Informations

Taganak AG-45 - Histoire


Taganak

(AG-45 : dp. 3 000 ; 1. 261' ; n. 43'6" ; dr. 18'8" ; s. 10.2
k.; cpl. 54 ; une. 1 3", 1 40 mm.)

Le Taganak (AG-45) a été construit en 1917 sous le nom de War Shell à Toledo, Ohio, par la Toledo Shipbuilding Co. Acquis par le United States Shipping Board et livré à la marine des États-Unis pour être utilisé comme transporteur de mines, le navire a été rebaptisé Lake Shore, mis en service à Philadelphie le 11 janvier 1918 et affecté au Naval Overseas Transportation Service (NOTS).

Lake Shore a été réaménagé à Philadelphie, armé d'un canon de 5 pouces et d'un six livres, équipé d'un effectif de 64 personnes, et est parti pour Hampton Roads, en Virginie, le 7 février. Le navire y chargea une cargaison de charbon et s'embarqua pour Boston, arrivant le 17. Après avoir déchargé sa cargaison, le Lake Shore est revenu à Norfolk le 27. Elle a ensuite chargé du charbon et des mines pour le barrage de la Mer du Nord, a navigué pour l'Écosse le 7 mars et est arrivée à Lamlash le 29. Le vapeur est revenu à Norfolk le 5 mai et a navigué le 18 pour Boston où il a reçu une révision complète. Le 17 juin, elle a procédé, via New York, à Norfolk où elle a chargé des mines et une cargaison générale. Son convoi a navigué le 27 juin pour l'Écosse et a atteint Corpach le 15 juillet.

Lake Shore est revenu à Norfolk le 18 août. Elle a fait deux autres voyages de Hampton Roads vers l'Europe, l'un vers les îles britanniques et l'autre vers la France, avant de rentrer chez lui le 6 février 1919. Elle a été désarmée le 5 mars 1919 et est retournée à la Commission des transports le lendemain

En 1923, Lake Shore a été vendue à E. K. Wood Lumber Co., Inc., de San Francisco, et rebaptisée Olympic. Le bateau à vapeur était exploité par la compagnie forestière le long de la côte du Pacifique jusqu'à ce qu'il soit retiré du service en 1940.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, pour soulager sa grave pénurie de cargos, la Marine a racheté l'Olympic le 23 mai 1942. Après des réparations, des modifications et un réaménagement à Mare Island, le navire a été commandé sous le nom de Taganak (AG-45) le 23 juillet 1942 , le lieutenant-comd. O. H. Pitts, USNR, aux commandes.

Le Taganak, officiellement acheté le 28 septembre 1942, s'embarqua pour le Pacifique Sud, via Pearl Harbor, fin octobre. À son arrivée à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, elle a été envoyée en Nouvelle-Zélande pour revenir avec un chargement de bois. Le navire a ensuite fait la navette entre la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie, les Nouvelles-Hébrides et les îles Salomon pour l'année suivante. Le 19 août 1943, le Taganak était à quelques heures de Nouméa en route vers Espiritu Santo avec une cargaison de munitions lorsqu'il fut attaqué par un sous-marin japonais. Le HMNZS Tui a attaqué l'ennemi avec des grenades sous-marines et l'a forcé à remonter à la surface. Les bombardiers en piqué américains du Scouting Squadron VS-67 sont venus en aide à la corvette néo-zélandaise et ont aidé à tuer le sous-marin japonais 1-17. Les efforts de sauvetage ont réussi à sauver quelques survivants. Le 26 octobre, Taganak s'est détaché de Tutuila, aux Samoa, et s'est dirigé vers les États-Unis chargé de coprah. Le navire est arrivé à San Pedro, en Californie, le 19 novembre; a déchargé sa cargaison et a déménagé à Oakland pour une révision.

Le 11 février 1944, le Taganak s'embarqua pour le Pacifique Sud pour reprendre la navette entre les îles. Elle a mis dans Auckland, Nouvelle-Zélande, le 6 février 1946 pour les réparations et a sillonné ensuite les eaux du Pacifique Sud en transportant la cargaison jusqu'à la fin des hostilités avec le Japon. Le vieux vapeur a quitté Tutuila le 30 septembre et

en route pour les États-Unis. Elle est arrivée à San Francisco le 26 octobre 1945, a été désarmée à Vallejo, Californie, le 25 mars 1946; a été rayé de la liste de la Marine le 12 avril; et a été vendu le 15 novembre 1946 à Pillsbury and Martignoni Co., San Francisco, pour la ferraille.


Classe Taganak (AG-45) : Photographies

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Le futur USS Taganak (AG-45) au moment de son achèvement à Toledo, Ohio, en octobre 1917. Elle et sa sœur War Bayonet, plus tard USS Tuluran (AG-46), faisaient partie d'un petit groupe de la Première Guerre mondiale " Des cargos de type Laker spécialement aménagés en goélettes à bois avec quatre grands mâts. Leur configuration a peu changé lorsque la Marine les a acquis en 1942.

Photo n° NH 102000
Source : U.S. Naval History and Heritage Command

Près du Mare Island Navy Yard le 26 juillet 1942, date de sa mise en service.

Photo n° 19-N-32046
Source : U.S. Naval History and Heritage Command

Dans la baie de San Francisco le 14 décembre 1942 trois jours après sa mise en service.

Photo n° 19-N-38969
Source : Archives nationales des États-Unis (RG-19-LCM)

Dans la baie de San Francisco le 14 décembre 1942 trois jours après sa mise en service.

Photo n° 19-N-38968
Source : Archives nationales des États-Unis (RG-19-LCM)

Photographié le 8 avril 1944 après avoir terminé une révision complète à San Diego, en Californie.


??

