Informations

Wonderful Things : la découverte par Howard Carter du tombeau de Toutankhamon


Le grand découvreur des trésors du roi Toutankhamon, Howard Carter, est né le 9 mai 1874 de Samuel John et Martha Joyce (Sands) Carter à Kensington, en Angleterre. Enfant malade et scolarisé à domicile, Carter a appris à dessiner et à peindre auprès de son père, un artiste victorien accompli. Ces compétences ont aidé Howard Carter dans sa carrière d'archéologue, travaillant à une époque où la photographie couleur était inexistante.

Sa passion pour l'égyptologie s'est réveillée dans sa jeunesse après avoir été témoin d'une grande collection d'antiquités égyptiennes logées dans le manoir de Lord Amherst, qui l'a fait connaître Percy Edward Newberry, membre de l'Egypt Exploration Fund basé à Londres. Newberry cherchait alors un artiste pour copier l'art dans les tombes égyptiennes au nom du Fonds.

Howard Carter a visité l'Égypte pour la première fois en octobre 1891 de notre ère, arrivant à Alexandrie à l'âge de 17 ans. Il a commencé à travailler sur les tombes de l'Empire du Milieu à Beni Hasan. Trois mois plus tard, le jeune artiste apprenait les disciplines de l'archéologie de terrain et des fouilles auprès du grand Flinders Petrie. Sous Petrie, Howard Carter est passé d'artiste à égyptologue.

Néanmoins, la carrière d'Howard Carter décolle à un rythme fulgurant, devenant principal dessinateur et surveillant sur le site du temple funéraire d'Hatchepsout à Deir-el-Bahari à Louxor et nommé à l'âge de 25 ans inspecteur général des monuments de la Haute-Égypte par le directeur du Service des antiquités égyptiennes, Gaston Maspero.

C'est à peu près le moment où les choses ont mal tourné pour l'égyptologue Howard Carter. Sa personnalité « têtue » et ses opinions individuelles sur sa propre carrière et ses méthodologies le mettent en désaccord avec ses collègues archéologues et fonctionnaires. En 1905 CE, après une âpre dispute avec de riches touristes français, qui se sont plaints aux autorités supérieures, Carter a reçu l'ordre de s'excuser et a refusé. Son refus lui a valu d'être affecté à des tâches moins importantes, ce qui a entraîné sa démission. L'égyptologue prometteur a dû recourir à ses talents d'artiste pour subvenir à ses besoins, assez maigrement.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Maspero n'a cependant pas oublié Howard Carter et l'a présenté à George Edward Stanhope Molyneux Herbert, le 5e comte de Carnarvon, vers 1908 de notre ère. Lord Carnarvon s'est vu prescrire des visites hivernales annuelles en Égypte par son médecin pour soigner une maladie pulmonaire.

C'est l'extraordinaire relation de ces deux hommes, la détermination sans faille de l'égyptologue et la confiance accordée par son commanditaire, qui ont produit la découverte archéologique la plus célèbre de tous les temps.

Howard Carter a entrepris la supervision des fouilles sponsorisées de Carnarvon et en 1914 CE avait obtenu quelques antiquités pour la collection personnelle de son patron. Mais son véritable rêve était de trouver le tombeau d'un ancien jeune pharaon de la 18e dynastie, une période glorieuse de l'histoire égyptienne.

Avant que le nom de Toutankhamon, ou roi Tut, ne devienne un mot familier, ce pharaon était d'abord connu à travers une petite coupe en faïence portant le nom du roi trouvée par l'égyptologue américain Theodore Davis en 1905 de notre ère. Davis pensait avoir trouvé la tombe pillée de Toutankhamon après avoir découvert une seule chambre vide (KV58) contenant juste une petite cache de feuilles d'or avec les noms de Toutankhamon et de son successeur Ay.

Carter et Carnarvon soupçonnaient tous deux que Davies avait tort de supposer que KV58 était en fait la tombe qu'ils recherchaient, puisque la momie de Toutankhamon n'a été trouvée ni parmi la cache de momies royales découvertes en 1881 CE à Deir el Bahari ou à KV35 (Amenhotep II ) en 1898 de notre ère. Le corps manquant de Toutankhamon ne pouvait que signifier que sa tombe n'était pas dérangée lorsque les anciens prêtres rassemblaient les momies royales pour se protéger. En outre, il était également possible que l'emplacement de la tombe ait été oublié et, par conséquent, n'ait pas été pillé dans l'antiquité.

Saison après saison, Lord Carnarvon, incapable de soutenir une autre recherche, abandonne espoir et retourne en Grande-Bretagne. Carter, cependant, n'a pas abandonné et a persuadé son patron pour une dernière chance.

Trois jours seulement après le début de la saison des fouilles, le 1er novembre 1922 de notre ère, Howard Carter a marché sur une plate-forme qu'il a trouvée après avoir nettoyé d'anciens débris de la construction de tombes. Il s'agissait de la première marche d'un escalier en contrebas qui, après une fouille lente et minutieuse, a conduit l'équipe à observer pour la première fois les sceaux royaux intacts du roi Toutankhamon. Le télégramme que Carter a envoyé à son patron disait : « J'ai enfin fait une merveilleuse découverte à Valley ; un magnifique tombeau aux sceaux intacts ; recouvré même pour votre arrivée; félicitation.

