Informations

Carl Sandbourg


Carl Sandburg était un écrivain américain du XXe siècle, connu pour ses poèmes en vers libres célébrant le peuple américain, la campagne et l'industrie au cœur des États-Unis, et pour sa biographie en six volumes, Abraham Lincoln.DébutsCarl August Sandburg est né à Galesburg, Illinois, le 6 janvier 1878. Il était le fils d'immigrants suédois pauvres, August Sandburg, aide de forgeron de chemin de fer, et Clara Mathilda Anderson. Ses parents travailleurs ont inculqué à lui et à ses six frères et sœurs la nécessité d'un travail acharné et d'une éducation, ainsi qu'un respect pour le rêve américain. Lorsque Carl est entré en première année, il a américanisé son prénom suédois, puis a signé ses papiers et son les premiers écrits comme Charles A. Carl ciraient des chaussures, livraient du lait et des journaux et effectuaient d'autres petits boulots.Élargir les horizonsEn 1896, Sandburg a fait son premier voyage important, un voyage à Chicago sur un laissez-passer de chemin de fer qu'il avait emprunté à son père. L'année suivante, Sandburg a décidé de voir le pays et a travaillé son chemin vers l'ouest comme un clochard, se rangeant sur le dessus et à l'intérieur des wagons de chemin de fer, voyageant à travers l'Iowa, le Missouri, le Kansas, le Nebraska et le Colorado à la recherche de petits boulots. Après quelques mois , Sandburg retourna à Galesburg. Pendant une brève période en tant que peintre en bâtiment, il est devenu agité et s'est enrôlé dans la compagnie C, sixième régiment d'infanterie des volontaires de l'Illinois, pour servir dans la guerre hispano-américaine. Il a été affecté à Porto Rico de juillet à août 1898. Bien qu'il n'ait pas de diplôme d'études secondaires, en octobre 1898, le statut de Sandburg en tant qu'ancien combattant lui a permis d'être admis - sans frais de scolarité - au Lombard College de sa ville natale. Il est retourné à Galesburg pour étudier à Lombard jusqu'en mai 1902.Sandburg a fait ses études à l'université et a réussi à attirer l'attention du professeur Philip Green Wright, qui a non seulement encouragé l'écriture de Sandburg, mais a payé pour la publication de son premier volume de poésie, un brochure intitulée Extase imprudente, publié en 1904. Sandburg a fréquenté Lombard pendant quatre ans, mais n'a pas reçu de diplôme.Débuts : mariage et carrièreAprès l'université, Sandburg a déménagé à Milwaukee, dans le Wisconsin, où il a travaillé comme rédacteur publicitaire et journaliste. En 1908, il rencontre Lillian Steichen, sœur du photographe Edward Steichen. Charles et Lillian sont tombés amoureux et se sont mariés la même année à Milwaukee. Le couple a eu trois enfants. Il a ensuite été secrétaire du premier maire socialiste de Milwaukee, de 1910 à 1912. Pendant la Première Guerre mondiale, Sandburg a travaillé pour le Newspaper Enterprise Associates en tant que journaliste de Stockholm, en Suède. En 1917, Sandburg a ensuite déménagé à Chicago où, en 1917 , il est devenu éditorialiste pour le Chicago Nouvelles quotidiennes. Sa poésie a commencé à attirer l'attention lorsqu'il a été publié dans le magazine, Poésie. Avec l'impression de son Poèmes de Chicago (1916), Décortiqueurs de maïs (1918), Fumée et acier (1920), et Dalles de l'Ouest brûlé par le soleil (1922), sa réputation de poète était solidement établie. Sandburg était un père de famille dévoué et bienveillant. Deux événements l'ont encouragé à développer ces histoires dans un livre : le chagrin et les conflits dont il a été témoin pendant la Première Guerre mondiale, et l'épilepsie de sa fille aînée, pour laquelle il n'y avait pas encore de médicament antiépileptique. De la tristesse de cette époque est née une merveilleuse série de livres d'histoires pour les jeunes, le Histoires de Rootabaga publié en 1922, Pigeons Rootabaga (1923), Pays Rootabaga (1929), et Visage de pomme de terre (1930). Sandburg a également écrit deux recueils de poèmes pour enfants : Lune précoce et Chanson du vent.Le projet LincolnDans les années 1920, Sandburg a commencé certains de ses projets les plus ambitieux, y compris son étude d'Abraham Lincoln. Pendant 30 ans, il avait recherché et rassemblé du matériel, et a progressivement commencé à écrire la biographie en six volumes du président déchu. Au cours des années 1930, Sandburg a continué à écrire sur la vie en Amérique avec Mary Lincoln, épouse et veuve publié en 1932, Le peuple, oui en 1936, et la deuxième partie de sa biographie sur Lincoln, Abraham Lincoln : les années de guerre, publié en 1939, pour lequel il a reçu le prix Pulitzer. Sandburg a reçu un deuxième prix Pulitzer en 1950, pour son Poèmes complets.

