux ?

Plus de bonté déesse

Pour les meilleures traductions authentiques des textes sumériens, consultez le corpus de textes électroniques de la littérature sumérienne. C'est là que j'ai accroché les citations sur Nanshe (Un hymne à Nanshe : traduction).

Nanshe, avec Inanna, apparaît également dans les hymnes du temple d'Enheduanna. Il y a un joli PDF de certains des hymnes ici.

J'ai rencontré Enheduanna pour la première fois dans le livre Humming the Blues : inspiré de Nin-Me-Sar-Ra, la chanson d'Enheduanna à Inanna par Cass Dalglish.

Le meilleur endroit pour raconter les histoires d'Inanna est le livre Inanna par Kim Echlin et Linda Wofsgruber. Cela m'a donné envie de pleurer pour le pauvre Dumuzi, et pour Inanna, qui a apparemment regretté de l'avoir banni aux enfers. Le langage quelque peu guindé de la traduction "authentique" est rendu plus accessible dans ce récit, et la sobriété poétique laisse transparaître la beauté de l'histoire.


Ce package est conçu pour effectuer une segmentation sur des ensembles de données contenant des composants fixés dans l'espace avec une intensité variable dans le temps. Les techniques utilisées étant un peu lentes, l'algorithme de segmentation a été conçu pour fonctionner en batch. L'algorithme de segmentation a été adapté pour permettre le multitraitement ainsi que la prise en charge des clusters prenant en charge DRMAA ( http://www.drmaa.org ). En plus de l'algorithme de segmentation, il fournit un convertisseur de TIFF en HDF5 et un visualiseur approximatif pour inspecter les résultats obtenus.

Le premier élément contenu dans le package est nanshe_converter.py . Ceci est conçu pour convertir les formats externes en HDF5 (le format natif utilisé par Nanshe). Actuellement, seules les piles TIFF sont prises en charge.

Pour exécuter le convertisseur, exécutez simplement la commande ci-dessous. Le premier argument spécifie le format d'entrée. Actuellement, ce n'est que du tiff. Les paramètres de configuration sont contenus dans le fichier config.json. Un exemple de fichier de configuration se trouve dans le dossier des exemples. Les images d'entrée peuvent être spécifiées à l'aide d'une expression régulière comme on peut le voir ci-dessous. Le fichier de sortie est un HDF5 avec un jeu de données contenant le résultat. Ici, output.h5 est le fichier de sortie. Les données sont stockées dans l'ensemble de données spécifié, qui est /images dans root.

L'élément suivant contenu dans le package est nanshe_learner.py . Cela exécute l'algorithme de segmentation à l'aide d'un ensemble spécifié de paramètres sur un ensemble de données fourni et stocke le résultat.

Pour exécuter l'apprenant, exécutez simplement la commande ci-dessous. Les paramètres de configuration sont contenus dans le fichier config.json. Des exemples de fichiers de configuration sont inclus dans le dossier des exemples. Un exemple concerne un seul processus et s'appelle nanshe_learner.json . Un autre exemple utilise le multitraitement et s'appelle nanshe_learner_multiprocessing.json . Les données d'entrée sont stockées dans le HDF5 input.h5 dans le groupe de niveau supérieur dans les images du jeu de données. Le fichier de sortie peut être le même fichier ou un fichier différent. Ici, output.h5 est le fichier de sortie. Les données sont stockées dans le groupe spécifié, qui est root comme on peut le voir par le / . Les neurones extraits seront placés dans un type de données composé (alias un tableau structuré) appelé neurones . Divers résultats, y compris les masques (sous le masque de champ ) seront stockés ici. Le premier index sur les neurones indiquera quel neurone est sélectionné. Tous les indices restants pour les différents types suivent la convention d'ordre C (à l'exception de gaussian_cov , qui est la matrice de covariance et diffère légèrement pour des raisons évidentes).

Le premier élément contenu dans le package est nanshe_viewer.py . Cela exécute l'algorithme de segmentation à l'aide d'un ensemble spécifié de paramètres sur un ensemble de données fourni et stocke le résultat.