Howard Carter a dû endurer 15 jours atrocement anxieux en attendant l'arrivée de Lord Carnarvon pour être là avec lui pour cet événement capital de leur vie. Les travaux de nettoyage ont repris et dans l'après-midi du 26 novembre, Howard Carter a fait un petit trou dans la porte scellée, a inséré une bougie et a scruté dans la tombe sombre. L'attente en valait la peine, car ce qui se cachait derrière les sceaux de la tombe royale étaient en effet des « choses merveilleuses ».


Le 4 novembre 1922, l'archéologue britannique Howard Carter découvrit l'entrée de la tombe du pharaon Toutankhamon dans la Vallée des rois égyptienne.

Creuser plus profond

Le garçon Pharaon Toutankhamon a régné ca. 1332 à 1323 av. J.-C., son nom signifiant qu'il est l'image vivante du dieu Amon. “Tut” était probablement le fils du pharaon plutôt unique Akhenaton, le mari de Néfertiti, qui elle-même se classe septième sur une liste des 10 meilleurs souverains, rois et empereurs africains. Le caractère unique du père de Tut découle de sa tentative de révolution religieuse. Le père de Tut a essayé de concentrer le culte sur le disque solaire appelé Aton dans ce que certains érudits identifient comme un type de monothéisme en rejet du polythéisme habituel associé aux anciens Égyptiens. Tut s'appelait même à l'origine Toutankhaton, c'est-à-dire l'image vivante d'Aton, avant de changer de nom à la suite de la mort de son père lors de la restauration du polythéisme traditionnel. Étant donné qu'il est monté sur le trône à l'âge de neuf ou dix ans et qu'il est mort à dix-huit ans, il n'a probablement pas pris beaucoup de décisions par lui-même pendant son court règne. De plus, le jeune pharaon, un produit possible de l'inceste est mort dans des circonstances mystérieuses, probablement par accident, bien que certains suggèrent l'assassinat comme coupable.

Tut a ensuite été momifié et enterré. Il est devenu en grande partie une note de bas de page historique jusqu'à ce que le comte de Carnarvon et les recherches d'Howard Carter au début du XXe siècle. Bien que Carter ait fait la découverte révolutionnaire de la tombe à cette date il y a un peu plus de cent ans, il n'a pas regardé à l'intérieur pendant quelques semaines de plus. Puis, le 26 novembre 1922, il a regardé à l'intérieur, probablement le premier humain à le faire depuis des milliers d'années. Carnarvon a demandé à Carter s'il pouvait voir quelque chose. Carter a répondu: “Oui, des choses merveilleuses.”

Howard Carter et ses associés ouvrant les portes du sanctuaire dans la chambre funéraire (reconstitution de 1924 de l'événement de 1923)

Le travail méticuleux de Carter pour cataloguer les nombreux objets de la tombe a grandement fait progresser notre connaissance de l'Égypte ancienne. La découverte de la momie de Tut, ainsi que le beau masque du visage du jeune homme, et les impressionnants sarcophages dans lesquels il reposa sans être dérangé pendant des siècles sont sans aucun doute les découvertes les plus célèbres de toute l'égyptologie. Des artefacts de la tombe ont été exposés dans le monde entier et ont inspiré des dizaines de films et même de chansons.

Pourtant, en ce qui concerne les affirmations selon lesquelles Carter et d'autres associés à la tombe étaient en quelque sorte maudits, eh bien, ce n'est qu'un mythe.

Question pour les étudiants (et abonnés) : Pourquoi la découverte de la tombe du roi Tut était-elle importante pour l'égyptologie ? S'il vous plaît laissez-nous savoir dans la section commentaires sous cet article.

Si vous avez aimé cet article et souhaitez recevoir une notification de nouveaux articles, n'hésitez pas à vous abonner à Histoire et titres en nous aimant sur Facebook et devenir l'un de nos mécènes !

Votre lectorat est très apprécié !

Preuve historique

La découverte de la tombe de Tut's se classe septième sur une liste des 10 découvertes historiques les plus importantes. Pour plus d'informations sur cette découverte incroyablement importante, veuillez lire les livres ci-dessous.

Carter, Howard et A.C. Mace. La découverte du tombeau de Toutankhamon. Publications de Douvres, 1977.


La découverte du tombeau de Toutankhamon

Howard Carter&aposs La découverte du tombeau de Toutankhamons, malheureusement, un classique inconnu de l'archéologie. Bien qu'il ait découvert et fouillé la tombe du jeune pharaon Toutankhamon, Carter n'a jamais reçu le crédit qu'il méritait. Bien qu'il ait reçu les honneurs de Yale et de l'Université de Madrid, il n'a jamais été suffisamment honoré dans son propre pays car il était (1) issu des classes inférieures et (2) avait une personnalité piquante.

Je doute d'avoir jamais lu un ouvrage d'archéologie décrivant l'œuvre de Howard Carter La découverte du tombeau de Toutankhamons, malheureusement, un classique inconnu de l'archéologie. Bien qu'il ait découvert et fouillé la tombe du jeune pharaon Toutankhamon, Carter n'a jamais reçu le crédit qu'il méritait. Bien qu'il ait reçu les honneurs de Yale et de l'Université de Madrid, il n'a jamais été suffisamment honoré dans son propre pays car il était (1) issu des classes inférieures et (2) avait une personnalité piquante.

