Informations

Pierce APA-50 - Histoire


transpercer

(APA-50 : dp. 13 910, 1. 459'3", b. 63'0", dr. 24'; s. 16 k.
cpl. 521 ; une. 2 5", 8 40mm.; cl. Ormsby; T. C2-S-B1)

Pierce (APA-50) a été déposé sous le nom de Northern Light (coque MC 289) par Moore Dry Dock Co., Oakland, Californie le 22 juillet 1942; lancé le 10 octobre 1942; et commandé le 30 juin 1943, le Comdr. A. R. Ponto au commandement.

Après une brève période de préparation, Pierce a navigué pour Hawaï pour rejoindre la cinquième force amphibie de la flotte du Pacifique. Immédiatement après son arrivée à Pearl Harbor, le navire a été affecté à une division de transport et a reçu un entraînement intensif de deux semaines à la guerre amphibie et à l'artillerie. Après une répétition générale, Pierce a navigué en tant qu'unité de la force opérationnelle chargée de capturer, d'occuper et de défendre l'île de Makin, détenue par les Japonais, dans les îles Gilbert.

Au large de l'extrémité ouest de Makin le 20 novembre 1943, Pierce effectue son premier atterrissage d'assaut. Dans la nuit du 23, les Japonais effectuèrent leur dernière charge banzai. Aux premières heures de l'aube du lendemain matin, il y a eu une terrible explosion et d'énormes colonnes de flammes ont jailli vers le ciel alors que le porte-avions d'escorte Liscome Buy était torpillé.

Avec Makin sécurisé, les bateaux de Pierce et les LST ont amené au navire les troupes d'assaut en lambeaux et fatiguées de la 27e division de l'armée. Arrivé à Pearl Harbor le 2 décembre, le transport a renvoyé ses troupes et a passé la semaine suivante

révision des équipements et des bateaux. Pierce a été occupé pendant les cinq semaines qui ont suivi au large de Maui, T.H., formant quelque 200 officiers et 4000 hommes enrôlés de l'armée et du corps des Marines dans l'art de la guerre amphibie.

Transportant des hommes de la 7e division d'armée, Pierce se mit en route pour l'atoll de Kwajalein dans les îles Marshall le 22 janvier 1944. La capture de Kwajalein, suivant le même schéma que celle de Makin mais à une échelle beaucoup plus grande, fut réalisée en une semaine. Dans la nuit du 3 février, Pierce envoya cinq bateaux sur l'une des plus petites îles pour évacuer environ 150 soldats de l'armée pris au piège par l'ennemi. Sous le feu de l'ennemi, les bateaux ont été chargés de troupes et sont revenus à travers le récif jusqu'au lagon.

Au départ de Kwajalein le 8 février, Pierce s'est rendu à la base de réparation navale de San Diego, en Californie, pour une révision. Le 14 mars, elle a commencé la formation de trois équipes de débarquement de la 81e division d'armée, totalisant quelque 200 officiers et 4 000 hommes enrôlés. Cette formation a eu lieu à Coronado Strand, sur l'île de San Clemente et à Aliso Canyon, en Californie, et a consommé les semaines BiX suivantes.

Une fois de plus, le 1er mai, il a navigué pour Pearl Harbor, cette fois pour exercer une équipe de débarquement de bataillon du 4e Marines en préparation de l'opération en cours. Tous les préparatifs étant terminés, le navire s'est détaché de Pearl Harbor le 29 mai et a rejoint d'autres unités d'une force opérationnelle en route vers Saipan, dans les îles Mariannes. Pierce, en tant que transport d'assaut chargé de combat, était une unité du Groupe d'attaque du Nord et avait pour mission de débarquer des troupes et du matériel d'assaut dans les environs de Charan-Kanoa, Saipan. Pierce a terminé le déchargement de toutes les troupes d'assaut et de leur équipement le 15 juin. L'activité ennemie a diminué après deux heures et Pierce a reçu l'ordre de fermer le récif pour recevoir des victimes et décharger la cargaison.

Après s'être retiré pour la nuit, le navire est retourné à Saipan et s'est tenu sur la ligne de départ au sud de Charan-Kanea pour recevoir les blessés, qui ont été pris à bord jusqu'à ce que les installations de l'infirmerie soient taxées au maximum. Deux cent quarante neuf blessés ont été reçus à bord en moins de trois heures. Cet après-midi-là, Pierce a tiré quarante-huit cartouches de projectiles de 5 pouces, faisant taire deux positions de mortier dans les collines.

Le lendemain, 17 juin, l'artillerie de l'armée à bord a été envoyée à terre. Au coucher du soleil, Pierce a subi l'attaque aérienne habituelle de deux heures. En raison de la proximité de la flotte japonaise, elle se retira au nord-est de Saipan, laissant une force imposante de navires lourds américains entre elle et la flotte ennemie. Elle est retournée à Saipan le vendredi de cette semaine et samedi avait terminé le déchargement et le transfert des blessés vers deux navires-hôpitaux. Ce soir-là, elle partit pour Eniwetok au milieu d'une attaque aérienne. Après être resté en service pendant une semaine, il a atteint Pearl Harbor le 20 juillet.

Au cours des trois semaines suivantes, Pierce effectua des réparations, entraîna les troupes de la 81e division de l'armée et profita d'une brève pause des activités de la zone avancée. Le 12 août Pierce a navigué avec une force opérationnelle à Guadalcanal, qui a été atteint le 24. Après deux répétitions à Guadalcanal, il part pour l'assaut d'Angaur dans les îles Palau. Dans les îles Palaos, le matin du 15 septembre, alors que les 1st Marines débarquaient sur l'île de Peleliu, Pierce, en compagnie de la force Angaur Attsek, fit une feinte de diversion le long de la côte est de l'île Babelthusp, se tenant hors de portée des batteries côtières. L'invasion d'Angaur commença deux jours plus tard. Une fois le déchargement terminé, Pierce se rendit à Manus, dans les îles de l'Amirauté, qui fut atteint le 28 septembre.

Le 8 octobre, le personnel de la 1re division de cavalerie était embarqué et tout l'équipement chargé. Après avoir organisé un débarquement de répétition, le groupe de travail dont Pierce était une unité a navigué le 12 octobre pour l'assaut initial sur Leyte aux Philippines. Elle a atteint l'île de Leyte le matin du 20 octobre après avoir traversé des champs de mines ennemis dans le détroit de Surigao. Le déplacement vers l'objectif s'est déroulé sans incident. Le soir, le navire faisait route se détachant à travers les champs de mines jusqu'au large. Le 23 octobre, il est ancré dans le passage de Kossol, aux îles Palau, plusieurs centaines de milles le séparant des flottes japonaises convergeant vers le golfe de Leyte.

Le 28 octobre, le navire a commencé une longue tournée des avant-postes du Pacifique, s'arrêtant d'abord à Guam, dans les Mariannes, pour charger le personnel et l'équipement de la 77e division et de là vers Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Les ordres ont été changés en route le 11 novembre et elle s'est dirigée vers l'ouest à Manus.

Deux jours plus tard, Pierce met le cap sur Leyte. Elle déchargeait tranquillement le navire le 24 novembre de Taraguna, Leyte quand trois avions ennemis ont attaqué et ont été abattus. Le Pierce vidé a navigué ce jour-là vers Hollandia, en Nouvelle-Guinée, qui a été atteint le 29 novembre.

Il s'en est suivi deux semaines de réparations et de repos à Hollandia, après quoi Pierce est parti pour Sansapor, en Nouvelle-Guinée. À cette base, elle a chargé du personnel et de l'équipement de la 6e division d'armée, s'est entraînée aux opérations de débarquement et a passé Noël. Tôt le 30 décembre, Pierce a abattu un avion ennemi. Cet après-midi elle a navigué de Sansapor avec un groupe de tâche lié pour l'assaut initial sur Luzon, Îles Philippines, au Golfe de Lingayen. Le voyage n'a pas été sans excitation car chaque aube et chaque crépuscule ont amené des avions ennemis au-dessus de la disposition, mais aucun coup n'a été marqué sur Pierce.

À l'exception d'un groupe d'avions ennemis, l'approche dans le golfe de Lingayen le matin du 9 janvier 1945 s'est déroulée sans interférence. Le déchargement progressait bien lorsqu'un avion ennemi est sorti du soleil sans être observé et a tenté de planer la bombe Pierce, mais il a lâché sa bombe trop tôt et elle est tombée de front du côté bâbord de l'écoutille n ° 5, démolissant l'un des bateaux du navire allongé à proximité et tuant deux hommes.

Ensuite, le navire a chargé du personnel et de l'équipement de la 38e division d'armée, a effectué un débarquement de répétition et a de nouveau navigué vers Luzon, cette fois pour participer à l'assaut initial sur les plages près de la ville de LaPaz, au nord de la baie de Subic. L'ensemble de l'opération s'est agréablement déroulé sans incident, et au lieu de l'opposition ennemie à la tête de pont, seuls des indigènes amis étaient présents. Elle est retournée à Leyte pour des réparations et a passé la majeure partie de février à décharger des navires marchands.

Le personnel et l'équipement de la 7e division d'armée ont été chargés le 10 mars. Après la répétition habituelle, Pierce a quitté Leyte avec un groupe de travail au milieu de la haute mer et s'est dirigé vers Okinawa Jima, Nansei Shoto. À l'exception des avions qui sont apparus dans les environs pour être rapidement abattus, le voyage s'est déroulé sans incident. Pierce se tenait dans la zone de transport au large d'Okinawa le matin du 1er avril. Alors que le navire se retirait pour la nuit, les avions japonais ont traversé la patrouille aérienne de combat, un kamikaze s'est écrasé sur un transport à environ 800 mètres sur le travers tribord de Pierce'*.

Le lendemain, le navire a continué à décharger, puis s'est retiré pour la nuit et a terminé le déchargement le lendemain. Le 5 avril, Pierce reçut l'ordre de naviguer avec d'autres transports déchargés vers Cluam, d'où il continua vers la Californie.

Au cours des dix semaines suivantes, le navire a été révisé à San Francisco. Pierce s'est ensuite rendu à San Diego pour une formation de recyclage. Alors que le navire était à nouveau en route vers la zone de guerre, avec Eniwetok à seulement quelques centaines de milles, le message électrisant « cessez toutes les opérations offensives » a été reçu le 15 août 1945. Faisant une pause dans les Philipoines, Pierce a continué vers les îles japonaises et à Corée pour devoir d'occupation. Elle est revenue à San Francisco le 13 novembre, seulement pour reprendre la mer le 30 à destination de Manille.