Pour exécuter la visionneuse, exécutez simplement la commande ci-dessous. Les paramètres de configuration sont contenus dans le fichier config.json. Ceux-ci spécifient comment les couches sont ordonnées, regroupées et nommées. En outre, ils spécifient où récupérer les données pour les couches. Enfin, ils précisent où se trouvent ces données dans un fichier HDF5. Les données d'entrée sont stockées dans le HDF5 input.h5 .

Certains binaires prédéfinis sont disponibles. Ceux-ci sont construits à l'aide de BuildEM ( https://github.com/janelia-flyem/buildem ). Les binaires sont conçus pour être largement indépendants de votre propre système. Ceux-ci contiennent toutes les dépendances nécessaires pour exécuter tout ce qui est utilisé par Nanshe, à l'exception de celles explicitement requises et exclues de BuildEM.

Pour exécuter l'un des utilitaires ci-dessus, il existe une commande run_*.sh qui le fera. Par exemple, voici comment vous appelleriez le nanshe_learner.

Il est également possible de soumettre des travaux au cluster à l'aide d'Open Grid Engine, sur lequel DRMAA est installé. Cela se fait à l'aide des commandes qrun_*.sh comme indiqué ci-dessous. Dans le cas de nanshe_learner, un fichier de configuration spécial est requis, qui se trouve dans le répertoire exemple. Si DRMAA n'est pas disponible, il est possible d'exécuter le multitraitement comme mentionné ci-dessus.


Fichier:Stèle ou obélisque d'Ur-Nanshe avec la déesse Nisaba, souveraine de Lagash, de Lagash, Irak, 26e siècle avant notre ère. Musée de l'Irak.jpg

Cliquez sur une date/heure pour afficher le fichier tel qu'il apparaissait à ce moment-là.

Date/HeureLa vignetteDimensionsUtilisateurCommenter
courant23:29, 23 mai 20203 131 × 5 320 (15,15 Mo) Neuroforever (discussion | contributions) Téléchargé son propre travail avec UploadWizard

Vous ne pouvez pas écraser ce fichier.


Un hymne à Nanshe : traduction A

1-9 Il y a une ville, il y a une ville dont les pouvoirs sont apparents.

Nijin est la ville dont les pouvoirs sont apparents.

La ville sainte est la ville dont les pouvoirs sont apparents.

Les montagne sortant de l'eau est la ville dont les pouvoirs sont apparents.

Sa lumière s'élève sur le temple sécurisé, son destin est déterminé.

( Nanshe , fille respectée d'Enki’s , déesse du golfe Persique)

Il y a la perfection dans la ville les rites de mère Nance (Fille d'Enki ) sont exécutés en conséquence.

Sa dame, la enfant né en Éridug (Eridou, Enki ‘s ville patronne) ,

Nance, la dame des précieux pouvoirs divins, est maintenant de retour.

10-19 Elle est purée de bière (?), la mère est levure (?),

Nance est la cause de grandes choses : sa présence fait gonfler les greniers de la terre

( 1 milliseconde a à la place : prospérer) et rend le miel …… comme de la résine dans les réserves.

À cause d'elle, il y a des navires avec de l'eau qui coule toujours

(Sumer, 1er à la ferme)

à cause de Nance, les paniers contenant les trésors de la Terre

couvrir le sol comme le limon de la rivière.

20-31 Elle est soucieuse de l'orphelin et soucieuse de la veuve.

Elle n'oublie pas l'homme qui aide (?) les autres, elle est mère d'orphelin

Nance, une aide à la veuve, qui trouve toujours des conseils pour l'esclave pour dettes

la dame qui protège les réfugiés.

Elle cherche une place pour les faibles.

Elle gonfle pour lui son panier collecteur, elle lui rentabilise son récipient collecteur.

Pour la jeune fille vertueuse qui a pris son chemin, Nance choisit un jeune homme riche.

Nance élève une maison sécurisée comme un toit sur la veuve qui ne pouvait pas se remarier.

32-46 Il y a la perfection en présence de la dame.

Lagac prospère en abondance en présence de Nance .

(Le roi Ur-Nanshe & conjoint avec Nanshe & #8216s mère Ninhursag)

Elle a choisi le cennu dans son saint cœur et assise (Roi) Ur-Nance ,

l'être aimé Seigneur de Lagac (Lagash) , sur le trône.