En 1952, Sandburg a reçu la médaille d'or de l'Académie américaine des arts et des lettres en biographie et en histoire, l'un des nombreux honneurs et récompenses. Il s'est installé pour terminer la rédaction de ses mémoires dans sa ferme de 245 acres à Flat Rock, en Caroline du Nord, achetée en 1945. En 1953, Sandburg a publié Toujours les jeunes étrangers, le récit autobiographique des 20 premières années de sa vie.Sandburg a mis de côté le travail sur le deuxième volume de son autobiographie, Toujours les vents du hasard, pour collaborer avec son beau-frère, Edward Steichen, à une exposition photographique inédite, La famille de l'homme, qui a fait ses débuts en 1955. L'œuvre comprenait 503 images rassemblées par Steichen dans plusieurs pays, pour servir de « miroir de l'unité essentielle de l'humanité à travers le monde ». C'était une affirmation courageuse de l'idéal de la communauté mondiale et, pour Sandburg et Steichen, l'aboutissement du travail de leur vie. En 1959, Sandburg prononça un discours lors du Lincoln Day devant une session conjointe du Congrès. Plus tard dans l'année, il a voyagé avec Steichen lors d'une tournée du département d'État pour ouvrir La famille de l'homme exposition en Union soviétique.Sandburg a résidé à Hollywood, en Californie, pendant une grande partie de 1960, travaillant comme consultant créatif de George Stevens sur le film La plus grande histoire jamais racontée. Son dernier recueil de poésie, intitulé Miel et Sel, a été publié en 1963. L'année suivante, il a reçu la Médaille présidentielle de la liberté.Une mémoire nationaleÀ la grande joie de Sandburg, plus d'une demi-douzaine d'écoles publiques ont été nommées en son honneur. Après sa mort en 1967, la maison de Sandburg de 22 ans à Flat Rock a été préservée par le National Park Service en tant que lieu historique national Carl Sandburg Home. Carl Sandburg College est situé dans le lieu de naissance de Sandburg, Galesburg.


Voir aussi Wallace Stevens.


Carl Sandburg, poète et biographe de Lincoln

Corbis Historique / Getty Images

Carl Sandburg était un poète américain qui est devenu largement connu du public non seulement pour sa poésie, mais aussi pour sa biographie en plusieurs volumes d'Abraham Lincoln.

En tant que célébrité littéraire, Sandburg était familière à des millions de personnes. Il est apparu sur la couverture du magazine LIFE en 1938, avec l'essai photo d'accompagnement axé sur son activité secondaire en tant que collectionneur et chanteur de chansons folkloriques américaines. Après qu'Ernest Hemingway ait reçu le prix Nobel de littérature en 1954, il a fait remarquer qu'il aurait été « très heureux » si Carl Sandburg avait obtenu le prix.

Faits en bref : Carl Sandburg

  • Connu pour: Poète, célébrité littéraire, biographe d'Abraham Lincoln, collectionneur et chanteur de chansons folkloriques américaines
  • Née: 6 janvier 1878 à Galesburg, Illinois
  • Décédés: 22 juillet 1967 à Flat Rock, Caroline du Nord
  • Parents: Clara Mathilda Anderson et August Sandberg
  • Conjoint: Lillian Steichen
  • Éducation: Collège Lombard
  • Récompenses: Trois prix Pulitzer, deux pour la poésie (1919 et 1951) et un pour l'histoire (1940)

Histoire

Carl Sandburg College porte le nom du poète lauréat du prix Pulitzer et biographe de Lincoln Carl Sandburg, né et élevé à Galesburg. Fils de parents immigrés suédois, Sandburg est né le 6 janvier 1878 dans un petit cottage près de la gare de triage où travaillait son père. Le cottage, du côté sud de Galesburg, est aujourd'hui préservé en tant que site historique de l'Illinois.

Sandburg a publié de nombreux volumes, dont "Chicago Poems" "Cornhuskers" "Rootabaga Stories" "The People, Yes" "Abraham Lincoln : The Prairie Years and The War Years" et "Toujours les jeunes étrangers" Il a reçu deux prix Pulitzer — en histoire, pour son "Abraham Lincoln : The War Years" 1939), et en poésie, pour ses "Collected Poems" (1951). Le thème central à travers les œuvres de Sandburg est sa croyance en la bonté et la motivation essentielles de l'homme et de la femme ordinaires. Son écriture est pleine d'optimisme pour l'avenir de la race humaine.

Carl Sandburg et son mentor, le professeur Philip Green Wright du Lombard College, également situé à Galesburg, ont envisagé la création du "a People's Industrial College, où des personnes de tous âges seraient enseignées, en plus de la littérature, la philosophie, la sociologie, la science, la musique, et l'art, quelque chose sur l'industrie et l'agriculture, comme l'agriculture, l'horticulture, la culture des abeilles, l'ébénisterie, la métallurgie, la poterie, l'architecture, l'impression et l'édition, et la reliure." (Extrait du manuscrit non publié de Margaret Sandburg Biographie de Carl Sandburg.) Les deux les hommes pensaient que ce "People's College" devait être situé au bord d'une rivière ou d'un lac.

Bien que Sandburg soit décédé en 1967, les liens du Collège avec son homonyme restent forts. En 1979, feue Helga Sandburg, la plus jeune fille de Carl, a reçu le premier diplôme honorifique d'associé du Collège. Elle est revenue sur le campus en 1987, 1994 et en 2006 en tant que conférencière de début aux exercices de remise des diplômes. De plus, Helga a été l'invitée d'honneur de la célébration communautaire annuelle, le Sandburg Days Festival, de sa création en 1996 à 2005. Helga et Penelope Niven, qui était la biographe de Sandburg, ont aidé à formuler et à développer le festival annuel. Malheureusement, Helga et Penelope sont décédées en 2014, laissant le Collège sans deux des personnes les plus étroitement associées à son homonyme.

