Informations

Chronologie d'Horus


  • c. 6000 avant notre ère - c. 3150 AEC

    Les souverains de la période prédynastique de l'Égypte connus sous le nom de « disciples d'Horus ».

  • c. 3150 avant notre ère - c. 2613 avant notre ère

    Les rois du début de la période dynastique s'associent à Horus.

  • 323 AEC - 30 AEC

    Horus reste une divinité populaire pendant la dynastie ptolémaïque, la dernière à régner sur l'Égypte avant la venue de Rome.


Jésus est-il simplement un récit de la mythologie d'Horus ?

Et si je vous disais qu'il y avait une fois une religion ancienne dont le Dieu a été conçu par une vierge nommée Meri et avait un beau-père nommé Seb (Joseph) ? Et si je vous disais que Dieu est né dans une grotte et que sa naissance a été annoncée par un ange, annoncée par une étoile et assistée par des bergers ? Il a assisté à un rite de passage spécial à l'âge de douze ans (bien que les textes anciens décrivant ce Dieu soient silencieux sur sa vie de l'âge de 12 à 30 ans). A 30 ans, ce Dieu a été baptisé dans une rivière (Son baptiseur a ensuite été décapité). Il avait 12 disciples, accomplit des miracles, exorcisa des démons, ressuscita quelqu'un d'entre les morts et marcha même sur l'eau. Ils l'appelaient « Iusa », le « fils toujours en devenir » et le « Saint Enfant ». Il prononça un « Sermon sur la montagne », et ses disciples racontèrent ses paroles. Il fut transfiguré sur une monture et finalement crucifié entre deux voleurs. Il a été enterré pendant trois jours dans un tombeau et est ressuscité des morts. Ses disciples l'appelaient "Chemin", "la Vérité la Lumière", "Messie", "Fils Oint de Dieu", "Fils de l'Homme", "Bon Pasteur", "Agneau de Dieu", "Verbe fait chair", "Parole de la Vérité », « le KRST » ou « l'Oint ». Il était également connu sous le nom de « le pêcheur » et était associé au poisson, à l'agneau et au lion. Selon cette ancienne religion, ce Dieu est venu accomplir la Loi et était censé régner mille ans. Cela ressemble beaucoup à Jésus, n'est-ce pas? Selon ceux qui nient l'existence de Jésus, cependant, cette description est celle d'un précurseur mythologique du christianisme, le dieu égyptien nommé Horus. Les sceptiques utilisent parfois des divinités anciennes comme Horus, Mithra ou Osiris comme exemples de précurseurs mourants et ascendants de Jésus. Ils prétendent que la mythologie de Jésus a été simplement empruntée à des exemples préexistants comme ceux-ci.

Horus ressemblait-il vraiment à Jésus de toutes les manières que les sceptiques le décrivent souvent ? Ces similitudes sont surprenantes. Pour de nombreux chrétiens (en particulier les jeunes croyants qui rencontrent cette objection à l'université), de telles similitudes jettent le doute sur l'historicité de Jésus. Il est donc important d'examiner la véracité de ces affirmations pour voir ce que réel les mythologies nous parlent de personnages comme Horus. S'il est vrai qu'il existe un certain nombre de mythologies préchrétiennes avec des sauveurs mourants, elles ne ressemblent pas beaucoup à Jésus une fois que vous commencez à les examiner de près. Ils reflètent souvent simplement les attentes et les aspirations des peuples anciens pour le Dieu qui est vraiment fait venir sur terre. Une partie importante de ce que nous venons de décrire à propos d'Horus est simplement faux et manque tout Support historique ou archéologique égyptien que ce soit. Une grande partie de ce que j'ai décrit à propos d'Horus est simplement le reflet des efforts des athées pour faire en sorte qu'Horus ressemble autant que possible à Jésus.

Horus était vénéré principalement dans deux centres culturels égyptiens (Bekhdet au nord et Idfou au sud). Il reste peu de choses à l'emplacement nord, mais il y a encore un grand temple ptolémaïque bien conservé à Idfou. La plupart de nos informations sur Horus proviennent de ce temple sud. Horus était généralement représenté comme un faucon. Il était le grand Dieu du ciel et le Fils d'Isis et d'Osiris. Jetons un coup d'œil aux affirmations que nous avons déjà décrites et séparons la vérité de la fiction (pour un examen plus approfondi d'Horus et de nombreux autres précurseurs chrétiens présumés, veuillez visiter l'excellent site Web de David Anderson. Je condense une grande partie de son travail dans ce bref article de blog). Nous examinerons également certaines des attentes et motivations raisonnables qui font que ces mythologies ressemblent à Jésus :

Réclamer: Horus a été conçu par une mère vierge nommée Meri et avait un beau-père nommé Seb (Joseph)
Vérité: Horus n'a PAS été conçu d'une vierge. En fait, des preuves murales et textuelles d'Égypte indiquent qu'Isis (il n'y a aucune preuve que « Meri » ait jamais fait partie de son nom) a plané au-dessus du pénis en érection (elle a créé) d'Osiris pour concevoir Horus. Bien qu'elle ait pu être vierge avant la conception, elle a utilisé le pénis d'Osiris pour concevoir. Plus tard, elle a également eu un autre fils avec Osiris. Il n'y a aucune preuve de trois sages dans le cadre de l'histoire d'Horus. Seb était en fait le « dieu de la terre ». Il n'était pas le père terrestre d'Horus. Seb est ne pas l'équivalent de Joseph et, dans la plupart des cas, Seb est décrit comme le père d'Osiris.

Réclamer: Horus est né dans une grotte, sa naissance annoncée par un ange, annoncée par une étoile et assistée par des bergers.
Vérité: Il n'y a aucune référence à une grotte ou à une crèche dans l'histoire de la naissance égyptienne d'Horus. En fait, aucun de ces détails n'est présent dans les anciennes histoires égyptiennes d'Horus. Horus est né dans un marais. Sa naissance n'a pas été annoncée par un ange. Il n'y avait pas d'étoile.

Réclamer: Horus a assisté à un rite de passage spécial à l'âge de douze ans et il n'y a aucune donnée sur l'enfant de 12 à 30 ans.
Vérité: Il n'y a pas d'effort continu dans la mythologie d'Horus pour expliquer toutes ces années, il n'y a donc pas de véritables lacunes dans la chronologie. Horus n'a jamais enseigné dans aucun temple à douze ans (comme Jésus l'a fait).

Réclamer: Horus a été baptisé dans une rivière à l'âge de 30 ans, et son baptiseur a ensuite été décapité.
Vérité: Horus n'a jamais été baptisé. Alors que les théoriciens du complot désignent souvent « Anup the Baptizer » (affirmant qu'il a ensuite été décapité), il n'y a pas de telle personne dans l'histoire d'Horus.

Réclamer: Horus avait 12 disciples.
Vérité: Horus n'avait que quatre disciples (appelés « Heru-Shemsu »), mais à un moment donné de son histoire, il est fait référence à seize disciples et à un groupe d'adeptes non numérotés qui rejoignent Horus au combat (appelés « mesnui »).

Réclamer: Horus a accompli des miracles, a exorcisé des démons, a ressuscité quelqu'un d'entre les morts et a marché sur l'eau.
Vérité: Horus a certainement accompli des miracles (il était, après tout, décrit comme un dieu). Mais il n'y avait aucune mention d'exorciser des démons, de ressusciter des morts ou de marcher sur l'eau.

Réclamer: Horus s'appelait « Iusa », le « fils toujours en devenir » et le « Saint Enfant ».
Vérité: Personne dans l'histoire égyptienne n'a jamais été appelé « Iusa » (le mot n'existe pas) et personne n'a été appelé « Holy Child ».

Réclamer: Horus a prononcé un "sermon sur la montagne", et ses disciples ont raconté ses paroles. Il a été transfiguré sur la Montagne.
Vérité: Horus n'a jamais prononcé de "sermon sur la montagne", et il n'a pas non plus été transfiguré.

Réclamer: Horus a été crucifié entre deux voleurs, enterré pendant trois jours dans un tombeau, et a été ressuscité.
Vérité: Horus ne serait pas mort du tout dans la grande majorité des récits égyptiens. Il n'y a pas non plus d'histoire de crucifixion. Au lieu de cela, Horus est généralement décrit comme ayant finalement fusionné avec Rê (le dieu Soleil), après quoi il « meurt » et « renaît » chaque jour au lever du soleil. Il existe un récit parallèle décrivant la mort d'Horus et détaillant comment il a été mis en pièces dans l'eau, puis repêché par un crocodile à la demande d'Isis.

Réclamer: Horus s'appelait "Chemin", "la Vérité la Lumière", "Messie", "Fils Oint de Dieu", "Fils de l'Homme", "Bon Pasteur", "Agneau de Dieu", "Verbe fait chair", "Parole de Vérité », « le KRST » ou « l'Oint ».
Vérité: Aucun de ces titres n'est dans l'histoire égyptienne, mais Horus est appelé par plusieurs noms auxquels on peut s'attendre pour n'importe quel dieu de la mythologie : « Grand Dieu », « Chef des Puissances », « Maître du Ciel » et « Vengeur de son Père ». Horus ne s'appelait pas « le Krst ». Ce mot en égyptien signifie « enterrement » (ce n'était pas du tout un titre).

Réclamer: Horus était « le pêcheur » et était associé au poisson, à l'agneau et au lion.
Vérité: Certains théoriciens du complot associent Horus au poisson (en raison du fait qu'Horus était un poisson dans une partie du récit ancien), mais il n'y a aucune preuve qu'Horus ait jamais été appelé un «pêcheur» ou ait été associé au Lion ou à l'Agneau.

Réclamer: Horus est venu accomplir la Loi, et était censé régner mille ans.
Vérité: Il n'y avait aucune « loi » égyptienne à accomplir par Horus, et il n'y a aucune mention d'un règne de mille ans dans la mythologie égyptienne.

À y regarder de plus près, Horus ne ressemble pas beaucoup à Jésus après tout. Il n'est pas rare que les caractéristiques des anciennes divinités préchrétiennes soient exagérées dans le but de les faire ressembler à Jésus. La première étape pour réfuter de telles affirmations consiste simplement à étudier attentivement les attributs. Au-delà de cela, nous devons également reconnaître les attentes et les aspirations que les gens ont liées à l'existence de Dieu. La Bible décrit à juste titre ce désir et la connaissance innée que chacun de nous a liée à l'existence de Dieu (Romains 1:18-20 et 2:12-16). Nous ne devrions pas être surpris que les anciens (créés à l'image de Dieu) réfléchissent profondément à la la nature de ce Dieu. De nombreuses similitudes présumées entre les mythologies préchrétiennes et Jésus sont de nature extrêmement générale et seraient attendues de quiconque envisage l'existence d'un créateur divin. Les cultures primitives intéressées par la nature de Dieu pensaient qu'il aurait la capacité d'accomplir des miracles, d'enseigner aux humains et de former des disciples. Ces attentes universelles ne parviennent pas à invalider l'historicité de Jésus. Comme Paul l'a reconnu sur la colline de Mars (Actes 17:22-31), les hommes ont profondément réfléchi à la nature de Dieu avant son arrivée en tant que Jésus. Parfois, ils imaginaient les détails correctement, parfois non.

Au final, les similitudes entre Jésus et les précurseurs mythologiques ne parviennent pas à invalider l'historicité de Jésus. La véracité historique de Jésus est déterminée à partir des preuves soutenant la fiabilité des récits des témoins oculaires. Jésus n'est pas simplement un récit du mythe d'Horus. Alors que le culte d'Horus est maintenant une religion morte, le christianisme continue de prospérer. Pourquoi? Parce que les annales chrétiennes sont fiable (pour plus d'informations à ce sujet, veuillez vous référer à Christianisme des cas froids). Les sceptiques décrivent parfois Horus comme quelque chose qu'il n'est pas afin de nous empêcher de croire en Jésus comme quelque chose qu'Il est. Mais le récit biblique fiable établit la divinité de Jésus d'une manière qu'aucun autre texte mythologique ancien ne pourrait jamais espérer atteindre.

Pour plus d'informations sur la fiabilité des évangiles du Nouveau Testament et le cas du christianisme, veuillez lire Christianisme Cold-Case : un détective des homicides enquête sur les affirmations des évangiles. Ce livre enseigne aux lecteurs dix principes d'enquêtes sur les cas froids et applique ces stratégies pour enquêter sur les affirmations des auteurs de l'Évangile. Le livre est accompagné d'une session de huit Coffret DVD Christianisme Cold-Case (et Guide du participant) pour aider des individus ou de petits groupes à examiner les preuves et à défendre leur cause.


Contenu

La fin de l'ère des conflits

L'Empereur de l'Humanité pendant la Grande Croisade

Au cours de l'ère des conflits, l'empereur, qui avait passé toutes les années de sa vie immortelle depuis sa naissance au 8e millénaire av. cherchant à guider l'humanité vers un meilleur destin, a été piégé sur la Terre ravagée par les techno-barbares. Cela était dû aux énormes tempêtes Warp qui prévalaient dans toute la galaxie au cours des 5 000 années standard avant la naissance du dieu du chaos Slaanesh, qui rendirent à nouveau possible les voyages et la communication astropathique à travers le Warp.

Non content de simplement s'asseoir pendant que l'humanité souffrait pendant les longues années de la Vieille Nuit, l'Empereur de l'Humanité a passé ce temps à effectuer des recherches biologiques intensives sur le génome humain dans des laboratoires de gènes cachés profondément sous les montagnes de l'Himalaya (Himalaya), cherchant un moyen qui il pourrait finalement réunir toute l'humanité afin qu'elle puisse à nouveau poursuivre son destin de prendre le contrôle de la Voie Lactée comme d'autres espèces intelligentes comme les Eldar l'avaient déjà fait.

L'Empereur, qui ne portait pas ce titre à cette date précoce, avait toujours travaillé pour faire avancer son programme dans les coulisses et une longue liste d'identités différentes au cours des millénaires, dont certaines très connues. Mais pour sauver l'humanité du désastre de l'ère des conflits, il était devenu évident qu'il devrait assumer un rôle politique bien plus ouvert qu'il ne l'avait préféré auparavant si la race humaine devait être sauvée de l'extinction ultime.

Le résultat de son travail scientifique fut la création du premier prototype de supersoldat qui servirait de modèle pour le développement ultérieur des Space Marines. En utilisant ces premiers supersoldats génétiquement modifiés appelés les Guerriers du Tonnerre, l'Empereur a déclenché les Guerres de l'Unification sur les tribus techno-barbares et les États-nations de Terra, les forçant à s'unir sous un seul gouvernement représenté par une bannière appelée le Raptor Imperialis avec lui-même prenant le titre de « l'empereur de l'humanité » après des années de guerre sauvage. Cet événement fut plus tard connu dans les archives impériales sous le nom d'Unification.

Après cela, l'Empereur s'est rendu compte que pour réunir toute l'humanité, il aurait besoin de généraux et de proconsuls en plus de lui-même en qui il pouvait avoir une confiance absolue et qui possédaient des capacités similaires aux siennes. Il a donc ordonné la création de 20 transhumains hautement avancés et génétiquement modifiés, connus sous le nom de Primarques. Ces hommes, créés en utilisant le propre génome de l'Empereur comme fondement de leur code génétique, étaient destinés à diriger la réunification de l'Humanité.

Cependant, les Ruinous Powers of Chaos, craignant l'effet que les plans de l'Empereur auraient sur leur propre pouvoir au sein de l'Immaterium, car ils dépendaient des mortels pour leur existence même, ont réussi à contourner les protections obscures protégeant le laboratoire génétique secret de l'Empereur sous le montagnes de l'Himalaya et téléporter les Primarques à naître, toujours dans leurs capsules de gestation, loin de Terra. Ils ont été dispersés à travers la galaxie dans différents mondes habités par l'homme et plusieurs ont été entachés d'une touche de chaos qui fleurirait avec le temps.

Face à ce revers, l'Empereur a décidé de changer de tactique sinon son objectif ultime de réunification. Il a rassemblé le matériel génétique restant qui avait été utilisé pour créer les Primarques et à partir de celui-ci, il a cultivé des milliers d'ensembles de semences génétiques. Ceux-ci pourraient être engendrés dans des ensembles individuels de 19 organes séparés qui, une fois implantés dans le corps d'un adolescent humain, le transformeraient en l'un des guerriers transhumains connus sous le nom d'Astartes dans High Gothic, les premiers vrais Space Marines.

L'Empereur leva 20 Légions d'Astartes, chacune utilisant des organes génétiques cultivés à partir de l'ADN de l'un des Primarques, parmi la population d'une Terra nouvellement unifiée. Après cinq millénaires et la naissance de Slaanesh à la suite des événements qui ont conduit à la Chute des Eldar, les énormes tempêtes Warp se sont finalement dissipées à travers la galaxie. Leur absence permettant à nouveau les voyages interstellaires, l'Empereur fit rapidement avancer ses plans pour commencer la conquête de la galaxie.

Mars et l'Adeptus Mechanicus

L'Empereur de l'Humanité dirige personnellement les Légions Space Marines pendant la Grande Croisade

Le premier obstacle de l'Empereur à la réunification de l'Humanité était l'existence de l'empire Mechanicum des Tech-prêtres du Culte Mechanicus sur Mars, qui avaient historiquement été farouchement indépendants de la Terre. Au lieu d'une guerre pure et simple, l'Empereur a utilisé la menace d'un assaut de ses Space Marines sur Mars et l'offre de nouvelles technologies pour former une alliance au 30e millénaire avec les Tech-prêtres de ce qui serait plus tard appelé l'Adeptus Mechanicus. Cette alliance a formé le cœur de l'Imperium de l'Homme nouveau-né et a été symbolisée par l'adoption de l'aigle à deux têtes ou Aquila qui est toujours l'icône principale de l'Imperium.

Malgré son dédain pour leur dépendance à l'égard de la religion et de l'augmentation cybernétique de leurs corps, l'empereur savait qu'il aurait besoin de la grande manufacture (usines) de Mars, de la production mécanique et des connaissances technologiques anciennes pour construire la force militaire nécessaire pour réunifier l'humanité à travers la galaxie, et Il les a incorporés dans l'Imperium.

Les Tech-prêtres de Mars, de même, considéraient les connaissances scientifiques et les compétences technologiques extraordinaires de l'Empereur comme la preuve qu'il était l'Omnissiah, l'avatar vivant de leur Dieu-Machine dans le domaine matériel, à qui le credo du Culte Mechanicus avait promis de rendre un jour à la planète rouge et offrir la vraie voie à suivre pour l'humanité.

La conquête du vide

L'étendue de l'Imperium de l'Homme, ca. 892.005.M31, la dernière année de la Grande Croisade

La Grande Croisade était la plus grande et la plus ambitieuse entreprise militaire jamais entreprise par l'humanité. Aussi puissants et vaillants que fussent les hôtes de l'Empereur, cette entreprise épique aurait été tout à fait impossible sans les innombrables milliers de vaisseaux capables de Warp qui ont transporté des centaines de milliers de guerriers surhumains des Légions Space Marines et plusieurs millions de soldats de l'Armée Impériale. d'une lumière d'étoile à l'autre.

La Grande Croisade a vu un nombre impressionnant de navires construits, récupérés ou mis en service. Certains ont été utilisés pendant quelques mois solaires avant d'être déclarés obsolètes ou s'user et se dégrader jusqu'à la destruction, indépendamment des pertes subies au combat, tandis que d'autres ont acquis une place permanente dans le canon de la guerre, avec des conceptions réussies copiées et modifiées à l'infini comme le décennies ont progressé.

Les premiers vaisseaux à entrer au service de l'Imperium ont été construits dans les fonderies orbitales de Terra, et plus tard l'Anneau de Fer de Mars et les chantiers navals orbitaux de Saturne, sous la surveillance de l'Empereur et des Forge-wrights du Mechanicum, et en effet ce n'est qu'en alliance avec Mars que l'expansion transsolaire était possible de manière significative. Cela a été encore facilité lorsque le Saturnyne Dominion, avec ses capitaines de navires accomplis, a rejoint l'Imperium après le renversement de leurs suzerains extraterrestres. . Tous ces éléments sont devenus presque un rival de Mars lui-même dans la production de vide.

Poussées par la volonté de l'Empereur, les premières flottes expéditionnaires ont poussé vers l'extérieur dans la galaxie. Avant chaque grande flotte expéditionnaire de centaines, parfois de milliers de navires, se trouvaient souvent de plus petits contingents de flottilles indépendantes dirigées par une classe de chef martial qui deviendrait connu sous le nom de Rogue Traders Militant. Beaucoup de ces individus étaient d'anciens dirigeants des nombreux royaumes que l'empereur avait renversés d'abord pendant les guerres de l'unification et plus tard lorsque la Grande Croisade s'est propagée, des mondes humains autrefois indépendants.

On leur offrit un choix difficile : plier le genou devant l'Empereur et jurer de servir la Grande Croisade, ou mourir par sa main. Bien que beaucoup soient fiers de ce qu'ils considéraient comme de l'esclavage, d'autres ont choisi le service et ont accepté le mandat de commerce de l'empereur. Il y avait cependant un prix. On s'attendait à ce que les Rogue Traders Militants partent en éclaireur à l'avant-garde de la Grande Croisade, accompagnés de leurs propres armées ainsi que de tous les actifs qui leur avaient été cédés par l'Empereur.

Opérant si loin devant les armées de l'Empereur en croisade, le Rogue Traders Militant pouvait s'attendre à peu ou pas d'aide s'il rencontrait des ennemis trop puissants pour qu'il puisse les vaincre. Après plusieurs décennies solaires pénétrant le noir d'encre du vide, les flottes Rogue Trader Militant apparaissaient souvent comme des vagabonds délabrés, beaucoup de leurs vaisseaux spatiaux pris à des ennemis vaincus, y compris parfois des vaisseaux xenos de forme entièrement nouvelle ou ésotérique.

Il leur était interdit de retourner sur Terra, car dans Sa sagesse, l'Empereur cherchait non seulement à se débarrasser de ses puissants rivaux, mais à s'assurer que même dans leur mort, ils pourraient servir l'humanité. Beaucoup ont disparu seuls et tués sans être annoncés, consommés ou réduits en esclavage par des abominations xenos sans nom loin de la lumière de Terra.

Au fur et à mesure que l'Imperium s'étendait, ses flottes aussi. D'innombrables merveilles technologiques perdues depuis longtemps ont été récupérées, certaines arrachées aux mains mortes de gardiens réticents, et d'autres se sont volontairement rendues en hommage au Maître de l'humanité. Certains vaisseaux étaient uniques, construits par des méthodes que même les adeptes les plus accomplis de Mars ne pouvaient espérer reproduire : le Terminus Est, les Nicor, les Mirabilis et le Phalange au premier rang d'entre eux. D'autres modèles et classes se sont avérés possibles à reproduire et à reproduire, et peu de temps après, les différentes armes de l'armée de l'Imperium ont acquis leur propre panoplie de navires de guerre.

Ceux de la Légions Astartes étaient souvent émoussés de proue et blindés de dalles, construits pour endurer la tempête de feu flétrissante qui accompagne une invasion planétaire, leurs cœurs de fournaise à plasma alimentant certaines des armes les plus destructrices connues de l'humanité. Mais au-delà de ces besoins pratiques, chaque flotte privilégiait la nature de sa Légion, des maraudeurs noirs zibelines de la Raven Guard aux cuirassés baroques cramoisis et dorés des Blood Angels en passant par la fonctionnalité brute et l'acier sans fioritures des barques de siège des Iron Warriors. .

Les navires des plus grandes armadas navales de l'Empereur, le Armada Impériale, étaient des affaires plus diverses, construites pour une suprématie vide. Ils allaient des cuirassés majestueux, des moteurs de malheur de plusieurs kilomètres de long, leur armure concentrée à l'avant et leurs flancs remplis de rang sur rang de batteries de bord, aux destroyers souples et mortels et aux Warp Runners dépouillés, aux frégates piquet vigilantes et au bois de charpente forteresses étoilées. Au-delà de ceux-ci se trouvaient d'innombrables classes de transports, d'arches, de transporteurs et de navires de ravitaillement, les navires-forges du Mechanicum et leurs propres étranges engins de guerre spatiaux.

Redécouverte des Primarques

Même avec l'accès aux vastes flottes de vaisseaux spatiaux et de matériel militaire que les forges de Mars pouvaient produire, l'expansion vers la galaxie depuis Terra était lente, principalement en raison d'un manque de main-d'œuvre nécessaire et de leadership qualifié. Sans accès aux génomes uniques des Primarques, le temps nécessaire pour créer un Space Marine était bien plus long qu'idéal. L'Empereur était également catégorique sur le fait que tout le matériel génétique de la nouvelle semence génétique d'Astartes devait provenir directement de Lui, afin de maintenir les organes de la semence génétique purs et efficaces à 100 %, car la mutation avait l'habitude de s'installer même à cette date précoce dans le L'existence d'Astartes.

Peu de temps après avoir lancé la grande expédition pour réunir l'humanité qu'il appelait la « Grande Croisade », l'Empereur a été réuni avec l'un de ses primarques après sa grande flotte expéditionnaire, le Pricipia Imperialis, a atteint le monde minier voisin de Cthonia lors de l'un de ses premiers voyages à travers le Warp, c'était Horus, le futur maître de guerre des armées impériales. Étant le premier Primarque redécouvert par l'Empereur, le premier de ses fils bien-aimés qui lui était revenu, Horus et l'Empereur ont rapidement formé un lien d'amitié et d'amour paternel vraiment unique, se sauvant mutuellement la vie à maintes reprises.

Horus a reçu le commandement de la XVI Légion des Space Marines, les Luna Wolves, et il a rapidement créé le précédent pour élever tous les futurs Astartes pour sa Légion parmi les hommes de son ancien monde natal, dans ce cas Cthonia. Avec l'augmentation de la production Space Marine rendue possible par l'accès direct au génome d'un Primarque, la Grande Croisade a commencé à prendre de l'ampleur, avec l'"Imperium de l'Homme" de l'Empereur amenant de nombreux nouveaux mondes dans la "Conformité Impériale" soit par la négociation et la diplomatie, soit par la conquête pure et simple quand toutes les autres méthodes ont échoué.

Chaque monde a également été présenté à la vérité impériale, la philosophie choisie par l'empereur et le fondement de la culture impériale, qui était athée avec véhémence et rejetait toutes les formes de religion ou de spiritualité humaine comme une simple superstition devant être remplacée par le rationalisme froid du progrès scientifique. Bien que l'Empereur ait horreur de la guerre, il a compris que si l'humanité devait survivre aux rigueurs d'un univers hostile, elle devait rester unie et que l'unité devait être apportée rapidement, même si elle devait être forcée dans certains cas.

Après 30 années terriennes de croisade fructueuse, l'Empereur découvrit un autre des Primarques, le Roi-Loup, Leman Russ sur le monde gelé de Fenris. Bien qu'Horus soit heureux de la découverte de l'un de ses frères, il espérait secrètement rester toujours le fils préféré de l'Empereur, quel que soit le nombre de ses frères redécouverts.

Au fil du temps, tous les Primarques ont été redécouverts par les différentes flottes expéditionnaires de la Grande Croisade et ont reçu le commandement de la Légion Space Marine pour laquelle leur code génétique avait été utilisé comme fondement de la semence génétique de cette Légion. L'ordre dans lequel les Primarques ont été découverts n'est pas tout à fait clair dans les archives impériales. Horus était clairement le premier à être redécouvert, et Alpharius de l'Alpha Legion était le dernier.

Rogal Dorn des Imperial Fists était le septième des Primarques à être trouvé, tandis que Lion El'Jonson a été découvert sur le Monde de la Mort de Caliban après que Leman Russ des Space Wolves ait déjà été récupéré par l'Empereur sur Fenris.