Je doute d'avoir jamais lu un ouvrage d'archéologie décrivant le soin qu'il faut apporter à l'exhumation du passé lointain. Que faire quand la maroquinerie, les textiles et les papyrus du pharaon sont tombés en poussière ? Qu'en est-il des milliers de perles lorsque les fils qui les maintiennent ensemble ont pourri ?

Dans ce livre, que Carter a publié en 1923 en réponse à la réaction mondiale à sa découverte de la tombe, il n'a décrit que l'antichambre de la tombe et une annexe - il n'avait pas encore réellement fouillé la tombe. Le travail allait lui prendre encore huit ou neuf ans. Même dans cette étude partielle des objets funéraires trouvés dans l'antichambre, Carter excelle à décrire le soin qui a été pris à chaque étape du chemin.

Ce livre mérite d'être lu par tous ceux qui s'intéressent à l'Egypte ancienne. . Suite

Peux-tu voir quelque chose? Oui, des choses merveilleuses - Howard Carter

Un récit de première main d'Howard Carter, le découvreur de la tombe (presque) intacte de Toutankhamon, l'enfant Pharaon d'Égypte. Il est raconté avec le cœur et les sentiments qu'Howard a ressentis lors de la découverte initiale et des fouilles ultérieures, ainsi qu'un récit personnel. Si vous vous intéressez à l'archéologie, ce livre est à lire absolument.

Permettez-moi de terminer avec cette citation de Howard Carter :

Peux-tu voir quelque chose? Oui, des choses merveilleuses - Howard Carter

Un récit de première main d'Howard Carter, le découvreur de la tombe (presque) intacte de Toutankhamon, l'enfant Pharaon d'Égypte. Il est raconté avec le cœur et les sentiments qu'Howard a ressentis lors de la découverte initiale et des fouilles ultérieures, ainsi qu'un récit personnel. Si vous vous intéressez à l'archéologie, ce livre est à lire absolument.

Permettez-moi de terminer avec cette citation de Howard Carter :


Et voici ce qu'il a vu :

Source : https://historiek.net. Suite

Lecture absolument passionnante. Howard Carter a le don de vous faire sentir comme si vous y étiez et de découvrir vous-même la tombe pour la première fois. Le sentiment d'émerveillement et d'excitation de trouver une tombe presque intacte et d'y entrer pour la première fois depuis la 19e dynastie est là, et j'ai trouvé cela un aspect émouvant du livre.

Carter ne se concentre pas uniquement sur la découverte, et a également un chapitre sur le contexte historique et ce que l'on savait de la pré-découverte de Toutankhamon, ce qui a été une lecture absolument fascinante. Howard Carter a le don de vous faire sentir comme si vous y étiez et de découvrir vous-même la tombe pour la première fois. Le sentiment d'émerveillement et d'excitation de trouver une tombe presque intacte et d'y entrer pour la première fois depuis la 19e dynastie est là, et j'ai trouvé cela un aspect émouvant du livre.

Carter ne se concentre pas uniquement sur la découverte, et a également un chapitre sur le contexte historique et ce qui était connu de la pré-découverte de Toutankhamon, ce qui était intéressant. J'ai apprécié les explications sur la façon dont ils ont conservé de nombreux objets, ce qui remet vraiment le problème des archéologues à l'époque, tous étant inutiles et ne se souciant que de l'or au lit!

Ma seule et unique critique est que cela se termine quand ils viennent d'ouvrir la chambre funéraire, donc il n'y a que la description de l'Antichambre. Je crois qu'il y a un autre volume (sur mon édition de ce livre, il est écrit "Volume I de la tombe de Toutankhamon" - j'ai vu quelques critiques mentionner cette même frustration, il serait donc possible de rechercher le volume II et lire le reste de l'histoire ! Je ne l'ai pas encore fait).

Dans l'ensemble, très intéressant et agréable à lire et cela m'a rempli d'envie d'Howard Carter et, en fait, de tous les autres impliqués dans l'excavation. Une lecture incontournable pour quiconque s'intéresse à l'égyptologie. . Suite

ا ا الكتاب ا ا عظماء.. الخلق ا اعد المجد وحدي! لي اريخ ارة الأمم ل حبات الخرز التي لي المقصورات الذهبيه المزينه النقوش والرسومات الوت والتي ال ال الات ال والتي ال.
لتقفوا لحظة إجلال لالة الملك عنخ آمون..

ل ا ل اضح امنا عملآ اقآ وأن هناك آلاف الأطنان الرديم ا ل ال لي ل ائ ا ا ال ال لي اريخ ارة الأمم ل حبات الخرز التي لي المقصورات الذهبيه المزينه النقوش والرسومات الوت والتي ال ال الات ال والتي ال.
لتقفوا لحظة إجلال لالة الملك عنخ آمون..

لقد أدركنا بشكل واضح جدآ أن أمامنا عملآ شاقآ وأن هناك آلاف الأطنان من الرديم ينبغي رفعها قبل أن نفكر في العثور علي أي شيء ولكن دائمآ كان لدينا أمل في أنه ربما تكلل جهودنا في النهايه بالعثور علي مقبرة ملك ذو وضع خاص, وأن هذا الملك هو " عنخ آمون"
——————————-
اللحظه الزمن امل اة الإنسان فقد معناه، انقضت ثلاثة آلاف عام وربما إنسان لآخر مره الأرض اليه
———————————-
لقد كان المستوي الفني الذي شاهدناه بمثابة إعلان لنا عن الإمكانات غير المشكوك فيها للفن المصري القديم وأدركنا من خلال هذا المسح الأولي السريع أن دراسة هذا الموضوع ستنطوي علي تعديل إن لم يكن إنقلابآ كاملآ في كل أفكارنا القديمه.
———————————-
امنا الآن الباب المختوم المغلق ا الزمان ا لك لاثة لاف ام، ان اسي ال ل ل
—————————————— . Suite

J'ai vraiment aimé ce livre. Il s'agit de la réédition de 1977 de la publication originale de Howard Carter&aposs de 1923 sur sa découverte et l'ouverture de la tombe du roi Tutenkahem&aposs en Egypte&aposs vallée du roi&aposs, programmée pour le 50e anniversaire de la découverte de Carter&aposs.