À Manille du 19 au 23 décembre, le transport a été chargé de vétérans rentrés chez eux, puis a traversé le Pacifique pour rejoindre San Francisco le 11 janvier 1946. Pierce est parti le 21 janvier, a traversé le canal de Panama et est arrivé à la Nouvelle-Orléans le 6 février. Pierce a été désarmé à Mobile, Alabama, le 11 mars 1946. Il a été rayé de la Navy List le 17 avril 1946 et livré à la Commission maritime pour élimination ultérieure le 2 mai 1946. Il a été vendu à son ancien propriétaire le 28 juillet 1947.

Pierce a reçu six étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


L'histoire intérieure

Chaque histoire a un début, mais chaque début n'est pas reconnu à l'époque pour ce qu'il est. Sa signification peut être obscurcie, en attendant que ce moment spécial de révélation se produise. Mais quand cela arrive enfin, nous devenons un avec l'histoire et l'histoire vit à travers nous. Et c'est ainsi avec l'histoire de la USS Elmoreet ce site.

Mon père a servi sur le USS Elmore (APA-42) pendant la Seconde Guerre mondiale. Comme beaucoup de membres de "la plus grande génération". il parlait rarement de ses expériences de guerre. De temps en temps, quelques commentaires sortaient, surtout lorsque nous regardions ensemble un film sur la Seconde Guerre mondiale. Un jour, nous avons regardé le film parfait pour encourager ses souvenirs d'avoir servi sur un transport d'attaque dans la campagne du Pacifique. Le film, Loin de tous les bateaux, concernait précisément son expérience pendant la guerre.

Absent tous les bateaux est un film de guerre de 1956 basé sur le roman de 1953 de Kenneth M. Dodson (1907-1999). Dodson a servi sur le USS Pierce (APA-50) pendant la Seconde Guerre mondiale et a utilisé ses expériences là-bas comme guide pour son roman. Il a été encouragé dans son écriture par le célèbre poète américain Carl Sandburg, qui avait lu certaines des lettres de Dodson, écrites alors qu'il se trouvait dans le Pacifique. Le livre (et le film) parle de l'équipage du USS Belinda (APA-22), un transport d'attaque amphibie fictif, semblable à USS Elmore. Le livre est devenu un best-seller.

Papa a adoré le film, même s'il reconnaissait qu'il s'agissait d'une production hollywoodienne exagérée. Mais il a quand même souri tout au long du film. Il a mentionné que le Elmore avait esquivé plusieurs kamikazes et a également noté que son navire jumeau, USS DuPage (APA-41), avait été frappée par un kamikaze, après avoir pris celui d'Elmore mettre en ligne. Papa a aussi mentionné qu'un kamikaze venait de rater le Elmore et a heurté un destroyer qui l'accompagnait. Les Elmore était au cœur de nombreuses actions ennemies et l'élément de chance ne peut être écarté. Le pouvoir de la prière non plus. Le film a mis en évidence plus que quelques grains de vérité concernant la guerre dans le Pacifique et m'a donné une occasion très mémorable de m'asseoir aux côtés de mon père et de regarder tout se dérouler. À ce jour, ce souvenir reste précieux.

Les années ont passé, tout comme mon père en 1983. Un jour de 2017, quelque chose d'inexplicable s'est produit. Tard une nuit, alors que j'étais assis devant mon ordinateur, j'ai eu une envie irrésistible de rechercher sur Google le navire de mon père. Au fil des années, j'avais déjà noté la celui d'Elmore l'histoire et les spécifications dans une entrée Wikipedia et j'en savais donc beaucoup sur le navire. Je connaissais même le numéro de coque du navire par cœur, APA-42. Lorsque j'ai effectué cette recherche, une entrée est apparue sur un journal de la Seconde Guerre mondiale rédigé par un marin sur le USS Elmore. J'étais abasourdi, n'ayant jamais vu cet article auparavant. J'ai appris qu'Earl Schrader, magasinier en chef, avait rempli deux journaux pendant qu'il servait au Elmore en 1944 et 1945. Les journaux avaient été rangés pendant quelque soixante-dix ans dans un coffre du grenier. Sa petite-fille, Robin Lee Hammond, a trouvé ces journaux et les a transcrits pour publication. Quelle chance!, Je pensais. Bien sûr, j'ai commandé le livre immédiatement.

J'ai attendu, pas tout à fait patiemment, que le livre arrive. Lulu Press fait partie de l'industrie de l'auto-édition. Leurs livres sont imprimés à la demande, prenant deux semaines pour arriver après qu'une commande a été passée. Mais le livre est finalement arrivé et c'était presque comme être à nouveau un enfant à Noël en recevant le meilleur cadeau de tous les temps. J'ai lu le journal du chef Schrader et je n'ai pas été déçu.

Earl a donné des récits étonnants de son temps sur le Elmore avec des idées et des informations que seule une personne qui était réellement là pouvait fournir. Ces Journaux de la Seconde Guerre mondiale, USS Elmore, m'a donné un aperçu inestimable de la vie de mon père pendant qu'il servait sur ce navire.

Ma curiosité s'est vite déchaînée. Ce qui a commencé comme une douce pluie de curiosité est devenu un torrent d'intérêt puis un flot de questions. Earl connaissait-il mon père ? Pourquoi ses entrées se sont-elles arrêtées avant la fin de la guerre ? Pourquoi mon père n'a-t-il pas écrit un journal de guerre similaire ? Ces questions, et bien d'autres, devaient trouver des réponses. Une odyssée de découverte venait de commencer.

J'ai toujours été fasciné par l'étude de l'histoire et les récits de ceux qui sont pris dans le flux des événements. Ayant récemment pris ma retraite, j'ai eu le temps de m'engager dans une analyse historique. Un plan formé. Puisque mon père avait choisi de ne pas écrire de journal, je le ferais pour lui. Mes deux fils n'avaient jamais rencontré leur grand-père, étant décédé des années avant leur naissance. Je racontais son histoire et présentais mes enfants au grand-père qu'ils n'avaient jamais connu.

Tête la première, je me suis plongé dans le projet. J'ai commandé des documents aux Archives nationales : les registres de la marine de mon père et le celui d'Elmore Journal de pont et journal de guerre. Cela m'a coûté plus de 1500 $. Pas cher à tout prix, pensais-je. Lorsque j'ai reçu les dossiers, j'ai été stupéfait de découvrir que le journal de bord et le journal de guerre du navire n'avaient été déclassifiés que le 31 décembre 2012. C'était quelques mois seulement avant ma retraite et près de soixante-dix ans après leur soumission au ministère de la Marine. J'ai souri à la pensée que la Navy avait attendu patiemment que je prenne ma retraite avant de publier ces disques pour mon projet.

Il y avait beaucoup d'autres ressources à explorer. J'ai découvert le Muster Roll du navire en ligne sur Fold3.com. Cela m'a donné la liste de l'équipage, leurs dates d'arrivée et de départ sur le navire et leurs dates de promotion et, dans certains cas, de rétrogradation. La liste des officiers du navire se trouvait dans les journaux de bord. Ayant travaillé dans l'administration du personnel pour une grande entité gouvernementale à Chicago, je me sentais à l'aise avec ces dossiers. Ce projet m'avait attendu toute ma vie. Et maintenant j'étais prêt à commencer.

Je suis doté d'un bon sens de l'organisation et de la logique, ainsi que d'un amour de l'histoire et de la biographie. L'étape suivante consistait à assembler une bibliothèque. En quelques mois, ma collection de livres sur la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique avait largement dépassé la cinquantaine. En pensant au projet, je me suis lentement rendu compte que c'était plus que l'histoire de mon père ou du chef Schrader. C'était l'histoire de tout l'équipage du USS Elmore. Je voulais saluer ces hommes et leur navire et leur service à notre pays. En fin de compte, cela a conduit à mon désir de rendre hommage à tous les membres des forces armées américaines, à la fois les membres actifs et les anciens combattants. Dans le processus, j'ai voulu raconter l'histoire de la Elmore et le rendre intéressant et même convaincant. Et ne serait-ce pas bien si je pouvais entrer en contact avec d'autres personnes dont des membres de la famille ont servi dans le Elmore? Tout est devenu clair pour moi. Je devrais commencer par créer un site Web sur le USS Elmore et son équipage. Ce n'est qu'alors que j'ai pu écrire le journal que mon père n'avait pas pu écrire.


Loin de tous les bateaux

C'était un livre de la bibliothèque Dad&aposs publié en 1954. L'auteur a dit qu'il voulait laisser les gens voir comment c'était vraiment sur un navire dans la campagne du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale. Il a utilisé un navire/équipage fictif participant à de vraies batailles pour raconter l'histoire de l'action. Des capitaines excentriques aux fainéants, en passant par les débutants et les grognements, les gens sont clairement montrés progressant d'île en île. C'est si bien écrit que vous pouvez voir comment les débutants deviennent des experts, les officiers changent de rôle et les fardeaux insupportables mis en place C'était un livre de la bibliothèque de papa publié en 1954. L'auteur a dit qu'il voulait laisser les gens voir comment c'était vraiment sur un navire dans la campagne du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale. Il a utilisé un navire/équipage fictif participant à de vraies batailles pour raconter l'histoire de l'action. Des capitaines excentriques aux fainéants, en passant par les débutants et les grognements, les gens sont clairement montrés progressant d'île en île. C'est si bien écrit que vous pouvez voir comment les débutants deviennent des experts, les officiers changent de rôle et les fardeaux insupportables imposés à un capitaine. Je pouvais sentir la peur être supprimée alors que l'équipage déchargeait un navire de transport entier et déplace les personnes et le matériel sur les récifs et vers la plage face à des défenseurs invisibles attendant le moment de tirer. Ensuite, les survivants vont recommencer dans quelques mois sur l'île suivante. Quand on pourrait penser qu'ils ruminent d'anxiété, ils ruminent quand leur courrier arrivera.