Le référendum créant ce qui est maintenant Carl Sandburg College a été adopté par les électeurs des comtés de Knox et Warren le 24 septembre 1966. Les premières classes ont eu lieu le même jour l'année suivante, le 24 septembre 1967, dans une variété d'installations à centre-ville de Galesburg. Depuis lors, le Collège s'est considérablement élargi, à la fois dans l'étendue des offres de cours et dans le territoire, dans le but de répondre aux besoins éducatifs des résidents du centre-ouest de l'Illinois.

En 1969, le Collège occupa le site de South Lake Storey Road à Galesburg sur lequel le campus principal permanent serait construit. Les installations permanentes ont été ouvertes en 1976. Entre-temps, le Collège a annexé 16 districts scolaires supplémentaires en 1974, ce qui a finalement abouti à la création d'installations supplémentaires pour assurer la prestation de services à tous les résidents de ce qui est officiellement le district 518 du Collège communautaire de l'Illinois. .

Ce qui est maintenant le campus secondaire de Carthage a offert ses premiers cours à l'hiver 1974. Le campus principal a également subi d'importantes rénovations récentes pour maintenir le Carl Sandburg College à la pointe de la révolution technologique.

En 2017, pour la quatrième année consécutive, le Collège a été nommé Champion national dans la catégorie Petits collèges de l'enquête sur les collèges communautaires numériques par le Centre d'éducation numérique d'e.Republic, poursuivant ainsi sa réputation d'être l'un des principaux collèges communautaires du pays en matière de technologie.

Le Collège continue de desservir son district de 3 000 milles carrés, de remplir sa mission et sa vision et de rester fidèle à ses valeurs fondamentales d'excellence, de collaboration, d'intégrité et de respect.


Histoire + Highballs: Une promenade dans les bois avec Carl Sandburg

Ne laissez pas le Mois national de la poésie se terminer sans cette soirée virtuelle de prose et de contes du monde du poète, biographe, journaliste, militant des droits civiques et musicien américain Carl Sandburg. Sandburg a élu domicile à Flat Rock (comté de Henderson) de 1945 jusqu'à sa mort en 1967, vivant avec sa famille dans la ferme de 245 acres connue sous le nom de Connemara.

La soirée commencera par Oursler lisant le poème de Sandburg, "Je suis le peuple, la foule". Flanagan présentera ensuite l'histoire de la maison de Sandburg, connue par son propriétaire d'origine, Christopher Memminger, sous le nom de Rock Hill. Ses histoires seront suivies du point de vue plus intime de Carlisle sur la relation et la vie des Sandburg - Carl et sa femme, Lilian Steichen "Paula" Sandburg. Oursler terminera la soirée avec une lecture de son poème primé, "When Dreams Are Overrun".

Flanagan a récemment occupé le poste de président de Historic Flat Rock Inc. et est un partisan passionné de tout ce qui touche à Flat Rock. Carlisle a eu une carrière dans le théâtre, le cinéma et la télévision qui a duré plus de 30 ans et comprenait des performances hors de Broadway, un travail avec Charles Nelson Reilly et la National Shakespeare Company, et des tournées avec des spectacles dans des écoles et des théâtres à travers le pays, ainsi que rôles dans plusieurs feuilletons et programmes aux heures de grande écoute. Le résident de Flat Rock a pris sa retraite de la Western Carolina University en 2013. Il a écrit The Sandburgs of Connamara, une pièce en un acte composée de 12 vignettes représentant les Sandburg de 1945 à 1967, son frère, Michael, a créé la partition de la pièce et ses trois chansons. Oursler est un poète du Flat Rock qui a remporté le concours de poésie étudiante Carl Sandburg 2018.

Deux des livres de Carl Sandburg, Poèmes de Chicago , et Les émeutes raciales de Chicago , sont disponibles à la Boutique du Musée ! Vous pouvez les commander ici.


Carl Sandbourg

Carl Sandburg est né à Galesburg, Illinois, le 6 janvier 1878. Ses parents, August et Clara Johnson, avaient émigré en Amérique du nord de la Suède. Après avoir rencontré plusieurs August Johnsons dans son travail pour le chemin de fer, le père du Sandburg a rebaptisé la famille. Les Sandburg étaient très pauvres. Carl a quitté l'école à l'âge de treize ans pour faire des petits boulots, de la pose de briques à la vaisselle, pour aider à subvenir aux besoins de sa famille. À dix-sept ans, il a voyagé vers l'ouest jusqu'au Kansas en tant que clochard. Il a ensuite servi huit mois à Porto Rico pendant la guerre hispano-américaine. Pendant son service, Sandburg a rencontré un étudiant au Lombard College, la petite école située dans la ville natale de Sandburg. Le jeune homme convainc Sandburg de s'enrôler en Lombard après son retour de la guerre.

Sandburg a fait son chemin à l'école, où il a attiré l'attention du professeur Philip Green Wright, qui a non seulement encouragé l'écriture de Sandburg, mais a payé pour la publication de son premier volume de poésie, une brochure intitulée Extase imprudente (1904). Alors que Sandburg a fréquenté Lombard pendant quatre ans, il n'a jamais reçu de diplôme (il recevra plus tard des diplômes honorifiques de Lombard, Knox College et Northwestern University). Après l'université, Sandburg a déménagé à Milwaukee, où il a travaillé comme rédacteur publicitaire et journaliste. Là-bas, il rencontre et épouse Lillian Steichen (qu'il appelle Paula), sœur du photographe Edward Steichen. Sympathisant socialiste à ce stade de sa vie, Sandburg a ensuite travaillé pour le Parti social-démocrate du Wisconsin et a ensuite été secrétaire du premier maire socialiste de Milwaukee de 1910 à 1912.