Elle donna le haut sceptre au berger.

elle a orné (Roi) Gudéa avec tout son précieux pouvoirs divins (technologies extraterrestres) .

( Gudea , fils-roi de Ninsun‘s , Ninurta‘s 2/3rds divin métisse petit-fils)

Le berger choisi par elle dans son saint cœur, Gudéa , le souverain de Lagac , plaça la lyre (?)

Vache d'abondance parmi les tambours tigi et a placé le tambour sacré balaj à ses côtés.

Tandis que des chants sacrés et des chants harmonieux s'exécutaient devant elle,

(1er avec bière, musique et chanson)

l'instrument kintur louait le temple.

Le chef musicien lui a joué du cor de bouquetin : la chanson

(Abzu, domaine ziggourat & d'Enki)

‘La maison a reçu des pouvoirs de l'Abzu’,

le chant sacré de la maison de Sirara sur les pouvoirs princiers a été exécuté.

47-58 L'interprète des rêves entra dans la sacristie et lui prépara des coupes d'ecde en argent scintillant.

Le cuisinier du temple et lui préparait des plats chauds et froids.

Il a fait le four pour elle (?) et a fait la grande pelle pour elle.

Après que la viande soit arrivée dans de grands bols et que de l'eau fraîche ait été apportée du canal de Sirara,

(terre des dieux entre les fleuves)

après que les atours de la fête soient arrivés de Lagac et que le vin ait été apporté de la campagne,

son grand four qui rivalise avec la grande salle à manger, le sanctuaire des offrandes de nourriture de Nance, bourdonnait.

59-64 La dame, la matriarche d'Enlil, Nance, la dame d'abondance qui habite dans le Pays,

( Nanshe , enfant d'Enki , déesse des poissons et des oiseaux du golfe Persique)

le ……, l'enfant de Enki , agissant en bonne femme pour un bon ménage, est de prendre les rendez-vous.

Après qu'elle, en bonne femme pour un bon ménage, ait pris les rendez-vous,

les offrandes régulières et les biens quotidiens de la maison arrivent infailliblement du Bursaj.

65-75 Si (?) le grain ne suffit pas pour ces rites et les vases sont vides et ne versent pas d'eau,

le responsable des offrandes régulières ne perçoit pas de supplément.

Après ce qui a été distribué des aliments et ce qui a été distribué des boissons,

après ce qui restait des offrandes régulières et n'était pas utilisé par la maison,

après ce qui a été dépensé du poisson taxé, après quoi …… un iku de roselières ……,

et après ce qui a été reçu en noix aïe eux.

Personne ne devrait porter le pain des sanctuaires du district comme lot de pain.

76-82 La préparation de la fête permanente des premiers fruits du temple ne devrait pas s'arrêter.

Qu'il y ait un porteur de graisse qui livre de la graisse à la maison,

(les terriens nourrissent les dieux extraterrestres)

qu'il y ait un porteur de lait qui livre du lait à la maison

et qu'il y ait un coursier de poisson, une personne de mission quotidienne.

Après que le transporteur de bois de chauffage a apporté sa livraison de la campagne dans la maison de sa dame,

il doit être déposé dans ses coins et ses côtés.

Celui qui confirme ou contredit ce qui est dit,

(Nanshe, déesse des oiseaux et des poissons du golfe Persique)

qui entre dans la maison de Nance de l'extérieur (?), et n'en sort pas,

le gardien de Nance ‘s loger , l'enfant né de Utu , Seigneur Hendursaja …….

Le roi fait la distinction entre les bonnes et les mauvaises actions,

( Utu , le dieu solaire , commandant des ports spatiaux, fils de Nannar )

Hendursaja ( Utu ‘s & amp Aia’s fils) fait la distinction entre les bonnes et les mauvaises actions.

The …… which might be obstructed by evil he …….

the heroic child of youthful Suen ( Sin / Nannar ) , …… the evil utterances for Nance .

92-93 May the lady of the right commands and inalienable divine powers,

( Nanshe , Inanna , & Ningal seated Persian Gulf fish & fowl of Nanshe )

Nance , be praised in all the countries!

94-112 At new year, on the day of rites, the lady libates water on the holy …….