Le point culminant a été si étonnamment écrit! Je ne peux pas commencer à décrire comment il révèle les événements de quelques secondes et ce que les hommes pensent comme cela se passe sous leurs yeux.
. Suite

Je suis une lectrice passionnée et ce livre ne ressemble à aucun autre. Je suis sûr qu'il sera en haut de ma liste de « Favoris de tous les temps » pendant très longtemps. J'ai toujours aimé la fiction historique et j'ai souvent des sources (aussi proches que possible du primaire) ouvertes à côté de moi pendant que je les lis. Kenneth Dodson (l'auteur de "Away All Boats") a servi comme officier à bord du Attack Transport USS Pierce (APA 50) pendant la Seconde Guerre mondiale. Mon père a servi comme Gunners Mate 3e, puis 2e, puis 1e classe à bord du même navire pendant t Je suis un lecteur avide, et ce livre ne ressemble à aucun autre. Je suis sûr qu'il sera en haut de ma liste de « Favoris de tous les temps » pendant très longtemps. J'ai toujours aimé la fiction historique et j'ai souvent des sources (aussi proches que possible du primaire) ouvertes à côté de moi pendant que je les lis. Kenneth Dodson (l'auteur de "Away All Boats") a servi comme officier à bord du Attack Transport USS Pierce (APA 50) pendant la Seconde Guerre mondiale. Mon père a servi comme Gunners Mate 3e, puis 2e, puis 1er de classe à bord du même navire pendant la même période. Bien que je ne me souvienne pas que papa ait mentionné Dodson, leurs dates de service sont identiques et ils se connaissaient sûrement. Dodson a basé "Away All Boats" sur son service à bord de l'USS Pierce.Alors que je lisais ce livre de fiction historique réaliste et impeccablement précis, ma principale source était le journal de mon propre père sur ses expériences à bord du navire et ses lettres (avec des coupures censurées) à ma mère pendant son déploiement. Les dates de chaque bataille, fête sur la plage et congé à terre correspondaient exactement aux entrées du journal de mon père. Bien que le livre soit l'histoire racontée à travers les yeux des officiers supérieurs et des sous-officiers, pendant les séquences de bataille, ils mentionnaient souvent le canon 1 ou le canon 2. Le journal de mon père indiquait à quel canon il était affecté (souvent le canon 2), ainsi que avec combien de coups il avait tiré vers le rivage ou les Kamikazes. C'était donc comme si mon propre père était en fait un personnage du livre.

Je suis la fille d'un homme aimant, fort et pratique qui était membre de la plus grande génération (alias la génération silencieuse). Il a répondu à l'appel à servir son pays, a tout donné et est rentré chez lui pour se marier et élever une famille. Je suis son unique enfant et il a toujours pensé qu'il était important de nous protéger, moi et ma mère, des horreurs qu'il a vécues. Ce livre m'a donné un aperçu de ses expériences, et je lui en suis très reconnaissant. L'histoire n'est pas romancée c'est parfois l'histoire de héros, mais elle comprend aussi l'histoire de lâches. C'est l'histoire réaliste d'humains qui aimaient leur pays, leur navire et leurs camarades. J'aimerais tellement que mon père soit toujours là pour que je puisse en parler avec lui. . Suite


Sur

Aux États-Unis, le mois de mai de chaque année est célébré comme le Mois du patrimoine américain de l'Asie et du Pacifique. Cette célébration annuelle a eu lieu en 1978 lorsque le président Jimmy Carter a promulgué une résolution conjointe du Congrès des États-Unis désignant le mois de mai pour la célébration de la culture et du patrimoine des insulaires d'Asie et du Pacifique.

En 2005, une nouvelle tradition communautaire est née à San Francisco lorsque le maire Gavin Newsom a adopté la proposition de l'ancienne présidente nationale de l'OCA, Claudine Cheng, de lancer une célébration officielle annuelle du Mois du patrimoine américain de l'Asie-Pacifique à San Francisco. Le comité de célébration du patrimoine de l'APA du maire, composé d'un groupe diversifié de représentants de la communauté APA, a été créé pour coordonner cette célébration communautaire. En 2010, la Fondation du patrimoine APA a été constituée en tant qu'organisation à but non lucratif pour aider à obtenir les parrainages et les ressources nécessaires pour poursuivre les festivités annuelles.

Au fil des ans, cette célébration communautaire annuelle a été rendue possible grâce au généreux soutien d'entreprises et de commanditaires communautaires ainsi que de services professionnels.

Pourquoi le mois de mai est-il conçu pour le Mois du patrimoine APA ?

Membre du Congrès Norman Mineta (CA)

Au milieu des années 1970, une campagne de sensibilisation à l'échelle nationale a été lancée pour obtenir une résolution du Congrès visant à désigner une semaine en mai comme Semaine du patrimoine américain de l'Asie et du Pacifique. Ce concept est né de Jeanie F. Jew, membre du personnel de Capital Hill à l'époque et membre du conseil d'administration de l'Organisation des Américains d'origine chinoise.

Mme Jew était frustrée que les Américains d'origine asiatique du Pacifique n'aient pas été inclus en tant que communauté reconnue dans la célébration du bicentenaire des États-Unis et elle aimerait que le gouvernement des États-Unis reconnaisse les Américains d'origine asiatique du Pacifique comme faisant partie du pays. De plus, elle voulait aussi commémorer son arrière-grand-père qui avait travaillé comme ouvrier dans la construction du chemin de fer transcontinental.

En juin 1977, un projet de loi (HJRes.540) a été présenté par le membre du Congrès Horton, coparrainé par le membre du Congrès Norman Mineta (CA), pour appeler le président des États-Unis à proclamer la période de sept jours commençant le 4 mai 1979 comme « Semaine du patrimoine Pacifique/Asiatique.

Membre du Congrès Frank Horton (NY)

Par conséquent, Jeanie Jew a obtenu le soutien de Ruby Moy, alors assistante administrative du membre du Congrès Frank Horton (NY). En juin 1977, un projet de loi (HJRes.540) a été présenté par le membre du Congrès Horton, coparrainé par le membre du Congrès Norman Mineta (CA) pour appeler le président des États-Unis à proclamer la période de sept jours commençant le 4 mai 1979 comme « Pacifique /Semaine du patrimoine asiatique-américain.

Les États-Unis proclameront le 4 mai 1979 « Semaine du patrimoine américain du Pacifique/asiatique ».

Le rédacteur des projets de loi a choisi la semaine du 4 mai en raison de deux événements historiques importants qui ont eu lieu au cours de cette période : la date d'arrivée des premiers immigrants japonais aux États-Unis enregistrée le 7 mai 1843, et la date d'achèvement du Chemin de fer transcontinental le 10 mai 1869.

La législation proposée nécessitait le soutien et le co-parrainage d'au moins 218 membres du Congrès pour que le projet de loi soit adopté par le House Post Office et le Civil Service Committee. Une intense campagne nationale de plaidoyer a été lancée. Jeanie Jew a fondé et présidé la Coalition nationale pour une proclamation du patrimoine américain d'Asie et du Pacifique, et avec Ruby Moy, ils ont également fondé l'Asian Pacific Congressional Staff Caucus.

Les principales organisations nationales impliquées dans la défense de l'adoption de ces projets de loi étaient : l'Organisation des Américains d'origine chinoise, la Ligue des citoyens américains japonais et l'Organisation des femmes américaines d'origine chinoise. Il s'agissait de la première campagne nationale de plaidoyer qui impliquait les jeunes et les jeunes professionnels de notre communauté, notamment les membres de Young OCA sous la direction de la directrice générale de l'OCA, Hayden Lee.

À la suite d'efforts persistants, la coalition a réussi à obtenir 231 représentants du Congrès pour coparrainer le projet de loi, et les projets de loi ont été adoptés à une écrasante majorité à la fois à la Chambre et au Sénat.


Le 5 octobre 1978, le président Jimmy Carter a promulgué la résolution conjointe qui proclamait la semaine du 4 au 11 mai la Semaine du patrimoine américain d'Asie et du Pacifique.

Pendant ce temps, la résolution conjointe adoptée ne contenait pas de disposition pour la désignation annuelle, et les organisations communautaires devaient demander au Congrès chaque année la proclamation de la Semaine du patrimoine. Il a fallu plus de dix ans de plaidoyer avant que la célébration ne soit étendue à tout le mois de mai. Le 7 mai 1990, le président George W. Bush a promulgué une loi proclamant le Mois du patrimoine américain de l'Asie et du Pacifique.

En 1992, la célébration du Mois du patrimoine a finalement été institutionnalisée lorsque le membre du Congrès Horton a présenté une loi (HR 5572) pour désigner « Mai de chaque année comme le Mois du patrimoine américain de l'Asie et du Pacifique ». L'appui à ce projet de loi a été unanime.

Le 23 octobre 1992, les dirigeants communautaires de tout le pays ont été témoins d'un nouveau chapitre de l'histoire des Amériques d'Asie et du Pacifique lorsque le président a promulgué une loi proclamant le mois de mai de chaque année comme le Mois du patrimoine américain d'Asie et du Pacifique à perpétuité.

Avec cette loi, le président des États-Unis est « autorisé et prié de publier chaque année une proclamation appelant le peuple des États-Unis à observer le mois désigné… avec des programmes, des cérémonies et des activités appropriés ».


Retrouver l'espoir après la guerre - Célébrer le Memorial Day

Trouver l'espoir après la guerre – Les Japonais ont attaqué les États-Unis à Pearl Harbor à Honolulu le 7 décembre 1941. À cette époque, mon père, Albert Markus, né le 14 février 1925, était un jeune homme de dix-sept ans. Il s'est enrôlé dans la Marine au bureau de poste de Fresno avant son 18 e anniversaire en février 1942. Quittant sa ville natale de Fresno, en Californie, se dirigea vers San Francisco à bord d'un train du Pacifique Sud. À son arrivée à Frisco, il se rendait d'abord au sous-sol du bureau de poste pour un léger examen physique.

Lui et d'autres recrues ont été récupérés par camion et emmenés dans une base d'entraînement de la marine à Farragut, dans l'Idaho. À Farragut, Al a subi un examen physique complet et un nouvel uniforme de la Marine, renvoyant ses vêtements civils chez lui. La formation a duré trois mois.

Formation de base

Un souvenir vivace de papa est le temps qu'il a passé à la base d'entraînement naval de Farragut, dans l'Idaho. Il se souvient avoir trouvé des barres de chocolat Hershey sur la base du PX qui étaient rares. Il a mangé toute la boîte en une seule fois, savourant chaque bouchée !

Après une formation de base, il retourne à San Francisco et stationne à Treasure Island. Il a attendu que le navire sur lequel il était stationné soit terminé au chantier naval de Todd à Alameda.

Tour de devoir

L'équipage est monté à bord de l'USS Pierce et a voyagé vers plusieurs îles, stationnées dans le Pacifique Sud. De San Francisco, leur premier arrêt serait Pearl Harbor dans les îles hawaïennes pendant environ une semaine, restant à bord du navire.

En outre, je me suis rendu sur l'île de Makin, Guadalcanal, Kwajalein, Saipan, Tinian, Palau, Okinawa et les Philippines à Tacloban sur l'île de Leyte ainsi que d'autres îles des Philippines telles que Luzon, qui faisait partie de Mindanao.

Souvenirs émotionnels

Papa était sur le pont lorsqu'un avion ennemi a tenté de bombarder l'USS Pierce alors qu'il était ancré aux Philippines. Il pouvait voir le visage du pilote de chasse alors que son avion heurtait un autre bateau qui se trouvait à environ 300 pieds de distance. Des flammes ont rempli le cockpit et il a coulé dans l'océan. Mon père est encore ému lorsqu'il se souvient du visage du jeune pilote avant sa mort.