Les Sandburg ont rapidement déménagé à Chicago, où Carl est devenu éditorialiste pour le Chicago Nouvelles quotidiennes. Harriet Monroe venait de commencer Poésie : un magazine de vers, et a commencé à publier les poèmes de Sandburg, l'encourageant à continuer à écrire dans le style de vers libres, à la Whitman qu'il avait cultivé à l'université. Monroe aimait le discours chaleureux des poèmes, qui distinguait Sandburg de ses prédécesseurs. C'est au cours de cette période que Sandburg a été reconnu comme un membre de la renaissance littéraire de Chicago, qui comprenait Ben Hecht, Theodore Dreiser, Sherwood Anderson et Edgar Lee Masters. Il a établi sa réputation avec Poèmes de Chicago (1916), puis Décortiqueurs de maïs (1918), pour lequel il a reçu le prix Pulitzer en 1919. Peu de temps après la publication de ces volumes, Sandburg a écrit Fumée et acier (1920), sa première tentative prolongée de trouver la beauté dans l'industrialisme moderne. Avec ces trois volumes, Sandburg est devenu connu pour ses poèmes en vers libres décrivant l'Amérique industrielle.

Dans les années vingt, il a commencé certains de ses projets les plus ambitieux, y compris son étude d'Abraham Lincoln. Depuis son enfance, Sandburg aimait et admirait l'héritage du président Lincoln. Pendant trente ans, il a recherché et rassemblé des matériaux, et a commencé progressivement la rédaction de la biographie définitive en six volumes de l'ancien président. Les années vingt virent aussi les recueils de folklore américain de Sandburg, les ballades en Le Songbag américain et Le nouveau Songbag américain (1950) et des livres pour enfants. Ces derniers volumes contenaient des pièces recueillies lors de brèves tournées à travers l'Amérique que Sandburg effectuait chaque année, jouant du banjo ou de la guitare, chantant des chansons folkloriques et récitant des poèmes.

Dans les années 1930, Sandburg a poursuivi sa célébration de l'Amérique avec Mary Lincoln, épouse et veuve (1932), Le peuple, oui (1936), et la deuxième partie de sa biographie sur Lincoln, Abraham Lincoln : les années de guerre (1939), pour lequel il a reçu le prix Pulitzer. Il a reçu un deuxième prix Pulitzer pour son Poèmes complets en 1950. Ses derniers volumes de vers ont été Poèmes de récolte, 1910-1960 (1960) et Miel et Sel (1963). Carl Sandburg est décédé le 22 juillet 1967.

Sandburg a été intronisé à l'American Poets' Corner de la cathédrale Saint-Jean-le-Dieu de New York en 2018.


Contenu

En avril 1952, deux districts scolaires locaux, Orland District 221 et Palos District 222 ont été regroupés en Consolidated High School District 230, dans le but exprès de construire un nouveau lycée. [11] Ce nouveau lycée remplacerait un lycée plus ancien qui avait été dirigé par le district d'Orland dans l'un de ses lycées, ainsi que des locaux loués autour de la ville pour des cours d'histoire, d'anglais, d'économie domestique et de sciences. [11] La nouvelle école a été conçue pour servir 450 étudiants. [11] Le site de l'école était un ancien champ de maïs, qui à l'époque était entouré d'une réserve forestière, d'un lac et d'un terrain de golf. [4]

Une résolution du conseil scolaire a demandé que la nouvelle école porte le nom de Carl Sandburg, par « un désir d'importance historique transcendant les associations purement locales des anciens districts scolaires ». [11] En avril 1953, il a été annoncé que le nouveau bâtiment de lycée porterait le nom du poète, après que Sandburg « ait consenti et exprimé son plaisir » dans une lettre au conseil scolaire. [11] Au moins jusqu'en 1960, Sandburg a visité l'école tous les deux ans. [4]

L'inauguration a eu lieu sur la structure de 930 000 $ US le 17 mai 1953. [12] L'école a été conçue pour être une structure d'un étage avec un gymnase/auditorium central capable de contenir 1 200 personnes. [12] Une plus petite section de deux étages devait abriter des cours d'agriculture, de science et d'enseignement commercial ainsi que la bibliothèque de l'école. [12] L'école a été construite avec l'intention spécifique de construire des ajouts au bâtiment à mesure que la population étudiante augmentait. [12] L'école a ouvert ses portes en septembre 1954. [13] L'école a été officiellement consacrée le 10 octobre 1954, avec l'homonyme de l'école présent. [14] [15]

Le district a connu une croissance énorme, passant de 186 élèves du secondaire juste avant la construction de la nouvelle école, à une population prévue de plus de 900 pour l'année scolaire 1956-1957. [16] À l'été 1956, la construction a commencé sur le premier ajout important à l'école, un ajout qui a plus que doublé la taille de l'école. [16] L'année scolaire 1956-1957 a également vu les étudiants assister à des équipes fractionnées pour atténuer la surpopulation qui se produisait déjà. [16] Un deuxième gymnase, principalement destiné aux filles, a été ouvert avant le reste de l'ajout en janvier 1958. [17] [18] Le reste du nouvel ajout était prêt en mai 1958, portant la capacité de l'école à 1 700 étudiants. [18] Les bureaux administratifs d'origine sont devenus la nouvelle librairie, tandis que l'ajout lui-même contenait de nouvelles salles de classe et des bureaux administratifs, ainsi qu'une salle agrandie pour les cours de musique et de technologie industrielle. [18]

