Informations

Guerre britannique avec la France 1795 ?


Ma question concerne la série télévisée "Poldark". L'année d'action en question est 1795, et la Grande-Bretagne est en guerre avec la France. Malgré l'état de guerre, un groupe de quatre Anglais se rend clandestinement en France pour secourir un ami capturé. Les hommes s'assoient dans une taverne et mentionnent à un fonctionnaire français qu'ils sont anglais, mais « hommes d'affaires ». Ceci est accepté, bien que leur présence soit considérée comme suspecte. La présence d'Anglais dans une telle situation aurait-elle été possible ?


Cela semble possible.

Le premier élément de preuve est "A Tale of Two Cities", qui se déroule en France quelques années avant 1795, mais pendant la Révolution française.

Le deuxième élément de preuve est la nature de la guerre elle-même. C'est-à-dire que les principaux ennemis de la France étaient principalement l'Autriche et la Prusse (sur terre). La lutte avec l'Angleterre était principalement un spectacle secondaire. La France et l'Angleterre étaient « à peine » (pas complètement) en guerre. « Poldark » mentionnait une présence anglaise en Flandre (Belgique) qui était territoire autrichien, mais dont l'Angleterre voulait garder les côtes hors des mains françaises. Contrairement à l'Autriche et à la Prusse, l'Angleterre menait une guerre « préventive » (principalement en dehors du territoire français), et non une guerre « invasive ».

Alors que la France de l'époque était « méfiante » de presque tout le monde, ses soupçons vis-à-vis de l'Angleterre étaient bien moindres que ceux des Allemands (Prusse et Autriche), ce qui signifie que les Anglais avaient une certaine latitude. Jusqu'à bien plus tard (Napoléon) l'Angleterre n'était pas au sommet des soucis français.


La situation en Poldark est parfaitement plausible en 1795, non seulement pendant les guerres de la Révolution française (1792 - 1802) mais aussi pendant les guerres napoléoniennes (1803 - 1815). Ce scénario fonctionnerait également pour les marchands français en Grande-Bretagne.


En France

Parmi les pensées de Napoléon alors qu'il était en exil à Sainte-Hélène, il y avait celle-ci sur une comparaison entre le droit des gens sur mer et sur terre (il fait référence à la fois aux guerres de la Révolution française et aux guerres napoléoniennes) :

… dans une contradiction patente, un navire britannique (en cas de guerre entre la France et la Grande-Bretagne) qui se trouve dans le port de Nantes-ex. quand la guerre sera déclarée, sera confisqué. Les hommes à bord seront des prisonniers de guerre, même s'ils sont non-combattants et simples citoyens. Par contre, un magasin contenant des marchandises britanniques appartenant à des Anglais habitant la même ville ne sera ni séquestré ni confisqué ; et les marchands britanniques voyageant en France ne seront pas prisonniers de guerre et se verront accorder le droit de passage et les passeports nécessaires pour quitter le territoire français.

Source : Napoleon : On War (édité par Bruno Colson, traduit par Gregory Elliott)


En Grande-Bretagne

Avant l'Alien Act de 1793, qui est devenu loi moins d'un mois avant que la Grande-Bretagne et la France n'entrent en guerre, il y avait peu de restrictions à l'entrée des étrangers dans le pays. La loi de 1793 signifiait, entre autres, que

Les étrangers n'étaient autorisés à arriver que dans certains ports et leurs mouvements du port d'arrivée à leur destination ainsi que dans le pays étaient soumis à des contrôles et à des restrictions. Seuls les commerçants étrangers d'outre-mer en étaient exemptés : ils étaient autorisés à circuler librement à l'intérieur du pays.

Ce n'est qu'en 1798 que les marchands étrangers sont soumis à la même réglementation que « les autres immigrants et voyageurs étrangers ».

Source : Margrit Schulte Beerbuhl, « Politique de la nationalité britannique en tant que stratégie contre-révolutionnaire pendant les guerres napoléoniennes » dans « Migration Control in the North Atlantic World » (Andreas Fahrmeir et al, eds.)


Voir la vidéo: Ensimmäinen maailmansota (Novembre 2021).