Après avoir quitté les Philippines, l'USS Pierce s'est dirigé vers le Japon environ une semaine après le largage de la bombe atomique, le 6 août 1945. Le navire a jeté l'ancre près du rivage. Après leur départ, ils se sont rendus en Corée, où ils ont jeté l'ancre et ont chacun reçu un fusil japonais en souvenir.

Albert était un maître de 3 e classe, travaillant comme opérateur radar dont le travail consistait à rechercher les navires et les avions ennemis. Il a servi dans la Marine pendant quatre ans de 1942 à 1946 et a été démobilisé le 24 février 1946, après la fin de la guerre.

La vie après la guerre

Après la fin de la guerre, il a fait de l'auto-stop depuis Pleasanton, en Californie, pour rentrer chez lui. Après son arrivée, Al s'est réinscrit au lycée de Fresno Tech pour obtenir son diplôme et son diplôme. Il s'est rendu dans l'État de Fresno, qui a été touché par trop de militaires. Il n'y avait pas de place pour s'asseoir dans aucune des classes, Albert a quitté l'État de Fresno après quelques semaines et s'est dirigé vers San Francisco, où il a postulé au Cogswell Polytechnical College.

Après avoir obtenu son diplôme de Cogswell, il est rentré chez lui à Fresno pour travailler comme électricien. Il s'est marié et a fondé une famille en 1963.

Trouver l'espoir

Après des années de lutte dans la vie, mon père s'est senti poussé à assister à une réunion de réveil qui s'est tenue une nuit dans une église près de la maison où nous vivions à Clovis, en Californie. À la fin du service, le pasteur a donné un appel à l'autel et il a donné sa vie au Christ. Je suis heureux que la vie de mon père ait changé pour le mieux cette nuit-là, ce qui est la preuve que tout le monde peut retrouver de l'espoir après la guerre.

À quatre-vingt-quinze ans, il est inspirant de voir à quel point il aime le Seigneur et partage sa foi avec tous ceux que Dieu met sur son chemin. Sa vie est la preuve de la façon dont Dieu peut changer chacune de nos vies si nous mettons seulement notre espérer En lui! Quelle bénédiction de savoir que quelqu'un a une chance de retrouver l'espoir après la guerre.

Écoutez l'interview d'Albert Markus et de Paul Loeffler, l'hôte de Hometown Heroes. Hometown Heroes est une émission de radio hebdomadaire honorant les hommes et les femmes dont le service et le sacrifice ont garanti notre liberté. Présentant des entrevues avec des vétérans, principalement de la génération de la Seconde Guerre mondiale, Hometown Heroes présente l'histoire à travers les perspectives de ceux qui l'ont vécue.


Contenu

Âge néolithique Modifier

La zone entourant Ephèse était déjà habitée au néolithique (environ 6000 avant JC), comme l'ont révélé les fouilles à proximité höyük (tertres artificiels dits tell) d'Arvalya et de Cukurici. [11] [12]

Âge du bronze Modifier

Les fouilles de ces dernières années ont mis au jour des colonies du début de l'âge du bronze sur la colline d'Ayasuluk. Selon des sources hittites, la capitale du royaume d'Arzawa (un autre État indépendant d'Anatolie occidentale et méridionale/Asie Mineure [13] ) était Apasa (ou Abasa). Certains érudits suggèrent qu'il s'agit de l'Éphèse grecque plus tardive. [5] [14] [15] [16] En 1954, un cimetière de l'ère mycénienne (1500-1400 avant JC) avec des pots en céramique a été découvert près des ruines de la basilique de Saint-Jean. [17] C'était la période de l'expansion mycénienne, lorsque le Achaïoi (comme ils étaient appelés par Homère) se sont installés en Asie Mineure au cours des 14e et 13e siècles avant JC. Les noms Apasa et Éphèse semblent être apparentés, [18] et les inscriptions récemment trouvées semblent indiquer les endroits dans le disque hittite. [19] [20]

Période des migrations grecques Modifier

Ephèse a été fondée en tant que colonie attique-ionienne au 10ème siècle avant JC sur une colline (maintenant connue sous le nom de colline Ayasuluk), à trois kilomètres (1,9 miles) du centre de l'ancienne Ephèse (comme en témoignent les fouilles du château seldjoukide dans les années 1990 ). Le fondateur mythique de la ville était un prince d'Athènes nommé Androklos, qui a dû quitter son pays après la mort de son père, le roi Kodros. Selon la légende, il fonda Ephèse à l'endroit où l'oracle de Delphes devint réalité ("Un poisson et un sanglier vous montreront le chemin"). Androklos a chassé la plupart des habitants indigènes cariens et lélégiens de la ville et a uni son peuple avec le reste. Il était un guerrier couronné de succès et, en tant que roi, il a pu rejoindre les douze villes d'Ionie dans la Ligue Ionienne. Pendant son règne, la ville a commencé à prospérer. Il est mort dans une bataille contre les Cariens lorsqu'il est venu en aide à Priène, une autre ville de la Ligue Ionienne. [21] Androklos et son chien sont représentés sur la frise du temple d'Hadrien, datant du IIe siècle. Plus tard, des historiens grecs tels que Pausanias, Strabon et Hérodote et le poète Kallinos ont réattribué la fondation mythologique de la ville à Ephos, reine des Amazones.

La déesse grecque Artémis et la grande déesse anatolienne Kybele ont été identifiées ensemble comme Artémis d'Ephèse. La "Dame d'Éphèse" aux multiples seins, identifiée à Artémis, était vénérée dans le temple d'Artémis, l'une des sept merveilles du monde et le plus grand édifice du monde antique selon Pausanias (4.31.8). Pausanias mentionne que le temple a été construit par Éphèse, fils du dieu du fleuve Caystrus, [22] avant l'arrivée des Ioniens. De cette structure, il ne reste presque plus de trace.

Des sources anciennes semblent indiquer qu'un nom plus ancien de l'endroit était Alopé (grec ancien : Ἀλόπη , romanisé : Alópē). [23]

Période archaïque Modifier

Vers 650 avant JC, Ephèse est attaquée par les Cimmériens qui rasent la ville, notamment le temple d'Artémis. Après que les Cimmériens eurent été chassés, la ville fut gouvernée par une série de tyrans. À la suite d'une révolte du peuple, Éphèse est dirigée par un concile. La ville prospéra à nouveau sous une nouvelle règle, produisant un certain nombre de personnages historiques importants tels que le poète élégiaque Callinus [24] et le poète iambique Hipponax, le philosophe Héraclite, le grand peintre Parrhasius et plus tard le grammairien Zenodotos et les médecins Soranus et Rufus.

Vers 560 av. [25] Sa signature a été trouvée sur la base d'une des colonnes du temple (maintenant exposée au British Museum). Crésus a fait se regrouper les populations des différentes agglomérations autour d'Éphèse (synoïkismes) à proximité du temple d'Artémis, agrandissant la ville.

Plus tard dans le même siècle, les Lydiens sous Crésus envahirent la Perse. Les Ioniens ont refusé une offre de paix de Cyrus le Grand, se rangeant plutôt du côté des Lydiens. Après la défaite de Crésus par les Perses, les Ioniens ont proposé de faire la paix, mais Cyrus a insisté pour qu'ils se rendent et fassent partie de l'empire. [26] Ils ont été vaincus par le commandant de l'armée perse Harpagos en 547 av. Les Perses ont ensuite incorporé les cités grecques d'Asie Mineure dans l'Empire achéménide. Ces villes étaient alors dirigées par des satrapes.

Ephèse a intrigué les archéologues car pour la période archaïque, il n'y a pas d'emplacement défini pour le règlement. Il existe de nombreux sites suggérant le mouvement d'une colonie entre l'âge du bronze et la période romaine, mais l'envasement des ports naturels ainsi que le mouvement de la rivière Kayster ont fait que l'emplacement n'est jamais resté le même.

Période classique Modifier

Éphèse a continué à prospérer, mais lorsque les impôts ont été levés sous Cambyse II et Darius, les Éphésiens ont participé à la révolte ionienne contre la domination perse lors de la bataille d'Éphèse (498 avant JC), un événement qui a déclenché les guerres gréco-perses. En 479 avant JC, les Ioniens, avec Athènes, ont réussi à chasser les Perses des côtes de l'Asie Mineure. En 478 av. J.-C., les cités ioniennes avec Athènes entrèrent dans la Ligue de Delian contre les Perses. Ephèse n'a pas fourni de navires mais a apporté un soutien financier.

Pendant la guerre du Péloponnèse, Éphèse est d'abord alliée à Athènes [ citation requise ] mais dans une phase ultérieure, appelée la guerre de Décéléa, ou la guerre ionienne, se rangea du côté de Sparte, qui avait également reçu le soutien des Perses. En conséquence, la domination sur les villes d'Ionie fut à nouveau cédée à la Perse.

Ces guerres n'ont pas beaucoup affecté la vie quotidienne à Éphèse. Les Ephésiens étaient étonnamment modernes dans leurs relations sociales : [ citation requise ] ils permettaient aux étrangers de s'intégrer et l'éducation était valorisée. Plus tard, Pline l'Ancien mentionne avoir vu à Éphèse une représentation de la déesse Diane par Timarete, la fille d'un peintre. [27]

En 356 avant JC, le temple d'Artémis fut incendié, selon la légende, par un fou appelé Hérostrate. Les habitants d'Éphèse ont immédiatement entrepris de restaurer le temple et ont même planifié un plus grand et plus grand que l'original.

Période hellénistique Modifier

Quand Alexandre le Grand a vaincu les forces perses à la bataille de Granicus en 334 avant JC, les villes grecques d'Asie Mineure ont été libérées. Le tyran pro-perse Syrpax et sa famille ont été lapidés à mort, et Alexandre a été chaleureusement accueilli lorsqu'il est entré à Éphèse en triomphe. Quand Alexandre vit que le temple d'Artémis n'était pas encore terminé, il proposa de le financer et de faire inscrire son nom sur le devant. Mais les habitants d'Éphèse s'y sont opposés, affirmant qu'il n'était pas approprié qu'un dieu construise un temple à un autre. Après la mort d'Alexandre en 323 av. J.-C., Ephèse en 290 av.

Alors que la rivière Cayster (nom grk. Κάϋστρος) ensablait le vieux port, les marais qui en résultèrent provoquèrent le paludisme et de nombreux décès parmi les habitants. Lysimaque a forcé les gens à quitter l'ancienne colonie autour du temple d'Artémis vers le site actuel à deux kilomètres (1,2 miles) de là, lorsqu'en dernier recours, le roi a inondé la vieille ville en bloquant les égouts. [28] Le nouveau règlement a été officiellement appelé Arsinoea (grec ancien : Ἀρσινόεια [29] ou Ἀρσινοΐα [30] ) ou Arsinoé (Ἀρσινόη), [31] [32] d'après la seconde épouse du roi, Arsinoé II d'Égypte. Après que Lysimaque ait détruit les villes voisines de Lebedos et Colophon en 292 avant JC, il a déplacé leurs habitants dans la nouvelle ville.