Ma seule objection à ce livre est qu'en plus du prologue et de l'introduction d'origine, il y a une autre introduction qui met à jour l'histoire de Tutenkahem après 50 années d'études supplémentaires. Ainsi, les 2 introductions et le prologue occupent 75 pages avant que j'apprécie vraiment ce livre. . Il s'agit de la réédition de 1977 de la publication originale de Howard Carter de 1923 sur sa découverte et l'ouverture de la tombe du roi Tutenkahem dans la vallée du roi en Égypte, à l'occasion du 50e anniversaire de la découverte de Carter.

Ma seule objection à ce livre est qu'en plus du prologue et de l'introduction d'origine, il y a une autre introduction qui met à jour l'histoire de Tutenkahem après 50 années d'études supplémentaires, donc les 2 introductions et le prologue occupent 75 pages avant d'arriver à la viande de l'histoire. J'admets que j'ai sauté l'introduction originale, qui n'était en fait qu'une courte biographie de Lord Cardovan, la personne qui a mis l'argent pour cette entreprise.

L'histoire proprement dite commence par un court récit sur le contexte historique de l'Égypte à l'époque du règne de Toutenkahem. Cela nous dit essentiellement ce que l'on sait de sa filiation et de sa prétention au trône d'Égypte. Il convient de noter que ce récit historique n'est pas exhaustif, car ce n'est pas le but du livre.

L'histoire se tourne ensuite vers les efforts de Carter dans la recherche de la tombe. Tous les archéologues de l'époque savaient que la tombe du roi Tutenkahem était toujours introuvable, mais la capacité de Carter à lire le terrain inexploré restant dans la vallée des rois l'a mis en mesure de faire cette découverte.

Le livre décrit ensuite la découverte, l'ouverture et la documentation de la tombe elle-même. Les descriptions et photographies des trésors de la tombe, ainsi que les efforts longs et minutieux requis pour préserver leurs découvertes en font une lecture fascinante.

À l'approche du 100e anniversaire de la découverte de Carter, allez-y et revivez l'excitation du récit de première main de l'homme qui a fait la découverte. . Suite


Le tombeau était-il maudit ?

Dans les années qui ont suivi, la tombe a été entièrement fouillée, son contenu analysé et montré à des foules admiratives à travers le monde. Le corps de Toutankhamon lui-même a été soumis à des tests rigoureux. Il est devenu évident qu'il avait souffert de nombreux troubles génétiques dus à la proximité de ses parents, et que cela – combiné au paludisme – avait contribué à sa mort prématurée.

La tombe de Toutankhamon reste l'une des découvertes archéologiques les plus célèbres de tous les temps.

L'une des légendes qui ont surgi suite à la découverte de la tombe est qu'elle était maudite. Beaucoup de ceux impliqués dans ses fouilles ont connu des destins étranges et malheureux : 8 des 58 impliqués sont morts dans les douze années suivantes, y compris Lord Carnarvon lui-même, qui a succombé à un empoisonnement du sang six mois plus tard.

Certains scientifiques ont émis l'hypothèse que la pièce pouvait contenir des radiations ou du poison : il n'y a aucune preuve pour étayer cela, et beaucoup pensent que l'idée d'une « malédiction » a été inventée par les journaux de l'époque afin de sensationnaliser les événements. D'autres tombes avaient des « malédictions » inscrites à leurs entrées, vraisemblablement dans l'espoir de dissuader les pilleurs de tombes.


La découverte du tombeau de Toutankhamon

Lord Carnarvon (à gauche) et l'excavateur Howard Carter se sont associés pour trouver la tombe de Toutankhamon. (Image : Harry Burton (photographe)/domaine public)

Partenariat Lord Carnarvon-Howard Carter

Lord Carnarvon, dont la voiture était la deuxième voiture à être immatriculée en Angleterre, a eu le premier accident de voiture de l'histoire. Et comme la plupart des Anglais fortunés, il se rendit à Assouan en Egypte pour se rétablir. Il trouva le pays assez fascinant et décida d'y rester et d'y mener des fouilles.

C'est ainsi qu'il a fini par embaucher Howard Carter, un excavateur au chômage qui tentait de survivre en vendant des tableaux. Mais ils ne pouvaient pas creuser dans la Vallée des Rois car la concession appartenait alors à Theodore Davis. Alors ils ont ensuite fouillé dans d'autres endroits. Mais au bout de cinq ans, ils ont abandonné parce qu'ils n'avaient pas trouvé grand-chose.

Les choses ont tourné en 1917. L'équipe Carter-Carnarvon a obtenu la permission de creuser la Vallée des Rois parce que Theodore Davis avait renoncé à la concession. Davis pensait que la vallée était épuisée et qu'il n'y avait plus rien à trouver. Carter et Carnarvon ont pris la concession dans un seul but : rechercher la tombe de Toutankhamon.