On the day when the bowls of rations are inspected,

Nance also inspects the servants during the appointments.

/> /> /> ( Nisaba , Enlil’s mother-in-law, Goddess of Scribes & Grains)

Sa chief scribe Nisaba places the precious tablets on her knees and takes a golden stylus in her hand.

She arranges the servants in single file for Nance and then it will be decided whether or not

une leather-clad serviteur can enter before her in his leather,

whether or not a linen-clad serviteur can pass before her in his linen.

Any registered and …… hired (?) person about whom observers (?)

and witnesses claim to witness his fleeing from the house will be terminated in his position …….

The king who always cares for the faithful servants,

( Enlil with plow , Haia registering on a tablet , his spouse Nisaba & their daughter Ninlil , Enlil‘s equal spouse)

Haia , the man in charge of registration, registers on a tablet

him who is said to be a faithful servant of his lady

but deletes from the tablet her who is said not to be the maidservant of her lady.

113-129 If the vessels pour no water, the roads are not in order,

the dough trough is not kept clean, the fire is …… in the house during (?) the night-time,

the incantations are …… in the house during (?) the day-time,

then the cita-aba priest serving his term will be terminated from his office.

For a susbu priest who serves his term administering food allotments

and against whom a complaint has been lodged and for a sajja priest who while living in the house

did not make her holy songs and thoughts manifest (?), …… further rations are denied

and thereby mother Nance ‘s ordinances will become apparent.

These words are ultimate nothing is to be added to these rites.

No one should …… other powers to these powers.

Since not even one ……, no …… enters Nance‘s loger (in Lagash ) .

130-136 At Nance ‘s house, the river of the ordeal cleanses a person.

After the oracular messages and (?) the holy songs have come out of ……

du Abzu (marshlands of Enki‘s patron city Eridu on the Persian Gulf), …… the songs,

and the enkum and ninkum priests choose (?) the purification rites.

No …… or …… are to be added its words.

No obstinate or threatening utterance shall arise.

137-153 Anyone who …… his hand and reaches out (?) for something forcefully (?),

and whose hand matches (?) his mouth and who commits violence,

who …changes a firm foundation or alters a marked out border, who is rushing (?) to the place of oath,

who …… a small weight in place (?) of a large weight,

and …… a small ban measure in place (?) of a large ban measure,

who desire something after having acquired something,

who does not say “I have eaten” after having eaten,

and does not say “I have drunk” after having drunk,

and then says, “I will set a bowl before you, I will filter beer for you”

a maidservant of a god who …… and …… from the house,

an untrustworthy person who …… while living in the house

if anyone says “Serve (?) me, I want to eat”, or says “Serve (?) me,

I want to drink”, then Nance does not allow him to eat any bread

with fat or shining eggs, because of the violation (?).

154-162 If the violent person was allowed to eat ……, with (?) …… eyes,

paralyzed mouth, shuffling feet, he does not …… and does not …….

The powerful one who ……, the rich one who …… on the street,

the married one who …… his wife for (?) the widow,

who laughed one day in his rage, who makes fun of his calamity another day —

this person does not raise his …… for (?) the lady.

163-174 For the lady who cares for all the countries, the queen, mother Nance , sees into their hearts:

the orphan who ……, the widow who ……, the waif delivered up to the powerful,

the powerful delivered to the powerless, the mother who scolds at her child,

the child who talks obstinately to his mother,

the younger brother who talks against his elder brother or talks back his his father.

Nance sees into the heart of the Land as if it were a split reed.

175-18 0 Her herald lord Hendursaja ( Utu ‘s son, Nanshe‘s House Master) …….

Her protecting genius Dumu-tur-cugi does not ……, her guardian placed ……, guarding …….

Nance ….. . her house in Sirara (temple district of gods in Lagash ) sprinkled with water,

her house …… during (?) the night-time.

181-192 He who extends his staff of office, the one respected within the Abzu,

( Enki’s goddess daughter Nanshe )

the lord who has no opposition in the terraced tower (?) of Nance‘s house,

the king, lord Hendursaja , promulgates the decrees o f Nance‘s loger.

They are heavy smoke settling on the ground the commands of the house

are thick clouds covering the sky as if they were joined together with the needle of matrimony,

yet the king, lord Hendursaja , tears them apart.