太平洋戦争開戦時には第六艦隊第1潜水戦隊第1潜水隊に所属。11月21日、伊17は横須賀を出港。12月8日の真珠湾攻撃では、オアフ島北東沖を哨戒。9日、伊6がオアフ島沖を東北東へ向け航行中のレキシントン級空母1、巡洋艦2隻を発見したため、迎撃に向かった。10日、浮上航走中に米哨戒機を発見したため、急速潜航。その後浮上中に米哨戒機の攻撃を受けたが、被害はなかった。14日、アメリカ西海岸沿岸における通商破壊作戦に参加してカリフォルニア州メンドシノ岬沖に移動。18日夕方、メンドシノ岬沖12浬地点付近で浮上中、サンディエゴに向かっていた米木材運搬船サモア(Samoa、1,997トン)を発見し、探照灯で照らし出して砲撃を開始。そのうち、1発が空中で爆発し、サモアの甲板に破片をまき散らした。その後、逃げるサモアに対し魚雷1本を発射したが、魚雷はサモアの船底下を通過した後爆発し、ダメージを与えることができなかった。20日1345、 北緯34度30分 西経124度50 / 北緯34.500度 西経124.833度  / 34.500 -124.833 のメンドシノ岬西方8浬地点付近で浮上中、空船でシアトルからベンチュラに向かっていた米ソコニー・バキューム・オイル社タンカー??Emidio、6,912トン)を発見。エミディオ側も伊17を発見し、救難信号を発信しながら逃げようとした。伊17は同船を追跡し、主砲弾6発を発射。うち5発がエミディオに命中。1発はマストをへし折り、1発は救命ボートに直撃して乗員3名を吹き飛ばした。その後、30分以内にほとんどの生存者がエミディオから離れた。その様子を見ていた伊17は飛来する米軍機を発見したため急速潜航。うち1機が爆雷攻撃をしてきたが、被害はなかった。航空機が去った1435、伊17はエミディオへ向け魚雷2本を発射。うち1本が右舷船尾に命中した。伊17はエミディオを撃沈したと判断したが、エミディオは後半部を沈めながら漂流し、クレセントシティバッテリーポイント灯台近くの岩場に座礁した [注釈 3] 。エミディオはアメリカ西海岸沿岸における通商破壊(撃沈)された輸送船となった。23日0310、ユーレカ南西80浬地点付近で浮上中、米リッチフィールド・オイル社タンカーラリー・ドヘニー(Larry Doheny、7 038トン)を発見し、2800mの距離で砲撃を開始。4発が命中し、ラリー・ドヘニーの船橋から煙が上がるのを確認。その後米哨戒機がやってきたため急速潜航し、15分後に潜望鏡深度に戻った。0329、伊17は魚雷1本を発射し、90秒後に爆発した。伊17はラリー・ドヘニーを撃沈したと判断したが、実際には魚雷は早爆し、ラリー・ドヘニーの居住区のドア1枚を[注釈 4] 。 1942年(昭和17年)1月2日、ハワイ東方500浬地点付近で、空母と駆逐艦1隻ずつが護衛する輸送船5隻からなる輸送船団を11日、クェゼリンに到着した。

10月5日、伊17はトラックを出港し、8日にショートランドに到着。9日、ショートランドを出港。13日、米空母ホーネット(USS Hornet, CV-8)を発見。その後ホーネットの攻撃に向かうが、見つけることができなかった。18日、インディスペンサブル礁に到着して零式水上偵察機の到着を3時間ほど待ったが、任務中止により水上機は来なかった。22日、サンクリストバル島西方沖に進出。11月10日早朝、15浬北方での爆雷攻撃の音を聴取。これは、伊15が米掃海駆逐艦 サウザード (英語版) (USS Southard, DD-207/DMS-10)の爆雷攻撃を受けている音で、伊15はその後撃沈された。19日、ショートランドに到着。

1943年(昭和18年)1月3日、伊17は横須賀を出港し、9日にトラックに到着。17日にトラックを出港し、20日にラバウルに到着。24日、ドラム缶入りの輸送物資を搭載してラバウルを出港し、28日にカミンボに到着して輸送物資11トンを海上に投棄したが、一部は降ろすことができなかった。29日夜、レンネル島沖海戦の支援のため戦場30日、曳航中の米重巡洋艦シカゴ(USS Chicago, CA-29)の迎撃に向かったが、シカゴは空爆により撃沈された。2月1日、米駆逐艦ラ・ヴァレット(USS La Vallette, DD-448)を発見。8日、レンネル島南南東150浬地点付近で航空機が発見した米艦隊の攻撃に向かう。13日、14ノットで南進中の巡洋艦と駆逐艦を発見。28日、珊瑚海のフレデリック環礁3月3日、第八十一号作戦の生存者救助に向かった。4日深夜に現場に到着した伊17は救助活動を開始 [4] 。5日0500、救命ボート3隻にPT-143とPT-150に発見される。2隻は魚雷を発射してきたが命中せず、伊17は司令塔に機銃掃射を受けながら急速潜航して退避した。その後、救命ボート3隻はPTボート2隻の機銃掃射と爆雷攻撃で撃沈された。4時間45分後、伊17は再度浮上して陸軍兵士34名を救助したが、そのうち1名は艦上で死亡した。6日も救助活動を行い [5] 、空爆とPTボートの攻撃を受けつつも陸軍兵士118名と船員4名を救助した [6] 。12日、ラエに到着して便乗者を降ろした後出港。8日にトラックに到着した。


Pistolet automatique Para-Ordnance 7.45 LDA

Lorsque John M. Browning a mis la dernière main à la conception du pistolet original de la série 1911, il a sûrement dû s'asseoir et sourire. Sa simplicité élégante, sa puissance et ses performances ont élevé la barre en matière de conception de pistolet automatique. Pour un armurier du début du siècle, le développement du pistolet automatique de 1911 était l'équivalent des ingénieurs aéronautiques d'aujourd'hui inventant l'entraînement à distorsion.

Soudain, d'autres fabricants se sont précipités alors que Colt commençait à construire le gros pistolet. La Seconde Guerre mondiale a montré que le 1911 était aussi dur que Browning l'avait dit et le reste l'est bien. l'histoire.

Il est douteux que Browning se soit rendu compte de l'impact que sa conception aurait eu lorsqu'il a déposé cette dernière partie sur ce premier 1911. Depuis lors, "Old Slabsides" est devenu le chouchou des tireurs américains. Tout comme les Américains adorent personnaliser leurs voitures, la 1911 est souvent la plate-forme de base - la Ford modèle A, si vous voulez - du tireur de poing. Des viseurs personnalisés aux cartouches Wildcat, le 1911 règne en maître en tant que pistolet automatique le plus polyvalent de l'histoire.