Magnus le Rouge des Mille Fils a été trouvé sur Prospero avant que son frère Lorgar des Word Bearers n'accueille l'Empereur en Colchide. Angron des World Eaters a été sauvé contre son gré de son monde natal de Nuceria après que la Grande Croisade ait récupéré Perturabo des Iron Warriors de son monde natal d'Olympie.

La croisade s'est également agrandie au fil des décennies solaires de conquête. Avec chaque nouveau monde introduit dans la Conformité impériale et faisant accepter la vérité impériale, ses ressources pourraient être exploitées pour la construction de toujours plus de vaisseaux spatiaux et les quantités massives de matériel nécessaires pour faire avancer l'ensemble de l'entreprise. Avec la redécouverte de tous les Primarques, le temps requis pour la production des Space Marines a été considérablement réduit. Un nouvel Astartes prêt au combat pouvait être créé en une année standard au plus fort de la Grande Croisade.

Ce processus de création rapide, cependant, s'avérerait désastreux : des défauts mentaux et des excentricités uniques ont commencé à se glisser dans les rangs des Astartes alors que les besoins en main-d'œuvre de la Grande Croisade appelaient des armées de plus en plus grandes. Pourtant, au début du 31e millénaire, quelque 200 années standard après son début, la Grande Croisade avait réuni de vastes étendues de la galaxie sous la direction de l'Empereur de l'Humanité, inaugurant apparemment un nouvel âge d'or de progrès et de raison pour la race humaine. .

Sang et Illumination : La Pax Imperialis

"Il n'y a pas de salut des ténèbres dans le cœur des hommes."

— Proverbe Terrien ancien

La Grande Croisade a apporté la paix à l'humanité, mettant fin aux guerres entre les peuples et les nations, liant tous ensemble dans l'unité. Il a brisé les chaînes de la superstition et libéré des milliards des caprices des tyrans et des xenos meurtriers. Là où il y avait eu des conflits et le nuage de l'ignorance, il y aurait maintenant la paix et la vérité. C'étaient des idéaux élevés en effet, mais des idéaux qui avaient un prix. L'humanité a dû être entraînée vers l'illumination, et beaucoup ont essayé de la ramener dans l'ombre, dans les anciennes voies de l'ignorance et de la discorde.

L'Empereur avait unifié Terra non seulement par des paroles et des alliances, mais aussi par la force des armes. L'illumination et la paix devaient être gagnées par le sang. C'était la vérité fondamentale de la Pax Impérial, et quand la Grande Croisade s'est envolée vers les étoiles, cette vérité l'a accompagnée. Mais ce n'était pas seulement dans la guerre ouverte qu'il fallait payer le prix du sang de la paix universelle. Les ennemis de l'Imperium étaient nombreux, et même avant qu'Horus ne se détourne de l'Empereur, il y avait ceux qui nourrissaient la trahison dans leur cœur, qui prononçaient des paroles de loyauté tout en semant la discorde. Alors que les idéaux de la Grande Croisade voyaient des guerriers marcher en guerre ouverte, la vérité était qu'il y avait d'autres méthodes et d'autres batailles moins nobles pour maintenir la paix.

Les Temples Assassins, les réseaux d'informateurs et les Agents Silencieux de Malcador le Sigilite, les Protocoles d'Annihilation et les armes anciennes et presque interdites brandies par quelques élus dans les Légions, tous étaient les outils et les guerriers par lesquels l'Imperium appliquait ses idéaux et, pendant un certain temps, a apporté la paix dans la galaxie. Pour l'Empereur, la fin justifiait les moyens de poursuivre son grand rêve, car il savait mieux que personne que son temps était limité. L'humanité doit être unie et prête à affronter l'avenir avant que les Dieux du Chaos ne puissent s'unir pour l'arrêter.

Fractures dans la fidélité

Au fur et à mesure que l'Imperium grandissait et que la Grande Croisade se fracturait en centaines de flottes expéditionnaires différentes qui pouvaient être séparées les unes des autres pendant des décennies solaires de temps relatif, les Primarques et leur empereur commencèrent à s'éloigner les uns des autres. Les légions des Night Lords et des World Eaters sont devenues tristement célèbres pour leurs atrocités toujours plus importantes lors de la conquête de nouveaux mondes, la poursuite du savoir des Thousand Sons transformée en utilisation de la sorcellerie à travers les tentations secrètement offertes par Tzeentch, et les religieux fanatiques des Word Bearers. Les croyances en la divinité de l'Empereur ont conduit à une rupture entre eux et l'Empereur lorsqu'il a radicalement rejeté leurs tentatives d'adoration à la lumière de la nature athée de la Vérité impériale qu'il cherchait à imprimer sur tous les mondes de l'Imperium.

L'armée impériale, composée presque entièrement de soldats humains normaux (certains régiments tels que le Geno Two-Five Chilliad étaient le produit d'une reproduction sélective et d'un génie génétique remontant aux guerres de l'Unification pour produire des soldats ou des officiers plus capables), a fourni beaucoup- avait besoin de main-d'œuvre pour la garnison et les tâches de soutien pour les planètes mises en conformité impériale par la croisade.

Libérés des tâches de garnison, les Space Marines qui constituaient le noyau de chaque flotte expéditionnaire pouvaient conquérir encore plus de mondes en moins de temps. De nombreux Astartes et soldats de l'armée impériale ont commencé à parler uniquement de leur loyauté envers le Primarque qu'ils servaient, et non envers leur empereur. En raison de l'isolement entre les légions et l'empereur après la croisade d'Ullanor lorsque l'empereur retourna sur Terra et laissa la grande croisade entre les mains de son fils préféré Horus en tant que nouveau maître de guerre impérial, cette rupture croissante entre les militaires et le peuple de la L'Imperium représenté par l'Empereur est essentiellement passé inaperçu sur Terra.

Crépuscule de la Grande Croisade

Après la campagne réussie d'Horus pour détruire le plus grand ork WAAAGH ! connu dans l'histoire de l'Imperium à ce moment-là dans le monde d'Ullanor pendant ce qui est devenu connu des historiens impériaux plus tard comme la croisade semi-légendaire d'Ullanor, l'empereur a déclaré qu'il s'agissait de la plus grande victoire de l'Imperium à ce jour. La récompense d'Horus était le titre et la position de maître de guerre impérial et avec lui le commandement suprême de toutes les forces armées de l'Imperium, les Space Marines et les vaisseaux et troupes de l'armée impériale.

Après cela, l'Empereur fit savoir qu'il était nécessaire de retourner sur Terra, où il entreprendrait un projet secret destiné à ouvrir la prochaine phase de l'évolution culturelle humaine. L'intention de l'Empereur était d'utiliser l'ancien artefact connu sous le nom de Trône d'Or, un instrument technologique créé avant l'Âge des Conflits qui avait été déterré sur Terra et qui agissait comme un puissant dispositif d'augmentation psionique, pour ouvrir la Voie Web d'Aeldari au usage de l'humanité. Cela permettrait à tous les mondes de l'Imperium d'être instantanément interconnectés via le Webway d'une manière qui rendrait le voyage en vaisseau spatial obsolète, et mettrait également fin au besoin de l'humanité de s'appuyer sur les psykers pour la navigation et la communication interstellaires avec tous les risques que cela impliquait. La création d'une Webway humaine était destinée à être le plus grand cadeau de l'Empereur à l'humanité et à inaugurer des millénaires de progrès et de paix une fois la Grande Croisade terminée.

Horus n'a pas été informé des plans de l'Empereur sur Terra et s'est senti profondément troublé par la réticence soudaine de son père à se confier à lui, autrefois son confident le plus proche, et par sa décision de se retirer sur Terra avec la Grande Croisade encore inachevée. Pour aggraver les choses, alors que certains de ses collègues Primarques ont accepté sa promotion, d'autres, principalement Angron, Konrad Curze et Perturabo, ont ouvertement reproché à Horus sa nouvelle autorité.

Il y avait aussi la croyance erronée répandue parmi les Astartes que l'Empereur dissoudrait ou réduirait les Légions Space Marines au niveau des forces de maintien de la paix une fois la Grande Croisade terminée. Horus en voulait aux sentiments de ses frères et pensait que pendant qu'il gagnait de nouveaux mondes pour l'Imperium, l'Empereur remettait l'Imperium que lui, ses frères et les Astartes avaient gagné pour corrompre des bureaucrates mortels et des nobles terriens qui ne connaissaient ni l'honneur ni le sacrifice. Ces graines existantes d'amertume, de jalousie et de douleur étaient tout ce dont les Pouvoirs Ruineux du Chaos avaient besoin pour semer les graines de la dissension dans l'esprit du Maître de Guerre.

Les événements ont atteint leur paroxysme après la blessure d'Horus à la fin de la Grande Croisade lors d'une bataille sur la lune de Davin contre les morts-vivants de Nurgleite par l'arme contaminée par le Chaos connue sous le nom de Kinebrach Anathame qui avait été brandie par l'ancien gouverneur planétaire corrompu de Nurgle. de Davin, Eugène Temba. Même le système immunitaire surhumain d'Horus n'a pas pu vaincre la terrible toxine créée par Nurgle qui avait lacé la lame de l'Anathame, et dans leur désespoir de sauver sa vie, les capitaines des Luna Wolves ont cédé aux machinations de la première légion des Word Bearers. Aumônier Erebus et confia Horus à la garde des Sorciers du Chaos du Temple de la Loge du Serpent sur Davin.

Dans le cadre de leur rituel de "guérison", les sorciers ont envoyé l'esprit d'Horus dans le Warp, où Erebus, le premier aumônier de la légion des Word Bearers qui avait longtemps servi le Chaos, agissant en tant qu'agent des dieux sombres, a cherché à le corrompre. Erebus a utilisé une vision trompeuse de l'avenir de l'Imperium où l'Empereur était vénéré comme un dieu pour convaincre Horus, qui était rempli de jalousie à la vue de milliers de pèlerins adorant dans une grande cathédrale dédiée à l'Empereur, de remplacer son père comme le maître de la galaxie.

Quand Horus s'est réveillé complètement guéri, il s'est réveillé déjà corrompu, prêt dans sa terrible ambition de se retourner contre son père et de tenter d'arracher le contrôle de l'Imperium à l'Empereur quel qu'en soit le prix, déclenchant la terrible guerre civile interstellaire connue sous le nom d'Hérésie d'Horus. En échange de son allégeance à leur cause, les Dieux du Chaos ont offert à Horus le pouvoir du Warp, cimentant la corruption de son âme.

Horus ne réaliserait jamais que le sombre avenir de l'Imperium que les Dieux du Chaos lui avaient montré, où l'humanité était opprimée par la superstition, l'ignorance et la guerre constante, serait causé par ses actions et sa trahison de son père. L'hérésie prendrait fin avec la mort d'Horus, l'exil de ses 9 légions de traîtres dans l' Eyeil de la Terreur et la quasi-mort de l'Empereur de l'Homme après son internement au sein du Trône d'Or. C'était ironiquement l'instrument même par lequel Il avait espéré ouvrir la Voie Web et créer de vastes nouvelles perspectives de progrès pour l'Humanité.

Chronologie des dernières années de la Grande Croisade

Noter: Les informations suivantes ont été compilées par des agents de Malcador le Sigillite après le déclenchement de l'hérésie d'Horus. Au fur et à mesure que de nouvelles informations seront découvertes, elles seront ajoutées à la chronologie plus approfondie.

Date Événement Légion(s) Space Marine participante(s)
964.M30 Le rasage de la monarchie Word Bearers, Ultramarines
965.M30 <TOUTES LES DONNÉES SUPPRIMÉES> Les loups de l'espace
966.M30 Cadia est entré dans le Carte impériale pendant le pèlerinage de Lorgar Les porteurs de mots
969.M30 <TOUTES LES DONNÉES SUPPRIMÉES> Les loups de l'espace
972.M30 L'extermination de Farinatus Seigneurs de la Nuit, Raven Guard
981.M30 Alpharius prend le commandement de la XX Légion Alpha Légion
984.M30 La destruction de Nostramo Seigneurs de la nuit
994.M30 Le système Istvaan présenté pour la première fois à Imperial Compliance Garde corbeau
999.M30 La pacification d'Ark Reach Secundus Word Bearers, Space Wolves, Thousand Sons
000.M31 Triomphe d'Ullanor Alpha Legion, Blood Angels, Death Guard, Emperor's Children, Imperial Fists, Luna Wolves, Thousand Sons, Ultramarines, White Scars, Word Bearers, World Eaters
000.M31 La chute de Saran Louxor Inconnu
001.M31 Le Concile de Nikaea Blood Angels, Dark Angels, Death Guard, Enfants De L'empereur, Imperial Fists, Thousand Sons, Salamandres, Space Wolves, Thousand Sons, Ultramarines
001-005.M31 La campagne Chondax Cicatrices blanches
002-003.M31 L'expédition de la ceinture Kayvas Alpha Légion, Blood Angels
003.M31 Contact perdu avec Istvaan System
003.M31 L'incident de Vespae Inconnu
003.M31 Les Luna Wolves sont renommés les Sons of Horus Fils d'Horus
004.M31 Horus tombe mortellement blessé par Eugen Temba sur la Lune de la Peste de Davin Fils d'Horus
004.M31 La destruction d'Olympie Guerriers de fer
004-005.M31 L'incendie de Prospero Space Wolves, Thousand Sons
005.M31 Les Blood Angels disparaissent en route à Signus Blood Angels
005.M31 Les Ultramarines et les éléments du rassemblement Word Bearers à Calth Ultramarines, Word Bearers
005.M31 La bataille de Calth Ultramarines, Word Bearers
005.M31 L'atrocité d'Istvaan III - L'hérésie d'Horus commence officiellement Death Guard, Emperor's Children, Sons of Horus, World Eaters
005-006.M31 Le schisme de Mars commence Mechanicum, poings impériaux
006.M31 <TOUTES LES DONNÉES SUPPRIMÉES> <TOUTES LES DONNÉES SUPPRIMÉES>
566.006.M31 Le massacre du site de largage d'Istvaan V Alpha Legion, Death Guard, Emperor's Children, Night Lords, Sons of Horus, Word Bearers, World Eaters, Iron Hands, Raven Guard, Salamanders


Tombeau [ modifier ]

Le lieu de sépulture d'Horus Sa est inconnu. Nabil Swelim a associé Horus Sa à l'enceinte inachevée de Gisr el-Mudir à l'ouest de Saqqarah. Cette hypothèse n'a pas été largement acceptée et le Gisr el-Mudir a été attribué à divers rois de la deuxième dynastie, en particulier Khasekhemwy. Alternativement, l'égyptologue Joris van Wetering a proposé que la tombe à galerie utilisée par le grand prêtre d'Aton, Meryra-Meryneith, dans le nord de Saqqarah était à l'origine celle d'Horus Sa, car une inscription wt-k3 rw-z3 a été trouvé à proximité immédiate de la tombe. Α] Β]


Contenu

Début de la vie

Le Primarque Horus Lupercal de la Légion des Luna Wolves pendant la Grande Croisade avant sa chute dans le Chaos.

Créé comme un organisme génétiquement modifié par l'Empereur dans les laboratoires de gènes impériaux sous les montagnes de l'Himalaya (Himalaya) sur Terra à la fin du 30e millénaire, Horus, ainsi que ses frères primarques, ont été dispersés à travers la Voie lactée à travers le Warp par les machinations des puissances ruineuses du chaos.

On dit que c'est à ce moment-là que les dieux noirs ont planté pour la première fois les graines de l'hérésie dans le jeune primarque, chuchotant sombrement dans son âme et le tentant à leur cause. La capsule transportant Horus encore en gestation s'est immobilisée sur le monde minier de Cthonia, la planète principale d'un système stellaire à une distance raisonnablement plus lente que la lumière de Terra.

Alors que les débuts de l'histoire de nombreux primarques sont largement documentés, mais inégalement documentés, on ne peut pas en dire autant d'Horus. La contradiction et l'omission ternissent tous les récits des années de formation d'Horus. Il est clair que l'Empereur a trouvé Horus et aussi qu'il a pris le commandement de la XVI e Légion au début de la Grande Croisade. Au-delà de ces faits manifestes, l'accord entre les premières sources impériales fait décidément défaut, certains plaçant même Horus sur Cthonia comme un enfant trouvé.

Comme beaucoup de ses frères surhumains, ces sources disent que le jeune primarque a prospéré dans l'environnement hostile de Cthonia, apprenant ses premières leçons de guerre et tuant des gangs barbares technologiques de Cthonia. Le monde de Cthonia avait été colonisé dès les premiers jours de l'exploration des étoiles par l'humanité, ses riches ressources naturelles exploitées impitoyablement jusqu'à ce qu'elles soient presque épuisées.

Ainsi, Horus a atteint sa maturité parmi les gangers anarchiques qui ont peuplé le cauchemar post-industriel d'un monde en nid d'abeilles de mines éteintes depuis longtemps et dominé par des villes-ruches en décomposition. Bien qu'Horus n'ait pas été élevé au cours de ses années de formation sur Cthonia - exceptionnellement, pour un primarque, il n'avait pas mûri sur le berceau de sa Légion - il parlait couramment la langue dure connue sous le nom de Cthonic. En fait, il le parlait avec le tranchant palatal particulier et les voyelles rugueuses d'un ganger de l'hémisphère occidental, la plus commune et la plus rugueuse des castes sauvages de Cthonia.

Plus tard, cela a toujours amusé certains des frères de bataille de la XVI e Légion d'entendre cet accent. Ils supposaient qu'Horus parlait de cette manière parce que c'était ainsi que le Maître de Guerre avait appris la langue, d'un tel locuteur, mais beaucoup en viendraient à douter de cette hypothèse plus tard.

Horus Lupercal des Luna Wolves au début de la Grande Croisade.

Horus n'a jamais rien fait par accident, et il y avait ceux qui pensaient que l'accent grossier ctonique du Maître de Guerre était une affectation délibérée pour qu'il semble, aux Astartes de la XVI ème Légion, aussi honnête et bas-né que n'importe lequel d'entre eux. C'est parmi les gangs hyper-violents de Cthonia que furent recrutés bon nombre des premiers intronisés dans les Légions Space Marines, et c'est là que l'Empereur avait trouvé le premier de ses fils perdus.

Une autre source prétend qu'Horus est revenu sur Terra elle-même. On dit qu'Horus a grandi aux côtés de l'Empereur, apprenant de son père alors même qu'ils reprenaient le Système Sol et forgeaient des alliances entre les nations techno-barbares de Terra et le Mechanicum de Mars qui ont créé le premier Imperium de l'Homme.

D'autres affirmations très louables affirment que l'empereur a trouvé Horus, le premier de ses fils perdus, mais aucune source ne précise où ni l'emplacement de cette découverte. Entourée de millénaires de mythes et d'allégories, la vérité sur les origines d'Horus ne sera probablement jamais connue. En conséquence, Horus fut pendant de nombreuses années le seul fils de l'Empereur, et il y avait une grande affinité entre eux.

L'Empereur passa beaucoup de temps avec son protégé, l'instruisant et l'encourageant. Horus fut bientôt placé aux commandes de la XVIe Légion, qui était déjà connue sous le nom de Luna Wolves – des milliers d'Astartes créés à partir de son propre code génétique.

Avec ces guerriers transhumains à leur tête, Horus accompagna l'Empereur et ses Principia Imperialis flotte pendant les trente premières années standard de la Grande Croisade qui avait commencé en Californie. 798.M30, et ensemble ils ont forgé l'expansion interstellaire initiale du jeune Imperium de l'Homme.

Grande croisade

Horus accompagné du premier capitaine Ezekyle Abaddon de la 1ère compagnie d'élite des Luna Wolves Justaerin Terminators pendant la Grande Croisade.

Cthonia, relativement proche de Terra dans le vide, et avec laquelle quelques contacts intermittents mineurs avaient été maintenus même pendant l'âge des conflits, avait sa population meurtrière et déchirée par les conflits marqués par l'une des premières flottes expéditionnaires de la Grande Croisade à quitter le Système Sol.

Avec ses ressources dépouillées, il avait peu de valeur stratégique et ses habitants étaient jugés largement au-delà de l'illumination, mais l'Imperium naissant avait besoin de dents ainsi que d'idéaux et cette nécessité sauva Cthonia. Sa jeunesse a été récoltée par dizaines de milliers, d'abord en tant que soldats impressionnés pour les armées de la croisade, puis les plus beaux spécimens ont été prélevés pour la Légion.

Sur Luna, ces fils choisis de Cthonia renaissaient en guerriers de la XVI e Légion. Avec ces nouvelles recrues est venu une autre distinction. L'Empereur en l'honneur de leur nouveau lieu de naissance, les propensions impitoyables des Cthoniens et les victoires du passé remportées par les Astartes terriens originaux de la Légion, telles que la Première Pacification de Luna, ont donné à la XVIe Légion un nom pour semer la peur chez ses ennemis. Alors qu'ils se dispersaient pour répandre le sang parmi les étoiles non réclamées, leurs ennemis les connaîtraient sous le nom de Luna Wolves.

Pendant trente années standard, l'Empereur et Horus ont combattu côte à côte les premières campagnes de la Grande Croisade, le primarque apprenant aux pieds de son père. Lorsqu'enfin l'Empereur découvrit un autre des primarques et partit pour le localiser, Horus resta à la tête des hôtes de son maître, le Principia Imperialis, chargé du commandement des armées conquérantes. Horus était bien adapté à la tâche, et les leçons qu'il avait apprises au cours des trois décennies solaires précédentes lui servaient bien.

Au fur et à mesure que les autres primarques étaient unis à leur père génétique et à leurs frères, Horus en vint de plus en plus à être considéré comme le plus grand d'entre eux, le premier parmi leurs égaux. Lorsque le deuxième primarque fut trouvé, Horus, bien qu'heureux de rencontrer bientôt l'un de ses frères, se jura qu'il resterait toujours l'enfant préféré de l'Empereur.

Les Luna Wolves ont fait la guerre pendant deux cents ans, repoussant les ténèbres à feu et à sang. Leurs victoires étaient multiples et le commandement d'Horus était une légende, et c'est ainsi que le respect de leurs frères Légions a atteint des sommets presque inégalés.

Alors que beaucoup de ses frères et des légions Space Marines créées à leur image génétique étaient doués dans des domaines spécifiques de la science militaire, Horus était un leader naturel, son plus grand génie étant sa capacité à fusionner des alliés apparemment divergents en un tout cohérent. Cette compétence n'était pas seulement utile sur le champ de bataille, car elle se prolongeait dans les contacts avec les peuples rencontrés par la Grande Croisade.

C'était la manière d'Horus de traiter avec les populations des mondes nouvellement contactés selon les traditions culturelles de chacun, et cette doctrine très réussie a été répétée dans chacune des flottes expéditionnaires impériales.

Horus croyait que cela réduirait la réaction hostile des opposants qui souhaitaient parlementer. Tragiquement, cette tendance pourrait aussi avoir été l'une des causes de la chute du primarque, et avec lui la moitié des Légions Space Marines.

Au fur et à mesure que la Grande Croisade avançait et que de plus en plus de primarques étaient découverts, le temps de l'Empereur devenait divisé, tiré dans de plus en plus de directions. Horus a souvent été placé dans le commandement stratégique global de la Grande Croisade, une position dans laquelle il a prouvé à maintes reprises ses compétences en tant que leader. Il a rapidement gagné l'approbation et le soutien des autres Légions Space Marines, ainsi que de leurs chefs.

L'une des compétences qui ont fait d'Horus un si grand leader était qu'il possédait une compréhension innée de la psychologie humaine, il était capable de lire les gens de telle manière qu'il pouvait choisir de promouvoir leurs forces ou d'exploiter leurs faiblesses.

Cela lui a permis de trouver une solution non militaire dans plusieurs campagnes alors qu'il utilisait son charisme inhumain et ses compétences de négociation diplomatique combinées à la menace toujours présente de la force imparable des Légions Space Marines pour amener d'autres mondes habités dans la Conformité Impériale sans effusion de sang.

Sa compréhension de l'esprit humain a permis à Horus de faire ressortir le meilleur de ses collègues primarques, ce qui lui a permis de déployer les différentes légions d'Astartes dans les rôles de champ de bataille auxquels elles étaient les mieux adaptées. Il apprit rapidement l'habileté des White Scars et des Night Lords à se déployer pour des frappes rapides, tandis que les Imperial Fists et les Iron Warriors étaient toujours placés à l'avant-garde des sièges planétaires.

Horus était censé manier les légions Space Marines, et plus tard les simples soldats humains de l'armée impériale, car un général de rang inférieur positionnerait des escouades individuelles pour qu'elles fonctionnent à leur avantage.

Il était également responsable de la promotion de rivalités compétitives entre certaines légions Space Marines dans le désir de pousser ces Astartes vers de plus hauts sommets, mais ces rivalités finiraient par se transformer en haine pure et simple lorsque la Grande Croisade s'est dégradée.

Triomphe d'Ullanor

"Tu es comme un fils et ensemble, nous avons presque conquis la galaxie. Le moment est maintenant venu pour moi de me retirer sur Terra. Mon travail de soldat est terminé et vous revient maintenant car j'ai de grandes tâches à accomplir dans mon sanctuaire terrestre. Je vous nomme Maître de Guerre et à partir de ce jour, toutes mes armées et tous mes généraux suivront vos ordres comme si les mots venaient de ma propre bouche. Mais des mondes de prudence que j'ai pour vous pour vos frères Primarques sont forts de volonté, de pensée et d'action. Ne cherchez pas à les changer, mais utilisez bien leurs forces particulières. Vous avez beaucoup de travail à faire car il y a encore beaucoup de mots à libérer, beaucoup de peuples à sauver. Ma confiance est avec vous. Salut Horus ! Salut le Maître de Guerre !"

—L'empereur de l'humanité, le triomphe d'Ullanor

Les Primarques Horus et Fulgrim des Enfants de l'Empereur pendant le grand Triomphe Impérial après la conclusion réussie de la Croisade d'Ullanor.

Bien que les Luna Wolves aient remporté de nombreuses victoires au cours de leurs années de conflit incessant, l'une éclipserait toutes les autres et les verrait renaître une fois de plus. La plus grande des victoires de l'Imperium naissant pendant le point culminant de la Grande Croisade est venue sous la forme de la défaite du plus grand empire ork jamais rencontré.

La croisade d'Ullanor était un vaste assaut impérial contre l'empire ork du suzerain Urrlak Urruk. Le monde capital de cet empire stellaire Peau-Verte et le site de l'assaut final des Légions Space Marines se trouvaient dans le Système Ullanor central du Secteur Ullanor de la galaxie. La croisade comprenait le déploiement de 100 000 Space Marines, 8 000 000 de soldats de l'armée impériale et des milliers de vaisseaux impériaux et leur personnel de soutien. La croisade d'Ullanor a marqué le point culminant du vaste effort de la Grande Croisade pour réunir les mondes coloniaux dispersés de l'humanité.

Les Orks d'Ullanor représentaient la plus grande concentration de Peaux-Vertes jamais vaincu par les forces militaires de l'Imperium de l'Homme avant le début de la Troisième Guerre d'Armageddon à la fin du 41e millénaire. Après la défaite des Orks d'Ullanor, l'Empereur de l'Humanité retourna sur Terra pour commencer à travailler sur Son vaste projet d'ouvrir la Voie Eldar à l'usage de l'Humanité. A sa place pour commander les vastes forces de la Grande Croisade, il laissa Horus. À la suite de cette croisade d'Ullanor, Horus a reçu le titre nouvellement créé de "Warmaster", le commandant en chef de toutes les armées de l'Empereur qui possédait l'autorité de commandement sur tous les autres Primarques et chaque flotte expéditionnaire de la Grande Croisade . Avant de retourner sur Terra pour superviser la prochaine phase de la création de son empire stellaire, l'Empereur suggéra à Horus de renommer la XVI ème Légion les "Fils d'Horus", en l'honneur de leur Primarque et pour montrer sa place prééminente parmi les autres. Primarques.