La grande découverte du tombeau de Toutankhamon

Carter avait une connaissance approfondie de la Vallée des Rois en raison de sa longue expérience dans les fouilles et de son rôle d'inspecteur en chef dans la région. Il a fait une carte précise de la vallée et a déterminé chaque endroit qui devait être fouillé. Ils prévoyaient de creuser chaque centimètre carré de la vallée, jusqu'au substrat rocheux, pour trouver la tombe longtemps recherchée de Toutankhamon.

La tombe de Toutankhamon a finalement été découverte en 1922. (Image : Roland Unger/CC BY-SA 3.0/ Domaine public)

Bien que la Première Guerre mondiale ait interrompu leur mission, ils ont finalement réussi à faire une percée en 1922. L'équipe avait creusé la vallée pendant plusieurs années sans aucun gain significatif. Finalement, Lord Carnarvon a été frustré et a décidé d'abandonner. Mais Carter a insisté et lui a demandé de lui donner une saison de plus. Il s'est même engagé à payer pour cela, même s'il n'avait pas l'argent. Lord Carnarvon accepta et ils retournèrent aux fouilles.

La première chose que Carter a trouvée était une marche qui, selon lui, conduirait à une tombe. Quand ils ont découvert toutes les marches, ils ont trouvé un mur au bout des marches. Le mur a été scellé, ce qui a permis à Carter d'avoir la certitude d'avoir trouvé une tombe intacte. Il téléphona à Carnarvon en Angleterre et lui demanda de venir immédiatement en Égypte.

Quand Carnarvon est arrivé, ils ont fait un petit trou dans le mur. Carter a regardé à travers le trou dans la tombe et a dit qu'il avait vu des choses merveilleuses. Il a dit qu'il a vu le reflet de l'or partout. Ce n'était que le début de la découverte d'une tombe pleine d'objets dorés à l'or.

Ceci est une transcription de la série de vidéos Histoire de l'Egypte ancienne. Regardez-le maintenant, sur The Great Courses Plus.

Tombeau de Toutankhamon

En entrant, la première pièce était pleine de meubles comme des lits rituels sur lesquels Toutankhamon était allongé. Il leur a fallu près d'un an pour vider la pièce. Un énorme sanctuaire doré avait occupé toute la chambre funéraire. Le sanctuaire en bois était difficile à démonter car le bois avait 1 000 ans et il fallait faire très attention. Lorsque Carter l'a finalement démantelé, il a trouvé un autre sanctuaire à l'intérieur. Et puis, il y avait deux autres sanctuaires à l'intérieur.

Il a fallu près d'un an à l'équipe d'Howard Carter pour nettoyer la tombe et atteindre la momie de Toutankhamon. (Image : exclusif au Times/domaine public)

À l'intérieur du quatrième sanctuaire, Carter a trouvé une chose spectaculaire : un magnifique sarcophage. À l'intérieur, des cercueils emboîtés les uns dans les autres. Finalement, il arriva à un sarcophage en pierre, qui était très difficile à ouvrir. Mais il a finalement réussi à l'ouvrir. Ils ont enfin pu découvrir la momie de Toutankhamon, le premier pharaon dont la momie était encore dans la tombe, qui a également été retrouvée intacte.

Toutankhamon : un mystère

Après avoir découvert la tombe, Carter a dit à plusieurs reprises que Toutankhamon lui avait échappé. Qu'a-t-il fait par là ? Jusque-là, Toutankhamon, un roi, n'était qu'un mystère, qu'un nom. Mais Carter n'était pas qu'un chasseur de trésors. Il cherchait la connaissance, et ce qui avait échappé à Carter et à tous les autres, c'était qu'ils ne savaient toujours rien de Toutankhamon. Il n'y avait pas de papyrus dans toute la tombe. Il n'y avait rien qui donnait plus d'informations sur ses parents. En fait, à ce jour, les archéologues continuent de débattre de la lignée de Toutankhamon.

Cela semble étrange, n'est-ce pas? Un pharaon est enterré dans sa tombe avec littéralement des milliers d'objets, aucune dépense n'est épargnée, et il n'y a rien d'historique pour nous dire qui il était.

Il y avait d'autres choses à propos de la tombe qui étaient plutôt déroutantes. Par exemple, aucune couronne n'a été trouvée à l'intérieur de la tombe. Pourtant, il était le roi d'Égypte. Ils avaient son trône et ses sandales pour bébé. Ils avaient même son trône de bébé quand il était bébé et quand il était un garçon-roi. Mais où était sa couronne ? Une explication possible à cela peut être que la couronne était peut-être un objet magique, transmis de roi en roi. C'était donc le seul objet que le pharaon ne pouvait pas emporter avec lui dans l'autre monde. Mais Toutankhamon a certainement essayé d'emmener tout le reste dans l'autre monde.

La découverte que Carter a faite était, sans aucun doute, très précieuse, mais elle n'en disait pas beaucoup sur Toutankhamon, un mystère qui reste non résolu.

Questions courantes sur la découverte du tombeau de Toutankhamon

Lord Carnarvon était un riche Anglais qui s'est rendu en Égypte pour se rétablir après un accident. Il a développé un intérêt pour les fouilles et a financé les fouilles de Howard Carter pour découvrir la tombe de Toutankhamon.