Sauf une chose

Le temps a passé et le pistolet automatique à double action a commencé à voir le jour. Cela a engendré une peur instinctive injustifiée du mode de transport "effrayant" à simple action, armé et verrouillé du 1911. Dans les années 1970, Larry Seecamp a développé une conversion à double action pour le 1911, mais la conception n'a jamais pris racine.

Entrez une entreprise canadienne audacieuse appelée Para-Ordnance. Établi en tant que fabricant de pistolets de paintball, il a introduit une conversion de châssis à corps large pour le pistolet de 1911. En utilisant un ensemble de diapositives "supérieur" existant, un tireur pourrait convertir un 1911 en un .45 ACP à 15 coups. C'était une grande nouvelle.

Beaucoup de bruit, en effet

Bientôt, les cadres de Para ont régné sur le circuit de compétition, mais le propriétaire de l'entreprise, Ted Szabo, n'était pas satisfait de certains des résultats de l'accouplement de son cadre avec des tiges inférieures à la normale. En 1988, Para-Ordnance a sorti son premier pistolet complet dans les bras accueillants de la fraternité des tirs et des forces de l'ordre.

Certains problèmes de démarrage précoces ont été surmontés et Para a continué à mettre à jour ses produits pour répondre aux demandes du marché. Puis, en 1999, la société a présenté sa série Light Double Action (LDA).

Cela a brusquement fait entrer le 1911 dans le 21e siècle et les administrateurs chargés de l'application de la loi, sensibles aux litiges, semblaient plus ouverts à l'idée d'un 1911, s'il avait la fonction LDA.

Les premiers LDA étaient des châssis de grande capacité. Récemment, lorsque Para a choisi de construire un cadre à une seule colonne, il a surpris tout le monde en en proposant un avec une action LDA.

Le même mais différent

Notre pistolet de test, un LDA en acier inoxydable 7.45 en .45 ACP, ressemble à un design classique de 1911, mais avec une torsion. Le pontet est de taille standard, mais la détente est une pièce à face lisse pivotante par le haut qui fait que l'œil s'arrête là et se demande ce qui se passe. Cependant, d'autres pièces ont l'air à l'aise, de la sécurité du pouce et de la poignée au déverrouillage de la glissière.

Le marteau sur le LDA est squeletté et fait partie du secret de la conception. Contrairement à certains pistolets à double action uniquement (DAO), la glissière doit être cyclée pour que la double action « pré-arme » et soit prête à tirer.

La pression sur la gâchette (une moyenne mesurée de 6 livres sur notre pistolet d'essai) était douce et étonnamment légère, avec un deuxième étage distinct juste avant le lâcher. Cela a permis des plans à double action mis en scène où le tireur pouvait faire une pause juste avant le déclenchement de la gâchette, permettant une prise de vue précise.

Apparemment, un marteau-dispositif "préchargé" est caché dans le cadre, juste en dessous du marteau externe classique. Lorsque la détente est tirée, le chien est déplacé vers l'arrière, n'ayant qu'à vaincre la résistance d'un léger ressort de rappel du marteau. Cela explique l'attraction de la lumière.

Lorsque le marteau atteint l'arrêt complet, il engage la pièce inférieure pré-armée, puis, lorsque la gâchette se déclenche, est engagé et tombe intelligemment à la maison, tirant le pistolet. Regardez-le comme vous le feriez avec un marteau pneumatique. Le fait d'appuyer sur la gâchette libère une explosion d'énergie préchargée qui fait réellement le travail. Très cool, en effet.

La sécurité du pouce fonctionne comme d'habitude - le haut est sûr, le bas est désactivé. Le marteau est toujours au repos et la sécurité de la poignée empêche non seulement le pistolet de tirer à moins qu'il ne soit tenu correctement, mais elle verrouille également la glissière fermée à moins qu'elle ne soit complètement enfoncée.

Le boîtier du ressort principal arqué est en plastique noir et le reste du pistolet semble être construit en alliage inoxydable. Les viseurs sont des conceptions classiques à trois points, bien formées et très visibles.[SAUT DE PAGE]

Toutes les autres commandes fonctionnent comme d'habitude et le LDA offre une sécurité de percuteur comme les pistolets Colt Series 80. À moins que la détente ne soit complètement enfoncée, le percuteur ne peut pas avancer. Cela protège le pistolet contre les décharges accidentelles, même en cas de chute sur l'éperon du marteau.

En parlant de cela, l'éperon arrondi du 7.45 LDA peut interférer avec certains modèles d'étuis. Contrairement à un 1911 standard qui permet un transport armé et verrouillé, le Para fonctionne avec le marteau abaissé et la sécurité activée. C'est une proposition impossible avec une conception standard de 1911, donc les fabricants d'étuis ont été pris au dépourvu.

La plupart des étuis de service ou de dissimulation pour la conception 1911 permettent un transport armé et verrouillé (marteau arrière), avec la sangle en cuir passant entre le marteau et l'arrière de la glissière. Ceux-ci ne conviendront pas à la série LDA. Pour compliquer encore plus les choses, certaines conceptions permettent un transport de sécurité avec des pistolets 1911 standard. Certains de ces étuis pousseront la sécurité vers le bas sur le Para si le bouton-pression est engagé.

Tout cela peut être simplifié de deux manières. Vous pouvez acheter la version spéciale des forces de l'ordre de la série LDA, qui a un marteau sans éperon. Cela permet de transporter pratiquement n'importe quel étui standard 1911. De plus, tout étui ouvert sans bouton-pression fonctionne très bien.

Étant une seule pile, le Para détient sept tours dont un dans la chambre. Le chargeur est bien biseauté et les chargeurs de rechange 1911 devraient fonctionner correctement. Ils doivent cependant être soigneusement testés avant que vous ne vous fiez à eux pour le transport.

Un joli paquet

Tout autour, nous évaluerions le Para 7.45 LDA comme étant bien fait et bien fini. Les panneaux de poignée en palissandre sont quadrillés et d'une riche couleur. Bien que certaines pièces soient des pièces moulées évidentes, elles semblent uniformément finies sans vides ou fosses de moulage évidents.

Le cadre de préhension a ce qui semble être une finition douce et microbillée tandis que les plats de la glissière sont polis pour obtenir une finition d'environ 200 grains. Une belle allure tout autour, selon ceux qui l'admiraient à la gamme.