À peine la nouvelle annexe était-elle occupée qu'à l'automne 1958, le conseil scolaire a émis un référendum sur les obligations pour recueillir plus d'un million de dollars américains afin d'agrandir l'école et d'acheter une propriété pour le site d'un futur lycée. [19] Ce deuxième ajout, terminé pour l'année scolaire 1960-61, comprenait dix nouvelles salles de classe, une nouvelle bibliothèque (l'ancienne bibliothèque a été subdivisée pour faire de nouvelles salles de classe) et la première piscine de l'école. [20]

La prochaine émission d'obligations a eu lieu en 1966, cette fois une demande de 3,5 millions de dollars américains de l'électorat pour financer des ajouts à Sandburg et à son école sœur, Stagg High School. En conséquence, Sandburg a vu plus de laboratoires scientifiques ainsi que des salles de formation en art, musique et arts industriels. [21] [22]

La première fois que Carl Sandburg a visité le lycée Carl Sandburg dans son état d'origine, l'Illinois, il a été pris pour un sans-abri dans la rue et a rapidement ordonné de quitter les lieux. Les responsables de l'école ont rapidement compris leur erreur. Sandburg, dit-on, était aimable et extrêmement prévenant tout au long de l'affaire. À la mort de Carl Sandburg en 1967, la chorale de l'école s'est produite lors de l'hommage commémoratif officiel, tenu à la bibliothèque publique de Chicago. [23]

En 2005, Sandburg avait un score ACT composite moyen de 22,3 et diplômé 98,1% de sa classe senior. La taille moyenne des classes est de 19,2. Sandburg a fait des progrès annuels adéquats sur l'examen des réalisations de l'État des Prairies, un test d'État faisant partie de la loi No Child Left Behind Act. [24] En plus, il a marqué un 90,3 sur l'Index de Performance de Test d'État.

Sandburg a été nommé l'un des Newsweek 1 000 meilleures écoles à plusieurs reprises.

  • 2003, Sandburg a été classé 607 [25]
  • 2005, Sandburg a été classé 744 [26]
  • 2006, Sandburg a été classé 967 [27]

Emplacement avancé Modifier

L'école a un taux de participation de 38% Advanced Placement (AP) et un taux de réussite de 79%. Le candidat moyen passe 3,8 examens. [28] Les étudiants peuvent choisir parmi plus d'une douzaine de cours AP différents à suivre au lycée. Les options incluent le calcul, la chimie, l'histoire des États-Unis, la langue espagnole et autres.

Activités Modifier

Le lycée Carl Sandburg abrite de nombreuses activités périscolaires différentes. L'équipe de débat a remporté sept championnats d'État [29] et s'est classée au niveau national dans le style de débat du Forum public. L'équipe a également qualifié des équipes pour le prestigieux Tournoi des Champions organisé chaque année à l'Université du Kentucky. L'équipe de débat se joint à l'équipe de discours également réussie pour représenter l'équipe de médecine légale de Carl Sandburg, qui se classe "27 sur plus de 3 000 écoles à l'échelle nationale" [30] avec les compétences combinées de deux groupes. L'équipe de discours a remporté trois championnats d'État au cours des trois dernières années seulement. L'équipe de débat et l'équipe de discours du lycée Carl Sandburg sont toutes deux reconnues par la National Speech and Debate Association (anciennement la National Forensics League). Le club Model United Nations organise une conférence annuelle [31] et participe à des conférences à travers le pays.

Le lycée Carl Sandburg compte actuellement cinq groupes, tous parascolaires. Réalisés par Stewart Bailey et Brian Hillhouse, ils incluent le niveau d'entrée Bande universitaire, intermédiaire Groupe Symphonique II, et le haut Groupe Symphonique I, en plus de Groupe de percussions II et Groupe de percussions I. Sandburg a également une fanfare avec les sections de cuivres, de bois et de percussions typiques du lycée, en plus de Color Guard, un groupe qui est inclus avec les Marching Eagles, mais qui joue avec des drapeaux, des fusils et des sabres.

Début décembre 2008, les Sandburg Marching Eagles ont été sélectionnés pour participer à la 56e parade inaugurale présidentielle à Washington D.C. et la garde des couleurs a également été présentée avec une performance. [32] Les Carl Sandburg Marching Eagles ont également été choisis pour se produire à la mi-temps du Sugar Bowl 2016 à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, ainsi que pour le défilé de la Saint-Sylvestre du Sugar Bowl.

L'école secondaire Carl Sandburg a également trois niveaux d'orchestres dirigés par le Dr Linda Nussbaum. Dans l'ordre du plus avancé au moins avancé, ils sont Symphonie, Philharmonique, et Orchestre de concerts. Le département abrite également le périscolaire Quatuor Furioso, un groupe composé des quatre musiciens les plus prestigieux de l'Orchestre Symphonique.

L'école compte actuellement cinq chorales scolaires et un groupe parascolaire a capella. Réalisés par Mme Nicole Denofrio, ils comprennent : Chœur de première année, Chœur de concert, Cantabile, Bel Canto, et Choral (Auparavant Chanteurs universitaires). Chanteurs de chambre (aussi Accidents et Éloquence), est un groupe a cappella de dix-huit membres qui se produit dans de nombreux endroits de la communauté, parfois aux côtés du Quatuor Furioso.