He can discriminate between the just and the wicked,

and he can bring justice to the orphan as well as to the widow.

193-211 He decides justly any lawsuits between mother and child:

if the mother has given to the child what she had to eat,

has given to it what she had to drink, has ……,

and his mother …… the firewood carrier’s delivery from the open country,

and yet the child does not speak to the mother

who bore him in the great city with black looks (?) or in anger

and if the mother ordered her child to the place where the offense happened

and the mother struck him at his ……,

but nevertheless she has given him suck from her milk-filled breast,

then, after the king who loves justice,

Hendursaja , has evaluated their testimonies and examined the case,

he will place the blame on the mother of the child

so that she will not be able to bear the weight of heavy blame,

et there will be no god such a person could pray to.

212-221 If the mother has not given to the child what she had to eat,

has not given to it what she had to drink, has not ……

and his mother …… the firewood carrier’s delivery from the open country,

and the child speaks to the mother who bore him in the great city

with black looks (?) and in anger, then the king who hates violence,

Hendursaja , will treat such a person like water in a filthy place,

and will reject that child for her sake as grain is rejected by acid soil.

223-231 The guarantor of boundaries, the expert in (?) righteous words,

( Ninsun , daughter to Ninurta , mother to giant 2/3rds divine king Gudea)

lady, wise woman who founded Lagac ( Lagash ) …… with Jatumdug ( Ninsun ) .

( Enlil instructs son Ninurta & granddaughter Inanna )

The exalted lady whose commands are ……, the lady who like Enlil determines fates,

who is seated on the throne of Sirara (also used as her name)

she, the pure one, looks at her powers.

232-240 At the house which has been granted powers from the Abzu,

dans Sirara , the gods of Lagac gather around her.

To weigh silver with standard weights, to standardize the size of reed baskets,

(standardized weights & measures, 1st used in Sumer, land of advanced giant alien gods)

they establish an agreed ban measure throughout the countries.

The shepherd, the expert of the Land, the wise one (?) of the countries,

( Ninurta , grandfather of King Gudea )

Ictaran ( Ninurta ) , who decides lawsuits justly, who lives in the Land ……

( Ninsun , her 2/3rds divine son King Gudea , & Ningishzidda )

241-250 To weigh silver with standard weights, to standardize the size of reed baskets (a bushel) ,

they establish an agreed ban measure throughout the countries.

After …… in (?) the established storerooms, the lady of the storerooms ……

her lofty …… with (?) vessels with ever-flowing water

and with (?) …… of (?) reed containers which never become empty,

she ordered her herald, lord Hendursaja to make them profitable (?).

251-255 My lady, your divine powers (technologies extraterrestres) are mighty powers,

surpassing all other divine powers Nance , there are no divine powers matching your powers.

( Anu , the sole authority & King over planet Nibiru & their Earth Colony project)

Un ( Anu ) , the king, looks joyfully at you,

as you sit with Enlil on the throne-dais where the fates are to be determined.

Father Enki determined a fate for you.

( Enki ‘s daughter, Eridu ruins, Enki‘s patron city)


Nanshe.sr knows that you care how information about you is used and shared, and we appreciate your trust that we will do so carefully and sensibly. This notice describes our privacy policy. By visiting NANSHE, you are accepting the practices described in this Privacy Notice.

What Personal Information About Customers Does Nanshe.sr Gather?

The information we learn from customers helps us personalize and continually improve your NANSHE experience. Here are the types of information we gather.:

  • Information You Give Us: We receive and store any information you enter on our Web site or give us in any other way. You can choose not to provide certain information, but then you might not be able to take advantage of many of our features. We use the information that you provide for such purposes as responding to your requests, customizing future shopping for you, improving our stores, and communicating with you.
  • Automatic Information: We receive and store certain types of information whenever you interact with us. For example, like many Web sites, we use "cookies," and we obtain certain types of information when your Web browser accesses Nanshe.sr or advertisements and other content served by or on behalf of Nanshe.sr on other Web sites. &bull Mobile: When you download or use apps created by NANSHE or our subsidiaries, we may receive information about your location and your mobile device, including a unique identifier for your device. We may use this information to provide you with location-based services, such as advertising, search results, and other personalized content. Most mobile devices allow you to turn off location services.
  • E-mail Communications: To help us make e-mails more useful and interesting, we often receive a confirmation when you open e-mail from Nanshe.sr if your computer supports such capabilities. We also compare our customer list to lists received from other companies, in an effort to avoid sending unnecessary messages to our customers. If you do not want to receive e-mail or other mail from us, please adjust your Customer Communication Preferences.
  • Information from Other Sources: We might receive information about you from other sources and add it to our account information.