La tombe de Toutankhamon a été découverte pour la première fois en 1922. Cependant, comme la tombe était intacte, il a fallu aux fouilleurs une année entière pour atteindre la chambre funéraire.

Toutankhamon est l'un des rois les plus importants de la Vallée des Rois. Son importance vient de la façon dont sa tombe a été découverte. Son tombeau était entièrement intact, contrairement aux autres tombeaux royaux, qui ont été pillés.


Howard Carter

Howard Carter est né le 9 mai 1874 à Kensington, à Londres, de l'artiste à succès Samuel Carter. Il était un enfant maladif et a été envoyé vivre avec ses tantes à Norfolk où il a reçu un enseignement privé à domicile. Il a eu une tendance artistique dès son plus jeune âge et lorsque son père a peint un égyptologue bien connu, son intérêt de longue date pour le domaine a été enflammé.

Carter a commencé ses travaux archéologiques en Égypte en 1891, à l'âge de 17 ans, après que son père lui eut trouvé un emploi d'artiste pour un archéologue. Là, il a travaillé sur la fouille de Basi Hassan, la tombe de la princesse de Moyenne Egypte, vers 2000 avant JC. Plus tard, il devait passer sous la tutelle de Flinders Petrie.

En 1899, on lui propose un poste de travail pour le service des Antiquités égyptiennes, dont il démissionne à la suite d'un différend, en 1905.

Après plusieurs années difficiles, Carter fut présenté, en 1907, à Lord Carnarvon, un amateur passionné qui était prêt à fournir les fonds nécessaires à la poursuite du travail de Carter. Bientôt, Carter supervisait toutes les fouilles de Lord Carnarvon.

Lord Carnarvon a financé la recherche de Carter pour la tombe d'un pharaon jusque-là inconnu, Toutankhamon, dont Carter avait découvert l'existence.

Le 6 novembre 1922, Carter découvrit la tombe de Toutankhamon, la seule tombe non pillée d'un pharaon encore découverte dans la Vallée des Rois, près de Louxor, en Égypte.

Le 16 février 1923, Carter a ouvert la chambre funéraire et a vu pour la première fois le sarcophage de Toutankhamon.

Après avoir catalogué les nombreuses découvertes, qui ont été achevées en 1932 en raison de la corne d'abondance de trésors et d'artefacts mis au jour, Carter s'est retiré de l'archéologie et est devenu un collectionneur. Il a passé ses dernières années à travailler dans des musées et a même fait une tournée aux États-Unis pour donner des conférences sur l'Égypte et Toutankhamon, contribuant à l'intérêt de la nation pour la région.

Carter est décédé en Angleterre en 1939 à l'âge de 64 ans d'un lymphome. Il a été enterré au cimetière de Putney Vale, à Londres.

Sur sa pierre tombale, il est écrit : « Que ton esprit vive, Puisses-tu passer des millions d'années, Toi qui aimes Thèbes, Assis face au vent du nord, Tes yeux contemplant le bonheur » et « O nuit, déploie tes ailes sur moi comme les étoiles impérissables."

Google a commémoré son 138e anniversaire avec un doodle spécial le 9 mai 2012.


Toutankhamon : « Des choses merveilleuses » du tombeau du pharaon

Cette magnifique exposition itinérante de l'Institut international des musées fait revivre l'époque énigmatique et opulente de l'Égypte de la 18e dynastie. En dix ans de création, par les artisans du village pharaonique d'Égypte et du Metropolitan Museum of Art, cette collection éblouissante de reproductions des « choses merveilleuses » de Toutankhamon recrée la plus riche découverte archéologique de tous les temps.

Accompagnée d'un texte vivant, cette installation éducative comprenant environ 100 répliques des possessions sacrées et personnelles du pharaon ainsi que des artefacts associés de la période entourant le règne de Toutankhamon reconstitue à la fois la découverte historique de la tombe par Howard Carter et la vie et l'époque du pharaon Toutankhamon. L'exposition comprend des spectacles tels que le sanctuaire canope doré, le magnifique char d'État du pharaon, l'emblématique étui de momie dorée, son trône, une chaise pour enfant, un canapé d'embaumement, un lit, des bijoux, un masque funéraire spectaculaire et la momie royale ornée de bijoux.

Le centre du musée de Dennos

1701 Est, rue Front
GPS : 1410, promenade College
Traverse City, MI 49686
231.995.1055

© Copyright Dennos Museum Center

Le Dennos Museum Center cherche à engager, éclairer et divertir son public à travers la collection d'art et la présentation d'expositions et de programmes dans les arts visuels, les sciences et les arts du spectacle. Le soutien apporté par le Conseil du Michigan pour les arts et les affaires culturelles et Fondation nationale pour les arts .


Le roi Toutankhamon

Cette vidéo permet aux élèves de comprendre la vie et la mort du roi Toutankhamon. Il explique comment nous avons pu découvrir la vie dans l'Egypte ancienne par les choses qui ont été enterrées avec des pharaons, comme Toutankhamon.

Nous découvrons comment le roi Toutankhamon a été enterré, pourquoi certaines choses ont été enterrées avec lui et ce que ces choses nous disent sur sa vie.

On apprend la découverte de son tombeau en 1922 et qui l'a découvert. Nous explorons une source clé appelée shabti . Il s'agissait de petits ornements qui ont été enterrés avec des pharaons et nous parlent des croyances et des rituels du peuple égyptien antique.