Le district organise également un événement Relais pour la vie qui verse de l'argent à l'American Cancer Society. En 2011, le Relais pour la vie du district 230 a amassé près de 413 000 $. Cela les a placés au premier rang des événements pour les jeunes et a propulsé l'événement au deuxième plus grand événement pour les jeunes du pays. Cette deuxième au pays n'était derrière qu'une grande université, Virginia Tech. Le Relais existe depuis 14 ans et a été le premier événement du genre dans le pays.

Athlétisme Modifier

Sandburg participe à la Southwest Suburban Conference (SWSC) et est membre de l'Illinois High School Association (IHSA), qui régit la plupart des activités sportives et compétitives dans l'État de l'Illinois. Les équipes scolaires sont stylisées comme les « Aigles ».

L'école parraine des équipes interscolaires pour les jeunes hommes et femmes de basket-ball, bowling, cross-country, golf, gymnastique, football, natation et plongée, tennis, athlétisme, volley-ball et water-polo. [33] Les jeunes hommes peuvent participer au baseball, au football et à la lutte, tandis que les jeunes femmes peuvent participer au badminton, au cheerleading et au softball. [33] Bien qu'il ne soit pas parrainé par l'IHSA, le département sportif de l'école parraine aussi une équipe de pompons. [33]

Les équipes de cross-country et d'athlétisme de Sandburg ont connu un grand succès et ont accueilli l'athlète champion du monde Lukas Verzbicas. Verzbicas a remporté le prix Gatorade Boys' Cross Country Runner of the Year lors de ses saisons junior et senior. De plus, Verzbicas a remporté le championnat national Nike et Foot Locker et a continué à courir à l'Université de l'Oregon. [34] Un autre membre de l'équipe de cross-country, Pat McMahon, a reçu la prestigieuse bourse Foot Locker de 20 000 $ au printemps 2013. [35]

Les équipes suivantes se sont classées parmi les quatre premières de leur tournoi ou rencontre de championnat d'État parrainé par l'IHSA. [36]


Carl Sandburg - Histoire

Lilian Sandburg a été la force motrice du déménagement des Sandburg d'une maison sur les dunes du lac Michigan à Flat Rock, en Caroline du Nord. En 1935, elle se lance dans l'élevage de chèvres pour le lait. Elle a finalement élevé un troupeau primé et est devenue internationalement célèbre parmi les professionnels de l'élevage de chèvres. Cependant, le troupeau est devenu trop grand pour la propriété du Michigan, envoyant Lilian dans une quête pour trouver une plus grande propriété dans un climat plus chaud. Carl n'avait aucune objection tant que l'endroit était calme pour qu'il puisse écrire. On a trip to North Carolina with her daughter Helga, Lilian found the Smyth house for sale and arranged for the purchase. In 1945, the family moved to their new home.

When Carl died and Lilian donated the house and furnishings to create Carl Sandburg Home National Historic Site, she did not include the goats (which were sold). The National Park Service has resurrected the goat farm for historical purposes, and today the herd consists of three varieties of goats, all descendants of Lilian Sandburg’s goats: Toggenburgs (tan and white), Saanens (white), and Nubians of African descent (long, floppy ears). Baby goats are born each spring, and this is one of the busiest tourist seasons at the park.

Baby goats at the Carl Sandburg Home goat barn

Visitors can roam around the entire area and can pet the goats. In addition to the animals, there are information panels and exhibits throughout the barn.

Exhibit inside the Goat Barn

Visiting time is only limited by your love for goats, but a half hour should be ample time for most people. My daughter, on the other hand, would want to spend all day there.


Carl Sandburg

Carl Sandburg (1878 - 1967) was a Swedish-American poet, editor, and folk song writer who earned three Pulitzer prizes. Two were for his poetry collections: Cornhuskers in 1918 (which he shared with Margaret Widdemer), and Complete Poems in 1951. In 1940, he won the Pulitzer Prize in History for his three-volume work titled, The War Years , a sequel to his biography about Abraham Lincoln: The Prairie Years (1926). We feature Sandburg in Pulitzer Prize Winners.

Sandburg's wide-ranging appeal for his poems extended into popular folk songs. His anthology, American Songbag (1927) was a huge success, gaining him recognition as perhaps the first urban folk singer. His work inspired Woody Guthrie and Pete Seeger , among other populist American folk singers and poets.

Raised in the small town of Galesburg, Illinois, Sandburg's wide range of work and life experiences contributed to his "corny" style of literature, creating accessible and enjoyable poems that appealed to a broad range of readers. According to President Lyndon B. Johnson : "Carl Sandburg was more than the voice of America, more than the poet of its strength and genius. He was America."

Fans of Carl Sandburg may also enjoy the parody poems of favorite fables and fairy tales by Guy Wetmore Carryl.


Carl Sandburg - History

Note: The photo below is from Stan's 91st birthday last year taken by J. Michael Hobbs.

S tanford Shover, former board member of the Carl Sandburg Historic Site Association. Stan was passionate about all things Carl Sandburg. Much of the success of the Penny Parades in the last decade can be attributed to the seeds he sowed within the Abingdon community to support the Sandburg State Historic Site. Thank you Stan, for a life well-lived.