Horus a d'abord décliné cet honneur, ne souhaitant pas être placé au-dessus de ses frères, et sa Légion a donc continué en tant que Luna Wolves pendant un peu plus longtemps. Mais Horus et les autres Primarques n'ont jamais accepté l'absence de l'Empereur. Leurs sentiments blessés face à Son abandon apparent de la Grande Croisade pour poursuivre un projet secret dont Il a choisi de ne pas révéler le but à Ses fils ont jeté les germes de la jalousie et du ressentiment qui finiront par s'épanouir dans la corruption qui a engendré l'Hérésie d'Horus.

Suite à sa promotion au grade de Maître de Guerre, Horus avait sollicité les opinions et les conseils de tous ses frères Primarques sur le sujet depuis que l'honneur lui avait été décerné. Être nommé Maître de Guerre le distinguait brusquement d'eux et l'élevait au-dessus de ses frères, et il y avait eu des objections et du mécontentement étouffés, en particulier de la part des Primarques qui pensaient que le titre aurait dû être le leur.

Les Primarques étaient aussi enclins à la rivalité fraternelle et à la petite compétition que n'importe quel groupe de frères. Guidé par la main politique avisée de son écuyer Maloghurst, Horus avait courtisé ses frères, calmant les peurs, calmant les doutes, réaffirmant les pactes et s'assurant généralement leur coopération. Il voulait que personne ne se sente méprisé ou négligé. Il voulait que personne ne pense qu'ils n'étaient plus écoutés. Certains, comme Sanguinius, Lorgar et Fulgrim, avaient acclamé l'élection d'Horus dès le début. D'autres, comme Angron et Perturabo, étaient furieux contre le nouvel ordre, et il avait fallu une diplomatie magistrale de la part du Maître de Guerre pour apaiser leur colère et leur jalousie. Quelques-uns, comme Leman Russ et Lion El'Jonson, avaient été cyniquement résolus, sans être surpris par la tournure des événements.

Mais d'autres, comme Roboute Guilliman, Jaghatai Khan et Rogal Dorn l'avaient simplement pris dans leur foulée, acceptant le décret de l'empereur comme le choix juste et évident. Horus avait toujours été le plus brillant, le premier et le favori. Ils ne doutaient pas de son aptitude pour le rôle, car aucun des Primarques n'avait jamais égalé les réalisations d'Horus, ni l'intimité de son lien avec l'Empereur.

C'est à ces frères solides et résolus qu'Horus se tourna particulièrement pour obtenir conseil. Dorn et Guilliman incarnaient tous deux les qualités impériales les plus dévouées et les plus dévouées, commandant les expéditions de leurs légions avec un dévouement et un génie militaire sans égal. Horus désirait leur approbation car un jeune homme pouvait rechercher la tranquillité de frères plus âgés et plus accomplis.

La corruption par le chaos

Peu de temps après que la Légion des Luna Wolves et leurs alliés eurent déclaré la victoire dans la grande croisade d'Ullanor contre le plus puissant empire ork auquel l'Imperium était confronté jusqu'au 41e millénaire, l'Empereur offrit à Horus l'honneur de renommer sa Légion les Fils d'Horus en l'honneur de lui-même et de montrer sa place prééminente parmi les autres Primarques.

Horus a refusé cet honneur, ne souhaitant généralement pas être placé au-dessus de ses frères, mais a été promu au rang nouvellement créé de maître de guerre impérial, servant de nouveau commandant suprême des armées de millions de l'Imperium. L'Empereur laissa ensuite la croisade entre les mains compétentes d'Horus et retourna sur Terra pour poursuivre le projet secret Imperial Webway qui, il l'espérait, rassemblerait l'Imperium nouveau-né dans des liens indestructibles.

Malgré le rang majestueux et l'autorité sans précédent qui lui étaient conférés, on disait qu'Horus n'était pas content. Le libellé de la déclaration de l'Empereur, revendiquant la gloire des victoires d'Horus comme étant entièrement la sienne, irrita. Bien que ce soit la rhétorique habituelle pour de telles annonces impériales, Horus a vu que tandis que l'empereur restait dans le palais impérial sur Terra pour des raisons qu'il ne partagerait même pas avec ses fils, Horus serait sur le champ de bataille, remportant la victoire de l'empereur. Imperium pour lui. Il semblait qu'un ressentiment et une jalousie profondément enracinés avaient commencé à mijoter dans les coins de l'esprit du Maître de Guerre.

En tant que maître de guerre impérial, Horus prit le commandement de la Grande Croisade et accepta ses nouvelles fonctions avec un dévouement sincère. Cependant, il y avait beaucoup de dissensions dans les rangs des Primarques et des autres partis de l'Imperium sur la décision de l'Empereur de se retirer de la campagne et de retourner sur Terra ainsi que de réorganiser l'administration politique de l'Imperium sous le contrôle d'un Conseil de Terra. dirigé par son régent, Malcador le Sigillite.

Seule une poignée de Primarques, parmi lesquels un Lorgar intrigant, resta inébranlable aux côtés du Maître de Guerre pendant cette période de conflit. Horus était également en désaccord avec de nombreux décrets adoptés par le Conseil de Terra nouvellement créé, un corps dirigeant de nobles et de bureaucrates impériaux, qui visaient à transférer le fardeau de la fiscalité et de l'administration sur les mondes impériaux nouvellement conquis.

Pire encore, Horus en est venu à croire dans son cœur qu'il trahissait son père et a été profondément blessé que l'Empereur n'ait révélé à aucun des Primarques, pas même à son fils le plus favorisé, pourquoi il s'était isolé sur Terra et la vérité derrière son secret Imperial Webway Project. Ces graines d'amertume, de ressentiment et de frustration ont grandi et porteraient bientôt des fruits mortels.

C'est à cette époque qu'Horus, sur les conseils et les conseils de son plus grand ami parmi ses collègues Primarques, Sanguinius des Blood Angels, décida de changer le nom des Luna Wolves en Fils d'Horus après tout. Sanguinius avait soutenu que l'empereur avait suggéré l'honneur précisément pour montrer sa grande confiance en Horus. Porter une telle désignation montrerait aux autres Primarques qu'Horus avait gagné son droit de les commander grâce à la confiance de l'Empereur dans son jugement et son leadership.

Premier aumônier Erebus des Word Bearers, la XVII ème Légion Space Marine qui était secrètement de mèche avec les Forces du Chaos depuis qu'elles avaient été humiliées par l'Empereur pour leurs violations de la Vérité Impériale sur le monde de Khur plus de 40 ans Terriens avant le début de l'Hérésie d'Horus, est devenu un confident et un conseiller très proche d'Horus.

Les Word Bearers, qui à l'origine avaient adoré l'Empereur comme un dieu et dont le Primarque Lorgar avait écrit le Lectio Divinitatus avant de se retourner contre son père à la suite des événements de Khur, avait été brutalement réprimandé pour leur érection constante de temples et de sanctuaires dédiés au culte de l'Empereur-Dieu sur des mondes nouvellement conquis. C'était une politique qui avait directement violé la Vérité Impériale athée de l'Empereur et avait ralenti la progression de la XVII ème Légion dans la Grande Croisade.

À la suite de son humiliation et de la réprimande contre sa Légion sur Khur, Lorgar avait cherché à découvrir s'il y avait vraiment des divinités dignes d'un culte humain au cours de la quête connue sous le nom de Pèlerinage de Lorgar. Au cours de ce voyage, Lorgar est entré dans l' Eyeil de la Terreur et s'est retrouvé face à face avec le pouvoir du Chaos, une force qu'il croyait vraiment divine et digne de son service et du culte de toute l'humanité.

Il a apporté cette foi à sa Légion, et bientôt tous les Astartes des Word Bearers ont cru que les Dieux du Chaos étaient plus dignes de leur loyauté et de leur adoration que l'Empereur qui s'était révélé être un faux dieu.Sous la direction des Pouvoirs de la Ruine, Lorgar et les Word Bearers ont élaboré leurs plans secrets au cours des quatre prochaines décennies solaires pour convertir l'humanité au service des Dieux Sombres, à commencer par Horus.

Après que Lorgar ait placé son agent près d'Horus, Erebus a lentement réussi à déformer la pensée d'Horus contre l'Empereur et à tourner la moitié du Mournival, les conseillers les plus fiables du Maître de Guerre au sein de la XVI ème Légion, vers la même voie de trahison en exploitant leur loyauté intense envers leur Primarque sur celui de leur Empereur beaucoup plus éloigné. Ce complot a atteint son apogée sur la lune du Monde Sauvage de Davin, où Horus a été blessé lors d'un combat contre Eugen Temba, l'ancien Gouverneur Planétaire de Davin qui s'était rebellé contre l'Imperium suite à sa corruption par le Chaos.

Une ancienne lame d'artefact xenos sacrée pour Nurgle connue sous le nom de Kinebrach Anathame avait été volée par Erebus dans le musée d'une civilisation humaine avancée appelée l'Interex pendant le bref séjour des Sons of Horus sur leur monde de Xenobia et avait été donnée par lui à Temba . Temba était devenu le serviteur muté de Nurgle, le dieu du Chaos de la maladie et de la pourriture, et avait réussi à blesser gravement le Maître de Guerre avec la lame corrompue. Les Apothicaires de la XVI ème Légion se sont avérés incapables de guérir les blessures du Maître de Guerre malgré toutes les technologies médicales avancées à leur disposition, jusqu'à ce qu'il semble qu'Horus allait sûrement mourir.

Erebus a ensuite convaincu les officiers de la loge de guerriers des Sons of Horus de lui permettre d'emmener le Maître de Guerre dans une secte secrète sur la lune de Davin et d'utiliser la sorcellerie dans cette Loge du Temple du Serpent afin de soigner Horus. La création d'une loge de guerriers au sein des Luna Wolves et de nombreuses autres légions Space Marines basée sur les loges utilisées par les guerriers sauvages de Davin avait été un autre stratagème de Lorgar et Erebus pour infiltrer et corrompre les Astartes afin qu'ils se retournent contre l'Empereur au fil des décennies. .

Cependant, tous les Astartes des Légions n'ont pas rejoint les loges, car beaucoup les ont vus comme une violation directe des désirs de l'Empereur que tous les Space Marines se consacrent à la vérité et à l'ouverture avec les autres et entre eux. Il croyait également avec prévoyance que les cabales secrètes créées au sein d'organisations militaires finissaient presque toujours par aboutir à des complots et à des trahisons.

Les loges se révéleraient être les principaux pourvoyeurs de corruption dans les légions qui se sont transformées en traîtres dans les jours précédant immédiatement le début de l'hérésie d'Horus. Ces Astartes au sein de ces légions qui logent qui se tenaient à l'écart de ces organisations secrètes ont été marqués comme des loyalistes impériaux qui seraient plus tard trahis à Istvaan III.

Le Serpent Lodge sur Davin était en vérité un culte du Chaos, et en utilisant la sorcellerie, qui a été interdite par l'Empereur, les cultistes ont réussi à déformer l'esprit du Maître de Guerre contre l'Empereur en jouant sur la graine de jalousie et de ressentiment qu'il ressentait pour son père après que l'Empereur eut quitté la Grande Croisade pour retourner sur Terra. Au cours des sombres rituels qui ont suivi dans le temple, l'esprit d'Horus a été transféré de son corps dans l'Immaterium.

Là, il a témoigné d'une vision cauchemardesque de l'avenir. Il considérait l'Imperium de l'Homme comme une théocratie répressive et violente, où l'Empereur et plusieurs de ses Primarques (mais pas Horus) étaient vénérés comme des dieux par les masses. Alors que cette vision de l'avenir impérial accordée par les dieux du chaos était vraie, c'était ironiquement un résultat largement créé par les propres actions du maître de guerre.

Les Dieux Sombres se sont présentés comme des victimes de la puissance psychique de l'Empereur et ont affirmé qu'ils n'avaient aucun intérêt réel pour les événements du monde matériel. Magnus le Rouge, le Primarque sorcier de la Légion des Thousand Sons, avait également voyagé dans le Warp passant par sorcellerie pour essayer d'empêcher Horus de se transformer en Chaos. Magnus expliqua que la vision du Maître de Guerre n'était qu'un futur possible parmi tant d'autres, mais que seul Horus pouvait l'empêcher.

Mais Horus, déjà jaloux et plein de ressentiment envers l'Empereur, se montra trop réceptif à la fausse vision des Puissances de la Ruine. Le pacte des Dieux du Chaos avec Horus était simple : "Donnez-nous l'Empereur et nous vous donnerons la galaxie." Poussé par sa jalousie, son désir de pouvoir et sa colère face à ce qu'il considérait comme l'abandon de son père, Horus accepta l'offre des Puissances de la Ruine.

Ils ont guéri sa blessure grave et l'ont rempli des pouvoirs du Warp. Renonçant à son serment à l'Empereur, Horus a conduit sa Légion à adorer la myriade de Dieux du Chaos sous la forme du Chaos Indivisé. Il a ensuite cherché à mettre nombre de ses collègues Primarques au service du Chaos, et a réussi avec Angron des World Eaters, Fulgrim of the Emperor's Children et Mortarion of the Death Guard, qui ont été les premiers à suivre, ainsi que de nombreux régiments. de l'armée impériale et plusieurs légions de titans de l'Adeptus Mechanicus.

Magnus le Rouge, le Primarque de la Légion des Mille Fils, a prévu les actions d'Horus grâce à l'utilisation par sa Légion de la sorcellerie psychique qui avait été interdite plusieurs années plus tôt au Conseil de Nikaea. Magnus tenta alors d'avertir l'empereur de la trahison imminente de son fils préféré. Cependant, sachant qu'il devrait trouver un moyen d'avertir rapidement l'Empereur, Magnus a utilisé la sorcellerie pour envoyer son message en prenant une forme astrale dans le Warp. Le message a finalement pénétré les puissantes défenses psychiques du palais impérial sur Terra, brisant toutes les protections psychiques que l'empereur avait placées sur le palais - y compris celles de son projet secret dans les donjons impériaux, où il procédait à la création de l'humain extension dans le Webway.

Refusant de croire qu'Horus, son fils le plus aimé et le plus digne de confiance, le trahirait en fait, l'empereur a plutôt perçu à tort que le traître à l'Imperium était Magnus et ses Thousand Sons, qui avaient longtemps souffert d'une série de mutations presque débilitantes connues sous le nom de le « changement de chair » en raison de l'instabilité du propre génome de Magnus et étaient connus pour avoir pratiqué la sorcellerie qui avait été expressément interdite dans l'Imperium.

L'Empereur a ordonné au Primarque Leman Russ, le plus grand rival de Magnus, de mobiliser sa Légion Space Wolves et les chasseurs de sorcières connus sous le nom de Sisters of Silence et de mettre Magnus en détention pour qu'il soit renvoyé à Terra pour y être jugé pour avoir violé les interdictions du Conseil de Nikaea contre l'utilisation de pouvoirs psychiques au sein de l'Imperium.

Tandis que en route dans le monde natal de Prospero de la Légion Thousand Sons, Horus a convaincu Russ, qui avait toujours été repoussé et horrifié par la dépendance de Magnus à l'égard des pouvoirs psychiques, de lancer un assaut complet sur Prospero à la place, même si Magnus avait été tout à fait disposé à faire face au jugement de l'empereur une fois il s'est rendu compte qu'il était manipulé par les entités qui habitaient l'Immaterium. De cette façon, Horus réussit à convaincre Russ de devenir le bourreau de Magnus au lieu de son geôlier. L'incendie de Prospero en fut le tragique résultat.

Hérésie d'Horus

Atrocité d'Istvaan III

Le bombardement viral d'Istvaan III commence

La bataille d'Istvaan III commence pour de bon, après le bombardement viral de la planète

La phase initiale de l'Hérésie d'Horus commence à la surface d'Istvaan III

À l'insu de l'Empereur, la Légion des Word Bearers s'était consacrée au Chaos Indivisé pendant un certain temps avant cet événement. Le gouverneur planétaire impérial d'Istvaan III, Vardus Praal, avait été corrompu par le dieu du chaos Slaanesh dont les cultistes étaient depuis longtemps actifs dans le monde. Praal avait déclaré son indépendance de l'Imperium et pratiquait une sorcellerie interdite. Le Conseil de Terra chargea donc Horus de reprendre ce monde, principalement sa capitale, la cité chorale. Cet ordre a simplement favorisé les plans d'Horus pour renverser l'empereur. Bien que les quatre légions sous son commandement direct - les Sons of Horus, les World Eaters, la Death Guard et les Emperor's Children - soient déjà devenues des traîtres et se soient maintenant engagées envers le Chaos, il y avait encore des éléments loyalistes au sein de chacune de ces légions. qui représentaient environ un tiers de chaque force, beaucoup de ces guerriers étaient des Space Marines d'origine terrienne qui avaient été directement recrutés dans les Légions d'Astartes par l'Empereur lui-même avant d'être réunis avec leurs Primarques pendant la Grande Croisade. Horus, sous couvert de réprimer la rébellion religieuse contre la Conformité impériale sur le monde d'Istvaan III, a amassé ses troupes dans le système d'Istvaan.

Horus avait un plan par lequel il détruirait tous les éléments loyalistes restants des légions sous son commandement, un plan qui finirait par se transformer en cauchemar de ce que les érudits impériaux nommeraient plus tard l'atrocité d'Istvaan III. Après un long bombardement d'Istvaan III, Horus envoya tous les loyalistes Astartes connus sur la planète, sous prétexte de les ramener dans l'Imperium. Au moment de la victoire et de la capture de la Cité Chorale, la capitale planétaire d'Istvaan III, ces Astartes furent trahis lorsqu'une cascade de terribles bombes virales tomba sur le monde, lancée par la flotte en orbite du Maître de Guerre. Le capitaine Saul Tarvitz des Enfants de l'Empereur, cependant, était à bord du vaisseau amiral de sa Légion Andronius et a découvert le complot visant à anéantir les loyalistes Astartes des légions traîtres. Il a pu, avec l'aide du capitaine de bataille Nathaniel Garro de la Death Guard qui commandait la frégate de la Death Guard Eisenstein, pour atteindre la surface d'Istvaan III malgré la poursuite et avertir les Space Marines loyalistes qu'il pourrait trouver les quatre légions de leur destin imminent. Ceux qui ont entendu ou transmis l'avertissement de Tarvitz se sont réfugiés avant que les bombes virales ne frappent. La population civile d'Istvaan III ne bénéficiait pas d'une telle protection : huit milliards de personnes sont mortes presque en même temps alors que le virus mortel dissolvant la chair appelé le mangeur de vie transporté par les bombes a infecté tous les êtres vivants de la planète. Le choc psychique de tant de morts en même temps a crié à travers le Warp, obscurcissant brièvement même l'Astronomican. Le Primarque des World Eaters, Angron, réalisant que les bombes virales n'avaient pas été pleinement efficaces pour éliminer tous les Loyalistes, se mit en colère et se jeta sur la planète avec 50 compagnies de Traitor Marines. Abandonnant la tactique et la stratégie, les traîtres de la Légion des World Eaters se sont entraînés dans une frénésie de boucherie insensée. Horus était furieux contre Angron pour avoir retardé ses plans, mais le Maître de Guerre a cherché à transformer le retard en victoire et a été obligé de renforcer Angron avec des troupes des Sons of Horus, de la Death Guard et des Emperor's Children. Heureusement, un contingent de loyalistes dirigé par le capitaine de bataille Garro s'est échappé d'Istvaan III à bord de la frégate impériale endommagée. Eisenstein et s'enfuit à Terra pour avertir l'empereur qu'Horus était devenu un traître.

Sur Istvaan III, les loyalistes restants, sous le commandement des capitaines Tarvitz, Garviel Loken et Tarik Torgaddon, un autre membre loyaliste des Sons of Horus, se sont battus courageusement contre leurs propres frères traîtres. Pourtant, malgré quelques premiers succès qui ont retardé les plans d'Horus pendant trois mois complets alors que la bataille sur Istvaan III se déroulait, leur cause a finalement été vouée à l'échec par leur manque de soutien aérien et de puissance de feu des Titans. Au cours de la bataille, les capitaines des Fils d'Horus Ezekyle Abaddon et Horus Aximand ont été envoyés pour affronter leurs anciens frères Mournival, Loken et Torgaddon. Horus Aximand a décapité Torgaddon, mais Abaddon n'a pas réussi à tuer Loken lorsque le bâtiment dans lequel ils se trouvaient s'est effondré. Loken survécut et assista au dernier bombardement orbital d'Istvaan III qui mit fin à la défense désespérée des Loyalistes. Pour prouver sa valeur et sa loyauté au Lord Commandant Eidolon des Enfants de l'Empereur - et donc à son Primarque, Fulgrim - le Capitaine Lucius de la 13e Compagnie des Enfants de l'Empereur, le futur Champion de Slaanesh connu sous le nom de Lucius l'Éternel, s'est retourné contre le Des loyalistes aux côtés desquels il s'était battu en raison de son amitié antérieure avec Saul Tarvitz. Lucius a tué beaucoup d'entre eux personnellement, un acte pour lequel il a ensuite été accepté de nouveau dans les Enfants de l'Empereur aux côtés des Traîtres. Finalement, les Loyalistes se replient sur leur dernier bastion de défense, il ne reste que quelques centaines d'entre eux. Finalement, fatigué du conflit, Horus ordonna à ses hommes de se retirer, puis fit bombarder les restes de la cité chorale en poussière pour une dernière fois depuis l'orbite.

Préparatifs et allégeances

Une grande partie du succès ultérieur d'Horus résulta du travail préparatoire approfondi qu'il avait effectué avant que les premiers coups de feu de l'Hérésie ne soient tirés sur Istvaan III. Il avait déjà influencé les Primarques Angron et Mortarion, des Légions des World Eaters et de la Death Guard, respectivement, du côté du Chaos en raison de leurs propres rancunes personnelles contre l'Empereur. Fulgrim des Enfants de l'Empereur avait été attiré du côté du Maître de Guerre par la promesse de pouvoir et de perfection personnelle que les Dieux du Chaos, en particulier Slaanesh, lui offraient, ainsi qu'à son vain Astartes. Lorgar des Word Bearers, qui avait été responsable de la rébellion naissante et de la propre corruption d'Horus par le Chaos, était également avec le Maître de Guerre. Trois des Légions les plus fidèles qui ne pouvaient pas être influencées du côté du Chaos, les Dark Angels, les Blood Angels et les Ultramarines et leurs Primarques, ont été envoyées en mission par le Maître de Guerre loin de Terra et du système Istvaan. Les Imperial Fists et les White Scars étaient trop proches de Terra pour être contactés sans éveiller les soupçons, même si Horus croyait - à tort - que le Primarque des White Scars Jaghatai Khan prendrait finalement son parti. Peu de temps avant le massacre du site de largage sur Istvaan V, Fulgrim a également tenté d'influencer son ami Ferrus Manus de la légion d'Iron Hands à la cause d'Horus en utilisant bon nombre des mêmes incitations qui avaient été offertes à l'Adeptus Mechanicus, avec qui les Iron Hands étaient étroitement liés à la fois par le tempérament et la philosophie. Cette tentative a échoué, et Fulgrim s'est échappé de justesse avec sa vie. Irrité par la rebuffade, Fulgrim a promis qu'il livrerait la tête coupée de Manus à Horus en récompense, une promesse qu'il a tenue sur Istvaan V. Les Blood Angels ont été envoyés au groupe Signis infesté de démons et les Ultramarines dans le monde de Calth, où un une grande force de Word Bearers, sous le commandement du premier capitaine Kor Phaeron, s'était massée pour maintenir en place la légion tout aussi massive de Roboute Guilliman pendant qu'Horus jouait pour Terra.

Parmi les autres primarques traîtres éventuels, Konrad Curze, le Night Haunter, devait faire face à des mesures disciplinaires de la part de l'empereur qu'il ne croyait pas mériter l'Alpha Legion Le primarque Alpharius avait toujours été personnellement plus proche de son frère Horus que de son père l'empereur. , bien que certaines preuves indiquent que le tour de son frère jumeau Omegon vers le Chaos a été motivé par une loyauté erronée envers l'Empereur et la rivalité ouverte et amère du Primarque Perturabo des Iron Warriors avec Rogal Dorn des Imperial Fists et son sentiment que lui et sa Légion étaient confié les pires tâches de la Grande Croisade pour lesquelles ils n'ont jamais reçu la reconnaissance qu'ils pensaient devoir faire de lui une cible facile pour la corruption.

Les Thousand Sons n'avaient jamais prévu de rejoindre Horus, mais le chemin que Tzeentch avait tracé pour cette Légion et leur puissant primarque psychique Magnus le Rouge les ont finalement conduits au Chaos malgré tout. Malheureusement, l'assaut inattendu des Space Wolves sur le monde natal des Thousand Sons – une campagne brutale connue sous le nom de Scoring of Prospero – a entraîné la destruction des bibliothèques de connaissances précieuses que Magnus et ses compagnons Thousand Sons tenaient si chères. Mortellement blessé par Leman Russ, Magnus tomba sous la tentation en regardant Tizca, la capitale de Prospero et ses célèbres bibliothèques de connaissances anciennes brûler et il appela le dieu du chaos Tzeentch pour se sauver lui-même et les restes de sa légion. Le dieu de la sorcellerie n'était que trop heureux d'obliger et il a transporté Magnus et les Thousand Sons à travers le Warp jusqu'au monde des démons, plus tard connu sous le nom de planète des sorciers. Magnus est devenu un prince démon de Tzeentch et ne souhaitait plus que vengeance contre l'empereur pour ce qu'il considérait comme une trahison, ne réalisant jamais que c'était Horus qui avait vraiment organisé sa chute et sa corruption.

Les légions Space Marines restantes - la Raven Guard, les Salamanders, les Iron Hands et les Space Wolves - sont restées fidèles à l'Empereur, bien que tous, sauf les Space Wolves, le paieraient cher dans les batailles à venir. Au-delà des légions, Horus avait déjà influencé Magos Regulus de l'Adeptus Mechanicus à ses côtés avec des promesses de bases de données Standard Template Construct (STC) de technologie ancienne récupérées pendant la guerre avec la technocratie aurétienne. Cette alliance a apporté un soutien crucial de l'Adeptus Mechanicus et des Titans aux forces de la Légion traîtresse et de l'Armée impériale du maître de guerre.

Pendant ce temps, Horus et son confident et mentor dans les voies du Chaos, le premier aumônier des Word Bearers, Erebus, menèrent un rituel conçu pour communiquer avec les entités chaotiques du Warp. Ils ont établi le contact avec un démon appelé Sarr'kell, qui a agi en tant qu'émissaire des dieux du Chaos auprès d'Horus et des légions traîtres. Horus a ensuite été trompé par le démon en lui faisant croire que les dieux du Chaos n'avaient aucun intérêt à dominer l'univers matériel, et ne faisaient qu'apporter leur soutien pour qu'Horus puisse renverser l'empereur, qui, selon eux, créait des dispositifs capables de détruire les êtres démoniaques du Immatérium. Horus accepta et promit de jurer fidélité à Chaos Undived après ses opérations fatidiques sur Istvaan III.