Éphèse s'est révoltée après la mort perfide d'Agathocle, donnant au roi hellénistique de Syrie et de Mésopotamie Séleucos I Nicator l'occasion d'éliminer et de tuer Lysimaque, son dernier rival, lors de la bataille de Corupédium en 281 av. Après la mort de Lysimaque, la ville fut à nouveau nommée Ephèse.

Ainsi, Ephèse est devenue une partie de l'empire séleucide. Après le meurtre du roi Antiochus II Théos et de son épouse égyptienne, le pharaon Ptolémée III envahit l'empire séleucide et la flotte égyptienne balaya les côtes de l'Asie Mineure. Ephèse est passée sous la domination égyptienne entre 263 et 197 av.

Le roi séleucide Antiochus III le Grand tenta de regagner les villes grecques d'Asie Mineure et reprit Ephèse en 196 avant JC mais il entra alors en conflit avec Rome. Après une série de batailles, il est vaincu par Scipion Asiaticus à la bataille de Magnésie en 190 av. À la suite du traité d'Apamée qui a suivi, Éphèse est passée sous le règne d'Eumène II, le roi Attalide de Pergame (gouverné 197-159 avant JC). Lorsque son petit-fils Attale III mourut en 133 avant JC sans enfant mâle, il laissa son royaume à la République romaine, à condition que la ville de Pergame soit maintenue libre et autonome.

Période romaine (129 avant JC-395 après JC) Modifier

Ephèse, en tant que partie du royaume de Pergame, est devenue un sujet de la République romaine en 129 avant JC après que la révolte d'Eumène III a été réprimée.

La ville sentit aussitôt l'influence romaine augmenter considérablement, et les trésors de la ville furent systématiquement pillés. Ainsi, en 88 avant JC, Ephèse accueillit Archelaus, général de Mithridate, roi du Pont, lorsqu'il conquit l'Asie (nom romain de l'Asie Mineure occidentale). D'Éphèse, Mithridate a ordonné que chaque citoyen romain de la province soit tué, ce qui a conduit aux Vêpres asiatiques, au massacre de 80 000 citoyens romains en Asie, ou à toute personne parlant avec un accent latin. Beaucoup avaient vécu à Éphèse, et des statues et des monuments de citoyens romains à Éphèse ont également été détruits. Mais quand ils virent à quel point les habitants de Chios avaient été maltraités par Zenobius, un général de Mithridate, ils refusèrent l'entrée à son armée. Zenobius a été invité dans la ville pour visiter Philopoemen, le père de Monimé, l'épouse préférée de Mithridate, et le surveillant d'Éphèse. Comme les gens n'attendaient rien de bon de lui, ils le jetèrent en prison et l'assassinèrent. Mithridate s'est vengé et a infligé de terribles punitions. Cependant, les villes grecques ont reçu la liberté et plusieurs droits substantiels. Ephèse devint, pendant une courte période, autonome. Lorsque Mithridate fut vaincu lors de la première guerre de Mithridate par le consul romain Lucius Cornelius Sylla, Ephèse revint sous domination romaine en 86 av. Sylla a imposé une énorme indemnité, ainsi que cinq années d'arriérés d'impôts, ce qui a laissé les villes asiatiques lourdement endettées pour longtemps. [33]

Le roi Ptolémée XII Auletes d'Égypte se retira à Éphèse en 57 av. [34]

Marc Antoine fut accueilli par Ephèse pendant les périodes où il était proconsul [35] et en 33 avant JC avec Cléopâtre lorsqu'il rassembla sa flotte de 800 navires avant la bataille d'Actium avec Octave. [36]

Quand Auguste devint empereur en 27 avant JC, le changement le plus important fut lorsqu'il fit d'Éphèse la capitale de l'Asie proconsulaire (qui couvrait l'Asie Mineure occidentale) au lieu de Pergame. Ephèse entre alors dans une ère de prospérité, devenant à la fois le siège du gouverneur et un important centre de commerce. Selon Strabon, il était le deuxième en importance et en taille après Rome. [37]

La ville et le temple ont été détruits par les Goths en 263 après JC. Cela a marqué le déclin de la splendeur de la ville. Cependant, l'empereur Constantin le Grand a reconstruit une grande partie de la ville et a érigé de nouveaux bains publics.

La population romaine Modifier

Jusqu'à récemment, la population d'Éphèse à l'époque romaine était estimée à 225 000 personnes par Broughton. [38] [39] Des études plus récentes considèrent ces estimations comme irréalistes. Une estimation aussi élevée nécessiterait des densités de population observées dans quelques villes anciennes seulement, ou une colonisation étendue en dehors des murs de la ville. Cela aurait été impossible à Éphèse en raison des chaînes de montagnes, du littoral et des carrières qui entouraient la ville. [40]

Le mur de Lysimaque a été estimé à une superficie de 415 hectares (1 030 acres). Toute cette zone n'était pas habitée en raison des bâtiments et des espaces publics au centre et de la pente raide de la montagne Bülbül Dağı, qui était entourée par le mur. Ludwig Burchner a estimé cette superficie avec les murs à 1000,5 acres. Jerome Murphy-O'Connor utilise une estimation de 345 hectares pour les terres habitées ou 835 acres (Murphey cite Ludwig Burchner). Il cite Josiah Russell en utilisant 832 acres et le Vieux Jérusalem en 1918 comme critère estimant la population à 51 068 à 14,85 personnes par mille mètres carrés. En utilisant 51 personnes par mille mètres carrés, il arrive à une population comprise entre 138 000 et 172 500. [41] J. W. Hanson a estimé que l'espace habité était plus petit à 224 hectares (550 acres). Il soutient que des densités de population de 150 ou 250 personnes par hectare (100 par acre) sont plus réalistes, ce qui donne une fourchette de 33 600 à 56 000 habitants. Même avec ces estimations de population beaucoup plus faibles, Éphèse était l'une des plus grandes villes de l'Asie Mineure romaine, la classant comme la plus grande ville après Sardes et Alexandrie Troas. [42] En revanche, Rome à l'intérieur des murs englobait 1 500 hectares = 3 600 acres avec une population estimée entre 750 000 et un million (plus de 1 000 acres bâtis ont été laissés à l'extérieur du mur d'Aurélien dont la construction a été commencée en 274 et terminée en 279) ou 208 à 277 habitants par hectare y compris les espaces ouverts et publics.

Époque byzantine (395-1308) Modifier

Ephèse est restée la ville la plus importante de l'Empire byzantin en Asie après Constantinople aux 5e et 6e siècles. [43] L'empereur Flavius ​​Arcadius a élevé le niveau de la rue entre le théâtre et le port. La basilique Saint-Jean a été construite sous le règne de l'empereur Justinien Ier au 6ème siècle.

La ville a été partiellement détruite par un tremblement de terre en 614 après JC.

L'importance de la ville en tant que centre commercial a diminué au fur et à mesure que le port a été lentement ensablé par la rivière (aujourd'hui, Küçük Menderes) malgré des dragages répétés au cours de l'histoire de la ville. [44] (Aujourd'hui, le port est à 5 kilomètres à l'intérieur des terres). La perte de son port a fait perdre à Éphèse son accès à la mer Égée, qui était importante pour le commerce. Les gens ont commencé à quitter la plaine de la ville pour les collines environnantes. Les ruines des temples ont été utilisées comme blocs de construction pour de nouvelles maisons. Les sculptures en marbre étaient réduites en poudre pour en faire de la chaux pour le plâtre.

Les pillages par les Arabes d'abord en 654-655 par le calife Muawiyah I, et plus tard en 700 et 716 ont accéléré le déclin.

Lorsque les Turcs seldjoukides ont conquis Ephèse en 1090, [45] c'était un petit village. Les Byzantins ont repris le contrôle en 1097 et ont changé le nom de la ville en Hagios Theologos. Ils gardèrent le contrôle de la région jusqu'en 1308. Les croisés de passage furent surpris qu'il n'y ait qu'un petit village, appelé Ayasalouk, où ils s'attendaient à une ville animée avec un grand port maritime. Même le temple d'Artémis a été complètement oublié par la population locale. Les croisés de la deuxième croisade ont combattu les Seldjoukides juste à l'extérieur de la ville en décembre 1147.

Ère pré-ottomane (1304-1390) Modifier

La ville se rend le 24 octobre 1304 à Sasa Bey, un seigneur de guerre turc de la principauté de Menteşoğulları. Néanmoins, contrairement aux termes de la capitulation, les Turcs pillèrent l'église de Saint-Jean et déportèrent la plupart de la population locale à Thyrée, en Grèce, alors qu'une révolte semblait probable. Au cours de ces événements, de nombreux habitants restants ont été massacrés. [46]

Peu de temps après, Éphèse a été cédée à la principauté aydinide qui a stationné une puissante marine dans le port d'Ayasuluğ (l'actuelle Selçuk, à côté d'Éphèse). Ayasoluk est devenu un port important, à partir duquel des raids de pirates vers les régions chrétiennes environnantes ont été organisés, à la fois officiels par l'État et privés. [47]

La ville connut à nouveau une courte période de prospérité au cours du 14ème siècle sous ces nouveaux souverains seldjoukides. Ils ont ajouté des œuvres architecturales importantes telles que la mosquée İsa Bey, des caravansérails et des bains turcs (hamam).

Ère ottomane Modifier

Les Ephésiens ont été incorporés comme vassaux dans l'Empire ottoman pour la première fois en 1390. Le chef de guerre d'Asie centrale Tamerlan a vaincu les Ottomans en Anatolie en 1402, et le sultan ottoman Bayezid I est mort en captivité. La région fut restituée aux beyliks anatoliens. Après une période de troubles, la région est à nouveau incorporée à l'Empire ottoman en 1425.

Ephèse a été complètement abandonnée au 15ème siècle. Ayasuluğ à proximité a été rebaptisé Selçuk en 1914.