Carl Sandburg Historic Site Association

B.P. Box 585 | 313 E. Third St. | Galesburg, Illinois 61402-0585 | 309-342-2361

Réflexion
Dusty Scott (2017) - Acrylic on canvas
(W ith permission of the artist-To see full image click on the image above)

Carl Sandburg Historic Site Association
B.P. Box 585
313 E. Third St.
Galesburg, Illinois 61402-0585
309-342-2361

The Carl Sandburg Historic Site Association is a
501(c)(3) tax exempt organization. Donations and contributions are tax-deductible as allowed by law.

The Carl Sandburg State Historic Site
OPEN for Visitors

We are pleased to announce that Carl Sandburg State Historic Site has reopened as of Thursday, January 28, 2021. A mask is required for entry. Groups will be limited to 10 people or less at a time.

Hours of operation for the Visitor's Center and Sandburg Family Cottage will be

Thur, Fri, Sun 1:00 pm - 5:00 pm
Saturdays 10:00 am - 5:00 pm

We look forward to welcoming visitors back!
Questions about the new hours can be directed to Site Services Specialist II Bryan Engelbrecht at Bishop Hill State Historic Site by calling (309) 927-3345 or emailing: [email protected]

-------

The Illinois Department of Natural Resources (IDNR) has revised access to most Illinois State Historic Sites due to concerns related to COVID-19 virus.

EVENT POSTPONED
March 23rd presentation with Prof. Lawrence Webb
Due to unfortunate circumstances, we have had to cancel the event with Professor Webb. We hope to reschedule in the future — keep an eye out here or at galesburglibrary.org for more information.

Annual Day of Giving (December 1, 2020)

Many thanks to those of you generously donated to CSHSA via Facebook on the

Annual Day of Giving, Dec. 1, 2020

CSHSA received 20 donations totalling $1,010!

CSHSA Previous Fiscal Year Highlights
FY2019
FY2018
FY2017
FY2016
FY2015
FY2014

Thanks to the work this past Spring of the McFall Monument staff the site's Quotation Walk stepping stones have all been cleaned and raised! The project was funded through the generous support of donors to the Robert Ohlbach & the Helen "Tede" Verner Memorial Funds.

Second Sundays Sandburg Songbag Concert Series
Second Sundays of each month
Mar-Nov 2020

Sandburg Songbag Concerts
Cancelled Until Further Notice
Due to COVID-19 Precautions
____________________________________________________


Carl Sandburg Historic Site Association
Officers & Board of Directors
2020-2021
(as of November 10, 2020)
Pat Kane, president Erin Glasnovich
Don Moffitt, vice-pres. Mike Hobbs
Mike Panther, secretary Joey Lucero
J. Richard Sayre, treas. Nicholas Regiacorte
Andrew Chernin Seamus Reilly
Emily DuGranrut Micaela Terronez
Pamela Fox Gary Wagle
Bryan Englebrecht , ex-officio (Site Services Specialist II)

Annual Penny Parade Fundraiser

(Cancelled due to COVID-19 concerns)

The annual Penny Parade Fundraiser will begin January 6, 2020 (Carl Sandburg's birthday) and end on Thursday, April 30, 2020 (Program starts 1:00am) following Galesburg's annual Sandburg Days Festival, April 24-26, 2020. Pennies collected by our Galesburg area students will be accepted. There will be a program for the students representing their schools at the Sandburg site.

We sincerely appreciate all of the support we receive from our area schools!

Congratulations on an awesome Penny Parade 2019!

A tradition started in 1961, the Association and IDNR held the culmination of the annual Penny Parade Fundraiser or April 25. Students and the community turned in pennies and other donations collected primarily at area schools. Attendees, primarily students, participated in a variety of activities. Students from Silas Ward Elementary School presented “The Wedding Procession of the Rag Doll and the Broom Handle and Who Was in It.” Thank you to all who contributed and came to this important fundraiser!

Emcee Mike Panther, Musician Erin Glasnovich, Student presentations from several of the schools representing Hedding (Abingdon), Gale, Galesburg Christian, King, Nielson, Silas Willard, and Steele! Thanks to all!!

Penny Parade 2019 - $1,118.33 (as of 5/14/2019)

Illinois Turns 200: Galesburg Edition

Sunday, November 4 at 2:00 pm

Carl Sandburg State Historic Site

The episode explores an ongoing debate about which window Abraham Lincoln used as an exit from Knox College’s Old Main the role played by Galesburg’s founders in the Underground Railroad the Boxcar People from Mexico who worked on the rails and created a community in the early twentieth century the early career of the inventor of modern advertising Earnest Elmo Caulkins current efforts to revitalize downtown through local businesses and culture the creation of a recent community by Congolese immigrants and, of course, the life and career of poet, historian, and journalist Carl Sandburg.

Programs are free and open to the public. Seating is limited.

Featuring 8-year old Nakshatra Neeraja reciting "I Am the People"

Prior to the June 30, 2016 deadline the CSHSA raised just over $12,000 toward an endowment to support the Historic Site and the GCF has matched our efforts with the $10,000 matching grant.

This is our initial effort to start an endowment and we hope to see it grow to a point where the interest from the endowment will be significant enough to enrich the Carl Sandburg Historic Site in the future.