Massacre du site de largage

Une assemblée des chefs des Forces du Chaos de l'époque de l'Hérésie d'Horus, supervisant le lancement du Abysse furieux de gauche à droite : Erebus, Kelbor-Hal, Maloghurst, Abaddon, Horus, l'Ange Rouge, Ahriman, Ingethel l'Élus et Fulgrim

Le tiers monde du système d'Istvaan, suffisamment proche du soleil d'Istvaan pour abriter la vie humaine, était devenu une fosse commune infestée de virus marquant la colère d'Horus Lupercal à la suite de l'atrocité d'Istvaan III qui marqua le début de l'hérésie d'Horus. La population mondiale n'était rien de plus que des cendres contaminées dispersées sur des continents sans vie, tandis que les ossements de leurs villes restaient comme des taches noircies de pierre brûlée - une civilisation réduite à la mémoire en un seul jour. Le bombardement orbital de la flotte du Warmaster, des charges utiles composées d'obus incendiaires et de nacelles de guerre biologique chargées de virus, n'avait apparemment épargné rien ni personne nulle part dans le monde. Istvaan III s'attardait en orbite silencieuse autour de son soleil, presque grandiose dans l'étendue de sa dévastation absolue, servant de pierre tombale marquée pour la mort d'un empire. Avec la destruction des derniers guerriers survivants sur Istvaan III, les légions traîtresses d'Horus se sont dirigées vers Istvaan V, une flottille de puissants navires de guerre et porte-avions portant la fierté martiale de quatre légions Space Marines, leurs rangs étant entièrement composés de ceux dont la loyauté était à Horus et Horus seul. Les convoyeurs de masse des unités de l'armée impériale ont amené des millions d'hommes armés et leurs chars et pièces d'artillerie. Les transports de Dark Mechanicum gonflés portaient le Légion Morte à Istvaan V, les techno-prêtres obscurs qui s'occupent de la Meurt Irae et ses sœurs Titans alors qu'ils se préparaient à libérer à nouveau la puissance inimaginable de ces machines de guerre.

La victoire finale des traîtres sur Istvaan III avait été achetée avec de nombreuses vies, mais dans son sillage, les légions de traîtres ont été trempées dans le creuset du combat pour faire ce qui doit être fait pour prendre le contrôle de l'Imperium. Le processus avait été long et sanglant, mais l'armée du Maître de Guerre était prête et désireuse de combattre ses frères, où les laquais de l'Empereur trouveraient leur volonté de frapper leurs amis et parents sans avoir été testés. Une telle miséricorde serait leur perte, promit Horus. Horus porterait un coup vicieux contre l'Imperium et le Faux Empereur – un coup qui résonnerait à travers les millénaires pour toujours.

Alors qu'Horus faisait les premiers pas de sa rébellion sur Istvaan III, Fulgrim, l'ami le plus ancien et le plus cher de Ferrus Manus, reçut l'ordre du Maître de Guerre de rencontrer le Primarque des Iron Hands à bord de son vaisseau amiral. Poing de fer dans l'espoir qu'il pourrait être influencé du côté des légions traîtres qui servaient maintenant le Chaos. Fulgrim avait envoyé le gros de sa IIIe Légion et de la 28e flotte expéditionnaire à la rencontre d'Horus et de la 63e flotte expéditionnaire dans le système d'Istvaan tandis que lui et une petite force aidaient la 52e flotte expéditionnaire des Iron Hands à reprendre le monde de Callinedes IV de Orks. De grands liens d'amitié et de fraternité existaient depuis longtemps entre les deux Légions, et Fulgrim sentit qu'il pouvait convaincre Ferrus de la justesse de la cause d'Horus. L'espoir de Fulgrim s'est avéré désastreux et la rencontre des deux Primarques dans le sanctuaire privé de Ferrus dans l'Anvilarium de son vaisseau amiral ne s'est pas bien passée, car Ferrus était tout à fait outré que ses frères se retournent contre leur père l'Empereur. La réunion s'est terminée dans la violence alors que la Gorgone a fait connaître sa différence d'opinion sur la fidélité continue à l'empereur au Phénicien avec ses armes, déterminé à arrêter la trahison de Fulgrim de l'Imperium avant qu'elle ne puisse commencer.

Le Maître de Guerre était furieux de l'échec de Fulgrim à convertir leur frère Ferrus à leur cause. Néanmoins, il devait encore se préparer à l'inévitable réponse de l'Empereur, qui risquait d'arriver plus rapidement que prévu et les traîtres devaient s'y préparer. Fulgrim a été chargé d'emmener un détail des Emperor's Children dans les ruines des forteresses extraterrestres qui existaient sur Istvaan V et de préparer ce monde pour la phase finale de l'opération d'Istvaan. Bien que le Phénicien recula devant la perspective horrible du rôle subalterne qui lui était confié, Horus expliqua que la phase Istvaan V de son plan était la plus critique et qu'il ne pouvait confier cette tâche vitale à personne d'autre. Fulgrim a supervisé les vastes équipes de terrassement de Dark Mechanicus alors qu'elles déplaçaient le sable noir d'Istvaan V et formaient un vaste réseau de travaux de terrassement, de tranchées, de bunkers et de redoutes qui s'étendaient le long de la crête du plateau d'Urgall. Des laagers de batteries antiaériennes ont été installés à l'ombre des murs, et de puissantes torpilles orbitales sur des lanceurs mobiles se sont cachées dans les dédales d'une ancienne forteresse extraterrestre. Fulgrim avait installé son commandement dans les vestiges du donjon et avait commencé à faire en sorte que ce soit un bastion digne du Maître de Guerre. Si les légions de l'empereur voulaient détruire les traîtres, elles allaient devoir descendre à la surface d'Istvaan V pour le faire, car aucun bombardement obital ne serait assez puissant pour déloger les défenseurs ou briser leur détermination.

Accablé d'une rage abrutissante face à la trahison de leurs frères, Ferrus Manus et sa légion d'Iron Hands ont reçu avec reconnaissance les ordres de l'Empereur par l'intermédiaire de son frère Rogal Dorn. En réponse à la trahison par Horus des Loyalistes Astartes dans les Légions Sons of Horus, Emperor's Children, World Eaters et Death Guard à Istvaan III, le Primarque de la Légion Imperial Fists, Rogal Dorn, sur la direction de l'Empereur qui avait appris l'existence d'Horus ' actions des survivants loyalistes à bord du Eisenstein, ordonna à sept Légions Space Marines Loyalistes de se rendre à la base d'Horus sur le monde d'Istvaan V pour défier la rébellion du Maître de Guerre. Ils attaqueraient en deux vagues et tomberaient sous le commandement suprême du Primarque Ferrus Manus des Iron Hands. Les légions composant la première vague étaient les Iron Hands, les Salamanders et la Raven Guard. Les légions composant la deuxième vague, qui arriveraient à Istvaan V après la première vague, étaient l'Alpha Legion, les Night Lords, les Iron Warriors et un grand contingent de Word Bearers que leur Primarque Lorgar avait postés dans le système stellaire. À l'insu de Dorn et Ferrus Manus, les Night Lords, Alpha Legion, Iron Warriors et Word Bearers s'étaient tous détournés de leur service envers l'Empereur et avaient promis leur loyauté à Horus, et avaient reçu l'ordre de garder secrète leur nouvelle allégeance au Chaos.

Des milliers de Drop Pods et de Stormbirds ont été déployés pour l'assaut initial. La première vague était sous le commandement général du Primarque Ferrus Manus et en plus de sa propre X ème Légion, les Salamandres dirigées par Vulkan et la Raven Guard sous le commandement de leur Primarque Corax l'ont rejoint. La Légion de Vulkan a attaqué le flanc gauche de la ligne de bataille des Traîtres tandis que Ferrus Manus, le premier capitaine des Iron Hands Gabriel Santor, et 10 compagnies complètes de Morlocks Terminators d'élite chargeaient directement au centre des lignes ennemies. Pendant ce temps, la Légion de Corax frappe le flanc droit de la position ennemie. Les chances étaient considérées comme égales à 30 000 Marines traîtres contre 40 000 Loyalistes. Horus était au courant de l'emplacement du site de largage choisi par les loyalistes et ses troupes sont tombées sur les légions loyalistes.

Le champ de bataille d'Istvaan V était un abattoir aux proportions épiques. Des guerriers traîtres tordus par la haine ont combattu leurs anciens frères d'armes dans un conflit sans précédent par son amertume. Les puissants moteurs de guerre Titan du Dieu Machine ont parcouru la surface de la planète et la mort a suivi dans leur sillage. Le sang des héros et des traîtres coulait dans les rivières, et les adeptes Hereteks encapuchonnés du Dark Mechanicum ont déchaîné les perversions de la technologie ancienne volée à la Technocratie aurétienne pour semer le chaos parmi les Loyalistes. Partout dans la dépression d'Urgall, des centaines de personnes sont mortes à chaque seconde qui passait, la promesse d'une mort inévitable et un voile de ténèbres qui planait sur chaque guerrier. Les forces du Traître tiennent, mais leur ligne fléchit sous la fureur du premier assaut loyaliste. Il suffirait des moindres coups du sort pour qu'il se brise. Les forces à la surface se sont battues pendant près de trois heures sans qu'aucun vainqueur clair n'en sorte. Les loyalistes ont attendu que la deuxième vague d'"alliés" fasse leur apparition sur la planète, croyant qu'ils seraient renforcés pour leur avance finale. Les traîtres savaient tous leur rôle à jouer dans cette performance. Ils étaient tous conscients du sang qu'ils devaient verser pour épargner à leur espèce la destruction et installer Horus comme le Maître de l'Humanité.

Bien que les Iron Hands, la Raven Guard et les Salamanders aient réussi à effectuer un largage de combat complet et à sécuriser le site de largage, la dépression d'Urgall, ils l'ont fait à un coût élevé. Accablé de rage, l'entêté Ferrus Manus a ignoré les conseils de ses frères Corax et Vulkan et s'est précipité contre les rebelles en fuite, cherchant à amener Fulgrim à un combat personnel. Ses troupes de vétérans - comprenant la majorité des Terminators et des Dreadnoughts de la X ème Légion - ont suivi. Ce qui avait commencé comme une frappe massive contre la position des traîtres se transformait rapidement en l'un des plus grands engagements de toute la Grande Croisade. Au total, plus de 60 000 guerriers Astartes se sont affrontés dans les plaines sombres d'Isstvan V. Pour toutes les mauvaises raisons, cette bataille allait bientôt entrer dans les annales de l'histoire impériale comme l'une des confrontations les plus épiques jamais livrées.

La Dépression d'Urgall a été réduite en ruines sous les bottes et les chenilles des chars d'innombrables milliers de guerriers Astartes et des divisions blindées de leur Légion. Les primarques fidèles pouvaient être trouvés là où les combats étaient les plus intenses : Corax de la Raven Guard, porté en l'air sur des ailes noires liées à un sac de vol cracheur de feu Lord Ferrus of the Iron Hands au cœur du champ de bataille, ses mains d'argent écrasant tous les traîtres qui était à sa portée, tandis qu'il poursuivait et traînait ceux qui cherchaient à se retirer et enfin, Vulkan des Salamandres, blindé de plaques d'artificier superposées, frappant le tonnerre de son marteau de guerre alors qu'il martelait dans une armure cédante, la brisant comme de la porcelaine.

Les primarques traîtres tuèrent à l'image de leurs frères : Angron des World Eaters taillant avec un abandon sauvage alors qu'il ratissait ses haches à gauche et à droite, à peine conscient de qui tombait devant lui Fulgrim des enfants lamentablement nommés Emperor's Children, riant en détournant le les coups maladroits des guerriers des Iron Hands, ne s'arrêtant jamais dans ses mouvements gracieux même un instant Mortarion de la Death Guard, en écho dégoûtant de l'ancien mythe terrien, récoltant la vie à chaque coup de sa faux.

Et Horus, Maître de Guerre de l'Imperium, l'étoile la plus brillante et le plus grand des fils de l'Empereur. Il se tenait debout à regarder la destruction pendant que ses légions prenaient le terrain, leur seigneur lige content de sa forteresse s'élevant de l'autre côté du ravin. Protégé et invisible par ses frères qui font toujours la guerre au nom de l'Empereur. Enfin, au-dessus de ce maelström de céramite broyante, de canons de chars en plein essor et de bolters bruyants – les hélicoptères de combat, les nacelles et les atterrisseurs d'assaut de la deuxième vague ont brûlé l'atmosphère sur des propulseurs hurlants. Le ciel s'assombrit avec le faible soleil éclipsé par dix mille ombres aviaires, et le rugissement d'acclamation envoyé par les loyalistes était assez fort pour secouer l'air lui-même. Les traîtres, les légions ensanglantées et battues fidèles à Horus, sont tombés dans un retrait de combat sans hésitation.

La deuxième vague de légions Space Marines « loyalistes » est descendue sur la zone d'atterrissage à la limite nord de la dépression d'Urgall. Des centaines de Stormbirds et Thunderhawks rugirent vers la surface, leurs coques blindées luisant alors que la puissance de quatre autres Légions Astartes arrivait sur Istvaan V. Pourtant, les Légions Space Marines de la réserve n'étaient plus fidèles à l'Empereur, s'étant déjà secrètement juré au Chaos et la cause d'Horus. Les seigneurs de la nuit de Konrad Curze, les Iron Warriors de Perturabo, les Word Bearers de Lorgar Aurelian et l'Alpha Legion of Alpharius représentaient une force plus importante que celle qui avait commencé l'assaut sur Istvaan V. Les légions traîtres secrètes se sont rassemblées lors du débarquement. zone, armée et prête au combat, non sanglante et fraîche.

Les Iron Warriors avaient revendiqué le terrain le plus élevé, prenant le site d'atterrissage loyaliste avec tout l'apparence de le renforcer par l'érection de bunkers préfabriqués en plasteel. Les atterrisseurs en vrac ont laissé tomber l'architecture du champ de bataille : des cadres métalliques denses sont tombés des griffes de cargaison des navires transporteurs à basse altitude, et alors que les plates-formes s'écrasaient et s'enfonçaient dans le sol, les artisans-guerriers de la IV e Légion ont travaillé, fixé, boulonné et construit dans des bases de feu qui s'élèvent à la hâte. Les tourelles s'élevaient par centaines de leur boîtier de protection, tandis que des hordes de serviteurs lobotomisés sortaient des cales des navires de troupes Iron Warriors, déterminés à se connecter aux interfaces des systèmes d'armes. Les Word Bearers ont renforcé leurs légions sœurs sur un flanc de la dépression d'Urgall tandis que les Night Lords ont pris position sur le côté opposé. Sur toute la ligne, au-delà des masses croissantes de chars de combat Iron Warriors et rassemblant Astartes, le premier capitaine Sevatar des Night Lords et son élite de la première compagnie, l'Atramentar a pris des positions défensives. Les Word Bearers et les Night Lords devaient être l'enclume, tandis que les Iron Warriors seraient le marteau qui devait encore tomber. L'ennemi reculerait vers eux, épuisé, serrant des bolters vides et des lames cassées, croyant que leur présence était un sursis.

Ferrus Manus affronte Fulgrim dans le contexte du massacre du site de largage d'Istvaan V pendant l'hérésie d'Horus

Traînant leurs blessés et leurs morts derrière eux, Corax et Vulkan ont ramené leurs forces vers le site de largage pour se regrouper et permettre aux guerriers de leurs frères Primarques récemment arrivés de la deuxième vague une mesure de la gloire en battant Horus. Bien qu'ils vocifèrent des appels à la demande d'aide médicale et de ravitaillement, la ligne d'Astartes au sommet de la crête nord resta sinistrement silencieuse alors que les guerriers épuisés de la Raven Guard et des Salamanders s'approchaient à moins de cent mètres de leurs alliés. C'est alors qu'Horus révéla sa perfidie et déclencha son piège mortel. À l'intérieur de la forteresse noire où Horus avait établi son repaire, une fusée isolée a tiré vers le ciel, explosant dans une lueur rouge infernale qui a illuminé le champ de bataille en dessous. Le feu de la trahison a rugi des canons de mille fusils, alors que la deuxième vague d'Astartes révélait où se trouvaient désormais leurs véritables loyautés. Ferrus Manus regarda avec horreur Fulgrim se moquer du visage de son frère alors que les forces de ses "alliés" ouvraient le feu sur les salamandres et la Raven Guard, tuant des centaines dans la fureur des premiers instants, des centaines d'autres dans les secondes suivant, alors que volée après volée de tirs de Bolter et de missiles faussaient leurs rangs sans méfiance. Alors même qu'un carnage terrifiant se déchaînait sur les Loyalistes en contrebas, les forces en retraite du Maître de Guerre se retournèrent et utilisèrent leurs armes contre les guerriers ennemis au milieu d'eux. Des centaines de World Eaters, Sons of Horus et Death Guard tombèrent sur les compagnies vétérans des Iron Hands, et bien que les guerriers de la X ème Légion continuèrent à se battre vaillamment, ils étaient désespérément en infériorité numérique et seraient bientôt réduits en pièces. Les Iron Hands s'étaient damnés en restant sur le terrain.

Les premiers rangs de la Raven Guard s'effondrèrent comme s'ils étaient fauchés, récoltés dans une ligne débordante d'obus de bolter détonants, d'armures brisées et de bouffées de brume sanglante. Les Astartes en armure noire sont tombés à quatre pattes, seulement pour être abattus par la volée soutenue, achevant ceux qui sont tombés sous la tempête initiale de coups de tête et de poitrine. Quelques secondes après le premier bavardage des bolters, des faisceaux de laser d'une brillance douloureuse ont coupé derrière les Word Bearers alors que les montures de canon des Land Raiders, des Predators et des tourelles de bastion défensives ont creusé la Raven Guard et le sol sur lequel ils se tenaient. Les Iron Warriors et les Word Bearers ont continué à recharger, ouvrant à nouveau le feu, lançant des grenades et se préparant à se replier. La légion des Word Bearers avait pris des positions de débarquement à l'ouest du terrain, prête à balayer et à engager la Raven Guard par le flanc.

Traîtres et loyalistes s'affrontent dans la dépression d'Urgall

La Raven Guard fut confrontée aux traîtres Word Bearers, avec leur Primarque Lorgar, le Premier Capitaine Kor Phaeron et le Premier Chaplain Erebus à leur avant-garde. Les deux légions se sont affrontées dans un combat acharné. Au milieu de cette bataille, les Word Bearers ont déchaîné l'unité d'élite connue sous le nom de Gal Vorbak - Astartes qui s'était laissée posséder par des démons. Ils ont attaqué le Primarque de la Raven Guard en masse, mais malgré l'avantage de leur nombre, les formidables capacités de Corax en tant que guerrier consommé se sont avérées être plus qu'un match pour les Astartes possédés, et il les a tués en toute impunité. Voyant le massacre de ses fils les plus favorisés, Lorgar est intervenu et a empêché la mort du Gal Vorbak Astartes restant. Les deux Primarques opposés se sont ensuite affrontés en combat rapproché, et le Primarque de la Raven Guard a rapidement pris le dessus sur son frère surpassé. Lorgar avait toujours été plus un érudit qu'un guerrier et Corax se préparait à l'exécuter pour sa trahison de l'Empereur. Lorgar a été épargné de l'exécution par l'intervention du Primarque des Night Lords, Konrad Curze, au dernier moment. Le Night Haunter et le Raven ont combattu une mêlée brutale. Curze a rapidement pris le dessus sur son frère fatigué par la bataille et s'est préparé à le tuer, mais Corax a réussi à échapper à la mort en prenant son envol avec son Jump Pack de maître.

Les Loyalistes en infériorité numérique ont ensuite été encerclés et brutalement massacrés. Refusant de se rendre, la Raven Guard et les Salamanders Astartes restants se sont obstinément défendus, essayant de repousser le massacre inévitable aussi longtemps que possible. Bien qu'ils aient subi un nombre atroce de pertes, les Loyalistes ont réussi à tenir bon, jusqu'à ce que les Primarques Mortarion de la Death Guard et Angron des World Eaters se joignent à la mêlée. Fort du soutien de l'infâme Imperator-classe Titan Meurt Irae, les traîtres ont tué des dizaines de milliers d'Astartes loyalistes. Au plus fort du massacre, le maître de guerre Horus entra dans la mêlée, à la tête des Terminators d'élite Sons of Horus connus sous le nom de Justaerin, massacrant les loyalistes dans une colère furieuse.

Tout espoir d'évasion pour les Loyalistes fut rapidement anéanti lorsque les traîtres Iron Warriors détruisirent les vaisseaux de la première vague. Les vaisseaux Loyalistes en orbite autour de la planète assiégée ont également été largement anéantis par le nombre largement supérieur de la flotte du Traître. Malgré les probabilités qui pesaient contre eux, certains des Loyalistes sur le terrain ont réussi à survivre contre ces probabilités – ils se sont miraculeusement échappés à travers le cordon de plus en plus serré de traîtres qui entourait leur position. La Raven Guard a mieux réussi que les Salamanders à échapper au massacre brutal. Mais les Salamandres ont réussi à aider quelques Astartes survivants de la Légion décimée d'Iron Hands à échapper également au massacre. L'histoire impériale n'enregistre pas le sort de ces Salamandres survivantes ou de leur Primarque Vulkan disparu. Le Primarque de la Raven Guard a tout juste réussi à monter à bord d'un hélicoptère de combat Thunderhawk en fuite pour s'échapper, mais a été contrecarré dans sa tentative lorsqu'il a été abattu presque immédiatement par les tirs des traîtres. Le navire gravement endommagé s'est écrasé à la périphérie du plateau d'Urgall.

Horus triomphant

"La route de Terra est ouverte. Le temps est venu pour nous de porter la guerre à l'Empereur dans sa plus imprenable solidité ! Nous préparerons immédiatement l'invasion de Terra et un assaut contre le Palais impérial. Ne vous y trompez pas, et ce sera à nous, mes frères ! Ce ne sera pas une tâche facile, car l'Empereur et ses partisans trompés se battront avec acharnement pour nous empêcher d'interférer avec ses plans pour la divinité. Sans aucun doute, beaucoup de sang doit encore être versé, le leur et le nôtre, mais le prix est la galaxie elle-même. Es-tu avec moi?"

— Maître de guerre Horus, maître d'Istvaan

Le maître de guerre Horus triomphe

Après que le massacre eut cessé et que les morts aient été rassemblés dans de grands bûchers funéraires à travers le désert brisé de la dépression d'Urgall, le ciel autrefois gris de la planète a brûlé en orange avec la lueur réfléchie d'un millier de bûchers. La lumière du feu baignait les ondulations et le sable vitreux d'un rayonnement chaleureux, et d'imposants piliers de fumée noire provenant des cadavres en feu remplissaient l'air. Des milliers d'Astartes fidèles à Horus se sont rassemblés devant une grande tribune d'examen, construite par les Prêtres Technologiques du Dark Mechanicus à une vitesse étonnante. Alors que le soleil commençait à descendre au-delà de l'horizon, les plans noirs et lisses du support brillaient d'une lueur rouge sang. Le support a été érigé comme une série de cylindres de diamètre toujours décroissant, l'un sur l'autre.La base avait peut-être mille mètres de largeur, construite comme une grande tribune sur laquelle se tenaient les Sons of Horus, leur position prééminente en tant qu'élite du Maître de Guerre ne fait aucun doute après cette grande victoire. Chaque guerrier portait une marque enflammée, et la lumière du feu projetait des reflets brillants de leur armure.

Au sommet de ce piédestal de flammes se trouvait une autre plate-forme, occupée par les officiers supérieurs de la XVIe Légion. Au-dessus des officiers supérieurs des Sons of Horus se tenaient les primarques traîtres. La magnificence d'un tel rassemblement de puissance était à couper le souffle. Sept êtres au pouvoir monumental se tenaient à l'avant-dernier étage de la tribune d'examen, leur armure encore tachée du sang de leurs ennemis, leurs capes flottant dans les vents qui balayaient la Dépression d'Urgall. Enfin, le niveau le plus élevé de la tribune d'examen était un grand cylindre cramoisi qui se dressait à une centaine de mètres au-dessus des Primarques. Horus se tenait dessus, ses gantelets griffus levés en guise de salut. Un manteau de fourrure d'une grande bête pendait à ses épaules, et la lumière des bûchers morts se reflétait dans l'œil d'ambre de son plastron. Le Maître de Guerre était illuminé d'en bas par une source de lumière cachée, le baignant dans une lueur rouge qui lui donnait l'apparence de la statue d'un héros légendaire, alors qu'il se tenait debout, regardant la mer sans fin de ses partisans depuis la plate-forme imposante.

Un symbole de l' Eyeil d'Horus comme celui-ci a été brûlé dans les pentes nord de la dépression d'Urgall pour marquer la victoire des traîtres sur Istvaan V

Alors que le soleil baissait enfin sous l'horizon, un vol d'engins d'assaut rugit au-dessus des collines d'Urgall, leurs ailes s'inclinant en hommage au puissant guerrier en contrebas. De solides vagues d'acclamations se sont écrasées contre la tribune de la revue, des hurlements d'adulation arrachés à des dizaines de milliers de gorges. A peine l'avion était-il passé au-dessus de nous que les Astartes massés commencèrent à marcher autour de la tribune d'examen, leurs bras claquant et martelant leurs cuirasses en hommage au Maître de Guerre. À un signal invisible, une flamme s'est allumée sur les pentes nord de la dépression d'Urgall et une ligne flamboyante de phosphore a sauté sur le sol en un arc serpentant qui décrivait le contour d'un énorme œil flamboyant sur le flanc de la colline. L'adulation a atteint de nouveaux sommets alors que l' Eyeil d'Horus s'enfonçait dans les sables d'Isstvan V, les forces du Maître de Guerre rugissant d'une voix rauque à ses louanges. Des chars super-lourds ont tiré en saluant Horus et l'immensité imposante du Meurt Irae inclina sa tête massive en signe de respect. Les cendres des morts tombèrent comme des confettis sur la puissante armée d'Horus alors que des milliers de traîtres Astartes applaudissaient, leurs cris de "Salut Horus ! Salut Horus !" résonnant longtemps dans l'obscurité.

Le casque manquant du Primarque Vulkan des Salamandres, gisant dans la terre brûlée d'Istvaan V à la suite du massacre du site de largage

À peine une poignée de Space Marines loyalistes se sont échappés de leur vie d'Istvaan V pour apporter la terrible nouvelle de la nouvelle trahison de quatre autres Légions Space Marines à l'Empereur. Un Corax grièvement blessé a fait le dangereux voyage à travers l'Immaterium jusqu'à Terra, arrivant 133 jours après avoir quitté le système Istvaan et atteignant finalement le système Sol - le cœur de l'Imperium - pour chercher audience avec l'empereur. Vulkan était porté disparu et présumé mort, bien qu'il réapparaisse plus tard après un voyage pénible de retour à Terra lui-même, pour diriger à nouveau sa Légion. Les Salamanders, ainsi que les Iron Hands et la Raven Guard, passeraient le reste de l'Hérésie d'Horus à reconstruire leurs légions décimées et étaient trop affaiblis pour jouer un rôle supplémentaire dans le grand conflit.

Dans les jours qui ont suivi la bataille, les légions traîtres ont récupéré un grand nombre de véhicules, d'équipement de guerre et d'autres matériels de guerre de ce que les légions loyalistes avaient laissé sur le terrain. Cette récupération a été réparée et modifiée pour l'usage des légions traîtres, puis remise en service de première ligne pour être utilisée contre l'Imperium. Certains de ces équipements seraient encore en service avec certaines bandes de guerre Space Marines du Chaos à la fin du 41e millénaire. L'espace orbital autour d'Istvaan V était occupé alors que les vaisseaux de 8 légions prenaient la formation avant de transiter vers le point de saut du système. Plus de 3 000 vaisseaux se bousculèrent pour se positionner au-dessus de la cinquième planète sombre, leurs cales pleines de guerriers assermentés au service d'Horus. Des chars et des machines de guerre monstrueuses avaient été enlevés de la planète avec une efficacité incroyable et une armada plus grande que toute autre dans l'histoire de la Grande Croisade s'était réunie pour porter le feu de la guerre au cœur même de l'Imperium.