Nous retraçons le voyage à travers la courte vie du roi Toutankhamon, devenant pharaon vers l'âge de huit ans et mourant vers dix-huit ans.

La vidéo explore également les difficultés rencontrées par le roi Toutankhamon en ce qui concerne sa mobilité en raison d'un pied difforme et d'une colonne vertébrale courbée et des difficultés signalées qu'il a eues à gérer sa colère et ses émotions !

Notes de l'enseignant

Cette vidéo donne un aperçu de l'Égypte ancienne et de l'importance du processus d'inhumation, en particulier pour les pharaons. Il peut être utilisé pour discuter du processus d'enterrement et de l'importance de la réflexion dans les préparatifs et la réalisation du processus lui-même.

Il aidera les élèves à comprendre comment nous découvrons le passé et le rôle des sources dans cette exploration.

Nous découvrons la vie du roi Toutankhamon à travers les sources trouvées dans sa tombe - le masque funéraire, le shabti et d'autres articles. Cela permet aux élèves d'explorer le rôle et la fiabilité des sources lorsqu'ils mènent une enquête historique.

Les élèves peuvent discuter de ce que les premiers explorateurs tels que Howard Carter auraient ressenti au moment de la découverte et également réfléchir à la manière dont ils traiteraient les vestiges historiques avec sensibilité - en préservant ce qui a été trouvé tout en apprenant des restes.

Points de discussion (historique lié)

  • Qui était le roi Toutankhamon ?
  • Qu'a-t-on trouvé dans la tombe du roi Toutankhamon ?
  • Qui a découvert le tombeau du roi Toutankhamon ?
  • Quel âge avait le roi Toutankhamon lorsqu'il est devenu pharaon ?
  • Quel âge avait le roi Toutankhamon lorsqu'il est mort ?
  • Quel était le poids du masque trouvé dans la tombe ? Can you find something in your classroom that weighs the same?
  • How do some experts think King Tutankhamun died?

Suggested Activities (Cross Curricular opportunities)

Design and make a shabtiUsing illustrations from the animation, pupils are to design and then make a shabti using papier maché / clay. What style is used? What colours are used? What has it been designed to represent to the pupils? Once completed, pupils could present their shabti to their peers.

Pupil ParliamentKing Tutankhamun was a young pharaoh - a very young pharaoh. Pupils could explore if they were the Prime Minister, what decisions would they make about the running of the country. What would your five pledges be to make the country a better place? Each pupil to determine which peer they would vote for based on their pledges and determine the class victor!

Creative WritingWriting a diary entry as if the pupils were Howard Carter on the day of the discovery of the tomb of King Tutankhamun. What thoughts and feelings were going through his mind? How did he feel upon discovery? Did he have any idea of the scale of his discovery? What did the sources he discovered tell him?

Arts performantsBuilding on the creative writing activity, can pupils in small groups develop a piece of drama to re-enact the discovery of the tomb? What feelings were going through the minds of members of the group? Use freeze frame techniques to help develop deeper thinking.

Material decayMany of the items in the tomb survived for thousands of years and were preserved to be discovered by Howard Carter and his team. Does it matter what material the items discovered were made of? Using a variety of classroom / everyday products (stick of chalk, piece of crockery, metal coin, sugar cube) can the pupils predict which will remain intact for the longest time when placed in a fizzy drink?

Curriculum Notes

This film is relevant for teaching History at KS2 in England, Wales and Northern Ireland and 2nd Level in Scotland.


The fascination for Egyptian civilization

The Egyptian civilization will never cease to fascinate us with the complexity of its myths, elaborate funeral rituals, hieroglyphics and art that has remained unchanged for thousands of years, obeying strict formal principles, and that even today irresistibly attract us.

Mysterious and monumental, it was part of a culture based on polytheism, on the Nile and on after-life beliefs.

The passion for Egyptology sparked in 1798, when Napoleon arrived to Egypt, a forgotten civilization, with the French fleet.

His curiosity was aroused, resulting in several drawings of those peculiar monuments that were released as new culture discovered by him, in an attempt to increase his prestige and power.

Battle of the Pyramids, Louis-Joseph Watteau


I prefer reading


I visited the Melbourne Museum last week to see the exhibition, Tutankhamun & the Golden Age of the Pharoahs. This is apparently the last time the artefacts from Tutankhamun's tomb will leave Egypt and, as I'm unlikely to ever visit Egypt, I had to take the chance to see the treasures. It was an excellent exhibition. I took the audio tour narrated by Omar Sharif, &, as always, this added so much to the experience. I also find the audio tours useful because often the wall panels with information are lit so dimly that I can't read them. It was wonderful to be able to see, in the round, objects I'd only ever seen in books.

The highlight for me, even with all the gold, was a massive granite head of Akhenaten, who may have been Tutankhamun's father. He was certainly the father of Tutankhamun's young wife, Ankhesenamun. Akhenaten is an enigmatic figure who attempted a religious revolution by rejecting the many gods of Egypt in favour of one god, the Aten or sun disc. The art of his reign is also very unusual. Akhenaten & his wife, Nefertiti are often depicted with elongated bodies, long faces & protruding stomachs. The royal couple & their six daughters are often shown in very intimate settings, playing together & worshipping the sun.