For the exhaustive list of cookies we collect see the List of cookies we collect section.

Cookies are unique identifiers that we transfer to your device to enable our systems to recognize your device and to provide features such as 1-Click purchasing, Recommended for You, personalized advertisements on other Web sites (e.g., NANSHE Associates with content served by Nanshe.sr and Web sites using Checkout by NANSHE payment service), and storage of items in your Shopping Cart between visits.

The Help feature on most browsers will tell you how to prevent your browser from accepting new cookies, how to have the browser notify you when you receive a new cookie, or how to disable cookies altogether. Additionally, you can disable or delete similar data used by browser add-ons, such as Flash cookies, by changing the add-on's settings or visiting the Web site of its manufacturer. Because cookies allow you to take advantage of some of Nanshe.sr's essential features, we recommend that you leave them turned on. For instance, if you block or otherwise reject our cookies, you will not be able to add items to your Shopping Cart, proceed to Checkout, or use any Nanshe.sr products and services that require you to Sign in.

Does Nanshe.sr Share the Information It Receives?

Information about our customers is an important part of our business, and we are not in the business of selling it to others. We share customer information only as described below and with subsidiaries Nanshe.sr, controls that either are subject to this Privacy Notice or follow practices at least as protective as those described in this Privacy Notice.

  • Protection of Nanshe.sr and Others: We release account and other personal information when we believe release is appropriate to comply with the law enforce or apply our Conditions of Use and other agreements or protect the rights, property, or safety of Nanshe.sr, our users, or others. This includes exchanging information with other companies and organizations for fraud protection and credit risk reduction. Obviously, however, this does not include selling, renting, sharing, or otherwise disclosing personally identifiable information from customers for commercial purposes in violation of the commitments set forth in this Privacy Notice.
  • With Your Consent: Other than as set out above, you will receive notice when information about you might go to third parties, and you will have an opportunity to choose not to share the information.

How Secure Is Information About Me?

We work to protect the security of your information during transmission by using Secure Sockets Layer (SSL) software, which encrypts information you input.

It is important for you to protect against unauthorized access to your password and to your computer. Be sure to sign off when finished using a shared computer.

Which Information Can I Access?

Nanshe.sr gives you access to a broad range of information about your account and your interactions with Nanshe.sr for the limited purpose of viewing and, in certain cases, updating that information.

As discussed above, you can always choose not to provide information, even though it might be needed to make a purchase or to take advantage of such Nanshe.sr features as Your Profile, Wish Lists and Customer Reviews

You can add or update certain information on pages. When you update information, we usually keep a copy of the prior version for our records.


Nanshe

In Sumerian mythology, Nanshe was the daughter of Enki (god of wisdom, magic and fresh water) and Ninhursag (earth and mother goddess). Her functions as a goddess were varied. She was a goddess of social justice, prophecy, fertility and fishing. Like her father, she was heavily associated with water. She held dominion over the Persian Gulf and all the animals within. Her seat of power was the Sirara temple, located in the city of Nina.

Birth of Nanshe

Nanshe’s birth is described in the Sumerian myth ‘Enki and Ninhursag.’ In the tale, Enki consumes several forbidden plants under the protection of his wife. In retaliation, Ninhursag places a curse on him. Enki soon becomes crippled with ailments, and the gods are left helpless. Enlil , the powerful sky god, manages to ease Ninhursag’s anger after sending a fox , a sacred animal of Ninhursag, to speak with her. She then returns to Enki’s side and lifts the curse. To heal Enki, Ninhursag gives birth to several healing gods. Nanshe (referred to as Nazi in the original myth) was meant to heal her father’s neck. At the conclusion of the myth, she is betrothed to the god Nindara.