Après la victoire du massacre du site de largage, Horus a convoqué un conclave des primarques des 8 légions traîtres à bord de son vaisseau amiral, le Esprit vengeur. Cinq des Primarques, dont quatre qui avaient combattu à Istvaan V, se sont rencontrés en personne, dont Horus, Fulgrim, Angron, Mortarion et Lorgar. Trois sont apparus grâce à l'utilisation d'émetteurs hololithiques qui transmettaient leurs signaux à travers le Warp, dont Perturabo, le Haunter de la Nuit et Magnus le Rouge, qui n'avaient rejoint les Traîtres que récemment après le Décapage de Prospero lorsque les restes brisés de sa XV e Légion avaient été transporté par Tzeentch dans l' Eyeil de la Terreur sur la Planète des Sorciers. Les Thousand Sons, amers de ce qu'ils percevaient comme leur trahison par l'Empereur, devinrent désormais volontairement la huitième légion traîtresse. Le conseil des primarques traîtres a élaboré ses plans pour la prochaine étape de leur guerre contre l'empereur, puis chaque légion a poursuivi son chemin en fonction du rôle qui lui était assigné.

Les flottes d'Angron, Fulgrim, Mortarion, Lorgar et la propre Légion d'Horus se rendraient sur Mars, maintenant que le mot était venu du Tech-prêtre Regulus, la liaison du Mechanicus avec la 63e flotte expéditionnaire, de la chute de cette planète aux partisans d'Horus dans le Mechanicus pendant le conflit interne connu sous le nom de Schisme de Mars. Avec les usines de fabrication de Mondus Gamma et de Mondus Occullum arrachées au contrôle des forces de l'Empereur, les forges de Mars étaient libres de ravitailler l'armée du Maître de Guerre. Les guerriers avides de l'Alpha Legion ont été choisis par Horus pour une mission vitale, dont le succès de toute l'entreprise pourrait dépendre. Suite à la manipulation par Horus de Leman Russ pour attaquer le monde natal des Thousand Sons, les Space Wolves étaient connus pour opérer dans la région de Prospero. Dans le système voisin de Chondax, les White Scars de Jaghatai Khan étaient sûrs d'avoir entendu parler de la rébellion d'Horus et tenteraient sans aucun doute de se lier avec les Space Wolves. Horus ne pouvait pas laisser apparaître une menace aussi grave, et les guerriers d'Alpharius devaient donc rechercher et attaquer ces légions avant de pouvoir unir leurs forces.

La flotte du Night Haunter était déjà partie, à destination de la planète de Tsagualsa, un monde éloigné de la frange orientale qui gisait dans l'ombre d'une grande ceinture d'astéroïdes. À partir de là, les troupes terroristes des Night Lords commenceraient une campagne de génocide contre les bastions impériaux de Heroldar et Thramas, des systèmes stellaires qui, s'ils n'étaient pas pris, laisseraient les flancs de la frappe du Maître de Guerre sur Terra vulnérables aux attaques. Le système Thramas était d'une importance particulière, car il comprenait un certain nombre de mondes de forge Mechanicus dont la loyauté était toujours envers l'empereur. Cette campagne servirait également à lier la redoutable légion Dark Angels, afin que les forces du Lion ne soient pas mises à nu contre Horus et sa prochaine campagne contre Terra.

Les navires des Iron Warriors se préparaient à faire le voyage vers le système Phall où une grande flotte de navires Imperial Fists se regroupait après une tentative infructueuse d'atteindre Istvaan V à temps pour rejoindre l'assaut loyaliste. Bien que les guerriers de Rogal Dorn n'aient joué aucun rôle dans le massacre du site de largage, Horus ne pouvait pas permettre à une force loyaliste aussi puissante de rester sans être inquiétée. L'inimitié entre l'amer Perturabo et le fier Dorn était bien connue, et c'est avec beaucoup de plaisir que les Iron Warriors se sont lancés dans la bataille avec leurs anciens rivaux. Avec ses flancs couverts et les forces Space Marines qui pourraient potentiellement renforcer le cœur de l'Imperium bientôt mêlé à la guerre, les Traîtres étaient prêts à déclencher 7 années terriennes de guerre civile dévastatrice sur l'Imperium au nom d'Horus et des Dieux Sombres .

Tentative d'assassinat sur Horus

Équipe d'exécution

Après avoir appris la perfidie d'Horus sur Istvaan III, Malcador le Sigillite, le Maître secret des Assassins, a chargé les Sires et Siresses des différents clans d'Assassins Impériaux secrets de tuer l'archi-traître Horus, car s'ils le pouvaient accomplir cette entreprise monumentale, ils pourraient efficacement écraser la rébellion naissante contre l'Empereur avant qu'elle ne puisse infliger d'autres dommages à son Imperium. Mais chaque tentative d'assassinat contre le Maître de Guerre avait échoué jusqu'à présent. Bien que les agents envoyés par les Clades aient été leurs meilleurs étudiants et à la hauteur de la tâche, chaque tentative avait abouti à un échec. Les Assassins avaient jeté leurs élèves les plus doués dans un hachoir à viande, les envoyant à l'aveugle et à moitié préparés. Chaque frappe contre Horus était brisée, et il avait ignoré chaque tentative sans préavis. Chaque fois que les maîtres de Clade se rencontraient, ils étaient obligés d'écouter sinistrement un catalogue des échecs des uns et des autres.

Après la dernière tentative ratée de Clade Venenum, une nouvelle stratégie a été décidée. Sur les conseils d'un invité spécial, Constantin Valdor, le capitaine général de la Legio Custodes qui ont servi de protecteurs personnels de l'empereur, les maîtres des Clades ont réalisé que leurs plans de mission n'étaient pas défectueux, ils n'étaient tout simplement pas assez. Aucun Assassin, quel que soit son niveau d'entraînement, quel que soit le Clade dont il était originaire, ne pourrait jamais espérer mettre fin à l'Archi-traître seul. Mais un collectif de tueurs, une équipe de frappe composée d'une unité d'élite de tueurs triés sur le volet pour la tâche, pourrait suffire à réussir. Il n'y avait jamais eu de précédent pour une telle initiative, car l'Empereur n'aurait jamais sanctionné l'assassinat en tant que politique impériale officielle. Le déploiement d'un Assassin était une affaire délicate et jamais prise à la légère. Dans le passé, les Clades avaient envoyé deux ou trois de leurs agents sur une seule mission lorsque les circonstances étaient les plus extrêmes, mais ces Assassins étaient toujours issus du même Clade, et même cela ne se produisait qu'après de longues délibérations. Pourtant, dans ce cas crucial et extrême, Malcador, en tant que directeur Primus des Clades, a décidé que des mesures plus drastiques étaient nécessaires pour atteindre l'objectif singulier des Assassins. Il autorisa la création de la première Force d'exécution impériale.

Horus n'a pas adhéré aux règles de la guerre, et il n'a pas non plus reculé devant l'utilisation d'une tactique parce qu'elle offensait les sensibilités. À Istvaan III, il avait bombardé ses frères jurés, ses propres guerriers même, jusqu'à les faire disparaître. Rien, si ignoble qu'il fût, ne le dépassait. Il fut décidé par les Assassins que s'ils devaient tuer cet ennemi, ils ne pourraient pas se limiter aux abstractions morales qui avaient guidé les Clades dans le passé. Ils devaient oser les dépasser. Et c'est ainsi qu'une équipe d'attaque sélectionnée d'Assassins a été formée. Une force d'exécution, la première du genre. Six Assassins, un de chaque Clade, ont été rassemblés et chargés de tuer Horus par tous les moyens nécessaires. Entre-temps, l'apôtre noir Erebus avait décidé de sa propre ligne de conduite audacieuse. Il croyait fermement que tant que les légions de traîtres suivraient Horus, tout se passerait comme il se doit et comme les dieux sombres l'avaient promis. La victoire viendrait assez tôt, peut-être même plus tôt que n'importe lequel d'entre eux pourrait s'y attendre, car après la dernière tentative d'assassinat contre le Maître de Guerre, Erebus en était venu à réaliser un truisme de guerre : si une tactique pouvait être utilisée contre Horus, alors il pourrait aussi être utilisé par les Traîtres contre l'Empereur.

"Paria noir"

Dans l'histoire impériale, un seul "Black Paria" a jamais existé. C'était un ancien Assassin Impérial du nom de code "Spear". Né en tant qu'Intouchable humain, il a été capturé par la Silent Sisterhood et amené à Terra, où le Clade Culexus l'a expérimenté et augmenté dans le but de créer une forme plus puissante et mortelle de Culexus Assassin. On ne sait pas si ces augmentations ou ses capacités surnaturelles ont fait de lui un "Black Pariah". Spear a finalement été jugé trop instable et dangereux par les maîtres de son Clade pour être laissé en vie. Il a été confié aux soins des Sœurs du Silence et a été envoyé à bord d'un de leurs navires solitaires, à destination du cœur d'un soleil proche. Malheureusement, ce vaisseau a été intercepté par un vaisseau traître transportant l'apôtre noir Erebus de la légion des Word Bearers. En montant à bord du navire des Sœurs, les Word Bearers tuèrent tous à bord, à l'exception de Spear.

Sentant l'utilité d'un spécimen aussi unique, Erebus a trouvé un nouveau but pour son captif. Il a forcé Spear à subir un rituel chaotique douloureux et ignoble, dans lequel un démon mineur de l'Immaterium était lié à l'ancien Assassin Impérial. Ce lien a créé un prédateur au sommet très dangereux - un "contre-psyker" - capable de rediriger l'attaque d'un psyker directement sur lui. Afin d'utiliser cette capacité, le "Black Pariah" devait d'abord obtenir un échantillon du sang de sa cible. C'était un élément nécessaire qui l'aidait à se synchroniser avec les capacités psioniques de sa cible afin de refléter leurs attaques. Deux ans plus tard, à la suite des événements du massacre du site de largage sur Istvaan V, Erebus a chargé son serviteur mortel d'assassiner l'empereur. Spear a passé un temps démesuré afin d'atteindre minutieusement son objectif ultime – un document qui possédait une goutte infime du sang précieux de l'empereur de l'humanité. Spear a finalement obtenu ce document sur le monde de Dagonet, ce qui le mettrait en conflit direct avec la Force d'exécution impériale.

Dagonet

Au fur et à mesure que l'Hérésie d'Horus progressait et que les mots filtraient dans toute la galaxie du soulèvement galactique d'Horus, de nombreux mondes commencèrent à sombrer dans l'anarchie alors que les populations commençaient à se diviser pour savoir si elles devaient rester fidèles à l'Empereur ou rejoindre le Maître de Guerre. Dagonet était l'un de ces mondes, où Horus Lupercal était le deuxième derrière l'Empereur pour être célébré par les habitants de la planète. Selon les archives historiques, dans les premières années de la Grande Croisade, Dagonet languissait sous la botte d'un prêtre-roi corrompu et vénal qui régnait sur la planète par la peur et la superstition. Horus, à la tête de sa légion des Luna Wolves, était venu à Dagonet et avait libéré le monde – accomplissant l'acte avec une seule cartouche de munitions dépensée, le seul coup qu'il a tiré qui a envoyé le roi-prêtre tyrannique. La victoire était l'un des triomphes les plus célèbres du Maître de Guerre, et cela lui garantissait qu'il serait à jamais vénéré comme le sauveur de Dagonet. Les clans Dagoneti avaient commencé le soulèvement contre l'Imperium lorsque l'Hérésie a commencé. Le gouverneur impérial de Dagonet a publié une déclaration officielle de soutien à la cause d'Horus. Les nobles du monde s'étaient déclarés en faveur d'Horus et avaient rejeté le règne de Terra. Les gens du commun étaient ceux qui ripostaient au nom de l'Empereur. Il y avait du sang dans les rues de la capitale de Dagoneti alors que les soldats combattaient les soldats et que les milices combattaient les gardes du clan. Ceux qui pouvaient fuir le système stellaire remplissaient tous les vaisseaux sur lesquels ils pouvaient mettre la main. Il n'était pas étonnant que les clans aristocratiques qui régnaient maintenant sur la planète aient donné leurs bannières à Horus au lieu d'un empereur lointain qui n'avait jamais mis les pieds sur leur monde.

La force d'exécution a rapidement appris où se trouverait Horus. Les agents de l'Imperium opérant secrètement dans le secteur Taebian rapportent une forte probabilité qu'Horus prévoyait d'amener son vaisseau amiral, le Esprit vengeur, à la planète Dagonet afin de montrer son drapeau. Les Clades croyaient que les forces du Maître de Guerre utiliseraient Dagonet comme point d'appui pour s'assurer l'allégeance de chaque planète du secteur Taebian Stars. Dagonet était un monde clé dans la structure politico-économique du secteur Taebian, et s'il tombait entièrement sous l'ombre d'Horus, alors cela marquerait le début d'un effet domino, car planète après planète le long du même axe commercial emboîterait le pas. Chaque pied loyaliste dans ce secteur de l'espace serait en danger. Un vaisseau impérial serait capable de traverser le Warp jusqu'à Dagonet, bien plus facilement qu'une flotte de représailles entière. Six Assassins, les meilleurs de leurs Clades, pourraient apporter la mort. La Force d'exécution s'implanterait sur Dagonet et mettrait en place plusieurs lignes d'attaque. Quand Horus y arriverait, ils mettraient fin à son commandement avec un extrême préjugé. L'assassinat d'Horus à ce stade mettrait les forces du Traître dans le désarroi et briserait la rébellion avant qu'elle ne puisse avancer vers le Segmentum Solar.

La Force d'exécution a réussi à contourner toute détection et a pu arriver secrètement sur Dagonet. La Force d'exécution a recueilli des renseignements pour déterminer ce qui s'était exactement passé sur Dagonet. Dans les premiers instants de l'insurrection, des signaux désespérés avaient été envoyés aux Légions Space Marines et à leurs flottes de Légion, mais ceux-ci étaient restés sans réponse. Les vaisseaux de l'amirauté et des légions avaient leurs propres batailles à livrer, loin des étoiles de Taebian. Ils n'interviendraient pas. Malgré tous les incendies et les destructions que l'effondrement de Dagonet et de ses mondes frères pouvait provoquer, il y avait des conflits plus importants qui étaient abordés, aucune croisade de héros ne venait à la rescousse. La guerre civile sur Dagonet était une déroute, et c'étaient ceux qui se tenaient au nom de l'Empereur qui mouraient. À travers la planète, les forces qui portaient la bannière d'Horus n'étaient qu'à quelques jours de briser le dos de toute résistance. Dagonet était déjà perdu. La noblesse transfuge de cette planète n'avait pas besoin de voir Horus pour adhérer à sa bannière. Son influence pesait sur Dagonet comme une éclipse cachant le soleil. Ils se battaient en son nom par peur de lui, et cela suffisait. Et quand les traîtres gagneraient enfin, le travail d'Horus serait fait pour lui. Cette même chose se produisait dans toute la galaxie, sur chaque monde trop éloigné de l'Empereur et du règne de Terra. Lorsque Dagonet tomberait, Horus détournerait son visage de cet endroit et passerait à autre chose, son avance un peu plus près des portes du palais impérial.

Tout en recueillant des renseignements et en décidant de la meilleure ligne de conduite à suivre, deux membres de la Force d'exécution ont décidé de s'engager dans une autre ligne de conduite. L'assassin de Venenum Jenniker Solam avait été distrait par sa mission avec le sort du loyaliste local Dagoneti qui continuait à mener sa guerre désespérée contre la noblesse de la planète pro-Horus. Les Dagoneti lui ont fait découvrir les écrits interdits du Lectio Divinitatus qui postulait le culte de l'Empereur des Hommes comme un être divin, le seul, vrai Dieu de l'humanité. Solam est devenu un converti volontaire de ce mouvement religieux naissant et a juré d'aider les Dagoneti avec leur sort.Son intérêt à aider les habitants de Dagonet et sa nouvelle spiritualité ont créé des frictions avec le reste de la Force d'exécution, et elle a donc pris congé, et la mission d'assassiner Horus a continué sans elle. L'Assassin Culexus Iota, qui a montré un grand intérêt pour la quête de Solam, l'a suivie. La paire d'Assassins est rapidement entrée en conflit avec le "Black Pariah" connu sous le nom de Spear. Réalisant la terrible menace d'une telle créature, les deux Assassins ont attaqué le Traître Assassin. Dans la bataille qui a suivi, Solam a été mortellement blessé. Iota l'a utilisée Spéculum Animus, libérant ses capacités anti-psyker innées sur Spear, le blessant grièvement dans le processus. Bien qu'Iota ait finalement pris le dessus, ses efforts n'ont servi à rien, car Spear a pu prélever une goutte de son sang versé. Cela a permis à l'Assassin traître d'engager son verrou génétique, en utilisant ses propres capacités innées pour refléter l'attaque d'Iota sur elle, faisant bouillir l'Assassin dans le creuset de ses propres pouvoirs.

Solam mourante a été retrouvée par son frère Eristede Kell, un assassin de Vindicare et le chef d'équipe de la Force d'exécution. Solam a fait promettre à Kell de tuer le traître Assassin, non par vengeance, mais pour le bien de l'Empereur-Dieu. La force d'exécution a réussi à lui sauver la bobine de mémoire d'Iota Spéculum Animus et revoir sa confrontation avec la créature connue sous le nom de Spear. Réalisant la terrible menace que représentait ce Contre-Assassin, la mission des Assassins devint double : assassiner Horus et tuer la créature qui avait assassiné leur camarade.

Moment de vérité

La Légion Sons of Horus est finalement arrivée dans le système à Dagonet. Les Esprit vengeur installé en orbite au-dessus du monde de Dagonet. Le vaisseau avait amené une force militaire d'une intention si meurtrière et d'une létalité si totale que la planète et ses habitants n'avaient jamais connu de semblable, dans toute leur histoire enregistrée. Et ce n'était que le premier. D'autres navires de guerre suivaient de près. C'était la visite accordée à Dagonet par les Fils d'Horus, la pointe d'une lame d'épée forgée sous le choc et la crainte. Loin en dessous, à la surface de la planète, à travers le marbre blanc de Liberation Plaza, un silence respectueux tomba sur la foule qui s'était rassemblée. Un silence de grossesse tomba sur les Dagoneti, alors qu'ils regardaient le ciel et attendaient l'arrivée de leur rédempteur, le propriétaire de leur nouvelle allégeance. Leur dieu de la guerre, le Maître de Guerre Horus. A cette époque, la Force d'exécution était en place. L'Assassin Vindicare Kell attendait dans le perchoir de l'assassin parfait, prêt pour l'arrivée du Maître de Guerre. Le Callidus passa un regard mesuré sur les lignes nerveuses des soldats de la Force de défense planétaire de Dagoneti et des nobles en robe se tenant en retrait sur les marches brillantes et ensoleillées de la grande salle. Le gouverneur Nicran était là parmi eux, attendant avec tous les autres Dagoneti l'orage qui allait éclater. Soudain, il y eut un son de fanfare dans les trompettes d'une fanfare militaire, et le gouverneur Nicran s'avança. Quand il parla, une perle Vox à sa gorge amplifia sa voix. "Gloire au Libérateur !" il pleure. "Gloire au Maître de Guerre ! Gloire à Horus !" La foule assemblée éleva la voix dans un écho tonitruant.

Un assassin Vindicare de la force d'exécution vise et se prépare à éliminer le maître de guerre Horus

Les Sons of Horus se sont téléportés à la surface de la planète. Le plus grand des guerriers surhumains, son équipement de combat paré de plus de parures que les autres, s'avança. Il était couvert de chaînes d'honneur et de lauriers de combat, et il portait autour de ses épaules un dolman en métal fabriqué à partir de minerais extraits dans les profondeurs de Cthonia, le manteau du maître de guerre, forgé par les capitaines d'Horus comme symbole de sa puissance et de sa volonté inébranlable. Il a dégainé un pistolet Bolt à ciselure d'or, le soulevant bien au-dessus de sa tête, puis il a tiré un seul coup en l'air, la balle s'écrasant comme le tonnerre. Le même bruit qui résonnait autour de Dagonet le jour de leur libération.

Avant que l'enveloppe vide n'ait pu heurter le marbre à ses pieds, la foule criait sa fidélité. "Gloire à Horus !" L'imposant guerrier rangea son arme dans son étui et ouvrit son casque, le tirant pour que le monde puisse voir son visage. C'était le moment de vérité. L'Assassin Vindicare plaça son réticule au centre de la grille renfrognée du casque du Maître de Guerre.

Il n'y avait aucune hésitation, aucune marge d'erreur. L'Assassin a tiré avec son fusil Exitus. Le tir a touché la cible dans la gorge, réduisant la chair en atomes, surchauffant les fluides en vapeur, faisant bouillir la peau et vaporisant les os. Le seul bruit était la chute du cadavre sans tête alors qu'il s'écrasait au sol, le sang giclant sur le marbre blanc et le manteau brillant du Maître de Guerre. Horus était mort.

Mais les Assassins de la Force d'Exécution avaient été dupés. Horus avait envoyé une mère porteuse, une procuration sacrificielle. Le Vindicare avait tué Luc Sedirae, le capitaine de la 13e compagnie des Sons of Horus. Bien que le guerrier abattu par Kell portait le manteau du Maître de Guerre, la robe unique appartenant au Primarque lui-même, tout cela n'avait été qu'une ruse. Dans leur colère, les Fils d'Horus se sont retournés contre la population de Dagonet et ont commencé à les massacrer pour de bon.

Au milieu du chaos et de l'anarchie du massacre de toute la population de Dagonet, Kell a finalement retrouvé Spear et avec l'aide et le sacrifice de son collègue Assassin, a finalement réussi à sortir et à tuer le "Black Pariah". Kell se trouva être le seul survivant de la première Force d'exécution impériale. L'Assassin Vindicare quitta Dagonet et décida de tenter une dernière fois la vie du Maître de Guerre.

Il a fait une attaque suicidaire sur le vaisseau amiral d'Horus. Kell a mis son propre navire sur une route directe pour le Esprit vengeur pont de commandement, où il a semblé rencontrer son propre destin lorsqu'il s'est éjecté dans l'espace une fois qu'il a atteint sa cible, dans une tentative finalement vaine de tirer désespérément sur Horus alors qu'il se tenait debout à regarder par le pont d'observation blindé du pont Battle-Barge dans l'espace. La tentative d'assassinat des forces d'exécution avait échoué.

Au lendemain des événements de Dagonet, Horus affronta Erebus dans ses appartements privés. Il a réprimandé l'Apôtre Noir pour son plan audacieux d'assassiner l'Empereur, déclarant que lorsque le moment opportun se lèverait enfin, ce serait lui - et lui seul - qui tuerait le Maître de l'Humanité.

Coup dur pour Horus

Bataille de Calth

Les survivants des Ultramarines se battent contre leurs ennemis

Une escouade tactique des Ultramarines tente de rechercher des survivants

Alors qu'Horus faisait ses plans pour ce qui allait devenir le tristement célèbre massacre du site de largage sur Istvaan V, le Maître de Guerre fit savoir au Primarque Lorgar de la XVII Légion que le moment était venu pour ses Astartes, les Word Bearers, de frapper contre l'Imperium. Le Maître de Guerre était parfaitement conscient de la haine amère que Lorgar avait pour son frère Primarque Roboute Guilliman et sa XIII ème Légion, les Ultramarines, qui avaient autrefois humilié les Word Bearers en détruisant leur ville de Monarchia sur le monde de Khur sur ordre de l'Empereur pendant la Grande Croisade. Les Ultramarines n'avaient pris aucun plaisir à cet acte, qui visait à enseigner à Lorgar et à ses Astartes à adhérer aux doctrines athées de la Vérité impériale plutôt que de répandre la fausse croyance que l'Empereur était divin à tous les mondes qu'ils conquirent. Pourtant Lorgar et les Word Bearers n'avaient jamais pardonné aux Ultramarines pour cette action et ils aspiraient à se venger de la XIII ème Légion.

Horus a dit à Lorgar qu'il avait fourni de fausses informations à Guilliman concernant une menace possible au sein du système Veridian dans le Segmentum Tempestus, loin au sud galactique de Terra. Cette prétendue menace provenait des orks de l'empire Ghaslakh. Horus avait ordonné aux XIII e et XVII e légions de se rassembler et de se réunir au monde de Calth dans le royaume des Ultramarines d'Ultramar, afin de mener une campagne conjointe massive d'extermination contre le xénohold de Ghaslakh, une mission commune pour les Astartes pendant les derniers jours de la Grande Croisade.

Ce serait à Calth que Lorgar lancerait une attaque surprise sur les Ultramarines alors qu'ils seraient rassemblés pour la campagne contre les Orks de Ghaslakh. La XIII e Légion serait complètement prise au dépourvu tandis que les Word Bearers profiteraient de l'avantage de la surprise pour anéantir complètement leurs rivaux détestés. L'assaut de Calth permettrait également aux Word Bearers de révéler qu'eux aussi servaient désormais les Ruinous Powers. Calth n'a pas été choisi comme site de la confrontation entre les Word Bearers et les Ultramarines par hasard, car les Word Bearers avaient l'intention de détruire l'un des joyaux du royaume des Ultramarines d'Ultramar (alors connu sous le nom de Ultramar Coalition), tout comme le La XIII e Légion avait détruit l'une des plus grandes réalisations des Word Bearers, la ville sacrée de Monarchia, quatre décennies plus tôt.

Horus ordonna à la majorité de la XVII e Légion d'aller à Ultramar, et les sombres pouvoirs du Warp leur donnèrent un passage sûr et rapide à travers l'Immaterium de plus en plus agité. Alors que les Word Bearers entraient dans l'espace d'Ultramar, Lorgar préparait sa Légion pour l'inévitable massacre qui allait suivre. Le commandement de la principale force d'assaut fut confié à Kor Phaeron, le premier capitaine de la XVII e légion et l'un des champions les plus appréciés de Lorgar. Calth devait être l'opération de Kor Phaeron à exécuter, bien plus que celle de Lorgar. Kor Phaeron avait planifié méticuleusement l'assaut de Calth pour son Primarque et l'avait exécuté avec l'aide de l'apôtre noir Erebus. La punition et l'anéantissement de la XIII ème Légion étaient le but principal de la campagne, l'humiliation et l'exécution du rival détesté de Lorgar, Roboute Guilliman, était un objectif secondaire. Mais pour Lorgar, l'assaut marquerait également sa première opportunité de gagner une vraie faveur aux yeux des dieux sombres qu'il servait maintenant pour leur prouver qu'il avait mérité sa place en tant qu'élu.

Les Word Bearers ont transformé les propres plates-formes de défense orbitales de Calth sur l'étoile Veridian, arrachant les couches externes de sa photosphère et la déstabilisant, rendant finalement la surface de Calth inhabitable. Dans le même temps, les Word Bearers avaient utilisé la bataille qui se déroulait sur Calth pour invoquer une énorme tempête Warp appelée Ruinstorm, qui était destinée à couper Ultramar du reste de la galaxie et à empêcher les Ultramarines de fournir des renforts à Terra en tant que Horus a fait son assaut sur le monde natal de l'humanité. L'éruption du Ruinstorm a coupé Calth du corps principal de la Légion Ultramarines et a laissé les Astartes de la XIIIe Légion piégés sur Calth enfermés dans une guerre souterraine brutale avec ces unités Word Bearers qui avaient également été laissées pour compte lorsque leur Légion s'est retirée de le système viridien. Pourtant, malgré la victoire de dernière minute des Loyalistes et la survie de la Légion Ultramarines et de son Primarque, les Forces du Chaos pourraient considérer leur assaut sur Calth comme un succès. La XIII ème Légion avait été gravement paralysée et ne représentait plus une menace viable pour le plan d'Horus de conduire sur Terra. Erebus avait réussi à accomplir son rituel blasphématoire à la surface de Calth, qui invoqua un Ruinstorm à la frange orientale de la galaxie – une monstrueuse tempête Warp plus grande et plus destructrice que tout ce que l'humanité spatiale avait vu depuis l'ère des conflits. Cela diviserait le vide en deux, divisant la galaxie en deux et rendant de vastes étendues de l'Imperium infranchissables pendant des siècles. Le Ruinstorm isolerait et piégerait également les forces loyalistes prises derrière lui comme les Ultramarines, les empêchant de coordonner leurs efforts et de se soutenir mutuellement alors que les légions traîtres se dirigeaient vers Terra. Cela les empêcherait même de s'avertir, pendant un certain temps, de la trahison du Maître de Guerre et de la guerre civile qui avait commencé à consumer l'Imperium. Le Ruinstorm laisserait Terra seul dans le vide, infiniment vulnérable à l'ombre d'Horus qui approche.