L'ergonomie est de premier ordre et toute personne familière avec un 1911 standard se sentira comme chez elle avec le LDA. La sécurité étant en position « marche » avec le marteau abaissé est déconcertante au début, mais le mouvement naturel et normal pour engager ou désengager la sécurité met rapidement tous les papillons au repos.

Impressions de prise de vue

Nous avons malheureusement dû limiter nos tests de portée à 15 mètres en raison d'un match en cours dans l'installation de 25 mètres. Pourtant, cela nous a donné une bonne idée des performances possibles avec le 7.45 LDA.

Nous avons limité nos tirs aux munitions Federal Personal Defense et Black Hills 230 gr. Balle .45 ACP. Environ 200 cartouches de balle ont été introduites dans le pistolet pour le casser. Il y a eu deux arrêts, tous deux sans chambrage. Ce n'est pas inhabituel pour une nouvelle voiture, en particulier avec un pistolet en acier inoxydable qui n'a pas été rodé.

Les groupes avec le ballon tournaient autour de la taille de 1,2 à 2 pouces, selon qui tirait. Il était très facile de mettre en scène la gâchette et de retirer le dernier engagement comme un tir en une seule action. Le pistolet d'essai 7.45 LDA fournirait probablement des groupes de 2 pouces à 25 mètres si le tireur était prudent.

Federal PDA (la charge de 185 gr.) s'est bien comporté et a tiré sur des groupes exceptionnellement serrés, certains de moins de 1 pouce. Le canon entièrement incliné du LDA a sans aucun doute contribué à la fiabilité éprouvée lors du tir d'essai.

Les performances d'une variété d'étuis (le nouveau design Kydex d'Oncle Mike et du cuir de divers fabricants) étaient, comme on pouvait s'y attendre, uniformes. Les fabricants d'étuis gèrent la conception de 1911 depuis près de 100 ans, ils ont donc à peu près tous les bugs résolus ces jours-ci.

Certains travaux rapides à double action ont révélé un problème potentiel de formation. Il était facile de "faire une courte course" sur la gâchette en ne lui permettant pas de revenir complètement après le tir. Pendant le retour, il y a deux clics distincts qu'un tireur peut ressentir et entendre. Un tireur doit s'entraîner pour permettre à la détente de revenir complètement, un coup complet vers l'avant, avant de commencer le coup de retour. Sinon, la gâchette se verrouille et ne tirera pas vers l'arrière.

Cela dit, la même chose peut être faite avec un revolver Smith & Wesson à double action. Ce n'est donc pas la fin du monde, juste quelque chose dont il faut être conscient.

Dernières pensées

C'est une idée de design sonore et intelligemment instituée. La barre de déclenchement qui active l'assemblage du marteau semble cependant légère et nous aimerions effectuer un test d'endurance sur un LDA pour voir comment il gère plusieurs milliers de tours. Il existe, apparemment, des modèles LDA utilisés avec plusieurs milliers de tours avec peu de problèmes, mais nous serions plus à l'aise de le découvrir par nous-mêmes.

Nous soumettrons le pistolet d'essai à un test à long terme et nous ferons un rapport à une date ultérieure.

Si vous êtes un fan du design 1911 mais que votre agence a mis le kibosh sur le mode de transport armé et verrouillé, présentez-leur la série LDA de Para-Ordnance. Considérez-le comme un "médicament en vente libre" pour la maladie du réflexe rotulien.

Roy Huntington continue de ralentir de larges segments de temps autrement productifs en tirant sur une gamme sans fin d'armes à feu pour le magazine Police. Il est également rédacteur en chef du magazine American Handgunner, et nous restons sceptiques quant à savoir si l'une ou l'autre de ces activités peut être correctement qualifiée de travail réel.


Facteurs de risque du cancer du sein à un jeune âge

Une femme sur 10 ayant reçu un diagnostic de cancer du sein a moins de 45 ans. Renseignez-vous sur les facteurs de risque de cancer du sein à début précoce et découvrez ce qu'il faut faire si vous pensez être à risque.

En plus des facteurs de risque auxquels toutes les femmes sont confrontées, certains facteurs de risque exposent les jeunes femmes à un risque plus élevé de développer un cancer du sein à un jeune âge.

Si vous avez moins de 45 ans, vous pourriez avoir un risque plus élevé de cancer du sein si&mdash

  • Vous avez des parents proches qui ont reçu un diagnostic de cancer du sein avant l'âge de 45 ans ou de cancer de l'ovaire à tout âge, surtout si plus d'un parent a été diagnostiqué ou si un parent de sexe masculin a eu un cancer du sein.
  • Vous avez des changements dans certains gènes du cancer du sein (BRCA1 et BRCA2), ou avez des parents proches avec ces changements, mais n'avez pas été testé vous-même.
  • Vous avez un héritage juif ashkénaze.
  • Vous avez reçu une radiothérapie du sein ou de la poitrine pendant votre enfance ou au début de l'âge adulte.
  • Vous avez eu un cancer du sein ou certains autres problèmes de santé du sein, tels que le carcinome lobulaire in situ (CLIS), carcinome canalaire in situ (CCIS), hyperplasie canalaire atypique ou hyperplasie lobulaire atypique.
  • On vous a dit que vous aviez une icône externe de seins denses sur une mammographie.

L'une de ces caractéristiques vous décrit-elle ? Si tel est le cas, parlez à votre médecin de vos antécédents familiaux et des autres facteurs de risque que vous pourriez avoir.


42. sein industriel

Pour une femme, avoir les oreilles percées n'avait rien d'inhabituel, mais à la fin de la Grande-Bretagne de l'époque victorienne, le piercing au mamelon est devenu une mode parmi les femmes les plus élégantes et audacieuses. Généralement, des bagues en or étaient utilisées pour le piercing, et si les deux mamelons étaient percés, les bagues pouvaient être reliées par une chaîne. Peut-être que la popularité de cette pratique est venue de l'idée que les anneaux feraient grossir les seins et corrigeraient leur forme.

Bien sûr, il est également possible que les porteurs de cette tendance aient simplement trouvé qu'il s'agissait d'un curieux plaisir de l'ère victorienne.