T he Carl Sandburg Historic Site Association
B.P. Box 585
Galesburg, IL 61402-0585

To send a donation online use the following Donate button:

Carl Sandburg Historic Site Association

B.P. Box 585
313 E. Third St.
Galesburg, Illinois 61402-0585
309-342-2361

The Carl Sandburg Historic Site Association is a
501(c)(3) tax exempt organization. Donations and contributions are tax-deductible as allowed by law.

We have transferred a recently-acquired rare 16mm film of a 1953 interview with Carl Sandburg to DVD and are making copies available to the public. It's a perfect introduction to Carl Sandburg, his admiration for Abraham Lincoln, and what he means to America.

If you come by car or have an FM radio with you, tune to 88.7 and listen to a brief presentation about Carl Sandburg and the Historic Site. Three audio segments rotate: a short biography narrated by Rick Heath a tribute to Carl Sandburg by President Lyndon B. Johnson and Sandburg's Grammy Award-winning narration of Aaron Copland's "A Lincoln Portrait." Enjoy them all.

CANCELLED DUE TO COVID-19 Concerns

Slave spirituals through the blues, along with the music of Duke Ellington and John Coltrane .

Sunday,
May 17, 2019



CANCELLED DUE TO COVID-19 Concerns
Briar Road
This multi-talented group performs a unique blend of contemporary folk, blues, jazz and original music.

Hailing from Peoria, the group plays a wide variety of Irish & Celtic music.

We are grateful to Tom Foley who is coordinating the Songbag Concert Series this year for the Association.

A donation of $5.00 per person is suggested as the door (or gate) entry fee. These door receipts go to the Songbag Concert performers to supplement a base amount paid by the Carl Sandburg Historic Site Association. If you enjoy the concert, please be generous in support of our performers.

Songbag Concert Series performers and refreshment costs are underwritten by the Carl Sandburg Historic Site Association and its members at a cost of approximately $2,500 per year. If you would like to support the Songbag Concert Series, become a member of the Association, and/or feel free to make a donation to the Carl Sandburg Historic Site Association, PO Box 585, Galesburg, IL 61402-0585.

The home where poet and author Carl Sandburg was born and its adjacent grounds containing a park and garden are located at 331 East Third Street on the south side of Galesburg, Illinois. Click here for a map and access to directions.

Next door is the Visitor's Center. It contains a museum, a museum shop, a small theater where several informative videos about Carl Sandburg are shown and a renovated "barn" which is actually a small theatre with a few more exhibits and where live performances are often held. The museum contains hundreds of artifacts and modern colorful displays appropriate for all ages.

The Carl Sandburg Historic Site is supported by the State of Illinois and the nonprofit Carl Sandburg Historic Site Association. The Association sponsors and participates in many activities throughout the year to honor and remember Carl Sandburg. These include the "Penny Parade" which brings schoolchildren to the site to have fun while learning about Galesburg's most famous son. The Association is a participating sponsor of the Sandburg Days Festival For The Mind held each April. It hosts the Songbag Concert Series of folk music concerts (and sometimes other genres) held inside the Visitor's Center "Barn" theatre in the fall, winter and spring. Details of upcoming concerts are also available on the CSHSA Website. The Association meets at 7pm on the second Tuesday of each month in the Visitors' Center. Guests and interested visitors are always welcome.

The Carl Sandburg Historic Site Association planned and funded a perennial garden and quotation walk in the back yard. The plantings are appropriate to Sandburg's era and surround Remembrance Rock, where the ashes of Carl Sandburg, his wife, Lilian, and two daughters, Margaret and Janet, are buried.


About Sandburg Village

Nestled quietly in the Old Town neighborhood, the nine condominium high-rises and more than 60 townhouses are home to over 8,000 residents. Located at the center of one of the most exciting and historic areas in the city nearby attractions include the “Magnificent Mile” shopping district, North Avenue Beach (known for its volleyball games), and the beautiful Lincoln Park. Transportation across Chicago (and beyond) is made easy by a number of bus lines, the CTA Red Line, and Lake Shore Drive.

Sandburg Village Living

Carl Sandburg Village offers a quiet hideaway in one of the most popular and exciting neighborhoods in the City.

The low brick wall surrounding the Village conceals its world-class amenities. What looks from the outside like a dense development is actually majority green and public space, including landscaped concourses and a village center. Amenities include two large outdoor swimming pool complexes (complete with attendants, locker rooms, and cabanas), four tennis courts, and a children’s play lot.

Completing the “village within a city” experience are an on-site dry-cleaners, doctor and dentist’s offices, hair salon, and child care facilities. The heated underground garages are essential in an otherwise difficult to park area.

Available units include two sizes of studios, generous-sized one-bedrooms, two bedrooms, and a few units with combined floor plans.

Sandburg Village History

Sandburg Village was built in the early 1960s as an urban renewal project. The goal for the development was to revitalize the Old Town neighborhood, which was perceived to be threatened by encroaching slums. The project was a runaway success. Today, Old Town is one of the most popular and prosperous neighborhoods in Chicago. A short walk around and you’ll be sure to see picturesque streets, well-maintained 19th-century mansions, and fine restaurants.

The development was named after prominent poet and writer Carl Sandburg, who blessed the project. The individual buildings were also named after esteemed American writers, including Emily Dickinson and William Faulkner.

The project was, at the time, one of the largest ever attempted. Its sheer scale and speed of completion drew experts in construction and housing from across the world. At its peak, the effort included 950 workers from 30 different trades with concrete trucks coming once per hour and pouring an average of 550 yards of concrete every day. In 1979, all rental units were converted to condos.