Signus Prime

Lorsque le Maître de Guerre Impérial Horus, le plus grand des fils génétiques de l'Empereur, succomba aux tentations des Dieux du Chaos et se laissa influencer par leurs promesses de pouvoir, il chercha à convaincre ses frères Primarques de défendre sa cause. Horus et Sanguinius, le Primarque de la Légion Blood Angels, avaient mené de nombreuses campagnes l'un à côté de l'autre. Leur relation était si étroite qu'elle avait même parfois suscité la jalousie parmi leurs frères Primarques. Mais dans son cœur noir, Horus savait que Sanguinius ne trahirait jamais volontairement leur père, et il avait donc formulé un plan audacieux pour soit convertir la Légion Blood Angels à sa cause, soit les détruire complètement. À cette fin, Horus avait découvert des décennies plus tôt un secret soigneusement gardé des Blood Angels lorsqu'il avait combattu aux côtés de la IXe Légion de Sanguinius dans une campagne xénocide sur le monde de Melchior. Horus était tombé sur son frère Primarque dans les ruines englouties d'une chapelle extraterrestre et avait été témoin de l'impensable – Sanguinius assassinant l'un de ses propres Astartes. Sanguinius a expliqué ses actions à son frère abasourdi. Il avait découvert que dans son propre génome, il y avait un trait qui était enfoui et qui attendait d'être réveillé. Ce défaut génétique sera plus tard connu sous le nom de Red Thirst.

Sanguinius était au courant de la faille de son génome depuis plusieurs années, cachant la vérité à l'Empereur et à ses collègues Primarques. Certains des fils de l'Ange avaient appris une partie de la vérité, mais seuls Azkaellon, le premier capitaine Raldoron, le maître apothicaire de la IXe Légion sur le monde natal de la Légion de Baalé et quelques autres étaient pleinement conscients de l'étendue de cette affliction. Ils se sont unis à Sanguinius pour trouver un moyen de réparer ce défaut. Horus a juré à son frère qu'il ne parlerait jamais de cette affaire à personne, même à leur père. Il tiendrait cette promesse aussi longtemps que Sanguinius le souhaiterait. L'Ange a été touché par le geste de son frère et a exprimé sa gratitude. Horus jura solennellement d'aider Sanguinius à régler cette affaire, quel que soit le temps que cela prendra. Ils ne savaient pas à l'époque qu'un jour un Horus corrompu tirerait pleinement parti de cette connaissance et tenterait de retourner la faille des Blood Angels contre eux.

Des décennies plus tard, Horus a exploité cette connaissance du défaut génétique des Blood Angels. Le Maître de Guerre avait trouvé un moyen d'influencer la Légion de son frère "bien-aimé" à sa cause et au service des Dieux du Chaos. En sa qualité de maître de guerre impérial, Horus ordonna à Sanguinus de rassembler toute sa légion et de se diriger vers le groupe de Signus, un système stellaire triple situé dans l'Ultima Segmentum près de la frange orientale. Sa IX ème Légion devait nettoyer les 7 mondes et 15 lunes qui composaient le Groupe Signus des envahisseurs xenos et libérer les humains installés là de leurs seigneurs xenos. Pour attirer davantage Sanguinius, le Maître de Guerre l'informa qu'il avait trouvé le moyen par lequel les Blood Angels seraient capables d'extirper les ténèbres de leur âme et de se débarrasser du Défaut. Si Sanguinius obéissait à l'ordre du Maître de Guerre dans cette affaire, alors Horus lui promit que les Blood Angels trouveraient une nouvelle liberté. Sanguinius n'avait aucune raison de douter d'Horus, car ils étaient aussi proches que deux frères pouvaient l'être. Beaucoup de leurs collègues Primarques étaient même jaloux de la proximité entre les deux. Sanguinius savoura l'opportunité de prouver une fois de plus la valeur de leur lien, et ainsi la Légion Blood Angels se rassembla dans son intégralité et mit le cap sur l'Amas Signus, ignorant qu'ils se dirigeaient vers un terrible piège.

Ignorant la perfidie du Maître de Guerre, Sanguinius obéit volontiers à son frère Primarque et partit immédiatement pour cette région volatile de l'espace. À l'insu des Blood Angels, ils marchaient aveuglément dans un piège mortel, car l'Amas de Signus était devenu la proie des agents des Pouvoirs de la Ruine et était devenu un véritable Royaume du Chaos - un système de mondes démoniaques infernaux sous le règne d'un Démon Majeur. de Slaanesh connu sous le nom de Kyriss le Pervers. Lorsque les Blood Angels sont arrivés dans le système, leur flotte a été prise en embuscade par les forces malveillantes du Warp, paralysant ou tuant nombre de leurs navigateurs et astropathes lors de l'assaut initial. Les Blood Angels affrontaient pour la première fois la fureur du Chaos. Kyriss a envoyé une image de lui-même à Sanguinius, déclarant sa seigneurie sur le système au nom de Slaanesh et incitant le Primarque à la lui reprendre. Bien qu'ils n'aient jamais affronté un tel ennemi, les Blood Angels ont préparé leur contre-attaque, sûrs qu'ils l'emporteraient. Relevant le défi du vil Grand Démon, la Légion Blood Angels a attaqué l'hôte démon de Kyriss, lançant une série d'attaques à travers le siège du pouvoir du démon, le monde de Signus Prime.

Au cours de la bataille épique, Sanguinius s'est retrouvé face à face avec un nouveau cauchemar connu sous le nom de Ka'bandha, un Démon Majeur de Khorne. Au cours de la bataille qui s'ensuivit, Sanguinius fut grièvement blessé et temporairement frappé d'incapacité. Il a vu Ka'bandha massacrer 500 de ses fils avec d'énormes pans de sa puissante hache. Le contrecoup psychique de la mort de tant de ses fils a fait exploser Sanguinius dans l'inconscience. Avec la chute de leur Primarque et le massacre de leurs frères, la Légion Blood Angels a été consumée par une rage noire qui les a poussés dans la fureur d'un berserker alors qu'ils chargeaient contre la horde démoniaque et dans leur folie, ils écrasaient la horde de démons. Pourtant, la violence brutale du démon Ka'Bahnda avait déclenché quelque chose de sombre dans la psyché des Space Marines, une soif de sang qui ne serait pas assouvie tant que chaque souillure du Chaos n'aurait pas été effacée de la planète. Même le puissant Kyriss a été renvoyé à l'Immaterium. Ce n'est que lorsque la planète a été nettoyée que la rage des Blood Angels s'est finalement calmée. Bien que Signus ait été libéré de son emprise sur les Forces du Chaos, le coût de la victoire était bien plus élevé que quiconque aurait pu le souhaiter. La rage berserker que les Blood Angels avaient connue avait laissé une ombre menaçante sur leurs âmes qui se manifesterait dans les siècles à venir comme la grande malédiction (plus tard connue sous le nom de Rage Noire) qui affligerait les Blood Angels et leurs successeurs ultérieurs.

Bataille de Terra

Atterrissage sur Terra

Le maître de guerre Horus à bord de son navire, le Esprit vengeur, dirigeant les légions de traîtres pendant le siège de Terra

La bataille de Terra a commencé par un bombardement orbital par la flotte du maître de guerre Horus comme prélude à l'invasion. Bien que les flottes et les défenseurs loyalistes aient riposté et que les défenses orbitales massives de Luna aient récolté plus d'un quart des vaisseaux spatiaux de la flotte des traîtres, ils étaient, comme les soldats loyalistes à la surface, trop peu nombreux pour faire face aux forces combinées de tant de légions de traîtres. , et ont été fauchés sans pitié. Après des jours de bombardement, les Space Marines du Chaos ont atterri à la surface de Terra dans des Drop Pods et ont avancé sur les deux spatioports les plus proches de l'emplacement du Palais Impérial pour les sécuriser en vue du débarquement principal des forces des Traîtres. Des éléments de cinq des légions de traîtres ont participé à la bataille, aidés par les forces de traîtres déjà à la surface. Malgré les courageux efforts des Loyalistes, le Mur de l'Éternité et les Ports Spatials de Lion's Gate sont tombés en quelques heures aux mains des Forces du Chaos. Les Sombres Cultistes du Chaos ont fait leurs invocations, appelant les Grands Démons du Chaos du Warp directement sur le sol terrien.Une fois les ports spatiaux sécurisés, les troupes restantes d'Horus des légions traîtres et leurs forces de soutien de l'armée impériale traître et de Dark Mechanicus ont atterri en masse, et les transports imposants transportaient chacun des milliers de soldats. Ils ont également débarqué les terribles Titans Traîtres qui ont servi la cause du Maître de Guerre et avaient été infectés par le pouvoir démoniaque du Chaos. La taille immense des transports en faisait des cibles de choix pour les lasers de défense de Terra. Bien que de nombreuses péniches de débarquement traîtres aient été détruites dans l'atmosphère, beaucoup d'autres ont remonté à la surface, dégorgeant encore plus de soldats, de chars de combat principaux et de titans traîtres pour ajouter à la force des assiégeants. Ils ont rencontré une vive résistance de la part des Loyalistes car les défenseurs impériaux savaient que la survie du monde natal de l'Humanité, de leur Empereur, et l'avenir de toute la race humaine reposaient sur leurs épaules.

Siège du Palais Impérial

Les soldats de l'armée impériale résistent aux vastes marées du Chaos

Les loyalistes se battent contre l'assaut des légions traîtres

Blood Angels Astartes défendant le Palais Intérieur des marées du Chaos

Les assiégeants chaotiques ont forcé les défenseurs impériaux à reculer devant les murs du palais impérial, où des milliers de personnes sont mortes en ralentissant l'assaut. Le Primarque Angron de la Légion des World Eaters, maintenant Prince Démon du Dieu du Sang Khorne, s'avança devant les murs du Palais et demanda la reddition des Loyalistes, disant qu'ils étaient coupés, surpassés en nombre et défendaient un dirigeant indigne de leur fidélité. Beaucoup se seraient rendus à Angron après avoir vu la puissance des Forces du Chaos qui se dressaient devant eux sans le Primarque Sanguinius, le chef ailé et apparemment angélique de la Légion Blood Angels. Les deux Primarques, autrefois frères, se regardèrent, communiquant peut-être par télépathie. Finalement, Angron se retira devant les portes du palais impérial, disant à ses forces, non sans un certain plaisir à la perspective d'un massacre, qu'il n'y aurait pas de reddition.

Le siège du Palais impérial commença alors pour de bon. Trois fois, les Forces du Chaos ont escaladé les murs, et trois fois ont été repoussées par Sanguinius et ses Blood Angels. À l'extérieur des murs du Palais, les Space Marines et les forces de l'Armée impériale dirigées par Jaghatai Khan, le Primarque de la Légion des White Scars, ont tenté en vain d'éloigner le gros de l'armée des assiégeants du Palais. Bientôt, les défenseurs, en infériorité numérique, furent repoussés dans le dédale de couloirs et de remparts à l'intérieur des murs du palais. Frustré par la lenteur des progrès de son armée, Horus ordonna au Légion Morte (Death's Head Legion), une Traitor Titan Legion, pour démolir des sections entières du mur. Malgré de lourdes pertes, les Titans, dirigés par le tristement célèbre Imperator-classe Battle Titan Meurt Irae, creusèrent des brèches dans les défenses du palais impérial, que les traîtres envahirent ensuite.

Face à une brèche et à un effondrement potentiel des défenses impériales, Jaghatai Khan a décidé de changer de plan. Plutôt que d'attaquer les flancs presque invincibles de l'armée chaotique, Khan a redirigé ses Space Marines White Scars très mobiles et les divisions de chars loyalistes survivantes de l'armée impériale vers le port spatial de Lion's Gate. À l'aube, le raid éclair de Jaghatai a pris la garnison des traîtres au spatioport complètement par surprise et a récupéré le spatioport pour l'Imperium. Le Khan ordonna à ses troupes de réactiver les lasers de défense du spatioport pour empêcher la flotte des traîtres de faire tomber plus de troupes et d'équipements et former un périmètre défensif pour tenir leur territoire nouvellement reconquis. Les troupes de Khan ont repoussé plusieurs contre-attaques frénétiques des traîtres et ont commencé à tirer sur les navires de largage non protégés d'Horus. Le plan du Khan fonctionna parfaitement : le flux d'hommes et de machines des Traîtres vers le Palais impérial avait été réduit de moitié d'un seul coup. Inspirés par ce succès, les Loyalistes tentèrent également de s'emparer de l'Eternity Wall Spaceport, mais furent repoussés sans difficulté par les forces du Chaos, car ils avaient renforcé leur garnison suite à la perte de la Porte du Lion.

À l'intérieur du palais, les défenseurs avaient été contraints de retourner à la porte de l'éternité, le seul point d'entrée dans le sanctuaire intérieur du palais impérial. Les Astartes des Blood Angels et des Imperial Fists ont tenté de retenir les troupes chaotiques attaquantes, tandis que les Loyalistes restants ont réussi à franchir la Porte. Bientôt, le puissant Bloodthirster Greater Daemon Ka'bandha se présenta et lança un défi à Sanguinius au nom de son maître Khorne. Le démon se précipita sur l'Ange de Baal, lui laissant à peine le temps de parer les coups du démon. Les deux se sont envolés, échangeant des coups et des cris de bataille bien au-dessus des têtes des deux forces. Déjà fatigué par le long siège, Sanguinius a été renversé par le démon, pulvérisant le ferrocrete ci-dessous lors de l'impact. Les forces loyalistes semblaient gémir collectivement à la chute de leur grand champion.

Pourtant, le Primarque des Blood Angels n'a pas été battu, seulement abasourdi par la force de l'impact. Sanguinius s'éclaircit la tête, se força à se remettre sur pied et reprit son envol. L'Ange saisit le démon jubilatoire, le tenant par la cheville et le bras droits. Le Primarque a soulevé la créature et lui a cassé le dos au-dessus de son genou, avant de rejeter la carcasse du démon sur les assiégeants, qui ont hurlé de désespoir alors que les derniers Loyalistes reculaient et pénétraient dans le sanctuaire intérieur du Palais impérial devant le grand portail de l'Éternité. La porte était bien fermée derrière eux. Bien sûr, en tant que démon, Ka'bandah ne pouvait pas vraiment être tué, seulement banni dans le Warp pendant 1000 ans standard, mais l'esprit du Bloodthirster a été renvoyé en hurlant dans l'Immaterium pour répondre au mécontentement de son maître le dieu du sang.

La porte de l'éternité était fermée.

Inquisition

La porte Warp que l'empereur avait construite profondément sous le palais impérial et la courte section du passage Webway au-delà nécessitaient un entretien constant de peur qu'elles ne tombent en ruine. Au début, cela ne demandait qu'une petite partie de la puissance psychique de l'Empereur et il était donc capable de commander ses armées et de faire tout ce qu'on attendait de lui en tant qu'Empereur. Mais les monstruosités hideuses qui régnaient sur le Warp – les dieux autoproclamés du Chaos – avaient toujours été ses ennemis, et conspiraient maintenant pour renverser les objectifs de l'Empereur comme ils l'avaient fait depuis le jour où il avait lancé la Grande Croisade. À cette fin, ils avaient tenté le naïf Magnus le Rouge de l'avertir du complot même qu'ils avaient initié, la trahison de l'Imperium par Horus. Magnus a envoyé son avertissement au moyen d'une puissante sorcellerie psychique et cette émission avait fait des ravages sur le bouclier psychique protecteur entourant la fragile construction Webway de l'empereur. Le sortilège de Magnus a non seulement permis aux ignobles habitants du Warp d'entrer dans la section de la Voie Web que l'armée secrète d'Adeptes et de Technoprêtres de l'Empereur avait alors conquise, il a détruit les contrôles délicats que l'Empereur avait mis en place. Maintenant, la Porte Warp qu'il avait construite nécessitait pratiquement tout son pouvoir psychique et sa concentration mentale de peur qu'elle n'ouvre une porte permanente entre Terra et le Warp, inondant le monde natal de l'Humanité avec les légions démoniaques des Pouvoirs de la Ruine.

L'Empereur a dit à Malcador qu'il devait prendre la place de l'Empereur sur l'amplificateur psychique connu sous le nom de Trône d'Or, qui fournissait la gaine psychique nécessaire pour protéger les nouvelles sections construites par l'homme de la Toile destinées à être le dernier cadeau de l'Empereur à l'humanité avant l'Hérésie d'Horus avait commencé. Le choix initial de l'Empereur pour son remplacement sur l'artefact avait été le Primarque Magnus le Rouge, mais depuis que Magnus et sa Légion Space Marine de Thousand Sons s'étaient rangés du côté d'Horus et du Dieu du Chaos Tzeentch, Malcador était maintenant son successeur choisi et le seul psyker humain restant. avec assez de force pour accomplir le devoir.

Dans les jours qui ont précédé l'affrontement final entre l'Empereur et Horus à bord de sa barge de bataille, le Esprit vengeur pendant la bataille de Terra, l'empereur ordonna à Malcador d'invoquer douze "..des hommes de caractère, d'habileté et de détermination" qui seraient testés et entraînés pour devenir le groupe d'élite d'enquêteurs destinés à éliminer la trahison à travers l'Imperium dans les siècles à venir pour empêcher qu'un événement comme l'Hérésie d'Horus ne se reproduise. L'Empereur a également dit à Malcador de se préparer pour le terrible sacrifice qu'il serait appelé à faire.

Malcador le héros

La porte Terran Warp resterait fermée aux démons aussi longtemps que l'empereur serait en mesure de l'alimenter depuis son trône au sommet du portail doré. Seuls les plus puissants des psykers humains avaient assez de pouvoir pour le faire et même alors, la plupart seraient épuisés et échoueraient en peu de temps. Seul l'empereur lui-même avait le pouvoir de garder la porte fermée en permanence et pour lui, l'effort devenait plus difficile à mesure que les forces démoniaques se rassemblaient autour de lui. Tant que la horde de démons menaçait de franchir le portail, le trône d'or serait sa prison. Alors que les forces d'Horus commençaient leur assaut final sur le système Sol et que la bataille de Terra commença sept années standard après que les traîtres se soient d'abord attaqués aux serviteurs de l'empereur à Istvaan III, le Sigillite est revenu de sa mission de recruter la fondation de l'Inquisition. . Ce n'est que par le plus astucieux des subterfuges psychiques que Malcador et ses nouvelles recrues ont pu traverser indemnes les lignes de bataille et se retrouver indemnes et invisibles devant l'empereur dans le sanctuaire intérieur du palais impérial.

Malcador avait finalement reçu l'appel et était maintenant prêt à accomplir son devoir final envers l'homme qu'il avait suivi pendant la plus grande partie de sa vie. Une fois dans les profondeurs du palais impérial, l'empereur a demandé si Malcador était prêt à prendre sa place sur le trône d'or. Toujours fidèle, le Sigillite était plus que disposé à se sacrifier pour son Empereur. Mais avant de monter pour prendre sa place sur le Trône, le Sigillite avait un dernier devoir à accomplir. Il était accompagné d'un groupe de douze préposés encapuchonnés. Dans un silence sévère, l'Empereur examina les silhouettes en robe que Malcador avait amenées devant lui, et il vit que son fidèle serviteur avait bien fait. Sur les douze, quatre étaient des seigneurs mortels et des administrateurs de l'Imperium dotés d'une nature curieuse et d'une force d'esprit inébranlable. Les huit autres étaient des Space Marines dont les capacités étaient aussi incomparables que leur dévouement envers l'Empereur. Certains venaient de légions qui avaient abandonné la lumière de l'Empereur au profit des sombres promesses d'Horus, mais ces Frères de Bataille n'avaient jamais perdu leur loyauté et avaient combattu l'Hérésie de l'intérieur. Plein d'approbation de la sélection, Malcador le Sigillite monta sur le Trône d'Or, remplaçant l'Empereur qui se tenait maintenant devant l'édifice par ses loyaux capitaines Rogal Dorn et Sanguinius.

Malcador ne pouvait pas parler, telle était la concentration qu'il devait mettre en œuvre pour contrôler les forces orageuses à son appel. L'Empereur attira l'attention des deux puissants Primarques, "Voici le plus grand sacrifice de notre époque ! Malcador le Sigillite n'est plus. Désormais, il sera toujours et seulement Malcador le Héros !" Sur ce, les trois personnages se retirèrent du caveau du palais impérial et se préparèrent à se téléporter sur la barge de bataille d'Horus. La tâche de garder les démons hors du palais impérial était intimidante pour l'empereur, la puissante réincarnation d'un millier de psykers humains Bien qu'il fût un puissant psyker à part entière, Malcador n'était encore qu'un simple humain, ses pouvoirs mentaux n'étaient rien comparés à ceux de l'Empereur, et cette tâche s'avéra écrasante, le consumant corps et âme en une question d'heures.

Fin du jeu

Sanguinius affronte son ancien frère Primarque, le maître de guerre corrompu Horus

Le siège de Terra après l'assaut initial contre le palais impérial a duré 55 jours. Les deux camps savaient que la défaite de l'Imperium de l'Homme était proche après la défense de la Porte de l'Éternité. Sentant cela, et sachant qu'il doit terminer le siège avant l'arrivée des renforts loyalistes des autres légions Space Marines qui étaient déjà en route, Horus se prépara à se téléporter à la surface depuis son vaisseau amiral, le Esprit vengeur, pour diriger ses forces en personne. Avant que cela ne se produise, le premier aumônier des Word Bearers, Erebus, a annoncé la nouvelle à Horus : leurs alliés démoniaques dans le Warp les avaient informés que les légions des Dark Angels et des Space Wolves approchaient de Terra et que les Ultramarines n'étaient qu'à une courte distance derrière.

A ce moment, Horus désespéra que son pari ait échoué, des semaines de conflit supplémentaires seraient nécessaires pour briser les défenseurs et les renforts de l'Empereur arriveraient en quelques heures. Ce qui s'est passé ensuite est contesté dans l'historiographie impériale de l'Hérésie, certains pensent qu'Horus a désactivé ses Boucliers du Vide alors qu'il a connu un dernier moment de regret pour sa trahison de son père et son tour vers le Chaos, tandis que d'autres pensent que c'était un défi personnel à l'Empereur. . Néanmoins, Horus a abaissé les Boucliers du Vide de son vaisseau amiral, l'énorme Battle Barge Esprit vengeur. L'abaissement des boucliers du vaisseau a été détecté par les vaisseaux loyalistes en orbite et l'information a été relayée au Palais impérial.

L'Empereur de l'Humanité a relevé le défi, dirigeant des membres de sa garde personnelle d'élite, les Legio Custodes, les Primarques Sanguinius et Rogal Dorn, et plusieurs compagnies d'Imperial Fists et de Space Marines vétérans Blood Angels dans l'assaut et se sont téléportés à bord du Esprit vengeur. Horus a utilisé ses pouvoirs chaotiques pour disperser la force de l'Empereur dans l'immense navire de guerre lorsqu'ils se sont téléportés à travers le Warp. Chacun a mené une série de batailles contre les Forces d'élite du Chaos à bord du vaisseau corrompu, tentant de rejoindre leurs camarades et d'affronter Horus.

L'empereur affronte Horus sur le cuirassé Esprit vengeur après la mort de Sanguinius

Ce fut Sanguinius qui atteignit le premier son frère Horus. Le Maître de Guerre tenta de transformer le Primarque des Blood Angels, son ami le plus ancien et le plus proche parmi les autres Primarques, en Chaos une dernière fois. Lorsque Sanguinius a refusé d'être corrompu, Horus a attaqué. Blessé de ses nombreuses batailles sur Terra et de la terrible bataille avec le démon Ka'bandah, Sanguinius s'est avéré ne pas être à la hauteur d'Horus, maintenant au sommet de sa puissance démoniaque après sa longue alliance avec les puissances de la ruine. Horus a étranglé l'Ange de Baal avec facilité. Une version alternative de cet événement parfois enregistrée dans les archives impériales montre que Sanguinius a creusé un petit trou dans l'armure Terminator d'Horus avant sa mort, car ce trou a contribué à la défaite finale de l'empereur contre Horus.

Lorsque l'Empereur entra enfin dans la salle du trône du Esprit vengeur, il vit le cadavre ailé de l'angélique Sanguinius étendu aux pieds d'Horus. Horus a qualifié l'Empereur d'insensé pour avoir refusé le pouvoir que les Dieux du Chaos offraient aux Hommes, et de timide pour ne pas les avoir apprivoisés à Sa volonté s'Il était vraiment le Maître de l'Humanité comme Il le prétendait. Horus a proclamé que si l'empereur s'agenouillait devant lui, alors il épargnerait sa vie. Mais l'Empereur, des dizaines de millénaires plus âgé que son fils égaré et autrefois bien-aimé, connaissait bien l'ancien piège qui avait piégé Horus. L'Empereur dit au Primarque corrompu qu'il était l'esclave trompé du Chaos, et non son maître, car aucun mortel ne pourrait jamais prétendre être plus qu'un simple pion des Puissances de la Ruine. Grognant, Horus lança des éclairs démoniaques sur l'Empereur, mais l'Empereur les annula avec ses propres immenses capacités psychiques. Les dés étaient jetés. Chaque être semblable à un dieu savait que le destin de l'humanité était désormais en jeu.

L'Empereur et Horus se sont affrontés dans la salle du trône de l'énorme Cuirassé, une bataille à la fois physique et psychique. Bien que les dons psychiques et les compétences martiales de l'Empereur aient été inégalés, il s'est retrouvé peu disposé à invoquer toute sa force contre son fils bien-aimé. L'Empereur a subi de graves blessures aux mains d'Horus, et après une vingtaine de poussées, de parades et de contre-poussées entre l'Epée runique de l'Empereur et sa propre Griffe de Foudre, Horus a tranché l'armure de poitrine de l'Empereur, puis a ouvert sa jugulaire et a sectionné les tendons de son poignet droit, désarmant l'Empereur. Une explosion psychique a brûlé la chair du visage de l'Empereur, détruisant l'un des yeux du Maître de l'Humanité. Après avoir arraché le bras droit de l'Empereur de son orbite, Horus a soulevé le corps brisé de son père au-dessus de sa tête et s'est cassé le dos au-dessus de son genou.

À ce moment, un guerrier loyaliste solitaire entra sur le pont, juste au moment où l'empereur tombait. Horus, jubilant de victoire, montra au guerrier impérial la forme brisée de l'empereur et se mit à rire, raillant l'inutilité et la défaite du loyaliste. Le vaillant guerrier impérial, loin d'être intimidé, rugit de défi et s'interposa entre l'Empereur et le Maître de Guerre, tenant héroïquement la ligne contre le Primarque corrompu par le Chaos. Il a été écorché vif pour son défi par une explosion psychique d'Horus.