Shutterstock

L'histoire derrière un symbole oublié de la révolution américaine : l'arbre de la liberté

Dans la nuit du 14 janvier 1766, John Adams entra dans une petite pièce d'une distillerie de Boston pour rencontrer une société secrète radicale. "J'ai passé la soirée avec les Fils de la Liberté, dans leur propre appartement à Hanover Square, près de l'Arbre de la Liberté", a écrit Adams.

Au sujet du punch et du vin, des biscuits, du fromage et du tabac, Adams et les Sons of Liberty ont discuté de leur opposition au Stamp Act détesté par la Grande-Bretagne, qui exigeait que les colons américains paient une taxe sur presque tous les documents qu'ils créaient. Les hypothèques, les actes, les contrats, les papiers judiciaires et les papiers d'expédition, les journaux et les brochures devaient tous être imprimés sur du papier avec des timbres fiscaux.

Les colons étaient furieux, mais comment combattre l'action parlementaire était un point de discorde. Entre Adams et ses hôtes, les méthodes différaient. Le futur président américain résistait à la taxe avec des pétitions, des discours et des essais. Ses hôtes, également connus sous le nom de Loyal Nine, avaient menacé de lyncher le timbre-poste du roi.

Se débarrasser des Britanniques et créer une nouvelle nation nécessitait un mélange d'approche d'Adams et de Loyal Nine : à la fois des arguments nobles sur les droits naturels et les menaces et la violence des foules en colère. Après sa visite, Adams a assuré à son journal qu'il avait entendu « Pas de complots, pas de machinations » de la part des Loyal Nine, juste discuter avec gentleman de leurs plans pour célébrer l'abrogation de la loi sur les timbres. "Je souhaite qu'ils ne soient pas déçus", a écrit Adams.

Tout au long de ces premières années avant la révolution, l'orme ancien en face de la distillerie est devenu le symbole de révolte le plus puissant du Massachusetts. Au cours de la décennie précédant la guerre d'indépendance, des images de l'arbre de la liberté, comme il est devenu connu, se sont répandues à travers la Nouvelle-Angleterre et au-delà : les colons ont baptisé d'autres arbres de la liberté en hommage à l'original.

Pourtant, contrairement à d'autres monuments révolutionnaires de Boston, tels que l'église Old North et le Faneuil Hall, l'arbre de la liberté est presque oublié aujourd'hui. Peut-être que c'est parce que l'armée britannique a abattu l'arbre en 1775. Ou peut-être parce que l'arbre de la liberté symbolise le côté violent, le soulèvement de la foule, le goudron et les plumes de la Révolution américaine - un côté de notre histoire c'est encore trop radical pour le confort.

L'arbre a été planté en 1646, seulement 16 ans après la fondation de Boston. Tous ceux qui voyageaient vers et depuis la ville par voie terrestre l'auraient dépassée, car elle se trouvait le long de la seule route hors de la ville, Orange Street. (Boston était assis sur une péninsule étroite jusqu'aux années 1800, lorsque la Back Bay a été comblée.) Bien qu'aucune mesure de l'arbre n'ait survécu, un Bostonien l'a décrit comme un "orme majestueux" dont les hautes branches semblent toucher le ciel. .”

L'arbre avait presque 120 ans en mars 1765, lorsque le Parlement britannique a adopté le Stamp Act. Après des années de plusieurs autres affronts, y compris les taxes de la loi sur le sucre et le cantonnement de 10 000 soldats britanniques en Amérique du Nord, les colonies ont résisté. À Boston, l'opposition était menée par les Loyal Nine, le groupe de marchands et d'artisans rencontrés par Adams. Les conspirateurs, dont des distillateurs, un peintre, un imprimeur et un bijoutier, voulaient aller au-delà des arguments savants sur les droits inaliénables des Anglais qui se déroulaient dans les journaux et les salles de réunion. Ainsi, ils ont mis en scène un moment de théâtre politique avec des symboles et des actions que tout le monde pouvait comprendre.

Tôt le matin du 14 août, les Bostoniens ont découvert l'effigie accrochée à l'arbre. Des initiales épinglées à l'effigie, « 8220A.O. », l'identifiaient comme étant Andrew Oliver, le marchand de Boston qui avait accepté de percevoir le droit de timbre. À côté de lui pendait une botte, une référence à Lord Bute, l'ancien Premier ministre britannique que de nombreux colons ont blâmé pour l'acte. Une petite silhouette démoniaque pointa de l'intérieur de la botte, tenant une copie de la loi. “Quelle grande joie la Nouvelle-Angleterre a-t-elle jamais vue, lut une pancarte suspendue à l'un des bras de l'effigie, “qu'un Stampman accroché à un arbre !”

Des centaines de Bostoniens se sont rassemblés sous l'orme, et une sorte d'ambiance de fête a éclaté. "Pas un paysan n'a été autorisé à passer au marché, qu'il ait ce qu'il voulait à vendre, "jusqu'à ce qu'il se soit arrêté et a fait tamponner son article par l'effigie", le La Gazette de Boston signalé. Le shérif est venu abattre l'effigie, mais la foule ne l'a pas laissé faire.

À 17 heures. ce jour-là, le cordonnier Ebenezer McIntosh, connu pour avoir dirigé les bagarreurs du South End lors des émeutes annuelles anti-catholiques du Pape, a dirigé plusieurs manifestants alors qu'ils mettaient l'effigie dans un cercueil et la promenaient à travers Boston des rues. « La liberté, la propriété et pas de timbres ! » ont applaudi la foule de plusieurs centaines de personnes alors qu'elles passaient devant une réunion du gouverneur et du conseil du Massachusetts à la Town House (maintenant l'Old State House). Sur les quais, une partie de la foule a trouvé un bélier et a détruit un bâtiment qu'Oliver avait récemment construit. D'autres se sont rassemblés devant la maison d'Oliver. « Ils ont décapité l'Effigie et brisé toutes les fenêtres à côté de la rue », a écrit Francis Bernard, le gouverneur horrifié du Massachusetts. en bas du bâtiment. La foule a également fait irruption dans la maison, a brisé des meubles, a cassé un miroir géant et a pillé la réserve d'alcool d'Oliver. Oliver, qui s'était enfui juste à temps, fit savoir le lendemain qu'il démissionnerait de son poste de commissaire aux timbres.   