Éphèse était un centre important pour le christianisme primitif à partir des années 50 après JC. De 52 à 54 après JC, l'apôtre Paul a vécu à Éphèse, travaillant avec la congrégation et organisant apparemment des activités missionnaires dans l'arrière-pays. [48] ​​Initialement, selon les Actes des Apôtres, Paul fréquentait la synagogue juive d'Éphèse, mais après trois mois, il est devenu frustré par l'entêtement ou la dureté de cœur de certains Juifs, et a déménagé sa base à l'école de Tyrannus. . [49] Le Jamieson-Fausset-Brown Bible Commentary rappelle aux lecteurs que l'incrédulité de "certains" (grec : τινες ) implique que "d'autres, probablement un grand nombre, ont cru" [50] et qu'il devait donc y avoir une communauté de Juifs Chrétiens à Ephèse. Paul a présenté au 'baptême du Saint-Esprit' une douzaine d'hommes qui n'avaient auparavant connu que le baptême de Jean-Baptiste. [51] Plus tard, un orfèvre nommé Demetrios a suscité une foule contre Paul, disant qu'il mettait en danger les moyens de subsistance de ceux qui fabriquaient des sanctuaires d'Artémis en argent. [52] Demetrios à propos du temple d'Artémis mentionne un objet (peut-être une image ou une pierre) " tombé de Zeus ". Entre 53 et 57 après JC, Paul a écrit la lettre 1 Corinthiens d'Éphèse (probablement de la « tour Paul » près du port, où il a été emprisonné pendant une courte période). Plus tard, Paul a écrit l'Épître aux Éphésiens alors qu'il était en prison à Rome (vers 62 après JC).

L'Asie romaine était associée à Jean, [53] l'un des principaux apôtres, et l'Évangile de Jean aurait pu être écrit à Éphèse, c 90-100. [54] Éphèse était l'une des sept villes mentionnées dans le livre de l'Apocalypse, indiquant que l'église d'Éphèse était forte.

Selon Eusèbe de Césarée, saint Timothée fut le premier évêque d'Éphèse. [55]

Polycrate d'Éphèse (grec : Πολυκράτης ) était un évêque de l'église d'Éphèse au IIe siècle. Il est surtout connu pour sa lettre adressée au pape Victor Ier, évêque de Rome, défendant la position Quartodécimane dans la controverse de Pâques.

Au début du IIe siècle de notre ère, l'église d'Éphèse était encore assez importante pour être adressée par une lettre écrite par l'évêque Ignace d'Antioche aux Éphésiens qui commence par « Ignace, qui est aussi appelé Théophore, à l'Église qui est à Éphèse, en Asie, à juste titre très heureuse, étant bénie dans la grandeur et la plénitude de Dieu le Père, et prédestiné avant le commencement des temps, que ce soit toujours pour une gloire durable et immuable" (Lettre aux Ephésiens). L'église d'Éphèse avait apporté son soutien à Ignace, qui fut emmené à Rome pour y être exécuté.

Une légende, mentionnée pour la première fois par Épiphane de Salamine au IVe siècle après JC, prétendait que la Vierge Marie aurait passé les dernières années de sa vie à Éphèse. Les Ephésiens ont tiré l'argument de la présence de Jean dans la ville et des instructions de Jésus à Jean de prendre soin de sa mère, Marie, après sa mort. Épiphane, cependant, tenait à souligner que, alors que la Bible dit que Jean partait pour l'Asie, elle ne dit pas spécifiquement que Marie l'accompagna. Il a déclaré plus tard qu'elle a été enterrée à Jérusalem. [56] Depuis le 19ème siècle, la Maison de la Vierge Marie, à environ 7 km (4 mi) de Selçuk, a été considérée comme la dernière maison de Marie, mère de Jésus dans la tradition catholique romaine, sur la base des visions de sœur augustinienne la Bienheureuse Anne Catherine Emmerich (1774-1824). C'est un lieu de pèlerinage catholique populaire qui a été visité par trois papes récents.

L'église de Marie près du port d'Éphèse a été le cadre du troisième concile œcuménique en 431, qui a abouti à la condamnation de Nestorius. Un deuxième concile d'Éphèse a eu lieu en 449, mais ses actes controversés n'ont jamais été approuvés par les catholiques. Ses opposants l'ont appelé le Conseil des voleurs d'Éphèse ou le Synode des voleurs de Latrocinium.

Ephèse est l'un des plus grands sites archéologiques romains de la Méditerranée orientale. Les ruines visibles donnent encore une idée de la splendeur originelle de la ville, et les noms associés aux ruines évoquent son ancienne vie. Le théâtre domine la vue sur Harbour Street, qui mène au port ensablé.

Le temple d'Artémis, l'une des sept merveilles du monde antique, s'élevait autrefois à 418 pieds sur 239 pieds avec plus de 100 piliers de marbre chacun de 56 pieds de haut. Le temple a valu à la ville le titre de « Servante de la Déesse ». [57] Pline nous dit que la magnifique structure a pris 120 ans à construire mais n'est maintenant représentée que par une colonne discrète, révélée lors d'une fouille archéologique par le British Museum dans les années 1870. Certains fragments de la frise (qui sont insuffisants pour suggérer la forme de l'original) et d'autres petites trouvailles ont été retirés - certains à Londres et d'autres aux musées d'archéologie d'Istanbul.

La bibliothèque de Celsus, dont la façade a été soigneusement reconstruite à partir de pièces originales, a été construite à l'origine c. 125 après JC à la mémoire de Tiberius Julius Celsus Polemaeanus, un grec ancien [58] [59] [60] qui a servi comme gouverneur de l'Asie romaine (105-107) dans l'Empire romain. Celsus a payé la construction de la bibliothèque avec sa propre richesse personnelle [61] et est enterré dans un sarcophage en dessous. [62] La bibliothèque a été principalement construite par son fils Gaius Julius Aquila [63] et a déjà tenu près de 12.000 rouleaux. Conçu avec une entrée exagérée - afin d'améliorer sa taille perçue, spéculent de nombreux historiens - le bâtiment fait face à l'est afin que les salles de lecture puissent tirer le meilleur parti de la lumière du matin.

L'intérieur de la bibliothèque mesurait environ 180 mètres carrés (2 000 pieds carrés) et pouvait contenir jusqu'à 12 000 rouleaux. [64] En l'an 400 de notre ère, la bibliothèque n'était plus utilisée après avoir été endommagée en 262 de notre ère. La façade a été reconstruite entre 1970 et 1978 à l'aide de fragments trouvés sur place ou de copies de fragments précédemment transférés dans des musées. [65]

Avec une capacité estimée à 25 000 places, le théâtre est considéré comme le plus grand du monde antique. [8] Ce théâtre en plein air a été initialement utilisé pour le théâtre, mais au cours de l'époque romaine, des combats de gladiateurs ont également eu lieu sur sa scène, la première preuve archéologique d'un cimetière de gladiateurs a été trouvée en mai 2007. [66]

Il y avait deux agoras, une pour le commerce et l'autre pour les affaires d'État. [67] [68]

Ephèse possédait également plusieurs complexes de bains majeurs, construits à différentes époques alors que la ville était sous domination romaine.

La ville possédait l'un des systèmes d'aqueduc les plus avancés du monde antique, avec au moins six aqueducs de différentes tailles alimentant différentes zones de la ville. [69] [70] Ils ont alimenté un certain nombre de moulins à eau, dont l'un a été identifié comme une scierie pour le marbre.

L'Odéon était un petit théâtre couvert [71] construit par Publius Vedius Antoninus et sa femme vers 150 après JC. C'était un petit salon pour les pièces de théâtre et les concerts, pouvant accueillir environ 1 500 personnes. Il y avait 22 marches dans le théâtre. La partie supérieure du théâtre était décorée de piliers de granit rouge de style corinthien. Les entrées se trouvaient des deux côtés de la scène et accessibles par quelques marches. [72]

Le temple d'Hadrien date du IIe siècle mais a subi des réparations au IVe siècle et a été reconstruit à partir des fragments architecturaux survivants. Les reliefs des parties supérieures sont des moulages, les originaux étant maintenant exposés au musée archéologique d'Éphèse. Un certain nombre de personnages sont représentés dans les reliefs, dont l'empereur Théodose Ier avec sa femme et son fils aîné. [73] Le temple était représenté au verso du billet de 20 millions de livres turques de 2001-2005 [74] et du nouveau billet de 20 livres de 2005-2009. [75]

Le Temple de Sebastoi (parfois appelé Temple de Domitien), dédié à la dynastie des Flaviens, était l'un des plus grands temples de la ville. Il a été érigé sur un plan pseudodiptère à 8 × 13 colonnes. Le temple et sa statue sont quelques-uns des rares vestiges liés à Domitien. [73]

La tombe/fontaine de Pollio a été érigée en 97 après JC en l'honneur de C. Sextilius Pollio, qui a construit l'aqueduc de Marnas, par Offilius Proculus. Il a une façade concave. [72] [73]

Une partie du site, la basilique Saint-Jean, a été construite au 6ème siècle après JC, sous l'empereur Justinien Ier, sur le site supposé du tombeau de l'apôtre. Il est maintenant entouré par Selçuk.

Ephèse est considérée comme la ville des Sept Dormants. L'histoire des Sept Dormants, qui sont considérés comme des saints par les catholiques et les chrétiens orthodoxes et dont l'histoire est également mentionnée dans le Coran, [76] raconte qu'ils ont été persécutés à cause de leur croyance monothéiste en Dieu et qu'ils ont dormi dans une grotte près d'Éphèse pendant trois siècles.

L'histoire de la recherche archéologique à Éphèse remonte à 1863, lorsque l'architecte britannique John Turtle Wood, parrainé par le British Museum, a commencé à rechercher l'Artemision. En 1869, il découvrit la chaussée du temple, mais comme les autres découvertes attendues n'avaient pas été faites, les fouilles s'arrêtèrent en 1874. En 1895, l'archéologue allemand Otto Benndorf, financé par un don de 10 000 florins de l'Autrichien Karl Mautner Ritter von Markhof, reprit les fouilles. En 1898, Benndorf a fondé l'Institut archéologique autrichien, qui joue aujourd'hui un rôle de premier plan à Éphèse. [77]

Les trouvailles du site sont exposées notamment au Musée d'Ephèse à Vienne, au Musée archéologique d'Ephèse à Selçuk et au British Museum.

En octobre 2016, la Turquie a interrompu les travaux des archéologues, qui duraient depuis plus de 100 ans, en raison des tensions entre l'Autriche et la Turquie. En mai 2018, la Turquie a autorisé les archéologues autrichiens à reprendre leurs fouilles. [78]


Pierce APA-50 - Histoire

Meilleur visionné sur les navigateurs IE ou Opera

Loin de tous les bateaux est un film de guerre américain de 1956 produit par Universal-International. Il a été réalisé par Joseph Pevney et produit par Howard Christie à partir d'un scénario de Ted Sherdeman basé sur le roman de 1953 de Kenneth M. Dodson.

Dodson (1907–1999) a servi sur l'USS Pierce (APA 50) pendant la Seconde Guerre mondiale et a utilisé ses expériences là-bas comme guide pour son roman.Il a été encouragé dans son écriture par Carl Sandburg, qui avait lu certaines des lettres de Dodson écrites depuis le Pacifique.