L'Empereur et Horus - père et fils - s'affrontent pour la dernière fois

L'identité exacte du brave guerrier est une source de nombreux débats parmi les historiens impériaux, car aujourd'hui, seul l'empereur connaît la vérité. L'Adeptus Ministorum raconte que c'est un soldat de l'armée impériale solitaire nommé Ollanius Pius qui a tenu la ligne, allant jusqu'à canoniser l'homme en tant que saint gardien de la garde impériale au 32e millénaire, mais beaucoup doutent que de simples humains le feraient. ont accompagné l'Empereur et ses Primarques pour affronter Horus. Les Imperial Fists soutiennent que c'est l'un de leurs Terminators qui a défié Horus, mais certains y voient une tentative désespérée de réduire leur culpabilité collective découlant du fait que Rogal Dorn n'a jamais pu participer aux combats. La plupart des savants s'accordent maintenant à dire que c'était probablement l'un des Adeptus Custodes qui intercéda, mais les autres histoires continuent d'être racontées et racontées dans l'ensemble de l'Imperium de l'Homme.

La brutalité désinvolte de l'acte du Maître de Guerre galvanisa l'Empereur alors qu'il réalisait ce qui attendait l'Humanité sous le règne d'Horus et des Dieux du Chaos. Réalisant enfin que son fils préféré était vraiment perdu à cause de la corruption du Chaos, l'Empereur a finalement rassemblé son pouvoir psychique complet et impressionnant dans l'Immaterium et a déclenché une lance d'énergie pure Warp qui a percé les défenses psychiques d'Horus jubilatoire et a déchiré son corps. . Dans certaines versions du conte, cette explosion n'a pu percer le corps d'Horus que par le trou qui avait été fait par Sanguinius avant sa mort. Juste avant la mort d'Horus, il a regardé son père dans les yeux, versant une seule larme, suppliant son père de lui pardonner sa trahison. L'Empereur vit du regret dans les yeux de son fils déchu. L'Empereur savait également que les Puissances de la Ruine pourraient tenter de posséder à nouveau Horus, et qu'il ne serait pas là pour arrêter à nouveau son fils s'ils le faisaient.Chassant toutes les réserves quasi infinies de compassion de son esprit pour le bien de l'humanité qu'il avait servie et aimée toutes les années de sa longue vie, l'empereur a complètement détruit Horus, son essence a brûlé de l'existence à la fois dans le monde physique et dans le monde. Immaterium afin que les puissances de la ruine ne puissent pas ressusciter Horus en tant que prince démon en revendiquant son âme.

La destruction de l'âme d'Horus a envoyé une onde de choc psychique déferlant à travers le système solaire, rejetant les démons du Chaos dans le Warp et semant la panique parmi les légions traîtres et les autres forces traîtres à la surface de Terra en quelques secondes comme les dieux du chaos l'ont trouvé. leurs pouvoirs temporairement perturbés par la mort de leur vaisseau mortel préféré. Il devint clair pour les Forces du Chaos que leur chef avait été vaincu. Une terrible fureur berserk connue plus tard sous le nom de Black Rage avait englobé les Blood Angels au moment de la mort de leur Primarque, et ils se précipitaient pour disperser les attaquants. La retraite s'est transformée en déroute, et la déroute s'est rapidement transformée en bain de sang. Des milliers et des milliers de Space Marines du Chaos et de Titans du Chaos sont tombés en tentant de fuir. Le sol devant le Sanctum Imperialis était rouge du sang des traîtres et des hérétiques.

Après la mort

L'histoire tragique d'Horus ne se termine pas avec sa mort à bord du Esprit vengeur. Son corps était enchâssé dans le monde démoniaque de Maeleum que les Sons of Horus ont revendiqué dans l' Eyeil de la Terreur après avoir fui Terra à la fin de l'hérésie. Le cadavre d'Horus y résida pendant plusieurs centaines d'années terriennes au début du 31e millénaire, avant que le corps ne soit volé par l'apothicaire corrompu Fabius Bile et la légion traîtresse des enfants de l'empereur pendant la guerre des esclaves dans l' Eyeil de la terreur. Cela faisait partie d'une tentative de cloner le corps du maître de guerre pour ramener Horus à la vie afin qu'il puisse à nouveau diriger les légions traîtres dans une tentative de conquérir l'Imperium.

Mais Ezekyle Abaddon, l'ancien Premier Capitaine de la XVI ème Légion, réaffirma son contrôle sur l'ensemble de la Légion à cette époque, se proclamant successeur d'Horus. Abaddon mena un assaut des Fils d'Horus contre la forteresse des Enfants de l'Empereur, et croyant que le culte continu du Primarque mort de sa Légion avait piégé les Légions traîtres et les avait conduits au bord de la destruction, Abaddon détruisit complètement le cadavre d'Horus et revendiqua le Griffe de puissance, la Serre d'Horus, comme le sien, ainsi que le titre de Maître de Guerre du Chaos.

Abaddon a également subi une épiphanie dans laquelle il a cru qu'Horus, qu'il avait autrefois adoré, n'avait pas réussi à vaincre l'empereur parce qu'il était faible, et donc les Forces du Chaos avaient besoin d'un nouveau chef qui n'hésiterait pas à faire ce qui devait être fait dans la Longue Guerre pour enfin renverser le Cadavre-Empereur. Abaddon a ordonné aux Sons of Horus de peindre leur Power Armor en noir comme symbole à la fois du deuil d'Horus et de leur désir de vengeance contre l'Imperium. Il a donné à la XVI e Légion un nouveau nom, le surnom qui engendre désormais la peur dans le cœur de chaque véritable serviteur de l'Empereur qui l'entend parler à haute voix : la Black Legion.

Abaddon a ordonné à la Légion d'abandonner Maeleum et a plutôt transformé ses forces en une Légion basée sur la flotte qui a maintenu des actifs à travers l'étendue de l' Eyeil de la Terreur. Abaddon a tourné les yeux de la Black Legion vers l'avenir et loin du passé représenté par leur Primarque perdu. Il jura que la Black Legion réaliserait un jour le rêve d'Horus de renverser l'empereur-cadavre de son trône et d'établir la domination du Chaos à travers la galaxie.

Et ainsi Ezekyle Abaddon est devenu quelque chose de plus qu'il n'avait été, quelque chose de plus que même le successeur d'Horus Lupercal - il est devenu le plus grand Champion du Chaos que la galaxie ait jamais connu, le redoutable tyran et tueur génocidaire connu par des générations de défenseurs impériaux sous le nom d'Abaddon le Spoliateur. .


Comparer Jésus à Horus

Jésus et Horus étaient-ils la même personne ou Dieu ? Les similitudes n'étaient-elles qu'une coïncidence ? C'est ce que j'aime dans la mythologie, et s'il y avait une justification à ma conviction que le christianisme n'est qu'une version révisée de la religion égyptienne, je dirais que c'est ça :

1. Tous deux ont été conçus d'une vierge.

2. Tous deux étaient le "fils unique" d'un dieu (soit Osiris soit Yahweh)

3. La mère d'Horus était Meri, la mère de Jésus était Marie.

4. Le père adoptif d'Horus s'appelait Jo-Seph, et le père adoptif de Jésus était Joseph.

5. Les deux pères adoptifs étaient de descendance royale.

6. Tous deux sont nés dans une grotte (bien que parfois, on dit que Jésus est né dans une étable).

7. Tous deux ont eu leur venue annoncée à leur mère par un ange.

8. La naissance d'Horus a été annoncée par l'étoile Sirius (l'étoile du matin). Jésus avait sa naissance annoncée par une étoile à l'Est (le soleil se lève à l'Est).

9. Les anciens Égyptiens ont célébré la naissance d'Horus le 21 décembre (le solstice d'hiver). Les chrétiens modernes célèbrent la naissance de Jésus le 25 décembre.

10. Les deux naissances ont été annoncées par des anges (cela correspond au nombre 7).

11. Les deux avaient des bergers témoins de la naissance.

12. Horus a été visité à la naissance par "trois divinités solaires" et Jésus a été visité par "trois sages".

13. Après la naissance d'Horus, Herut tenta de faire assassiner Horus. Après la naissance de Jésus, Hérode a essayé de faire assassiner Jésus.

14. Pour se cacher d'Herut, le dieu qui dit à Isis, "Viens, déesse Isis, cache-toi avec ton enfant". "

15. Quand Horus est devenu majeur, il a eu un rituel spécial où l'œil de hsi a été restauré. Lorsque Jésus (et d'autres Juifs) atteignent l'âge adulte, ils ont un rituel spécial appelé Bar Mitzvah.

16. Horus et Jésus avaient 12 ans lors de ce rituel de passage à l'âge adulte.

17. Ni l'un ni l'autre n'ont enregistré d'histoires de vie officielles entre 12 et 30 ans.

18. Horus a été baptisé dans la rivière Eridanus. Jésus a été baptisé dans le Jourdain.

19. Tous deux ont été baptisés à l'âge de 30 ans.

20. Horus a été baptisé par Anup le Baptiste. Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste.

21. Anup et John ont ensuite été décapités.

22. Horus a été emmené du désert d'Amenta sur une haute montagne pour être tenté par son rival Seth. Jésus a été emmené du désert en Palestine sur une haute montagne pour être tenté par son rival Satan.

23. Horus et Jésus résistent avec succès à cette tentation.

24. Les deux ont 12 disciples.

25. Tous deux marchaient sur l'eau, chassaient les démons, guérissaient les malades et rendaient la vue aux aveugles.

26. Horus "a apaisé la mer par sa puissance".

27. Horus a ressuscité son père décédé (Osiris) de la tombe. Jésus a ressuscité Lazare du tombeau. (Notez la similitude des noms lorsque vous les prononcez à voix haute. De plus, Osiris était également connu sous le nom d'Asar, qui est El-Asar en hébreu, qui est El-Asarus en latin.)

28. Osiris a grandi dans la ville d'Anu. Lazare a été élevé à Livanu (littéralement, "maison d'Anu").

29. Les deux dieux ont prononcé un sermon sur la montagne.

31. Tous deux ont été crucifiés à côté de deux voleurs.

32. Tous deux ont été enterrés dans une tombe.

33. Horus a été envoyé en enfer et ressuscité en 3 jours. Jésus a été envoyé en enfer et est revenu "trois jours" plus tard (bien que le vendredi soir au dimanche matin dure à peine trois jours).

34. Tous deux ont eu leur résurrection annoncée par des femmes.

35. Les deux sont censés revenir pour un règne de 1000 ans.

36. Horus est connu sous le nom de KRST, l'oint. Jésus était connu comme le Christ (ce qui signifie "l'oint").

37. Jésus et Horus ont tous deux été appelés le bon berger, l'agneau de Dieu, le pain de vie, le fils de l'homme, la Parole, le pêcheur et le vanneur.

38. Les deux sont associés au signe du zodiaque des Poissons (le poisson).

39. Les deux sont associés aux symboles du poisson, du scarabée, de la vigne et de la houlette du berger.

40. Horus est né à Anu ("le lieu du pain") et Jésus est né à Livlehem ("la maison du pain").

41. "L'enfant Horus fut emmené hors d'Egypte pour échapper à la colère de Typhon. L'enfant Jésus a été transporté en Egypte pour échapper à la colère d'Hérode. Concernant l'enfant Jésus, le Nouveau Testament énonce la prophétie suivante : « J'ai appelé mon fils hors d'Égypte. » (Voir Point 13)

42. Tous deux furent transfigurés sur la montagne.

43. Les catacombes de Rome ont des images de l'enfant Horus tenu par sa mère, un peu comme les images modernes de "Madonna and Child".

44. Le célèbre auteur anglais C. W. King dit qu'Isis et Marie sont appelées "Immaculée".

45. Horus dit : "Osiris, je suis ton fils, viens glorifier ton âme et te donner encore plus de puissance." Et Jésus dit : "Maintenant le Fils de l'homme est glorifié et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu glorifiera le Fils en lui-même et le glorifiera à la fois."

46. ​​Horus a été identifié avec le Tau (croix).

Horus était le fils d'Osiris et d'Isis. Le père d'Osiris était Seb.

Osiris a été coupé en 12 morceaux par Set et les morceaux jetés dans le Nil. Isis l'a recousu et a fait de lui une momie - elle l'a ressuscité pas Horus. Horus est né un peu plus tard. Tout cela sonne convenablement religieux.

Alors que le christianisme présente de nombreuses similitudes remarquables avec d'autres religions préexistantes, la plupart de cette liste semble artificielle.

J'aimerais voir les sources pour beaucoup de cela. Certains d'entre eux semblent loin. Je pense que ce lien est un peu meilleur et plus factuellement correct pour montrer les similitudes entre la figure du christ et les dieux péganes : http://www.truthbeknown.com/origins4.htm

Bien qu'il y en ait un bien meilleur sur le Web, je ne peux tout simplement pas le trouver et je n'ai pas le temps d'aller chercher pour le moment.


Tu sais à quoi me fait penser ce post ?? Avez-vous déjà vu des Super Troopers ?

""Eh bien, en gros, le majordome dit à Johannes Chimpo 'Ne laissez pas le Grand Satan vous tenter avec la culture occidentale. Vous devez rester fidèle au chef de guerre taliban.'""

"Hallowed are the Greensborings"

J'aimerais juste pouvoir trouver cet épisode de la chaîne History qui exposait tout. Où cela montre les parallèles entre Zeus, Dieu, Ra, etc. et qu'ils sont tous pareils.

C'était un super épisode. Probablement détruit à cause des plaintes.

De notre conférencier. Étiez-vous trop occupé pour venir, assister et poser la question? Intimidé par les apparitions publiques ? Timide?

Donc le personnage de Jésus n'est pas dérivé du personnage d'Horus ? Alors de qui Jeusus est-il dérivé ?

Royal D : Inutile de répondre à celle-ci. Je connais ta réponse.

Liv a écrit : Donc le personnage de Jésus n'est pas dérivé du personnage d'Horus ? Alors de qui Jeusus est-il dérivé ?

Royal D : Inutile de répondre à celle-ci. Je connais ta réponse.

D'accord. alors je vais le prendre. Jésus a été dérivé de Dieu le Père avec une certaine aide du Saint-Esprit. Sa venue a été prédite à plusieurs reprises dans l'Ancien Testament. Jésus est réel et n'est pas un "personnage".

Toute vérité passe à travers trois étapes. D'abord, il est ridiculisé. Deuxièmement, il est violemment opposé. Troisièmement, il est accepté comme allant de soi.

Ephésiens 2:8-9 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés par la foi et non par vous-mêmes: c'est le don de Dieu: non par les œuvres, de peur que personne ne se glorifie.

Liv a écrit : Alors de qui Jeusus est-il dérivé ?

Royal D : Inutile de répondre à celle-ci. Je connais ta réponse.

Jésus l'Homme. Jean : 1:14 "Seulement engendré du Père".

C'est drôle comment les chrétiens voient cela. Ils trouvent généralement une excuse idiote comme « le diable l'a fait ». Cette preuve prouve sans aucun doute que la Bible est pleine de mythes et de légendes. Il y avait des religions avant le christianisme, et toutes les pratiques et rituels mentionnés dans la foi chrétienne ont été pratiqués avant même que le christianisme ne soit né. Jésus n'a jamais été.

Jésus a existé entre les années 4 et 34 après JC. Les premiers évangiles de Jean ont été écrits en 70 après JC.
Pensez au décalage horaire. 40 ans se sont écoulés avant que les premiers évangiles ne soient écrits. Si Jésus a accompli tous ces miracles qui ont surpris tout le monde, alors pourquoi Jean n'a-t-il pas écrit la Bible du temps de la vie de Jésus ?

Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé entre 34 après JC et 70 après JC, mais nous sommes sûrs que Jésus est un mythe païen et que son personnage décrit dans la Bible est une accumulation de personnages des dieux égyptiens.

Tout le christianisme est une version recyclée des religions du passé. Tout dans le Nouveau Testament était déjà pratiqué, mais bien avant que Jésus n'existe. Il y avait beaucoup de dieux égyptiens qui faisaient des miracles, marchaient sur l'eau, guérissaient les malades, prétendaient être les fils de dieu et ressuscitaient des morts.

Combinez simplement tous les dieux grecs et égyptiens ensemble, et vous avez Jésus.

SI Jésus existait, ce dont je doute fortement, alors il était un prophète tout comme Muhammad et Buddah.
Mais il n'était le fils d'aucun dieu, et il n'est pas la seule personne qui a accompli des miracles et guéri les malades.

L'Ancien Testament est scientifiquement prouvé et est fortement soutenu par de nombreux scientifiques. La seule partie de l'ancien testament qui est mise en doute par la science est l'histoire de la création, mais tout le reste est scientifiquement exact.

jacobb a écrit : C'est drôle comment les chrétiens voient cela. Ils trouvent généralement une excuse idiote comme « le diable l'a fait ». Cette preuve prouve sans aucun doute que la Bible est pleine de mythes et de légendes. Il y avait des religions avant le christianisme, et toutes les pratiques et rituels mentionnés dans la foi chrétienne ont été pratiqués avant même que le christianisme ne soit né. Jésus n'a jamais été.

Jésus a existé entre les années 4 et 34 après JC. Les premiers évangiles de Jean ont été écrits en 70 après JC.
Pensez au décalage horaire. 40 ans se sont écoulés avant que les premiers évangiles ne soient écrits. Si Jésus a accompli tous ces miracles qui ont surpris tout le monde, alors pourquoi Jean n'a-t-il pas écrit la Bible du temps de la vie de Jésus ?

Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé entre 34 après JC et 70 après JC, mais nous sommes sûrs que Jésus est un mythe païen et que son personnage décrit dans la Bible est une accumulation de personnages des dieux égyptiens.

Tout le christianisme est une version recyclée des religions du passé. Tout dans le Nouveau Testament était déjà pratiqué, mais bien avant que Jésus n'existe. Il y avait beaucoup de dieux égyptiens qui faisaient des miracles, marchaient sur l'eau, guérissaient les malades, prétendaient être les fils de dieu et ressuscitaient des morts.

Combinez simplement tous les dieux grecs et égyptiens ensemble, et vous avez Jésus.

SI Jésus existait, ce dont je doute fortement, alors il était un prophète tout comme Muhammad et Buddah.
Mais il n'était le fils d'aucun dieu, et il n'est pas la seule personne qui a accompli des miracles et guéri les malades.

L'Ancien Testament est scientifiquement prouvé et est fortement soutenu par de nombreux scientifiques. La seule partie de l'ancien testament qui est mise en doute par la science est l'histoire de la création, mais tout le reste est scientifiquement exact.

Malheureusement pour votre argument, la plupart des érudits s'accordent à dire que l'évangile de Jean était l'un des derniers livres du testament chrétien. Les écrits de Paul datent de moins de 15 ans après la mort de Jésus. La plupart des érudits soutiennent que Marc était le premier des évangiles. Celles-ci ont été codifiées lorsque les témoins de la vie de Jésus ont commencé à mourir. L'impact du "Christos" est visible tout au long de l'histoire romaine. Nier que quelque chose s'est produit impliquant un être historique nie le bon sens fondamental. À chacun ses goûts. Au fait, qui est ce "we" auquel vous faites constamment référence ? J'entends par là comme dans « nous sommes sûrs que Jésus est un mythe païen et que son personnage décrit dans la bible est une accumulation de personnages des dieux égyptiens ». Pouvez-vous trouver un érudit légitime qui serait d'accord ?

Faisons plus de recherches avant de croire ce que les gens modernes disent à propos de choses qui se sont produites il y a 2000 ans. Parfois, les gens modernes aiment penser que les gens d'il y a 2000 ans étaient stupides. Quoi - vous pensez qu'ils n'avaient pas d'égyptologues à l'époque pour dire "attendez une minute!", et les histoires d'Horus étaient étonnamment perdues jusqu'à ces derniers temps pour que les scientifiques récents disent "attendez une minute!" Je ne pense pas.

Il y a 2000 ans, les gens avaient la plus grande chance (étant donné que c'étaient les événements actuels) de démystifier Christ, mais ils n'ont pas pu.

La mère d'Horus s'appelait Isis, toute votre dispute s'arrête là. Jésus est plus comme Buddah dans leurs enseignements. Et voici le récit de sa naissance qui a plus à voir avec la nécrophilie que la virginité.
..Horus n'est PAS du tout né d'une vierge. En effet, un ancien relief égyptien dépeint cette conception en montrant sa mère Isis sous la forme d'un faucon, planant au-dessus d'un phallus dressé d'Osiris mort et couché dans le monde souterrain (EOR, s.v. "Phallus").

En effet, la description de la conception d'Horus montrera exactement les éléments sexuels qui caractérisent les « naissances miraculeuses » païennes, comme l'ont noté les savants plus tôt :


Modifier 7/2 : 0.9 Légères corrections de flèches, jpeg ajouté car pourquoi pas.

Modifier le 26/06/2 : Mis à jour à 0.8.9: Condensé horizontalement (Principalement empilé verticalement quelques livres de Fulgrim - ajusté aux suggestions de HeadofPR, Jareddm, insaneHoshi, Ubiquotous1984. Ajout d'une référence d'anthologies.

Modifier 6/26 : Version mise à jour vers 0.8.4 et SVG ajouté

Remarque: SVG n'a pas les photos de couverture cool en survol - Je ne sais pas si je peux contourner cela. Il manque également une fonction / contrôle de zoom approprié. Cela ne devrait pas être un problème pour les utilisateurs mobiles.

Je voulais faire un graphique qui non seulement couvrait l'intégralité de la série, mais mettait en évidence l'ordre de lecture important des arcs majeurs de l'histoire. Je voulais un tableau qui soit [quelque peu] interactif, dans le sens où vous puissiez rechercher, voir des images de couverture, et je voulais inclure des liens vers le wiki pour chaque livre afin d'obtenir un peu plus d'informations que vous ne le feriez à partir du tableau. L'accent était encore une fois mis sur l'ordre de lecture des principaux arcs narratifs et, éventuellement, sur la manière dont ils se rejoignent. ce n'est pas nécessairement censé être totalement sans spoiler, bien que cela fonctionne de cette façon. Ce n'est pas exhaustif. La disposition globale est essentiellement régie par les arcs eux-mêmes, car ils sont liés les uns aux autres. c'est fondamentalement le seul processus de réflexion pour la mise en page - la seule importance était la lisibilité et la séquence de flèches la moins déroutante. MDR.

J'ai passé au moins 20 heures à assembler cela, en utilisant quelques graphiques différents et un peu de mes propres recherches. Les graphiques dont j'ai tiré étaient bons mais n'étaient pas à jour et/ou n'avaient pas tout ce que je voulais.

Maintenant, je vais certainement admettre que je n'ai même pas encore lu la moitié de ceux-ci, alors s'il vous plaît, si vous avez des corrections, postez! Je vais réparer. J'ai encore un peu plus à faire, principalement en ajoutant plus d'histoires courtes et en m'assurant que tout est là. Aussi, à titre d'avertissement, je ne sais pas comment cela s'affiche et fonctionne sur d'autres résolutions, en particulier sur les téléphones. mais cela devrait fonctionner mieux qu'un jpeg plat que les anciens graphiques. Encore une fois, vos commentaires sont les bienvenus.


Chronologie d'Horus - Histoire

Horus est le dieu du ciel, et le fils d'Osiris, le créateur (dont la propre naissance a été supposée due à l'Ogdoade). Horus a été dépeint comme un faucon, ou comme un homme à tête de faucon, ce qui a conduit au nom d'Horus (en égyptien, Heru), qui signifiait Le lointain.

Horus était parfois connu sous le nom de Nekheny (ce qui signifie faucon), bien qu'il ait été proposé que Nekheny ait pu être un autre dieu faucon, vénéré à Nekhen (la ville du faucon), qui a été identifié très tôt comme Horus. Sous cette forme, on lui a parfois donné le titre Kemwer, signifiant (le) grand noir (un), en référence à la couleur de l'oiseau.

La famille d'Osiris. Osiris sur un pilier de lapis lazuli au milieu,
flanqué d'Horus à gauche et d'Isis à droite (Louvre, Paris)

Ce mythe a été raconté de diverses manières, mais le message est toujours le même - la mort et la résurrection sont une métaphore du voyage de l'âme dans l'alchimie du temps.

Plutarque raconte une version du mythe entourant le culte dans lequel Set a trompé Osiris pour qu'il pénètre dans une boîte, qu'il a ensuite fermée, scellée avec du plomb et jetée dans le Nil (les sarcophages étaient basés sur la boîte de ce mythe).

La femme d'Osiris, Isis, a recherché ses restes jusqu'à ce qu'elle le trouve finalement enfoncé dans un tronc d'arbre, qui soutenait le toit d'un palais à Byblos sur la côte phénicienne. Elle a réussi à retirer le cercueil et à l'ouvrir, mais Osiris était déjà mort. Elle a utilisé un sort qu'elle avait appris de son père et l'a ramené à la vie afin qu'il puisse l'imprégner. Après qu'ils eurent fini, il mourut à nouveau, alors elle cacha son corps dans le désert.

Quelques mois plus tard, elle a donné naissance à Horus. Pendant qu'elle était en train de l'élever, Seth était parti à la chasse une nuit et il tomba sur le corps d'Osiris. Furieux, il déchira le corps en quatorze morceaux et les éparpilla dans tout le pays. Isis rassembla toutes les parties du corps, à l'exception du phallus qui fut mangé par un poisson par la suite considéré comme tabou par les Égyptiens, et les banda ensemble pour un enterrement convenable. Les dieux ont été impressionnés par la dévotion d'Isis et ont ainsi ressuscité Osiris en tant que dieu des enfers. En raison de sa mort et de sa résurrection, Osiris est associé à la crue et au retrait du Nil et donc aux récoltes le long de la vallée du Nil.

Diodorus Siculus donne une autre version du mythe dans lequel Osiris est décrit comme un ancien roi qui enseigna aux Égyptiens les arts de la civilisation, dont l'agriculture. Osiris est assassiné par son frère maléfique Set, que Diodore associe au maléfique Typhon (« Bête Typhonienne ») de la mythologie grecque. Typhon divise le corps en vingt-six morceaux qu'il distribue à ses conspirateurs afin de les impliquer dans le meurtre. Isis et Horus vengent la mort d'Osiris et tuent Typhon. Isis récupère toutes les parties du corps d'Osiris, moins le phallus, et les enterre secrètement. Elle en fit des répliques et les distribua à plusieurs endroits qui devinrent alors des centres de culte d'Osiris.

L'histoire d'Osiris devenant semblable à un poisson est apparentée à l'histoire du dieu berger grec Pan devenant comme un poisson de la taille aux pieds dans le même fleuve Nil après avoir été attaqué par Typhon. Cette attaque faisait partie d'une querelle générationnelle dans laquelle Zeus et Dionysos ont été démembrés par Typhon, de la même manière qu'Osiris l'a été par Seth en Égypte.

Osiris était considéré comme celui qui est mort pour sauver les nombreuses personnes, qui sont ressuscités d'entre les morts, le premier d'une longue lignée qui a considérablement affecté la vision du monde de l'homme et ses attentes d'une vie après la mort.

Des universitaires comme E.A. Wallis Budge a suggéré des liens ou des parallèles possibles entre l'histoire de la résurrection d'Osiris et celles trouvées dans le christianisme : les puissances du mal, qu'après une grande lutte avec ces puissances, il ressuscita, qu'il devint désormais le roi des enfers et juge des morts, et que parce qu'il avait vaincu la mort, les justes pouvaient aussi vaincre la mort. Dans "Osiris le Chrétien", les Égyptiens ont trouvé le prototype du Christ, et dans les images et les statues d'Isis allaitant son fils Horus, ils ont perçu les prototypes de la Vierge Marie et de son enfant."

- Mekhenti-irry (Celui qui a sur son front Deux Yeux) - le soleil et la lune représentant ses yeux, les nuits où il n'y a pas de lune. Sous cette forme, il était considéré comme le dieu des aveugles.