The Loyal Nine s'était associé à McIntosh en raison de ses compétences pour former une foule. Mais après qu'il ait mené une attaque similaire contre la maison du lieutenant-gouverneur Thomas Hutchinson le 26 août, ils ont décidé qu'il était allé trop loin. Une assemblée municipale à Faneuil Hall a voté à l'unanimité pour dénoncer les violences. Pour un symbolisme plus élevé, les Loyal Nine ont attaché une plaque de cuivre à l'orme quelques semaines plus tard. “Arbre de la Liberté, lut-il.

La puissance de l'arbre en tant que site de rallye et symbole a grandi. Les manifestants ont posté des appels à l'action sur son coffre. Les villes de la Nouvelle-Angleterre et d'ailleurs ont nommé leurs propres arbres de la liberté : Providence et Newport, Rhode Island Norwich, Connecticut Annapolis, Maryland Charleston, Caroline du Sud. Paul Revere a inclus l'arbre de la liberté, son effigie et tout, dans sa caricature politique gravée sur les événements de 1765.

Lorsque la nouvelle de l'abrogation du Stamp Act est arrivée à Boston en mars de l'année suivante, les foules se sont rassemblées au Liberty Tree pour célébrer. La cloche d'une église proche de l'arbre a sonné et les Bostoniens ont suspendu des drapeaux et des banderoles à l'arbre. Le soir venu, ils attachèrent des lanternes à ses branches : 45 la première nuit, 108 la nuit suivante, puis autant que les branches de l'arbre pouvaient en contenir.

Pendant une décennie, alors que les tensions entre les colonies et la Grande-Bretagne augmentaient, les manifestations les plus bruyantes et les plus rageuses de Boston ont eu lieu au Liberty Tree. « Cet arbre, se plaignit le loyaliste Peter Oliver (le frère d'Andrew Oliver), « était consacré à une idole pour la foule à adorer. » En 1768, le Liberté l'émeute, une manifestation contre la saisie du navire de John Hancock, a pris fin lorsque la foule a saisi un bateau de commissaire des douanes, l'a traîné du quai au Liberty Tree, l'a condamné lors d'un simulacre de procès là-bas, puis l'a brûlé sur Boston Common . En 1770, un cortège funèbre pour les victimes du massacre de Boston comprenait un tour devant l'arbre. En 1774, des colons en colère ont goudronné et emplumé le capitaine John Malcom, un douanier britannique, pour avoir battu un cordonnier, puis l'ont emmené à l'arbre de la liberté, où ils ont mis un nœud coulant autour de son cou et ont menacé de le pendre s'il ne maudissait pas le gouverneur. (Il ne l'a pas fait, et ils ne l'ont pas fait.)

En 1775, après le déclenchement de la guerre, Thomas Paine célébra l'Arbre de la Liberté dans un poème publié dans le Gazette de Pennsylvanie, célébrant son importance pour tous les Américains, y compris l'homme ordinaire :

Enfin, en août de la même année, quatre mois après Lexington et Concord, les troupes britanniques et les loyalistes ont abattu l'arbre. (Il aurait fait 14 cordes de bois de chauffage - environ 1 800 pieds cubes.)

Après que les Britanniques évacuèrent Boston le 17 mars 1776, les révolutionnaires Bostoniens tentèrent de récupérer le site. Ils y ont érigé un « pôle de la liberté » le 14 août, jour du 11e anniversaire de la première manifestation. Dans les années à venir, les journaux de Boston mentionnent occasionnellement le site de Liberty Stump. Mais cela n'a pas duré comme un point de repère - même si le marquis de Lafayette l'a inclus dans sa tournée de 1825 à Boston. "Le monde ne devrait jamais oublier l'endroit où se trouvait autrefois Liberty Tree, si célèbre dans vos annales", a déclaré Lafayette.

Thomas Jefferson did the most to make the Liberty Tree a lasting metaphor, with his 1787 letter that declared, “The tree of liberty must be refreshed from time to time with the blood of patriots & tyrants.” Since then, Boston and the world have done a spotty job of following Lafayette’s advice.

Today, the spot where the Liberty Tree stood, at Washington and Essex streets in Boston, is marked by a bronze plaque lying at ground level in an underwhelming brick plaza. Across the street, an 1850s wooden carving of the tree still adorns a building. The site was left out of Boston’s Freedom Trail. Historian Alfred F. Young thought that wasn’t an accident. “[Boston’s] Brahmin elite fostered a willful forgetting of the radical side of the Revolution,” he argued in his 2006 book Liberty Tree: Ordinary People and the American Revolution. It’s one thing, in this telling, to celebrate the Battle of Bunker Hill and let the Boston Tea Party symbolize revolutionary mischief, another thing to celebrate mobs who threatened hangings, ransacked houses, tarred and feathered. A 23-foot-tall silver aluminum Liberty Tree, created for the 1964 World’s Fair, later moved to Boston Common, where it failed miserably to become a landmark in 1969, Boston officials scrambled to find a new home for the widely despised eyesore with little-to-no historical context. There is, however, a democratic argument for remembering the Liberty Tree. ”The Revolution has a different meaning if you start here,” Nathaniel Sheidley, director of public history at the Bostonian Society, told the Boston Globe in 2015. “It wasn't all about guys in white wigs.”

Today, Boston’s Old State House museum displays part of the flag that flew above the Liberty Tree. It also houses one of the lanterns that decorated the tree at the Stamp Act repeal celebration on March 19, 1766 -- 250 years ago this month. Last August 14, on the 250th anniversary of the Liberty Tree’s first protest, several history and activist groups gathered at Washington and Essex, carrying lanterns. And next year, the city of Boston hopes to start construction of an upgraded Liberty Tree Park at the site – and plant a new elm there.