The World Order

Nanshe’s father, Enki, was later tasked with organizing the world and assigning every god a function. Nanshe was assigned dominion over the Persian Gulf, on which floated her father’s awe inspiring sea shrine. As a secondary function, she was to ensure than shipments of fish reached the mainland. When heading onto the mainland, she sailed by barge from the Gulf. She had a strong connection with wildlife, especially birds and bats. In one hymn, she converses with ravens and pelicans , among other species.

The Goddess of Social Justice

During the time of Gudea (2144 – 2124 BC), many hymns to Nanshe appeared showing her in an elevated position in the pantheon. She was the widely worshiped goddess of social justice. She nurtured orphans, provided for widows, gave advice to those in debt, and took in refugees from war torn areas. [1] Several other gods appeared to be under the command of Nanshe. Hendursag and Haia were her assistants. Nisaba , sometimes portrayed as Nanshe’s sister, was her chief scribe.

On the first day of the new year, a festival was held at her temple. People came from all over the land to seek her wisdom and aid. Visitors were cleansed in the river of ordeals and then, if worthy, given an audience with the goddess. Nanshe settled disputes and handled court cases amongst mortals.

Holding a higher ranking in the pantheon during this era, Nanshe sometimes shared the same tasks as Utu, the traditional god of justice. She sat on the holy thrones with the other prominent gods, and was seen as a goddess of protection. At one point, Ninurta , the mighty god of war, turns to her for guidance.

The Goddess of Prophecy

Nanshe had the ability to give oracular messages and determine the future through dream interpretation ( Oneiromancy ). Her priests were also granted these abilities after conducting a ritual that represented death and resurrection. Despite the ritual, Nanshe is not depicted as life-death-rebirth deity in any known hymns or myths.

The Guarantor of Boundaries – The Lady of the Storerooms

In the Nanše Hymn she is described as having a role seeing that weights and measures are correct. [2]

223-231The guarantor of boundaries, the expert in (?) righteous words, lady, wise woman who founded Lagac … with Jatumdug. … righteous words for (?) Nance. The exalted lady whose commands are … the lady who like Enlil determines fates, who is seated on the throne of Sirara — she, the pure one, looks at her powers. 232-240 At the house which has been granted powers from the abzu, in Sirara, the gods of Lagac gather around her. To weigh silver with standard weights, to standardise the size of reed baskets, they establish an agreed ban measure throughout the countries. The shepherd, the expert of the Land, the wise one (?) of the countries, Ictaran, who decides lawsuits justly, who lives in the Land … Ninjiczida … 2 lines unclear 241-250To weigh silver with standard weights, to standardise the size of reed baskets, they establish an agreed ban measure throughout the countries. … of (?) all the great rites. 1 line unclear After … in (?) the established storerooms, the lady of the storerooms … her lofty … with (?) vessels with ever-flowing water and with (?) … of (?) reed containers which never become empty, she ordered her herald, lord Hendursaja to make them profitable (?).

Other Functions

The Nanše Hymn attributes to Nanshe, in her role as a protective goddess, special concern for vulnerable members of society:

20-31 She is concerned for the orphan and concerned for the widow. She does not forget the man who helps (?) others, she is a mother for the orphan Nance, a carer for the widow, who always finds advice for the debt-slave the lady who gives protection for refugees. She seeks out a place for the weak. She swells his collecting basket for him she makes his collecting vessel profitable for him. For the righteous maiden who has taken her path, Nance chooses a young man of means. Nance raises a secure house like a roof over the widow who could not remarry.

She is also — perhaps due to her role as Lady of the Storeroom and its associated aspects of fertility and bounty — associated with beer mash, yeast, and honey:

10-19 She is beer mash (?), the mother is yeast (?), Nance is the cause of great things: her presence makes the storehouses of the land bulge (1 ms. has instead: prosper) and makes the honey … like resin in the storerooms. Because of her, there stand vessels with ever-flowing water because of Nance, the baskets containing the treasures of the Land cover the ground like the silt of the river. She is the lady of … 2 lines unclear


Voir la vidéo: Wellboy - Гуси Премєра 2021 - ПАРОДІЯ від VIP Тернопіль (Novembre 2021).