- Haroeris (Horus l'Ancien) Une première forme d'Horus - Dieu de la lumière. Ses yeux représentaient le soleil et la lune. Il était le frère d'Osiris et de Seth. Parfois il était le fils, ou le mari d'Hathor.

- Horus Behudety Sous la forme d'Horus d'Edfou, il représentait le soleil de midi. Cet Horus était vénéré dans le delta occidental et plus tard, alors que son culte s'étendait au sud de la Haute-Égypte, un centre de culte fut établi à Edfou. Horus d'Edfou mène une grande bataille contre Seth et une armée de conspirateurs. Il est représenté comme un disque solaire ailé ou comme un lion à tête de faucon.

- Ra-Harakhte (Horus des deux horizons) - Il a été identifié à Ra et au voyage quotidien du soleil d'horizon en horizon. Les deux divinités se sont combinées pour devenir Ra-Harakhte. Il était représenté comme un faucon ou un homme à tête de faucon portant le disque solaire et la double couronne ou l'uraeus et la couronne atef.

- Harmakhet (Horus à l'horizon) Sous cette forme, il représentait le soleil levant et était associé à Khépri. Il était également considéré comme le gardien de la sagesse. Il était parfois représenté comme un homme avec une tête de faucon ou un lion à tête de faucon. Mais sa forme la plus reconnaissable est celle d'un sphinx, ou d'un sphinx à tête de bélier.

- Harsiesis (Horus fils d'Isis) Cet Horus était le fils d'Isis et d'Osiris. Il a été conçu comme par magie après la mort d'Osiris et élevé par Isis sur une île flottante dans les marais de Buto. L'enfant était faible et constamment menacé par les intrigues de son oncle méchant Seth, qui envoya des serpents et des monstres pour l'attaquer. Mais sa mère, Isis était grande dans les arts magiques et elle a conjuré ce mal en utilisant un sortilège contre les créatures mordant avec leur bouche et piquant avec leur queue, et le jeune Horus a survécu et a grandi.

- Harendotes (Horus le vengeur de son père)

- Har-pa-Neb-Taui (Horus Seigneur des Deux Terres)

- Harpokrates (L'enfant Horus) Enfant, il représentait le soleil nouveau-né et était souvent représenté en train d'être allaité par Isis. il était généralement représenté comme un enfant assis, suçant son pouce, sa tête était rasée à l'exception de la mèche latérale de la jeunesse. Même enfant, il portait la couronne royale et l'uraeus

Comme Horus était le fils d'Osiris et le dieu du ciel, il devint étroitement associé au pharaon de Haute-Égypte (où Horus était vénéré) et devint leur patron. L'association avec le pharaon a amené avec elle l'idée qu'il était le fils d'Isis, dans sa forme originale, qui était considéré comme une divinisation de la reine.

Il a été dit qu'après la création du monde, Horus a atterri sur un perchoir, connu sous le nom de djeba, qui se traduit littéralement par doigt, afin de se reposer, ce qui est devenu par conséquent considéré comme sacré. À certaines occasions, Horus était appelé seigneur de la djeba (c'est-à-dire seigneur de la perche ou seigneur du doigt), une forme sous laquelle il était particulièrement vénéré à Buto, connu sous le nom de Djebuti, signifiant (ceux) de la djeba (le la raison du pluriel n'est pas comprise, et peut simplement avoir été le résultat d'Epenthesis, ou Paragoge). La forme de Djebuti a finalement été représentée comme un héron, continuant néanmoins à se reposer sur le perchoir sacré.

Juste par précaution : une grande partie des informations suivantes sont incorrectes. Par exemple, Isis a toujours été la mère d'Horus et jamais sa femme. Osiris a toujours été le père d'Horus et Horus n'est pas à la fois Horus et Osiris. La relation entre l'histoire de Jésus et l'histoire d'Horus est le fait que l'histoire d'Horus est l'histoire de la VRAIE première conception immaculée.

L'histoire se déroule comme suit : Seth (frère d'Osiris) était jaloux d'Osiris et l'a combattu jusqu'à la mort. Après avoir tué Osiris, il a coupé son corps en 14 morceaux et a répandu les morceaux dans toute l'Égypte. Isis (la femme d'Osiris) a découvert que son mari avait été tué et elle a fouillé l'Egypte à la recherche de parties de son corps. Elle a trouvé tout sauf un (son pénis) et en utilisant sa magie, elle a rassemblé son corps et l'a enterré. Pendant le processus de reconstitution, elle s'est imprégnée de son fils Horus. Elle a donné naissance à Horus qui est devenu le dieu du ciel et a vengé plus tard la mort de son père en tuant son oncle Seth.

Comme Horus était censé être le ciel, il était naturel qu'il soit rapidement considéré comme contenant également le soleil et la lune. On disait que le soleil était un de ses yeux et la lune l'autre, et qu'ils traversaient le ciel quand lui, un faucon, le survolait. Ainsi, il est devenu connu sous le nom de Harmerty - Horus de deux yeux.

Plus tard, la raison pour laquelle la lune n'était pas aussi brillante que le soleil a été expliquée par un conte, connu sous le nom de contestations d'Horus et de Set, originaire comme une métaphore de la conquête de la Basse-Égypte par la Haute-Égypte vers 3000 avant JC. Dans cette histoire, il est dit que Seth, le patron de la Basse-Égypte, et Horus, le patron de la Haute-Égypte, s'étaient brutalement battus pour l'Égypte, sans qu'aucun des deux camps ne soit victorieux, jusqu'à ce que finalement les dieux se rangent du côté d'Horus.

Comme Horus était le vainqueur ultime, il est devenu connu sous le nom de Harsiesis (Heru-ur et Har-Wer, en égyptien), ce qui signifie Horus le Grand, mais plus généralement traduit par Horus l'Ancien. Pendant ce temps, dans la lutte, Set avait perdu un testicule, expliquant pourquoi le désert, que Set représentait est stérile.

L'œil droit d'Horus avait également été arraché, ce qui expliquait pourquoi la lune, qu'elle représentait, était si faible par rapport au soleil. Il a également été dit que lors d'une nouvelle lune, Horus était devenu aveuglé et avait été intitulé Mekhenty-er-irty (celui qui n'a pas d'yeux), tandis que lorsque la lune est redevenue visible, il a été rebaptisé Khenty-irty (celui qui a des yeux).

Bien qu'aveugle, on considérait qu'Horus était assez dangereux, attaquant parfois ses amis après les avoir pris pour des ennemis.

En fin de compte, en tant qu'autre dieu solaire, Horus s'est identifié à Ra en tant que Ra-Herakhty, littéralement Ra, qui est Horus des deux horizons. Cependant, cette identification s'est avérée maladroite, car elle a fait de Ra le fils d'Hathor, et donc un être créé plutôt que le créateur.

Et, pire encore, cela a fait de Ra en Horus, qui était le fils de Ra, c'est-à-dire qu'il a fait de Ra son propre fils et père, d'une manière sexuellement reproductive standard, une idée qui ne serait pas considérée comme compréhensible avant l'ère hellénique. Par conséquent, Ra et Horus n'ont jamais complètement fusionné en un seul dieu solaire à tête de faucon.

Néanmoins, l'idée de faire l'identification a persisté et Ra a continué à être représenté comme une tête de faucon. De même, en tant que Ra-Herakhty, dans une allusion au mythe de la création d'Ogdoade, Horus était parfois représenté dans l'art comme un garçon nu, un doigt dans la bouche, assis sur un lotus avec sa mère.

Sous la forme d'un jeune, Horus était appelé Neferhor (également orthographié Nefer Hor, Nephoros et Nopheros), qui, dans la langue égyptienne, signifie bel Horus (c'est-à-dire jeune Horus). Dans une tentative de résoudre le conflit, Ra -Herakhty était parfois marié à Iusaaset, qui était techniquement sa propre ombre, ayant été auparavant l'ombre d'Atoum, avant qu'Atoum ne soit identifié comme Ra, sous la forme Atoum-Ra, et donc de Ra-Herakhty lorsque Ra a également été identifié comme une forme d'Horus.

Dans la version du mythe de la création d'Ogdoade utilisé par le culte de Thoth, Thoth a créé Ra-Herakhty, via un œuf, et aurait donc été le père de Néferhor.

Lors du renversement des Hyksos détestés, dirigeants étrangers sur l'Égypte, Seth est devenu diabolisé par la ferveur nationaliste, car il avait été choisi par les Hyksos comme leur dieu préféré. La brève inimitié précédente entre Set et Horus, dans laquelle Horus avait arraché l'un des testicules de Set, a été revitalisée comme un conte représentant la conquête des Hyksos. Étant donné qu'à cette époque, Set était considéré comme gay, Set est décrit comme essayant de prouver sa domination, en séduisant Horus (avec la ligne à quel point votre derrière est beau) puis en ayant des rapports sexuels avec lui, dans lesquels Set prend le dessus. rôle. Cependant, Horus place sa main entre ses cuisses et attrape le sperme de Set, puis coupe ensuite la main, la jetant dans la rivière, afin qu'on ne puisse pas dire qu'il a été inséminé par Set.

Par la suite, Horus se masturbe secrètement et répand délibérément son propre sperme sur de la laitue, qui était la nourriture préférée de Seth (les Égyptiens pensaient que la laitue était phallique, car la laitue égyptienne était dure, longue et libérait une substance laitière lorsqu'elle était frottée). Après que Seth ait mangé la laitue, ils vont voir les dieux pour essayer de régler la dispute sur la domination de l'Égypte. Les dieux écoutent d'abord la revendication de domination de Set sur Horus, et appellent sa semence, mais cela répond de la rivière, invalidant sa revendication. Ensuite, les dieux écoutent la prétention d'Horus d'avoir dominé Seth, et appellent sa semence, et cela répond de l'intérieur de Seth. En conséquence, Horus est déclaré souverain d'Egypte.

Lorsque Ra assimila Atum à Atum-Ra, Horus devint considéré comme faisant partie de ce qui avait été l'Ennéade. Puisqu'Atoum n'avait pas eu de femme, ayant produit ses enfants en se masturbant, Hathor a été facilement insérée en tant que mère de la génération suivante d'enfants auparavant sans mère.

Cependant, Horus ne s'intègre pas si facilement, car s'il était identifié comme le fils d'Hathor et d'Atoum-Rê, dans l'Ennéade, il serait alors le frère de l'air et de l'humidité primordial, et l'oncle du ciel et de la terre. , entre lesquels il n'y avait rien au départ, ce qui n'était pas très cohérent avec le fait qu'il soit le soleil.

Au lieu de cela, il est devenu le frère d'Osiris, d'Isis, de Set et de Nephthys, car c'était le seul niveau plausible auquel il pouvait régner de manière significative sur le soleil et sur le royaume du Pharaon. C'est sous cette forme qu'il était adoré à Behdet sous le nom de Har-Behedti (également abrégé Bebti).

Depuis qu'Horus s'était de plus en plus identifié au soleil, depuis son identification en tant que Râ, son identification en tant que lune a également souffert, il était donc possible que d'autres dieux lunaires s'élèvent, sans trop compliquer le système de croyance. Par conséquent, Chons est devenu le dieu de la lune.

Thot, qui avait également été le dieu de la lune, est devenu beaucoup plus associé aux aspects mythologiques secondaires de la lune, tels que la sagesse, la guérison et la paix. Lorsque le culte de Thot est arrivé au pouvoir, Thot a été rétroactivement inséré dans les mythes antérieurs, faisant de Thot celui dont la magie a fait réagir le sperme de Set et Horus, dans le récit des contestations de Set et Horus, par exemple.

Les prêtres de Thot ont ensuite expliqué comment il se faisait qu'il y avait 5 enfants de Geb et Nuit. Ils ont dit que Thot avait prophétisé la naissance d'un grand roi des dieux, et donc Ra, craignant d'être usurpé, avait maudit Nuit de ne pouvoir accoucher à aucun moment de l'année.

Afin de supprimer cette malédiction, Thot a joué avec Chons, remportant 1/72e de clair de lune de lui. Avant cette période de l'histoire égyptienne, le calendrier avait 360 jours, et donc 1/72 de clair de lune chaque jour correspondait à 5 jours supplémentaires, et ainsi le conte déclare que Nuit a pu accoucher chacun de ces jours supplémentaires, ayant 5 enfants.

Le calendrier égyptien a été réformé à cette époque, et a gagné les 5 jours supplémentaires, ce qui, par coïncidence, signifiait que cela pouvait être utilisé pour expliquer les 5 enfants de Nuit.

Quand Isis a été identifiée comme Hathor (c'est-à-dire Isis-Hathor), Isis est devenue la mère d'Horus, plutôt que sa femme, et ainsi, à sa place, comme Isis était devenue considérée comme l'une des Ennéades, elle était considérée comme la femme de Osiris. Cependant, il fallait expliquer comment Osiris, qui en tant que dieu des morts, était mort, pouvait être considéré comme le père d'Horus qui n'était vraiment pas considéré comme mort. Cela a conduit à l'évolution de l'idée qu'Osiris devait être ressuscité, et donc à la Légende d'Osiris et d'Isis, un mythe si important que tout le reste pâlit en comparaison.

En tant que fils d'Isis, Horus était appelé Har-sa-Iset (Harsiesis en grec), signifiant littéralement Horus, fils d'Isis. Il y avait aussi des titres qui distinguaient cette forme d'Horus en tant qu'adulte et lui en tant qu'enfant, en particulier Harpocrate (Har-Pa-Khered en égyptien), signifiant Horus l'enfant, et Har-nedj-itef, signifiant Horus, sauveur. de son père, c'est-à-dire une référence aux actions d'Horus contre Seth une fois qu'Horus était devenu adulte.

Depuis qu'il était le fils d'Hathor, une déesse de la fertilité, l'idée qu'un événement majeur concernant Horus était quand il était enfant, Horus était parfois représenté comme un dieu de la fertilité, tenant une corne d'abondance, bien qu'il soit beaucoup plus courant pour lui d'être montré comme étant allaité par Isis (plus précisément Isis-Hathor, qui était représentée comme Isis, mais avec les cornes d'Hathor).

Au Nouvel Empire, Anhur, un dieu de la guerre, a gagné le titre de Sauveur, en raison des sentiments des avantages d'aller en guerre pour affirmer sa propre liberté, et il s'est donc confondu avec Horus, qui partageait ces deux caractéristiques, en tant que guerrier contre Set, avec le titre de Sauveur de son père.

L'identification d'Anhur comme Horus, appelé Horus-Anhur, a reçu un nouveau nom pendant la période égyptienne de domination sur la Nubie, lorsque les kushites l'ont nommé Arensnuphis (également Arsnuphis, Harensnuphis), Ari-hes-nefer en égyptien, signifiant quelque chose le long des lignes d'Horus de la belle maison. Dans certains domaines, Horus a été identifié comme le fils de Banebdjed, qui était une version obscure d'Osiris, techniquement son Ba, adoré à Mendès, et par conséquent aussi le fils de Hatmehit , la déesse en chef locale de Mendès qui était devenue l'épouse d'Osiris.

Horus est devenu très populaire à l'époque de l'Empire romain, sous sa forme d'enfant, où il était représenté chevauchant une oie ou un bélier (symboles de Thoth et Banebdjed respectivement). Comme Horus était parfois identifié comme Ra, Isis a assimilé le mythe de Neith, la mère de Ra.

Par conséquent, Horus a parfois pris les aspects du conte que Ra a présenté, pour avoir été le fils de Neith, qui est resté vierge, à la suite de l'acte créatif de Kneph de lui insuffler la vie d'Horus via un ankh. Kneph était connecté au Ba et s'est identifié à Banebdjed, tous deux étant représentés comme à tête de bélier, et par conséquent ce conte est devenu considéré comme Osiris, le dieu le plus important (à cette époque), provoquant la grossesse d'Isis, alors qu'elle restait encore vierge, en lui insufflant l'âme d'Horus.

Comme Horus, en tant que fils d'Osiris, n'existait qu'après la mort d'Osiris, et parce qu'Horus, sous son apparence antérieure, était le mari d'Isis, la différence entre Horus et Osiris s'est estompée, et ainsi, après quelques siècles, il est venu à dire qu'Horus était la forme ressuscitée d'Osiris. De même, en tant que forme d'Horus avant sa mort et sa résurrection, Osiris, qui était déjà devenu une forme de créateur lorsque la croyance à propos d'Osiris a assimilé celle de Ptah-Seker, est également devenu considéré comme le seul créateur, car Horus avait acquis ces aspects. de Ra.

Finalement, à l'époque hellénique, Horus a été, à certains endroits, complètement identifié à Osiris et est devenu son propre père, car ce concept n'était pas aussi dérangeant pour la philosophie grecque qu'il l'avait été pour celle de l'Égypte ancienne.

Sous cette forme, Horus était parfois connu sous le nom de Heru-sema-tawy, signifiant Horus, unificateur de deux terres, puisqu'Horus régnait sur la terre des morts et celle des vivants.Depuis que l'histoire est devenue celle de la mort et de la renaissance d'Horus, qui s'est produite en partie à cause de ses propres actions, il est devenu une divinité de vie-mort-renaissance.

Au temps du Christ, le terme « fils de dieu » en était venu à signifier que le porteur de ce titre était le dieu-père lui-même ainsi que son propre fils incarné sur terre. Horus était Osiris le père qui s'incarna en Horus le fils. En assimilant Hathor, qui avait elle-même assimilé Bata, qui était associée à la musique, et en particulier au sistre, Isis fut également pensée dans certains domaines de la même manière.

Cela s'est particulièrement produit parmi les groupes qui considéraient Horus comme son propre père, et ainsi Horus, sous la forme du fils, parmi ces groupes est souvent devenu connu sous le nom de Ihy (alternativement : Ihi, Ehi, Ahi, Ihu), ce qui signifie joueur de sistre, ce qui a permis de contourner la confusion entre le père et le fils.

La combinaison de cette mythologie, maintenant plutôt ésotérique, avec la philosophie de Platon, qui devenait populaire sur les rivages méditerranéens, conduisit le conte à devenir la base d'une religion à mystère.

Beaucoup de Grecs, et ceux d'autres nations, qui ont rencontré la foi, l'ont trouvée si profonde qu'ils ont cherché à créer la leur, en s'inspirant d'elle, mais en utilisant leurs propres dieux. Cela a conduit à la création de ce qui était effectivement une religion, qui a été, dans de nombreux endroits, ajustée pour refléter superficiellement la mythologie locale bien qu'elle les ait considérablement ajustées.

La religion est connue des érudits modernes comme celle d'Osiris-Dionysos.

Un lien entre Jésus et Horus-Osiris est fréquemment évoqué par les critiques de l'historicité de Jésus, qui soutiennent qu'il était une figure mythique. Superficiellement, la mort et la résurrection d'Horus-Osiris, et la nature d'Horus en tant que fils d'Osiris et d'Osiris lui-même, semblent être un modèle pour l'idée que cela s'est produit en Jésus.

Des similitudes plus profondes entre Horus et Jésus, qui ne sont pas du tout évidentes pour ceux qui ne sont pas complètement familiers avec la mythologie et la linguistique égyptiennes antiques, ont été dites par certains comme signifiant que certains éléments de l'histoire de Jésus étaient des embellissements, qui ont été copiés du Horus comme syncrétisme. En effet, selon quelques érudits plus radicaux, Jésus a été copié en gros sur Horus et transformé en un enseignant juif. En particulier, il est dit qu'Horus est la base des éléments attribués à l'Evangile M (les morceaux de Matthieu qui ne sont pas dans l'Evangile Q ou Marc) et l'Evangile L (les morceaux de Luc qui ne sont pas dans l'Evangile Q ou Mark), en particulier les récits de la petite enfance.

La séquence de la nativité elle-même se distingue par rapport à la nativité de Ra, dont la mère est devenue Neith, qui était devenue la personnification des eaux primitives de l'Ogdoade. En tant qu'eaux primaires, d'où Ra est née en raison de l'interaction de l'Ogdoade, Neith était considérée comme ayant accouché tout en restant vierge. Au fur et à mesure que les divers groupes religieux gagnaient et perdaient le pouvoir en Égypte, la légende changea et, lorsque le culte de Thot chercha à s'impliquer dans l'histoire, il fut dit que la sagesse de Thot (qu'il personnifiait) signifiait qu'il avait prédit la naissance de Ra à Neith. Étant donné que les légendes ultérieures avaient d'autres dieux à la naissance de Ra, il a été dit qu'ils reconnaissaient l'autorité de Ra en le louant à sa naissance.

Plus tard, le conte a évolué pour que le dieu Kneph soit présent, qui représentait le souffle de vie, qui apportait une nouvelle vie aux choses. C'était en partie à voir avec l'affirmation, du petit culte de Kneph, que Kneph était le créateur, bien qu'il soit plus exact de dire que Kneph était la personnification du concept de création de la vie elle-même. En tant que créateur, Kneph a été identifié comme la divinité créatrice la plus dominante Amon, et quand Amon est devenu Amon-Ra, Kneph a donc pris Hathor comme épouse.

De nombreuses caractéristiques ressemblent à première vue à la nativité de Jésus, telles que la virginité continue, l'absence de père, l'annonciation, la naissance de Dieu, etc., mais d'autres non. Il y a beaucoup plus subtil. Bien que de nombreuses divinités, et même des personnes, aient été qualifiées de bien-aimées, c'était un titre qui était le plus souvent appliqué à Neith, en fait, il est devenu en quelque sorte un nom alternatif. Le mot utilisé, dans ce contexte, pour bien-aimé, est Mery en égyptien.

Pendant ce temps, Plutarque a dit que Kneph avait été compris par les Égyptiens de la même manière que les Grecs comprenaient pneuma, signifiant esprit, et c'est ainsi que Neith est tombée enceinte par les actions de l'esprit saint, comme le fait Marie dans l'histoire chrétienne. .

Thot lui-même a été identifié par les Grecs, en raison de son association avec la guérison, comme Hermès, et par conséquent, à l'époque hellénique, Thot était considéré comme le messager des dieux. Ce rôle a été joué par l'archange Michel dans la pensée juive, et donc si les chrétiens ont copié le conte, c'est Michel, et non Gabriel, qui a fait l'annonce à Marie.

De nombreuses critiques de cette similitude sont portées au fait que Neith est une déesse et non une mère humaine. Cependant, les pharaons attribuaient souvent des histoires de divinité à eux-mêmes et à leurs familles, et les histoires de naissance divine pour eux-mêmes étaient donc courantes. Néanmoins, l'histoire concernait essentiellement Neith plutôt que les reines des pharaons, jusqu'à ce qu'Amenhotep III l'applique à sa femme et à la naissance de son fils, qui a par conséquent été identifié comme Horus, comme après la fusion des dieux Ra et Horus , le conte est devenu celui d'Horus aussi. L'importance d'Amenhotep faisant l'identification est à la fois qu'il est devenu un conte de la naissance d'Akhenaton, qui a laissé une telle impression que, au fur et à mesure que les dieux évoluaient, le conte est devenu l'un de la naissance d'une mère humaine d'un humain fils, qui était pourtant divin.

Les archéologues ont mis au jour un important cimetière du dieu Horus, l'une des anciennes trinités égyptiennes qui comprend Osiris et Isis, et remonte à l'ère ptolémaïque. C'est la première fois qu'un cimetière complet du dieu en forme de faucon Horus est découvert. La découverte comprend des tombes dans lesquelles de grands sarcophages ovales en terre cuite ont été trouvés avec des faucons embaumés enveloppés de lin à l'intérieur, dont certains avaient des masques vert foncé et noir plaqués or couvrant la tête. Un certain nombre d'œufs de faucon intacts ont également été trouvés, en plus d'un trésor à l'extérieur des tombes représentant un scarabée poussant l'un de ces œufs vers l'avant, comme le raconte l'ancienne légende égyptienne de la création.

Des traces d'or ont été trouvées sur les restes de squelettes humains rassemblés au hasard et aussi sur les crânes, les dents, les doigts et les orteils ainsi qu'une statuette en bronze incomplète du dieu Horus en position assise, un groupe d'amulettes, des récipients en bronze et un chapeau de dieu -un pilon en forme de hor précédemment restauré avec du plomb, a-t-il noté.

Mythologie et métaphysique



Le Wedjat fut plus tard appelé L' Eyeil d'Horus


Symbole égyptien antique de protection et de pouvoir royal des dieux

Sept hiéroglyphes différents sont utilisés pour représenter "l'œil" (parties du corps humain). L'un est l'usage courant du verbe : faire, faire ou exécuter. L'autre hiéroglyphe fréquemment utilisé est le Wedjat, un symbole de l'œil sacré qui donne à une momie la capacité de "revoir", appelé l'œil d'Horus après que son culte a pris de l'importance en tant que fils d'Hathor.


Lorsque vous étudiez les mythologies des civilisations anciennes, vous réalisez qu'elles sont toutes conçues selon le même schéma géométrique qui suit la chronologie actuelle de l'humanité. Dans le physique, nous trouvons la dualité à tous les niveaux, en particulier dans les panthéons des forces créatrices liées les unes aux autres. Nous trouvons en outre le modèle de la création et de la destruction. répéter dans les cycles du temps. embrasser l'expérience humaine. Concevoir les dieux et les déesses relève des mêmes catégories de dualité - bon et mauvais - clair et obscur - cherchant toujours l'équilibre et le retour à la pleine conscience.

Toujours nous trouvons des Dieux qui sont venus du ciel (fréquence plus élevée) et ceux qui sont venus de la mer de la création (inconscience collective). Leurs mythes de création nous parlent d'un début et d'une fin pour la Terre, donnant naissance à quelque chose de plus grand. Nous arrivons au terme de l'expérience programmée en cours. La réalité est une projection holographique vue à travers l'œil de la conscience dans le temps. L'œil est une métaphore du lieu de création à travers lequel toutes les choses émergent en tant que conscience et sont vécues et archivées au fur et à mesure qu'elles passent à la suivante.

Les panthéons égyptiens des dieux et déesses majeurs et mineurs suivent le modèle ainsi que des représentations animales liées à la destruction et à la renaissance - oiseaux, chats, êtres aquatiques qui créent ou détruisent. En vérité, une âme jouait les rôles de tous les dieux. Que les âmes jouaient également les rôles divins dans toutes les civilisations anciennes, comme le racontent leurs mythes de création.

Qui ils sont et ce qu'ils symbolisent font tous partie du mythe, des mathématiques, de la métaphore et de la magie des réalités.

Horus est lié à l'œil du temps (Heures). Il fait également partie des anciens enseignements des écoles de mystère - parfois appelées écoles de mystère de l'œil droit d'Horus, qui détiennent la vérité sur la réalité. Ces enseignements auraient été codés par Isis et Osiris - laissés avec leurs prêtres en Égypte pour être transmis à travers les millénaires jusqu'à ce que le moment soit venu pour la conscience de s'éveiller. Beaucoup pensent que ce sont les mêmes âmes qui étaient les prêtres de l'Atlantide. L' Eyeil d'Horus et l' Eyeil de Ra ou Dieu sont une seule et même chose.


  • 1 : Royaume du Chaos : Esclaves des Ténèbres, p. 243
  • 2: Hérésie d'Horus (série d'artbooks)
    • 2a : p. 46–54
    • 2b : p. 111
    • 2c : p. 158
    • 2d : p. 306
    • 2e : p. 362–375
    • 2f : p. 342-343
    • 17a : Chapitres 1-2
    • 17b : Chapitres 17–19
    • 18a : Codex Astartes
    • 30a : Chapitre 1.05, p. 113
    • 30b : Chapitre 3.03, p. 355

    Non cité

    Cet article prétend s'appuyer sur des sources qui ne sont pas citées dans le corps du texte.
    Pour obtenir de l'aide sur la citation, consultez les directives de citation.
    Vous pouvez aider Lexicanum en le réparant.


    Voir la vidéo: Ancient Egypt Timeline u0026 Mythology Family Tree (Novembre 2021).