À propos d'Erick Trickey

Erick Trickey est un écrivain à Boston, couvrant la politique, l'histoire, les villes, les arts et la science. Il a écrit pour le magazine POLITICO, Next City, le Boston Globe, le Boston Magazine et le Cleveland Magazine


2016 Best National Operational Support Unit

2017 Outstanding Police Strategy Management Unit - National Support Unit

Advisory / Bulletin

REGIONAL MARITIME UNITS

Regiona Maritime Unit NCR

Complete Address: Navotas Fist Port complex, Navotas, Metro Manila

Hotline: (02) 281-2243/ 09292315463 /09179234617

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Regional Chief: PSSUPT BALTAZAR V RIVERA

Navotas Marpsta

Complete Address: North Bay Boulevard, Navotas fish port complete

Station Chief: PSUPT MARLON A KAMATOYS

MANILA MARPSTA

Complete Address: ASEAN Ave. Entertainment City, Parañaque City

Station Chief: PCI ELDIE M BANTAL

Complete Address: AB Fernandez West, Dagupan City, Pangasinan

Hotline: 0926-667-5766/ 0998-598-7965
Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Regional Chief: PSUPT POLICARPIO C CAYABYAB JR

101 st MARPSTA

Complete Address: Brgy Catbangen, San Fernando City, La Union

Station Chief: PSI LOEONCIO P ALCANTARA JR

102 nd MARPSTA

Complete Address: Bonuan Tondaligan, Dagupan City, Pangasinan

Station Chief: PSUPT RUBEN B LACUESTA

103 rd MARPSTA

Complete Address: Brgy Mindoro, Vigan City, Ilocos Sur

Station Chief: PSI ROMMEL A LAZAGA

104 th MARPSTA

Complete Address: Brgy Gaang, Currimao, Ilocos Norte

Station Chief: SPO4 Orlino G Palalay Jr

REGIONAL MARITIME UNIT 2

Complete Address: Brgy. Minanga Aparri, Cagayan

OIC, Regional Chief: DENNIS DENVER A SAB-IT

201st MARPSTA

Complete Address: Brgy. Diora-Zinungan, Sta Ana, Cagayan

PNCOIC: SPO4 Orlando S Matas

202 nd MARPSTA

Complete Address: Sitio Carillo Brgy. Dammang, Sanchez Mira, Cagayan

Station Chief: PSI ALEXANDER JOHN C DANGLI

REGIONAL MARITIME UNIT 3

Complete Address: Bldg 1160 Rizal highway SGD,SBFZ Olongapo City
Hotline: 0977-696-4838

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Regional Chief: PSSUPT JUNE MANAYON JAMOLO

301 ST MARPSTA

Complete Address: National Highway, Brgy Barreto, Olongapo City

Station Chief: PCI ALLAN KIBATAY SISON

302 nd MARPSTA

Complete Address: Brgy Lipay Sta Cruz, Zambales

Station Chief: PSINSP JOSHUA O ABOGA

303 RD MARPSTA

Brgy Sisiman, Mariveles Bataan

Station Chief: PSI JOSEPH G PABROA

REGIONAL MARITIME UNIT - 4A

Complete Address: Satellite Office Camp Vicente Lim Brgy. Mayapa Calamba City Laguna
Hotline: 0916-320-3901/ 0998-598-7968

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Regional Chief: PSUPT GONZALO C VILLAMOR JR

401 st MARPSTA

Complete Address: PPA Compound, Brgy Sta. Clara, Batangas City

Station Chief: PSUPT ALVIN A GUMACAL

402 nd MARPSTA

Complete Address: Brgy Julugan V, Tanza Cavite

Station Chief: PSUPT CRISOSTOMO L UBAC

403 rd MARPSTA

Complete Address: PFDA Compound, Brgy Dalahican Lucena City

Station Chief: PSI JULIO G DOGTA

REGIONAL MARITIME UNIT 4B

Complete Address: Brgy. Camia St. Brgy. Suqui, Calpan, City, Oriental Mindoro

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Regional Chief: PSUPT ARNOL EVANGELISTA ABA

4B-02 MARPSTA

Complete Address: Brgy. San Antonio, Calapan City, Oriental Mindoro

Station Chief: PSUPT EUFROCINO L MORERA JR.

4B-03 MARPSTA

Complete Address: Brgy. Caminawit, San Jose, Occidental Mindoro

PNCOIC: SPO4 Teddy M Vergavera

4B-04 MARPSTA

Complete Address: Poblacion 1, Romblon, Romblon

Staition Chief: PSI ALEXANDER M BLANCO

4B-05 MARPSTA

Complete Address: Brgy. Balanacan, Mogpog, Marinduque

PNCOIC: PO3 Rocky A Campos

REGIONAL MARITIME UNIT 5

Complete Address: Regional Government Center Site, Rawis, Legaspi City, Alabay
Hotline: 09985987970/ 09175937829

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Regional Chief: PSSUPT RONALD MAGNO D BARBOSA

501st MARPSTA

Complete Address: Brgy Cormidal, Tabaco City

Station Chief: PSI ARTHEL GALICIA

502 nd MARPSTA

Complete Address: Pier Site, Masbate City

OIC, Station Chief: SPO4 Malvin M Clarete

503rd MARPSTA

Complete Address: Mercedes Ferry Terminal, Mercedes, Cam Norte

OIC, Station Chief: SPO3 Erce-Var B Ramos

504th MARPSTA
Complete Address: Brgy. San Cirilo, Pasacao, Cam Sur
Station Chief: PSI MANUEL V ORIT JR

REGIONAL MARITIME UNIT 6

Complete Address: Camp Martin Teofilo Delgado, Fort San Pedro, Iloilo City
Hotline: 0935-098454

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Regional Chief: PSUPT JASON C CIPRIANO

601st MARPSTA

Complete Address: Camp Martin Teofilo Delgado, Fort San Pedro, Iloilo City

Station Chief: PCI MA LUCILLE P ARCA

602 nd MARPSTA

Complete Address: Culasi, Roxas City, Capiz

Station Chief: SPO3 Rogel V Cordero

6 03rd MARPSTA

Complete Address: Brgy. Banago, Bacolod City, Negros Occidental

Station Chief: PSUPT SIMEON L GANE JR.