Le film met en vedette Jeff Chandler, George Nader, Lex Barker, Julie Adams, Keith Andes, Charles McGraw et Richard Boone.

Le film parle de l'équipage du Belinda (APA-22), un transport d'attaque amphibie fictif. Le film a été tourné à bord de l'USS Sanborn. Il est surtout connu pour ses représentations réalistes et terrifiantes d'attaques kamikazes japonaises contre des navires de la marine américaine au cours de la dernière année de la Seconde Guerre mondiale dans le théâtre du Pacifique.

Universal a reçu l'entière coopération de la marine américaine, y compris la possibilité de photographier des manœuvres et des simulations d'attaques en mars 1955 dans les Caraïbes et à Vieques. La Marine a également accordé un congé de deux semaines à Ralph Scalzo, un barreur de bateau de débarquement, qui était nécessaire pour des plans rapprochés supplémentaires.

Le premier choix pour le rôle de Chandler était Clark Gable qui a refusé le film.

Loin de tous les bateaux est l'un des rares films réalisés avec VistaVision dans un studio autre que Paramount. Le film a utilisé le procédé stéréo Perspecta pour sa bande originale.

Une critique du New York Times par Bosley Crowther a trouvé les premières scènes du film déroutantes, en particulier la motivation des personnages joués par Jeff Chandler (capitaine Jebediah Hawks) et Lex Barker (commandant Quigley). Il a également trouvé le film un film de service efficace dans lequel « toutes les confusions sont réglées et tout le monde en sort un héros à la fin ».

Le scénario, les révisions de scénario et les rapports d'étape concernant le bureau de liaison pour le cinéma et la télévision du ministère de la Défense sont conservés dans la collection de films du ministère de la Défense de la bibliothèque de l'Université de Georgetown.

NBC a réalisé un documentaire en couleur sur la réalisation du film.

Un disque avec une partie de la musique de Frank Skinner du film a été publié par Decca Records en mai 1956. Les participants comprenaient Al Hibbler (qui a chanté un thème de la musique du film) et un orchestre dirigé par Jack Pleis. Decca a publié ceci sur 78 tours 29950 et 45 tours 9-29950.

MCA Home Video a sorti une version VHS en son HiFi en 1986. Good Times Video a sorti une version VHS en LP le 2 mars 1998.

Good Times Video a sorti un DVD le 1er mai 2001. C'était en plein écran plutôt qu'en grand écran VistaVision et peut-être une copie de la version précédente de Good Times VHS.

Jeff Chandler - Capitaine Jebediah S. Hawks
George Nader - Lieutenant Dave MacDougall
Lex Barker - Commandant Quigley
Julie Adams - Nadine MacDougall
Keith Andes - Docteur Bell
Richard Boone - Lieut. Fraser
William Reynolds - Enseigne Kruger
Charles McGraw - Lieut. Mike O'Bannion
Jock Mahoney - Alvick
John McIntire - Old Man / Voix off d'introduction du film
Frank Faylen - Chef Phillip P. 'Pappy' Moran
James Westerfield - 'bateaux' Torgeson
Don Keefer - Enseigne Twitchell
Kendall Clark - Lieut. Jackson
George Dunn - Hubert

Production
Date de sortie : 16 août 1956 (États-Unis)
Affichage des 3 lieux de tournage :
Îles Vierges américaines
San Diego, Californie, États-Unis (Base navale de San Diego)
Universal Studios - 100 Universal City Plaza, Universal City, Californie, États-Unis (lot arrière)


En vertu de l'article 107 de la loi de 1976 sur le droit d'auteur, une "utilisation équitable" est autorisée à des fins telles que la critique, les commentaires, les reportages, l'enseignement, l'érudition et la recherche. L'utilisation équitable est une utilisation autorisée par la loi sur le droit d'auteur qui pourrait autrement enfreindre. L'utilisation à but non lucratif, éducatif ou personnel fait pencher la balance en faveur d'une utilisation équitable.


CLASSE D'antennes ASCENDANT ®

Allez là où aucun appareil aérien n'est allé auparavant. Et faites-le avec les capacités robustes et la fiabilité que vous méritez.

L'échelle robuste de 107 pi Ascendant a véritablement redéfini le marché aérien à essieu arrière unique, offrant aux pompiers une portée verticale sans précédent de 107 pi et une portée horizontale de 100 pi sans compromettre la capacité en eau, les performances ou la sécurité. L'échelle en acier à haute résistance de 100 000 psi a été spécialement conçue en utilisant des pratiques d'ingénierie éprouvées. Depuis le lancement, les pompiers ont clairement indiqué que nous devions pouvoir proposer notre échelle Ascendant innovante sur d'autres configurations.

La technologie Ascendant s'est étendue à 6 produits innovants. La classe ascendante des antennes a été brillamment conçue pour offrir aux pompiers plus de choix aériens que jamais. Qu'il s'agisse de restrictions de poids, d'espace dans les compartiments, de préférence pour rouler plutôt que grimper, le faible coût de possession ou les capacités de sauvetage, la technologie Ascendant offre une flexibilité et une large gamme d'options pour répondre aux besoins de chaque service.

Jusqu'à ce point, des compromis avec la longueur totale, le poids et les performances devaient être faits avec les plates-formes traditionnelles à montage intermédiaire. La nouvelle tour aérienne Ascendant 100' élimine ces compromis avec une maniabilité, une maniabilité, une opérabilité et une facilité d'entretien supérieures.

Oui, la tour aérienne de 100 pi est conçue pour fonctionner sur une pente latérale de 5° et jusqu'à une pente descendante de 9°.

La conception, la résistance et la durabilité de la tour aérienne Ascendant 100' ont été rigoureusement testées. La tour aérienne a satisfait à toutes les exigences de test de structure et de stabilité de la NFPA.

Contrairement à d'autres plates-formes à montage intermédiaire, la position de la pompe sur la tour aérienne de 100 pi offre la possibilité d'ajouter des options de plomberie dans des stations de pompage plus grandes. Des stations de pompage plus grandes augmenteront l'empattement et la maniabilité de l'impact.

Oui, l'Ascendant est une échelle en acier robuste avec une charge de pointe de 750 lb (à sec), un débit d'eau de 1 500 gpm, un facteur de sécurité de 2: 1 et une stabilité de 1,5:1. L'Ascendant a été spécialement conçu en utilisant des pratiques d'ingénierie éprouvées. La conception Ascendant® a été optimisée pour placer le matériel là où c'est nécessaire et éliminer le matériel là où ce n'est pas nécessaire. En utilisant un tiers, Pierce certifie chaque antenne aux exigences strictes UL Type I et chaque véhicule aux exigences de conformité NFPA.

L'Ascendant est spécialement conçu en utilisant des pratiques d'ingénierie éprouvées. L'échelle Ascendant n'est pas une nouvelle conception structurelle d'échelle, car les antennes en treillis existent depuis plus de 100 ans, il s'agit simplement d'une structure de conception optimisée.

La conception, la résistance et la durabilité de l'échelle Ascendant ont été rigoureusement testées. L'antenne a satisfait à toutes les exigences de test de structure et de stabilité de la NFPA avant son lancement et depuis lors, l'équipe de recherche et développement de Pierce a réussi un test de fatigue, soulevant une charge de pointe de 750 lb plus 100 lb de charge d'équipement, un total de 130 000 cycles à extension complète. Pour mettre 130 000 cycles en perspective : cela simule environ 17 cycles à charge nominale de pointe par jour, chaque jour, pendant 20 ans.

L'échelle Ascendant a été lancée à la FDIC 2015 et a reçu les éloges de l'industrie. Le 107' Ascendant est la nouvelle offre de produits aériens la plus populaire de l'histoire de Pierce, avec des centaines d'exemplaires vendus.

Oui, un appareil avec l'échelle Ascendant 107' peut être installé sur différentes pentes avec le véhicule en position montée ou descente. Le produit est conçu pour être utilisé sur une pente ascendante de 12 % et une pente descendante de 9 % tout en répondant à toutes les exigences de stabilité de la NFPA.

Des études comparatives de freinage démontrent que l'Ascendant de 56 000 lb s'arrête 50 pi plus court qu'une antenne à essieu tandem de 72 000 lb de 105 pi. Vous pouvez donc vous demander comment un camion à deux essieux (un essieu avant et un essieu arrière) peut s'arrêter sur une distance plus courte qu'un camion à trois essieux (un essieu avant et deux essieux arrière) et plus de freins ?

Lors d'un freinage brusque, le poids est transféré de l'essieu arrière à l'essieu avant. Nous pouvons ressentir cet effet sur notre corps lorsque nous sommes projetés contre les ceintures de sécurité. Étant donné qu'une force de décélération agit au centre de gravité d'un véhicule et que le centre de gravité du camion est situé quelque part au-dessus du sol (le centre de gravité sur une antenne est encore plus élevé), le poids sera transféré de l'essieu arrière à l'essieu avant en proportion directe avec le taux de décélération. En d'autres termes, il s'agit de l'effet du transfert de poids au freinage qui peut atteindre 70 % ou plus. C'est pourquoi la plupart des véhicules ont des freins avant plus gros.

En ce qui concerne les antennes, le centre de gravité est beaucoup plus élevé et le poids est beaucoup plus important qu'une automobile, par conséquent l'impact est également plus important. Dans le cas d'un Ascendant de 56 000 lb, plus de 39 000 lb (70 % de 56 000 lb) peuvent exercer une force sur les freins avant. Comparez cela à une antenne à essieu tandem beaucoup plus lourde pesant 72 000 lb, qui pourrait appliquer 50 000 lb aux freins avant. Par conséquent, le véhicule le plus lourd mettra plus de temps à s'arrêter et présentera une usure plus importante des freins et des pneus, ce qui augmentera son coût pour le propriétaire au fil du temps. De plus, tous les pneus arrière, freins, essieux et ressorts de l'Ascendant sont conçus pour un service continu de 33 500 lb (pas une utilisation intermittente comme l'essieu arrière de 35 000 lb).

Au total, avec de l'eau et de la mousse, le 107' Ascendant sur un essieu arrière simple de 33 500 lb peut accueillir un impressionnant 500 gallons avec 2 500 lb d'équipement, un tuyau complet et un moteur à gros bloc (si désiré). Ces 500 gallons peuvent être configurés sur n'importe quelle offre de châssis personnalisé pour l'échelle Ascendant (Enforcer, Arrow XT, Velocity ou Impel).