Although Akhenaten's religious reforms didn't last, some of the artistic influence is still apparent in the reign of Akhenaten's successor, Tutankhamun. In the exhibition was a gold shrine (it's pictured on the cover of Howard Carter's book above). Tutankhamun & Ankhesenamun are depicted in similarly intimate ways. She kneels before her husband & hands him arrows when he's hunting. Ankhesenamun anoints Tutankhamun with oil. Their postures are relaxed & familiar. We don't know much about Tutankhamun's short reign or their relationship but these images are very touching & suggest that they had a happy relationship.

I've had this copy of Howard Carter's book on the discovery of Tutankhamun's tomb on the tbr shelves for quite a while. But, this only proves my point that every book on my overflowing tbr shelves will be read one day when the time is right. Unfortunately I only have Vol 1 of Carter's 3 volume work on the tomb but I also looked through Nicholas Reeves's book, The Complete Tutankhamun, which has also been on my shelves for a very long time. Howard Carter was, of course, the archaeologist who discovered the tomb in 1922. He was working for Lord Carnarvon, whose death from an infected mosquito bite only months after the discovery led to the stories about the curse of the tomb that have kept conspiracy theorists happy ever since.

The story of the discovery of Tutankhamun's tomb is like a fairy tale. It was the last season that Carter & Carnarvon were going to dig in the Valley of the Kings. Carter had discovered a few clues that suggested to him that there was still at least one more tomb in the vicinity & he believed that it was the tomb of Tutankhamun, a shadowy figure from the Eighteenth Dynasty. His book was written just a year after the discovery & when Vol 1 was published, Carter had still not penetrated to the burial chamber. So, he had no idea of the richness of the sarcophagus or the beautiful gold mask that has become an iconic symbol of Egypt. Carter begins with a history of the Valley of the Kings, the site of the burials of many Pharoahs, most of them plundered by tomb robbers in antiquity. The wonder of his discovery is apparent as he begins his story,

Let me try and tell the story of it all. It will not be easy, for the dramatic suddenness of the initial discovery left me in a dazed condition, and the months that followed have been so crowded with incident that I have hardly had time to think. Setting it down on paper will perhaps give me a chance to realize what has happened and all that it means.

The initial discovery of a flight of stone steps leading to a tomb was exciting enough. There had been no indication that a tomb was there & the steps leading to a passageway filled with rubble was the first indication that there could be a tomb. When Carter's team removed the rubble & discovered a doorway with intact seals on it, his excitement grows. However, his patron, Lord Carnarvon, is in England so all work stops while Carter telegraphs the news & waits for Carnarvon's arrival. When Carnarvon & his daughter, Lady Evelyn Herbert, arrived, the scene was set for one of the most famous moments in archeology.

Slowly, desperately slowly it seemed to us as we watched, the remains of passage debris that encumbered the lower part of the doorway were removed, until at last we had the whole door clear before us. The decisive moment had arrived. With trembling hands I made a tiny breach in the upper left hand corner. Darkness and blank space, as far as an iron testing-rod could reach, showed that whatever lay beyond was empty, and not filled like the passage we had just cleared. widening the hole a little, I inserted the candle and peered in, Lord Carnarvon, Lady Evelyn and Callender standing anxiously beside me to hear the verdict. At first I could see nothing, the hot air escaping from the chamber causing the candle flame to flicker, but presently, as my eyes grew accustomed to the light, details of the room within emerged slowly from the mist, strange animals, statues, and gold - everywhere the glint of gold. For the moment - an eternity it must have seemed to the others standing by - I was struck dumb with amazement, and when Lord Carnarvon, unable to stand the suspense any longer, inquired anxiously, "Can you see anything?" it was all I could do to get out the words, "Yes, wonderful things."

Apparently, Carter had help writing this account from a novelist, Percy White, & that passage shows the touch of the novelist, but it's still a dramatic & heart-stopping moment. The rest of this volume describes the removal of objects from the tomb, how every object seemed more amazing than the one before. The generosity of other archaeologists & museums is acknowledged as well as the torments Carter suffered from tourists & journalists eager to see the treasures & disrupting his work. It was fascinating to read of the discovery of several of the objects I'd seen in the exhibition & to see the photographs (only in black & white) & read the descriptions.

Carter describes the incredibly painstaking work of clearing this chamber. Objects had been thrown around by robbers as they frantically searched for portable gold objects to sell. One of the most fascinating finds was a bundle of cloth containing eight gold rings. These had been wrapped in the cloth by a robber who had left them behind, maybe he was disturbed. The method of wrapping valuables in a headcloth is exactly the same as Carter had seen in the markets of Egypt in his day. Carter's discipline was remarkable because, across the chamber, guarded by two life-sized statues of the pharoah, was a doorway leading, he hoped, to the burial chamber. Carter & his team painstakingly removed, photographed & documented every object in the chamber before approaching the doorway.

At the end of the book, Carter has cleared the first chamber & broken through this other doorway to reveal an enormous golden shrine. He knows that this part of the tomb is untouched by robbers because the seals are all intact so he knows that the burial chamber with the sarcophagus & mummy of Tutankhamun are within. He can have no idea of what he will find within.

I'm very keen to get hold of the other two volumes of this work now as I feel I'm leaving the story only half-told. Nicholas Reeves's book is a beautiful accompaniment as he describes & illustrates all the treasures of the tomb, but Howard Carter's first-hand account of his work is exhilarating to read.


Voir la vidéo: La tombe de Toutankhamon était-elle vraiment la sienne? ARTE (Décembre 2021).