604th MARPSTA

Complete Address: Brgy Poblacion, Culasi, Antique

PNCOIC: SPO4 Felimon D Espinosa

605th MARPSTA

Complete Address: Caticlan, Malay, Aklan

Station Chief: PSI LEOPOLDO N BOOC JR

REGIONAL MARITIME UNIT 7

Complete Address: Brgy Pusok, Lapu-Lapu City

Regional Chief: PSUPT COSME ABANTE ABRENICA

701 st MARPSTA

Complete Address: Arellano Blvd, Pier 5, Port Area, Cebu City

Station Chief: PSUPT SIMEON LIARTE GANE JR

703rd MARPSTA

Complete Address: K of C Drive, Poblacion II, Tagbilaran City, Bohol

Station Chief: PSINSP ARNEL CLASE ANINO

REGIONAL MARITIME UNIT 8

Complete Address: Port Area, Tacloban City

Hotline: 09985987973/ 09173035654

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Regional Chief: PSSUPT VICENTE MERSAN A PREMNE

801 st MARPSTA

Complete Address: Quezon Blvd., Supermarket, Tacloban City

Station Chief: PCI JOSE A ROBRIDO

802 nd MARPSTA

Complete Address: Brgy Aguit-itan, Calbayog City

Assistant Regional Chief/ Station Chief:

PSUPT MARIO CRISTINO A LUCER

803 rd MARPSTA

Complete Address: Brgy Alegria, Ormoc City

Station Chief/PNCOIC: SPO4 Charito T Chavez

804 th MARPSTA

Complete Address: Brgy. Abgao. Maasin City, Southern Leyte

Station Chief: PSI GLENN MICHAEL B AMOYEN

REGIONAL MARITIME UNIT 9

Complete Address: Baliwasan Seaside Zamboanga City

Hotline: Landline 991-2366/ Globe 09159664327/ Smart 09985987974

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Regional Chief: PSSUPT SALBINO C PIAD

Contact No.: 09209772536/ 09166229476

901st MARPSTA

Complete Address: Paniran Port Area, Zamboanga City

Station Chief: PSI ALRASHID TULAWIE

902 nd MARPSTA

Complete Address: Ipil, Zamboanga Sibugay

PNCOIC: SPO2 Randy K Grageda

903rd MARPSTA

Complete Address: Pagadian City, Zamboanga Del Sur

PNCOIC: SPO1 Leonard Daleon

904th MARPSTA

Complete Address: Dapitan City, Zamboanga Del Norte

Station Chief: SPO4 Allan S Pestañas

905th MARPSTA

Complete Address: Port Area Isabela City, Basilan

Station Chief: SPO1 Emmanuel E Rafal

Complete Address: Brgy. Macabalan, Cagayan de Oro City
Hotline: (088) 231-6546/ 0905-6083823

Regional Chief: PSUPT HADJI PIOIG BALLANGAN

1001st MARPSTA

Complete Address: Brgy. Macabalan, Cagyan de Oro City

Station Chief: PCI PEDRO CASTILLONE GORRE JR

1002 nd MARPSTA

Complete Address: Brgy. Poblacion, Iligan City

PNCOIC: SPO4 Jonas C Raymundo

1003rd MARPSTA

Complete Address: CSWD bldg.Port road, Ozamiz City

Station Chief: PSUPT RANDY M NAVAL

1004th MARPSTA

Complete Address: Brgy. Bauk-bauk, Balingoan, Misamis Oriental

REGIONAL MARITIME UNIT 11

Complete Address: Sta Ana Pier, Monteverde Ave., Davao City

Regional Chief: PSUPT JUEL NEIL O SALCEDO

1101 st MARPSTA

Complete Address: Davao Fishport Complex, Toril, Davao City

Station Chief: SPO4 Ronald R Mintal

1102 nd MARPSTA

Complete Address: Davao Fishport Complex, Toril, Davao City

Station Chief: PCINSP ROBERTO M PAPA JR

1103 RD MARPSTA

Complete Address: Brgy San Pedro, Panabo Wharf, Panabo City

Station Chief: PSINSP JULIUS R JIMENEZ

REGIONAL MARITIME UNIT 12

Complete Address: Makar Wharf, Brgy. Labangal, General Santos City

Regional Chief: PSUPT SALBINO CALUBIRAN PIAD

1201 st MARPSTA

Complete Address: Fishport Complex, Tambler, General Santos City

Station Chief: PSUPT JIMEPER PABLO GAMIDO /(Boat Officer)

1202 nd MARPSTA

Complete Address: Poblacion Glan, Sarangani Province

Station Chief: SPO1 Alain Delon P Librando

1203 rd MARPSTA

Complete Address: MB Kalanganan, Cotabato City

Station Chief: SPO1 Sirhan S Khanakan

REGIONAL MARITIME UNIT 13

Hotline: (086) 826-0112 / 0927-229-0950

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.


This website uses cookies to make sure you get the best experience on our website. You can find more information under the Privacy Statement. You are free to change your cookies' settings in the privacy settings.

Our firm

Médias

Investors Relations

Career at UBS

Legal Information

The products, services, information and/or materials contained within these web pages may not be available for residents of certain jurisdictions. Please consult the sales restrictions relating to the products or services in question for further information.

Copying, editing, modifying, distributing, sharing, linking or any other use (whether for commercial purposes or otherwise) of this material, other than personal viewing, without UBS's prior written permission is strictly prohibited.


Some Stories Of Pregnancy Over 45:

Here are the real-life stories picked from Quora about women who conceived after 45 (9). We bet they would definitely offer you hope, comfort, and inspiration if you are planning to get pregnant at this age.

Carole Hobson, a 58-year-old barrister, and social worker underwent five rounds of in-vitro fertilization (IVF) treatment using donor eggs and sperm to fulfill her dream of becoming a mother. She conceived using donor eggs taken from a 24-year-old Indian woman and sperm from a Scandinavian engineering graduate.

A 48-year-old woman from Minnesota was pregnant through IVFusing a donor egg.

Anita Arora, a 46-year-old from Southfields, was found to be pregnant when she came to the hospital complaining of early menopause. The baby was delivered at 29 weeks using Cesarean section and was put in a neonatal unit for recovery.

So if you still plan for pregnancy, contact your doctor so that you get the best advice depending on your health and body.

What is your opinion on late pregnancy? Do you think it is normal to have babies at an older age in these changing times? Put your thoughts in the below comment section.


Voir la vidéo: Exploring the amazing TURTLE ISLANDS in the Province of Tawi-Tawi, Philippines. #BTSTravelVlog01 (Novembre 2021).