L'échelle robuste de 107 pi Ascendant est disponible sur une large gamme de styles de carrosserie offrant une flexibilité aux pompiers et une large gamme d'options pour répondre aux besoins de chaque service. L'Ascendant est disponible avec une carrosserie de style quint, une carrosserie de style Texas Chute Out pour les services souhaitant un lit de tuyaux empilés sur le côté et une véritable carrosserie de camion sans pompe ni réservoir. L'espace du compartiment varie, allant de 144 pieds cubes à 306 pieds cubes selon le style de carrosserie choisi. Cela se compare à un quint d'essieu tandem typique à environ 165 pieds cubes. Pierce calcule l'espace des compartiments en mesurant le volume des compartiments du corps et en excluant les compartiments des bouteilles d'air, les goulottes de rangement des échelles et l'espace du lit de tuyau. De plus, l'Ascendant est disponible avec notre pompe Pierce PUC exclusive pour les services qui souhaitent un espace de compartiment, une maniabilité et une facilité d'entretien accrus.

L'Ascendant respecte et dépasse dans la plupart des domaines les exigences de la NFPA 1901 pour un quint avec une pompe jusqu'à 2 000 gal/min, un réservoir d'eau de 500 gallons, une capacité de 1 000 pi de tuyau de 5 po, une échelle robuste de 107 pi et jusqu'à 200 pi d'échelles au sol.

L'intégration de l'échelle Ascendant sur cette configuration de châssis à essieux tandem apporte des améliorations de performances significatives. Pour commencer, vous obtiendrez des performances aériennes améliorées avec l'échelle robuste Ascendant avec une portée verticale de 107 pi, une portée horizontale de 100 pi, une charge de pointe de 750 lb et un débit de 1 500 gpm.

De plus, la conception optimisée de l'échelle Ascendant se traduit par un véhicule beaucoup plus léger avec un essieu arrière de seulement 44 000 lb. Un véhicule plus léger offre de nombreux avantages : les coûts de possession sont inférieurs avec moins d'usure des freins et des pneus, les distances d'arrêt sont plus courtes et les services réaliseront de meilleures performances de la transmission du châssis.

Un châssis à essieux tandem avec une échelle Ascendant sera également plus facile à mettre en place et à positionner. Il y aura toujours 4 stabilisateurs pour cette configuration, mais seuls les stabilisateurs avant sont des stabilisateurs de style H - les 2 stabilisateurs arrière sont des downriggers, ce qui réduit l'encombrement au sol. En standard, la boîte de couple et les stabilisateurs sont revêtus d'un revêtement électronique pour une meilleure résistance à la corrosion. L'échelle pour charges lourdes Ascendant sur un châssis à essieux tandem est disponible sur une large gamme de styles de carrosserie offrant une flexibilité aux pompiers et une large gamme d'options pour répondre aux besoins de chaque service.

L'Ascendant offre aux pompiers une portée verticale de 107 pi et une portée horizontale de 100 pi sans compromettre la capacité en eau, les performances ou la sécurité. L'Ascendant est évalué à une capacité de charge de pointe de 750 lb (sec) / 500 lb (humide) avec une allocation d'équipement supplémentaire de 100 lb. Il peut débiter jusqu'à 1 500 gpm et est capable d'une fonction de blitz de devanture de magasin en standard.

L'échelle pour charges lourdes Ascendant sur une configuration de barre franche offre de nombreux avantages et améliorations de performances, ce qui se traduit par une portée plus longue à la fois verticalement et horizontalement, des charges de pointe plus élevées et des débits plus élevés. Vous aurez toujours les mêmes caractéristiques de performance de l'échelle robuste Ascendant auxquelles vous êtes habitué – portée verticale de 107 pi, portée horizontale de 100 pi, charge de pointe de 750 lb et débit de 1 500 gpm sans compromettre la capacité d'eau, les performances ou sécurité. De plus, nous avons amélioré vos capacités de configuration en augmentant l'angle de prise jack-knife autorisé à 60°. Et, encore une chose : nous avons réduit le poids total du véhicule de cette configuration de 4 000 lb. Nous donnons aux services d'incendie plus de flexibilité dans leurs configurations, qu'il s'agisse d'essieux plus légers, d'une capacité d'eau accrue ou de plus d'options de stockage.

Vraiment un autre changeur de jeu. Nous avons pris la configuration de quint d'essieu arrière simple Ascendant et l'avons encore améliorée avec l'ajout d'un panier de plate-forme. Imaginez que… pour ceux qui préfèrent monter plutôt que grimper ou pour les départements soumis à des restrictions de poids qui ne pourraient même jamais envisager une plate-forme élévatrice lourde à essieux tandem - la plate-forme élévatrice pour charges lourdes Ascendant est votre solution !

Cette configuration fournira 110' de portée verticale et 90' de portée horizontale sans compromettre la capacité d'eau, les performances ou la sécurité. Vous disposerez d'un premier quint maniable avec des capacités de sauvetage complètes.

Pour ceux d'entre vous qui veulent plus qu'une simple échelle mais qui souhaitent un panier de plate-forme plus petit et plus léger avec des coûts d'acquisition et de possession inférieurs - la plate-forme Ascendant est idéale pour vous.

La plate-forme élévatrice pour charges lourdes Ascendant est disponible sur une large gamme de châssis personnalisés Pierce avec un essieu arrière simple ou un essieu arrière tandem pour répondre aux besoins de votre service d'incendie.

Oui, la plate-forme Ascendant est un panier ergonomique pour 3 personnes entièrement conforme à la NFPA.

La plate-forme Ascendant vous offrira une portée verticale de 110 pi et une portée horizontale de 90 pi sans compromettre la capacité en eau, les performances ou la sécurité.

La plate-forme Ascendant est évaluée à une capacité de charge de pointe de 750 lb (sec) / 500 lb (humide) avec une allocation d'équipement supplémentaire de 100 lb. Il peut débiter 1 250 gpm à partir d'un seul moniteur situé à l'extrémité de la section de mouche. La plateforme Ascendant 110' vous permet d'accéder au panier en rallongeant l'appareil de seulement 8'. Il a une plage de fonctionnement impressionnante de -10 degrés au-dessous du niveau du sol à 77 degrés au-dessus du niveau du sol.

La plate-forme Ascendant est disponible avec un seul moniteur situé à l'extrémité de la section braguette. La conception de la plate-forme Ascendant a été optimisée pour le poids et, finalement, des performances maximales. Afin de maintenir les caractéristiques de performances impressionnantes inhérentes à l'Ascendant, le poids et l'emplacement du moniteur ont également été optimisés, ce qui permet d'avoir un seul moniteur à la fin de la section de braguette.

Maintenant, rassurez-vous, nos autres produits Pierce Platform existent toujours pour ceux d'entre vous qui veulent une plate-forme plus grande avec deux moniteurs et plus d'équipement - mais pour ceux d'entre vous qui veulent plus qu'une simple échelle, mais qui souhaitent un panier de plate-forme plus petit et plus léger. avec des coûts d'acquisition et des coûts de possession inférieurs, la plate-forme Ascendant est idéale pour vous.


Six autres retours

F1c Claude O. Gowey, US Navy, affecté à l'équipage du USS Oklahoma, a été perdu à Pearl Harbor, HI, le 7 décembre 1941. Il a été retrouvé le 21 septembre 2018.

SK2c Gerald L. Clayton, US Navy, affecté à l'équipage du USS Oklahoma, a été perdu à Pearl Harbor, HI, le 7 décembre 1941. Il a été retrouvé le 26 septembre 2018.

Mus2c Francis E. Dick, US Navy, affecté à l'aviation, la construction, l'ordonnance, la réparation, la marine quatorze, l'unité de péniche de débarquement standard 4, a été perdu à Pearl Harbor, HI, le 7 décembre 1941. Il a été retrouvé le 26 septembre 2018.

S2c Deward W. Duncan, Jr., US Naval Reserve, affecté à l'aviation, la construction, l'ordonnance, la réparation, la marine quatorze, l'unité de péniche de débarquement standard 4, a été perdu à Tarawa le 12 janvier 1944. Il a été retrouvé le 26 septembre 2018.

PFC Lewis E. Prix, US Army, affecté à la compagnie E, 2nd Battalion, 109th Infantry Regiment, 28th Infantry Division, est perdu en Allemagne le 6 novembre 1944. Il est retrouvé le 24 septembre 2018.

PVT John W. Martin, US Army, affecté à la Medical Company, 32nd Infantry Regiment, 7th Infantry Division, a été perdu en Corée du Nord le 2 décembre 1950. Il a été retrouvé le 25 septembre 2018.

De l'Asie du Sud-Est

Bon retour, frères d'armes aînés. Nos excuses pour que votre retour ait pris si longtemps.

Plus de 72 000 militaires américains sont toujours portés disparus de la Seconde Guerre mondiale plus de 7 600 militaires américains sont toujours portés disparus de la guerre de Corée 1 personne est portée disparue de l'opération Eldorado Canyon. La comparaison de l'ADN des restes récupérés avec l'ADN de certains (mais pas de tous) parents par le sang peut aider à établir une identification positive pour les restes non identifiés qui ont déjà été récupérés, ou qui pourraient l'être à l'avenir.

Sur leur site web’s “Nous contacter”, DPAA a maintenant une FAQ. La réponse à l'une de ces FAQ décrit qui peut et ne peut pas soumettre des échantillons d'ADN utiles pour identifier les restes récupérés. Le graphique donnant la réponse peut être consulté ici. Le texte associé au graphique est court et peut être consulté dans les FAQ de DPAA.

Si votre famille a perdu quelqu'un dans l'un de ces conflits et que vous êtes admissible à soumettre un échantillon d'ADN, veuillez vous arranger pour en soumettre un. En faisant cela, vous pourriez simplement aider à identifier les restes d'un membre du service américain qui a été rapatrié mais pas encore identifié - ainsi qu'un parent à vous, aussi éloigné soit-il. Ou vous pouvez aider à identifier les restes à récupérer à l'avenir.

Tout le monde mérite un enterrement convenable. C'est particulièrement vrai pour ceux qui ont tout donné au service de cette nation.


Unités militaires similaires ou similaires à la 81e division d'infanterie (États-Unis)

Division d'infanterie de l'armée des États-Unis qui a servi pendant la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre du Vietnam, et avec l'OTAN et le U.S. Army III Corps. Démantelé et désactivé le 24 novembre 1992. Wikipedia

Division d'infanterie en service actif de l'armée des États-Unis basée à Joint Base Lewis-McChord chargée de maintenir la préparation au combat de deux équipes de combat de la brigade Stryker, une brigade d'aviation de combat, un quartier général d'artillerie de division et une équipe de combat de la brigade Stryker de la Garde nationale, ainsi comme participant à plusieurs exercices et opérations en partenariat annuels à l'appui de l'armée américaine du Pacifique et de la région indo-pacifique. Seul quartier général de division multi-composants en service actif dans l'armée. Wikipédia

Division d'infanterie de l'armée des États-Unis.Inactivé en octobre 1996, il était basé à Fort Stewart, Géorgie et plus tard réactivé à Fort Riley, Kansas. Wikipédia